Miracles Scientifiques du Coran et de la Sunna
 
La Perception de la Douleur

Allah exalté soit-Il dit : [ Certes, ceux qui ne croient pas à Nos Versets, (le Coran) Nous les brûlerons bientôt dans le Feu. Chaque fois que leurs peaux auront été consumées, Nous leur donnerons d'autres peaux en échange afin qu'ils goûtent au châtiment. Allah est certes Puissant et Sage!] (An-Nisâ' : 56) [… ceux qui s'éternisent dans le Feu et qui sont abreuvés d'une eau bouillante qui leur déchire les entrailles…] (Mohammad :15)

La vérité scientifique:

Avant l'ère des découvertes scientifiques, l'on pensait que tout le corps était sensible à la douleur jusqu'à la découverte du rôle primordial des terminaisons nerveuses qui couvrent une grande partie de la peau. Le docteur Head a distingué deux types de sensibilité cutanée; d'une part, la sensibilité épicritique qui perçoit les tacts fins et les changements ordinaires de températures, et d'autre part, la sensibilité protopathique à la douleur et aux hauts degrés de chaleur. Et chacune de ses deux sensibilités fonctionne avec des types différents de neurones. De même, il y a des récepteurs spécialement sensibles aux changements environnementaux. On distingue les types ci-après de récepteurs extéroceptifs:

1. Les récepteurs extérocepteur sensibilité au toucher

· Les corpuscules de Meissner

· Les corpuscules Merkel

2. les bulbes terminaux Krause : sensibilité au froid

3. Les cylindres de Ruffini : sensibilité au chaud

4. Terminaisons nerveuses libres : sensibilité à la douleur.

Il faut noter que la peau est très riche en terminaisons nerveuses chargées de transmettre la douleur et la chaleur.

Les anatomistes ont pu prouver que quand toute la peau est consumée, le brûlé ne ressent presque plus de douleur, et ce, à cause de la destruction des terminaisons nerveuses qui ont à charge de transmettre la douleur. Par contre, les brûlures de deuxième degré suscitent une douleur atroce vu l'irritation qu'elles causent aux terminaisons nerveuses dévoilées.

Par ailleurs, les anatomistes affirment que l'intérieur de l'intestin grêle n'est pas doté de récepteur, tandis qu'il y en a à profusion dans la zone du mésentère, entre le péritoine et la couche externe des intestins qui est recouverte de péritoine pariétale. Dans cette zone, il y a un grand nombre de corpuscules Pacini. Le péritoine mesure 20400 cm3. Ce qui est aussi l'épaisseur de l'épiderme. Il est utile de savoir que les récepteurs et les autres unités sensorielles qui se trouvent dans les entrailles ressemblent fort bien à ceux qui sont dans la peau.

Aspect Miraculeux :

1- Allah exalté soit-Il démontre que c'est la peau qui sera l'objet du châtiment. Raison pour laquelle Allah a lié la peau et la perception de la douleur dans le premier verset mentionné plus haut. Dans ce verset, il est dit que chaque fois que la peau sera consumée par le feu et sera incapable d'accomplir ses fonctions, Allah le remplacera par une autre peau intacte qui est à même de remplir ses fonctions, de sorte que les terminaisons nerveuses (sensibles à la chaleur et à la douleur de la brûlure) puissent jouer leur rôle afin que le supplicié ressente le châtiment du feu de l'Enfer. La science moderne affirme à cet effet que les terminaisons nerveuses ne se trouvent en abondance que dans la peau. Il va de soi que nul n'aurait pu percer les mystères de ces phénomènes mentionnés 14 siècles jadis dans le Coran avant l'invention du microscope et l'évolution de l'anatomie. Ainsi, les miracles et les signes d'Allah apparaissent-ils au grand jour.

2- Dans le second verset, le Coran menaça les mécréants de les châtier à l'aide d'une eau bouillante qui déchirerait leurs intestins. L'on a pu percer le mystère de cette menace en découvrant que les intestins sont insensibles à la chaleur, mais quand ils sont déchirés, un liquide bouillant coule vers la zone des mésentères qui est hautement riche en récepteurs de chaleur et de douleur et en terminaisons nerveuses qui ont à charge de transmettre la perception de la chaleur et de la douleur au cerveau, ce qui amène l'homme à ressentir une douleur très atroce.

Ainsi, le miracle coranique apparaît-il au grand jour par le biais de cette concordance entre les évidences de la médecine moderne et les affirmations des versets coraniques.

*******

La Mobilisation des Organes du Corps Humain

Le Messager d'Allah (prière et salut sur lui) dit : " Tu vois constamment les croyants dans leur compassion, leur amour et leur bienveillance, tel un seul corps, qui, dès que l'un de ses organe se plaint, les autres organes se mobilisent et accourent pour l'assister dans la veille et la fièvre. "(Rapporté par al-Bokhârî)

La Vérité Scientifique:

Les recherches scientifiques accélérées et successives ont permis de découvrir des réalités scientifiques fort étonnantes concernant la réaction du corps humain face aux dangers tels que les blessures, les maladies. L'ont découvrit ainsi les lignes de défenses et les réactions fonctionnelles du corps aux moments de l'atteinte du corps par une maladie ou une blessure. Ces réactions vont toujours de pair avec le degré de douleur ressenti par l'organe touché. La gravité du mal causé à l'organe va crescendo avec l'importance de l'énergie et des fonctions mobilisées pour endiguer la maladie. Par exemple, quand un organe est touché, des centres du cerveau appellent les glandes pituitaires à sécréter des hormones qui alertera les autres glandes endocrines et les amènera à sécréter des matières qui mobiliseront et appelleront tous les organes du corps afin qu'ils mettre leur fonctions à profit pour secourir l'organe qui plaignant.

