Anthologie des Cls des Paradis
 
B- Le Texte du Du`' (Kumayl)

( Bism-illh-ir-Rahmn-ir-Rahm)



Au Nom de Dieu, Le Clment, Le Misricordieux (Allhumma inn as'aluka bi-Rahmatik-al-lat wasi'at kulla chay'-in)



Mon Dieu ! je te prie : Par Ta Misricorde qui a entour toute chose, (Wa bi-quwwatik-al-lat qaharta bih kulla chay'-in wa khadha'a lah kullu chay'-in wa thalla lah kullu chay'-in),



par Ta Force avec laquelle Tu as vaincu toute chose et devant laquelle toute chose s'est soumise et s'est humilie, (Wa bi-jabartika-l-lat ghalabta bih kulla chay'-in),



et par Ta Toute-Puissance grce la quelle Tu as triomph de toute chose, (Wa bi-'izzatik-al-lat l yaqmu lah chay'-un),



et par Ta Gloire devant laquelle aucune chose ne peut se dresser, (Wa bi-'adhamatika-l-lat mala'at kulla chay'-in),



et par Ta Grandeur qui a rempli toute chose, (Wa bi- Sultnika-al-lath 'al Kulla chay'-in),



et par Ta Souverainet qui s'est hisse au-dessus de toute chose, (wa bi-wajhik-al-bq ba'da fana'i kulli chay'-in),



et par Ta Face qui se perptue aprs l'anantis-sement de toute chose, (wa bi-asm'ik-al-lat mala'at arkna kulli chay'-in),



et par Tes Noms qui ont rempli les piliers de toute chose, (wa bi-'ilmik-al-lath ahta bi-kulli chay'-in),



et par Ta Science qui est au fait de toute chose, (wa bi-nri wajhik-al-lath adh'a lahu kullu chay'-in),



et par la Lumire de Ta Face qui a illumin toute chose!

(y nru, y qudds-u, y awwal-al-awwln-a, wa y khir-al-khirn- a)



O Lumire! O Saint! O Premier des premiers et le plus Eternel des ternels.

(Allhum-m-aghfir liya-th-thunb-al-lat tahtik-ul-'iam-a)



O Mon Dieu ! Pardonne-moi les pchs qui dshonorent les chastets, (Allhum-m-aghfir liya- th- thunb- al- lat tunzil-un- niqam-a)



O Mon Dieu! padonne-moi les pchs qui appellent les vengeances.

(Allhum-m-aghfir liy- a- th-thunb-al- lat tughayyer-un-ni'am-a)



O Mon Dieu! pardonne-moi les pchs qui modifient Tes Bienfaits.

(Allhum-m-aghfir liya-th-thunb-al-lat tuhbis-ud-du''-a)



O Mon Dieu! Pardonne-moi les pchs qui empchent l'Invocation.

(Allhum-m-aghfir liya-th-thunb-al-lati tunzil- ul-bal'-a)



O Mon Dieu ! Pardonne-moi les pchs qui apportent le malheur.

(Allhum- m-aghfir liya- th-thunb- al-lat taqta'-ur-raj'- a)



O Mon Dieu! pardonne-moi les pchs qui dissipent l'espoir.

(Allhum-m-aghfir liya kulla thanbin athnabtuhu wa kulla khat'atin akhta'tuh)



O Mon Dieu ! Pardonne-moi tout pch que j'eusse pu commettre et toute faute que j'eusse pu faire.

(Allhumma inn ataqarrabu ilayka bi-thikrika wa astachfi'u bika il nafsika)



Mon Dieu! je m'approche de Toi en invoquant Ton Nom et j'intercde auprs de Toi en ma propre faveur, (wa as'aluka bi-jdika ann tudnn min qurbika)



et je Te prie, par Ta Gnrosit, de me rapprocher de Toi, (wa ann tzi`an chukraka wa an tulhiman thikruka)



et de m'inciter Te remercier et de m'inspirer Ton invocation.

