Anthologie des Cls des Paradis
 
Istikhrah par le chapelet et le nombre

* Selon un hadith attribu l'Imam al-Mahdi ('aj) , pour faire l'istikhrah, on rcite au moins une fois (sinon 10 fois, ou dfaut 3 fois) la sourate al-Hamd (al-Ftihah), puis 10 fois la sourate al-Qadr (Chap. 97), et ensuite 3 fois l'invocation suivante :

"Allhumma inn astakhiruka li-'Ilmika bi-'qibat-il-umri, wa astachruka li-husni dhann bika f-l-ma'mli wa-l-mah-thri..."



(Mon Dieu ! Je Te demande le bon augure, parce que Tu connais les consquences des actes, et je Te consulte, parce que j'ai bonne foi en Toi concernant ce qu'on espre et ce qu'on craint...)

Ensuite, on forme mentalement l'intention (niyyah) et on dlimite au hasard une portion du chapelet. Si le nombre de grains est pair, le rsultat est ngatif (il faut abandonner le projet) et s'il est impair, le rsultat est positif (on peut excuter le projet), ou vice versa, selon la rgle qu'on se fixe pralablement .

L'Istikhrah (consultation divine) d'aprs le Prophte (P)

* Jbir Ibn 'Abdullh tmoigne: Le Messager d'Allah (P) nous apprenait l'istikhrah comme il nous apprenait une sourate (chapitre) coranique. Il (le Prophte) disait:

"Si l'un de vous a une dcision (dont on ne connat pas les consquences) prendre, qu'il accomplisse deux rak'ah de Prire recommande, puis qu'il dise: "O Allah ! Je Te consulte par Ta Science, je fais appel Ton Pouvoir, et je Te demande de Ta Grce grandiose - car Toi, Tu as le Pouvoir, moi non, Toi, Tu es Omniscient, moi je ne sais rien, Tu es le Connaisseur des Mystres. Si Tu vois que cette affaire (mentionnez la dcision qui vous proccupe) est bien pour moi, relativement ma Religion, ma vie et mon destin, fais qu'elle soit ma porte, facilite-la et bnis-la pour moi, et si Tu vois qu'elle est un mal pour moi relativement ma Religion, ma vie ou mon destin, carte-la de moi et carte-m'en, et dirige-moi alors vers le bien l o il se trouve, puis fais-m'en satisfait".

Invocation lors de la circoncision

* Selon l'Imam al-Sdiq (p) il est recommand de rciter l'invocation suivante lors de la circoncision d'un enfant (et mme aprs la circoncision si l'on omet de le faire tout de suite) :

"Allhumma hthihi Sunnatuka wa sunnatu nabiyyika alawtuka 'alayhi wa lihi, wa-t-tib'un minn laka wa li-nabiyyika bi-Mach'atika wa bi-Irdatika wa Qadh'ika, li-amrin aradtahu wa qadh'in hatamtahu wa amrin anfath-tahu wa athiqtahu harr-al-haddi f khitnihi wa hijmatihi bi-amrain Anta a'rafu bihi minn. Allhumma fa-tahhirhu min-ath-thunbi wa zid f 'umrihi wa-dfa'-il-fti 'an badanihi wa-l-awj'a 'an jismihi, wa zid-hu min-al-ghin wa-dfa' 'anhu-l-faqra, fa-innaka ta'lamu wa l na'lamu"



(O Allah ! Ceci est Ta Lgislation et la sunna (la Tradition) de Ton Prophte - que Tes Prires soient sur lui et sur les Membres de sa Famille - et l'acquittement de notre part, par obissance Toi et Ton Prophte, selon Ta Volont, Ton Dessein et Ton Dcret, d'une chose que Tu as voulue et un dcret que Tu as rendu obligatoire, et par laquelle Tu fais goter ( cet enfant) la chaleur du fer lors de la circoncision et du saignement (de la ventouse), pour une raison que Tu connais mieux que moi. O Allah ! Purifie-le donc de ses pchs, prolonge sa vie, loigne de son organisme les maladies et les douleurs de son corps. Augmente sa richesse et loigne de lui la pauvret. Car Tu sais et nous ne savons pas)

La Prire du besoin

* Selon al-Rwand, un jour l'Imam Zayn al-'Abidine (p) a vu un homme assis prs de la porte d'un nanti. Aussi lui demanda-t-il : "Pourquoi t'assois-tu devant la porte de ce puissant nanti?" "Le besoin", lui rpondit l'homme. L'Imam (p) lui dit alors : "Lve-toi ! Je vais te guider vers une porte bien meilleure que celle-ci". Il l'amena ainsi la Mosque du Prophte (P) et lui dit : "Mets-toi face la Qiblah (la direction de la Mecque) pour accomplir deux rak'ah de prire. Puis lve tes mains vers Allah -Il est Puissant et Glorieux- et aprs avoir fait Ses louanges et pri sur Son Messager, supplie-Le avec le dernier verset de la sourate al-Hachr , les six premiers versets de la sourate al-Hadd , et deux versets de la sourate ?le 'Imrne . Aprs quoi demande Allah ce dont tu as besoin, Il te donnera tout ce que tu lui demanderas" .

* Selon Amr al-Mu'minine, l'Imam Ali (p) : "Si l'un d'entre vous a un besoin, qu'il le demande Allah, le jeudi, tt le matin, et qu'il rcite, en sortant de sa maison le dernier verset de la sourate ?le 'Imrne, le verset du Trne (?yat al-Kurs) , la sourate al-Qadr et la sourate al-Hamd " * Une autre prire du besoin consiste en l'accomplissement de quatre rak'ah comprenant le qunt et les autres piliers de la prire rgulire :

- Dans la premire rak'ah on rcite la sourate al-Hamd suivie de :

"Hasbun-llhu wa ni'm-al-Wakl" ( sept fois) ;

(173)( )

(Allah nous suffit. Quel excellent Protecteur !)

