Aperçu des Grandes Ames de l’Humanité
 
Douzième Imam Successeur MOHAMMED AL-MAHDI BEN AL-HASSAN AL-ASKARI

Que Çááå-Dieu en hâte pour nous la Joie

Nom : Mohammed Al-Mahdi Ben Al-Hassan Al-Askari, que la Paix soit avec lui.
Position : Douzième Imam successeur au Prophète Mohammed (pslf).
Nom du père : Al-Hassan Al-Askari Ben Ali Al-Hadi Al-Naqi (s)
Nom de la mère : Dame Narcisse, d'origine grecque, fille de roi et descendante de l'Apôtre de Jésus (s) : Simon-Chamun Al-Safa.
Nom familier : Abu Al-Qasim.
Noms honorifiques : Al-Mahdi ; Al-Qa'ïm ; Al-Hujjah ; Al-Gha'ïb ; Sâhibu Al-Zaman ; Sâhibu Al-Amr.
Lieu et date de naissance : 15 Cha'aban de l'an 255 de l'Hégire-29.07.869 après le Prophète Jésus (s).
Non décédé : Placé par Çááå-Dieu dans Son statut de la Grande Occultation qui le rend méconnaissable aux regards jusqu'à l'Heure voulue de Çááå-Dieu pour le (s) rendre connaissable.

*

* *

L E QÇááåM aura deux Occultations, une courte et une autre de longue durée. Pendant la première, ne connaissent l'endroit où il se trouve que certains élus parmi ses chi'ites et pendant la seconde, ne connaissent cet endroit que les élus parmi Ses Amis intimes dans sa Religion. Tradition de l'Imam Ja'afar, Paix et salutations sur lui.

*

* *

Ce que l'Imam Mohammed Al-Mahdi Ben Al-Hassan Al-Askari (s) demande n'est pas nouveau
Pour notre époque, il (s) est l'ami de la pureté et c'est de lui (s) que vient toute sainteté par son cœur pur, lieu du " Salam " de l'homme intérieur depuis son statut accordé par Çááå-Dieu de Douzième Imam (s) et durant Sa Grande Occultation aux regards. Il (s) est le lieu sanctifié purifié des souillures du polythéisme, de l'idolâtrie et de la superstition. L'Imam Mohammed Al-Mahdi (s) c'est l'ami intime qui prépare toujours à son ami l'ouverture céleste à chaque intention action. Il (s) transmet la Bonne action purifiée et rejette toutes celles sur lesquelles le Nom de Çááå-Dieu n'a pas été invoqué sincèrement.

Il (s) est le Gardien occulté aux regards, le Protecteur des lieux où s'établit le Culte pur de l'Unicité de Çááå-Dieu : " Par exemple, Ali Ibn Mussâ Al-Ridhâ le huitième Imam a dit : " Après moi, l'Imam sera mon fils Mohammed, après lui son fils Ali, après Ali son fils Hassan et après Hassan son fils Hodjdjat Al-Qaïm, qui est attendu pendant son occultation et obéi pendant sa manifestation. S'il ne restait qu'un seul jour d'existence au monde, Çááå-Dieu le prolongerait jusqu'à ce qu'il (s) se manifeste pour remplir le monde de justice, comme il avait été rempli d'iniquité. Mais quand ? Pour ce qui est de " l'Heure " mon père m'a rapporté avoir entendu de son père qui l'avait entendu de son père qui l'avait entendu de son père qui le tenait de ses ancêtres qui l'avait entendu de la bouche de Ali, qu'on avait demandé au Prophète : ? Prophète de Çááå-Dieu ! quand surgira le Qa'ïm du sein de ta famille? Il répondit : Son cas est analogue à celui de " l'Heure " de la Résurrection : " Ils t'interrogent au sujet de l'Heure : Quand viendra t elle? Dis : La connaissance de l'Heure n'appartient qu'à Çááå-Dieu ; nul autre que Lui ne la fera paraître en son temps. Elle sera pesante dans les cieux et sur la terre, elle vous surprendra à l'improviste ". Ils t'interrogent comme si tu en étais averti ; dis : La connaissance de l'Heure n'appartient qu'à Çááå-Dieu. - Mais la plupart des hommes ne savent rien ".

Ce qu'il (s) demande n'est pas nouveau, c'est d'être tout entier unis à la Mission des Gens de la Demeure Prophétique / Ãåá ÇáÈíÊ ÇáäÈæÉ, et à la constante célébration et commémoration de tous les événements importants qui font l'Histoire Sainte islamique depuis quinze siècles. Il (s) enseigne la voie à suivre pour que l'homme complet atteigne pleinement le merveilleux, ne laissant aucun espace à l'obscurité, aucun compromis à son égard.

Il (s) est l'équilibre de la balance qui oblige les injustes, de gré ou de force, à ne jamais pouvoir imposer pour toujours aux humbles et aux peuples leur volonté de puissance et d'intérêt. Symbole de la permanence vivante du Rappel qui vient confirmer la Religion naturelle à l'homme qui peu à peu s'impose à l'humanité par son rôle éducateur de l'innéité monothéiste et de sociabilité des être humains.

C'est pourquoi, la Religion naturelle à l'islamité de l'homme, Islam, s'étend chaque jour un peu plus à l'intérieur même des sociétés qui lui étaient autrefois hostiles par pure ignorance de l'existence d'une Croyance propre à l'homme : le Monothéisme pur de culte des images, des statues en bois et en pierre, des superstitions, de la division de l'Unicité de Çááå-Dieu.

Le dernier Imam du Corpus des Douze Imams Infaillibles est présent pour justement sauvegarder cette vérité de tous les temps. Sa Guidance, claire et pure de toute ostentation donne aux intentions-actions la distinction entre ce qui est bon de ce qui ne l'est pas, car elle éveille en l'amour spontané des règles de Çááå-Dieu venant soutenir l'harmonie de l'alliance de la raison et de la volonté, de la vraie spiritualité et de la bonne sociabilité.