(Allhumma inn as'aluka su'la khdhi'in)



O Mon Dieu! Je Te prie en toute soumission

(mutathallilin khchi'in ann tusmihan wa tarhaman )



en toute humilit et trs humblement d'tre Indulgent avec moi et d'avoir piti de moi,

(wa taj'alan bi-qismika rdhiyan, qni'an, wa f jam'-il-ahwli mutawdhi'an)



et de me rendre content et satisfait de ce que Tu m'as imparti et (de me rendre) humble dans tous les cas;

(Allhuma wa as'aluka su'la man-ichtaddat fqatuh- u)



et je Te prie la manire de quelqu'un dont l'indigence s'est aggrave, (wa anzala bika 'ind-ach-chad'idi hjatahu wa 'adhuma f m 'indaka raghbatuh- u)



dont Tu es le seul recours lorsqu'il se trouve dans l'adversit et dont le dsir de ce que Tu possdes a grandi !

(Allhumma 'adhuma sultnuka wa 'al maknuka wa khafiya makruka wa dhahara amruka )



O Mon Dieu! Ton Royaume est Grandiose, Ta Position est Transcendante, Tes Voies sont Impntrables, Ton Autorit est Evidente, (wa ghalaba qahruka wa jarat quratuka wa l yumkin-ul-firru min hukmatika)



Ta Coercition est Imposante, Ton Pouvoir Omniprsen,t et personne ne peut se soustraire Ta Souverainet.

(Allhumma l ajidu li-thunb ghfiran wa l li -qab'ih stiran wa l li-chay'in min 'amal-l-qabhi bi-l-hasani mubaddilan ghayraka)



O Mon Dieu! je ne vois personne d'autre que Toi pardonner mes pchs, dissimuler mes vilenies et transformer ma mauvaise action en bon acte, (l ilha ill anta subhnaka wa bi-hamdika)



Point de divinit, si ce n'est Toi! Gloire et Louange To i!

(dhalamtu nafs wa tajarra'tu bi-jahl)



Je me suis rendu injuste envers moi-mme et j'ai os (transgresser Ta Loi) par mon ignorance; (wa sakantu il qadmi thikrika l wa mannika `alayya.)



et j'ai fait appel au souvenir que Tu avais de moi et la faveur que Tu m'avais toujours accorde (pour mon pardon).

(Allhumma, Mawlya ! Kam min qabhin satartahu !)



O mon Dieu ! O mon Matre ! Combien de mes actes dtestables Tu as couverts !

(wa kam min fdihin min-al-bal'i aqaltahu)



et combien de calamits Tu m'as pargnes !

(wa kam min 'ithrin waqaytahu wa kam min makrhin dafa'tahu !)



et combien de trbuchements Tu m'as vits, et combien de malheurs Tu as loigns de moi !, (wa kam min than'in jamlin lastu ahlan lahu nachartahu !)



et combien de belles louanges ( mon gard) Tu as propages !

(Allhumma 'adhuma bal', wa afrata b s'u hl),



O Mon Dieu! mon malheur s'est aggrav mon tat s'est empir (wa qaurat b a`ml, wa qa`adat b aghll)



mes bonnes actions se sont rduites, mes chanes m'ont entrav (wa habasan 'an naf` bu'du ml),



mes esprances dmesures m'empchent de me rendre utile,

(wa khada'atn-d-duny bi-ghurrih wa nafs bi-khiynatih wa matl),



ce bas-monde m'a tromp par sa vanit, et mon me, par sa trahison et mes atermoiements.

(y sayyid fa'as'aluka bi-'izzatika),



C'est pourquoi, je Te demande, O Mon Matre, par Ta Gloire, (an l yahjuba 'anka du'' s'u 'amal wa fi'l),



de faire en sorte que mes mauvaises actions et mes pchs n'empchent pas mon invocation de parvenir Toi, (wa l taf-dhahan bi-khafiyyi ma-t-tala'ta 'alayhi min sirr)



et de ne pas dvoiler ce que Tu connais de mes secrets, (wa l tu'jiln bi-l-'uqbati 'al m 'amiltuhu f khalawt),



de ne pas T'empresser de me punir des agissements auxquels je me suis livr lors de mes moments d'insouciance :

(min s'i fi'l wa is'at wa dawmi tafrt wa jahlat ),



mes mauvaises actions, ma nuisance, mes excs, mon ignorance, (wa kathrati chahawt wa ghaflat)



mes lascivits exssives et ma ngligence.