- dans la deuxime, la sourate al-Hamd suivie de:

"m ch'a-llhu, l quwwata ill billhi, in tarani an aqalla minka mlan wa waladan"

(39) ( )

("Telle est la Volont d'Allah ! Il n'y a de puissance qu'en Allah ! Si tu me vois moins pourvu que toi en biens et en enfants") , (sept fois) ; - dans la troisime, la sourate al-Hamd suivie de :

"L ilha ill Anta Subhnaka inn kuntu min-adh-dhlimn-a" (sept fois) ;

( 187)

(Il n'y a de Dieu que Toi ! Gloire Toi ! Oui, j'tais au nombre des injustes)

- dans la quatrime la sourate al-Hamd suivie de:

"Ufawwidhu amr ila-llhi, inna-llha Barun bi-l-'ibd-i" (sept fois)

(44) ( )

(Je confie mon sort Allah. Allah voit parfaitement Ses serviteurs)

Prire pour se sortir d'une situation difficile

L'Imam al-Sdiq (p) dit : "Si tu te trouves dans une situation difficile dont tu ne peux pas te sortir, accomplis midi deux rak'ah de prire, dont la premire comporte la lecture de la sourate al-Hamd, la sourate al-Tawhd (chap. 112), et la sourate al-Fat-h (chap.48), et la seconde, la sourate al-Hamd, la sourate al-Tawhd, et la sourate al-Charh (chap. 94)

Prire pour augmenter les moyens de subsistance (rizq)

* Selon la Tradition, un homme vint voir le Prophte et se plaignit : "O Messager d'Allah ! J'ai une grande famille. Je suis accabl de dettes et je suis dans la gne. Apprends-moi donc un du'' par lequel je prierais Allah -Le Puissant et le Sublime- de me fournir les moyens financiers de rgler ma dette et de subvenir aux besoins de ma famille nombreuse." Le Prophte (P) lui dit : "O Serviteur d'Allah (Abdullh) ! Fais le wudh' (ablution)

selon toutes ses rgles et accomplis deux rak'ah de prire comportant le ruk' (gnuflexion) et le sujd (prosternation). Aprs quoi dis :

"Y Mjidu y Whidu ya Karmu ! Atawajjahu ilayka bi-Muhammadin nabiyyika, nabiyy-il-rahmati, all-llhu 'alayhi wa lihi ! Y Muhammadu y rasl-Allh ! Inn atawajjahu bika il-llhi Rabb wa Rabbika wa Rabbi kulli chay'in, wa as'aluka Allhumma an tualliyya 'al Muhammadin wa Ahli Baytihi wa as'aluka Naf-hatan karmatan min Nafahtuka wa fat-han yasran wa rizqan wsi'an alummu bihi cha'th wa aq-dh bihi dayn wa asta'nu bihi 'al 'iyl"



(O Glorifi ! O Un ! O Gnreux ! Je me dirige vers Toi en Te suppliant par l'amour de Muhammad, Ton Prophte, le Prophte de la Misricorde - que la prire d'Allah soit sur lui et sur sa Famille. O Muhammad ! O Messager d'Allah ! Je m'appuie sur toi pour me diriger vers Allah, mon Seigneur, ton Seigneur et le Seigneur de toute chose. Et je Te demande, O Allah, de prier sur Muhammad et sur les membres de sa Famille, et je Te demande aussi (de m'accorder) un souffle gnreux de Tes Souffles, une conqute facile, et de larges moyens de subsistance par lesquels je pourrais sortir de mon dsarroi, acquitter ma dette et subvenir aux besoins de ma famille) .

* Une autre prire pour augmenter la subsistance (rizq)

Lorsqu'on s'apprte aller son lieu de travail, on passe d'abord par une mosque pour accomplir une prire de deux rak'ah et une autre de quatre rak'ah. Puis on rcite cette supplication :

"Ghadawtu bi-Hawl-illhi wa Quwwatihi wa ghadawtu bil hawlin minn wa l quwwatin, wa lkin bi-Hawlika wa Quwwatika, Y Rabbi. Allhumma inn 'abduka, altamisu min fadh-lika kam amartan, fayassr l thlika wa an kh'idhun f '?fiyatika"



(Je me trouve de bon matin par le Pouvoir et la Force d'Allah. Je ne me trouve pas de bon matin par mon pouvoir et ma force personnels, mais par Ton Pouvoir et Ta Force, O Seigneur ! O Allh ! Je suis Ton serviteur, et je Te demande de m'accorder un peu de ta Grce, comme Tu m'as ordonn de le faire ! Accorde-le-moi donc alors que je suis entr dans la sphre de Ta Gnrosit)

* Il y a une autre prire pour l'augmentation du rizq. Elle consiste en 2 rak'h : dans la premire on rcite la sourate al-Hamd une fois, suivie de la sourate al-Kawthar (Chap. 108) trois fois, et dans la seconde la sourate al-Hamd une fois, suivie de la sourate al-Falaq (chap. 113) 3 fois et de la sourate al-Ns (Chap. 114) 3 fois .

