Les différentes sortes de Salàt
 

(çalàt)


Hadices

Nadjàssat

Tahàrat

Woudh:ou (Ablution)


Ghoussl (bain rituel)

Tayammoum

Azàne

Dou'à après azàne


Iqàmah

Namàze

Wadjibé rouqni

Position et forme


Doutes dans le namàze

Namàzé Ihtiyàte (précaution)

Sidjdà Sahw

Namàze Qassr (voyageur)

Namàzé djamà'at


Zyàrate


Hadiçes

Un hadiçe de notre Saint Prophète Mohammad (saw) dit que le namàze (salàt) est le pilier de tous les 'ibàdates (acte d'adoration). Si le namàze n'est pas accepté par Allàh (swt), alors aucun autre 'ibàdate ne sera accepté.
Notre 6è Imàm Hazrat Djàffar Sàdiq (as) a dit : "Celui qui considère le namàze comme sans importance, ne peut espérer notre shafà'at (intercession) le Jour de Jugement (Qyàmat).
Un autre hadiçe de notre Imàm ordonne que dès l'âge de cinq ans, quand un enfant distingue la main droite de la main gauche, nous devons leur apprendre à se mettre en face de qiblà (direction de Makkàh) et faire le Sidjdà (prosternation). A l'âge de 6 ans on doit apprendre le namàze à l'enfant et à 7 ans, à faire correctement le wouz:ou. A leur neuvième année, les enfants doivent accomplir correctement le wouz:ou et le namàze; et les parents ont l'ordre d'être intransigeant sur ce point.
(Makârem al akhlàq)
Deux versets du Saint Qour'àne sur le namàze :
(6:163) : "Dis : ma prière, mes actes, ma vie et ma mort sont pour Allàh, Seigneur des mondes"
(29:45) : ".....Oui le namàze (office) empêche de la turpitude et du blâmable."

Purification rituelle (Tahàrat)

Le tahàrat est l'une des conditions requises très importantes pour la prière.
Le çalàt ne sera pas valide si le çalàt (celui qui prie) est nadjiss (rituellement impropre).
On devient nadjiss si on est en contact d'un nadjàssat (malpropreté rituel). Il y a dix sortes de nadjàssat:

NADJASSAT

**L'urine et les excréments des créatures dont la viande est interdite (haràm) et dont le sang gicle.
**Le sang et le sperme des créatures dont le sang gicle (sort en jaillissant).
**Le corps mort (cadavre) des êtres vivants dont le sang gicle (sauf les parties insensibles tels les ongles, cheveux, dents...)
**Le chien et le cochon
**Le mécréant (kàfir)
**Les liqueurs
**La bière
NB: La sueur de celui qui est en état de Djounoub (quand le ghousslé Djanàbat devient wàdjib) n'est pas nadjiss, mais rend les çalàt invalides.

TAHARAT (Purification rituelle)

Il faut savoir qu'il y a 12 choses permettant de rendre "Pàk" les choses nadjiss (selon les cas):
**L'eau, le soleil, la terre, la transformation (istihàl), le changement de propriété (inqilàb), le changement de place (intiqâl), l'islam, le tabay'ah,l'istibrâ, le ghaybat al mouslim, le zawâl al 'aynn, le reste du sang.
Pour les détails, voir les livres approppriés.
En pratique, c'est principalement l'eau ou la terre qui nous permettra de se rendre pàk.
L'eau courante (ou l'eau stagnante de plus d'un "Kour" (un Kour=514 litres) est nécessaire pour les besoins de wouz:ou ou de ghoussl.
La terre est par contre utile dans le cas de tayammoum (en cas de manque d'eau).
Il est donc obligatoire d'être Pàk (Tàhir) avant d'accomplir le çalàt.

WOUdh:OU (Ablution)

Il est obligatoire de faire le wouz:ou avant d'accomplir le namàze. En outre il est fortement conseillé de rester en état de wouz:ou toute la journée et aussi de faire le wouz:ou avant de dormir le soir. Cela nous protège des malheurs et c'est aussi une forme d'ibàdate.

Méthode pour faire le wouz:ou:
Bien rincer d'abord la bouche et le nez (moustahab de se brosser les dents)

-1 : Faire le nyat
-2 : Laver le visage (deux fois maximum). En hauteur: du cuir chevelu au bout du menton. En largeur : l'espace compris entre le bout du majeur et le bout du pouce.

-3 : Laver le bras droit, puis le bras gauche : du coude au bout des doigts dans le sens descendant. Maximum deux fois.