Certes, il peut apparaître difficile pour un peuple qui ne s'adonne pas à la pratique du Monothéisme pur de comprendre le désir ardent des Croyants et des Croyantes en Un Çááå-Dieu Unique, d'entendre la voix de l'Imam (s) qui viendra confirmer que Çááå-Dieu a créé le Monde pour qu'il soit dans le " Salam de l'Islam " par l'intermédiaire du juste enseignement continuel au " Salam des Ahlu Beyti Rassoul Allah " : " Le Saint Coran annonce de façon incontournable la venue d'un jour où la Vérité prévaudra et les justes seront les héritiers du gouvernement mondial. Nous nous limiterons à citer quelques versets coraniques : " Ils voudraient, avec leurs bouches, éteindre la lumière de Çááå-Dieu, alors que Çááå-Dieu ne veut que parachever Sa lumière, en dépit des incrédules. C'est Lui qui a envoyé Son Prophète avec la Direction vraie pour la faire prévaloir sur toute autre religion, en dépit des polythéistes ". Des versets cités et d'autres encore, il est possible d'en déduire que les justes recevront dans leurs mains le Gouvernement mondial (Wilâyatu 'l amril âlam) et que l'Islam tôt ou tard finira par prédominer sur toutes les autres traditions ".

L'attente dans la ferveur

Lorsque nous voyons lors d'un pèlerinage à la Mosquée de l'Imam al-Mahdi, Jemkaran, située dans la proche banlieue de la ville Sainte de Qom (République Islamique d'Iran), avec quel désir et quel amour les âmes des fidèles s'approchent de la source d'eau vive pour y désaltérer leur soif de Çááå-Dieu, rien ne peut venir contredire l'attente du moment où l'Imam (s) sera rendu reconnaissable.

Il est impossible de ne point ressentir la puissance de cette ferveur dans l'attente, cette ardeur qu'éprouvent les Croyants et les Croyantes qui, en se disposant à recevoir l'Imam du Temps (s) ne peuvent retenir leurs larmes, tant la joie et le désir qui les pressent est grand et leur émotion sincère. ? ! Certes, cette ardente foi est une preuve sensible de la Présence de la Preuve de Çááå-Dieu sur Terre.

Capable de puiser les forces spirituelles, pour maîtriser les pressions du monde d'ici-bas, dans le savoir détenu par le Collège des Douze Imams Infaillibles (s) et dans l'espérance du " retour " au regard des hommes de l'Imam al-Mahdi (s), le Croyant et la Croyante, ne se rabaissent jamais au désespoir, au doute et à l'angoisse comme c'est si souvent le cas chez les adeptes des doctrines-systèmes forgées sur l'opinion personnelle, présentées comme religieuses mais éloignées, en réalité, de l'Unicité de Çááå-Dieu, Une et Indivisible.

Cette force de la foi fait de l'être un homme raisonnable, complet, réfléchi, équilibré, digne du pouvoir de l'intelligence qui lui a été remis par Çááå-Dieu sur toutes les autres créatures. Elle éveille son imam intérieur qui l'oriente vers sa Religion qui lui est naturelle : Islam. Il l'adopte alors comme le principe de son islamité originelle faite de croyance monothéiste et de sociabilité et l'Imam du Temps comme son Guide Infaillible (s). Il devient alors pour l'âme apaisée celui qui guide vers le sîrat al-mustaquîm : la voie essentielle.

Le pèlerin lorsqu'il aborde la Mosquée de l'Imam Al-Mahdi (s) à Jemkaran aura à énoncer la prière du pèlerin qui : " Comme toutes les prières semblables, elle offre cet avantage que le croyant au cœur simple aussi bien que l'ésotériste le plus profond en peuvent chacun respectivement faire leurs les formules, tout en les comprenant chacun à leur manière. Je la traduis donc, en ne faisant que l'abréger quelque peu.

" Salut sur toi, ô khalife de Çááå-Dieu et khalife de tes pères, les biens guidés (les Mahdis). Salut sur toi, héritier des héritiers spirituels (awsiyâ) des temps passés […], Rejeton de la Famille Immaculée, Mine des connaissances prophétiques. Seuil de Çááå-Dieu à qui l'on accède qu'en le franchissant, Voie de Çááå-Dieu que l'on ne peut quitter sans s'égarer. Toi qui contemples l'arbre Tûbà et le Lotus de la limite […], Garant de Çááå-Dieu pour les Célestes et les Terrestres, le salut soit sur toi, de ceux qui te reconnaissent tel que Çááå-Dieu leur a fait te connaître, et qui te décernent quelques-unes des qualifications que tu mérites, bien que tu sois au-dessus d'elles.

" J'atteste que tu es le Garant de Çááå-Dieu pour ceux des temps passés et ceux des temps à venir ; que les triomphants, ce sont tes adeptes, et les frustrés, ceux qui te rejettent. Tu es celui qui conserve toute connaissance, celui qui fait s'ouvrir tout ce qui était scellé […]. O mon suzerain ! je t'ai choisi comme Imam et comme Guide, comme protecteur et comme instructeur et je ne désire personne à ta place.

" J'atteste que tu es la vérité constante en laquelle il n'y a point d'altération ; certaine est la promesse divine te concernant ; si longue soit ton occultation (ghaybat), si éloigné le délai, je n'éprouve aucun doute ; je ne partage pas l'égarement de ceux qui, par ignorance de toi, disent des folies sur toi. Je reste dans l'attente de ton Jour, car tu es l'Intercesseur sur lequel on ne discute pas, Tu es l'Ami que l'on ne renie pas […].