Du'' pour le rizq (moyen de subsistance)

* Selon l'Imam al-Bqir (p) pour demander Allah d'assurer ou d'augmenter vos moyens de subsistance, rcitez le du'' suivant en vous prosternant : "Y Khayr-al-Mas'ln-a wa Y Khayr-al-Mu'tn-a, irzuqn wa-rzuq 'iyl min Fadhlik-a, fa-Innaka thu-l-Fadhl-il-'Adhm-i"



(O le Meilleur des sollicits et le Meilleur des donateurs ! Accorde-moi, ainsi qu' ma famille, par Ta Grce, les moyens de subsistance ! Tu es, certes, le Matre de la Grce abondante)

* Ibn Bar tmoigne : "Je me suis plaint auprs de l'Imam al-Sdiq (p) du fait que je me trouvais dans le besoin et je lui ai demand de m'apprendre un du'' qui amne les moyens de subsistance. Il m'a appris le du'' suivant, rciter pendant la prosternation de la Prire de l'aprs-minuit (alt-ul-layl). Je me suis excut et depuis lors je ne me suis jamais retrouv dans la gne" :

"Y Khayra Mad'uwwin wa Y Khayra Mas'l-in, wa Y Awsa'a man a't wa Y Khayra Murtaj ! Urzuqn wa awsi' 'alayya min Rizqika wa sabbib l rizqan min Qibalika , Innaka 'al kulli chay'in Qadr "



(O le Meilleur de ceux qu'on prie et le Meilleur de ceux qu'on sollicite ! O le plus Gnreux des donateurs et le Meilleur de ceux qu'on implore!

Accorde-moi les moyens de subsistance et trouve-moi de Ta Part le moyen de gagner ma vie ! Tu as certes le Pouvoir sur toute chose)

* Il est rapport que le Prophte (P) recommanda le du'' suivant pour solliciter d'Allah les moyens de subsistance :

"Y Rziq-al-muqilln-a wa Y Rhim-al-masqn-a wa Y Waliyy-al-mu'minn-a wa Y Th-l-Quwwat-il-Matn-a ! alli 'al Muhammadin wa Ahli Baytihi, wa-rzuqn wa 'fin wa-kfin m ahamman "



(O Pourvoyeur de subsistance des pauvres! O Misricordieux envers les indigents ! O Ami des croyants ! O le Dtenteur de la Force, l'Inbranlable ! Prie sur Muhammad et sur les Gens de sa Famille, accorde-moi les moyens de subsistance, assure-moi la scurit et pargne-moi ce qui me proccupe.)

Du'' pour s'acquitter des dettes

* L'Imam Ms al-Kdhim (p) recommanda l'invocation suivante pour s'acquitter des dettes:

"Allhumma ardud il jam'i khalqika madhlimahum-ul-lat qibal aghrih wa kabrih f yusrin minka wa 'fiyah, wa m lam tabluhg-hu quwwat wa lam tasa'hu thtu yad wa taqwa 'alayhi badan wa yaqn wa nafs fa'addihi 'ann min jazli m 'indaka min fadhlika, thumma l tukhallifu 'alayya minhu chay'an tuq-dhhi min hasant, Y Arham-ar-rhimn-a. Ach-hadu anna Muhammadan 'abduhu wa Rasluhu, wa inna-d-dna kam chara'a wa inna-l-Islma kam waafa wa inna-l-Kitba kam anzala wa anna-l-qawla kam hadatha wa inna-llha Huwa-l-Haqq-ul-Mubn-u. Thaka-llhu Muhammadan wa Ahli Baytihi bi-khayrin wa hayy Muhammadan wa Ahli Baytihi bi-s-salmi "

.

(O Allah ! Fais que les droits (dettes), majeurs ou mineurs, que tous Tes serviteurs ont sur moi soient acquitts, par Ta Grce, sans difficult et en toute scurit. Et si la porte de ma force, la largesse de ma main, la capacit de mon corps, de ma certitude et de mon me ne me permettaient pas d'acquitter une partie de ces droits, acquitte-la alors ma place (en la prlevant) sur la profusion de Ta Bienveillance, et n'en laisse rien qui puisse tre prlev sur mes actes de bienfaisance, O le Plus Misricordieux des misricordieux! J'atteste que Muhammad est le Serviteur et le Messager d'Allah, que la Religion est telle qu'elle a t dcrte, que l'Islam est tel qu'il a t dcrit, que le Livre est tel qu'il a t rvl, que la Parole est telle qu'elle a t dite, qu'Allah est la Vrit vidente. Allah a mentionn en bien Muhammad et les Gens de sa Famille, et Il a salu par le Salm Muhammad et les Gens de sa Famille.)

* Un homme se plaignit un jour auprs de 'Is Ibn Maryam (Jsus) (p), des lourdes dettes qui l'accablaient. Le Prophte Is (p) lui recommanda de lire le du'' suivant et lui promit :"La rcitation de ce du' appelle Allah acquitter ta dette, mme si elle tait si considrable qu'elle couvrirait la terre" :

Allhumma Y Frij-al-hammi wa Munaffis-al-ghammi wa muth-hib-al-ahzni, wa Mujb da'wat-il-mudh-tarrna ! Y Rahmn-id-duniy wa-l-khirati wa Rahmahum, Anta Rahmn wa Rahmnu kulli chay'in, fa-rhamn rahmatan tughnn bi-h 'an rahmati man siwka wa taq-dh bih 'ann-d-dayn-a "

Ǻ

(O Allah! O Toi qui dissipes le souci, qui soulages l'angoisse, qui loignes les afflictions, qui exauces les prires de demande des ncessiteux ! O le Tout-Misricordieux et le Trs-Misricordieux de ce monde et de l'Au-del ! Tu es mon Tout-Mirricordieux et le Tout-Misricordieux de toute chose ! Couvre-moi donc d'une Misricorde grce laquelle je me passerai de la misricorde de tout autre que Toi, et par laquelle Tu acquitteras ma dette!)