Le mot arabe Tadâ`â veut dire que le corps mobilise son énergie pour voler au secours de l'organe plaignant. Aussi, le cœur par exemple intensifie-t-il ses battements pour accélérer la circulation sanguine alors que les vaisseaux sanguins se contractent dans les parties apathiques du corps et se décontractent dans les parties les parties entourant l'organe touché afin de ravitailler ce dernier en énergie, en oxygène, en anticorps, en hormones, et en aminoacides constructifs. Il faut noter que le mot arabe Tadâ`â implique aussi suivant son champ sémantique, que le corps se décompose et s'écroule, et ce, en fournissant une partie de son stock de graisse à l'organe touché jusqu'à ce que la maladie qui touche ce dernier soit sous contrôle et que les tissus se ressoudent. Après quoi le corps se reconstitue. Les signaux émis par la plaie représentent une plainte et des appels réels au secours qui lancent une alerte générale. Ce qui suscite des battements nerveux provenant de la partie touchée et destinés au cerveau, là où se trouve les centre de sensibilité et de contrôle involontaire. Puis, avec la première goutte de sang ou la première lacération de la peau, des matières chimiques sont émises et tous les organes du corps suivant leurs fonctions, réagissent à cet appel. Le résultat est alors que toute l'énergie du corps humain et les fonctions de ses organes soient mises au service de l'organe touché.

Aspect Miraculeux :

Tel que mentionné dans le hadith ci-dessus, la médecine affirme que les parties du corps s'appellent les unes les autres au sens propre du terme. Le Prophète (prière et salut sur lui) dit dans ce hadith quel doit être l'état de la nation islamique en matière d'amour mutuel, de bienveillance et de compassion, et ce, en donnant l'exemple illustratif d'un corps unique qui dès que l'un de ses organe se plaint, les autres organes se mobilisent pour voler à son secours.

Le mot arabe Tadâ`â est le terme le plus approprié et le précis que l'on aurait pu utiliser à cet effet pour décrire ce qui arrive dans le corps dès qu'un organe est touché. Il est utile de savoir que le style conditionnel de la phrase du Prophète apporte plus d'éclat et d'explicité à ces dires du Prophète. Ce qui nous met face à un double miracle, linguistique et scientifique; le Prophète a donné les détails de ce qui se passe dans le corps humain à un moment où l'homme ne disposait d'aucun moyen d'observation en la matière. Il donna ces détails, en utilisant des mots explicites qui démontrent la réalité, et en usant d'une comparaison qui encre le sens dans l'esprit. Le plus édifiant à cet effet est que les médecins aient utilisé le terme de sympathique et de parasympathique pour qualifier le système nerveux en état de réaction face à la maladie ou au risque qu'encoure le corps. Ce qui pourrait être une traduction littérale des termes utilisés par le Prophète (prière et salut sur lui). Gloire soit donc à Allah qui envoya Son Messager avec la guidée et la religion de vérité, afin qu'il prenne le dessus sur toutes les autres religions et Il lui accorda à cet effet des signes explicites et des paroles concises édifiantes.

********

Aspect Miraculeux :

Résumé des Recherches géologiques et maritimes

Les Embouchures

Allah, exalté soit-Il, dit : "Et c'est Lui qui donne libre cours aux deux mers : l'une douce, rafraîchissante, l'autre salée, amère. Et Il assigne entre les deux une zone intermédiaire et un barrage infranchissable. " (Al-Furqan: 53)

La Vérité Scientifique :

Le premier ouvrage qui traita d'océanographie parut au dix-huitième siècle, contenant des informations très primaires. Puis l'océanographie commença à se tailler une place au milieu des autres sciences modernes, suite aux expéditions scientifiques du navire britannique Challenger de 1872 à 1876. Après quoi les expéditions scientifiques maritimes se succédèrent. A la fin du vingtième siècle, les gens redoublèrent d'espoir de prospecter encore plus les océans à l'aide des satellites et des images satellitaires. Après balayage de plusieurs embouchures, les chercheurs se rendirent compte que toutes les zones d'embouchures sont des environnements qui ont des caractéristiques naturelles et biologiques différentes des caractéristiques des fleuves et des mers, et ce, malgré l'instabilité et le contact permanent entre ces différentes eaux, malgré le flux et le reflux de la mer et malgré aussi la crue et la décrue des eaux de fleuves.

