Aperçu des Grandes Ames de l’Humanité
 
Voyage vers le Sud

Beaucoup plus tard, sur l'Ordre de Çááå-Dieu, exalté soit-IL, il (psl) partira pour rendre visite à son premier fils, le jeune Ismaël, qui vivait à La Sainte Mecque en compagnie de sa mère et d'un groupe de Bédouins qui étaient présents sur les lieux.

Ensemble ils débuteront la construction de La Sainte Mecque. Lors d'une autre visite à son fils, le Prophète-Imam entreprendra avec lui la construction de la première demeure sainte ordonnée et bénie par Çááå-Dieu, exalté soit-IL : La Sainte et Pure Kaaba. Lieu de convergence de toute l'Adoration des Croyants et des Croyantes qui se réfèrent au Monothéisme pur, glorificateur de l'Unicité de Çááå-Dieu, Un et Indivisible : " Le Grand Pèlerinage avait lieu une fois par an, mais on pouvait aussi rendre hommage à la Kaaba en tout temps en faisant un petit pèlerinage. Pendant longtemps les rites furent accomplis avec ferveur et dévotion selon les règles établies par Abraham et Ismaël.

" Les descendants d'Isaac, eux aussi, vénéraient la Kaaba puisqu'elle était le temple élevé par Abraham et qu'elle comptait à leurs yeux comme l'un des tabernacles extérieurs consacrés au Seigneur. Au cours des siècles, toutefois, le culte du Çááå-Dieu Unique perdit peu à peu de sa pureté.

" Devenus trop nombreux pour vivre tous dans la vallée de La Mecque, certains descendants d'Ismaël allèrent s'installer ailleurs, emportant avec eux des pierres prises dans l'enceinte sacrée en l'honneur desquelles ils instituèrent des rites. Plus tard, sous l'influence des tribus païennes voisines, des idoles vinrent s'ajouter aux pierres et, finalement, les pèlerins se mirent à apporter des idoles à La Mecque ".

" Le premier Temple qui ait été fondé pour les hommes est, en vérité, celui de Bakka : il est béni et il sert de Direction aux mondes ".
" Notre Seigneur ! J'ai établi une partie de mes descendants dans une vallée stérile, auprès de Ta Maison sacrée, - ô notre Seigneur !... - afin qu'ils s'acquittent de la prière. Fais en sorte que les cœurs de certains hommes s'inclinent vers eux ; accorde-leur des fruits, en nourriture. Peut-être, alors, seront-ils reconnaissants ".

" On trouve des Signes évidents dans ce lieu où se tenait Abraham. Quiconque y pénètre est en sécurité. Il incombe aux hommes - à celui qui en possède les moyens - d'aller, pour Çááå-Dieu, en Pèlerinage à la Maison. Quant à l'incrédule, qu'il sache que Çááå-Dieu se suffit à Lui-Même, et qu'IL n'a pas besoin de l'univers ".
" Nous avons établi, pour Abraham, l'emplacement de la Maison : " Ne M'associe rien ; purifie Ma Maison pour ceux qui accomplissent les circuits, pour ceux qui s'y tiennent debout, pour ceux qui s'y inclinent et qui se prosternent. Appelle les hommes au Pèlerinage, ils viendront à toi, à pied ou sur toute monture élancée. Ils viendront par des chemins encaissés pour témoigner des bienfaits qui leur sont accordés ; pour invoquer le nom de Çááå-Dieu aux jours fixés, sur la bête des troupeaux qu'IL leur a accordée. Mangez-en et nourrissez le pauvre, le malheureux ".

Obéissance à l'Ordre de Çááå-Dieu de sacrifier son premier fils Ismaël

" Nous lui avons alors annoncé une bonne nouvelle : la naissance d'un garçon, doux de caractère. Lorsque celui-ci fut en âge d'accompagner son père, celui-ci dit : " ô mon fils ! Je me suis vu moi-même en songe, et je t'immolais ; qu'en penses-tu ? ". Il dit : " 0 mon père ! Fais ce qui t'est ordonné. Tu me trouveras patient, si Çááå-Dieu le veut ! ". (Coran 37/101.102.)

Le Prophète-Imam Abraham (psl), le père, Ismaël, le premier fils, se soumettront à l'Ordre de Çááå-Dieu, exalté soit-IL, qui demandait au père de sacrifier son premier fils. Récit rapporté dans le Coran Inimitable et Gardé, médité par toutes les traditions monothéistes d'origine abrahamite.

Or, c'est ce premier fils que Çááå-Dieu demande à Son Prophète-Imam Abraham (psl) de sacrifier, et ce dernier s'y soumet en toute confiance, montrant ainsi la preuve de sa soumission à Çááå-Dieu, exalté soit-IL, en tant que muslim-soumis ; de son adhésion indéfectible en toute circonstance au Principe de Son Unicité, Une et Indivisible.

Ils étaient convaincus de la Vérité de l'Ordre de Çááå-Dieu, en opposition avec les incrédules qui font profession de ne pas croire aux Révélations venues annoncer le Message de la Religion Immuable : Islam. Les incrédules à l'époque du Prophète-Imam Abraham étaient déjà en grand nombre, formant un parti redoutable par son fanatisme séculier, attaquant sans honte la Religion Immuable dans leurs discours qu'ils s'efforçaient de communiquer à tout le Monde.

La mentalité des censeurs païens du Prophète-Imam fait partie des gens qui refusent la Vérité de l'Unicité de Çááå-Dieu, par simple vanité, sans rien examiné par eux-mêmes de ce que veut dire par exemple le Cycle monothéiste de la Révélation, nommé en Islam : Prophétie et encore moins le sens et la nécessité incontournable du Cycle monothéiste de la Guidance, nommé en Islam : Imamat. A la réflexion, il apparaît que la mentalité des censeurs de l'époque du Prophète-Imam Abraham (psl) était la même que celle des censeurs du Prophète Noé (s).