Demande de secours adresse (l'intercession de) Fatimah al-Zahr' (p)

* Si on a un besoin pressant qu'on veut demander Allah de satisfaire et qu'on ne plus attendre, on peut accomplir deux rak'ah de prire au terme desquelles, on rcite trois fois le takbr (Allhu Akbar), suivi de la rcitation de Tasbhat al-Zahr' .

Aprs quoi, on se prosterne en disant 100 fois :

"Y mawlt y Ftimah ! Aghthn"



(O ma Matresse, o Ftimah, secours-moi !)

Puis on pose la joue droite par terre et on rcite la mme chose 100 fois, suivie de la joue gauche en faisant la mme rcitation encore 100 fois, et enfin on refait la prosternation et on rcite toujours la mme formule 110 fois. Aprs quoi on demande Allah de satisfaire notre besoin .

Du'' contre les maux et les maladies

N.B. Selon des hadith concordants, la lecture des versets 21-24 de la sourate al-Hachr (chapitre 59) commande le soulagement et la gurison de tous les maux et maladie :

"Law anzaln hath-l-Qur'na 'al jabalin la-ra'aytahu khchi'an mutaaddi'an min khachyat-illh-i wa tilka-l-amthlu nadhribuh il-n-nsi la'allahum yatafakkarn-a (21) Huwa-l-lath l Ilha ill Huwa ?lim-ul-ghaybi wa-ch-chahdati Huwa-r-Rahmn-ur-Rahm-u (22). Huwa-llhu-l-lath l Ilha ill Huwa-l-Maliku-l-Qudds-us-Salm-ul-Mu'min-ul-Muhaymin-ul-'Azz-ul-Jabbr-ul-Muta-kabbir-u Subhn-Allhi 'amm yuchrikn-a (23).

Huwa-llh-ul-Khliq-ul-Br'-ul-Muawwir-u lahu-l-Asm'-ul-Husn yusabbihu lahu m f-s-samwti wa-l-ardhi wahuwa-l-'Azz-ul-Hakm (24).

(21) (22) (23) (24) ( 59 )

(Si Nous avions fait descendre ce Coran sur une montagne, tu aurais vu celle-ci s'humilier et se fendre par crainte rvrencielle d'Allah. Ce sont-l des paraboles que Nous citons aux gens dans l'espoir qu'ils rflchissent (21). Il est Allah, en dehors de Qui il n'y nulle autre divinit, Celui qui connat ce qui est visible et ce qui est invisible, le Tout-Misricordieux, le Trs-Misricordieux (22). Il est Allah, en dehors de Qui il n'y nulle autre divinit, le Roi, le Pur, la Paix, le Rassurant, le Prdominant, le Puissant, le Contraignant, le Trs-Grand (23). Il est Allah, le Crateur, Celui qui donne un commencement toute chose, le Formateur. Lui appartiennent les plus beaux Noms. Ce qui se trouve dans les cieux et sur la terre Le glorifie. Et c'est Lui le Puissant, le Sage (24)

* Sa'd Ibn Ab-l-Fat-h al-Qumm, cit par Al-Sayyid Ibn Tws rapporte :

"J'ai t atteint d'une maladie contre laquelle les mdecins n'ont rien pu faire. Mon pre m'amena alors un centre hospitalier o taient regroups les meilleurs mdecins (dont des Chrtiens) du pays. Le comit de mdecins qui m'examina minutieusement vint la conclusion que ma maladie ne pourrait tre gurie que par Allah. Aussi ai-je rebrouss chemin, le coeur bris, en proie au dsespoir. Le hasard voulut que je tombe sur un livre appartenant mon pre, et au dos duquel, je lus ceci : "Le Prophte (P), cit par l'Imam al-Sdiq (p) dit : "Quiconque atteint d'une maladie, rcite l'invocation suivante quarante fois aprs la Prire de l'aube et passe sa main ensuite sur la partie du corps atteinte par le mal, Allah- le Sublime- l'en gurira :

"Bism-illh-ir-Rahmn-ir-Rahm. Al-Hamdu lillhi Rabb-il-'lamn-a. Hasbun-llh-u wa N'im-al-Wakl-u. Tabrak-Allhu Ahsan-ul-khliqn. Wa l hawla wa l quwwata ill billh-il-'Aliyy-il-'Adhm-i"



(Au Nom d'Allah, le Clment, le Misricordieux. Louanges Allah, Seigneur des mondes. Allah nous suffit . Quel meilleur Garant ! Il n'y a de force ni de pouvoir en dehors d'Allah)

Aussi ai-je attendu jusqu' l'aube o j'ai accompli la Prire prescrite (salt-al-Fajr) et rcit 40 fois l'invocation ci-dessus en passant ma main sur la partie endolorie de mon corps. A ma grande surprise, Allah ne tarda pas faire disparatre le mal dont je souffrais. Toutefois, incrdule, je suis rest sur place, apprhendant le retour de la maladie. Aprs trois jours d'attente, j'ai annonc la nouvelle de ma gurison mon pre, lequel, aprs avoir remerci Allah, me montra au mdecin traitant. Il faisait partie des gens du Livre. M'ayant examin et constatant la disparition effective de la maladie, il se convertit tout de suite l'Islam et pronona l'attestation de foi islamique" .