" J'en atteste Çááå-Dieu ! J'en atteste ses Anges ! Je te prends toi-même à témoin de mon vœu : il est intérieurement tel qu'il est extérieurement, il est dans le secret de ma conscience tel que ma langue le profère. Sois donc le témoin de ma promesse envers toi, du pacte de fidélité entre toi et moi […] tel que me le commande le Seigneur des mondes. Dussent les temps se prolonger, dussent les années de ma vie se succéder, je n'en aurai sur toi que plus de certitude, pour toi que plus d'amour, en toi que plus de confiance. Je n'en attendrai que davantage ta parousie, et ne m'en tiendrai que plus prêt encore pour le combat à mener près de toi. Car ma personne, mes biens, ma famille, tout ce que mon Çááå-Dieu m'a accordé en ce monde, je t'en fais don à toi pour que tu en disposes, ô mon Imam !

" Si ma vie dure assez pour que je voie se lever ton Jour éclatant et briller tes étendards, alors, me voici, moi, ton fidèle. Qu'il me soit donné de rendre à tes côtés le suprême Témoignage ! Mais si la mort m'atteint avant que tu n'aies paru, alors je te demande à toi, ton intercession, la tienne et celle de tes pères, les Imams Immaculés, afin que Çááå-Dieu me mette au nombre de ceux à qui il accordera de revenir (raj'at) à l'heure de ta parousie, lorsque ton Jour se lèvera, afin que mon dévouement pour toi me conduise au terme de mon désir ".

Après le temps écoulé de la Petite Occultation, Çááå-Dieu institua le temps à durée inconnue des hommes de la Grande Occultation de l'Imam al-Mahdi (s), pour perpétuer Sa Preuve au milieu du monde d'ici-bas, prouvant ainsi qu'IL ne nous a pas laissé orphelins après le Retour Sublime vers Lui du Dernier Prophète, le Vénéré Mohammed (pslf).

Lorsque le sixième Imam As Sâdeq (s) fut interrogé à propos de l'Occultation majeure, il (s) répondra : " Cette affaire nous sera expliquée après que l'Imam Mahdi (s) soit rendu visible aux regards, comme ce fut le cas pour le mystère de la compagnie de Khidhr auprès de Moïse qui en aura l'explication après qu'ils se soient quittés.

" Ce sont l'une et l'autre des affaires d'origine divine, un secret et un mystère de Çááå-Dieu, exalté soit IL.
" Le second Imam Hassan (s) a dit également à un groupe de gens qui lui reprochaient d'avoir cédé le pouvoir de gouverner à Mouawieh Ben Abi Soufiyan : " Il sera imposé par la force à chacun de nous (les Imams) l'affront de l'allégeance à un tyran de son époque, sauf dans le cas de l'Imam Al-Mahdi (s)... Çááå-Dieu cachera sa naissance et occultera aux regards des hommes sa personne, afin qu'il (s) n'ait pas à son cou une allégeance. Il sera le neuvième des descendants de mon frère Al-Hossein (s).

" Çááå-Dieu prolongera sa vie dans l'Occultation majeure et IL le fera paraître aux regards par Son Omnipotence, en une personne jeune d'environ 40 ans.
" Çááå-Dieu, exalté soit IL, a le pouvoir sur toute décision ".

L'Imam al-Mahdi (s), circule parmi le monde d'ici-bas, même si sa présence se dérobe aux regards, mais elle n'en est ni moins réelle, ni moins efficace : ainsi nous croyons en notre Seigneur, ainsi nous L'adorons jusqu'à la consommation des siècles. C'est pourquoi il faut attendre la grâce de la faveur de rendre reconnaissable l'Imam al-Mahdi (s) avec une confiance ferme et une ferveur patiente.

Seigneur ! Notre Çááå-Dieu ! recevez nos vœux et le désir qui nous anime de servir l'Imam al-Mahdi (s), de nous courber avec amour à ses Ordres, qui sont les vôtres. Voilà ce que nous vous demandons, ô Seigneur ! la faveur de nous offrir, chaque jour et à chaque moment, le désir réalisé de nous unir à l'Imam al-Mahdi (s) en fidèles serviteurs de votre Unicité. Que toutes les nations, tous les peuples, toutes les tribus, toutes les langues s'animent en votre Nom, qu'ils demandent les Bénédictions sur les Prophètes et sur leurs vénérables Successeurs. Heureuse la simplicité de la Religion naturelle à l'homme : Islam, qui délaisse les chemins des questions tortueuses pour mener dans la voie du sirat-el-mustaqim des commandements de Çááå-Dieu.

Notre humble et pieuse recherche de la vérité a été comblée pourvu que nous soyons toujours prêts et fidèles à nous laisser instruire par les Gens de la Demeure Prophétique / Ãåá ÇáÈíÊ ÇáäÈæÉ et que nous nous attachions, âme et corps, à la Sainte Mission de la Sainte Alliance : Prophète Mohammed (pslf)-Imam Ali (s) dont le lieu de résidence est au cœur même du Collège des Douze Imams Supérieurs Infaillibles (s) pour nous permettre de comprendre ce qui est au-dessus de nous - car la foi et l'amour s'élèvent par-dessus tout et opèrent d'une manière connue de Çááå-Dieu dans le monde d'ici-bas et dans le monde de l'Au-delà.

Le grand don après lequel soupirent les Croyants et les Croyantes est celui de la persévérance dans la certitude qui assure des progrès de l'élévation de l'homme intérieur. Il unit à la Religion Immuable. Celle qui est naturelle, qui incorpore à elle, pour faire éternellement des sincères disciples monothéistes purs.