Ils attaquaient déjà le Principe de l'Unicité de Çááå-Dieu, exalté soit-IL ; parce qu'ils se sentaient menacés dans le culte de leur personnalité exigé par eux de leurs concitoyens ; parce qu'ils se sentaient dévoilés dans leur culte des idoles incapables de satisfaire aux exigences spirituelles, intellectuelles et sociales de l'islamité originelle faite de croyance monothéiste et de belle et bonne sociabilité de l'être humain ; parce qu'ils risquaient la vengeance des gens pour les avoir mener dans les chemins de l'erreur.

Il fallait être désintéressé comme le Prophète-Imam Abraham (psl) pour juger sainement des nuisances de l'idolâtrie sur les esprits ; il fallait de la Lumière d'en Haut et de la suite dans la certitude pour saisir les principes d'un Grand Système qui dépasse l'étroitesse du " moi je ", et qui ordonne l'ensemble de la Création visible et invisible. Tant il est vrai qu'il n'a appartenu qu'aux Prophètes de rappeler l'Existence de ces principes, et à leurs successeurs sincères : les " Douze Supérieurs Infaillibles " de la descendance prophétique Mohammadienne-abrahamite, de les sauvegarder afin de continuer de les enseigner dans leur intégralité, sans artifice doctrinal ni comportement cultuel et culturel imprégné des gestes et des rites de la superstition des Anciens.

En tout temps, l'homme honnête avec lui-même, intègre avec sa raison, sachant user correctement de son intelligence et de sa capacité à réfléchir, peut à la lumière des exigences de l'innéité de croyance monothéiste et de belle et bonne sociabilité, établir la part des choses par-delà la propagande, découvrir les raisons pour lesquelles certains s'obstinent dans la voie des principes dégradants et déshumanisants du polythéisme et les raisons pour lesquelles d'autres se libèrent de cette servitude pour s'orienter vers la voie des principes du Monothéisme pur qui donnent le véritable sens de la présence dans ce monde d'ici-bas. Toujours prêt à obéir en bon muslim-soumis, le Prophète-Imam Abraham (psl) allait donc se préparer à exécuter l'Ordre venu d'en Haut lui demandant de sacrifier son premier fils Ismaël, ce qui signifie " Çááå-Dieu entend ".

" Après que tous deux se furent soumis, et qu'Abraham eut jeté son fils, le front à terre, nous lui criâmes : " ô Abraham ! Tu as cru en cette vision et tu l'as réalisée ; c'est ainsi que nous récompensons ceux qui font le bien : voilà l'épreuve concluante ". Nous avons racheté son fils par un sacrifice solennel. Nous avons perpétué son souvenir dans la postérité : " Paix sur Abraham ! ". - C'est ainsi que Nous récompensons ceux qui font le bien. Il était au nombre de nos serviteurs croyants - Nous lui avons annoncé une bonne nouvelle : la naissance d'Isaac, un Prophète parmi les justes. Nous avons béni Abraham et Isaac. Parmi leurs descendants, certains font le bien et d'autres se font tort à eux-mêmes ".

A la lumière des Saints Versets véridiques consignés et scellés dans le Coran Lumineux, la grandeur du Prophète-Imam Abraham (psl) consiste en son obéissance indéfectible à Çááå-Dieu, exalté soit-IL, allant au-delà de tout ce que peut imaginer un incrédule païen, censeur de la Religion Immuable. C'est pourquoi, il est le modèle géothéologique de la soumission, voulu dans le dessein de Çááå-Dieu, exalté soit-IL, pour faire connaître aux Croyants et aux Croyantes du Monde le degré d'abnégation active de Son Ami Rapproché et Intime.

Il est clair aussi que le récit du sacrifice qui lui fut demandé par Çááå-Dieu, exalté soit-IL, concerne bien son premier fils dans la chronologie des faits rapportés par les Saints Versets coraniques même si le nom d'Ismaël n'est pas cité, ce qui fait dire à certains : " Le sacrifice d'Abraham selon la tradition islamique. Bien que le Coran ne précise pas quel fut l'enfant demandé en sacrifice par Çááå-Dieu pour éprouver la foi d'Abraham, la tradition islamique désigne Ismaël, l'enfant qu'il avait eu de sa servante égyptienne Agar, et non pas Isaac conformément au livre de la Genèse ".

L'ordre chronologique des versets relatent la vérité des faits dans la Sourate 37 : " Ceux qui sont placés en rangs ".
1.) En effet, Çááå-Dieu, exalté soit-IL, révèle dans le verset 100 qu'Abraham LUI demande pour la première fois un enfant : " Mon Seigneur ! Accorde-moi un fils qui soit juste ! "

2.) La prière du Prophète-Imam Abraham (psl) fut exaucée tel le révèle la suite du récit dans le verset 101 : " Nous lui avons alors annoncé une bonne nouvelle, la naissance d'un garçon doux de caractère ".

Ce verset annonce bien la venue prochaine au monde de son premier fils, qu'il appellera Ismaël, ce qui veut dire : Çááå-Dieu entend.
3.) Puis dans le verset suivant, le 102, Çááå-Dieu, exalté soit-IL, révèle ce qui fut inspiré au Prophète-Imam Abraham (psl) : "ô mon fils ! Je me suis vu moi-même en songe et je t'immolais ; qu'en penses-tu ? ".