* Selon l'Imam al-Bqir (p), un jour l'Imam Ali (p) tant tomb malade, le Prophte (P) vint lui rendre visite et lui dit de rciter l'invocation suivante pour gurir :

"Allhumma inn as'aluka ta'jla 'fiyatika wa abran 'al baliyyatika wa kurjan il rahmatika"



(O mon Dieu ! Je te demande de hter la venue de ton remde, de me rendre patient devant Ton preuve et de me faire sortir vers Ta Misricorde) * Quiconque dsire gurir d'une douleur, qu'il rcite pendant la second sujd (prosternation) de chacune des deux premires rak'ah de la Prire surrogatoire de la Nuit l'invocation suivante :

" Y 'Aliyyu y 'Adhmu, y Rahmnu y Rahmu, y Sam'-ud-da'awti, y Mu'tiy-al-khayrti, alli 'al Muhammadin wa lihi wa a'tin min khayr-ud-duniy wa-l-khirati m Anta Ahluhu wa-rif 'ann min charri-d-duniy wa-l- khirati m Anta Ahluhu wa ath-hib 'ann hth-l-waja'a (prononcez le nom de la maladie) fa-innahu ghdhan wa ahzanan "



(O le Trs-Haut ! O l'Inaccessible ! O le Tout-Misricordieux ! O le Trs-Misricodieux ! O Toi qui entends les appels (du''), O Toi qui fournis les bienfaits ! Prie sur Muhammad et sur les Membres de sa Famille, et donne-moi des bienfaits de ce monde et de l'Autre monde ce dont Tu es Digne, et carte de moi cette douleur (nommez-la, s'il y a lieu), qui m'a irrit et afflig !)

* Quiconque souffre d'un mal ou d'une maladie, qu'il passe sa main sur la partie endolorie en rcitant ce verset coranique :

"Wa nunazzilu min-al-Qur'ni m huwa chif'un wa rahmatun li-l-mu'minna wa l yazidu-dh-dhlimna ill khasr"

(8217/ )

"Nous faisons descendre, du Coran, ce qui est gurison et misricorde pour les croyants, et ce qui ne fait qu'accrotre la perte des injustes" (17/82)

* Selon l'Imam Ali (p), pour se dpartir d'une douleur, on pose la main sur la partie endolorie et on dit trois fois :

"Allhu, Allhu, Allhu Rabb haqqan l uchriku bihi chay'an ! Allhumma Anta lah wa li-kulli 'adhmatin fa-farrijh 'ann"



(Allah, Allah, Allah est vraiment mon Seigneur ! Je n'associe rien Lui ! O Allah ! Tu as le pouvoir sur mon mal et sur tout grand malheur, loigne-le donc de moi !)

* Selon l'Imam al-Sdiq (p), lorsqu'on a mal quelque part, on pose la main d'abord sur l'endroit endolori en disant "Bism-Illh" (Au Nom d'Allah), puis on l'y passe (on essuie la douleur avec la main) en rptant sept fois l'Invocation suivante :

"A'thu bi-'Izzat-illhi wa a'thu bi-Qudrat-illhi wa a'thu bi-Jall-illhi wa a'thu bi-'Adhamat-illhi wa a'thu bi-Jam'-Illhi wa a'thu bi-Rasl-illhi call-llhu 'alayhi wa lihi wa a'thu bi-Asm'-illhi min charri m akhfu 'al nafs"



(Je me protge par la Toute-Puissance d'Allah, je me protge par le Pouvoir d'Allah, je me protge par la Majest d'Allah, je me protge par la Puissance d'Allah, je me protge par le Jam' (les Attributs cumuls d'Allah), je me protge par le Messager d'Allah- que la Paix d'Allah soit sur lui et sur les membres de sa Famille- et je me protge par les Noms d'Allah contre le mal de ce que je crains et de ce dont j'ai peur pour moi)

Invocation d'une mre pour la gurison de ses enfants

Lorsqu'un enfant tombe malade, sa mre doit monter sur le toit (terrasse), ter le voile qui couvre sa tte pour laisser ses cheveux dcouverts sous le ciel, puis se prosterner en suppliant Allah :

"Allhumma Anta a'taytinhi wa Anta wahbtahu l! Allhumma fa-j'al Hibatik-al-yawma jaddatan Innaka Qdirun Muqtadirun"



(O Allah ! Tu me l'as donn et Tu m'en as fait cadeau! O Allah ! Redonne-le moi aujourd'hui comme un nouveau cadeau ! Tu es certes, Puissant et Tu as le Pouvoir absolu)

* Selon des sources concordantes, le Hadith dit : "Gurissez vos malades par l'aumne"

* Selon l'Imam Muhammad al Bqir (p), la rcitation de la sourate al Hamd et de la sourate al Tawhd est le remde de toutes les maladies .

* Pour gurir toute maladie, on tient le bras droit du malade, et aprs avoir rcit sept fois la sourate al Hamd, on rcite l'invocation suivante:

"Allhumma azil 'anhu-l-'ilala wa a'iduhu il--ihhati wa-ch-chif'i wa amiddahu bi-husn-il-wiqyati wa ruddahu il husn-il-'fiyati wa-j'al m nlahu f maradhihi hath maddatan li-haytihi wa kaffratan li-sayyi'tihi ! Allhumma wa alli 'al Muhammadin wa ?le Muhammadin"



(O Allah ! Enlve-lui les maladies, ramne-le vers le rtablissement et la gurison, inspire-lui la bonne prvention et fasse que le mal caus par cette maladie (qu'il a contracte) se transforme en substance pour sa vie et rachat (kaffrah) de ses mauvaises actions ! Et prie O Allah, sur Muhammad et sur les membres de la Famille de Muhammad)

Si toutefois le malade ne gurit pas aprs, on rcite de nouveau la sourate al-Hamd 70 fois .

