Jurisprudence
 

Jurisprudence

Introduction

s Après la théologie (oussoulou dîn), la science la plus importante et la plus noble selon la majorité des savants est "la jurisprudence" car elle s'occupe et gère les moindres détails de notre vie quotidienne. Les savants ont défini la jurisprudence (fiqh) comme:" la science qui étudie les différentes lois et dispositions islamiques, telles les dispositions qui régissent les relations familiales, sociales commerciales, etc...ainsi que celles qui assurent le bon accomplissement de la prière, le jeûne, le pèlerinage, l'aumône légale, etc..."

En analysant cette définition, nous comprenons mieux l'importance de cette science, et donc le fait d'apprendre et de connaître ces lois, même à un niveau primaire.

Le fiqh possède plusieurs références et sources dans lesquelles les savants puisent pour pouvoir donner leurs décrets.

1) Le Coran: qui est le code de conduite des musulmans et la source de la connaissance de la loi et des mœurs. Et il contient des centaines de versets constituant une source principale à partir de laquelle le jurisconsulte déduit les lois et les dispositions islamiques (ahkâm).

2) La Sunna: elle comprend tout ce qui émane du Prophète (psl) et des Imams selon l'école d'Ahlul Bayt. Elle embrasse tous les conseils et préceptes moraux du prophète et des imams d'une part, leurs actions et pratiques quotidiennes d'autre part, et enfin leurs silences impliquant une approbation tacite vis-à-vis d'actes individuels dont ils ont été les témoins ou qui leur ont été rapportés.

Il reste 2 références qui sont "la raison "et le consensus (Ijma'), mais du fait qu'elles dépendent directement des 2 premières, il n'est pas très utile de les détailler.

Il nous reste un point important à éclaircir à ce propos, c'est: Quelles sont les conditions requises pour que le discours tel que" il est illicite de..." ou" il est obligatoire de ...", etc..., nous soit adressé, et donc doit être appliqué?

Les conditions fondamentales sont:

a) La raison: il faut être saint d'esprit pour pouvoir comprendre et donc obéir aux prescriptions divines et prophétiques, car l'aliéné ne peut comprendre et de ce fait ne peut obéir.

b) La capacité: le croyant doit être capable physiquement ou financièrement, ou..., pour pouvoir obéir au discours.

A titre d'exemple: le malade ne doit pas jeûner du fait de son incapacité physique, et le pauvre ne doit pas accomplir le hajj, ni payer de taxes financières (zakat, khoms) du fait de son incapacité financière, et ainsi de suite...

c)La puberté: le croyant dès le premier jour de puberté est responsable de ses actes devant Dieu, et donc doit obéir et accomplir ses prescriptions, à l'inverse de l'enfant qui lui n'est pas responsable de ses actes.

Après cette brève introduction, il me semble fort utile du fait de l'importance du fiqh, surtout pour les musulmans vivant en Occident, de leur faire connaître cette noble science.

L'imitation (Taqlîd)

Il est de coutume dans les livres de fiqh que le premier chapitre traité soit"l'imitation (Taqlîd).De ce fait nous aussi traiterons de ce sujet très important car il y va de la validité ou non de toutes nos actions. Car comme nous croyons en Dieu et en l'islam, de ce fait il est de notre devoir de Lui obéir en tant que serviteurs, et cette obéissance ne peut se réaliser qu'en connaissant les dispositions islamiques (Ahkâm).Et comme nous ne sommes pas des jurisconsultes, il va de soi que la seule voie possible pour connaître le hokm est de se référer à un savant,et c'est de là que vient le décret(Fatwa) stipulant que si tu n'es pas mujtahid (savant) il est obligatoire d'en suivre un. C'est comme quand tu es malades, tu consultes le médecin, ou quand tu veux construire une maison tu fais appel à un architecte,etc...

Et donc concernant la jurisprudence (Fiqh), tu consultes également un expert qui est appelé"marji' ".Donc ici la preuve que nous possédons est une preuve rationnelle stipulant que "l'ignorant se réfère à un expert dans ses besoins".Et comme dans notre cas il s'agit de notre ressort dans l'au delà, cette règle est d'autant plus applicable.

Nous comprenons donc mieux l'importance du taqlîd.

Nous citerons quelques décrets importants concernant ce sujet, laissant les détails aux livres de fiqh spécialisés.

1) Les actions du non mujtahid sans imitation sont considérées comme caduques et donc doivent être rattrapées, sauf si ses actions concordent à l'avis du mujtahid vivant dont il est obligatoire de suivre.

2) Il est interdit d'imiter un savant dans les fondements de l'islam (Oussoulou Dîn) tel que l'unicité de Dieu, ou la prophétie..., et les choses indispensables du dîn tel que le fait de croire en la prière ou le jeûne,etc...