-4 : Avec la main droite, essuyer (massà de la tête) le haut de la tête, de la moitié jusqu'au front, une fois maximum dans le sens vers l'avant.

-5 : Essuyer (massà des pieds) le "dessus" du pied droit avec la main droite, du bout de l'orteil jusqu'au montant, une fois maximum. (peu importe le sens montant ou descendant).

-6 : Essuyer de la même façon le "dessus" du pied gauche avec la main gauche.

Note Importante : Pendant le massà de la tête ou des pieds, seule la main doit être en mouvement. La tête ou les pieds devant rester strictement immobile.

Actions annulant le woudh:ou

les actions suivantes rendent le wouz:ou invalide:
-1 : Uriner et sortie des excréments (caca).
-2 : Laisser echapper le gaz intestinal.
-3 : Somnoler ou dormir.
-4 : Vertige, ivresse, démence.
-5 : Apparition de sang (istihàzà -Dames-)

GHOUSSL (bain rituel)

(voir notre livret "Ghoussl" pour plus de détails)

Il y a 7 sortes de Ghoussls obligatoires (wàdjib) qui sont:
-Ghousslé Djanàbat
-Ghousslé Mayyit
-Ghousslé Massé Mayyit
-Ghousslé Naz:r-minnat
-Ghousslé Hayz: (Femme seulement)
-Ghousslé Nifàss (Femme seulement)
-Ghousslé Istihàzà(Femme seulement)

En outre il y a de noumbreux ghoussl recommandés (moustahab), voir liste dans tawz:ihoul massàél N° 651-653 ( Djoummàh, 'Idd, Ramaz:àne etc...)
Il y a deux méthodes pour accomplir un ghoussl : Tartibi (douche) et irtimàssi (bain ou piscine).
Méthode pour accomplir un ghoussl (wàdjib ou mousthab)

Le ghousslé tartibi

***Faire le nyat
***Se laver la tête et le cou
***Se laver le reste du corps : d'abord la partie doite, puis gauche

Le ghousslé irtimàssi :

***Faire le nyat
***Plonger entièrement dans l'eau (une fois)
***En ressortir
Note :
-L'eau doit atteindre toute les parties du corps
-Après tous les wàdjib ghoussl (et certains ghoussl moustahab), le wouz:ou n'est pas nécessaire

Dans des cas extrêmes de manque d'eau ou de maladie, un ghoussl peut être remplacé par un Tayammoum.

TAYAMMOUM

Si après avoir cherché par tous les moyens licites possibles on ne trouve pas l'eau pour le ghoussl ou le wouz:ou (ou bien en cas de problème de santé) on a la possibilité de faire un Tayammoum à la place du ghoussl ou du wouz:ou.

Méthode pour faire le tayammoum
-1 **Enlever les bagues et autres ornements et se mettre devant une terre sableuse.
-2 **Faire le nyat.
-3 **Frapper les deux paumes de main sur la terre.

-4 **Passer les deux paumes (côte à côte) ensemble de l'extrémité frontale du cuir chevelu (haut du front) en descendant jusqu'à l'extrémité supérieure du nez et en couvrant les deux côtés du front (droite et gauche) en largeur.

-5 **Passer la paume de la main gauche sur le "dos" de la main droite, du poignet jusqu'au bout des doigts, puis faire pareil avec la paume de la main droite sur le "dos" de la main gauche.

-6 **Frapper à nouveau les deux paumes sur la terre sableuse, et passer seulement sur le dos des deux mains, comme en 5.

(Salàt- Prière)

Azàne (Appel à la prière)

Il est fortement recommandé de dire à haute voix le "Azàne" au temps juste (temps awwal-sadiq) du çalàt - une fois au Soubho (aube), une fois au Zohrein (midi), une fois au Maghribein (crépuscule), même si l'on prie à la maison.

