Les différentes sortes de Salàt
 
salàt Mayyit


Ce salàt est wàdjib (wàdjibé kifàï) à accomplir devant le corps d'une personne décédée , avant l'inhumation

Niyyate : "je fais Namàzé Mayyite pour ce corps Wàdjib Kourbatan Illallàh."

1 - Allàho Akbar

Ash hadou ann là ilàhà illallàh wah dahou là sharika lahou , wa ash hadou anna Mohammadann ‘abdouhou wa rasouloullàh, arssalahou bil haqqi bashyrann wa nazyrann bayna yadayiss sà’ah.

2 - Allàllo Akbar

Allahoumma swalli ‘alà Mohammadinw wa àlé Mohammad, wa bàrika ‘alà Mohammadinw wa àlé Mohammad, war-ham Mohammadinw wa àlé Mohammad, ka afzali mà çallayta wa bàrakta wa tarah-hamta ‘alà Ibràhima wa àlé Ibràhima, innaka hamidoun majid, wa çalli ‘alà djamy-il ambyà-î wal moursaline.

3 - Allàho Akbar

Allahoummaghfir lil mo'minina wal mo'minàti, wal mousslimina wal mousslimàti, al ahyà-î minehoum wal amwàti, Tàbi’ baynanà wa baynahoum bil khayràti, innakà ‘alà koulli shayîne qadir.

4 - Allàho Akbar

Allàhoumma inna hàzà abdouka, wabno abdika, wabno amatika. Nazala bika wa annta khayro manzoulîne béhi, Allàhoumma inna là na’lamo minhou illà khayrann wa annta a’lamo béhi minna . Allàhoumma inn kàna mouhssinann fazid fi ihssànihi, wa innkàna moussyî’ann fa tadjàwaz ‘annhou waghfir lahou, Allàhoummadj ‘alhou inndaka fi a’là illiyîna, wakhlouf ‘alà ahlihi fil ghàbirina, war ham-hou bi rahmatika yà arhamar ràhimine

5 - Allaho Akbar

Souré Fàtéhà

Traduction (salàt Mayyit)

(NB: le namàze doit être accompli en Arabe)

Intention : "je fais salàt Mayyite pour ce corps Wàdjib Kourbatan Illallàh."

1 - Allàh est le plus grand

J’atteste qu’il n’y a pas de dieu qu’Allàh, Il est Un et n’a pas de partenaire. Et j’atteste que Mohammad (saw) est Son serviteur et Son Prophète. Allàh l’a envoyé avec la Vérité avant le jour du Jugement pour annoncer de bonnes nouvelles et pour prévenir contre la punition d’Allàh.

2 - Allàh est le plus grand

ô Allàh, prie sur Mohammad et sa Sainte Famille, et accorde Ta bénédiction à Mohammad et à sa Sainte Famille et couvre de Ta Miséricorde Mohammad et sa Sainte Famille d’une façon meilleure que Tu as accordé Prière, Bénédiction et Miséricorde à Ibràhim (saw) et sa sainte famille. Tu es assurément Louable et Glorifié. Et prie sur tous les Prophètes et les Envoyés

3 - Allàh est le plus grand

Ô Allàh, pardonne à tous les croyants hommes et femmes, et à tous les musulmans, hommes et femmes, ceux qui sont vivants et ceux qui sont morts. Accorde nous et accorde leurs Tes bienfaits. Tu es certainement Celui qui exauce les prières et Tu as vraiment pouvoir sur toutes choses

4 - Allàh est le plus grand

ô Allàh, Celui-ci est Ton serviteur et le fils de Ton serviteur (homme et femme), il est retourné vers Toi et Tu es le meilleur lieu de retour pour lui. ô Allàh, nous ne savons de lui que du bien et Tu le connais mieux que nous. ô Allàh, s’il était pécheur, ignore ses péchés et pardonne-lui. ô Allàh, place-le auprès de Toi dans les plus hauts rangs, et place ses proches parmis les bienfaisants. ô Toi, le plus miséricordieux des miséricordieux, couvre-le de Ta miséricorde

5-Allaho Akbar

salàt àyàt

Le salàt àyàt devient obligatoire dans les cas suivants:

***-Eclipse solaire ou lunaire, totale ou partielle même si elle n’engendre aucune frayeur,

***-Tremblement de Terre même si personne n’a eu peur,

***-Tonnerre, éclairs, cyclone, tempête, inondation, ras de marrée, explosion de montagne etc... et tout phénomène spatial ou terrestre engendrant la peur ou l’angoisse à la plupart des gens.