(wa kun-allhumma, bi-'izzatatika, l, f-l-ahwli kullih ra'fa-n)



O Mon Dieu! Par Ta Puissance! Sois envers moi compatissant dans tous les cas, (wa 'alayya f jam'-il-umri 'atfan)



et bienveillant pour tout ce que je fais.

(ilh wa rabb ! Man l ghyruka as'aluhu kachfa dhurr wa-n-nadhara f amr)



Mon Dieu et Mon Seigneur ! A qui, si ce n'est Toi, puis-je demander de remdier au prjudice que je subis et d'examiner mon tat ? (Ilh wa Mawlya! )



Mon Dieu et Mon Souverain !

(ajrayta 'alayya hukman ittab'tu fhi haw nafs)



Tu m'as fait parvenir un Commandement auquel je n'ai pas obi, ayant suivi mon caprice, (wa lam ahtaris fhi min tazyni 'aduww)



et ayant omis de prendre des prcautions face la sduction de mon ennemi,

(fa-gharran bi-m ahw wa as'adahu 'al thlik-al-qadh'u)



lequel a pu me sduire par ce que je dsirais, en s'aidant du destin;

(fa-tajwaztu bi-m jar 'alayya min thlika ba`dha huddika)



ce qui m'avait conduit transgresser un peu Tes prescriptions

( wa khlaftu ba'dha awmirika)



et contrevenir certaines de Tes Instructions.

(falaka-l-hamdu 'alayya f jam'i thlika)



Louange Toi pour ce que Tu en as dcid,

(wa l hujjata l f m jar 'alayya fhi qadh'uka )



car je n'ai aucun argument contre Ta Sentence,

(wa alzaman hukmuka wa bal'uk-a)



contre Ton Jugement et contre la Peine que Tu m'as inflige.

(wa qad ataytuka y ilh ba'da taqr wa isrf 'al nafs)



Je reviens Toi Mon Dieu, aprs avoir manqu mon devoir et commis des pchs :

(mu'tathiran, ndiman, munkasiran, mustaqlan, mustaghfiran, munban, muqirran muth'inan, mu'tarifan )



(Te) prsentant mes excuses, repenetant, la tte baisse, renonant (au pch), implorant Ton Pardon, annonant mon retour (au droit chemin), reconnasissant (mes erreurs), soumis ( Toi) et (me) confessant,

(l ajidu mafarran mimm kna minn)



ayant constat que je ne peux chapper ce que j'ai commis,

(wa l mafza`an atawajjahu ilayhi f amr)



ni avoir d'autre refuge vers lequel je puisse me rendre,

(ghayra qablika 'uthr wa id-khlika iyyya f sa'atin min rahmatik-a)



que Ton acceptation de mon excuse, et mon admission dans l'tendue de Ta Misricorde.

(Allhumma f-aqbal 'uthr wa-rham chiddata dhurr, wa fukkan min chaddi wathq)



O Mon Dieu! accepte donc mon excuse, aie piti de la gravit du prjudice que je subis, dlie mes chanes qui psent lourd sur moi.

(y Rab-b-irham dhu'fa badan wa riqqata jild wa diqqata 'adhm)



O Seigneur ! Aie piti de la faiblesse de mon corps, de la minceur de ma peau et de la fragili de mes os.

(y man bada'a khalaq wa thikr wa tarbiyat wa birr wa tagh-thiyat)



O Toi, qui es l'origine de ma cration, de ma renomme, de mon ducation, de mon bien-tre et de ma nutrition,

(habn l-ibtid'i karamika wa slifi birrika b)



recouvre-moi de Ta Gnrosit et du Bienfait dont Tu me couvrais jadis.

(y ilh wa sayyid wa rabb)



O Mon Dieu, Mon Matre et Mon Seigneur !

(aturka mu'ath-thib bi-nrika ba'da tawhdika)



me ferais-tu subir Ton enfer, alors que j'ai prononc Ton Unicit !

(wa ba'da m-ntaw 'alayh min ma'rifatika)



et alors que mon coeur s'est empli de Ta connaissance !

(wa lahija bihi lisn min thikrika)



et alors que ma langue a rpt Ton Invocation !