Méthode :

Se tenir debout en face de la qiblà et dire :

Allàho Akbar (4 fois)
(Allàh est le plus grand)
Ash hadou'ann là ilàha illallàh (2 fois)
(J'atteste qu'il n'y a pas de seigneur sauf Allàh)
Ash hadou 'ann Mohammadour rassouloullàh (2 fois)
(J'atteste que Mohammad est l'envoyé d'Allàh)
Ash hadou 'ann Amiroul mo'minine 'Alîyoun walyioullàh (2 fois)
(J'atteste que 'Alî est le vicegérant d'Allàh
Haya 'alàs s:alàt (2 fois)
(Venez accomplir la prière)
Haya 'alàl falàh (2fois)
(Venez accopmlir la bonne action)
Haya 'alà khayril 'amal (2fois)
(Venez accomplir la meilleure des actes)
Allàho akbar (2 fois)
(Allàh est le plus grand)
Là ilàha illallàh (2 fois)
(Il n'y a de pas seigneur sauf Allàh)

Dou'à à dire après le 'Azàne:

Bismillàhir Rahmànir Rahim,
Allàhoumadj al qalbi bàrrane, wa ayshi kàrrane, wa rizki dàrrane, wa amali sàrrane, wa awlàdi abràrrane, wadj'alli inda kabri nabiyika Mohammadine sallallàhou 'alayhi wa àlihi wassallame moustakàrrane wa karàrane bi rahmatika yà arhamar ràhimine.
==Allàhoumma s:allé alà Mohammad wa àli Mohammad==
Traduction :
<< ô Allàh, rends mon coeur bon, ma vie sereine et tranquille, mon gain prospère, mes actes satisfaisants envers Toi, mes enfants bons et polis, et accorde moi une place à proximité de la tombe de Mohammad (SAW), par Ta grâce, ô Le plus Miséricordieux.
==? Allàh, envoie tes bénédictions sur Mohammad et sa sainte famille==

Iqàmàh

L'Iqàmàh est extrêmement recommandé , à la limite du wàdjib. Il doit être prononcé juste avant chaque wàdjib Namàze quotidient. Lors du Namàzé Djoumm'à on peut dire : "As s:alàt yawmal djoumm'à" ( 3 fois, après le khoutbà) et pour le Namàzé 'Idd , on peut dire " 'As salàtoul 'Idd " (au lieu du Iqàmàh.)
Méthode pour dire l'Iqàmàh :
Se tenir debout (sur le tapis de prière) en face de la qiblà et dire :
Allàho Akbar (2 fois)
(Allàh est le plus grand)
Ash hadou'ann là ilàha illallàh (2 fois)
(J'atteste qu'il n'y a pas de seigneur sauf Allàh)
Ash hadou 'ann Mohammadour rassouloullàh (2 fois)
(J'atteste que Mohammad est l'envoyé d'Allàh)
Ash hadou 'ann Amiroul mo'minine 'Alîyoun walyioullàh (2 fois)
(J'atteste que 'Alî est le vicegérant d'Allàh)
Haya 'alàs s:alàt (2 fois)
Venez accomplir la prière
Haya 'alàl falàh (2fois)
(Venez accopmlir la bonne action)
Haya 'alà khayril 'amal (2fois)
(Venez accomplir la meilleure des actes)
Qadkà màtis s:alàt (2 fois)
(La prière commence)
Allàho akbar (2 fois)
(Allàh est le plus grand)
Là ilàha illallàh (1 fois)
(Il n'y a pas seigneur sauf Allàh)

SORTE DE çalàt

Wàdjib çalàt

Il y a 6 sortes de Wadjib çalàt:
**Les prières 5 çalàt quotidiens
**Le çalàt Mayyit (prière du mort)
**Le çalàt Ayàt (prière des signes)
**Le çalàt wàlidein (kazà namàze de ses parents, wàdjib pour le fils ainé)
**Le çalàt de tawàf obligatoire du Kaàbà (cas de Hajj ou Oumrà)
**Le çalàt Naz:r-minnat, ahad, qassam
Le namàzé Djoumma est inclus dans les namàzes quotidiens

Mustahab ou sounnat çalàt

Il y a de nombreux namàzes moustahab tel que : Namàzé nàfilàh, çalàt zyàrate, namàzé tahadjoud (shab), namàzé ghofeilàh, namàzé wahshat, namàzé hadyia mayyit, namàzé tahayyat masdjid etc...

Horaires

Les 5 çalàt wàdjib quotidiens se composent de :

-1 : Fadjr ou Soubhou (prière de l'aube) : Un çalàt de deux rak'ats (deux unités) le matin à l'aube. Il doit être accompli entre l'aube (soubhou
sàdiq) et le lever du soleil (approximativement entre 75 mn et 0 mn avant le lever du soleil).

-2 : Zohr (prière du midi) : Un çalàt de quatre rak'ats à accomplir après le zénith du soleil. Habituellement le temps Zohr est fixé à huit minutes après le zénith (point culminant) du soleil.Il doit être fait avant le coucher du soleil.