* Selon l'Imam al-Sdiq (p) : il n'est pas un Musulman souffrant d'une maladie, qui supplie Allah sincrement avec l'invocation suivante, en passant sa main sur la partie malade du corps, sans qu'il en soit guri :

"Wa nunazzilu min-al-Qur'ni m huwa chif'un wa rahmatun il-l-mu'minna"



(Nous faisons descendre avec le Coran ce qui est gurison et misricorde pour les croyants) .

* Selon l'Imam al-Redh (p), pour gurir de toute maladie, rcitez :

"Y Munzil-ach-chif'i wa muth-hib-ad-d'i ! alli 'al Muhammadin wa lihi wa anzil 'al waja'-ch-chif' "



(O Toi Qui fais descendre la gurison et loigner la maladie ! Prie sur Muhammad et sur les membres de sa Famille et fais descendre la gurison sur ma douleur)

* Ibn Abbas, cit par Sayyid Ibn Tws tmoigne : "Un jour o j'tais assis chez Ali (p), un homme ple est entr et s'est plaint auprs de lui : "O Commandeur des Croyants ! Je suis valtudinaire et je souffre d'une profusion de maladies et de douleurs ! Apprends-moi donc un du'' qui me dbarrasserait de mes maux !" Ali (p) lui dit : "Je vais t'apprendre le du'' suivant que Jibr'l (l'Archange Gabriel) avait appris au Prophte (P) lors de la maladie d'Al-Hassan et al-Hussayn (p) :

"Ilh Kullam an'amta 'alayya ni'matan qalla laka 'indah chukr, wa kullam-btalaytan bi-baliyyatin qalla laka 'indah abr, fa-Y Man qalla chukr 'inda Ni'amihi fa-lam yahrimn wa Y Man qalla abr 'inda Bal'ihi fa-lam yakh-thuln wa Y Man ra'n 'al-l-ma' fa-lam yaf-dhahan wa Y Man ra'n 'al-l-khaty fa-lam yu'qibn 'alayh ! alli 'al Muhammadin wa ?le Muhammadin wa-gh-fir-l thanb wa ach-fin min maradh, Innaka 'al kulli chay'in Qadr-un".



( O mon Dieu ! Chaque fois que Tu m'as accord un Bienfait, je m'en suis montr peu reconnaissant, et chaque fois que Tu m'as soumis une preuve, je me suis montr peu patient ! O Toi Qui ne m'as pas priv aprs que je me fus montr peu reconnaissant envers Tes Bienfaits ! O Toi Qui ne m'as pas abandonn aprs que je me fus montr peu patient devant Ton preuve ! O Toi Qui ne m'as pas dnonc, aprs que Tu m'as vu m'adonner aux pchs ! O Toi Qui ne m'as pas puni aprs que Tu m'as vu commettre des fautes ! Prie sur Muhammad et sur les membres de sa Famille, pardonne-moi mon pch, et guris-moi de ma maladie ! Tu as certes pouvoir sur toute chose).

Ibn Abbas poursuit : "J'ai revu cet homme un an plus tard. Il avait le teint beau et vermeil. Depuis lors, je n'ai jamais rcit ce du'' lors d'une maladie ou d'une douleur sans que je n'en gurisse, ni lors de mon introduction chez un Sultan (un Gouvernant) dont je craignais l'oppression, sans qu'Allah ne m'en mette l'abri" .

* On rapporte que le Ngus avait hrit de ses anctres un bonnet qui remontait quatre sicles et qui calmait les douleurs lorsqu'on le dposait sur les organes endoloris du corps. Pour dcouvrir le secret de ses effets curatifs, on le dfit et on y trouva le du'' suivant :

"Bism-illh-il-Malik-il-Haqq-il-Mubn-i. Chahid-Allhu Innahu l ilha ill Huwa wa-l-mal'ikatu wa ul-l-'ilmi, Q'iman bi-l-Qisti, l ilha ill Huwa-l-'Azzu-l-Hakm-u. Inna-d-Dna 'ind-Allh-il-Islmu. Lillhi Nrun wa Hikmatun wa Hawlun wa Quwwatun wa Qudratun wa Sultnun wa Burhnun. L ilha ill-llhu ?damu afiyy-ullhi, l ilha ill-llhu Ibrhmu Khall-ullhi, l ilha ill-llhu Ms Kalmu-llhi, l ilha ill-llhu Muhammadun-al-'arabiyyu Rasl-ullhi wa Habbuhu wa Khratuhu min khalqihi. Uskun y Jam'a-l-awj'i wa-l-asqmi wa-l-amrdhi wa jam'-al-'ilali wa Jam'-al-hummiyyti, sakkantuka bi-l-lath sakana lahu m fi-l-layli wa-n-nahri wa Huwa-l-Sam'-ul-'Alm-u. Wa all-llhu 'al khayri khalqihi Muhammadin wa lihi ajma'n-a"



(Au Nom d'Allah, le Roi, la Vrit vidente. Allah atteste - et aussi les Anges et ceux qui sont dous de science- qu'il n'y a de dieu que Lui, Qui maintient la Justice. Il n'y a de dieu que Lui, le Puissant, le Sage. Certes, la Religion accepte d'Allah, c'est l'Islam. Allah a une Lumire, une Sagesse, une Puissance, une Force, un Pouvoir, une Autorit et une Preuve vidente. Il n'y a de dieu qu'Allah! Adam est l'Elu d'Allah. Il n'y a de dieu qu'Allah! Ibrhm (Abraham) est l'Ami bien-aim d'Allah ! Il n'y a de dieu qu'Allah! Ms (Mose) est l'interlocuteur d'Allah ! Il n'y a de dieu qu'Allah! Muhammad, l'Arabe est le Messager d'Allah, Son Bien-aim et le meilleur de Sa crature. Calmez-vous tous, o maladies, indispositions, maux et douleurs, fivres ! Je vous demande de vous calmez, par Celui pour Qui s'est calm ce qui se trouve dans la nuit et le jour , le Tout-Entendant, l'Omniscient. Et Allah a pri sur le meilleur de Sa cration, Muhammad, ainsi que sur tous les membres de sa Famille.)