Tout comme s'il y avait une barrière qui séparait entre la zone d'embouchure d'une part, et le fleuve et la mer d'autre part. barrière qui préserve les spécificités de la zone d'embouchure malgré les facteurs qui favorisent leur mélange tels que le flux et le reflux et tels la crue et la décrue. Et quand l'on essaie de classifier les trois environnements suivant leurs faunes et leurs flores, l'on se rend compte que la zone de l'embouchure a une faune et une flore qui lui sont propre, en ce sens que cette faune et cette flore ne sauraient vivre que dans la zone de l'embouchure qui a ses propres spécificités. En plus de cela, l'on se rend compte que cette zone est interdite à un grand nombre de créatures qui vivent dans la mer ou dans les fleuves, à tel point que ces créatures meurent dès qu'elles entrent dans la zone de l'embouchure, et ce, à cause de l'incompatibilité de leurs caractéristiques.

Aspect miraculeux :

Toute masse d'eau peut se nommer mer en arabe. Ainsi, le fleuve est-il une mer à eau douce tandis que l'océan ou la mer est une mer à eau salée. Suivant ce partage, l'on exclu les eaux des zones d'embouchures qui sont un mélange d'eau douce et d'eau salée. L'on ne saurait qualifier ses eaux ni d'eaux salées et ni d'eaux douces. C'est ainsi que l'on arrive à classifier les trois types de masses d'eaux : eaux fluviales, eaux maritimes, et eaux intermédiaires qualifiées par le Coran de barrière qui empêche la salinité des eaux de mers d'affecter les fleuves, tout comme il empêche la douceur des eaux fluviales d'affecter la mer. Ce verset indique aussi que la zone d'embouchure a une faune qui lui est propre, et qu'il n'est pas permis ni à la faune maritime et ni à la faune fluviale de s'aventurer dans l'embouchure.

L'évolution historique de l'océanographie prouve qu'il n'y avait aucune information précise concernant les océans 1400 jadis. Mais déjà, le Coran donnait une description minutieuse des zones d'embouchure, expliquant que ces zones constituent un environnement spécifique qui a des caractéristiques naturelles et biologiques différentes des caractéristiques des fleuves et des mers. En plus de cela, le Coran indiqua que malgré le contact permanent entre ces eaux et l'instabilité qui y règne, chaque type de masse d'eau garde constamment ces caractéristiques intactes. D'où viendraient ces informations consignées explicitement dans le Coran si ce n'est de l'Omniscient Lui-même.

********

Masses d'Eaux Maritimes Mêlés Mais Distinguables

Allah, exalté soit-Il, dit : [ Il a donné libre cours aux deux mers pour se rencontrer ; il y a entre elles une barrière qu'elles ne dépassent pas. Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ? De ces deux [mers] sortent la perle et le corail.] (Ar-Rahmân:19-22)

La Vérité Scientifique :

L'on ignorait que les mers salées n'ont pas une composition homogène jusqu'à ce que cela soit révélé en 1873 par l'expédition de Challenger qui dura trois ans. Et ce n'est qu'en 1942 que l'on eut les résultats de longues études accomplies par des centaines de stations maritimes installées sur les mers et les océans. On trouva que l'Océan Atlantique par exemple, est composé de plusieurs mers et non d'une seule mer bien qu'il soit un seul océan. Raison pour laquelle ses masses d'eaux n'ont ni le même degré de chaleur, ni la même densité, ni la même salinité, ni les mêmes êtres vivants marins et ni la même capacité de dissolution de l'oxygène.

Toutes ces disparités qui sont perceptibles dans le même océan, sont encore plus aiguës quand l'on compare plusieurs mers telles que la Mer Méditerranée et l'Océan Atlantique ou telles que la Mer Rouge et le Golfe d'Aden qui se rencontrent à certains détroits. Il faut signaler à cet effet qu'en 1942, l'on sut pour la première fois qu'il y a des mers dans lesquelles des eaux de différentes origines se déversent sans pour autant que ces eaux acquiert des caractéristiques homogènes.

En réalité, les eaux de mers ne sont aucunement stables. Elles sont en perpétuel mouvement. Ce qui fait qu'elles s'entremêlent mais tout en gardant leurs spécificités concernant le degré de salinité, de chaleur et de densité. Il va de soi que le flux et le reflux, les courants d'eaux, les vagues et les tornades sont tous des facteurs qui favorisent le mouvement continuel des eaux de mers, mais sans, toutefois, que les masses d'eaux maritimes qui ont chacune des caractéristiques propres à elles ne se diluent les unes dans les autres. Ce qui donne l'impression qu'il y a une sorte de barrière qui sépare entre les mers qui se jouxtent dans un même océan ou un même detroit.

Aspect Miraculeux:

Les versets coraniques ci-dessus ont trait à deux mers salées avoisinant qui s'entremêlent tout en préservant chacune leurs caractéristiques. Et ce, tout comme s'il y avait une barrière qui les empêchait de se diluer l'une dans l'autre. D'autre part, ces versets font allusion aussi aux perles et aux coraux que l'on ne trouve que dans les eaux salées. Ce qui corrobore le fait que les eaux en question ici sont des eaux salées. Ce qui veut dire que le Coran parle des eaux d'océans et des mers qui sont des eaux salées. Eaux qui, apparemment, forment une seule masse, mais qui sont en réalité des masses avoisinantes avec des caractéristiquement différentes.