-3 : 'Assr (prière de l'après-midi) : Un çalàt de quatre rak'ats à accomplir 4 à 5 minutes après la fin de çalàt de Zohr et avant le coucher du soleil.

-4 : Maghrib : (prière de crépuscule) : Un çalàt de trois rak'ats à accomplir entre 13 minutes après le coucher du soleil, et avant minuit.

-5 : 'Ishà : Un çalàt de quatre rak'ats à accomplir 4 à 5 minutes après le çalàt de Maghrib, jusqu'avant minuit.

NB: Pour un voyageur, les çalàts de Zohr, Assr et 'Ishà seront réduit à deux unités au lieu de quatre.
çalàt Nafilàh et Shab

On peut accomplir les namàzes recommandés (moustahab) de Nàfilàh comme suit :
** 2 rak'ats avant Soubhou
** 4 x 2 = 8 rak'ats avabt Zohr
** 4 x 2 = 8 rak'ats avant 'Assr
** 2 x 2 = 4 rak'ats après Maghrib
** 1 rak'ats ou ( 2 rak'ats position assise) après 'Ishà
Total : 23 rak'ats

Le meilleure temps pour le namàzé Shab (Tahajjoud) est entre minuit et avant le temps de Soubhou sadiq. Il comprend :

** 2 x 4 rak'ats avec le nyat de çalàt shab sounnat
** 1 x 2 rak'ats avec le nyat de çalàt shab shaf'a
** 1 x 1 rak'at avec le nyat de çalàt shab witr Total : 11 rak'ats
NB: D'après un hadiçe de nos Ayîmmàh (as), un mo'mine doit accomplir (17 + 23 + 11) 51 rak'ats çalàt par jour.

Les wàdjibàtes çalàt

-1 : Wàdjibé rouqni

Il est très important da savoir qu'un namàze comprend cinq sortes de wàdjibé rouqni et six sortes de wàdjibé ghayré rouqni.

Si un des wàdjibé rouqni est oublié ou omis volontairement ou non, alors le namàze devient bàtil (invalide), et il faut le refaire.

Ces wàdjibé rouqni sont :
**Le Nyat : C'est l'intention d'accomplir le çalàt.
**Le Takbiratoul ihràm : C'est le 1er "Allàho Akbar" du çalàt.
**Le Qyàm : C'est la station debout pendant la récitation des sourates.
**Le roukou : C'est la position inclinée (Se courber).
**Les sidjdàs : Ce sont les deux prosternations (chaque rak'at comporte toujours deux sidjdàs)

-2 : Wàdjibé ghayré rouqni

Il y a 6 sortes de wàdjibé ghayré rouqni, ce sont :

**Le Qir'at (z:ikr du qyàm) : récitation des deux sourates au qyàm. A noter qu'au moment de Zohr et Assr, la récitation de ces deux sourates doivent être à voix basse.
**Le z:ikr du roukou : "Soubhann Rabbil 'Azimi wabi hamdi..."
**Qyàm avant sidjdà: bref station debout après le roukou
**Le z:ikr du sidjdà : "Soubhana Rabbil 'Alà wabi hamdi..."
**Le Joulouss et son z:ikr (tasha'oud) : station assise après les deux sidjdàs du 2è, 3è ou 4è rak'at selon le cas.
**Le salàme à la fin du çalàt.

NB: Si on oublie un des wàdjibé ghayré rouqni, il faut accomplir des actes de réparations: (Voir Sidjdà Sawh)

ô
Position et Forme


-1 :** Nyat : Formulation de l'intention :par exemple "J'accomplis un namàze de trois rak'ats pour Maghrib Wàdjib qourbatane ilallàh"
Rappel : L'iqàmàh est nécessaire avant chaque wàdjib namàze

-2 :** Takbiratoul ihràm : Après le nyat, se tenir bien droit et le plus immobile possible sur son tapis de prière, face à la qiblà, et dire à haute voix :"Allàho Akbar", il est recommandé (moustahab) de lever en même temps les deux bras, paume des mains face à la qiblà, paralèlles aux oreilles

NB: Après le takbiratoul ihràm, on est entré dans le namàze , fixer les yeux vers l'endroit du sidjdà, et il faut rester concentré, et il est interdit de parler à quelqu'un, ou de rire, manger etc..... sinon le namàze est invalide (bàtil)