(wa-'taqadahu dhamr min hubbika)



et alors que ma conscience a cru Ton Amour !

(wa ba'da idq-i'tirf wa du'', khdhi'an li-rubbiyyatika)



et alors que j'ai confess sincrement et fait mon Invocation en me soumettant Ta Seigneurie? !,

(hayhta, anta akramu min ann tudhayyi'a man rabbaytahu aw tub'ida man adnaytahu, aw tucharrida man waytahu aw tusallima il-l-bal'i man kafaytahu wa rahimtahu)



Non jamais ! Car Ta Noblesse est telle que Tu ne saurais sacrifier celui que Tu as lev, ni loigner celui que Tu as rapproch, ni faire vagabonder celui auquel Tu as donn refuge, ni livrer au malheur celui dont Tu l'as protg et que Tu as couvert de Ta Compassion.

(wa layta chi'r y sayyid wa ilh wa mawlya)



O Mon Matre, mon Dieu et mon Seigneur!

(atusallit-un-nra 'al wujhin kharrat li-'adhamatika sjida-tan)



Serait-il possible que Tu projettes le feu sur des visages qui se sont prosterns devant Ton Immensit ?!

(wa 'al alsunin nataqat bi- tawhidika diqah wa bi-chukrika mdiha-tan)



et sur des langues qui ont prononc sincrement Ton Unicit en Te remerciant et en faisant Ton loge !?

(wa 'al qulbin i'tarafat bi-ilhiyyatika muhaqqiqa-tan)



et sur des coeurs qui ont reconnu avec conviction Ta Divinit !?

(wa 'al dham'irin hawat min-al-'ilmi bika hatt rat khchi'a-tan)



et sur des consciences qui ont t tellement imbues de Ta Science qu'elles sont devenues humbles !?

(wa 'al jawrihin sa'at il awtni ta'abbudika t'i'a-tan)



et sur des membres qui se sont rendus Tes sanctuaires pour tmoigner de leur obissance !?

( wa achrat b-istighfrika muth'ina-tan)



et pour demander Ton Pardon en toute soumission ?!

(M hkath-dh-dhannu bika )



Non! On ne Te croira pas ainsi;

(wa l ukhbirn bi-fadhlika 'anka y karm-u)



ni Ta Grce, ni Ta Gnrosit ne permettent de le croire.

(y rabbi wa anta ta'lamu dha'f 'an qallin min bal'-id-duniy wa 'uqbtih)



O seigneur! Tu sais combien je suis faible devant le peu de malheur de ce bas-monde,

(wa m yajr fh min-al-makrihi `al ahlih)



de ses peines et des calamits dont souffrent ses habitants!

( 'al anna thalika bal'un wa makrhun qallun makthuhu, yasrun baq'uhu, qarun muddatuhu)



Pourtan, il ne s'agit l que d'un malheur phmre, provisoire et de courte dure.

(fakayf-a-htimli li-bal'-il-khirati wa jalli wuq'-il-makrihi fh)



comment pourrais-je alors supporter le malheur de l'Au-del et la gravit de ses calamits,

(wa-huwa bal'un tatlu muddatuhu wa yadmu maqmuhu wa l yukhaffafu 'an ahlihi)



qui sont de longue dure, continuelles et que ceux qui les subissent n'en seront jamais soulags,

(la-annahu l yaknu ill 'an ghadhabika w-anti-qmika wa sakhatik-a)



car c'est un malheur qui mane de Ta Colre de Ta Vengeance et de Ton Courroux;

(wa hth m l taqmu lahu-s-samwtu wa-l-ardh-u)



ce que ni le ciel ni la terre ne peuvent supporter.

(y sayyid, fa-kayfa b wa an 'abduk-adh-dha'f-uth-thall-ul-haqr ul-miskn-ul-mustakn-u)



O Seigneur! Comment pourrais-je alors le supporter, moi, qui suis Ton serviteur, faible, humble, vulgaire, pauvre et appauvri ?!

(y Ilh wa Rabb wa Sayyid wa Mawlya)



O Mon Dieu, Seigneur, Mon Mare et Mon Souverain !

(li-ayy-il-umri ilayka achk, wa li-m minh adhijju wa abk)



Duquel de mes malheurs je me plaindrais auprs de Toi et pour lequel d'entre eux je crierais et pleurerais?