Oui ! Apparemment, les océans et les mers salés qui se jouxtent forment une seule masse d'eaux qui a des caractéristiques homogènes. Mais en réalité, ce sont des masses d'eaux différentes du point de vue du degré de salinité, de chaleur et de densité. L'on ne put se rendre à l'évidence de cette réalité qu'en utilisant les technologies modernes. Pourtant, le Coran a fait cas de ces mêmes réalités en mettant en exergue les différences caractéristiques de deux mers salées qui s'entremêlent sans pour autant se diluer l'une dans l'autre tout comme s'il y avait une barrière qui empêchait leurs eaux de se mélanger. Cela ne prouve-t-il pas évidemment que le Coran est la parole d'Allah.

********

Caractéristiques des Mers Profondes

Allah exalté soit-Il dit : [ [Les actions des mécréants] sont encore semblables à des ténèbres sur une mer profonde : des vagues la recouvrent, [vagues] au dessus desquelles s'élèvent [d'autres] vagues, sur lesquelles il y a [d'épais] nuages.

Ténèbres [entassées] les unes au-dessus des autres. Quand quelqu'un étend la main, il ne la distingue presque pas. Celui qu'Allah prive de lumière n'a aucune lumière. ] (An-Nour : 40)

La Vérité Scientifique:

L'encyclopédie britannique dit : " Comme l'on peut le constater à partir des images satellitaires, le plus souvent, les mers et les océans profonds sont couverts de nuages opaques peu translucide.

Ces nuages reflètent une grande partie de la lumière du soleil dont ils ne laissent passer qu'une petite partie. Quant à la quantité de lumière qui réussit à passer à travers ces nuages, elle est en partie reflétée par les eaux de la mer et en partie absorbée par la mer. La quantité de lumière absorbée par la mer s'amenuise au fur et à mesure que l'on va en profondeur, créant un certain degré d'obscurité qui prévaut jusqu'à deux cent mètres de profondeur. L'obscurité prend de l'ampleur après 1000 mètres de profondeur jusqu'au point qu'il n'y ait plus de visibilité. Le Disque de Secchi fut le premier appareil utilisé pour mesurer la transparence de l'eau des océans.

· Les savants parvinrent à apercevoir (entre 600 et 2700 mètres de profondeur) des poissons qui voyaient et attrapaient leurs proies à l'aide d'organes lumineux.

· A la fin du dix-neuvième siècle et au début du vingtième siècle, surtout après l'utilisation des appareils photographiques développés dans les années trente, les savants utilisèrent des cellules électroluminescentes qui permirent la découverte de forts courants dans les mers profondes.

L'encyclopédie britannique dit : " L'homme ne prit connaissance du phénomène des vagues internes des mers profondes que 100 ans jadis. Ces vagues internes naissent entre deux couches d'eaux différentes du point de vue de la densité, de la pression, de la chaleur, du flux et du reflux et de l'impact du vent. A l'interface des deux niveaux de densités différentes, là où il y a la plus basse température, se forment les vagues internes qui séparent les eaux chaudes de surface des eaux froides des profondeurs.

Ces vagues internes qui se forment à l'interface de deux couches d'eaux différentes du point de vue de la densité, de la salinité et de la température, ressemblent fort bien aux vagues de surface quoiqu'il soit difficile de les apercevoir de la surface de l'eau. Par ailleurs, la formation de ces vagues internes nécessite une énergie qui serait en mesure de faire avancer un bateau. Mais l'on trouve souvent des bateaux qui n'arrivent plus à avancer après s'être retrouvés dans une zone d'eau stagnante dont le mérite de la découverte revient au docteur suédois Van W. Ekman au début du vingtième siècle.

Aspect Miraculeux :

L'homme a longtemps cru à des légendes qui avaient trait à la mer et aux océans. Les marins n'avaient pas alors d'informations scientifiques réelles concernant les mers profondes. Car il y avait si peu d'informations sur les courants maritimes.

Ainsi, les légendes purent s'approprier des eaux stagnantes que les bateaux échouent à traverser. Les anciens romains crurent alors qu'il y avait des poissons suceurs dotés de vertus magiques qui causent l'immobilisation des bateaux. Bien que ces anciens savaient l'impact du vent sur les vagues et les courants de surface, il leur était très difficile de savoir quoi que ce soit sur les vagues internes des mers profondes. L'histoire de la science démontre que les études océanographiques n'ont vraiment connu leur essor qu'au début du vingtième siècle et précisément après l'invention des appareils adéquats pour ce type d'études minutieuses.

L'océanographie moderne a donc réussi à percer les mystères des mers profondes et des océans en découvrant deux phénomènes importants qui sont d'une part, l'obscurité des mers profondes et d'autre part, les mouvements des vagues internes. Le verset coranique cité plus haut fait allusion à ces deux phénomènes de façon explicite :

Ce verset indique les ténèbres des mers profondes en qualifiant la mer de profonde et en affirmant que l'obscurité qui y règne est superposée. Les exégètes disent à ce propos que les ténèbres en question sont l'ensemble des obscurités des nuages, des vagues et de la mer. Ténèbres qui privent de la vue quiconque y plonge. Les nuages condensés qui sont au-dessus de ces mers reflètent une partie de la lumière du soleil tout comme les vagues de surface reflètent une autre partie de la lumière du soleil. Après quoi les eaux absorbent les couleurs du spectre qui proviennent du soleil, couleur après couleur jusqu'à ce que ces couleurs s'effacent complètement. Puis vient le rôle des vagues internes qui plongent les mers profondes dans une obscurité si noire que même l'on ne pourrait y voir sa propre main. L'expression coranique [Ténèbres [entassées] les unes au-dessus des autres] décrit minutieusement la réalité des mers profondes. D'autre part, il faut noter que les poissons de ces mers profondes ne sont pas dotés d'yeux mais plutôt d'organes lumineux dont Allah les a dotés pour éclairer leurs routes. Raison pour laquelle, Allah exalté soit-Il dit dans le verset mentionné plus haut : [Celui qu'Allah prive de lumière n'a aucune lumière].