3) Il est obligatoire d'apprendre les points, concernant les doutes et l'oubli (surtout de la prière) et la purification, dont le musulman est toujours confronté, comme le nombre de rak'at et comment gérer ce doute pour la validité de la prière,etc...

Ce hokm est obligatoire sauf si il n'existe pas d'oubli ou de doute dans ses actions.

4) Il faut suivre (par précaution obligatoire) le mujtahid le plus savant.

5) Les voies utilisées pour reconnaître le mujtahid et le plus savant sont:

a)La mise en épreuve:c'est le fait de l'interroger à travers des questions complexes et scientifiques, et après juger selon ses réponses.

b) La propagation aboutissant à l'assurance (Itmi'nân):cela signifie que la plupart des croyants reconnaissent que

Zaid par exemple est un mujtahid, et qu'il est le plus savant.

c) Le témoignage de deux experts justes et intègres.

Les impuretés.

Il faut savoir que l'islam s'est penché sur tous les côtés de la vie humaine, et l'un d'entre eux est la pureté et la propreté pour que le croyant soit toujours pur devant Dieu et devant les gens. Et pour pouvoir rester pur, il faut donc connaître les impuretés.

Elles sont au nombre de dix:

1et2) l'urine et les selles des animaux dont le sang jaillit lorsqu'on coupe leurs grandes artères et dont la viande est illicite (le lion, le chat, le loup,...) et ceux de l'homme aussi sont impures.

L'urine et les selles des animaux dont la viande est licite (le mouton, la vache, la chèvre,...) sont considérés comme pures mais il est interdit de boire leurs urines même si c'est pour se soigner, à l'exception de l'urine du chameau qui est buvable seulement comme remède.

3, 4,5) le sang, le sperme, le cadavre de tous les animaux dont le sang jaillit lorsqu'on coupe leurs grandes artères, sans aucune différenciation que ce soit l'animal dont la viande est licite ou pas.

Par contre, les animaux dont le sang ne jaillit pas comme les poissons, leurs sangs, spermes et cadavres ne sont pas impurs.

Le sang, qui sort après l'égorgement de l'animal et après le lavage de la gorge, est considéré comme pur, mais il est interdit de le boire.

La goutte de sang dans l'œuf est considérée comme pure mais il est interdit de le manger.

Le cadavre humain est considéré comme impur quand il devient froid et avant d'être lavé, sinon il est considéré comme pur, à l'exception du martyr qui dans tous les cas est considéré comme pur.

6et7) le chien et le porc terrestres:tous leurs membres sont impurs même leurs poils ou peau, ou griffes,...

Le chien de chasse est impur, donc il faut purifier les membres de la proie qui ont été en contact avec le chien.

La bave du chien est impure, mais non sa respiration.

8) Les matières enivrantes liquides selon leurs natures, la bière et toutes les boissons alcoolisées. Par contre les drogues (hachis, héroïne,...) sont pures mais interdites à la consommation.

L'alcool dont on ignore si elle fait partie des matières enivrantes liquides ou non (éthylène, alcool de parfum) est considéré comme pure.

9) L'infidèle:il existe plusieurs catégories;

a)L'athée:celui qui renie l'existence de Dieu.

b) Le polythéiste:celui qui a associé à Dieu un autre.

c) Al nâssibi:celui qui déclare ouvertement la haine envers les Ahlul-Bayt (as).

d) Al Moghâli:celui qui considère Ali(as) comme Dieu ou les Imams comme des prophètes.

Ils sont considérés comme impurs de nature, à l'exception du polythéiste qui lui est pur de nature.

Les gens du livre selon les savants contemporains sont considérés comme purs.

10) La sueur du chameau qui a mangé des excréments humains. Par contre, la sueur des autres animaux qui se seraient nourris d'excréments humains est considérée comme pure.

Remarque:

1) Il existe une différence, du point de vue fiqh, entre la saleté et l'impureté, car cette dernière est bien précise et elle invalide toutes les actions conditionnées de pureté (prière,tawâf wâjib,...).Par contre,la saleté n'invalide pas la prière,même si déontologiquement il est préférable de l'ôter.

2) Pour que l'impureté se transmette, il faut que l'un des deux corps ou les deux ensemble soient humides, mais s'ils sont tous les deux secs, elle ne se transmet pas.

Exemple:si un chien touche le pantalon et que ni le pantalon,ni le chien étaient mouillés,le pantalon reste pur,il suffit juste de le frotter au cas ou un de ses poils se seraient accrochés.

