LA MEILLEURE DES CREATURES
 
Chapitre III

LE PLAN D’ACTION DU GOUVERNEMENT

Après avoir pris connaissance avec les objectifs du gouvernement du 12ème imam, l’étude de son programme d’action s’impose pour permettre un éclaircissement sur le travail qu’il va abattre et offrir une opportunité à ceux qui se préparent à l’accueillir de s’inspirer de ce model. Conformément aux hadiths recueillis, le projet de société d’imam Mahdi tourne autour de trois axes : le programme culturel, social et économique. La dépravation des mœurs observée dans la société d’aujourd’hui provient du manque d’application des préceptes coraniques et la sunna des infaillibles (a.s). Il est alors raisonnable que le régime mahdiste prévoie un projet pour ramener la société sous l’ombre des lois divines. Le programme social adéquat est aussi nécessaire pour panser les plaies sociales sérieusement infectées et remettre sa machine debout vers un développement réel. Une société ou les lois et le droit divin sera la constitution différente à celle des régimes faussaires qui violent les droits des misérables à tous les coups.

Le programme économique viendra se joindre aux deux premiers pour donner le dynamisme à la société, à travers un système économique reposant sur une exploitation raisonnable des ressources humaines pour offrir un équilibre de vie dans toutes les classes sociales. Après une présentation sommaire du plan d’action de la révolution mahdiste, nous passons à une explication un peu plus détaillée selon les hadiths des infaillibles (a.s).

LE PROGRAMME CULTUREL

Le gouvernement universel d’imam Mahdi (a.s) connaîtra une intense activité scientifique et pratique et luttera à tous les niveaux contre l’ignorance et l’analphabétisme. Cette action passera par :

1- la redynamisation du saint Coran et de la sunna

En effet, le Livre de Dieu est demeuré longtemps étranger et la plus ignoré des notices d’usage destiné à orner les bibliothèques et les chevets de lits. Le régime mahdiste viendra promouvoir et vulgariser son enseignement. La sunna qui n’est rien d’autres que les propos, le discours et les actes des infaillibles, sera répandue comme model à suivre, conformément au saint Coran et non selon le désir de tous un chacun. Dans l’explication du saint Coran comme base constitutionnelle du gouvernement d’imam Mahdi (a.s), imam Ali (a.s) dit :

« A l’époque où les penchants règneront, imam Mahdi (a.s) viendra et remplacera ce régime par la guidance et la rectitude, au moment où les avis personnels priment sur les préceptes coraniques, il viendra faire en sorte que le Livre soit l’arbitre social »[136].

En d’autres termes il (imam Ali) considère l’époque de l’apparition du 12ème imam comme l’éveil du coranisme :

« …j’ai l’impression de voir déjà ses shiites réunis dans la mosquée de Koûfa et en train d’enseigner le saint Coran au gens. »[137]. L’étude et l’enseignement du saint Coran est l’étape première pour le fondement d’une base culturelle efficace pour la mise en application individuelle et générale de ses préceptes et ses règles.

2- vulgarisation des sciences et de la morale

Le saint Coran et les enseignements des infaillibles insistent beaucoup sur l’importance de la recherche de l’idéal, car c’est le facteur le plus important de l’épanouissement qui conduit l’homme vers les plus nobles objectifs. Il place son mandat divin sous le signe du parachèvement de la morale que les prophètes ont successivement concédée à l’humanité[138]. Le Coran élève le noble Prophète (ç) au rang de meilleur model à suivre pour ceux qui aspirent à la vie éternelle[139].

Malheureusement, la mise à l’écart de la guidée du saint Coran et des Ahl-ul-bayt (a.s) a entraîné le développement de l’immoralité dans tous les domaines de la société en général et de la communauté islamique en particulier. Une déviation causée par la négligence des règles spirituelles de morale individuelle et sociale. Le gouvernement d’imam Mahdi (a.s), qui est le gouvernement divin privilégie le respect des règles et principes moraux, a un vaste programme de redressement social qu’explique l’imam Bâqir en ces termes :

« Notre guide aura la main mise sur tous ses serviteurs et prendra le contrôle de leurs consciences et les conduira vers la perfection »[140].

Cette belle déclaration laisse comprendre que le gouvernement du 12 imam placé sous le signe de la réforme morale et spirituelle offrira un moyen propice pour atteindre facilement la perfection. En effet, de même que la morale a été déviée et restée déficitaire pour l’âme, de même la révolution d’imam Mahdi (a.s) viendra tout rétablir en ordre. Le programme de la révolution divine transformera l’environnement dévié de la guidance du saint Coran et de la sunna authentique vers sa trajectoire initiale, à travers une action interne et externe pour l’équilibre des forces divines dans la vie de l’être.

3- La révolution scientifique

L’éveil sans pareil des sciences est l’une des phases de la planification culturelle que prévoit le régime du 12ème guide universel.[141] Lorsque le Prophète (ç) en annonçant la venue de Mahdi (a.s) :

« …le 9ème imam (des enfants d’imam Houssein) sera leur guide par qui Dieu illuminera la terre après une longue période ténébreuse. Il couvrira la terre de la justice et l’équité, après que l’injustice aurait kidnappée. Il répandra la science et le savoir, pour rattraper le déficit qu’aurait provoqué l’ignorance et l’analphabétisme »[142]. Ce savoir sera accessible à toutes les classes sociales, sans distinction de sexe, parce que la femme pourra atteindre aussi le degré le plus élevé de la spiritualité. Imam Bâqir dit :

« La sagesse et la connaissance vous seront accordées, si bien que la femme pourra émettre des jugements depuis son foyer, conformément au Livre et à la sunna »[143]. Il faudrait se référer aux récits coraniques pour comprendre à quel niveau porter un jugement est difficile.