Il s'agit encore selon la Parole de Çááå-Dieu, exalté soit-IL, citée dans le verset ci-dessus de son premier fils bien connu de tous sous le nom d'Ismaël.
4.) Puis les Saints Versets véridiques du Coran Inimitable annoncent la venue de son second fils Isaac seulement au verset 112, bien après le récit du sacrifice et de sa conclusion : " Nous lui avons annoncé une bonne nouvelle : la naissance d'Isaac, un Prophète d'entre les gens vertueux ".

L'abri sûr

Il peut être lu aussi dans les Saints Versets véridiques du Coran ?levé les invocations du Prophète-Imam Abraham (psl) qui lui seront inspirées par Çááå-Dieu, exalté soit-IL, lors de ses nombreux séjours auprès de sa famille installée à La Sainte Mecque, lieu de la Demeure de Çááå-Dieu, exalté soit-IL : La Sainte et Pure Kaaba. " Abraham dit : Mon Seigneur ! Fais de cette cité un asile sûr. Préserve-nous, moi et mes enfants, d'adorer des idoles, ô Mon Seigneur ! car elles ont égaré un grand nombre d'hommes. Quiconque me suit est des miens, mais, pour quiconque me désobéit, Tu es Celui qui pardonne, Tu es Miséricordieux. Notre Seigneur ! J'ai établi une partie de mes descendants dans une vallée stérile, auprès de ta Maison sacrée, ô notre Seigneur ! Afin qu'ils s'acquittent de la prière. Fais en sorte que les cœurs de certains hommes s'inclinent vers eux ; accorde-leur des fruits en nourriture. Peut-être, alors, seront-ils reconnaissants. ô notre Seigneur ! Tu connais parfaitement ce que nous cachons et ce que nous divulguons. Rien n'est caché à Çááå-Dieu sur la terre et dans le ciel. Louange à Çááå-Dieu ! Dans ma vieillesse IL m'a donné Ismaël et Isaac ! Mon Seigneur est Celui qui exauce la prière. Mon Seigneur ! Fais que je m'acquitte de la prière, moi, ainsi que ma descendance. Exauce ma prière, ô Mon Seigneur ! Notre Seigneur ! Accorde Ton Pardon à moi-même, à mes parents, et aux Croyants, le Jour où apparaîtra le compte final ! ".

Le Lieu Sacré du rendez-vous des Pèlerins du Monde

Dans les Saints Versets coraniques, la Sainteté du Prophète-Imam Abraham (psl) tient une place importante, et les récits qui lui sont attribués concernent aussi sa famille, son peuple. Ils représentent aussi des étapes différentes de sa vie. Ils obéissent aux lois de la généalogie de la famille prophétique abrahamite à laquelle se rattache la Sainte Alliance : Prophète Mohammed (pslf)-Imam Ali (s), Paix et salutations sur les Prophètes, sur la Famille d'Abraham, et sur la Famille purifiée de Mohammed.

Ces récits coraniques représentent également la vérité qui se faisait encore écho au sein de l'arbre généalogique des tribus arabes dont douze d'entre elles, ne l'oublions pas, sont et restent encore de nos jours de la descendance abrahamite par les douze fils du premier fils Ismaël du Prophète-Imam Abraham (psl), et donc capables d'affirmer que ce qui est mentionné dans les Saints Versets coraniques c'est la Vérité. En tout cas, le lieu tenant le " Culte Pur " de la Sainte et Pure Kaaba, entièrement voué à l'Unicité de Çááå-Dieu, exalté soit-IL, est bien celui qui fut édifié sur l'Ordre de Çááå-Dieu, par le Patriarche et son fils, et le sacrifice demandé au Prophète-Imam concerne bien dans le Livre Véridique : le Saint Coran : Ismaël. Il est aussi connu que le Patriarche n'a jamais cessé de fréquenter le Sud, là où se trouve encore de nos jours le Haut Lieu Béni de Çááå-Dieu de la spiritualité vraie, libérée et originelle qui attire à lui l'immense postérité d'Abraham (psl). Ce Haut Lieu du Monothéisme pur est aussi connu comme la Demeure de Çááå-Dieu, auprès de laquelle accourent encore de nos jours des millions de Croyants et de Croyantes venus de toutes les Nations du monde. Ainsi la cérémonie du Pèlerinage d'Abraham se perpétue et est interprétée par la tradition comme le rappel continuel de l'une des nombreuses prières du Patriarche qui lorsqu'il voulait un bienfait, il le demandait exclusivement à Son Créateur. Dans cette prière que Çááå-Dieu a révélée dans les Saints Versets coraniques, le Patriarche Abraham Lui demande ceci : " Fais en sorte que les cœurs de certains hommes s'inclinent vers eux ".

Le Muslim-Soumis à La Loi Universelle de Çááå-Dieu

Si l'historien musulman se montre clair dans ses conclusions historiques concernant le Prophète-Imam Abraham (psl), c'est bien parce qu'il n'y a rien à ajouter ni à retrancher dans les récits qui le concernent au sein des Saints Versets véridiques révélés et consignés dans le Livre Inimitable : Le Saint Coran. Ce Livre Unique, protégé et gardé des fausses interprétations, loue le Patriarche de la plus belle manière, le complimente pour sa soumission à Çááå-Dieu en indéfectible muslim qu'il se dit lui-même être par la Volonté de Çááå-Dieu. Ce qui lui permettra de traverser dans le chemin de sa Croyance et de sa Foi en l'Unicité, Une et Indivisible, les éprouvantes situations auxquelles il sera confronté. A la lecture des Saints Versets coraniques il peut être vérifié que son nom béni est cité dans plus d'une soixantaine de récits véridiques, et que sa vie et ses qualités sont rapportées dans un grand nombre de versets.

" Nous avions accordé auparavant sa Direction droite à Abraham ; Nous le connaissions ".