Les purificateurs

Islam est une religion dont le but principal est de sortir l'Homme des ténèbres(Thouloumât) de l'ignorance,du polythéisme et de l'égarement vers la lumière(Nour)de la connaissance,de la bonne voie et de l'obéissance à Dieu. Et comme les impuretés,que nous avons citées dans le numéro précédent,font partie des ténèbres,du fait que s'il reste impur,l'être humain ne pourra pas adorer Dieu,et par conséquent sera privé de cet honneur que de rencontrer son Créateur et son Seigneur. C'est ainsi, que la purification et ses éléments sont considérés comme lumière, du fait qu'ils nous débarrassent de ces ténèbres et nous préparent à la proximité divine, qui est représente pour l'Homme sa perfection.

D'ou l'importance de connaître les éléments purificateurs qui sont:

1) L'eau: c'est le purificateur le plus utilisé en général pour la purification, du fait de la facilité de son utilisation pour se débarrasser des impuretés.

Dieu dit dans son Saint Livre:"Et Il a fait descendre, pour vous, de l'eau du ciel pour vous en purifier"(sourate 8 : 11).

Les savants ont divisé l'eau en 2 parties:

a)l'eau absolue:eau non mélangée à autre chose.

Cette eau absolue se divise elle en deux parties:

-l'eau de grande quantité:l'eau de pluie, de mer, courante, de puits et l'eau de bassin de plus de 384litre (Kor).

-l'eau de petite quantité:tous les bassins ou autres endroits possédant une quantité d'eau inférieure à 384litre.

Remarque:ces deux sortes d'eau purifient des impuretés et des saletés.

b) L'eau partielle:eau mélangée à autre chose, comme la limonade, le thé, le café, les jus,

Remarque:ce genre d'eau ne purifie pas des impuretés.

2) La terre:elle ne purifie que la plante des pieds et les semelles en marchant dessus ou en se frottant avec, après avoir enlevé d'abord l'impureté même.

Remarque:

-il faut que l'impureté provienne de la terre.

-il faut que la terre soit sèche et pure.

-l'asphalte, le goudron et le bitume ne sont pas considérés comme de la terre.

3) Le soleil:il purifie toutes les choses immobiles, comme les immeubles,murs,volets,toits,arbres, portes,terre...,aprés avoir enlevé d'abord l'impureté même.

Remarque:-il faut que l'endroit soit directement en contact avec les rayons du soleil et non pas refléter par un miroir par exemple.

-il faut que l'endroit impur soit humide lors du contact avec les rayons du soleil.

4) La transformation (Istihâla): cela signifie que la chose impure se transforme en une autre (comme le bois devenu cendre, ou l'eau devenue vapeur) elle devient pure.

5) Le changement (Inqilâb):c'est quand le vin se transforme en vinaigre, donc le vinaigre d'alcool est pur et le récipient aussi devient pur.

6) Le transfert (Intiqâl):c'est le transfert d'une chose impure à un autre corps pur, comme le transfert du sang humain au moustique, de sorte qu'il soit devenu une partie de lui, et donc ce sang est pur.

7) L'ébullition:cela signifie que si 2/3du jus de raisin disparaît par une ébullition provoquée par le soleil ou le feu,le 1/3 restant est pur et licite.

Remarque:s'il bout par fermentation, il est impur.

8) La dépendance (Taba'iya):cela signifie que l'enfant non pubère suit le père ou la mère, ou le grand père polythéiste ou incroyant converti à l'islam. Et donc, il est pur.

9) L'islam:cela signifie que si le polythéiste embrasse l'islam, il devient automatiquement pur.

10) La disparition de l'impureté même: cela veut dire que si le bec de la poule, par exemple, était impur (excréments d'humain, sang,...) rien que le fait que cette impureté disparaisse (par n'importe quel moyen) suffit pour considérer que le bec soit pur. Aussi l'intérieur du nez ou des oreilles dont le sang aurait pu coulé, est considéré comme pur.

11) L' absence:cela signifie que si un musulman pubère quitte sa maison pour un bout de temps,et que ses vêtements ou autres étaient impurs,à son retour il considère tout comme pur,sauf s'il est sûr que l'impureté est encore présente.

Remarque:-il doit connaître les règles de purification pour pouvoir appliquer cette loi.

12) La quarantaine:cela signifie que l'urine et les excréments de l'animal,qui s'est nourri d'excréments humains,deviennent impurs,et après une certaine période d'isolation,ces éléments redeviennent purs.

-Le chameau:40j.

-la vache:20j.

-le mouton:10j.

-le canard:5j.

-la poule:3j.

Les ablutions (Wudhu')

En islam, la prière est obligatoire, c'est la relation entre le serviteur et le Seigneur et l'affirmation qu'il n'existe aucun être que Dieu auquel le croyant se prosterne.

Mais cette rencontre avec le Maître des mondes nécessite certains préliminaires pour que le croyant soit à la hauteur (physique et spirituelle) de pouvoir rencontrer le Créateur. Un des préliminaires les plus importants est la purification ou pureté (Tahâra).