4- La lutte contre les innovations

L’innovation par rapport à la sunna consiste à introduire quelque chose de nouveau en religion, en dehors de ce que le Prophète (ç) et les gens de sa famille ont établi. Elle se caractérise par l’introduction des idées et points de vue personnels dans un sujet qui relève exclusivement des prérogatives divines. Imam Ali (a.s) avertit :

« Les innovateurs sont ceux qui s’opposent au préceptes divins et aux enseignements de son Messager (ç), en travaillant selon leurs désirs, peu importe leur nombre »[144].

Autrement dit l’innovation est un acte de désobéissance aux ordres et aux recommandations divines, au profit d’une réaction passionnelle. Cette attitude qui naît en général des analyses erronées sans aucun fondement, met le saint Coran et la sunna authentique dans une mauvaise posture qui vise à faire disparaître la religion et le message réel de ces deux bases de guidée. Imam Ali dit :

« Rien ne cause la destruction de la religion comme les innovations »[145]

Raison pour laquelle les gardiens de l’authenticité religieuse doivent être constamment en éveil pour combattre ces aventuriers et restituer le vrai et épargner les gens de la déviation. Le noble Prophète (ç) déclare :

« Il est impératif pour tout savant de mettre son intellect en marche afin de contrecarrer les actions innovatrices. Quiconque agisse autrement subira le sacrilège divin »[146].

Malheureusement, combien ont été les innovations les déviations, et les phénomènes dressés sur la voie de la religion après le vénéré Prophète (ç) ! La religion perdit son image et fut dissimulée derrière les voiles des désirs et des passions intégristes personnelles ou claniques. L’action des infaillibles et des savants érudits de leur confession n’a pas réussi à purger ce mal qui a pris une autre tournure durant l’occultation du 12ème imam (a.s).

Le monde demeure en attente que le promis du coran vienne sauver les gens avec son gouvernement qui rayera à tout jamais les innovations et fera régner la tradition prophétique pure. La lutte avec les phénomènes religieux fait partie du centre de préoccupation de sa révolution. Discourant au sujet de l’époque du guide réformateur et les événements qui l’accompagneront, imam Bâqir dit :

« Aucune innovation ne sera épargnée, aucune tradition ne tiendra debout si ce n’est ce qui proviendra de lui »[147].

(6)

LE PROGRAMME ECONOMIQUE

Une économie saine est à la base d’une société saine. Si les ressources et les matières premières sont bien mises à profit pour tous, sans aucune appropriation quelconque, il existera un équilibre entre les couches sociales qui permettra à la spiritualité de régner sans problème. Le saint Coran et les propos des infaillibles ont donné une ligne de conduite économique à suivre pour le développement de la communauté. Un programme économique a été prévu pour l’administration d’imam Mahdi (a.s) pour éviter la monopolisation des biens par une aristocratie, afin que tous puissent jouir équitablement des biens appartenant au Créateur de l’univers. Jetons un coup d’œil sur les hadiths pour s’imprégner du système économique islamique d’imam Mahdi (a.s).

1- Exploitation des ressources naturelles.

L’un des problèmes qui engendrent la crise économique provient de la mauvaise exploitation des ressources naturelles. Ni les terres sont bien réparties, ni les eaux. La bénédiction du gouvernement du 9ème petit fils d’imam Houssein (a.s) fera pleuvoir du ciel plus de mannes au moyen desquelles la terre sera réanimée après sa mort. Imam Ali dit :

« Grâce à l’apparition de notre guide, le ciel laissera tomber une pluie pourvoyeuse de fruits pour les plantes »[148].

L’ensemble des biens sera entre les mains du Justicier du dernier temps, afin que le système économique demeure stable et prospère. Imam Bâqir rassure à ce propos :

« La terre s’agitera permanemment et laissera sortir ses meilleurs produits pour lui »[149].

2- Répartition équitable des biens.

La confiscation des biens publics par une minorité est la cause des problèmes économiques qu’on observe partout dans les sociétés. Il a toujours été ainsi à toutes les époques : un groupe, pour une raison ou pour une autre s’est toujours accaparé des biens publics qu’ils dépensent pour les intérêts d’un individu ou d’un lobbies. Imam Mahdi s’opposera contre ces personnes et permettra en sorte que les biens puissent ruisseler équitablement partout dans les couches sociales. Imam Bâqir dit :

« Le guide de la famille de Mouhammad, après son soulèvement, répartira également les biens et agira justement entre les créatures »[150].

Les principes d’égalité et de proportionnalité seront de rigueur pendant le règne du 12ème imam et chacun jouira aisément de son droit humain et divin. Le noble Prophète (ç) dit :

« Je vous annonce que Mahdi (a.s) sera suscité de ma communauté…Il répartira équitablement les biens. Quelqu’un demanda, « Qu’entendez vous par là ? » Le Messager (ç) répondit, « c’est-à-dire qui fera régner l’équité entre les gens »[151].