N.B. " Makrim al-Akhlq " rapporte une autre version, nuance, de cette histoire de Ngus et du talisman. Selon cette version, le Ngus (Roi d'Ethiopie) souffrant d'un mal de tte chronique crivit une lettre au Prophte pour s'en plaindre. Le Messager d'Allah lui envoya en guise de talisman l'invocation ci-dessus (avec un peu de nuance dans le texte) .

Amulettes contre les maux de tte et des oreilles

* Selon l'Imam al-Bqir, pour gurir d'un mal de tte, posez votre main sur la tte et rcitez 7 fois :

"A'thu billh-il-lath sakana Lahu m f-l-barri wa-l-bahri wa m fi-s-samwati wa-l-ardhi, wa Huwa-s-Sam'-ul-'Alm-u"



(Je me protge par Allah, pour Lequel s'est tranquillis ce qui se trouve sur Terre et sur mer, dans les ciels et sur la terre; Il est, certes Celui Qui entend tout et Qui sait tout) .

* Contre le mal de tte aussi, on lit sur un verre contenant de l'eau le verset coranique suivant et on boit l'eau par la suite :

"Awalam yar-l-lathna kafar inna-s-samwti wa-l-ardha knat ratqan fa-fataqnhum wa ja'aln min-al-m'i kulli chay'in hayy-in, afl yu'minn-a"

(21/30)

(Ceux qui ont mcru, n'ont-ils pas vu que les cieux et la terre formaient une masse compacte et Nous les avons spars, et Nous avons fait de l'eau toute chose vivante. Ne croiront-ils donc pas) .

* Il est rapport que lorsque le Prophte (P) tombait malade et avait mal la tte, il tendait ses mains et rcitait la sourate al-Hamd ainsi que les sourates al-Falaq (Chap. 113) et al-Ns (chap. 114), puis il passait ses mains sur son visage, et le mal se dissipait .

* Il est not dans "Rab' al-Abrr" que lorsque, le Calife abbasside, al-Ma'mn fut atteint d'un mal de tte terrible, Tarts, l'Empereur romain lui envoya un bonnet et le message suivant : "J'ai appris la nouvelle de ton mal. Aussi t'envoie-je ce bonnet qui calmera les douleurs lorsque tu le porteras". Al-Ma'mn, mfiant et craignant que le bonnet ft empoisonn, ordonna qu'on le post sur la tte du messager de l'empereur. Quand il constata que ce dernier resta indemne, il demanda qu'on post le bonnet sur la tte de quelqu'un qui souffrait du mme mal que lui. Ceci tant fait, les douleurs du cobaye se sont apaise. Al-Ma'mn, rassur, le porta. Son mal de tte disparut. Surpris et perplexe, il dfit le bonnet pour en dcouvrir le secret. Il y vu crite l'invocation suivante :

"Bism-Illh-ir-Rahmn-ir-Rahm. Kam min ni'matin lillhi f 'irqin skinin. H' Mm 'Ayn Sn Qf . L yuadda'na 'anh wa l yunzifn-a . Min Kalm-ir-Rahmn, khamadat-in-nrn wa l hawla wa l quwwata ill billh. Wa Jla naf'-ud-daw'i fka kam yajlu m'u-r-rab'i f-l-ghuni"

*

(Au Nom d'Allah, le Tout-Misricordieux, le Trs-Misricordieux. Combien de bienfaits dans une veine calme. "H' Mm" (21). " 'Ayn Sn Qf " (22). "Ils n'en seront ni excds ni enivrs"(23). Par ces Paroles du Tout-Misricordieux, les feux se sont teints. Certes, il n'y a ni force ni pouvoir en dehors d'Allah. L'effet du remde sur toi, a t aussi pntrant que l'eau du printemps dans les branches).

Invocation contre la migraine

Posez la main sur le ct endolori de la tte et dites 3 fois :

"Y Dhhiran mawjdan wa Y Btinan ghayra mafqd ! Urdud 'al 'abdik-adh-dha'fi Aydk-al-jamlata 'indahu wa-th-hib 'anhu m bihi min athan Innaka Rahmun Qadr-un"



(O Toi, le Manifest omniprsent et le Cach dont on ne perd jamais les traces ! Remets Tes belles mains sur Ton faible serviteur pour carter de lui le mal dont il souffre. Certes, Tu es Trs-Misricordieux et Tout-Puissant.)

Rcitation contre les maux d'oreilles

* Selon l'Imam Muhammad al-Bqir (p), posez votre main sur l'organe souffrant et rcitez les versets coraniques 21-24 de la sourate al-Hachr (chap.