Voir Tawzyoul massàél n° 1500 à 1524 pour les détails.

Le Namàzé Âyàt comprend deux rak’at ; chaque rak’at ayant cinq rouqou. Donc dix rouqou au total.

Il y a deux manières d’accomplir ce namàze. Voici la première méthode ( la plus facile à retenir, à notre avis).

1er Rak’at :

a)-Faire la nyat, puis dire Takbir (Allàho Akbar,

b)-Réciter le sourat "Al Hamd" + un autre petit sourat, puis aller au rouqou,

c)-Se relever du rouqou et refaire les mêmes actions qu’en {b)} encore quatre fois. Au total cinq rouqou dans le 1er rak’at.

d)-Après le 5è rouqou, se relever "Sami’allàho liman hamida", puis aller au sidjdà et continuer comme un namàze quelconque.

2è Rak’at :

e)-Réciter à nouveau le sourat "Al Hamd", puis un autre petit sourat, puis faire le rouqou. Répéter ainsi cinq fois au total.

On peut faire le qounout (Rabbanà atinà...) avant le cinquième rouqou de ce 2è rak’at.

f )-Se relever après ce 5è rouqou "Sami’allàho..." et finir le namàze avec les deux sidjdà, tashaoud et salàmes.

Deuxième méthode :

Si on divise la récitation du 2è sourat en 5 parties, il n’est plus nécessaire de répéter le sourat "Al Hamd" après chaque rouqou, à condition de terminer le 2è sourat avant le 5è rouqou de chaque rak’at

1er rak’at :

a)- Nyat - Takbir - Sourat "Al Hamd", puis dire seulement "Bismillàhir Rahmànir Rahîm" , puis aller au 1er rouqou,

b)-Se relever et dire "Qoul houwallàho ahad" seulement, puis 2è rouqou,

c)-Se relever et dire "Allàhous-s:amad", puis 3è rouqou,

d)-Se relever et dire "Lam yalid wa lam youlad, puis 4è rouqou,

e)-Se relever et dire "Wa lam yaqounl lahou kofowan ahad" puis aller au 5è rouqou.

f )-Se relever, dire "Sami’allàho liman hamida" et aller aux sidjdà...

2è rak’at :

Procéder de la même manière que dans le premier rak’at, c’est-à-dire, sourat "Al Hamd" + 1/5 du sourat "Qou houwallàho" + rouqou.

Faire ainsi cinq rouqou , faire un qounout (Rabbanà atina...) avant le 5è rouqou,

Après le 5è rouqou, finir le namàze comme habituellement.

N.B.: Il est moustahab d’accomplir 5 qounout dans ce namàze, à savoir avant les 2è, 4è, 6è, 8, et 10è rouqou.

Dans la deuxième méthode, si le 2è sourat est terminé avant le 4è rouqou, il faut réciter le sourat "Al Hamd" + l’autre sourat avant le prochain rouqou.

Le namàzé àyàt sera accompli avec le nyat de wadjib qourbatan ilallàh, pendant la durée de l’événement. Après la fin de l’événement, le nyat sera qaz:à qourbatan ilallàh.

salàt GHOFéiLà

Il est très recommandé d’accomplir deux rakàtes namàzes sounnate , entre Maghrib et Ishà.

Au premier rakàte, après le Souré Fàtéhà ("Al Hamdo lillàhi..." ), réciter une fois le verset suivant :

Bismillàhir Rahmànir Rahim,

Wazannouni izzahab moughàz:iban fazanna annlann naqdira ‘alayhi fanàdà fizouloumàti ann là ilàhà illà annta soubhanaka inni kounto minazzàlimyne fastadjabnà lahou wanadjjaynàhou minal ghammi wakazàlika noundjil mo’minyne

Au deuxième rakàte, après le Souré Fàtéha, réciter une fois le verset suivant:

Bismillàhir Rahmànir Rahim,

Wa inndahou mafàtihoul ghaybi là ya’lamohà illà howà wa ya’lamo mà fil barri wal bahri wamàtassqoto mine waraqatine illà ya’lamohà walà habbatine fizouloumàtil arz:i walà ratbine walà yàbissine illà fi kitàbim moubine.



Ensuite dire ce douà dans le qounoute (bras levés, mains ouvertes :

Allàhoumma inni ass-aloka bimafàtihil ghaybil lati là ya’lamohà illà annta anntous:allé ‘alà Mohammadine wa àlihi wa anntaf ‘albi mà annta ahlohou, Allàhoumma annta ‘aliyo né’mati wal kàdiro ‘alà talébati ta’lamo hàdjati fa ass-aloka bi haqqi Mohammadine wa àlihi alayhi moussalàmo limà khazaytahàli yà arhamaràhimine.