Ce même verset fait allusion aux vagues internes en ces termes : […sur une mer profonde : des vagues la recouvrent, [vagues] au dessus desquelles s'élèvent [d'autres] vagues…]

Ce qui veut dire que la vague interne est au dessus de la mer profonde. Les océanographes corroborent cela en affirmant que la mer profonde est différente de la mer de surface en ce sens que des vagues autres que les vagues de surface se forment à l'interface des deux mers. Ce que l'on ignorait cent ans auparavant. Le Coran a mentionné ces réalités scientifiques étonnants quatorze siècles jadis. Qui a pu communiquer ces informations à Mohammad ? Il va de soi que Seul Allah exalté soit-Il a pu le faire !

********

Les Montagnes, Piquets Terrestres

Allah exalté soit-Il dit : [ N'avons-Nous pas fait de la terre une couche, et (placé) les montagnes comme des piquets] (An-Naba' : 6-7)

La Vérité Scientifique:

L'on ignorait tout jadis des montagnes excepté le fait qu'elles sont des masses rocheuses élevées au-dessus de la surface de la terre. Cette définition resta de mise jusqu'à ce que Pierre Bouguer signale en 1835 que les forces gravitationnelles enregistrées de la chaîne montagneuse des Andes sont beaucoup inférieures à ce à quoi l'on pourrait s'attendre concernant une si immense masse montagneuse. Raison pour laquelle, Pierre Bouguer affirma la forte probabilité de l'existence d'une plus grande masse de la montagne enfouie sous terre. Ce qui expliquerait le déséquilibre de la gravitation. Au milieu du dix-neuvième siècle, George Everest signala un déséquilibre dans les résultats de mesure de la gravitation des montagnes de l'Himalaya, et ce, en deux endroits.

Ne pouvant pas expliquer ce phénomène, Everest lui donna comme nom "L'énigme de l'Inde".

En 1865, George Airy déclara que toutes les chaînes de montagnes sur terre sont des masses flottantes sur une mer de matières fondues sous l'écorce terrestre. Il ajouta ensuite que ces matières fondues sont plus denses que la matière de la montagne. Raison pour laquelle il est irréversible que les montagnes s'enfoncent dans ces matières fondues qui ont une très forte densité, et ce, afin de maintenir leur position.

Ainsi, la géologie découvrit-elle petit à petit que l'écorce terrestre est constituée en fait de plaques lithosphériques et que ces grandes montagnes flottent sur une mer de roches molles d'une forte densité. La géologie découvrit aussi que les montagnes ont des racines qui les aident à flotter et à stabiliser les plaques afin qu'elles ne subissent aucun déséquilibre. Le géologue Van Anglin dit à la page 27 de son ouvrage " Géomorphologie ", publié en 1948 : " L'on comprend maintenant qu'il est nécessaire que chaque montagne sur terre doit avoir une racine sous terre.

" Quant à la fonction de la montagne dans le raffermissement de l'écorce terrestre, elle fut corroborée par le principe de " L'équilibre hydrostatique de la terre " comme cela fut affirmé par le géologue américain Dutton en 1889 qui dit que l'enfoncement des massifs montagneux dans la terre va crescendo avec la hauteur des montagnes. La réalité des plaques lithosphériques qui fut établie en 1969 montre que les montagnes maintiennent l'équilibre de chacune des plaques lithosphériques.

Aspect Miraculeux:

Alors que l'homme pataugeait encore dans une ignorance de la réalité des montagnes qui resta de mise jusqu'au milieu du dix-neuvième siècle, le Saint Coran affirma dans les versets ci-dessus que les montagnes sont des piquets du point de vue de leur forme et de leur fonction. Et de nos jours, la véracité de cette comparaison coranique minutieuse fut démontrée. Etant donné que le piquet est formé d'une part, d'une partie saillante au-dessus de la surface de la terre, et d'autre part d'une partie enfoncée dans l'écorce terrestre et qui a pour fonction de raffermir ce qui est accroché au piquet. De même, les montagnes ont une partie saillante au-dessus de l'écorce terrestre et une autre partie enfoncée dans la terre et dont l'enfoncement va crescendo avec la hauteur de la montagne. Il est utile de noter que la fonction des montagnes est la stabilisation des plaques lithosphériques qu'elles empêchent de connaître un quelconque déséquilibre susceptible d'être occasionné par la couche fondue qui est sous les montagnes. Ainsi, devint-il explicite que cette parole est la parole d'Allah exalté soit-Il qui a créé les montagnes et les univers. Allah exalté soit-Il dit à cet effet: [Ne connaît-Il pas ce qu'Il a créé alors que c'est Lui le Compatissant, le Parfaitement Connaisseur.] (Al-Molk :14)