La mise en place de cette égalité passe par la lutte contre la pauvreté et l’existence des classes sociales. Imam Bâqir dit :

« … Imam Mahdi (a.s) agira si équitablement qu’on ne trouvera pas quelqu’un qui aura besoin de mendier dans la société pour vivre »[152].

3- Progrès et développement

Le développement des infrastructures dans les sociétés humaines s’opère en fonction des relations diplomatiques ou idéologiques qui existent entre les nations. Les classes se voient oublier et abandonner a eux-mêmes. Le gouvernement universel de la fin des temps prendra le contre-pied de cette conception par la vulgarisation et la distribution des avantages et des biens pour le progrès de tous. Imam Bâqir, une fois de plus revient en affirmant :

« Aucun coin du monde ne restera sans goûter au développement »[153].

LE PROJET DE SOCIETE

L’édification d’une société saine est l’une des dimensions des réformes du gouvernement du 12ème successeur du prophète (ç). Un programme social fondé sur les enseignements du saint Coran et de la sunna des Ahl-ul-bayt (a.s), pour préparer la communauté vers l’épanouissement spirituel. Le gouvernement divin est placé sous le signe de règne du bien et la négation du mal. Les malfaiteurs se heurteront avec la loi et les droits de chacun seront respectés. La justice sociale sera appliquée au sens réel du terme. Versons dans les hadiths pour apprécier la valeur du bien de ce monde.

1- restauration du principe de l’ordonnance du convenable et de l’interdiction du blâmable.

Ce grand devoir divin sera l’objet d’une propagande de masse dans la société mahdiste. Le saint Coran insiste sur ce devoir et en fait une particularité qui distingue la communauté islamique des autres communautés religieuses : « vous êtes la meilleure communauté suscitée pour les hommes. Vous ordonnez le convenable et interdisez le blâmable et croyez à Allah. Si les gens du Livre croyaient, ce serait meilleur pour eux, il y en a qui ont la foi, mais la plupart d’entre eux sont des pervers »[154]

Les autres obligations divines tiennent sous la bannière de l’ordonnance du bien et de l’interdiction du mal. Il a été rapporté d’imam Bâqir :

« L’ordonnance du bien et l’interdiction du blâmable… est une obligation qui sous- tend les autre obligations »[155].

Sa négligence engendre la disparition du bien au profit de la prolifération du mal. Cette ordonnance est encore plus signifiante lorsque les prédicateurs prêchent par l’exemple. C’est-à-dire que leurs œuvres frisent toujours le bien et renient l’exécrable. Imam Bâqir affirme :

« Mahdi et ses compagnons… ordonnerons le convenable et interdiront le blâmable »[156].

2- La lutte contre la corruption et la dépravation de mœurs

L’interdiction du mal qui est l’un des principes du mandat de l’imam Mahdi (a.s) sera non pas seulement théorique, mais elle connaîtra une pratique effective, notamment sur le plan du combat avec les initiateurs des fléaux sociaux, afin de nettoyer la société de ces parasites. Dans une célèbre invocation intitulée Doua Noudba, on peut lire les passages suivants :

« Où est celui qui viendra rompre les fibres du mensonge et de la diffamation ? Où est celui qui fera disparaître les traces du règne des passions et des désirs ? »[157].

3- le respect des lois divines.

Il existe plusieurs manières d’affronter la débauche et ses initiateurs. Le gouvernement d’imam Mahdi a prévu d’abord l’enseignement de sciences, la doctrine et la foi pour contrecarrer les pervers. Ensuite, pour obstruer la voie aux avilisseurs, l’administration de l’imam a prescrit un ensemble d’éléments pour résoudre les besoins élémentaires de l’homme. L’application de la justice sociale aura aussi un mot à dire dans ce mouvement. Les récalcitrants seront sévèrement punis par la loi, au point que les autres se décourageront pour toujours. Les limites divines seront désormais respectées. Un hadith du vénéré Prophète (ç), rapporté par imam Jawâd (a.s) révèle :

« Il instaurera et fera appliquer les lois divines »[158].

4- La justice sur le plan judiciaire.

Comme nous l’avons déjà dit, le gouvernement d’imam Mahdi (a.s) est un gouvernement par la justice et pour la justice universelle. Cette justice sera appliquée à l’ampleur de l’injustice qui règne actuellement. Le système judiciaire a le plus besoin de cette justice divine dans ses institutions. Une section qui semble être le centre de l’injustice et du suicide par excellence. On y arrache facilement les droits des uns pour les donner aux autres à travers un jeu de passe-passe judiciaire dont les avocats ont l’expertise. Un cercle où le sang se verse innocemment à base des accusations non fondées et des jugements hâtifs. L’honneur de innocents bafoué, les criminels blanchis au moyen des pots-de-vin. Une juridiction réservée aux riches seulement, où le pauvre par manque de moyens pour payer son avocat se verra abandonner à la merci du riche capable de supporter les frais d’un procès pendant des années. Ici des juges en robes de Satan, manipulent les règles de droit et renvoient volontairement leur jugement pour offrir plus de temps à l’accuser d’aller fabriquer des preuves qui jointes à des pots-de-vin serviront à l’innocenter.