Il existe deux sortes de purifications:

1) purification liquide (avec l'eau): qui comprend les ablutions et le bain rituel.

2) purification via la terre:qui comprend le Tayammum.

Il consiste au lavage du visage et des deux mains jusqu'aux coudes,et le passage de la main mouillée sur la tête et les deux pieds jusqu'aux chevilles.

Allah dit dans Son Saint Livre:”O croyants, quand vous vous apprêtez à la Prière, lavez vous le visage et les mains jusqu'aux coudes, passez les mains mouillées sur la tête et les pieds jusqu'aux chevilles" Sourate 5:6.
Remarques:

-Il n'est pas permis de passer la main mouillée sur une perruque, sauf si le fait de l'enlever provoque des douleurs ou autres.

-Il est interdit de passer la main mouillée sur les chaussettes.

Il existe trois conditions pour la validité du wudhu':

1) Conditions de celui qui l'accomplit:

-L'intention:cela signifie qu'il doit accomplir son wudhu' dans le but de s'approcher d'Allah.

-La pureté des membres concernés:cela signifie que si un des membres du wudhu' est impur, il doit être purifié, et ensuite commencer le wudhu'.

-Absence d'obstacles:cela signifie que si l'encre du bic, ou autre se trouve sur l'un des membres, il faut tout d'abord l'enlever (car cela empêche le contact de l'eau avec la peau) et ensuite faire le wudhu'.

-Les membres qui doivent être essuyés doivent être secs avant de passer la main mouillée.
Remarques:

-Il n'est pas obligatoire de prononcer l'intention.

-Les tatouages qui sont encrés dans la peau ne sont pas considérés comme obstacles.

2) Conditions de l'eau pour le wudhu':

-La pureté.

-L'eau doit être absolue (Mutlaq) et non partielle (Mudhâf).

-elle ne doit pas être usurpée.

Remarques:

-Celui qui a accompli son wudhu' avec de l'eau impure ou partielle par oubli ou par ignorance, il est annulé, et de ce fait doit rattraper toutes les actions conditionnées de pureté.

-Celui qui a fait ses ablutions avec de l'eau usurpée par oubli ou ignorance, elles sont valides, tant que ce n'est pas lui l'usurpateur.

3) Conditions de l'accomplissement du wudhu':

-Respect de l'ordre des membres:cela signifie qu'il faut tout d'abord commencer par laver le visage,ensuite le bras droit,puis le gauche,ensuite passer la main mouillée sur la tête,ensuite le pied droit et enfin le pied gauche.

-Continuité des actes:cela signifie qu'il faut poursuivre les actions sans une interruption qui pourrait provoquée le sèchement du membre précédent.

-Le faire soi-même.

Remarques:

-Celui qui est incapable d'accomplir le wudhu' lui-même (maladie, handicap,...), une autre personne peut le faire à sa place, en lui lavant le visage, les mains, etc...

Les causes d'annulation du wudhu':

-La sortie d'urine.

-La sortie d'excréments.

La sortie de gaz intestinaux.

Le sommeil (les yeux ne voyant plus et les oreilles n'entendant plus).

La perte de conscience (perte de la raison, de connaissance, l'ivresse).

Les pertes de sang (Istihâdha) pour les femmes (autre que les règles et lochies) en petite, moyenne et grande quantité.
Remarques:

-Celui qui avait la certitude qu'il était pur précédemment, et doute à l'instant qu'il ne l'est plus, il considère qu'il est pur, et l'inverse de même.

-Il est interdit à celui qui n'est pas en ablutions de toucher les noms et les attributs divins, ainsi que ceux des Prophètes et des Imams.

Le bain rituel

La Janâba(état d'impureté) et ses causes

1) La sortie de sperme

2) Le rapport sexuel(même sans éjaculation)

Remarque:

-Si une des deux causes précitées arrivent à se produire,il est obligatoire au croyant d'accomplir le bain rituel dans le cas ou il voudrait s'acquitter d'une action conditionnée par la pureté(Tahâra) comme la prière par exemple.

-Si après une éjaculation il urine, le liquide qui peut apparaître après est considéré comme pur, par contre s'il n'urine pas, il sera considéré comme impur (sperme).

Les actes illicites en état de janâba

1) Toucher l'écriture du Saint Coran.

2) Toucher les noms de Dieu et Ses attributs, ainsi que ceux des Prophètes et des Imams (par précaution obligatoire).

3) Entrer dans la mosquée de la Mecque et de Médine, même si c'est juste pour passer d'une porte et de sortir d'une autre.

4) Entrer à la mosquée (sauf pour y passer ou prendre quelque chose)

5) Entrer à la mosquée pour y déposer quelque chose même si c'est de l'extérieur.