-3 :**Qyàm : Après le takbiratoul ihràm, rester debout (aussi immobile que possible), yeux fixé vers le sidjdaghàh (mohr), et réciter les sourates :
NB: Le namàze doit être intégralement dit en langue arabe. Les traductions sont mises pour notre compréhension seulement, mais ne sont pas à réciter ou dire.
-4 : Souré Fàtihà (Qir'at):
Bismillàhir Rahmànir Rahim
Au nom de Dieu Le Clément Le Miséricordieux
Al hamdo lillàhi rabbil 'àlamine
Louanges à Dieu Seigneur des mondes
Ar-rahmànir rahim
Le Clément, Le Miséricordieux
Màliki yawmiddine
Maître du Jour du Jugement
Iyàka na'boudou Wa îyake nasta'îne
C'est Toi que nous adorons Et c'est de Toi que nous demandons secours
Ihdina s:iratal moustaqîm
Guide nous sur le droit chemin
S:iratal-lazîna ann amta 'alayhîm
Le chemin de ceux que Tu as comblé de biens
Ghayril maghz:oubi 'alayhîm
Non pas de ceux qui ont encouru ton courroux
Wa lâzz:â~llîne
Et non pas des égarés

-5 : 2è Sourat (Souré iqlàs par exemple)

Bismillàhir Rahmànir Rahim
Au nom de Dieu le Clément Le Miséricordieux
Qoul howal llàhou ahad
Dis : Lui Allàh est Un
Allàhous s:amad
Allah ! l'impénétrable
Lam yalid wa lam youlad
Il n'engendre pas et Il n'est pas engendré
Wa lam yakoun lahou koufwan ahad
Nul n'est égale à Lui

-6: Puis dire un takbir (Allàho Akbar) et aller au roukou

-7: Le roukou est la position inclinée. Il faut garder les jambes droites et tendues, poser les mains sur les genoux et regarder vers le mohr (sidjdaghà).

-8: Z:ikr de roukou:

Soubhàna rabbiyal 'azimi wa bihamdi. Allàhoumma salli 'alà Mohammad wa àli Mohammad.
(Louanges et Gloires à Mon Seigneur le Très Grands, ô Allàh, envoie les bénédictions sur Mohammad et sa sainte famille)

-9: Se relever du roukou, rester immobile et dire:

Sami allàhou liman hamidah
(Allàh entend les prières qui Lui sont adressées)

-10: Dire un takbir et aller au Sidjdà

Le Sidjdà est la Prosternation. Pendant le Sidjdà, le front doit être sur un Mohr (ou un objet sur lequel le sidjdà est valide : c-à-d matière naturelle non comestible), et six parties du corps doivent être au sol, à savoir Les deux paumes de mains, les deux genoux et les deux grands orteils

-11: Z:ikr du Sidjdà :

Soubhàna rabbiyal 'àlà wa bihamdi, Allàhoumma salli 'alà Mohammadinw wa àli Mohammad

(Gloires et Louanges à Mon Seigneur Le Très Haut. ô Allàh envoie Tes bénédictions sur Mohammad et ses descendants)

-12: S'assoire après le 1er Sidjdà et dire :

Astaghfiroullàh rabbî wa atoubou 'ilayhi
(Pardonne moi ô Allàh, Je me tourne vers Toi)

-13: Faire le 2ème Sidjdà de la même manière que le précédent et dire le zi:kré Sidjdà
-14: Se rassoire un bref instant, avant de se relever en disant :

Bihawlillàhi wa qouwwatihi aqoumou wa aq'oud
(Je me lève et m'assied grâce à la capacité et la force qu' Allàh m'a attribuée)

Une fois debout, on commence le deuxième rak'at

-15: Qyàm (2è rak'at)
Faire la même chose qu'en premier rak'at (voir paragraphe N° 4 et 5)
Souré Fàtihà + Souré Iqlass

-16: Qounout
Avant d'aller au roukou du 2è rak'at, on peut faire le qounout et dire le zi:kr suivant (par exemple):
Rabbanà àtina fid dounya hassanatann wa fîl àkhirati hassanatann waqina az:àbannàr
(ô notre Seigneur, accorde nous le meilleur en ce monde et le meilleur dans l'au-dela et préserve nous du malheur de l'enfer)

On peut réciter d'autre dou'à de qounout aussi, tel que :
Rabbir ham homà kamà rabba yàni s:aghira
(? mon Seigneur soit compatissant avec mes parents, comme ils l'ont été quand j'étais petit)

-17: Après le qounout, faire le roukou, puis les deux Sidjdàs (du 2è rak'at) comme dans le 1er rak'at. Voir Paragraphe N° 6 à 13.

-18: Djoulouss (Tasha'oud).