(li-alm-il 'athbi wa chiddatihi, am li-tl-il-bal'i wa muddatihi)



De la duret et de la svrit du supplice? ou de la continuit et de la longue dure du malheur ?

(fala'in ayyartan li-l-'uqbti ma'a a'd'ika)



Si Tu m'infigeais les mmes peines que Tu infliges Tes ennemis

(wa jama'ta bayn wa bayna ahli bal'ika)



et que Tu me mettes avec ceux qui subissent le malheur auquel Tu les as condamns (wa farraqta bayn wa bayna ahibb'ika wa awliy'ika)



et si Tu me sparais de ceux qui T'aimernt et Te sont fidles,

(fa-habn, y Ilh wa Sayyid wa Mawlya wa Rabb, abartu 'al 'athbika)



( supposer, O Mon Dieu, Mon Matre, Mon Souverain et Mon Seigneur, que je puisse supporter le supplice que Tu m'infligerais )

(fakayfa abiru 'al firqika)



comment pourrais-je endurer ma sparation de Toi ?

( wa habn abartu 'al harri nrika)



(et supposer que je puisse endurer la chaleur de Ton enfer)

(fakayfa abiru 'an-in-nadhari il karmatika)



Et comment pourrais-je supporter l'ide de ne plus aspirer Ta Gnrosit ?

(am kayfa askunu f-n-nri wa raj' 'afwuka)



Et comment pourrais-je habiter l'enfer alors que j'aspire Ton Pardon?

(fa-bi-'izzatika, y Sayyid wa Mawlya, uqsimu diqan)



C'est pourquoi, O Mon Matre et Mon Souverain, je jure sincrement, par Ton Autorit,

(la'in taraktan ntiqan la-adhijjanna bayna ahlih dhajj-al-miln-a



que si Tu me laissais y parler, j'y soulverais auprs de ses habitants, un vacarme semblabe au vacarme de ceux qui vivent dans l'espoir,

(wa la-arukhanna ilayka urkh-al-mustarikhn-a)



et j'y lancerais vers Toi les cris de ceux qui crient au secours,

(wa la-abkiyyna 'alayka buk'-al-fqidn-a)



et j'y pleurerais sur Toi comme ceux qui pleurent leurs disparus.

(wa la-undiyannaka ayna kunta y waliyy-al-mu'minn-a)



et je T'appellerais, o que Tu sois, O Seigneur des fidles!

(y ghyata ml-il-'rifn-a)



O Sommet des espoirs des connaisseurs!

( y ghiyth-al-mustaghthn-a)



O Secours de ceux qui crient au secours !

(y habba qulb-i-diqn-a)



O Aim des coeurs des vridiques !

(wa y ilh-al-'lamn-a)



O Dieu des mondes!

(afaturka, subhnaka, y Ilh, wa bi-hamdika)



Gloire et louange Toi!

(tasm'u fh awta 'abdin muslimin sujina fh bi-mukhlafatih-i)



Accepterais-tu donc d'y entendre (en enfer) la vois d'un serviteur musulman qui y serait emprisonn pour avoir commis une faute?

(wa thqa ta`ma `athbih bi-ma'iyatih-i)



et qui en subirait la torture pour T'avoir dsobi

(wa hubisa bayna atbqih bi-jurmihi wa jarratih-i)



et qui serait enferm entre ses tages pour son crime et son pch,

(wa-huwa yadhijju ilayka dhajja mu'ammilin li-Rahmatik-a)



et qui crierait Ton intention comme quelqu'un qui vit dans l'espoir de Ta Misricorde,

(wa yundka bi-lisni ahli tawhdik-a)



et qui T'appellerait en usant du langage monothiste !

( wa yatawassalu ilayka bi-Rubbiyyatik-a)



et qui T'implorerait par Ta Seigneurie ?!

( y Mawlya fakayfa yabq f-l-'athbi wa-huwa yarj m salafa min hilmika) [wa Ra'fatika wa Rahmatika)

( )

O Mon Souverain! Comment laisser aux supplices celui qui aspire Ta Clmence d'antan (ainsi qu'il espre obtenir [Ta Grce et Ta Misricorde] !