********

La Détermination du Plus Bas Point de la Surface de la Terre

Allah exalté soit-Il dit :[Alif, Lâm, Mim. Les Romains ont été vaincus, au plus bas point de la terre, et après leur défaite ils seront les vainqueurs, dans quelques années. A Allah appartient le commandement, au début et à la fin, et ce jour-là les Croyants se réjouiront du secours d'Allah. Il secourt qui Il veut et Il est le Tout Puissant, le Tout Miséricordieux. C'est [là] la promesse d'Allah. Allah ne manque jamais à Sa promesse mais la plupart des gens ne savent pas.] (Ar-Roum : 1-6)

Vérité Scientifique:

Les références d'histoire mentionnent la bataille qui eut lieu entre les Perses et Byzance (qui était la partie orientale de l'empire Romain). Bataille qui eut lieu entre Adhri`ât et Bosrâ près de la Mer Morte. Cette bataille qui eut lieu en 619 se solda par une victoire écrasante des perses.

Cette défaite cuisante des romains byzantins amena plus d'un à croire que l'heure de la décadence de leur empire avait sonné. Contrairement à toutes les prédictions, une autre bataille éclata entre les perses et les byzantins en décembre 627 dans la région de Nineveh. Et cette bataille se solda par une défaite perse. Après quelques mois, les perses durent opter pour un armistice qui leur imposait la rétrocession de toutes les terres qu'ils avaient réussies à arracher aux byzantins.

Les images géographiques des altitudes de la surface de la terre, démontrent que la plus basse altitude sur terre se trouve près de la Mer Morte en Palestine où la surface de la terre est 395 m. en dessous de la surface de la mer. Les photos et images satellitaires corroborent cette réalité.

Aspect Miraculeux :

Il y a deux aspects miraculeux qui se rapportent aux versets ci-dessus :

D'une part, le Coran prédit que la victoire byzantine après la défaite face aux perses aura lieu après quelques années. Et selon les spécialistes de la linguistique arabe, " quelques années " veut dire ; entre cinq et sept ans ou entre un et neuf ans. Et comme prédit par le Coran, la victoire eut lieu après sept ans lors d'une bataille qui opposa perses et byzantins en 627, bataille qui se solda par une victoire éclatante des byzantins. Et cette victoire coïncida aussi avec la victoire musulmane de la bataille de Badr face aux polythéistes. Il faut noter qu'au moment de cette prédiction coranique, les mécréants de la tribu de Qoraych avaient tourné ces versets en dérision tellement ils trouvaient une telle victoire invraisemblable. Ils allèrent même jusqu'à promettre des dons aux musulmans si jamais cette prédiction se réalisait. Mais cette victoire qui marquait encore une fois l'aspect miraculeux du Coran se réalisa au grand dam des mécréants.

Quant au deuxième aspect miraculeux de ces versets, l'on le trouve dans l'affirmation d'une vérité scientifique qui était alors méconnue de tous ; ces versets affirment que les romains ont été vaincus au plus bas point de la terre. Il faut dire en passant que le mot que nous traduisons ici par " plus bas point de la terre " a deux sens en arabe : le plus proche et le plus bas. Et chacun de ces deux sens est en accord avec la réalité; d'une part, le théâtre des opérations est la zone la plus proche de la péninsule arabique, et d'autre part, c'est aussi la zone qui a la plus basse altitude du globe terrestre vu qu'elle est en dessous de la surface de la mer de 1312 pieds (environs 400 m.). Et tel que l'affirme l'Encyclopédie Britannique, cette zone est le plus bas point de la surface de la terre qui fut enregistré par les satellites. Et il est prouvé historiquement que la bataille en question eut lieu dans cette zone qui a la plus basse altitude sur terre et qui se trouve dans la vallée de la Mer Morte. Il va de soi que nul n'aurait pu établir cela en l'absence des nouveaux procédés topographiques. Raison pour laquelle il était impossible en ces temps qu'un être humain puisse savoir que cette zone était le plus bas point de la surface de la terre.

Ces versets coraniques ne prouvent-ils pas que le Coran est une révélation d'Allah exalté soit-Il, qui dit : [Dis : " Louange à Allah ! Il vous fera voir Ses preuves, et vous les reconnaîtrez " !] (An-Naml : 93)

********

Résumé des recherches de charia islamique

Aspect Scientifique de la Prohibition de Consommer la Viande de Porc

Allah exalté soit-Il dit dans le Saint Coran: [Dis : "Dans ce qui m'a été révélé, je ne trouve d'interdit, à aucun mangeur d'en manger, que la bête (trouvée) morte, ou le sang qu'on a fait couler, ou la chair de porc - car c'est une souillure - ou ce qui, par perversité, a été sacrifié à autre qu'Allah." Quiconque est contraint, sans toutefois abuser ou transgresser, ton Seigneur est certes Pardonneur et Miséricordieux.] (Al-An`âm :145)

Vérité Scientifique:

La science a découvert certains aspects des interdits de la législation islamique qui a pu protéger ses fidèles durant des siècles avant l'invention des microscopes. Ainsi, la science réussit-elle à comprendre que les bactéries se reproduisent dans les corps morts, et notamment dans le sang.