6) Lire une des quatre sourates ou la prosternation est obligatoire (Sourate 32, Sourate 53, Sourate 41, Sourate 96)

Remarque:

Il est clair que dans cet état on ne peut ni prier, ni jeûner le mois de Ramadan et ni son rattrapage, ni faire la tawâf autour de la Ka'ba.
Les sortes de bains rituels

1) Le bain par étape ou ordre (Tartîbi):cela consiste tout d'abord par le lavage de la tête jusqu'au cou, ensuite laver le côté droit du corps (des épaules jusqu'aux pieds en passant par les parties intimes), et enfin laver le côté gauche de la même façon que celui de droite.

2) Le bain par immersion (Irtimâssi): cela signifie qu'il faut s'immerger (la tête et le corps en même temps) dans l'eau.

Les obligations du bain:

1) L'intention.

2) Qu'il ne se trouve pas d'obstacle sur le corps qui pourrait empêcher l'eau de toucher le derme directement.

3) La liciété de l'eau (qu'elle ne soit pas usurpée).

4) Que l'eau soit absolue (non partielle).

5) Que l'eau soit pure.

6) Le faire soi-même.

7) Le respect de l'ordre des étapes du lavage.

Remarques importantes:

-Celui qui s'est lavé avec de l'eau impure ou partielle, par ignorance ou oubli, son bain est invalide, et par conséquent doit le refaire.

-Seule la douche rituelle (suite à la janâba) dispense des ablutions.

-Il est permis de regrouper plusieurs bains rituels obligatoires ou recommandés, en un seul bain.

-La continuité des actes (du bain) n'est pas obligatoire, cela signifie que l'on peut se laver la tête et sortir, ensuite revenir et terminer le bain.

Les actes détestables en état d'impureté (Janâba):

-Manger, boire, dormir (sauf si l'on fait nos ablutions).

-Toucher le Saint Coran (le cuir, les feuilles,entre les lignes).

-Lire plus de 7 versets.

-Se teindre les cheveux.

-Porter le Saint Coran.

Al Tayammum (purification par la terre).

Il faut savoir que pour pouvoir accomplir la prière (pilier fondamental du dîn) ou le tawâf obligatoire, certains préliminaires doivent être réalisés pour qu'elles puissent être effective.

L'un d'entre eux est la pureté (Tahâra).Cela signifie que le croyant doit s'acquitter des ablutions pour pouvoir prier. Mais il existe une autre manière de se purifier en cas de manque d'eau, et c'est ce qu'on appelle "le Tayammum"(purification par la terre).

Allah dit dans Son Saint Livre:"...et que vous ne trouviez pas d'eau, recourez à une terre pure (faites le Tayammum) que vous passerez sur votre visage et vos mains..." Sourate 5:6.
La manière de le faire

1) Avoir l'intention de le faire à la place des ablutions, ou du bain rituel.

2) Frapper la paume des deux mains en même temps sur la terre.

3) Passer les deux mains ensemble sur le front à partir de la racine des cheveux jusqu'au haut du nez.

4) Passer la paume de la main gauche sur le dos de la main droite du poignet aux bouts des doigts, puis inversement la paume de la main droite sur le dos de la main gauche.

Remarques

-Si on n'a qu'une seule main, on frappe sa main sur la terre, on la passe sur le front, puis on passe le dos de la main sur la terre.

-Il n'est pas obligatoire de passer sa main entre ses doigts.

-Poser ses mains sur la terre ne suffit pas, mais il faut les frapper (d'une manière modérée bien sûr).

-Une seule frappe suffit pour le visage et les mains.

Ses justifications

1) Non présence d'eau, après avoir cherché l'eau dans les quatre directions à une distance de 125m dans les régions escarpées, et 250m dans les régions plates.

2) Dans le cas où il n'y a pas assez d'eau pour pouvoir faire ses ablutions ou bain rituel.

3) La peur d'un danger en allant chercher l'eau (que ce soit pour sa propre personne, ou sa famille, ou ses biens).

4) La peur de la soif pour soi même, ou autre, et les bêtes respectables (cheval, chameau,...).

5) Dans le cas ou il est obligatoire d'utiliser l'eau pour laver les impuretés et autres, et donc si l'eau n'est pas suffisante pour pouvoir laver les impuretés et faire les ablutions, on utilise l'eau pour le lavage, et on fait le Tayammum à la place des ablutions.

6) Dans le cas de peur de nuisance du fait de l'utilisation de l'eau (maladies, autres).

7) Dans le cas ou le fait de chercher l'eau aboutit à son humiliation, comme si le propriétaire du puits par exemple était un grincheux, ou un impoli, ou autre.

8) Dans le cas ou le temps pour atteindre l'eau est limité, et donc le fait d'aller chercher l'eau pourrait lui faire rater le dernier temps de la prière.