Après les deux Sidjdà, se rassoire et dire le tasha'oud :
Ash-hadou ann là ilàha illallàho wahdahou là sharikalahou, wa ash-hadou ann Mohammadane 'abdouhou wa rassoulouhou, allàhoumma salli 'alà Moahmmadinw wa àli Mohammad.
(Je témoigne qu'il n'y a pas d'autres dieux sauf Allàh et j'atteste que Mohammad est son serviteur et prophète. ô Allàh envoie tes salutations sur Mohammad et sa descendance.
{NB. Dans le cas d'un çalàt de deux rak'ats, on termine ici le çalàt en disant le salàme (voir § n° 22)}

-20: Troisième rak'at

Après le tash'oud, on doit se relever en disant :
Bihawlillàhi wa qouwwatihi aqoumou wa aq'oud
(Je me lève et m'assied grâce à la capacité et la force qu' Allàh m'a attribuée)
Une fois debout, on commence le troisième rak'at

-21: Qyàm (3è rak'at).
Dans le qyàm du troisième rak'at, (et du 4è rak'at, le cas échéant), on récite Trois fois le "Tasbihaté 'Arbà"

Soubhanallàhi wal hamdou lillàhi wa là ilàha illallàhou wallàhou akbar
(Gloire à Allàh et Louange à Allàh et il n'y a pas d'autres dieux sauf Allàh et Allàh est le plus grand)

-22: Salàme final

Après le tasbihaté 'arbà, on continue avec le takbir, roukou et son zi:kr, se relever du roukou (sami' allàhou...), takbir, les deux sidjdà, puis tash'oud,

On termine le çalàt en récitant le salàme final juste après le tash'oud :
Assalàmou 'alayka ayyohannabîyo wa rahamtoullàhi wa barakàtou
(Que la paix soit sur vous ô prophète, et les bénédictions et la grâce)
Assalàmou 'alayna wa 'alà 'ibàdillàhis sàlihine,
(Que la paix soit sur nous et les bons serviteurs d'Allàh)
Assalàmou 'alaykoum wa rahmatoullàhi wa barakàtou
(Que la paix et la bénédiction d'Allàh soit sur vous les croyants)

Puis on termine avec trois takbirs et trois salawàtes.
NB: Après chaque wadjib namàze, il est recommandé de réciter un petit ta'qibaté çalàt et un tasbih de Djanàbé Fatéma Zahra (as)

Les Doutes dans le çalàt

(Shaqyàné Salàt)

Quand un doute apparait, il faut refléchir un instant pour être sur que le doute subsiste et qu'il n'y a aucune certitude. Puis agir en conséquence.

Il peut y avoir, dans le namàze, 23 sortes de doutes. Parmi ces 23 cas de doute, il y a :
-6 cas de doute à ignorer. Le çalàt demeurant valide.
-8 cas de doute qui rendent le çalàt invalide (nul). Il faut le refaire.
-9 cas de doute réparables. Action de réparation à accomplir.

Les doutes à ignorer

Sont à ignorer (ne pas en tenir compte) les doutes suivants:
-1- le doute après la fin du çalàt,
-2- le doute sur une action, après la fin de l'action, par ex: doute sur le roukou, pendant le sidjdà,
-3- le doute après que le temps soit passé. (douter si on a fait le çalàt d'Assr au moment de Maghrib,
-4- Si une personne doute plus d'une fois sur le nombre de rak'at accompli (personne oublieuse),
-5-Dans le çalàt Djamà'at, entre l'imàm et le ma'moum, le douteur doit suivre la personne sûre d'elle.
-6- le doute dans les çalàts moustahab

Les doutes qui invalident le namàze

Dans ce cas, il faut refaire le namàze.
-1- le doute sur le nombre de rak'at dans un çalàt de deux rak'ats (Soubho, ou qassr)
-2- le doute sur le nombre de rak'at dans un çalàt de trois rak'ats (Maghrib)
-3- dans un çalàt de quatre rak'ats, le doute si l'on est au 1er, 2è ou 3è rak'at
-4- dans le çalàt de quatre rak'ats, le doute apparu avant la fin du 2è sidjdà, si le rak'at accompli est le 2è ou 3è
-5- dans un çalàt de quatre rak'ats, si l'on est au 2è, 5è ou 6è rak'at
-6- dans le çalàt de quatre rak'ats, si le rak'at accompli est le 2è , 5è ou plus
-7- dans un çalàt de quatre rak'ats, si l'on est au 3è, 6è, 7è ou 8è rak'at
-8- dans un çalàt de quatre rak'ats, si l'on oublie le nombre de rak'at déjà accompli.