L’administration mahdiste viendra renverser la vapeur. En tant que le porte étendard de la justice divine, il fondera des cours de justices digne de ce nom, où les affaires seront jugées conformément aux lois divines. Personne, nulle part, ne sera plus privé de ses droits les plus élémentaires au profit de qui que ce soit. Imam Reza (a.s) dans un hadith perspicace sur l’époque d’imam Mahdi (a.s) et son mouvement dit :

« La terre sera illuminée par la lumière divine. Il fera régner la balance de la justice et nul ne verra ses droits arrachés pour être attribués à l’autre »[159].

Ce hadith montre que le pouvoir judiciaire du 12ème imam sera si étendu et précis que l’injustice et ses partisans n’auront plus la moindre place pour transférer leurs bases, et seront obligés d’abandonner leurs pratiques odieuses.

Chapitre III

LES RESULTATS DU GOUVERNEMENT

Chaque groupe, avant d’aspirer au pouvoir explique s’abord au peuple leur projet de gouvernance. Cependant, une fois arriver au pouvoir, ils envoient au calandre grec leur idéologie et montre leur vrai visage macabre au peuple. Ou alors ils commencent bien au départ et quelque temps après, ils changent et adoptent leur plan mesquin. Cela traduit soit un manque de volonté à la base ou le désir de tromper le peuple, comme c’est de coutume de nos jours.

Le gouvernement d’imam Mahdi (a.s) a un programme bien solide à la base, destiné à projeter l’homme aux cimes de la perfection. Un programme essentiellement centré sur l’enseignement du saint Coran et de la Tradition authentique des infaillibles (a.s). Avec une possibilité de mise en exécution étendue. Le produit de la révolution mahdiste est la solution qu’a prévu Dieu depuis la genèse pour résoudre tous les problèmes matériels et idéologiques auxquels l’homme a été confronté au cours de l’histoire.

L’EXPANSION DE LA JUSTICE

Divers hadiths évoquent la justice et l’équité comme les premières résultantes de la révolution des révolutions. Etant donné que nous avons déjà essayé d’expliquer cela dans les chapitres précédents, nous n’insisterions plus trop dessus. Mais, il faut reconnaître que la réalité dans ce mouvement s’enracine dans l’application générale de la justice dans tous les cas. Ce soleil brillera sur le plus petit comme sur le plus grand des créatures. Imam Sâdiq dans un hadith dit :

« Je jure par Dieu qu’il traînera la justice dans toutes les maisons ; comme la chaleur et le froid rôdent autour des maisons »[160].

Lorsque le foyer qui est la plus petite unité de base sociale sera orienté sous la base de la justice, et que les rapports interactifs entre les membres d’une famille soient placés sous le signe de l’équité, on comprendra que cet ordre n’est pas préalablement le fruit d’une existence de la pénalité, mais la conséquente d’une éducation coranique constante qui guide vers le bien, la vertu et permet à chacun de connaître ses devoirs envers les autrui. On peut lire ce passage coranique :

« Certes, Allah ordonne l’équité, la bienfaisance et l’assistance aux proches… »[161].

Dieu impose le bien à tous et le respect d’autrui dans la société. La justice dans la société du Promis Mahdi (a.s) sera une habitude reposant sur les enseignements coraniques. Seul ceux qui ne seraient pas encore imprégnés des connaissances islamiques des Ahl-ul-bayt (a.s) pourraient tomber dans des transgressions tellement insignifiantes vu la réaction des lois divines qui ne leur offriront jamais l’opportunité de se répandre, surtout en ce qui concerne le cercle de l’administration. Telle est la mission que s’assignera l’apparition d’imam Mahdi : la justice pour tous, à tout temps et à tous les niveaux. Le plus noble des idéaux qui couvrira toute la terre et détruira complètement le règne de l’oppression et de la tyrannie. Même les membres d’une famille vivront sous l’hégire d’une justice réelle et confessionnelle. Le respect mutuel ; la solidarité, la fraternité et l’altruisme seront les seules lampes qui brilleront dans la pensée de tous.

LES BASES CONCEPTIONNELLES, MORALES ET DOCTRINALES

Nous avons déjà souligné plus haut que l’enracinement de la justice proviendra d’une bonne éducation coranique de base et d’une mise en application de la sunna de la famille du noble Prophète (ç). Imam Bâqir confirme :

« Lorsque notre guide apparaîtra, il portera assistance à tous les serviteurs de Dieu, et par la bénédiction de sa présence, les esprits s’élèveront vers la perfection »[162].

Le bien et le beau viendront en renfort à la conscience qui est le premier prophète et guide intrinsèque que Dieu a mis dans l’essence de l’homme. Lorsqu’elle gère le corps et l’âme, l’homme est constamment appelé vers l’accomplissement de actes appréciables par tous et vers le bonheur et l’adoration de Dieu. Imam Sâdiq dit :

« La conscience est une réalité par laquelle Dieu est adoré, et grâce à sa guidée l’homme atteint le paradis »[163].

Evidemment, on se rend compte dans la société d’aujourd’hui où l’imam semble être absent, que les désirs et les penchants priment sur la conscience. Cette situation est à l’origine de la violation des droits d’autrui. Mais, lors du règne de l’Attendu, la conscience perfectionnée reprendra les commandes de la vie de chacun et ne lui imposera que l’accomplissement de bienfaits.