(am kyfa tu'limuhu-n-nru wa-huwa ya'malu fadhlaka wa Rahmatak-a)



Comment le laisser souffrir de Ton enfer alors qu'il espre obtenir Ta Grce et Ta Misricorde !?

(am kayfa yuhriquhu lahbuh wa anta tasma`u awtahu wa tar maknah-u)



Comment le laisser brler par ses flammes (de l'enfer) alors que Tu entends sa voix et que Tu le vois l-bas !

(am kayfa yachtamilu 'alayh zafruh wa anta ta`lamu dha`fah-u)



Comment le laisser vivre sous sa chaleur (de l'enfer) alors que Tu connais sa faiblesse !

(am kayfa yataqalqalo bayna atbqih wa anta ta`lamu idqah-u)



Comment le laisser se tordre entre ses tages alors que Tu connais sa sincrit !?

(am kayfa tazjuruhu zabniyatuh wa-huwa yundka y Rabbah)



Comment le laisser subir le mauvais traitement de ses habitants, alors qu'il T'appelle "O Mon Seigneur" !?

(am kayfa yarj fadhlaka f `itqihi minh fatatrukahu fh)



Comment l'y laisserais-Tu, alors qu'il attend Ta Grce pour en tre libr !?

(hayhta, m thlika-dh-dhannu bika wa l-I-ma`rfu min fadhlika)



Non, jamais personne ne Te croirais ainsi ! car, ni ce qu'on sait de Ta grce,

(wa l muchbihun lim 'malta bihi-I-muwah-hidna min birrika wa Ihsnika)



ni la faon dont Tu as trait les monothistes en leur accordant Ta Bienfaisance et Tes Bienfaits, ne permettent de le penser, (fa-bi-l-yaqni aqta'u lawl m hakamta bihi min ta'thbi jhidk-a)



Ainsi, j'affirme avec certitude que : si Tu n'avais pas ordonn le supplice aux rengats,

(wa qadhayta bihi min ikhldi mu'nidk-a)



et que Tu n'avais pas condamn ceux qui T'ont dsobi subir l'enfer,

(laja'lata-n-nra kullah bardan wa salman, wa m knat li-ahadin fh maqarran wa l muqma-n)



Tu aurais transform celui-ci (l'Enfer) en un lieu frais et paisible, et personne n'y aurait trouv demeure, ni lieu de dtention.

(lkinnaka, taqaddast Asm'uka, aqsamta ann tamla'ah min-al-kfirn-a)



Mais Tu as - que Tes noms soient sacrs - jur de le remplir (l'enfer) de tous les mcrants,

(min-al-jinnati wa-n-nsi ajma'n-a)



des djinns et des humains confondus

(wa an tukhallida fh-I-mu'nidn-a)



et d'y garder perptuellement les rcalcitrants.

(wa anta, jalla than'uka qulta mubtadi'an wa tatawwalta bi-I-in'mi mutakarriman)



Et Tu - dont les Louanges sont au-dessus de toute description - as dit, en voulant bien tendre Ta Gnrosit :

(Afaman kna mu'minan kaman kna fsiqan l yastawn)



Le croyant et le pervers ne subiront pas le mme traitement.

(Ilh wa Sayyid, fa-as'aluka bi-I-qudrat-il-lat qaddartah)



O Mon Dieu, Mon Matre ! Je Te demande donc, par la Puissance que Tu possdes,

(wa bi-I-qadhiyyat-il-lat hattamtah wa hakamtah)



et par la Dcision que Tu as impose et prise,

(wa ghalabta man 'alayhi ajraytah)



et par laquelle Tu as vaincu celui sur lequel Tu l'as applique-,

(ann tahaba l f hthihi-I-laylati, wa f hthih-is-s'ati kulla jurmin ajramtuhu)



de me pardonner, cette nuit et cette heure-ci, tout crime dont je me serais rendu coupable,

(wa kulla thanbn athnabtuhu wa kulla qabhin asrartuhu)



et tout pch que j'aurais commis, tout acte honteux que j'aurais cach,

(wa kulla jahlin 'amiltuhu, katamtuhu aw a'lantuhu, akhfaytuhu aw adh-hartuhu)



tout acte d'ignorance que j'aurais fait, en le dissimulant ou en le divulguant,

(wa kulla sayyi'atin amarta bi-ith-btih-I-kirm-al-ktibn-a)



et toute mauvaise action de ma part, dont Tu as demand la preuve aux Anges Scribes,

(allathna wakkaltahum bi-hifdhi m yaknu minn)



que Tu avais charg d'enregistrer mes actes.