L'unité de l'homme complet étant composée de l'union du spirituel au temporel, il est nécessaire de maintenir le lien de cette union de la vie pour que l'âme et le corps marchent ensemble dans la voie progressive et que ni l'une ni l'autre s'illusionnent dans la division, source de l'incertitude. Il est donc bien et vital que le corps soit en parfaite harmonie avec l'âme pour qu'il reçoive d'elle, de la manière qui lui est propre, la vertu vivifiante de la marche progressive qui a pour but de préparer la demeure de l'hôte : l'Imam du Temps, Al-Mahdi (s) : " L'Imam As Sâdeq (s) nous dit : Lorsque Çááå-Dieu, Grand et Majestueux, permettra au Qaïm (s) de se dévoiler à nos regards, il (s) montera au pulpite, appellera les gens à le suivre, et alors il (s) les fera porter serment au service du Nom de Çááå-Dieu en les sollicitant au respect de son droit sur eux pour les réinstaller sur la voie du Prophète (pslf), il (s) se comportera avec eux de la même manière que se comportait avec eux le Prophète (pslf). Alors, Çááå-Dieu lui enverra Gabriel (s). Celui ci descendra et dira au Qaïm (s) : A quoi appelles tu les gens ? Et le Qaïm (s) lui fera part de l'objet de son appel. Dès lors, Gabriel lui dira : Je suis le premier à te porter serment de fidélité. Tend tes mains ! Puis, Gabriel (s) frottera ses mains sur celles de l'Imam (s) , ensuite, plus de trois cents personnes s'approcheront de l'Imam (s) et lui prêteront serment de fidélité. Le Qaïm (s) restera à La Mecque jusqu'à ce que le nombre de ses compagnons atteigne dix mille. Dès ce moment et en leur compagnie, il (s) marchera vers Médine (s) ".

*

* *

Annexe 1

_____________________________________________________________________________________

Correspondance 11

Objet :
Acquiescement des Traditions mentionnées dans la correspondance précédente
Inquiétude concernant la possibilité pour la majorité de rendre conforme sa conduite avec ces Traditions
Demande de preuves complémentaires fondées sur le Saint Coran
Mawlana Scheikh Salim Al-Bishrî, scheikh Al-Islam de la Mosquée Al-Azhar

à
Allamah Sayyed Abd Al-Hossein Sharafeddine Al-Amili.

Al-Salam alaykum.
Je me suis senti très honoré à la réception de votre correspondance ; le sentiment de conviction mis dans votre expression et l'étendue de vos connaissances m'ont enthousiasmé ; le flot de votre éloquence a dépassé le sommet des montagnes ; vous n'avez omis aucun détail ni laissé aucun obstacle sur la voie ; vous êtes demeuré ferme dans votre position et lancé une attaque décisive par des paroles irrécusables.

Lorsque je réfléchis sur la recevabilité de vos arguments et sur vos preuves inattaquables, je me sens mal à l'aise car, d'un côté je suis convaincu du fait que les Imams descendants de la pure et sainte Famille du Prophète ont été gratifiés par Sa Majesté d'une position tellement louable et digne que chaque cœur doit se pencher vers eux en toute humilité ; et de l'autre côté, lorsque je scrute l'importance de la majorité des Musulmans, le résultat m'apparaît en contradiction avec la réalité issue de vos arguments. Mon cœur est partagé en deux parties : l'une me réclame de suivre les preuves évidentes ; l'autre me pousse à l'acceptation du point de vue de la majorité ; l'une s'est abandonnée à vous et ne peut plus s'en détacher ; l'autre se montre intraitable à votre égard et refuse de vous suivre.

En conséquence, accordez-moi la faveur de me fournir des preuves décisives forgées sur le Saint Coran afin que mon cœur soit apaisé et convaincu, et que sa tendance à se porter du côté de la majorité soit supprimée. Avec mes salutations, Votre dévoué, Mawlana Scheikh Salim Al-Bishrî, scheikh Al-Islam de la Mosquée Al-Azhar.

Correspondance 12

Objet :
Preuves fondées sur les Versets du Saint Coran
Allamah Sayyed Abd Al-Hossein Sharafeddine Al-Amili

à
Mawlana Scheikh Salim Al-Bishrî, scheikh Al-Islam de la Mosquée Al-Azhar.

Al-Salam alaykum.
Vous êtes, par la Grâce de Çááå-Dieu, l'un de ceux qui ont lu le Saint Coran et ses commentaires, qui ont approfondi ses sens manifestes et cachés. Comment, dès lors, est-il possible de mettre au défi les clairs Versets du Saint Coran révélés tout particulièrement en l'honneur des Ahlul Beyt et de se cantonner à l'avis de la majorité ? Le Saint Coran contiendrait-il un caractère équivoque attribuant la purification de toute souillure à d'autres que les Ahlul Beyt ?

Existe-t-il un autre Verset semblable à celui de La Purification qui s'adresserait à quelqu'un d'autre ?
Verset 33 de La Purification, Sourate 33 : "ô vous, les Gens de la Maison ! Çááå-Dieu veut seulement éloigner de vous la souillure et vous purifier totalement". Existe-t-il un autre Verset nous commandant de faire preuve d'affection à quelqu'un d'autre et semblable à celui qui nous commande de faire preuve d'affection envers les Ahlul Beyt ?

Verset 23 de l'affection due aux Ahlul Beyt, Sourate 42 : "Dis : Je ne vous demande aucun salaire pour cela, si ce n'est votre affection envers mes proches. - A celui qui accomplit une belle action, Nous répondrons par quelque chose de plus beau encore. Çááå-Dieu est Celui Qui pardonne et IL est reconnaissant".

Le Verset de la Demande de Malédiction - Mubahilah - a-t-il été révélé pour d'autres personnes que les cinq membres de la Famille du Prophète ?
Verset 61, Sourate 3 : "Si quelqu'un te contredit après ce que tu as reçu en fait de science, dis : Venez ! Appelons nos fils et vos fils, nos femmes et vos femmes, nous-mêmes et vous-mêmes : nous ferons alors une exécration réciproque en appelant une malédiction de Çááå-Dieu sur les menteurs".