UNITE ET SOLIDARITE

Selon les hadiths, la société universelle d’imam Mahdi (a.s) sera une société unie et solidaire. Il n’y aura pas de place pour la haine, la jalousie dans les cœurs des croyants. Imam Ali dit :

« Avec l’arrivée du guide de notre famille, la haine fera ses affaires et quittera les cœurs des croyants ».

Aucun prétexte ne tiendra debout pour justifier uns quelconque aversion envers autrui. C’est le temps du juste et de l’équitable. Aucun droit ne sera dérobé pendant ce règne de la raison et du discernement.[164]. Dès lors, les âmes déséquilibrées d’antan se laisseront bercées par l’amour d’autrui. La fraternité coranique sera la chose la mieux partagée :

« Les croyants sont frères entre eux »[165]. Et la fraternité appelle la solidarité et l’altruisme. Imam Sâdiq dit en effet :

« Dieu fera briller dans les cœurs dispersés d’autrefois, l’unité et la solidarité »[166].

Puisque cette unité sera placée sous la bénédiction divine, elle dépassera les dimensions jamais observées dans l’humanité perturbée jusqu’à nos jours par le culte du matérialisme. Imam Sâdiq affirme :

« Lorsque notre guide viendra, la vraie amitié se manifestera. Chaque besogneux ne verra sa main demeurer tendue longtemps sans qu’une âme généreuse ne plonge vite dans sa poche pour résoudre les besoins de son semblable »[167].

BIEN-ETRE PHYSIQUE ET SPIRITUEL

La diversité des maladies incurables un l’un des problèmes auxquels s’affronte l’humanité permanemment. Les épidémies telles que la lèpre, la peste, la poliomyélite, les maladies bactériennes et bien d’autres proviennent tantôt de la prolifération des produits chimiques et des armes nucléaires… tantôt de la pollution de masse qu’entretiennent les industrie sur la nature. Par ailleurs, les relations inhumaines qu’entretiennent les hommes (homosexualité, pédophilie, zoophilie, prostitution) passe aussi pour l’un des facteurs qui engendrent des maladies inimaginables (comme les maladies sexuellement transmissibles et le sida) qui maintiennent, des jours et des nuits, des chercheurs dans les laboratoires. Tout ceci est la conséquence directe des politiques de mauvaises gestions et de programmation. Puis viennent s’ajouter les maladies psychologiques causées par l’angoisse et les dépressions mentales de toutes sortes dues à l’instabilité et à l’agressivité de la société de la production et de la consommation.

Au pays de l’imam Mahdi (a.s), la fraternité, la considération de l’homme en tant que être, et non en tant qu’un simple maillon de la chaîne de production dans les usines, sera le seul mot en vigueur dans la communauté. Les maladies physiques et psychiques céderont la place à un dynamisme corporel et une capacité psychologique hors de commun. Imam Sâdiq (a.s) dit :

« Dieu éloignera des croyants des maladies lorsque le Guide viendra, et leur donnera la bonne santé »[168].

Les sciences connaîtront une évolution sans pareille et aucune maladie ne résistera sans être terrassée. L’application des règles d’hygiène sera de vigueur et beaucoup de malades qui n’ont pas récouvé la santé jusqu’à nos jours seront guéris par la bénédiction de la venue d’imam du temps. Imam Baqîr (a.s) dit :

« Quiconque comprendrait la valeur du Guide des Ahl-ul-bat (a.s) se verra guérir de la moindre maladie qui l‘atteindra. De même, s’il ressent de la faiblesse, il retrouvera la force »[169].

BIENFAITS ET BENEDICTIONS DIVERS

Le gouvernement du dernier successeur de la famille du Prophète (ç) sera accompagné d’une pluie sans précédente de bénédictions et de bienfaits. La végétation couvrira tous les endroits aussi déserts soit-ils. L’expression de la vie sera manifeste partout car le ciel fera couler sans cesse des précipitations riches en matière qui permettra à la terre de faire pousser de belles plantes, symbole de bénédiction divine. Imam Sâdiq (a.s) déclare :

« …grâce à sa présence, Allah fera couler les faveurs du ciel et de la terre. Lors de son règne il pleuvra du ciel de l’eau et poussera de la terre des plantes »[170].

Aucun désert salé ne demeurera sans être irrigué, et l’ensemble de la terre offrira une image homogène de vie. Une manne qui sera infinie pour ceux qui auraient fait preuve de piété et de dévotion. Tout le monde sera sous l’encadrement et sous l’éducation divine. Les relations et les rapports interhumains seront fondés sous la valeur des enseignements divins. Dieu dit dans le saint Coran :

« Si les habitants des cités devenaient croyants et pieux, Nous leurs aurions certainement accordé des bénédictions du ciel et de la terre. Mais ils ont désavoué [et rejeté les signes et les versets] et nous les avons saisis (châtié) à cause de leurs [mauvaises] actions »[171].

ERADICATION DE LA PAUVRETE

Une fois l’ensemble des richesses récapitulé, l’équipe de l’imam passera à une mise en répartition équitable entre les pays musulmans. Il n y aura plus de place pour la pauvreté et la misère et l’humanité sortira pour toujours du spectre de la misère ambiante qui la ronge depuis des siècles. Les relations économiques se feront sous la base de la fraternité et l’égalité. Les origines des conceptions capitalises d’intérêts personnels seront déracinées et remplacées par une mutuelle religieuse autour de la fraternité et de l’amour du prochain. Les gens formeront une famille unie et indivisible. Imam Baqîr (a.s) dit :

« …Imam Mahdi (a.s) fera des dons deux fois par an et viendra en aide aux nécessiteux deux fois par mois. Il repartira cela de manière si équitable qu’on ne trouvera quelqu’un au seuil de la mendicité »[172].