Les doutes réparables

-1- dans un namàze de quatre rak'ats, après les deux sidjdà, le doute si le rak'at accompli est le 2è ou 3è ? Alors considerer le rak'at comme étant le 3è, finir le çalàt en faisant le 4è rak'at, puis Réparer le doute (sans delai) par une prière de précaution (Namàzé Ihtiyàte) position debout.
-2- dans un çalàt de quatre rak'at,s après les deux sidjdàs, le doute si le rak'at accompli est le 2è ou 4è ? Alors considérer le rak'at comme le 4è, finir le namàze, puis Réparer (sans delai) par une prière de précaution de deux rak'ats, position debout.
-3- dans un çalàt de quatre rak'ats, après les deux sidjdàs, le doute si le rak'at accompli est le 2è, 3è ou 4è ? Alors considérer le rak'at comme le 4è, finir le namàze, puis Réparer ( sans delai) par une prière de précaution de deux rak'ats, position debout, plus deux rak'ats position assise.
-4- dans un namàze de quatre rak'ats, après le 2è sidjdà, le doute si l'on est au 4è, ou 5è rak'at ? Alors terminer la prière et réparer par deux sidjdàs Sahw.
-5- dans un namàze de quatre rak'ats, le doute si l'on est au 3è ou 4è rak'at ? Alors considérer comme le 4è rak'at et terminer la prière. Puis Réparer par un çalàt Ihtiyà un rak'at debout ou deux rak'ats assis
-6- en qyàme -position debout- le doute si l'on est au 4è ou 5è rak'at ? Alors se rassoir et terminer le namàze. Puis Réparer par un çalàt Ihtiyàte (1 rak'at debout ou 2 rak'ats assis + un sidjdà sahw)
-7- en qyàme -position debout- le doute si l'on est au 3è ou 5è rak'at ? Alors se rassoir et terminer le namàze. Puis Réparer par un namàzé Ihtiyàte (2 rak'ats debout + un sidjdà sahw)
-8- en qyàme -position debout- le doute si l'on est au 3è, 4è ou 5è rak'at ? Alors se rassoir et terminer le namàze. Puis Réparer par un çalàt Ihtiyàte (1 rak'at debout plus 2 rak'ats assis + un sidjdà sahw).
-9- en qyàme -position debout- le doute si l'on est au 5è ou 6è rak'at ? Alors se rassoir et terminer le namàze. Puis Réparer par deux sidjdàs sahw)

çalàt Ihtiyàte (methode)

Tout de suite après la prière où le doute a eu lieu, sans se détourner de la qibla (comme une suite de ce çalàt), se relever :
1-faire le nyat correspondant,
2-Takbiratoul Ehràm
3-Souré Al Hamd (seuleument)
4-Roukou
5-Sidjdà
6-Tash'oud et salàme. Et Terminer. Si deux rak'at, continuer après 2è sidjdàs (comme çalàt soubho).

Sidjdà Sahw

Le sidjdà Sahw est obligatoire dans les cas suivants:
1- On parle par inadvertance dans le namàze
2- On saute un sidjdà
3- On oublie le tash'oud
4- On récite le salàme à une position erronée
5- On ajoute ou enlève un roukou
6- doute dans le namàze de 4 rak'ats , après le 2è sidjdà si l'on est au 4è ou 5è rak'at.

Methode

Tout de suite après le namàze douteux, on fait le nyat correspondant au doute, et on va au Sidjdà et dire une fois:
"Bismillàhi wabillàhi, assalàmo 'alayka ayyohan nabiyyo wa rahmatoullàhi wabarakàto"
se relever, puis faire le 2è sidjdà (même zi:kr), puis finir avec le tasha'oud et salàme.

Prière du Voyageur (Qassr)
Un voyageur doit réduire les çalàts de quatre rak'ats en namàzes de deux rak'ats dans les conditions ci-dessous:
-La distance de voyage doit être supérieure à 8 farsak (environs 46 Km aller-retour).
-Le voyageur doit sortir de la ville (Haddé tarakh-khouss)
-Avant le début du voyage, le niyat est de faire plus de 46 Km
-Le voyage ne doit pas avoir un but haràm.
-Le niyat au point d'arrêt est de rester moins de dix jours
-Le point d'arrêt ne doit pas être un domicile ou résidence secondaire.
-Le voyage ne doit pas être un parcours habituel de tous les jours pour aller au travail par exemple.