" Qui donc éprouve de l'aversion pour la Religion d'Abraham, sinon celui qui est insensé ? Nous avons, en vérité, choisi Abraham en ce monde et, dans l'autre, il sera au nombre des justes. Son Seigneur lui dit : " Soumets-toi ! " Il répondit : " Je me soumets au Seigneur des Mondes ".

" Je tourne mon visage, comme un vrai croyant, vers Celui qui a créé les cieux et la terre. Je ne suis pas au nombre des polythéistes ".

Le rassuré

L'écriture Sainte coranique le cite également comme celui qui se sentit rassuré et satisfait lorsque Çááå-Dieu lui fit voir comment la vie est redonnée aux morts. " Abraham dit : " Mon Seigneur ! Montre-moi comment Tu rends la vie aux morts ". Çááå-Dieu dit : " Est-ce que tu ne crois pas ? " Il répondit : "Oui, je crois, mais c'est pour que mon cœur soit apaisé ". Çááå-Dieu dit : " Prends quatre oiseaux ; coupe-les en morceaux ; place ensuite les parts sur des monts séparés, puis, appelle-les : ils accourront vers toi en toute hâte. Sache que Çááå-Dieu est puissant et sage ".

L'Ami Rapproché

Toujours, selon la lecture des Saints Versets coraniques et en leur sein, il est de mentionné les bienfaits que donne le privilège d'être un Ami Rapproché et Intime de Çááå-Dieu, exalté soit-IL, comme l'était le Prophète-Imam qui fut invité à voir le Royaume des Cieux et de la Terre, afin qu'il soit de ceux qui croient avec conviction et un témoin irrécusable.

" Ainsi avons-nous montré à Abraham le Royaume des Cieux et de la Terre pour qu'il soit au nombre de ceux qui croient fermement ".

L'Homme droit

Il sera qualifié par Çááå-Dieu, exalté soit-IL, en tant qu'Homme droit, et IL le prendra comme Ami Rapproché et Intime.
" Qui donc professe une meilleure Religion que celui qui se soumet à Çááå-Dieu, celui qui fait le bien, celui qui suit la Religion d'Abraham un vrai Croyant ? - Çááå-Dieu a pris Abraham pour Ami - ".

Son descendant, le bien aimé Prophète Mohammed (pslf) est la grâce de Çááå-Dieu rendue à l'invocation d'Abraham (psl) lorsqu'il implora son Seigneur ainsi : " Notre Seigneur ! Fais de nous Tes Soumis [Tes Musulmans], et de notre descendance une communauté soumise [musulmane] à Toi. Et montre nous nos rites et accepte de nous le repentir. Car c'est Toi certes l'Accueillant au repentir, le Miséricordieux. Notre Seigneur ! Envoie l'un des leurs comme Messager parmi eux, pour leur réciter Tes versets, leur enseigner le Livre et la Sagesse, et les purifier. Car c'est Toi certes le Puissant, le Sage ! ".

Son descendant, le Bien-aimé Prophète Mohammed (pslf) est lui aussi instauré dans la Proche-Amitié de Çááå-Dieu, exalté soit-IL : " La station " ou plus près ", qui est la station de la conjonction avec l'Unité ", station de la Proche-Amitié absolue et universelle du Lieu-tenant suprême, appartient avant tout et en propre au Sceau des Prophètes, Mohammed : " Tout le cycle de l'existence des mondes occultes et visibles, sous le rapport de la création et de l'existence comme sous celui de la législation et de la guidance (takwînan-o tashrî'an-o wodjûdan-o hedâyatan), vit des miettes du festin de grâces (rîzekhwâr-e khwân-e ne'mat) de ce seigneur. Ce grand homme est l'intermédiaire de l'effusion de la Réalité divine et le lien entre la Réalité divine et les créatures : si la station de sa réalité spirituelle et de sa Proche-Amitié universelle n'avait existé, aucun des existants n'aurait été digne de tirer profit de la station de l'Unité occulte ; l'effusion de la Réalité divine ne serait parvenue à aucun des existants et la lumière de la guidance n'aurait brillé dans aucun des mondes apparents ou cachés. C'est ce seigneur qui est la lumière mentionnée dans le verset de la lumière : " ALLAH est la lumière des Cieux et de la Terre ".

Le Prophète-Imam Abraham (psl) est aussi reconnu par Çááå-Dieu comme un homme sur lequel nous pouvons compter car il est fidèle à l'honneur de sa parole.
" Et celles d'Abraham qui a tenu fidèlement et parfaitement sa promesse de transmettre ".

La Miséricorde et les Bénédictions de Çááå-Dieu, exalté soit-IL, seront déversées en abondance sur l'Ami Rapproché et Intime, sur sa famille, et sur sa descendance. Il est le modèle de la longanimité, de l'imploration, du repentir, de la gratitude. Toutes les qualités de ce Grand Prophète-Imam avaient fait de lui le meilleur des guides de son époque malgré la haine de ses censeurs qui préféraient les passions de leur " moi je " reste polythéiste, idolâtre et superstitieux.

" Ils dirent : " L'ordre de Çááå-Dieu te surprend-il ? Que la Miséricorde de Çááå-Dieu et ses bénédictions soient sur vous, ? gens de cette maison ! Çááå-Dieu est digne de louange et de gloire ! ". Lorsqu'Abraham fut rassuré, et que la bonne nouvelle lui fut parvenue, il discuta avec nous en faveur du peuple de Loth. - Abraham était bon, humble et repentant ".

" Abraham représente vraiment tout un peuple : docile envers Çááå-Dieu, c'était un vrai Croyant ; il ne fut pas au nombre des polythéistes. Reconnaissant envers Çááå-Dieu pour ses bienfaits, Çááå-Dieu l'a choisi et l'a dirigé sur une voie droite. Nous lui avons donné de bonnes choses en ce monde et, dans la vie future, il sera certainement au nombre des justes ".