Après avoir teminé le namàze, demander hàdjàte (Voeux)

salàt ‘Idd -(Fitr et Azhà)

1er Rak’at :

Sourat "Al Hamd" + le sourat ci-dessous (87) (recommandé), ou un autre petit sourat :

Bismillàhir Rahmànir Rahîm,

Sabbihisma rabbikal a’la, llazi khalaqa fasawwà, wallazi qaddara fahadà, wallazi akhradjal mar’à, fadja’lahou ghouçâ~ann ahwà, sanouqri-ouka falà tannssà, illà màshâ~allàho, innahou ya’lamoul djahra wamà yakhfà, wanoyassiroka lilyoussrà, fazakkir innafa ‘atîzzikrà, sayazzakkaro mayn yakhshà, wa yat-djannabohal ashkà, llazi yasslannàral koubrà, çoumma là yamouto fîhà walà yahyà, qad-aflahà manntazakkà, wazakarassma rabbihi fassallà bal touçirounal hayàtadounyà, wal àkhirato khayrouwwa abqà, innahàzà lafissouhoufil oulà, souhoufi ibràhima wa moussa

+ Cinq qounout (voir dou’à plus bas -recommandé- ou tout autre dou'à)

2è rak’at :

Sourat "Al Hamd" + le sourat ci-dessous (91) (recommandé) ou un autre petit sourat :

Bismillàhir Rahmànir Rahîm,

Washa-shamssi wazouhàhà, wal qamari izà talàhà, wannahàri izà djallàhà, wal layli izà yaghshàhà, wassamâ~i wamàbanàhà, wal arz:é wamà tahàhà wa nafsinw wamà sawwàhà, fa-al hamahà foudjou rahà wataqwàhà, qad aflahà mannzakkàhà, waqadkhàb manndassàha, kazzabat çamoudo bi taghwàhâ, izimba’aça ashqàhà, faqàla lahoum rassoulollàhé nàqatallàhi wa souqyàhà, fakazzabouho fa’aqa rouhà fadamdamà ‘alayhim rabbouhoum bézambihim fassawwàhà, walàyakhàfo ‘ouqbàhà

+ Quatre qounout

DOU’A - E - QOUNOUT NAMAZ - E - IDD (recommandée)

Bismillàhir Rahmànir Rahîm,

Allàhoumma ahlal kibriyà’é wal'azamate wa ahlal joudé wal jabaroute wa ahlal ‘afwé warrahmah wa ahlattaqwa wal maghférah ass-aloka béhaqqé hàzal yaoumil lazi ja'altahou lil mouslimîna 'éida walé Mohammadine sallallàho ‘alayihé wa àléhi zoukran wa sharafan wa karàmatan wa mazîda, an-tosallé ya'alà Mohammad wa àlé Mohammad, wa an-toud khélani fi koullé khairine adkhalta fihé Mohammadane wa àla Mohammad, wa an-toukhréjani mine koullé sou’îne akhradjta mine-hou Mohammadane wa àla Mohammad, salawàtoka ‘alayhé wa ‘alayihim adjma'îne.

Allàhoumma inni ass-aloka khaira mà-assàlaka béhi ‘ibàdokas-saléhoun wa a'ouzo béka mimmasta-àza minho 'ibàdokal moukhléssoune

""Shàdi Moubàraq""

Prière (recommandée) la nuit de noce:


La nuit des noces, quand l’épouse arrive dans la maison de son mari il est recommandé de faire deux rekàtes namàze (comme le namàze de Soubho) aussi bien pour l’époux que pour l’épouse.

L’époux doit faire deux rakàt namàze avec le nyat de sounnate kourbatan élallàh.

Après le namàze, lire le douà suivant :

Bismillàhir Rahmànir Rahim,

"Allàhoummarzoukni oulfathà, wa wouddahà, wa rézàhà, wa arzéni béhà, wa djam-é baynanà bé ahssané idjtémà-ine, wa ayssaré itélàfine, fa innaka tohibboul halàla, wa toukréhoul haràm"

Traduction :

Ô Allàh, accorde à ma femme l’amour et le bonheur et rend moi heureux d’elle et instaure entre nous deux l’amour et la sérénité pour toujours parce que Tu agrées le licite et Tu interdis l’illicite.