9) Dans le cas ou le temps pour son utilisation est limité, comme s'il s'était réveillé en retard et que le fait de faire ses ablutions lui ferait rater le dernier moment de sa prière du matin.

Remarques

-Il est interdit de faire le Tayammum pour la prière avant son moment.

-S'il sait que l'empêchement disparaîtra avant le dernier moment de la prière, il doit attendre, et donc faire ses ablutions.

-S'il a fait le Tayammum en pensant que le temps était limité, et ensuite l'inverse s'est avéré, il doit recommencer ses prières accomplies avec ce Tayammum.

-Toutes les actions permises en état d'ablutions (prière, toucher le coran, entrer à la mosquée,...) le sont aussi avec le Tayammum.

-Il n'est pas permis d'accomplir un

Tayammum pour plusieurs bains rituels.

-Il est nécessaire de faire deux Tayammum

Un pour les ablutions et autre pour le bain, sauf dans le cas de Janâba ou un Tayammum suffit.

L'eau (que ce soit pour sa propre personne, ou sa famille, ou ses biens).

La matière utilisée

1) Ce qui se trouve à la surface de la terre (terre en 1er lieu, puis le sable, argile, pierre, marbre, etc...).

2) S'il n'y a rien de tout ça, on peut utiliser la poussière rassemblée préalablement.

3) Puis la boue séchée (si possible) sinon humide.

Les obligations du Tayammum:

1) L'intention.

2) Pas de présence d'obstacle, ou empêchement (couleur de bic, pommade, graisse, etc...) sur les membres concernés par le Tayammum.

3) La pureté des membres.

4) Que la terre utilisée soit licite et non usurpée.

5) Qu'elle soit pure.

6) L'accomplir soi-même, sauf dans l'incapacité (handicap, maladie,...).

7) Respect de l'ordre des membres (d'abord le visage, ensuite les mains).

8) Continuité des actes (Mouwalât).

Le règlement concernant les hémorragies utérines:"Les trois sangs"

Les rèes

Allah dit dans Son Saint Livre:"Et ils t'interrogent au sujet des menstrues. Dis (leur): (Avoir des rapports sexuels en cette période) est nocif. N'ayez pas de rapports avec (les femmes) durant leurs menstrues, ne vous approchez pas d'elles avant qu'elles ne soient pures. Quand elles sont purifiées, cohabitez avec elles suivant ce que Dieu vous a prescrit. Dieu aime ceux qui se repentent, et Il aime ceux qui se purifient." S 2:222.

Ses caractéristiques

Du sang épais, virant au noir qui s’écoule avec chaleur et brûlures.
Ses conditions

1) Avoir l'âge de puberté (9ans lunaire, ou 8ans et 9 mois solaire).De ce fait, le sang que la jeune fille peut avoir avant cet âge ne sera pas considéré comme menstrues, même s'il possède ses caractéristiques.

2) Absence de ménopause (50ans lunaire, ou 48ans et 7mois et demi solaire pour la non Quraichite-60ans lunaire pour la Quraichite).

3) Le saignement doit durer au minimum 3jours, et ne pas dépasser 10 jours (le sang doit être constant, et non pas s'arrêter 1jour par exemple).
Remarques

-le sang qui ne dure que 2 jours n'est pas considéré comme menstrues, et celui qui dépasse 10 jours ne sera plus considéré de telle sorte.

-La période qui sépare 2 menstrues doit être au minimum de 10 jours,et donc si elle voit du sang 8 jours après sa purification,celui-ci ne sera pas considéré comme menstrues,mais comme perte de sang.

-Une femme enceinte peut avoir ses menstrues.

-Une femme qui allaite peut avoir ses menstrues.
Leurs subdivisions

Elles sont au nombre de six.

Régulières

1) de périodicité et durée:c'est la femme qui a eu ses règles semblable 2 fois du point de vue périodique et durée.

Exemple:elle a eu ses règles du premier du mois au sept, deux mois de suite.

2) de périodicité seulement:c'est la femme qui a eu ses règles 2 fois de suite (semblable) du point de vue périodique seulement.

Exemple:le 1er mois, elle a eu ses règles du 1 au 7, et le 2ème elle les a eues du 1 au 5.

3) de durée seulement:c'est la femme qui a eu ses règles 2 fois de suite (les mêmes) du point de vue durée seulement.

Exemple:le 1er mois elle a eu ses règles du 1au 5, et le 2ème, elle les a eues du 6 au 11.

Irrégulières

4) en périodicité et en durée:c'est la femme qui a eu ses règles plusieurs fois de suite, mais sans stabilité du point de vue périodique et de durée.

Exemple:le 1er du mois elle a eu ses règles du 1 au 6, le 2ème du 5 au 12,

5) la débutante:c'est celle qui a eu pour la 1ère fois ses règles.

6) celle qui a oublié:c'est la femme qui a oublié la période et la durée de ses règles.