L'éveil à l'humanité

Le Prophète-Imam Abraham (psl) par toutes les stations auxquelles il avait été élevé par Çááå-Dieu, exalté soit-il, possédait les meilleures règles et principes de société qui convenaient au peuple. Détenteur d'une intelligence pure et complète, cela lui permettait de déceler toutes les passions de ses censeurs sans qu'eux-mêmes aient l'opportunité de lui en reprocher une seule car il avait la capacité de bien connaître la nature de l'homme mais la sienne était vraiment d'une essence différente, bien plus élevée. Son bonheur était indépendant de celui des hommes, il le rattachait entièrement à la satisfaction de Son Seigneur auquel il s'était totalement abandonné en tant que muslim-Musulman sincère et pur de servitude au culte du " moi totalitaire ".

De par son rang qui lui fut accordé par Çááå-Dieu, exalté soit-IL, il n'avait aucune gloire à se ménager ni dans l'instant ni dans les siècles, toute son œuvre était orientée vers son Seigneur qui le soutenait dans sa détermination, sa rectitude, son dévouement à sa Cause. Il n'usait ni de la contrainte ni de la violence pour que ses censeurs cessent de le tourmenter. Il n'obligeait personne à conformer ses volontés aux siennes mais il enseignait à l'être la voie à suivre pour être meilleur et mieux. Sa volonté se maintiendra toujours droite, et les jugements qu'il en tirera seront toujours éclairés et justes. Il voulait avant tout le bien pour ses proches, pour les peuples, mais ces derniers restaient incapables de s'échapper de la prison du mal dans lequel ils végétaient, se dégradaient, stagnaient.

Cependant, il continuait son entreprise d'instituer une nouvelle humanité parce qu'il en avait reçu les moyens géothéologiques et géopolitiques pour parvenir à faire changer, à transformer chaque individu en premier, et peu à peu le groupe social dans son ensemble. Il était un législateur, à tous égards, hors du commun, donnant à cette fonction particulière et supérieure toutes ses lettres de noblesse sociale et juridique car il était le véridique, le Croyant, le bienfaiteur, le juste, le vertueux, l'intègre, le droit, le muslim-le Musulman, en deux mots il était : Prophète-Imam.

Si avant d'élever un édifice il faut sonder le sol pour savoir si des fondations peuvent s'y enfouir pour soutenir le poids de l'ouvrage, en tant que modèle de la Sagesse, le Prophète-Imam Abraham (psl) avait d'abord appelé son peuple à réfléchir pour qu'il accepte l'Edifice des lois du Monothéisme pur, glorificateur de l'Unicité Divine, Une et Indivisible. Raison pour laquelle aura lieu l'entrevue avec le roi-dieu, et la discussion avec les païens auxquels il (psl) vient tout juste de leur briser ce qui ne leur servait à rien d'autre qu'à s'éloigner sans cesse un peu plus de la voie droite. Malgré tout, ce sera sur sa descendance qu'il fondera ses plus grands espoirs tel le lui avait promis Çááå-Dieu, exalté soit-IL.

L'Homme protégé

" Mentionne Abraham dans le Livre. Ce fut un juste et un Prophète ".
" Abraham appartenait à sa communauté. Il vint à son Seigneur avec un cœur pur ; il dit à son père et à son peuple : " Qu'adorez-vous ? Cherchez-vous, dans votre égarement, des divinités en dehors de Çááå-Dieu ? Que pensez-vous du Seigneur des Mondes ? ". Puis il regarda attentivement les étoiles, et il dit : " Oui, je vais être malade ! " et les gens lui tournèrent le dos. Il se glissa auprès de leurs divinités et il dit : " Quoi donc ? Vous ne mangez pas ? Pourquoi ne parlez-vous pas ? ".

Il se précipita alors sur elles en les frappant de la main droite. Les gens vinrent à lui en courant ; il dit : " Adorez-vous ce que vous avez sculpté, alors que c'est Çááå-Dieu qui vous a créés, vous et ce que vous faites ". Ils dirent : " Construisez pour lui une bâtisse et jetez-le dans la fournaise ". Ces gens voulaient le tromper mais nous les avons humiliés ".

Selon les Saints Versets coraniques, il est un serviteur puissant et clairvoyant. Il bénéficie avec sa descendance purifiée d'une distinction particulière. " Mentionne Abraham, Isaac et Jacob, nos serviteurs doués de force et de clairvoyance. Nous les avons purifiés tout spécialement en leur rappelant la demeure éternelle. Ils se trouvent auprès de Nous parmi les élus les mieux partagés ".

Il apparaît clairement que le but essentiel du Rappel porté par les Saints Versets immuables coraniques concernant la Religion du Prophète-Imam Abraham (psl) est bien celui de l'exaltation du Monothéisme pur, glorificateur de l'Unicité divine, fondement incontournable de la Religion naturelle aux hommes : Islam. La Vérité de cette Religion Immuable s'est transmise de Prophète en Prophète tout au long du Cycle monothéiste de la Révélation et notamment par l'intermédiaire des Grands Messagers que furent : Noé, Abraham, Moïse, Jésus et Mohammed, Paix et Salutations sur tous les Prophètes, et sur la Famille purifiée de Mohammed. Mais le fait que les hommes y aient ajouter voire même retrancher des principes a rendu nécessaire pour la mémoire religieuse de l'humanité la descente du Dernier Rappel : Le Coran Véridique. Et parce qu'il est le Vrai, le Livre qui fait l'éloge du Prophète-Imam Abraham (psl) le juste et le véridique, le muslim-le Musulman, il sera attaqué par les censeurs polythéistes, idolâtres, superstitieux, qui refuseront et refusent encore l'honneur suprême d'être des muslimines-des Musulmans véridiques comme l'a été le modèle des Croyants et des Croyantes : le Prophète-Imam Abraham (psl).