Il ressort des hadiths que l’absence de la misère dans la société s’exprimera par une suffisance abstraite générale. Autrement dit, avant que les besoins matériels se manifestent, les besoins psychologiques auraient déjà trouvé une solution. Ils seront toujours satisfaits de ce dont Allah les octroierait et ne lèveront pas les yeux vers les biens d’autrui. C’est ce que le noble Prophète (ç) souligne dans ces propos :

« … Dieu induira à la suffisance l’esprit des croyants »[173].

Il est évident qu’avant la venue d’imam Mahdi (a.s), le monde a toujours vécu dans un contexte d’avarie exacerbée et un esprit programmé de thésaurisation incontrôlée de biens quelle que soit le la situation. Bref, les jours du règne du 12ème imam seront dépourvus de nécessité interne et externe. La répartition juste des biens remplacera la confiscation injuste des biens. L’humilité trônera sur l’égocentricité. Le vénéré Prophète (ç) confirme :

« Dieu remplira les esprits de gens de la communauté de Mohammad par la suffisance. La justice de Mahdi (a.s) les réunira tous, de manière qu’il ordonnera chaque fois qu’on demande : qui a besoin de vivres ? Au trop une personne pourrait se manifester. Imam lui dira : va chez le trésorier et dit lui que Mahdi (a.s) l’ordonne de te donner des vivres. Puis, le trésorier lui dira : amène ton sac afin que je le remplisse. Une fois le sac rempli, le bénéficiaire le portera sur son dos puis se dira avec regret : « on dirait que je suis le plus avare de la communauté de Mohammad (ç)… Il ramènera les vivres afin qu’on les diminue. On n’acceptera pas et lui dira plutôt : nous ne récupérons pas les biens que nous avons donnés »[174]

PREDOMINANCE DE L’ISLAM ET DISPARITION DE LA MECREANCE

Le saint Coran par trois fois a fait la promesse de faire prévaloir l’islam sur toutes les autres religions :

« C’est Lui qui a envoyé Son prophète avec le guide (le Coran) et la religion vraie (l’islam), pour faire prévaloir sur toute autre religion, même si ceux qui donnent des associés à Dieu éprouvent une répulsion »[175]

Point de doute que la promesse divine se réalisera car elle demeure irréversible comme le confirme ce verset coranique : « Dieu ne manque jamais à sa promesse »[176]. Tous les efforts du noble prophète (ç) et des guides élus n’ont pas pu consolider cette promesse[177] dont les musulmans attendent l’accomplissement jour après jour. Cet espoir se base sur les dires des infaillibles (a.s).

La devise de l’unicité, « j’atteste qu’il n’y a point de divinité à part Dieu », couronné par el symbole de l’islam « j’atteste que Mohammad est le Messager de Dieu » couvriront toute la terre et n’offriront aucune place à la mécréance et à l’idolâtrie. Imam Bâqir dans l’explication du verset, « Combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de sédition et qu la religion soit entièrement observée pour obéir aux enseignements célestes et adorer Dieu… »[178], dit :

« Le sens de ce verset ne s’est pas encore concrétisé. Quiconque vivra le temps du guide de notre famille saisira le sens complet de ce verset. La religion de Mohammad (ç) arrivera partout où arrive la nuit (et le monde sera soumis) de sorte que la mécréance disparaîtra de la surface de la terre, comme le déclare la promesse divine »[179].

La réalité islamique se répand peu à peu et ensevelira le monde une fois avec la venue de Mahdi (a.s). Tous se soumettront à cette religion. Autrement dit les récalcitrants goûteront à l’épée de justice d’imam Mahdi (a.s). L’unité qu’engendrera le gouvernement mahdiste sera une opportunité pour former une société universelle unie autour d’une même idéologie. Le monde admettra cette unité idéologique autour d’un système et des mêmes principes où l’individu et la société seront au centre des préoccupations. Le regroupement de la population sous un même bateau spirituel est une nécessité sur laquelle veillera le système.

SECURITE GENERALE

Le règne de la domination du bien d’imam Mahdi (a.s) se déroulera dans une ambiance de sécurité et de sérénité générale. Un bienfait de Dieu auquel l’humanité aspire à chaque instant. Aussi longtemps que les gens resteront unis et entretiendrons des relations sous la base de la morale, l’équité et la justice, il n’y aura aucune raison d’avoir peur. La confiance et la sécurité s’installent si les droits de chacun sont garantis et respectés par la loi en vigueur. Imam Ali (a.s) dit :

« Les difficultés et l’anxiété s’amenuisent sous notre autorité… Avec l’arrivée du guide de notre famille, la haine quittera les cœurs. Même les animaux connaîtront la paix entre eux. Il règnera une telle sécurité que la femme pourra aller d’Irak à Damas ornée de toutes ses parures…sans être effrayer par quoique ce soit »[180].