(wa ja'altahum chuhdan 'alayya ma'a jawrih)



et d'tre les tmoins charge de tous mes sens,

(wa kunta Anta-r-Raqba 'alayya min war'ihim)



tout en demeurant Toi-mme, derrire eux, le Surveillant de mes actes

(wa-ch-chhida lim khafiya 'anhum)



et le Tmoin de ce qui leur aurait chapp

(wa bi-Rahmatika akhfaytahu wa bi-fadhlika satartahu)



et que j'aurais pu cacher grce Ta Misricorde, et voil par Ta Grce;

(wa an tuwaffira hadh-dh min kulli khayrin tunziluhu)



et de rserver ma part dans tout bienfait que Tu offres

(aw ihsnin tufadh-dhiluhu)



et dans toute bienfaisance que Tu accordes,

(aw birrin tanchuruhu)



et dans toute bonne action que Tu rpands,

(aw rizqin tabsutuhu)



et dans tout gain que Tu attribues, (aw thanbn taghfiruhu)



et dans toute absolution de pchs que Tu accordes,

(aw khata'in tasturuhu)



et dans toute erreur que Tu couvres.

(Y Rabbi! Y Rabbi! Y Rabbi !)



O Seigneur! O Seigneur! O Seigneur !

(y Ilh wa Sayyid wa Mawlya wa Mliki riqq !)



O mon Dieu! O mon Matre! O mon Souverain! O Dtenteur de mes chanes !

(y man bi-yadihi niyat !)



O Toi Qui tiens entre Tes mains mon destin!

(y 'Alman bi-dhurr wa maskanat !)



O Toi qui connais mon malheur et mon humilit,

(y khabran bi-faqr wa fqat !)



et qui sais combien je suis pauvre et indigent !

(y Rabbi! y Rabbi! y Rabbi !)



O Seigneur! O Seigneur! O Seigneur !

(As'aluka, bi-Haqqika wa Qudsika wa A'dhami ?if-tika wa Asm'ika)



Je Te demande par Ta droiture, par Ta Saintet et par les plus grands de Tes Attributs et de Tes Noms,

(ann taj 'ala awqt f-I-Iayli wan-nahri )



de faire en sorte que je passe mes nuits et jours

(bithikrika ma'mratan wa bi-khidmatika maw-latan)



en T'invoquant et en Te servant sans discontinuit,

(wa a 'ml 'indaka maqblatan)



et que mes actions soient acceptes par Toi, (hatt takna a'ml wa awrd kulluh wirdan whidan)



afin que mes actes et mes invocations de Ton Nom se transforment en un seul effort soutenu et contenu,

( wa hl f khidmatika sarmadan)



et que je sois ternellement Ton service.

(y Sayyid ! y Man 'alayhi mu'awwal ! y man ilayhi chakawtu ahwl !)



O Mon Matre! O mon Soutien! O Toi Qui je me suis plaint de mon tat !

(y Rabbi ! y Rabbi ! y Rabbi !)



O Seigneur! O Seigneur! O Seigneur!

(Qawwi 'al khidmatika jawrihi wach-dud 'al-l- 'azmati jawnih)



Fortifie mes sens pour qu'ils puissent mieux Te servir, et consolide mes ctes pour que je sois plus dtermin ( me mettre Ta disposition).

(wa-hab liya-I-jidda f khachyatika, wad-dawma fl-ittili bi-khidmatika)



Donne-moi la possiblilit de Te craindre rvrenciellement, et d'tre Ta disposition continuellement, ( hatt asraha ilayka f maydn-as-sbiqn-a)



afin que je sois parmi ceux qui rivalisent dans leur course vers Toi,

(wa usri'a ilayka fil-mubdirn-a)



et le plus rapide de ceux qui accourent pour s'approcher de Toi

(wa akhfaka makhfat-al-mqinn-a).



et que je Te craigne comme tous les croyants convaincus

(wa ajtami'a f jawrika ma'al-muminn-a)



et afin que je rejoigne auprs de Toi, les gens pieux.