" Lorsque Nous avons conclu l'alliance avec les Prophètes, - et avec toi - avec Noé, Abraham, Moïse et Jésus, fils de Marie ; Nous avons conclu avec eux une alliance solennelle, afin que Çááå-Dieu demande compte aux véridiques de leur sincérité ; mais IL a préparé, pour les incrédules, un châtiment douloureux ". " IL a établi pour vous, en fait d'obligations religieuses, ce qu'IL avait prescrit à Noé ; ce que Nous te révélons et ce que Nous avions prescrit à Abraham, à Moïse et à Jésus :" Acquittez-vous du Culte ! Ne vous divisez pas en sectes ! ". Combien paraît dur aux polythéistes ce vers quoi tu les appelles ! Çááå-Dieu choisit et appelle à cette Religion qui IL veut ; IL dirige vers elle celui qui revient repentant vers Lui ".

" Ceci est connu dans les Livres anciens : les Livres d'Abraham et de Moïse ".

Le Prophète-Imam Abraham (psl) aura donc, en vertu de tous les rangs auxquels il avait été élevé par Çááå-Dieu, exalté soit-IL, la mission d'enseigner, de transmettre, de guider l'homme pour que ce dernier comprenne que dans la vie du monde d'ici-bas la Vérité relève avant tout du caractère de celui reconnu par Çááå-Dieu en tant qu'Imam juste et véridique.

L'homme, une fois qu'il a compris que l'unité dans l'union du spirituel et du temporel doit se conformer au droit de la " Religion d'Abraham " et, selon les conditions propres de son sujet d'adorer Un Çááå-Dieu Unique, en bon muslim-soumis ; à la loi abrahamite transmise par Moïse, Jésus et Mohammed, il voit du même coup toute l'importance qu'il y a lieu de donner à la distinction à établir entre ce qui appartient en propre au " Culte Pur abrahamite " et ce qui en a été voilé, retranché ou ajouté.

Le Prophète-Imam Abraham (psl) fait comprendre qu'une communauté d'hommes qui se veulent libres ne peut pas vivre si sa base géothéologique et géopolitique n'est pas uniquement rattachée et respectueuse de ce qui a été transmis et enseigné par les Grands Messagers : Noé, Abraham, Moïse, Jésus et Mohammed, Paix et salutations sur eux tous.

La Religion d'Abraham : celle nommée par Çááå-Dieu : Islam

Le machiavélisme des censeurs de la " Religion d'Abraham ", celle du muslim-soumis, par excellence, et leur politique de domination par l'usage de l'influence de l'idolâtrie et de la superstition sur les esprits, étaient et sont encore des moyens sûrs pour tout perdre du travail des générations qui occupent les siècles. Ennemis de la communauté des hommes et des femmes libérés de la servitude du culte du " moi je " et de celui de la soumission à l'impérialisme du polythéisme en opposition avec l'éveil au droit de la dignité due à la personne humaine, simultanément vis-à-vis d'elle-même et vis-à-vis de ses congénères.

Les adversaires du Prophète-Imam Abraham (psl), sous l'influence et l'inspiration négative de leurs idoles-dieux, sous les nuisances pour l'esprit des comportements et des rites de la superstition, resteront enchaînés dans les malheurs et les douleurs de leur existence d'hommes écrasés par l'absurdité et l'inutilité de ce qu'ils adoraient ; par le poids de l'orgueil, de la vanité, de l'injustice et de la méchanceté, qu'un seul principe pouvait éradiquer : celui de suivre la " Religion d'Abraham ".

L'Imam Ali Ibn Abi Tâleb (s) décrit l'homme, celui qui a des limites que seule la " Religion d'Abraham " peut élargir : " Le plus impressionnant chez l'être humain c'est son cœur, possesseur des sentiments de la Sagesse et des sentiments qui lui sont opposés ; si l'espoir se manifeste, l'avidité l'humilie ; et si l'avidité l'envahit, l'avarice l'anéantit. Si le désespoir s'empare de lui, le remords l'étouffe. S'il est pris par la colère, sa hargne s'amplifie. S'il est secouru par la satisfaction, il délaisse la retenue. Si une grâce se renouvelle à lui, la vanité l'enveloppe. Si une adversité l'atteint, l'angoisse le trahit. S'il bénéficie de richesses, l'enrichissement l'avilit. S'il est éprouvé par la pauvreté, il cohabite avec le malheur. Si la fatigue de la faim se fait sentir, la faiblesse l'accable.
S'il s'alimente avec excès, la sagesse l'embarrasse. Tout ce qu'il ne peut posséder, lui est préjudiciable et insupportable. Tout abus lui est aliénant ".

" Très certainement, il leur est parvenu des nouvelles où il y a de quoi dissuader ".