Cela arrive aux femmes enceintes, du fait qu'elles n'ont plus eu leurs règles, il se peut qu'elles oublient après les 9 mois de grossesse.
Le statut du sang

1) Le sang ne coule plus avant la fin des

10 jours:

-Celle qui est régulière (périodique et durée) et celle qui est régulière (périodique seulement) considère le tout comme menstrues, même s'il n'a pas les caractéristiques des règles.

-Le reste des femmes:elles considèrent le tout comme menstrues, si le sang possède les caractéristiques des règles.

2) Le sang dépasse les 10 jours:

-Celle qui est régulière (périodicité et durée): elle considère ses règles seulement selon sa période et sa durée (même si le sang n'a pas les caractéristiques des règles) et le reste elle considère ce sang comme perte de sang (Istihâdha).

-Celle qui est régulière (durée seulement): elle revient à sa durée (5jours par exemple), et concernant la période, elle vérifie si le sang possède les caractéristiques des règles ou pas.

-Celle qui est régulière (périodicité seulement): elle revient à la date de ses règles précédentes (le 1er du mois par exemple), et concernant la durée, elle vérifie si le sang possède les caractéristiques des règles ou pas.

-Si la couleur du sang différait:celui qui possède les caractéristiques des règles est égal aux règles, et celui qui ne les possède pas sera considéré comme perte de sang (Istihâdha).

-La débutante, l'irrégulière (périodicité et durée), et celle qui a oublié:si le sang a la même couleur:elle considère 7jours de chaque mois comme règles, et le reste perte de sang, si elle n'a pas de proches, sinon la débutante revient à eux si les jours coïncident avec ceux de ses proches.

Les règlements au moment des règles

Il lui est interdit de:

1) prier, jeûner, faire le tawâf(tourner autour de la Ka'ba au Hajj).

2) de faire tout ce qui est interdit à une personne sans ablutions.

3) de faire tout ce qui est interdit à une personne qui est en état de grande incidence ou impureté (Janâba).

4) d'avoir des rapports sexuels (pour les 2).

Remarque:s'ils font l'acte, ils doivent payer une amende expiatoire d'1dinar au début des règles, 1/2 dinars au milieu, 1/4 à la fin.

S'annule:

1) la répudiation de la femme mariée au moment de ses règles et qu'elle n'est pas enceinte, que le mari soit présent.

Il est détestable de:

1) faire tout ce qui l'est pour une personne en grande impureté (Janâba).

2) d'avoir des rapports sexuels après la purification du sang, mais avant d'avoir fait le bain rituel.

Il est obligatoire de faire:

1) la douche rituelle à la fin des règles.

Remarque:

-cette douche ne dispense pas des ablutions (non pas comme celle de

Janâba).

2) de rattraper les jours de jeûnes non accomplis et les prières obligatoire(non quotidiennes)comme celle des signes,...
Les pertes de sang (Istihâdha)

Ses caractéristiques

C'est du sang qui est la plupart du temps jaune, froid, léger et qui coule sans force ni brûlures.

Remarque:-il peut parfois avoir les caractéristiques du sang des règles.

Leurs subdivisions:elles sont au nombre de trois:

1) en petite quantité:le coton se tache de sang sans être imbibé au point d'apparaître de l'autre côté du coton.

Dans ce cas elle doit faire ses ablutions pour chaque prière (même si on les réunit).

Remarque:-le jeûne est valide, sans condition.

2) en quantité moyenne:le sang traverse le coton au point qu'il apparaît de l'autre côté, sans qu'il ne coule sur un autre tissu situé au-dessous.

Dans ce cas elle doit:

-suivre ce qui se fait pour la petite quantité.

-faire une douche rituelle par jour, le matin pour la prière du matin, ou pour celle juste après la 1ère perte de sang.

Remarque:-le jeûne n'est considéré comme valide que si la douche a été accomplie.

3) en grande quantité:le sang coule du coton sur le tissu situé au -dessous.

Dans ce cas elle doit:

-suivre ce qui est indiqué plus haut.

-accomplir 3 douches rituelles (1 pour la prière du matin, 1pour les prières de dhor et 'asr si on les réunit, 1pour les 2prières du soir si on les réunit).

Remarque:

-si elle ne réunit pas les prières, elle doit faire 5douches rituelles.

-le jeûne n'est valide que si les douches sont effectuées.

-la femme qui a des pertes de sang doit prier et jeûner.

-elle peut rester dans une mosquée.

-il lui est possible d'entrer dans les 2Mosquées Saintes (la Mecque et

Médine) sans douche rituelle préalable, mais il est préférable de l'éviter.

Les lochies (Nifâs)

Ses caractéristiques

C'est le sang qui apparaît au moment ou après l'accouchement.