De même, la science comprit que les souillures qui se regroupent dans la viande de porc sont intraitables. Le porc est donc un refuge pour des microbes, des bactéries et des virus qu'il transmet à l'homme et aux animaux. Certains de ces bactéries et de ces microbes sont propres aux porcs tels que la Dysenterie Balantidienne, le Trichinella spiralis, le Ténia Solium, la Cysticercose. Par contre, certains autres microbes et bactéries sont des zoonoses qui comprennent des types de fièvre, le Fasciolopsis Buski en chine, et l'ascaris. Quant à la Dysenterie Balantidienne, elle se propage souvent de façon épidémique chez les éleveurs de porcs et ceux qui les côtoient tel que ce fut le cas sur une île de l'Océan Pacifique suite à une tempête qui dispersa les crottes de porcs. Il s'avère que cette maladie est inhérente à l'existence du porc dans un endroit, et ce, même dans les pays développés contrairement aux fausses opinions qui affirmaient la possibilité de surpasser le manque d'hygiène du porc en usant de moyens technologiques modernes qui sont à même de rendre insensée toute interdiction de la consommation de viande porc notamment en Allemagne, en France, aux Philippines et au Venezuela. L'on contracte la trichinose suite à la consommation des muscles de porc infectés.

Les trichinoses femelles rongent les parois de l'intestin afin d'y émettre des larves qui atteignent à peu près dix mille larves. Ces larves se déplacent par le biais du sang vers les muscles afin d'y former des vésicules contagieuses. Quant au T. Spiralis, l'on le contracte suite à la consommation de muscles de porc infectés. Les larves du T. Spiralis croissent dans l'intestin de l'homme et atteignent sept mètres de long et sont dotées de têtes épineuses qui détruisent les parois de l'intestin et causent l'anémie. Chacune de ces larves a quatre suçoirs et un cou qui favorisent la production de cellules androgynes qui paraissent être une espèce particulière qui atteignent souvent un millier et dont chacune produit plus d'un millier d'œuf. L'on contracte le Cysticercose suite à la consommation d'aliment infecté par les œufs dont les larves sortent et atteignent les organes par le biais du sang. Et l'on évalue la gravité de la maladie selon le degré d'infection. D'autre part, il faut noter que cette maladie n'est aucunement causée par le Ténia Saginata des vaches qui a une tête non épineuse et partant est moins nocif.

Aspect miraculeux:

Le porc est un animal réputé pour son mauvais caractère et qui consomme les excréments. Par mépris, certains idolâtres sont allé jusqu'à considérer le porc comme un animal qui tue les symboles du bien. Selon les légendes, c'est le porc qui tua Horus chez les anciens égyptiens tout comme il tua Adon chez les cananéens, Adonis chez les grecs et Attis en Asie mineure. Dans l'ancienne Egypte, l'élevage de porc était considéré comme un sot métier que seuls les indigents acceptaient d'exercer. Raison pour laquelle il y était interdit que les éleveurs de porcs accèdent au temple. Tout comme il leur était défendu d'épouser des filles autres que les filles de leurs collègues. Par ailleurs, il était exigé que toute personne qui touche à un porc fasse un bain rituel.

D'autre part, le porc était également interdit aux gens du livre bien que ces derniers aient contrevenu à cette interdiction. Quant au Coran, il a donné la raison de l'interdiction de la consommation de la viande de porc en ces termes : "…c'est une souillure…" Il va de soi que le mot souillure est un mot qui a une connotation générale qui comprend tout ce qui est sale et nocif. Il faut signaler que le Coran interdit la consommation de la viande de porc dans les trois passages ci-après: Allah exalté soit-Il dit : [ Certes, Il vous est interdit la chair d'une bête morte, le sang, la viande de porc et ce sur quoi on a invoqué un autre qu'Allah. Il n'y a pas de péché sur celui qui est contraint sans toutefois abuser ni transgresser, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux. ] (Al-Baqara : 173)

dit aussi exalté soit-Il : [Il vous a, en effet, interdit (la chair) de la bête morte, le sang, la chair de porc, et la bête sur laquelle un autre nom que celui d'Allah a été invoque. Mais quiconque en mange sous contrainte, et n'est ni rebelle ni transgresseur, alors Allah est Pardonneur et Miséricordieux.] (An-Nahl :115)

Il dit en fin exalté soit-Il : [Vous sont interdits la bête trouvée morte, le sang, la chair de porc, ce sur quoi on a invoqué un autre nom que celui d'Allah, la bête étouffée, la bête assommée ou morte d'une chute ou morte d'un coup de corne, et celle qu'une bête féroce a dévorée - sauf celle que vous égorgez avant qu'elle ne soit morte -. (Vous sont interdits aussi la bête) qu'on a immolée sur les pierres dressées, ainsi que de procéder au partage par tirage au sort au moyen de flèches. Car cela est perversité.] (Al-Mâ'ida : 3)

Cette interdiction de la consommation de porc englobe tout ce qui en est consommable y compris la graisse. L'interdiction de la graisse de porc aux juifs était vraisemblablement liée à l'interdiction de la chair. Allah exalté soit-Il dit à cet effet : [ Aux Juifs, Nous avons interdit toute bête à ongle unique. Des bovins et des ovins, Nous leurs avons interdit les graisses, sauf ce que portent leur dos, leurs entrailles, ou ce qui est mêlé à l'os. Ainsi les avons-Nous punis pour leur rébellion. Et Nous sommes bien véridiques. ] (Al-An`âm : 146)

En effet, l'interdiction de la chair de porc sous-entend l'interdiction de la graisse même comme nourriture pour des animaux qui sont destinés à la consommation humaine.