Puis l’épouse doit également faire deux rakàt namàze (comme le salàt de Soubho) avec le nyat de sounnate kourbatan élallàh.

Après le namàze, lire le douà suivant :

Bismillàhir Rahmànir Rahim

"Allàhoummarzoukni oulfathou, wa wouddahou, wa rézàhou, wa arzéni béhi, wa djam-a baynanà bé ahssané idjtémà-ine, wa ayssaré itélàfine, fa innaka tohibboul halàl, wa toukréhoul haràm"

(Même traduction que précedemment, mais au féminin)

Ensuite, l’époux doit poser sa main droite sur le front de son épouse et se tourner vers la Kiblà et lire ce douà :

Bismillàhir Rahmànir Rahim,

"Allàhoumma alàa kitàbéka tazawwadjtohà, wafi amànaték akhaztohà, wabé kalématek istahallatoha, fa-inn kazaytali fi rahméha shayane fadja-alho mousslémane wassyane, wa là tadja-alho shirkash shaytàne"

Traduction:

ô Allàh, selon les préscriptions de Ton livre, j’ai contracté le Nikàh avec cette femme, et je l’ai prise dans Ta réligion, et je l’ai rendue licite par Ta Sainte récitation. Aussi si Tu m’accordes des enfants de cette femme, alors accordes leurs la santé sous toutes ses formes et fais que Shaytàne ne s’associe pas à cela.

Ensuite, l’épouse doit laver ses pieds et recueillir l’eau pour l’asperger aux quatres coins de la maison pour bénéficier de :

-l’acceptation de 70 voeux,

-l’obtention de 70 bénédictions dans cette maison,

-l’obtention de 70 bienfaits, chaque bienfait s’éparpillant aux quatres coins de la maison,

-la protection de divers maladies (dépigmentation, folie etc..)

salàt Nàfilàh

Il est très recommandé d’accomplir les salàt Nâfilah quotidiens au nombre de 24 (ou 23), par unité de deux rakàts -(comme le namàze de Soubho)-, à savoir :

-2 rakàts avant le salàt Soubho, ou après le namàzé Shabe.

-8 rakàts ( 4 x 2 ) avant (ou à défaut après) le namàzé Zohr.

-8 rakàts ( 4 x 2 ) avant (ou à défaut après) la namàzé ‘Assr.

-4 rakàts ( 2 x 2 ) après le salàt Maghrib.

-2 rakàts position assise (ou 1 rakàt debout ) après le namàzé ‘Ishà

(et avant minuit).

> D’après les hadiçes de nos Imàms (as), Un Mo’mine doit accomplir quotidiennement 51 ou 52 rakàts, à savoir :

-17 rakàts obligatoires (wàdjib namàzes),

-11 rakàts namàzé Shab,

-23 (ou 24) rakàts namàzé Nâfilah.

Le Saint Coran

Dis, mon namàze, mes actes, ma vie et ma mort sont pour Allàh, Seigneur des mondes (6:162)

salàt Shabe (Tahajjoud)

Le salàt Shabe (ou Tahajjoud) est le sounnat salàt très recommandé par nos Prophète et Imàm (as). Il est l’un des signes du Mo’mine.

Il peut être accompli dans la nuit après minuit et avant Soubho. A défaut, il peut être accompli le lendemain avec le Niyat de qazà.

Dans le salàt Shabe, il y a au total Onze Rakàtes, à savoir :

*** 4 salàts de 2 rakàtes . Niyat : Sounnat kourbatan élallàh ( à accomplir comme le namàzé Soubho)

*** 1 salàt de 2 rakàtes. Niyat : namàzé Shafà sounnat kourbatan élallàh. ( à accomplir comme le namàzé Soubho)

*** 1 salàte d’1 rakàte. Niyat : Namàzé Witr sounnat kourbatan élallàh. A accomplir comme suit : Ce namàze est "l’âme" du namàzé Shabe. Prendre un tasbih dans la main avant de commencer.

Après le Niyat et Takbir, réciter:

-1 fois souré Al Hamd

Bismillàhir Rahmànir Rahim,

Al hamdo lillàhi rabbil ‘àlamine

Arrahmànir rahim

Màliki yaoumiddîne

Îyàka na’bodo wa îyàka nassta’îne

Ihdinà-ss:iràtal moustaqîne

S:iràtal llazîna ann’amta ‘alayhîme ->

Ghayril maghz:oubi ‘alayhîme wa là z:â~llîne

-3 fois souré Qoul howallàho ahad

Bismillàhir Rahmànir Rahim,

Qoul houwallàho ahad,

Allàhous-s:amad,

Lam yalid, wa lam youlad,

Wa lam yakounl lahou kofowan ahad.