Il dure au maximum 10 jours à compter du moment de la sortie du nouveau-né, et n'a pas de durée minimum.

Si le sang dure plus de 10 jours:

1) si la femme a des règles régulières (durée):-le nombre de jours de lochies est égal à celui des règles.

-le reste est considéré comme Istihâdha.

2) si la femme n'a pas de règles régulières (durée):-les 10jours seront considérés comme lochies.

-le reste est considéré comme Istihâdha.

Ses règlements

1) Celui des règles.

2) La période minimale entre les lochies et les règles suivantes est de 10 jours.
Les règles concernant le mort

L'agonie

-Il faut orienter l'agonisant vers la Qiblat, par obligation de suffisance (Kifa'iyan), cela signifie que la plante de ses pieds doivent être du côté de la Qiblat.

Il est recommandé à l'agonisant de:

1) Lui dicter les 2 attestations de foi (Unicité de Dieu et Prophétie de

Mohammed"s")

2) Lui dicter les 12 noms des Imams (a.s)

3) Lui dicter les mots de délivrance (La ilaha ilallah al 'aliyoul 'adhîm,la ilaha ilallah al halîmoul karîm,sobhânallah raboul samâwatil sab',wa raboul aradhîn al sab',wa ma fihina wa ma baynahoun,wa raboul 'archil 'adhîm).

4) Lui fermer les yeux, la bouche, les mâchoires.

5) Etendre ses bras et ses jambes.

6) Informer les croyants.

7) Ne pas tarder pour les funérailles.

Le lavement

-Il faut laver le mort par obligation de suffisance, et concernant la fausse couche, si le foutus est arrivé à 4mois, il est obligatoire de le laver.

Les conditions du lavement

-Identité de sexe entre celui qui lave le corps et le mort, sauf pour l'enfant qui n'a pas dépassé les 3 ans et pour le (a) conjoint(e) du mort. Si on ne trouve personne du même sexe, même parmi les gens du livre, le lavement s'annule.

-L'islam et même la foi (en cas de choix).

La manière de laver

-Enlever les impuretés.

-Faire le 1er lavement avec de l'eau mélangée légèrement avec des feuilles de baie (Sidr) en poudre.

-Faire le 2ème lavement avec de l'eau mélangée légèrement avec du camphre (Kâfour) en poudre.

-Faire le 3ème lavement avec de l'eau pure.

-Le lavement du mort s'effectue comme celui de Janâba.

-S'il manque de l'eau, on fait 3 Tayammum à la place des lavements en suivant l'ordre.

-S'il a été enterré sans être lavé (par oubli, ou invalidité du lavement),il faut l'exhumer et le laver.
L'enloppement dans le linceul

-C'est une obligation de suffisance comme le lavement.

-Ce qui st obligatoire, ce sont 3 morceaux de tissus qui sont:

1) Al Qamîs(qui recouvre des épaules jusqu'au milieu des mollets).

2) Al Mi'zar(qui recouvre du nombril jusqu'aux genoux).

3) Al Izâr(qui recouvre tout le corps et l'enveloppe).

-Si le linceul devient impur (Najis) il faut le purifier avant d'enterrer le mort.

Les conditions de l'enveloppement du mort

-Que les morceaux de tissus soient licites (non usurpés ou volés).

-Qu'ils ne soient pas en soie pure, même pour l'enfant et la femme.

L'embaument

-Il est obligatoire.

-Il doit avoir lieu après le lavement ou la Tayammum, et avant ou après de mettre le linceul.

La manière de le faire

1) Frotter avec du camphre les 7 endroits de prosternation (le front, les

2 paumes de main, les 2 orteils et les genoux).

La prière sur le mort

-Elle est obligatoire (obligation de suffisance) si le mort a au moins atteint l'âge de 6ans.

-Il n'est pas permis de prier sur les incroyants.

-Elle doit être accomplie après le linceul et l'embaument.

-Si le mort a été enterré sans la prière par oubli ou empêchement,ou qu'elle était invalide,il faut prier sur sa tombe et non l'exhumer.
Ses conditions

1) L’intention de la proximité de Dieu.

2) Spécifier le mort.

3) Prier dans la direction de la Qiblat.

4) Etre en position debout.

5) Placer le mort devant l'imam, allongé sur le dos (la tête à droite de l'imam, et ses pieds à gauche).

6) Les puretés des petites et grandes incidences (Hadath) n'est pas obligatoire.

La manière de prier

Dire:

1) Allahou akbar+La double déclaration de foi.

2) Allahou akbar+prière sur Mohammed et sa famille.

3) Allahou akbar+implorer Dieu pour les croyants (es).

4) Allahou akbar+implorer Dieu pour le mort.

5) Allahou akbar.

-Conditions à respecter pour l'imam:

1) La foi.

2) La puberté.