Concevoir une telle situation est vraiment difficile pour nous autres qui sommes ensevelis dans l’insécurité ambiante. Certes, si les causes du mal sont tenues en considération, on comprendra aisément que la base de ses fléaux est déracinable et que la promesse divine ne manquera pas à son rendez-vous. Dieu Le Très-Haut déclare dans Son noble Livre :

« Dieu a promis à ceux d’entre vous qui croient et font œuvres pieuses d’en faire ses lieutenants sur la terre comme Il fit pour leurs devanciers, de raffermir leur religion qu’Il agrée et de substituer à leur peur une sûreté. Ils m’adoreront, ils ne m’associeront rien. Ceux qui par la suite, deviennent impies, seront des pervers »[181].

Imam Sâdiq (a.s) dit :

« Ce verset fait allusion au dernier Guide et ses compagnons »[182].

PROFUSION DES CONNAISSANCES

L’administration d’imam mahdi (a.s) sera illuminée par le progrès inimaginable des sciences islamiques et humaines cachées. Imam Sâdiq affirme :

« La science et la connaissance forment 27 lettres ; tous les prophètes n’ont fourni que deux de ces lettres à l’humanité qui ne connaît rien d’autre en dehors de ça. La venue de notre guide verra exploser les 25 lettres manquantes qui se répandront dans toute la communauté et avec la réalisation de deux lettres précédentes, l’ensemble des 27 lettres s’unira »[183].

Bien évidemment, la connaissance profilera dans tous les domaines de la vie de l’homme. Beaucoup de hadiths confirment que la production industrielle de ce temps sera plus diversifiée. De même que l’industrie d’aujourd’hui a connu une évolution vertigineuse au cours des siècles précédents. Imam Sâdiq dit par exemple que :

« Lors de l’apparition d’imam du temps, le croyant de l’Est pourra voir son frère de l’Ouest à l’instant même… »[184]. Il continue :

« Dieu augmentera la capacité d’audition et de vision de nos shiites lors de l’apparition de notre guide, de sorte qu’il pourra s’entretenir avec eux à une distance de quatre empans et ils l’écouteront et le verront alors qu’il sera sur place »[185].

Concernant la capacité de renseignement qu’un guide doit avoir par rapport à sa population afin de pouvoir mieux prendre les décisions lorsque celles-ci se posent, ce hadith révèle :

« Chacun aura peur d’émettre des opinions à partir de sa maison, comme si les murs seront à mesure de les dévoiler »[186].

Avec le développement des technologies de communication, on peut facilement comprendre la portée de ces propos. Cependant, on ne sait pas si les moyens de communication de cette époque seront plus avancés que ceux dont nous avons en ces jours.

(7)

Chapitre IV

LES CARACTERISTIQUES DU SYSTEME ADMINISTRATIF

Dans les parties précédentes ont traité des objectifs, du programme et des bases fondamentales de l’administration du gouvernement de révolution universelle pour la justice. Nous avons choisi parachever cette section par certaines particularités telles le territoire administratif et sa capitale, la durée du mandat et les agents de la fonction publique, ainsi que la biographie du grand guide.

LE TERRITOIRE ADMINISTRATIF

Il n’y a point de doute que le gouvernement d’imam Mahdi (a.s) est un gouvernement universel d’autant plus qu’il est le promis, l’attendu et l’espoir de toute l’humanité. Le bien et le beau règneront sur toute la terre. C’est une réalité que nous lèguent les traditions de toutes sortes dont nous allons apporter quelques unes pour garnir ce chapitre.

a- Le plus cité de ces hadiths est celui qui fait allusion à la révolution d’imam Mahdi (a.s) qui viendra remplir la terre de justice de même qu’elle été envahie par l’injustice[187]. Le terme «terre » c’est-à-dire le globe terrestre, est pris au sens complet du terme car aucune raison ne justifie que cela concerne seulement une partie de l’écorce terrestre.

b- La tradition confirmant la domination du 12ème imam (a.s) sur divers endroits de l’univers montre également que son pouvoir dominera toute la terre. Ainsi, les villes et les nations soulignées dans les hadiths précédents n’étaient que des extraits qui montrent aussi le degré de compréhension de ceux qui l’ont transmis.

Bien de traditions (hadiths) ont évoqué des nations telles que Rome, La Chine, Dylam ou les monts Dylam (Iran), la Turquie, Sand (au Pakistan), l’Inde, Constantinople, Kabul, Khazar (Iran) comme les régions qui seront dominées par le Réformateur.[188]

Ces régions étaient plus étendues à l’époque des imams précédents, par rapport à ce qu’on voit aujourd’hui. La Rome antique couvrait toute l’Europe voire le continent américain à l’époque. Quand à la Chine, elle renvoie à toute l’Asie de l’Est y compris le Japon, pareil à l’Inde et le Pakistan qui formait toute une entité globale.