(Allhumma wa man ardan bi-s'in fa'arid-hu)



O Mon Dieu, si quelqu'un me voulait du mal, rends-le-lui,

(wa man kdan fa-kid-hu)



et si quelqu'un cherchait me nuire, nuis-lui.

(waj'aln min ahsani 'abdika naban 'indaka)



Donne que mon lot auprs de Toi soit le meilleur des lots de Tes serviteurs,

(wa aqrabihim manzilatan minka wa akhaihim zulfatan ladayka)



le plus proche de Toi et Ton fidle le plus dvou.

(fa-innahu l yunlu thlika ill bi-fadhlika)



Car une telle faveur, on ne peut l'obtenir que grce Toi.

(wa jud l bi-Jdika wa-'tif 'alayy bi- Majdika wa-hfidhn bi-Rahmatika)



Fais-moi bnficier de Ta Gnrosit, et par Ta Gloire! aie piti de moi et protge-moi par Ta Misricorde.

(wa-j'al lisn bi-thikrika lahijan, wa qalb bi-hubbika mutayyman)



amne ma langue T'invoquer continuellement et mon coeur T'aimer ardemment.

(wa munna 'alayya bi-husni ijbatika)



fais-moi la faveur de rpondre mes sollicitations,

(wa aqiln 'athrat wa-ghfir l zallat)



d'attnuer ma faute et de me pardonner mon pch.

(fa-innaka qadhayta 'al 'ibdika bi-'ibdatika)



Car Tu as impos Tes serviteurs l'obligation de T'adorer

(wa amartahum bi-du''ika wa dhaminta lahum-ul-ijbata)



et le devoir de s'adonner Ton imploration, et Tu as promis d'y rpondre,

(fa-ilayka y Rabb naabtu wajh)



O Mon Seigneur ! C'est vers Toi que j'ai dirig ma face,

(wa ilyka y Rabbi madadtu yad)



O Mon Seigneur! C'est vers Toi que j'ai tendu ma main.

(Fa-bi-'izzatik-astajib l du'' wa ballighn munya)



Par Ton Autorit! Rponds favorablement et excauce mon voeu,

(wa l taqta' min fadhlika raj')



ne coupe pas mon esprance en Ta Grce,

(wa-kfin charr-al-jinni wa-l-insi min a'd')



vite-moi la malveillance de mes ennemis, qu'ils soient au nombre des djinns ou des humains,

(y Sar'-ar-Ridh! Ighfir li-man l yamliku ill-d-du''-u)



O Toi Qui pardonne vite! Accorde Ton Pardon celui qui ne possde que l'Invocation,

(fa-innaka fa'-'lun lim tach'-u)



car Tu peux faire ce que Tu veux.

(y man-Ismuhu daw'-un wa thikruhu chif'-un wa T'atutu ghinan!)



O Toi dont le Nom est remde, dont l'Invocation est gurison, dont l'obissance est richesse !

(Irham man ra'su mlihi-r-raj'-u wa sil-huh-ul-buk'-u)



Apitoie-Toi de celui dont le seul capital est l'esprance et dont la seule arme est le pleur.

(Y Sbigh-an-ni'am-i! y Dfi'-an-niqami!)



O Toi Qui dispenses les bienfaits et Qui conjures les vengeances !

(y Nr-al-mustawhichna f-dh-dhulam-i ! y 'liman l yu'allam-u)!



O Toi Lumire de ceux qui sont perdus dans les Tnbres! O Toi, l'Omniscient Qui on ne peut rien apprendre !

(alli 'al Muhammadin wa li Muhammad-in wa-f 'al b m Anta Ahluhu)



Prie sur Mohammad et sur sa famille et fais de moi ce dont Tu es Digne.

(wa all-Allhu 'al Raslihi wa-l-A'immat-il-maymna min lihi wa sallama taslman kathr)



Dieu a pri sur Son Messager et sur les Imams Bnis de sa famille, en leur accordant pleinement la Paix.

Fin