-1 fois souré Qoul ‘aouzou birabbil falaq

Bismillàhir Rahmànir Rahim,

Qoul a’ouzou birabbil falaq

Mine sharri mà khalaq

Wa mine sharri ghàssikine izà waqab

Wa mine sharrine naffàçàti fil ‘oqad

Wa mine sharri hàssidine izà hassad

-1 fois souré Qoul ‘aouzou birabbin nàss

Bismillàhir Rahmànir Rahim,

Qoul a’ouzou birabbin-nàss

Malikine-nàss

Ilàhine-nàss

Mine sharril wasswàssil khannàssil ->

Llazi youwasswissou fi s:oudourinnàss

Minal djinnati wannàss.



** Puis dire Takbir (Allàho Akbar) et lever les mains pour Qounout et réciter de préférence le douà suivant :

Bismillàhir Rahmànir Rahim

Làélàha illallàhoul halîmoul karîm,

Laélàha illallàhoul ‘aliyoul ‘az:im,

Soubhanallàhi rabbiss-ssamàwàtiss-ssab’î,

Wa rabbil arz:înass-ssab’î,

Wamà fîhinna, wamà baïna hounna,

Wa rabbil arshil ‘az:îm

Wal hamdou lillàhî rabbil ‘àlamîne,

Waswallallàhou ‘alà Mohammadinw

Wa àléhit tàhérîne.

** Puis, tout en restant au Qounout, prier pour 40 Mo’minînes (vivants ou morts) en disant:

Allàhoum maghfili......... (nom du mo’mine)

** Puis dire 70 fois :

Astaghfiroullàh rabbi wa atoubou ilayhé

** Puis dire 7 fois :

Hàzà maqàmoul àéz:ébékà minannàr

** Puis dire 300 fois : Al Afw

** Puis finir le rakàte en faisant le rouqou, les sidjdàs, le tashahoud et salàmes.



** Après ce rakàte, dire le Tasbih de Janàbé Fàtéma Zéhrà (ahs) :

-34 fois Allàho Akbar

-33 fois Al Hamdo Lillàhi

-33 fois Soubhanallàhi

+ Puis faire Sidjdàé Shoukr :

100 fois "Shoukran Lillàhi"

+ Puis réciter Ayatoul Koursi (voir ci-après)

+ Puis faire un autre Sidjdàé Shoukr.

salàt Wahshat

Recommandé au bénéfice d’une personne décédée pour sa première nuit dans la tombe. Prière à accomplir entre Maghrib et ‘Ishà ou après ‘Ishà.

Dans le 1er Rakat, après Souré Fàtéhà (Al-Hamdo lillàhi....) réciter Ayatal Koursi (Coran 2:255-256-257) - Ne pas réciter les traductions.

Bismillàhir Ramànir Rahim,

Allàhou là ilàhà illà houwal hayyoul qayyoum, là tà’khozouhou sénatoumw walà nawm, lahou màfis-samàwàti wamà fil arz:i, mannzallazi yash-fa’oun inndahou illà bi-iznih, ya’lamo mà bayna aydîhim wamà khalfahoum, walà youhîtouna bishayim mine ‘ilmihî illà bimàshâ~awassy’a koursîyouhos-samàwàti wal arz:a, walà ya-oudohou hifzohoumà wahowal ‘alîyoul ‘azîm.

Là ikràha fiddini, qadttabayanar roushdo minal ghayyi faman-yakfour bittàghouti wa youmim billàhi faqadiss tamsaka bil ‘ourwatil woushqà, lann fis:àma lahà, wallàho samî’oun ‘alîm.

Allàhou walîyoul lazina àmanou youkhridjohoum minazzouloumàti ilannouri, wallazina kafarou awlîyâ~ouhoumo-ttàghoutou youkhridjounahoum minan-nouri ilàz-zouloumàti, oulâ~ika as:hàbounnàri, houm fihà khàlidoune.

Traduction

Au nom de Dieu Le Clément Le Miséricordieux

Dieu ! point de Dieu que lui, Le Vivant, l’Absolu. Ni somnolence, ni sommeil ne le prennent. A Lui tout ce qui est dans les cieux et tout ce qui est sur la terre. Qui peut intercéder auprès de Lui que par Sa permission ? Il sait ce qu’ils ont devant eux et ce qu’ils ont derrière eux. Et de Sa science, ils ne cernent rien que ce qu’Il veut. Son repose-pied est plus vaste que les cieux et la terre, dont la garde ne Lui coûte aucune peine. Et Il est Lui, Le Très Haut, Le Très Grand.