Constantinople n’est rien d’autre qu’Istanbul la ville la plus résistante de l’empire Ottoman. Sa domination sera une vraie victoire historique car c’est un trait d’union entre l’Europe et l’Asie que les Occidentaux essayent de tirer vers leurs avantages en nos jours, en essayant de la faire adhérer à l’union européenne sous certaines conditions. Tout ceci traduit le caractère dominant de la révolution d’imam Mahdi (a.s).

c- En dehors des hadiths de premier et de second degré, des traditions diverses qui professent l’universalité de la révolution du dernier successeur de la famille du noble Prophète (ç). Il est rapporté du Prophète qu’Allah a déclaré :

« …Je (Dieu) ferai triompher la religion par les douze guides de la famille de Mohammad. Je leur confèrerai Mon pouvoir de décision. Et, avec l’apparition du dernier- imam Mahdi (a.s)- je lisserai la terre de tous mes ennemis et ferai de lui le commandant de l’Est à l’Ouest… »[189]

Imam Bâqir (a.s) dit :

« Le Guide est de la famille du Prophète (ç)… Son autorité dominera de l’Est à l’Ouest. Et à travers lui, Dieu fera prévaloir sa religion sur toutes les autres religions peut importent la répulsion des mécréants »[190]

Quand au siège des institutions du gouvernement du Justicier, les hadiths évoquent la ville Historique de Koûfa qui connaîtra un grande expansion de sorte que la ville de Najaf, située à quelques kilomètres de là fera partie de cette capitale. Certains hadiths se sont appuyés sur ces bases pour soutenir que la capitale de l’administration du Guide sera à Najaf ou Koûfa. Imam Sâdiq dit dans un long hadith :

« La ville de Koûfa sera le centre de l’administration d’imam Mahdi (a.s) et la grande mosquée de Koûfa sera sa cour d’appel de justice »[191].

Il est bien de souligner ici que la ville de Koûfa a toujours été le centre de préoccupation des imams Ahl-ul-bayt (a.s). Imam Ali l’avait choisie comme le centre de son califat et la grande Mosquée de cette ville fait partie des mosquées les plus célèbres du monde islamique. Imam Ali y a dirigé des prières et tenu des discours. C’est même dans le mihrâb (point de prière d’une mosquée réservé à l’imam) de cette mosquée qu’il fut propulsé au martyr.

DUREE DU MANDAT

Avec la venue du Guide (a.s), le monde connaîtra le règne du bien et de la justice après une longue période passé dans le tourbillon du crime et de l’oppression. Un régime qui naîtra avec l’entrée en fonction du guide promis, se poursuivra jusqu’à la fin du monde et marquera la fin définitive de la tyrannie et de l’oppression. Consécutivement au hadith dans lequel Allah annonçait à Son messager la venue du guide de fin de temps, il est écrit :

« Le système de Mahdi (a.s) continuera après lui et Dieu accordera successivement son autorité à Ses privilégiés jusqu’à la fin du monde »[192].

L’imam mettra sur pied un système idéologique reposant sur la justice. Il n’existera plus une autre nation après celle-là qui marquera une nouvelle ère dans l’histoire de l’humanité jusqu’au jour du jugement. Imam Bâqir dit :

« Notre nation est la dernière des nations. Aucune autre dynastie ne restera pour peut-être dire, après le constat qu’elle fera du gouvernement excellent des Ahl-ul-bayt (a.s) : « on aurait pu faire pareil si nous avions été au pouvoir »[193].

Cette durée, différente de la durée même du gouvernement révolutionnaire, le régime divin se perpétuera après l’apparition du 12ème imam (a.s). Et conformément aux hadiths légués par lui-même, il gérera le monde jusqu’à la fin de ses jours. La durée de son mandat doit être proportionnellement conforme à un temps nécessaire pour accomplir la grande tâche qui l’attend. Cependant, une remise en question de la faisabilité est impossible dans ce sens que les imams infaillibles ont déjà discouru sur cette problématique. En réalité, tenant en compte la valeur de la personnalité de l’imam, du programme universel auquel il est investi, de l’esprit divin et des compagnons qui l’accompagnent, tout porte à croire que sa mission peut-être accomplie relativement en un très peu de temps. Prenant le contre-pied des autres programme humains qui ont mis des siècles sans atteindre leur fin, les objectifs de la révolution d’imam Mahdi (a.s) se réaliseront en moins de dix.

Les hadiths qui révèlent la durée du mandat d’imam Mahdi (a.s) sont divers et variés. Certains parlent de cinq ans, d’autres de sept, huit, neuf ou dix ans. Un nombre considérable de traditions parlent plutôt de 19, 40, voire 309 ans.[194] Non seulement définir les raisons de ces divergences n’est pas du tout tâche aisée, mais déterminer de ces hadiths la durée exacte du règne du 12 imam est un parcours du combattant. Certes beaucoup de savants, se basant sur le degré de transmission ont spéculé sur sept. [195] Certains ont accepté sept ans mais en considérant qu’une année de règne d’imam Mahdi (a.s) correspond à 10 années de notre époque. Ceux-ci se basent des hadiths tels que celui-ci rapporté d’imam Sâdiq qui répond à la question selon laquelle quelle sera la durée du mandat d’imam Mahdi (a.s) :

« Mahdi (a.s) règnera sept ans. Ce qui correspond à 70 ans de notre ère »[196]

Allama Majlisî (paix à son âme) dit :

« On tiendra en considération les probabilités suivantes au sujet des hadiths transmis sur la durée d’imam Mahdi (a.s) : certains hadiths soulignent complètement la durée du gouvernement d’autres évoquent plutôt le temps nécessaire pour asseoir la révolution. Une bonne poignée aussi s’appui tantôt sur le système chronologique de notre ère, tantôt sur le système chronologique nettement plus long et correspondant avec l’époque de cette révolution. Seul Dieu connaît la réalité du problème »[197]