Hal'ata est-t-elle descendue pour quelqu'un d'autre ? Non, elle est un éloge en l'honneur des Ahlul Beyt .
Ne sont-ils pas le Pacte (ou la Corde) céleste de Çááå-Dieu à propos duquel IL a révélé : "Attachez-vous tous, fortement, au Pacte de Çááå-Dieu ; ne vous divisez pas ; souvenez-vous des bienfaits de Çááå-Dieu : Çááå-Dieu a établi la concorde en vos cœurs ; vous êtes, par Sa grâce, devenus frères alors que vous étiez des ennemis les uns pour les autres. Vous étiez au bord d'un abîme de feu et IL vous a sauvés". (Coran 3/103)

Ne sont-ils pas les Véridiques pour lesquels Çááå-Dieu a révélé : "ô vous qui croyez ! Craignez Çááå-Dieu et restez avec ceux qui sont sincères ". (Coran 9/119) Les Ahlul Beyt ne sont-ils pas la Voie pour laquelle Çááå-Dieu a déclaré : "Telle est, en toute droiture, Ma Voie ; suivez-la donc ! Ne suivez pas les chemins qui vous éloigneraient de la Voie de Çááå-Dieu". (Coran 6/153)

Seuls les Ahlul Beyt sont ceux qui détiennent aussi l'Autorité tel il est révélé dans le Verset suivant : "ô vous qui croyez ! Obéissez à Çááå-Dieu ! Obéissez au Prophète et à ceux d'entre vous qui détiennent l'Autorité". (Coran 4/59)

Les Ahlul Beyt ne sont-ils pas ceux auprès desquels il faut aller pour régler les questionnements tel Çááå-Dieu nous l'a révélé dans le Verset suivant : "Interrogez les gens auxquels le Rappel a été adressé, si vous ne savez pas ". (Coran 21/7)

Les Ahlul Beyt ne sont-ils pas la Véritable Guidance pour laquelle Çááå-Dieu a révélé le Verset suivant : "Quant à celui qui se sépare du Prophète après avoir clairement connu la Véritable Guidance et qui suit un chemin différent de celui des Croyants : Nous nous détournerons de lui, comme lui-même s'est détourné ; Nous le jetterons dans la Géhenne : quelle détestable fin !".

Les Ahlul Beyt ne sont-ils pas les Guides pour lesquels Çááå-Dieu a révélé le Verset suivant : "Tu n'es qu'un avertisseur. Un Guide est donné à chaque peuple ".
(Coran 13/7)

Les Ahlul Beyt ne sont-ils pas ceux que Çááå-Dieu a comblés de bienfaits et pour lesquels il a été révélés les Versets suivants : "Dirige-nous dans la Voie droite :
la Voie de ceux que Tu as comblés de bienfaits ; non pas le chemin de ceux qui encourent Ta colère ni celui des égarés". (Coran 1/6.7.) - "Ceux qui obéissent à Çááå-Dieu et à Son Prophète sont au nombre de ceux que Çááå-Dieu a comblés de bienfaits ; avec les Prophètes, les Justes, les Martyrs et les Saints : voilà une belle Assemblée". (Coran 4/69)

N'est-ce pas une preuve irrécusable que celle de Çááå-Dieu ayant octroyé aux Ahlul Beyt La Guidance Générale sur tous ? ; que celle où Çááå-Dieu, après avoir cité Son Prophète, cite les Ahlul Beyt comme étant ceux parmi lesquels IL a placé La Guidance Générale ? Portez votre attention au Verset suivant : "Vous n'avez pas de maître en dehors de Çááå-Dieu et de Son Prophète, et de ceux qui croient : ceux qui s'acquittent de la prière, ceux qui font l'aumône tout en s'inclinant humblement ". (Coran 5/55)

N'est-ce pas une preuve irrécusable que celle de Çááå-Dieu ayant établi Sa Promesse de Pardon sur ceux qui croient et octroyé une bonne position à ceux qui se sont placés sous la Guidance des Ahlul Beyt ? Portez votre attention au Verset suivant : "Je suis, en vérité, Celui Qui pardonne sans cesse à celui qui revient vers Moi ; à celui qui croit, qui fait le Bien et qui, ensuite, se trouve bien dirigé ". (Coran 20/82)

La Guidance générale ne leur revient-elle pas lorsque nous lisons l'incompétence de celui qui s'est chargé du dépôt de la foi tel le révèle le Verset suivant : "Oui, Nous avions proposé le dépôt de la foi aux cieux, à la terre et aux montagnes. Ceux-ci ont refusé de s'en charger, ils en ont été effrayés. Seul, l'homme s'en est chargé, il est injuste et ignorant ". (Coran 33/72)

Le Verset ci-après s'adresserait-il à quelqu'un d'autre que les Ahlul Beyt ? : "ô vous qui avez la foi, entrez dans [la paix et] la soumission, [tous et] totalement, et ne suivez pas les traces de Satan : il est en vérité pour vous un ennemi déclaré ". (Coran 2/208)


Les Ahlul Beyt ne sont-ils pas les seuls concernés par le terme "le bienfait" du Verset suivant ? : "Puis, ce Jour-là, vous serez interrogés sur le bienfait ". (Coran 102/8)

Ce n'est-il pas au nom de ce "bienfait" que le Prophète fut ordonné de "faire connaître Son Message" ? : "ô Prophète ! Fais connaître ce qui t'a été révélé par ton Seigneur. Si tu ne le fais pas, tu n'auras pas fait connaître Son Message. Çááå-Dieu te protègera contre les hommes ; Çááå-Dieu ne dirige pas le peuple incrédule ".