Il est utile de noter qu'au moment de la révélation du Coran, nul ne savait les caractères nocifs de la viande de porc. Comment donc expliquer cette prévention législative, si ce n'est par le fait que la législation coranique provient du Savant et du Sage par excellence ! Le Sublime Omnipotent dit à ce propos : [ Et ton peuple traite cela (le Coran) de mensonge, alors que c'est la vérité. Dis : "Je ne suis pas votre garant. Chaque annonce arrive en son temps et en son lieu, Et bientôt vous le saurez."] (Al-An`âm : 66-67)

********

Autres domaines

Laisser la Moisson en Epi

Il est dit dans le Saint Coran : ["O toi, Youssef (Joseph), le véridique ! Eclaire- nous au sujet de sept vaches grasses que mangent sept autres très maigres, et sept épis verts et autant d'autres, secs, afin que je retourne aux gens et qu'ils sachent [l'interprétation exacte du rêve]". Alors [Joseph dit] : "Vous sèmerez pendant sept années consécutives. Tout ce que vous aurez moissonné, laissez-le en épi, sauf le peu que vous consommerez. Viendront ensuite sept années de disette qui consommeront tout ce que vous aurez amassé pour elles sauf le peu que vous aurez réservé [comme semence]. Puis, viendra après cela une année où les gens seront secourus [par la pluie] et iront au pressoir."] (Youssef : 46-49)

La Vérité Scientifique :

Stocker les grains en épis est un système fondamental de préservation de la production dans des environnements très hostiles. Ces directives englobent l'agriculture, les techniques de stockages et de préservation de la production autrement les techniques de gestion de la production.

Le docteur `Abd al-Majîd bel-`Abid et ses collègues de l'Université de Rabat au Maroc, ont fait une étude expérimentale sur des grains de blé conservés en épis. Ces grains restèrent intacts durant deux ans contrairement aux grains battus. Les résultats préliminaires montrèrent que 100% des grains en épis étaient restés en bon état. Sans oublier que le lieu de stockage était un lieu ordinaire qui ne jouissait d'aucune condition climatique spéciale. Dans ce cadre, il apparut que les grains en épis perdirent une grande quantité d'eau et devinrent secs avec le temps. Et ce, contrairement aux grains battus. Autrement dit, l'on se rendit compte que le blé battu était constitué de 20.3% d'eau. Ce qui a un effet néfaste sur sa productivité, sa croissance et sa valeur nutritive. Car l'eau favorise son pourrissement et sa détérioration.

Puis les chercheurs comparèrent les facteurs de croissance des grains restés en épis et celles des grains battus. Et ce, durant deux ans. Les résultats furent les suivantes : les grains en épis s'avérèrent plus croissants de 20% du point de vue de la longueur des racines, et de 32% du point de vue de la longueur des tiges. Après quoi, les chercheurs évaluèrent les protéines et les glucides qui restent intacts. Concernant les grains battus, ils perdirent 32% de protéines après deux ans et 20% après un an. Quant aux grains en épis, ils ne perdirent rien du tout.

Aspect Miraculeux :

Il est dit dans le Saint Coran : [Tout ce que vous aurez moissonné, laissez-le en épi…] Ce qui veut dire que préserver les grains en épis est la bonne méthode de préservation des grains à long terme.

Il y a deux remarques scientifiques qui ont trait à ce verset :

1- La détermination de la productivité des semences à 15 ans repartis comme suit : sept années de vache grasses pendant lesquelles les gens sèmeront et récolteront sans coup férir, suivis de sept années de vaches maigres qui seront suivis de l'année du retour à la fertilité au bout de laquelle les gens se rendront aux pressoirs. Et les expériences scientifiques ont prouvé que les semences gardent leurs facteurs de productivité et de croissance durant 15 ans au maximum.

2- Le procédé de stockage mentionné dans le Coran en ces termes : [ Tout ce que vous aurez moissonné, laissez-le en épi…] est le procédé qui s'avéra dans l'étude expérimentale comme le procédé le plus fiable.

Ainsi, devint-il évident que la meilleure méthode de stockage est la méthode indiquée par le Prophète d'Allah Youssef (salut sur lui), méthode qu'il tint de la révélation divine.

Il va de soi que cette méthode était méconnue auparavant notamment chez les anciens égyptiens qui conservaient les grains après battage. Mentionner ainsi la bonne méthode, est l'un des aspects miraculeux de ce verset coranique qui prouve encore une fois de plus la précision et la justesse des informations contenues dans le Coran et partant, la vérité irrévocable que le Coran est une révélation d'Allah.

******

Lâ ilâha illallâh wa anna Muhammad-ur-Rasûl Allâh

none has the right to be worshipped but Allâh and that Muhammad (peace be upon him) is the Messenger of Allâh

www.nooran.org

com . gmail @ Nelly . Allah . Amat