59) (Voir ces versets et leur traduction la section : " Voir Du' contre Les Maux et les maldies, page 59 " Pour le mal de dents

Selon l'Imam al-Sdiq (p) pour soulager un mal de dents, on pose la main sur la dent endolorie et on rcite :

- La Sourate al-Hamd (chap 1)

- La Sourate al-Tawhd (chap. 112)

- La sourate al-Qadr (97)

- Le verset 88 de la Sourate al-Naml (chap. 27) :

"Wa tar-l-jibla tahsabuh jmidatan wa hiya tamurru marra-s-sahbi un'-Allh-illath atqana kulla chay'in Innahu Khabrun bi-m taf'aln"

(88( ( )

(Tu verras les montagnes, que tu croirais figes, passer comme des nuages. C'est l'oeuvre d'Allah Qui fait toute chose la perfection. Il est parfaitement inform de ce que vous faites)

* Selon l'Imam Ali (p), passez votre main sur l'emplacement de votre sujd (prosternation), puis, passez-la sur la dent endolorie et rcitez cette invocation :

"Bism-illh wa-ch-Chf Allh, wa l hawla wa la quwatta ill bi-llh-il-'Aliyy-il-'Adhm"



(Au Nom d'Allah ! Le Gurisseur c'est Allah, et il n'y a ni pouvoir ni force en dehors d'Allah, le Trs-Haut, l'Immense)

Du'' pour gurir la toux et le mal de poitrine

Rcitez le verset coranique suivant :

"Wa ith qataltum nafsan fa-ddra'tum fh wa-llhu mukhrijun m kuntum taktumn"



(Et -rappelez-vous- lorsque vous avez tu un homme, et que vous vous tes rejet ce meurtre les uns sur les autres ! Mais Allah a divulgu ce que vous cachiez)

Du'' pour le mal de ventre

* Selon le Prophte (P) pour vous soulager de ce mal, buvez une gorge d'eau chaude et de miel aprs avoir rcit sur cette boisson 7 fois la sourate al-Hamd

* Selon le Hadith, un homme vint se plaindre auprs du Prophte (P) d'un mal de ventre dont souffrait son frre. Le Prophte (P) lui dit : "Dis ton frre de boire un peu de miel dilu dans de l'eau chaude". L'homme retourna immdiatement chez son frre, mais il revint le lendemain pour dire au Prophte (P): "Je lui a donn cette boisson, mais il n'a pas guri!". Le Prophte lui dit : "Allah a dit la vrit, et c'est le ventre de ton frre qui a menti ! Va donc lui faire boire la boisson aprs y avoir rcit 7 fois la sourate al-Hamd". Lorsque l"homme partit, le Prophte dit Ali (p) : "O Ali ! Son frre est un hypocrite ! C'est pourquoi la boisson n'a pas eu d'effet sur lui" .

* Selon l'Imam Ali (p), buvez un peu d"eau chaude et rcitez :

"Y Allh-u ! Y Allh-u ! Y Allh-u ! Y Rahmn-u ! Y Rahm-u! Y Rabb-al-arbb-i ! Y Ilh-al-lihati ! Y Malik-al-mulki ! Y Sayyid-as-sdati ! Ach-fin bi-chif'ika min kulli d'in wa suqmin, fa-inn 'abduka wa-bnu 'abdayka, ataqallabu f qab-dhatika"



(O Allah ! O Allah ! O Allah ! O Tout-Misricordieux ! O Trs-Misricordieux ! O Seigneur des seigneurs ! O Dieu des dieux ! O Roi des rois ! O Matre des matres ! Guris-moi avec Ton remde de tout mal et de toute maladie, car je suis ton serviteur et le fils de tes deux serviteurs, et je suis Ta merci.)

* De mme pour les maux de ventre et tous autres, on pose la main sur la douleur et on rcite 7 fois :

"A'thu bi-'Izzat-illhi wa Jallihi min charri m ajidu"



(Je me protge par la Puissance d'Allah et par Sa Majest contre le mal dont je souffre)

* Contre la verrue (thu'll)

On prend pour chaque verrue sept grains d'orge et on rcite sur chaque grain les versets 1-5 de la sourate al-Wqi'ah (chapt. 56) , et 7 fois les versets 104-107 de la sourate Th (chapt. 20) Puis on passe chaque grain sur la verrue et on renferme tous les grains dans un chiffon auquel on attache une pierre et qu'on jette au fond d'un puits. Il est recommand que cette opration se fasse au cours des trois derniers jours du mois lunaire.

N.B. La VERRUE (Extrait du "Guide familial des Mdecines alternatives", Reader's Digest)

Les verrues sont de petites excroissances cutanes, non cancreuses, causes par des virus. Elles sont composes en majeure partie de cellules cutanes agrandies et elles surviennent surtout aux mains et aux pieds. Il en existe plusieurs types et la plupart disparaissent spontanment.

Les verrues vulgaires sont rugueuses, cornes, de la couleur de la peau ou bruntres.

Elles surviennent surtout chez l'enfant et en gnral aux mains. Les corcher ne fait que dissminer le virus et multiplier l'infection.

Les verrues plantaires sigent la plante des pieds et ressemblent aux verrues vulgaires, mais sont douloureuses. L'infection se contracte sur les sols contamins des piscines, douches collectives ou vestiaires.

Les verrues filiformes, en forme de fil court et dur, apparaissent sur le visage, le cou, les paupires ou le menton. Elles sont bnignes et finissent par disparatre, mais peuvent tre inesthtiques. Les verrues planes, qui sont brun clair, apparaissent aussi souvent sur le visage. Attention: Si une verrue fonce devient molle, change de forme, dmange, saigne ou produit un exsudat, consultez un mdecin sans tarder: ce peut tre un mlanome (cancer)

* Il y a une autre procdure d'limination de la verrue. Elle consiste rciter 3 fois sur un gros sel les versets 21-24 de la sourate al-Hachr (chapt. 59), et de le jeter dans un four devant lequel on passe rapidement.

* Enfin, selon "al-Khaz'in" pour faire disparatre la verrue, il suffit de l'enduire de "nrah" (pte pilatoire) .