(Coran 5/67)

Cela n'est-il pas la preuve que celle où le Prophète fut ordonné de façon péremptoire de "faire connaître Son Message" et que, lorsque le Prophète eut accompli dûment cet ordre avec toutes les solennités et formalités exceptionnellement réservées à cet Ordre, Le Majestueux exprima Sa Satisfaction ? Le Verset reconnaissant l'accomplissement de l'Ordre par le Prophète est le suivant : "Aujourd'hui, J'ai rendu votre Religion parfaite ; J'ai parachevé Mon Bienfait sur vous ; J'agrée l'Islam comme étant votre Religion ". (Coran 5/3)

?tes-vous au courant qu'un jour un homme refusant de reconnaître Ali en tant que Guide, discuta du sujet avec le Saint Prophète pour finalement lui déclarer ceci :ô Çááå-Dieu ! Si cela est véridique, alors, ordonnes une pluie de pierres célestes sur Mohammed ou sur nous ? - En conséquence de cette requête faite à Çááå-Dieu par cet homme, une lourde pierre en provenance des Cieux lui tomba sur la tête qui le tua sur le coup de la même manière que fut détruite l'armée de Abraha précédée par un éléphant. Le Verset suivant fut révélé à ce sujet : "Un questionneur a réclamé un châtiment inéluctable pour les incrédules. Nul ne peut repousser celui-ci". (Coran 70/1.2.)

Les Musulmans ne seront-ils pas interrogés tôt ou tard concernant la Guidance Générale remise à Ali ? En effet, le Saint Coran révèle ceci à ce sujet : "Arrêtez-les ! Ils vont être interrogés ". (Coran 37/24)

Bon nombre de hadiths attribués au Saint Prophète explicitent ce Verset. En effet, faire preuve d'affection à l'égard des Ahlul Beyt est une recommandation tellement de première importance qu'elle justifie le questionnement ci-dessus car, en vérité, obtenir de la grâce d'eux est l'un des objectifs pour lequel les Prophètes et leurs Successeurs furent envoyés, et conforte le fait qu'ils ont bien établi leurs arguments et preuves, tel le soulignent bon nombre de commentateurs dans leurs ouvrages traitant du Verset suivant : "Interroge ceux de Nos Prophètes que Nous avons envoyés avant toi". (Coran 43/45)

La Guidance Générale octroyée aux Ahlul Beyt est d'une importance tellement primordiale que Le Majestueux prit un engagement à son sujet auprès des âmes de toutes Ses créatures bien avant la création elle-même, au Jour de la question : "Ne suis-Je pas votre Seigneur ?" et révélée dans le Verset suivant : "Quand ton Seigneur tira une descendance des reins des fils d'Adam, IL les fit témoigner contre eux-mêmes : Ne suis-Je pas votre Seigneur ? - Ils dirent : Oui, nous en témoignons !" (Coran 7/172) C'est par la médiation des Ahlul Beyt qu'il fut enseigné à Adam des paroles d'expiation dont le Verset suivant révèle l'histoire : "Adam reçut alors de son Seigneur des paroles [afin de L'implorer], si bien que [Çááå-Dieu] fit preuve de clémence envers lui : c'est Lui, en vérité, Le Très-Clément et Le Très-Miséricordieux ".

(Coran 2/37)

Les Ahlul Beyt sont bien les personnes dont l'Amour envers Çááå-Dieu a fait adoucir la situation d'Adam (psl).

Les Ahlul Beyt sont le refuge de tous ceux qui habitent la Terre et les chemins qui rapprochent de Çááå-Dieu . Ils sont aussi ceux qui sont enviés par les autres dans le Verset suivant : "Ou bien ils sont jaloux des hommes à cause des bienfaits que Çááå-Dieu leur a accordés". (Coran 4/54)

Les Ahlul Beyt sont ceux dont il est dit dans le Saint Coran "Ceux qui sont enracinés dans la Science…" : "C'est Lui Qui a fait descendre sur toi Le Livre. On y trouve des Versets clairs - La Mère du Livre - et d'autres figuratifs. Ceux dont les cœurs penchent vers l'erreur s'attachent à ce qui est dit en figures car ils recherchent la discorde et ils sont avides d'interprétations ; mais nul autre que Çááå-Dieu ne connaît l'interprétation du Livre. Ceux qui sont enracinés dans la Science disent : Nous y croyons ! Tout vient de notre Seigneur ! - mais seuls, les hommes doués d'intelligence s'en souviennent". (Coran 3/7)

Les Ahlul Beyt sont les personnes qui apparaîtront sur les Stations qui dominent les extrémités élevées : "Les compagnons des Araf [des Stations qui dominent les extrémités élevées] crieront aux hommes qu'ils reconnaîtront à leurs marques : Ce que vous avez accumulé et ce qui faisait votre orgueil ne vous a nullement enrichis". (Coran 7/48)

Les Ahlul Beyt sont les hommes de La Sincérité au regard de ce qui est révélé dans le Saint Coran : "Il y a parmi les Croyants, des hommes qui ont été fidèles au Pacte qu'ils avaient conclu avec Çááå-Dieu. Tel d'entre eux atteint le terme de sa vie ; tel autre attend, tandis que leur attitude ne change pas ". (Coran 33/23) Les Ahlul Beyt sont les personnes qui rappellent continuellement Son Nom et pour lesquels le Saint Coran révèle ceci : "Cette lampe se trouve dans les maisons que Çááå-Dieu a permis d'élever, où Son Nom est invoqué, où des hommes célèbrent Ses Louanges à l'aube et au crépuscule. Nul négoce et nul troc ne les distraient du souvenir de Çááå-Dieu, de la prière et de l'aumône. Ils redoutent un Jour où les cœurs et les regards seront bouleversés ". (Coran 24/36.37.)