NB. Dans les quatre endroits suivant, le voyageur a le choix entre les çalàts complets ou Qassr. (le complet est moustahab):
-Masjidoul Haram et ville de Makkàh
-Masjidoun Nabi et ville de Madina
-Masjidé Kouffà et la ville de kouffà
-Mausolé (haram) d'Imàm Houssein (as)
Selon le fatwà de Ayatoullàh As Sîstàni, une personne ayant l'habitude d'aller plus de 12 fois par mois dans une ville (distante de plus de 45 Km aller-retour) pour travail ou promenade (cas de LA REUNION), doit accomplir le namàze complet dans cette ville.

çalàt Djamà'at

Le çalàt Djamà'at est très recommandé par notre Saint Prophète (saw) et nos Aîmmàh (as). Le çalàt Djamà'at reflète l'égalité entre musulmans, la solidarité, la cohérence et developpe une certaine force dans la communauté.
Un hadiçe de notre Saint Prophète (saw) dénombre comme suit la récompense (sawàb) du çalàt djamà'at:
Avec 2 personnes, chaque rak'at = 150 rak'ats, 3 personnes = 600 rak'ats ; 4 p = 1200 rak'ats...... avec 10 pers. = 72800 rak'ats, au delà de 10 pers. seul Allàh (swt) est capable de compter ce sawàb!
Il faut savoir que celui qui conduit la prière s'appelle Imàm ou Pesh Namàze. Il doit être capable de bien prononcer l'arabe (makhradj), bâligh (puberté), Shi'a Içnà Asheri, Adil (juste, non transgresseur), et légitime (né d'union licite-nikàh)
Ceux qui suivent l'Imàm sont les Ma'moumines (pluriel de ma'moum).
Les ma'moumines doivent réciter tous les zi:kr (doucement) sauf les deux sourats du 1er et 2è rak'at. Ils ne doivent pas préceder (mais suivre) l'Imàm dans les actions. Ils doivent se mettre en rang, derrière l'Imàm, côte à côte et ne pas laisser de vide entre eux. Le takbiratoul Ehràm doit suivre la loi de la connexion.
On peut joindre le namàzé Djamà'at avant le roukou (1er ou 2è rak'at) ou dans le roukou (3è ou 4è rak'at) , puis completer à la fin les actions restantes. Si le Djamà'at est au dernier sidjdà du dernier rak'at, pour bénéficier du sawàb de Djamà'at, on peut le joindre au sidjdà et commencer notre 1er rak'at dès la fin du namàzé Djamà'at.
Le mot fouràdà désigne la personne qui prie seul (sans le çalàt djamà'at).

Zyàrate Après chaque çalàt

Zyàrate Imàm Houssen (as) et Panjétane
Assalàmou 'alayka yà Mohammad al Mousstafà
Assalàmou 'alayka yà Ali ibné abi Tàlib Amiral m'ominine
Assalàmou 'alayki yà Fàtémat al Zehrà Sayadat oul Nissà il 'àlamine
Assalàmou 'alayka yà Hassané Moudjtabà
Assalàmou 'alayka yà Houssein Sayadeh Shohdà
Assalàmou 'alayka yà abà 'Abdillàh
Assalàmou 'alayka yabna Rassoulloullàh
Assalàmou 'alaykoume djami'ane Shohdà-é-Karbalà
Assalàmou 'alaykoume wa rahmatoullàhé wa barakàto
Zyàraté Imàm Razà
(vers Iran- Mashad)
Assalàmou 'alayka yà mawlàé wabna mawlà,
Assalàmou 'alayka yà gharibal gourbà,
Assalàmou 'alayka yà mo'inaz zo'hfà wal foukrà
Assalàmou 'alayka yà soultano yà abal Hassan , yà 'Ali yabna Moussar-rizà
Assalàmou 'alayka wa rahmatoullàh wa barakàto,

Zyàraté Imàm Mahdi (as)
(Vers Iràq- Samarra)
Assalàmou 'alayka yà mawlànà yà Sàhébouz-zamàne,
Assalàmou 'alayka yà Khalifatarrahmàn,
Assalàmou 'alayka yà sharikal Qour'an,
Assalamou 'alayka yà Imamal insé wal djanne,
Haza aj-jalallàho farajak wa sahalallàho makhrajak,
Assalàmou 'alayka wa rahmatoullàh wa barakàto,
===Allàhoumma s:allé alà Mohammad wa àli Mohammad===

Ecrit par :Radjahoussen Goulamabasse