Pas de contrainte en religion ! Car le bon chemin se distingue de l’errance. Donc, quiconque mécroit au Rebelle tandis qu’il croit en Dieu, saisit alors l’anse la plus solide, sans brisure. Et Dieu entend, Il sait.

Dieu est le patron de ceux qui croient : Il les fait sortir des ténèbres à la lumière. Quant à ceux qui mécroient, ils ont pour patrons les Rebelles, qui les font sortir de la lumière aux ténèbres. Ceux-là sont les compagnons du Feu, où ils demeureront éternellement.

Dans le 2ème Rakat, après Souré Fàtéhà (Al-Hamdo lillàhi....), réciter dix fois Souré Qadr (Inna annzalnah (Coran 97)

Bismillàhir Rahmànir Rahim,

Inna annzalnàhou fi laylatil qadr, wamà adràkamà laylatoul qadr, laylatoul qadri khayroune min-alfishahri, tanaz-zaloul malâ~ikato war rouhou fihà bi-izni rabbihim mine koulli amri, salàmoun, hya hattà matla’il fadjr.

Traduction :

Au nom de Dieu Le Clément Le Miséricordieux

Oui, Nous avons fait descendre ceci la nuit de la Détermination.

Et qui te dira ce qu’est la nuit de la Détermination ?

La nuit de la Détermination est meilleure que mille mois !

Durant celle-ci descendent les anges ainsi que l’Esprit, par permission de leur Seigneur. Avec chaque commandement,

une paix. Cela, jusqu’à l’apparition de l’aube.

Après la prière, dire un Salawat puis demander dou’à à Allah (swt) pour envoyer la récompense de la prière à la tombe de la personne décédée.

Réciter ce douà,

"Bismillàhir Rahmànir Rahim

Wab ass-sawàb hataynir rakàtayni ilà kabré (untel ibné ou binté untel)"

On peut accomplir le namàzé wahshat le deuxième ou troisième jour au plus tard d'après l’enterrement de la personne.

Par la suite, on peut accomplir le namàzé Hadyàé Mayyet (de la même manière que le namàze de Soubho) pour issàlé sawàb du marhoum.

salàt Walédein.

L’islam nous enseigne que la mort n’est qu’un passage vers une nouvelle vie. Les contacts entre les vivants et les morts continuent à travers les envois de sawàb (par de bonnes actions) de la par des vivants et les douàs en contre parti de la part des morts. Divers hadiçes de nos Massoumines nous expliquent comment obtenir le plaisir de nos morts (fatehà, majàliss, récitation de Quour’àne etc... pour eux).

Le salàt walédein (la prière pour les parents) est un acte très recommandé par le issàlé sawab de ses parents decédés (père et mère). Les parents morts sont très satisfaits des enfants qui accomplissent ce salàt et font beaucoup de douàs en leur faveur.

*************************

salàt hadiyaé walédein.

(spécialement recommandé le jeudi soir)

méthode.

Ce salàt comprend deux rakàtes.

Nyat: J’accomplis deux rakàtes salàt hadiyaé walédein kourbatane élallah.

Dans le premier rakàte, après le sourré "al hamd", lever les mains (comme pour le qounout) et réciter 10 fois le verset suivant (coran:14-41): Rabbanaghfirli waliwàlidayyà walil mouminina yawma yakoumoul hissàb.

(Traduction :O Seigneur, pardonne moi, et mes parents ainsi que les croyants le Jour Des Comptes).

Puis continuer le rakàte avec le rouqou et les 2 sidjdàs.

Dans le deuxième rakàte, après le sourré "al hamd", lever à nouveau les mains (comme dans le qounout) et réciter 10 fois le verset suivant: Rabbighfirli waliwàlidayyà walimann dakhala bayti mouminann walil mouminina wal mouminati.

(O Seigneur, pardonne moi, et mes parents, et ceux qui entre chez moi en croyants, ainsi que les croyants hommes et femmes).

Puis terminer ce namàze avec le rouqou, 2 sidjdàs et salàms. Ensuite réciter 10 fois en position de sidjdàs: (17-24)

Rabbir hamhoummà kamà rabbayàni s:aghira.

(O mon Seigneur, sois compatissant envers eux car ils m’ont élevés quand j’étais petit).