Les maisons dont parlent le Saint Coran sont les leurs dans le Verset suivant : " … les maisons que Çááå-Dieu a permis d'élever, où Son Nom est invoqué …". (Coran 24/36)

Les Ahlul Beyt sont la "niche" selon les termes employés par Le Majestueux lorsqu'IL révèle les réalités de Sa Lumière dans le Verset suivant : "Çááå-Dieu est la lumière des cieux et de la terre ! Sa lumière est comparable à une niche où se trouve une lampe. La lampe est dans un verre ; le verre est semblable à une étoile brillante. Cette lampe est allumée à un arbre béni : l'olivier qui ne provient ni de l'Orient, ni de l'Occident et dont l'huile est près d'éclairer sans que le feu la touche. Lumière sur lumière ! Çááå-Dieu guide, vers Sa lumière, qui IL veut. Çááå-Dieu propose aux hommes des paraboles. Çááå-Dieu connaît toute chose". (Coran 24/35)

Puis, Çááå-Dieu révéla ceci : "L'Exemple le plus sublime Lui appartient dans les cieux et sur la terre. IL est Le Puissant et Le Sage". (Coran 30/27)

Les Ahlul Beyt sont ceux concernés par le Verset suivant : "Et les premiers arrivés qui seront les premiers, voilà ceux qui seront les plus proches de Çááå-Dieu ".
(Coran 56/10.11.) - Ils sont aussi sous-entendu dans le Verset suivant : "Ceux qui obéissent à Çááå-Dieu et à Son Prophète sont au nombre de ceux que Çááå-Dieu a comblés de bienfaits ; avec les Prophètes, les Justes , les Martyrs et les Saints : voilà une belle Assemblée". (Coran 4/69)

Il s'agit des Ahlul Beyt et de leurs partisans dans le Verset suivant : "Il existe dans ce que Nous avons créé une Communauté dont les membres se dirigent selon la Vérité et qui, grâce à celle-ci, observent la justice ". (Coran 7/181)

Le Saint Coran différencie les Ahlul Beyt et leurs partisans des autres : "Les hôtes du Feu et ceux du Paradis ne sont pas égaux. Les hôtes du Paradis sont les victorieux ". (Coran 59/20)

Le Saint Coran différencie également leurs partisans de ceux qui leur tournent le dos : "Traiterons-Nous ceux qui croient et qui font des œuvres bonnes comme ceux qui corrompent la terre. Ou bien, traiterons-Nous ceux qui croient fermement comme les libertins ?" (Coran 38/28)

Dans d'autres Versets, la distinction entre les uns et les autres est à nouveau révélée : "Est-ce que ceux qui font le mal pensent que Nous les traiterons comme ceux qui croient et qui accomplissent des œuvres bonnes puisque tous sont égaux dans la vie et dans la mort ? Ils ont le jugement faux ". (Coran 45/21) - Quant à ceux qui croient et qui accomplissent des œuvres bonnes : voilà le meilleur de l'humanité ". (Coran 98/7)

Il est toujours question des Ahlul Beyt et de leurs adversaires dans le contenu des Versets suivants : "Voici deux adversaires [un Croyant et un non croyant] qui se disputaient au sujet de leur Seigneur. Des vêtements de feu seront taillés pour les incrédules. On versera sur leurs têtes de l'eau bouillante qui brûlera leurs entrailles et leur peau". (Coran 22/19.20.)

D'autres Versets sont aussi révélés concernant les Ahlul Beyt et leurs adversaires : "Le Croyant serait-il semblable au pervers ? Ils ne sont pas égaux. Ceux qui croient et qui accomplissent des œuvres bonnes auront les Jardins du Refuge comme lieu de séjour, pour prix de leurs actions. Quant aux pervers, ils auront le Feu comme refuge. Chaque fois qu'ils voudront en sortir, ils y seront ramenés et on leur dira : Goûtez ce châtiment du Feu que vous traitiez de mensonge ". (Coran 32/ 18 à 20)

La Révélation du Verset ci-après souligne le premier rang tenu par les Ahlul Beyt dans la comparaison faite entre eux et ceux chargés du simple privilège de fournir de l'eau aux Pèlerins et du service de la Ka'bah : "Placerez-vous celui qui donne à boire aux Pèlerins et qui est chargé du service de la Mosquée Sacrée, au même rang que celui qui croit en Çááå-Dieu et au Jour dernier et qui lutte dans le Chemin de Çááå-Dieu ? Ils ne sont pas égaux devant Çááå-Dieu. Çááå-Dieu ne dirige pas les gens ignorants ". (Coran 9/19)

Le Verset ci-après fut révélé en hommage aux Ahlul Beyt et de leur victoire sur les difficultés et les adversités, ainsi que pour leurs preuves de patience et leur esprit d'endurance face aux actes hostiles : "Et parmi les gens, l'un vend son âme en vue de satisfaire Çááå-Dieu, et Çááå-Dieu est très-compatissant envers [ses] serviteurs ". (Coran 2/207)

Il en est de même que ci-dessus pour ces Versets : "Çááå-Dieu a acheté aux Croyants leurs personnes et leurs biens pour leur donner le Paradis en échange. Ils combattent dans le Chemin de Çááå-Dieu : ils tuent et ils sont tués. C'est une promesse faite en toute vérité dans la Tora, l'Evangile et le Coran. Qui donc tient son Pacte mieux que Çááå-Dieu ? Réjouissez-vous donc de l'échange que vous avez fait : voilà le bonheur sans limites ! Ceux qui reviennent à Çááå-Dieu, ceux qui L'adorent, ceux qui Le louent, ceux qui se livrent à des exercices de piété, ceux qui s'inclinent, ceux qui se prosternent, ceux qui ordonnent ce qui est convenable, ceux qui interdisent ce qui est blâmable, ceux qui observent les Lois de Çááå-Dieu… - Annonce la Bonne nouvelle aux Croyants". (Coran 9/111.112.)