" Son peuple discuta avec lui ; il dit alors : " Vous disputerez-vous avec moi au sujet de Çááå-Dieu, alors qu'IL m'a dirigé ? Je ne crains rien venant de ce que vous Lui associez, sauf ce que permettra mon Seigneur. La science de mon Seigneur s'étend à toute chose. Ne réfléchissez-vous pas. Comment redouterais-je ce que vous Lui associez, alors que vous ne craignez pas d'associer à Çááå-Dieu ce à quoi IL n'a conféré aucun pouvoir sur vous ? Quel est celui des deux partis qui est le plus sûr ?
Si vous compreniez ! ". Ceux qui croient et ceux qui ne revêtent pas leur foi de prévarication, se trouvent en sécurité car ils sont bien dirigés. Tel est l'argument décisif que Nous avons donné à Abraham, contre son peuple. Nous élevons le rang de qui nous voulons. Ton Seigneur est juste ; IL est Celui qui sait. Nous lui avons donné Isaac et Jacob - Nous les avons tous deux dirigés - Nous avions auparavant dirigé Noé, et, parmi ses descendants : David, Salomon, Job, Joseph, Moïse, Aaron, Nous récompensons ainsi ceux qui font le bien. - Zacharie, Jean, Jésus, Elie - Ils étaient tous au nombre des justes - Ismaël, Elisée, Jonas et Loth. Nous avons préféré chacun d'entre eux aux mondes ainsi que plusieurs de leurs ancêtres, de leurs descendants et de leurs frères. Nous les avons choisis et Nous les avons guidés sur une voie droite. Voilà la direction de Çááå-Dieu. IL dirige qui IL veut parmi ses serviteurs. S'ils avaient été polythéistes, leurs actions ne leur auraient pas été profitables. Voilà ceux auxquels nous avons donné le Livre, la Sagesse et la Prophétie. Si les autres n'y croient pas, nous en avons confié le dépôt à des gens qui ne sont pas incrédules. Voilà ceux que Çááå-Dieu a dirigés. Dirige-toi d'après leur direction. Dis : " Je ne vous demande aucun salaire pour cela : c'est un Rappel adressé aux mondes ". Ils n'apprécient pas Çááå-Dieu à sa juste mesure lorsqu'ils disent : " Çááå-Dieu n'a jamais rien fait descendre sur un mortel ! ". Dis :
" Qui donc a révélé le Livre avec lequel Moïse est venu ? - c'est une Lumière et une Direction pour les hommes - Vous l'écrivez sur des parchemins pour le montrer, mais vous cacher une grande partie de son contenu ; alors que maintenant vous savez ce que vous-mêmes et vos ancêtres ignoraient ". Dis : " C'est Çááå-Dieu ! " et laisse-les ensuite s'amuser à discuter. Ceci est un Livre que Nous avons révélé : un Livre béni, confirmant ce qui était avant lui, afin que tu avertisses la Mère des cités et ceux qui se tiennent dans les environs. Ceux qui croient à la vie future croient aussi au Livre et ils sont assidus à leurs prières. Qui est plus injuste que celui qui forge un mensonge contre Çááå-Dieu ; ou celui qui dit : " J'ai reçu une révélation ", alors que rien ne lui a été révélé ? Ou celui qui dit : " Je vais faire descendre quelque chose de semblable à ce que Çááå-Dieu à fait descendre ! ". Si tu voyais les injustes lorsqu'ils seront dans les abîmes de la mort, et que les Anges, leurs mains tendues, diront : " Dépouillez-vous de vous-mêmes, vous serez rétribués aujourd'hui par le châtiment de l'humiliation, pour avoir dit, sur Çááå-Dieu, le contraire de la Vérité, et pour vous être, par orgueil, détournés de ses Signes ". Vous voilà venus à nous, seuls, comme nous vous avons créés une première fois. Vous avez abandonné ce que nous vous avions accordé. Nous ne voyons pas vos intercesseurs près de vous, ceux que vous considériez comme vos associés.
Ceux que vous considériez ainsi ont rompu avec vous ; ils ont disparu loin de vous ".

" Çááå-Dieu a perpétué cette parole chez les descendants d'Abraham ".

Se souvenir de la réponse brutale du roi avec lequel le Prophète-Imam Abraham (psl) avait eu un entretien. Il avait dit : " Moi aussi je donne la vie et la mort... ". Ce qui amène à penser que dans l'idéal politique monarchique de ce souverain il n'y avait aucune place aux développements de la raison et de la justice qui cependant doivent s'accomplir dans l'histoire de tout dirigeant et de tout administré.

Là est le principe humanisant le plus profond de l'idéal du Monothéisme pur représenté par la " Religion d'Abraham " car elle est l'élan d'une intelligence infiniment plus forte que les principes dégradants du polythéisme, de l'idolâtrie et de la superstition ; parce qu'elle est la Religion qui est en chacun, capable de franchir les frontières fermées par les idoles-dieux de l'homme intérieur pour lui permettre de se dilater jusqu'au dévouement inconditionnel à la Cause de l'Unicité Divine, tel le modèle du croyant : le Prophète-Imam Abraham (psl), l'honorable, juste et véridique muslim, duquel il est tenu la voie de la spiritualisation de l'existence.

La voie réhabilitée, il y a quinze siècles en arrière, par la Sainte Alliance : Prophète Mohammed (pslf)-Imam Ali (s). Pour s'y réinstaller sous l'influence du ferment du Rappel : le Coran Inimitable, descendu pour surélever à nouveau l'ordre du spirituel et du temporel de l'homme que certains prévaricateurs, adeptes du Mal intentionné, avaient encore une fois corrompu et abaissé au culte de l'idolâtrie.

" Nous avions envoyé Noé et Abraham et Nous avions établi, chez leurs descendants, la Prophétie et le Livre. Certains d'entre eux furent bien dirigés, mais la plupart furent pervers ".

" Nous leur avons accordé notre miséricorde ; Nous leur avons octroyé une langue sublime de vérité ".

" Mon Seigneur ! Accorde-moi la Sagesse et place-moi au nombre des justes. Crée en moi une langue qui énonce la Vérité pour les générations futures ".