Il s'agit toujours et encore des Ahlul Beyt dans le Verset suivant : "Ceux qui prodiguent leurs biens de nuit comme de jour, en secret et ouvertement, [ceux-là] ont leur rétribution auprès de leur Seigneur ; ils n'auront pas à craindre et ne seront pas attristés ". (Coran 2/274)

Les Ahlul Beyt ayant prêté totalement foi dans le Message du Saint Prophète, Çááå-Dieu fit faire mention de leur conduite dans le Verset suivant : "Ceux qui ont apporté la Vérité et ceux qui l'ont reconnue : voilà ceux qui craignent Çááå-Dieu ". (Coran 39/33)

De même façon, il est reconnu que les Ahlul Beyt sont bien les disciples sincères et proches du Prophète choisis par Çááå-Dieu pour les couvrir de Ses inégalables faveurs et de Son code d'honneur en ordonnant au Saint Prophète ceci : "Avertis tes partisans les plus proches". (Coran 26/214)

Les Ahlul Beyt sont les "liés par la parenté" : "Ceux qui croient après avoir émigré, ceux qui ont lutté avec vous, ceux-là sont des vôtres. Cependant, ceux qui sont liés par la parenté sont encore plus proches les uns des autres, d'après Le Livre de Çááå-Dieu. Çááå-Dieu est en vérité Celui Qui sait tout !" (Coran 8/75) - "D'après Le Livre de Çááå-Dieu, la parenté a la priorité sur les liens existant entre les Croyants et les émigrés". (Coran 33/6)

Les Ahlul Beyt sont les seuls proches du Prophète, et ces proches sont prioritaires dans la répartition de la bienfaisance ; ils seront en sa compagnie dans les Jardins de la Béatitude selon les termes du Verset suivant : "Quant aux Croyants dont les enfants ont adopté la foi, Nous les réunirons avec leur postérité. Nous ne leur retirerons rien de leurs œuvres ". (Coran 52/21)

Les Ahlul Beyt sont les justes trésoriers pour lesquels il fut révélé dans le Saint Coran ceci : "Donne à tes proches parents ce qui leur est dû ". (Coran 17/26)
Les Ahlul Beyt sont les seuls auxquels est dû le versement du Khoms. Aussi longtemps qu'une personne aura conservé envers elle la valeur du Khoms, elle ne pourra se faire valoir comme une personne ayant réglé son dû. A ce sujet le Saint Coran est clair : "Sachez que quel que soit le butin que vous preniez, le cinquième appartient à Çááå-Dieu, au Prophète et à ses proches …". (Coran 8/41)

Les Ahlul Beyt sont ceux auxquels reviennent les biens abandonnés et pour lesquels Çááå-Dieu a révélé le Verset suivant : "Ce que Çááå-Dieu a octroyé à Son Prophète comme butin pris sur les habitants des cités appartient à Çááå-Dieu et à Son Prophète, à ses proches…". (Coran 59/7)

Ils sont indéniablement les Gens de la Demeure du Prophète concernée par le Verset de la Purification suivant : "ô vous, les gens de la Maison ! Çááå-Dieu veut seulement éloigner de vous la souillure et vous purifiez totalement". (Coran 33/33)

Les Ahlul Beyt sont les enfants de Yassine sur lesquels Çááå-Dieu envoie Ses Bénédictions dans le Verset suivant : "Paix sur la famille de Yassine ". (Coran 37/130) Il est bien question de la Famille du Prophète lorsque Çááå-Dieu fait révéler le Verset suivant et appelant les gens à la demande de Bénédictions : "Oui, Çááå-Dieu et Ses anges bénissent le Prophète. ô vous, les Croyants ! Priez pour lui et appelez sur lui le salut". (Coran 33/56)

Les Musulmans ont demandé au Saint Prophète la manière d'invoquer les Bénédictions sur lui, - il répondit ceci : Dites :ô Çááå-Dieu ! Bénis Mohammed et la Famille de Mohammed.

De plus, il est démontré par ce hadith que la demande de Bénédictions demeure incomplète si elle ne fait pas état de la Famille de Mohammed. Affirmation faisant que bon nombre d'éminent savants de l'Islam et chercheurs ont incorporé le Verset ci-dessus cité parmi les Versets du Saint Coran qui appellent à louer les Ahlul Beyt ; il en est de même concernant Allamah Ibn Hajar qui rassemble ce Verset en question avec les Versets appelant à louer les Ahlul Beyt dans le chapitre 11 de son ouvrage Sawa'iq.

Ajoutons encore que les Ahlul Beyt sont les serviteurs choisis par Çááå-Dieu ; ils sont aussi ceux qui sont les premiers dans le domaine de la droiture par la Volonté de Çááå-Dieu, ainsi que les Héritiers du Livre de Çááå-Dieu tel le confirme le Verset suivant : "Nous avons ensuite donné Le Livre en héritage à ceux de Nos Serviteurs que Nous avons choisis : il en est parmi eux qui se font tort à eux-mêmes ; il en est parmi eux qui se tiennent sur une voie moyenne ; il en est parmi eux qui, avec la Permission de Çááå-Dieu, devancent les autres par leurs bonnes actions : voilà une grande grâce ! " (Coran 35/32)

Voilà, nous estimons suffisants ces quelques Versets révélés en l'honneur des Ahlul Beyt et pour en terminer avec ce sujet. Néanmoins, nous ajouterons que Ibn Abbas avait coutume de déclarer qu'en l'honneur de Ali il y avait eu 300 Versets de révélés dans le Saint Coran.

Méditez longuement sur ces Versets et je souhaite que vous y découvriez la Vérité. Avec mes salutations, Votre dévoué, Allamah Sayyed Abd Al-Hossein Sharafeddine Al-Amili.

*

*