" La descendance du Prophète-Imam Abraham (psl) se verra donc accorder la Prophétie, le Livre, le langage de Vérité, l'Imamat, une mention honorable pour tous les siècles de la postérité. Ce sont là les nombreuses qualités élevées du Prophète-Imam que Çááå-Dieu, exalté soit-IL, a fait descendre dans le Saint Coran Véridique, directement à l'un de ses plus nobles descendants : le Bien Aimé Prophète Mohammed (pslf). A la lecture du Saint Coran il est constaté que le Prophète-Imam sera le seul des Grands Prophètes antérieurs à son descendant Mohammed le Loué, duquel Çááå-Dieu exalte tant les mérites et de manière très détaillée. IL préservera la mention élevée de la sainte vie ainsi que de la sainte personnalité religieuse du Prophète-Imam sous le nom de Soumission-Islam, la Religion Véridique telle qu'elle fut nommée par le Prophète-Imam et rattachée à lui ".

" Combattez pour Çááå-Dieu, car IL a droit à la lutte que les Croyants mènent pour Lui. C'est Lui qui vous a choisis. IL ne vous a imposé aucune gêne dans la Religion, la Religion de votre père Abraham. C'est lui qui vous a donné le nom de " soumis - muslim " autrefois déjà, et ici même, afin que le Prophète soit témoin contre vous et que vous soyez témoins contre les hommes. Acquittez-vous donc de la Prière, faites l'aumône. Attachez-vous fortement à Çááå-Dieu : IL est votre Maître ; un excellent Maître ; un excellent Défenseur ".

" Dis : " Mon Seigneur m'a dirigé sur une voie droite : c'est une Religion Immuable, la Religion d'Abraham, un vrai croyant ". - Il n'était pas au nombre des polythéistes - ".

L'incontournable jurisprudence abrahamite

Le Monothéisme pur c'est le fruit béni du Prophète-Imam Abraham (psl), dans la jurisprudence duquel il s'y retrouve les traditions islamiques de la prière ; de l'aumône ; du pèlerinage ; de la consommation de viande d'animaux vidés de leur sang ; du reniement des ennemis de Çááå-Dieu, exalté soit-IL ; des salutations dues à l'égard de nos congénères ; des dix purifications en usage dans la Religion de l'Islam, cinq d'entre elles concernent la tête, et les cinq autres sont attribuées au corps.

Les cinq purifications qui concernent la tête :

1.) maintenir la chevelure dans une longueur raisonnablement courte ;
2.) se tailler la moustache au-dessus de la lèvre pour qu'elle ne s'imprègne pas des aliments, pour qu'elle ne soit pas en contact avec la salive ;
3.) se laisser pousser la barbe ;
4.) la tenir correctement taillée ;
5.) se nettoyer les dents fréquemment, notamment après les repas et durant la journée.
Les cinq purifications attribuées au corps :
1.) la circoncision en tant que tradition abrahamite et de mesure primordiale d'hygiène sexuelle ;
2.) l'épilation des parties cachées très favorables au développement microbiens par le fait de leur proximité avec les voies de dégagement des déchets alimentaires ;
3.) maintenir court les ongles, là aussi par mesure d'hygiène corporelle et diététique ;
4.) le bain rituel, complet, minutieux et abondamment arrosé d'une eau pure après les rapports sexuels ;
5.) la purification rituelle qui s'accomplit avant chaque acte d'adoration de Çááå-Dieu, exalté soit-IL. Il est recommandé d'être toujours en état de purification.
Les louables et saines coutumes héritées de la Sainte Croyance, les œuvres bienfaitrices pour le bien de la société des hommes, ont toujours été le fruit des pratiques cultuelles et culturelles des Prophètes. Le Prophète-Imam Abraham (psl) restera le maître dans ce domaine de la purification car il en a laissé les principes bénéfiques pour l'ensemble de l'humanité, que les hommes les observent, qu'ils les connaissent, qu'ils les ignorent, qu'ils les délaissent, cela ne change en rien la tradition abrahamite qui doit être respectée par les cultes monothéistes qui s'y réfèrent.

* * *

* * *

Al-Hossein Ibn Mohammed rapporte selon Ibn Mohammed Al Sayari, selon Abi Ya'qub Al-Baghdadi disant :

Ibn Al-Soukaït a posé la question suivante à Abi Al-Hassan (s) :
" Pourquoi Çááå-Allah a-t-Il envoyé Moussa (s) [Moïse] Ibn Imran avec le bâton et sa main blanche, comme instruments pour combattre la magie ; a envoyé Aïssa (s) [Jésus] avec la connaissance de la médecine ; a envoyé Mohammed et le groupe des Prophètes avec l'éloquence du discours et la maîtrise de la parole ? " - " Abou Al-Hassan (s) a répondu : " Moussa (s) fut envoyé par Çááå-Allah à une époque où la magie dominait partout. Il possédait les instruments divins capables d'anéantir la magie des hommes, ce fut là un argument contre eux. Aïssa-Jésus (s) fut envoyé à une époque où les maladies recouvrant le monde, ses habitants avaient une nécessité de médecine, alors Çááå-Allah donna à Jésus le pouvoir de guérir qu'aucun n'a possédé avant lui : il (s) ressuscita les morts, il (s) guérit les aveugles et les lépreux grâce à Dieu, ce fut aussi des arguments contre eux. Mohammed (pslf) fut envoyé à une époque d'éloquence, de discours, et de palabres - et probablement, l'Imam a cité la poésie - comme maître du discours chargé de conseils et de sagesse, ce qui anéantit la prédominance des discoureurs, et là encore, ce fut un argument contre eux. "
Là, Ibn Soukaït continua par ceci : " Par Çááå-Allah ! Je n'ai jamais eu l'occasion de rencontrer une personne de votre qualité. " - Puis, Al-Soukaït posa une autre question : Quel est l'argument contre les gens d'aujourd'hui ? - L'Imam (s) répondit : L'Intelligence instruite de la connaissance de Çááå-Allah et qui l'affirme, dévoilant le mensonge sur Çááå-Dieu et le contredit ". - Ibn Soukaït ajouta : Par Çááå-Allah ! Oui, c'est bien là la réponse ".

* * *