FLORILEGE DE PAROLES DE Çááå-DIEU ET DE VERITES CHOISIES DES QUATORZE IMMACULES
 
L'Imam Ali Al-Redha parle de la Connaissance de Çááå-Dieu Que la Paix de Çááå-Dieu soit sur lui

1316. " Après avoir rendu Gloire à Çááå-Dieu, appelé Sa Bénédiction sur le Prophète et les Gens de Sa Sainte Famille, l'Imam (s) déclara ceci : " Le premier Service divin, proclame l'Imam, est la connaissance spi-rituelle (ma'rifat) de Çááå-Dieu : la première Adoration, le premier Culte, c'est la Connaissance. La Source de la Connaissance de Çááå-Dieu, c'est l'attestation de son Unicité (Tawhid). La Règle fondamen-tale de l'attestation de Son Unicité, c'est de lui exclure toutes les qua-lifications. Car les intellects attestent que toute qualification (sifat) et que tout objet d'une qualification (mawsûf) sont un objet créé (mak-hlûq). Tout objet créé atteste un sujet créateur (khâliq) qui n'est ni une qualification ni l'objet d'une qualification. Toute qualification et tout objet d'une qualification attestent une connexion avec quelque chose d'autre. Toute connexion atteste qu'elle est quelque chose ayant un commencement. Tout ce qui a un commencement atteste qu'il n'a pu être dès la pré-éternité.

C'est pourquoi ne connaît pas Çááå-Dieu qui-conque prétend connaître son essence en l'assimilant (tashbîh) à quel-que chose d'autre. Ne comprend pas l'Unicité de l'Unique quiconque prétend en avoir atteint le fond. Ne rencontre pas la Vraie Réalité qui-conque en imagine des correspondances […] Tout ce qui est connu en soi est quelque chose d'œuvré (masnû'). Tout ce qui subsiste dans quelque chose d'autre que soi-même est quelque chose de causé (ma'lûl). C'est par l'œuvre de Çááå-Dieu que l'on peut inférer Çááå-Dieu. C'est par les intellects qu'en est professé la ma'rifat, mais c'est par le sentiment inné (fitrat) qu'en est fondée l'attestation… ". Extrait d'un entre-tien tenu à la requête formulée par certains au 8e Imam Ali Rezâ (s) par l'entremise du dy-naste abbasside Ma'mun, à Merv, qui demanda à l'Imam (s) : " ô Abû'l-Hassan, monte en chaire ! Arbore pour nous un symbole auquel nous puissions nous rallier pour adorer Çááå-Dieu ". Dans Kitab Al-Tawhid de Scheikh Sadûq, chapitre 2, second hadith ; et dans 'Uyun Akhbar Al-Redha (s) de Scheikh Sadûq.

1317. " Çááå-Dieu pardonne ; jamais IL ne traite injustement, ni ordonne aux Serviteurs d'obéir à celui dont IL sait qu'il les opprimera et les égarera, ni choisit une personne pour transmettre Son Message dont IL sait qu'elle ne croira pas et qu'elle suit le Shaytan ". Touhaf Al-Uqul, page 309-310.

6

L'Imam Ali Al-Redha rappelle que la Connaissance de Çááå-Dieu passe par la Reconnaissance des Imams Immaculés Que la Paix de Çááå-Dieu soit sur eux

1318. " Quiconque désire que l'obstacle du voile soit levé pour voir Çááå-Dieu et que Çááå-Dieu le voit aussi sans cet obstacle, doit donner son plein assentiment à la Wilayat-Autorité de la Famille de Mohammed (pslf), faire preuve d'Affection à son égard, détester ses ennemis et suivre les Imams des Fidèles. Alors, le Jour de la Résurrection, Çááå-Dieu le regardera sans l'obstacle du voile et lui-même verra Çááå-Dieu ". Al-Mahasin, 1/133/165.

1319. " …Lorsque Mohammed (pslf) dirigeait le regard de son Cœur vers son Seigneur, il le plaçait dans une Lumière semblable à celle des Voiles jusqu'à ce que se manifeste à lui ce qui se trouve dans les Voi-les ; c'est en effet de la Lumière de Çááå-Dieu que verdit tout ce qui est vert, rougit tout ce qui est rouge, blanchit tout ce qui est blanc et ainsi de suite ". Ibn Bâbûye, Kitab Al-Tawhid, page 114, n° 13.

7

L'Imam Ali Al-Redha loue la Prière Que la Paix de Çááå-Dieu soit sur lui

1320. " La Prière rituelle est l'Offrande sacrificielle de tout homme pieux ". Furû Al-Kafi, 2/265, Kitab As-Salât, bâb fadhli s-Salât, hadith 6 ; Ibn Bâbûye, Ki-tab Man lâ yahdhuruhu l-faqih, 1/56, Kitab As-Salât, hadith 16 ; Uyoun Akhbar Al-Ridha, 2/7, bâb 30, hadith 16.

8

L'Imam Ali Al-Redha loue Al-'Aql / L'Intelligence Que la Paix de Çááå-Dieu soit sur lui

1321. " L'Intelligence est une Faveur de Çááå-Dieu, alors que la bonne éducation est une qualité acquise péniblement. Celui qui s'efforce d'acquérir une bonne éducation y parviendra, mais celui qui défie l'Intelligence ne fait qu'augmenter son Ignorance ". Uçul Al-Kafi d'Al-Kulayni, 1/39/ hadith 18, éditions Al-Uswa, Téhéran, 1418 de l'Hégire lunaire.

1322. " L'ami de chacun est son Intelligence, et l'ennemi de tous est l'Ignorance ". Uçul Al-Kafi 1/28/ hadith 4, éditions Al-Uswa, Téhéran.

1323. " Il n'est pas donné d'importance aux gens de la Religion pau-vres en Intelligence ". - Alors il lui fut dit : " Que je sois ta rançon ! Les personnes débattant du sujet sont très considérées parmi nous, ce-pendant, elles ne possèdent pas cette Intelligence ! " - L'Imam (s) : " Elles ne sont pas les personnes concernées par la Parole de Çááå-Dieu disant à l'Intelligence lorsqu'IL la créa : Avance ! Elle avança ! - Re-cule ! Elle recula ! - Alors, Çááå-Dieu dit : Par Mon Inaccessibilité et par Ma Majesté, Je n'ai jamais créé une créature autant parfaite ni autant aimée de Moi. Par toi J'accorde et par toi Je reprends ". Lors d'un débat entre l'Imam Ali Al-Redha (s) et des Compagnons au sujet du 'Aql, cité dans Uçul Al-Kafi d'Al-Kulayni, 1/42-43/ hadith 32, éditions Al-Uswa, Téhéran, 1418 de l'Hégire lunaire.

9

L'Imam Ali Al-Redha rappelle la Composition de la Descendance du Messager de Çááå-Dieu Que la Paix et les Bénédictions de Çááå-Dieu soient sur eux

1324. Al-Rayyan Ibn Al-Salt a rapporté ceci : " A Marv, l'Imam Ali Ridha (s) étant présent chez Al-Ma'moun lors d'un rassemblement composé de personnes de l'Iraq et du Khorasan, Al-Ma'moun deman-da : " Qui sont les Membres de la Descendance purifiée ? ". - L'Imam (s) répondit : " Ils sont ceux signifiés par Çááå-Dieu dans le Verset sui-vant : ( ô vous, les Gens de la Maison ! Çááå-Dieu veut seulement vous exempter de toute souillure et vous purifier totalement ) ". (Coran 33/33) et pour lesquels Sa Sainteté le Messager de Çááå-Dieu (pslf) déclara : " Je laisserai parmi vous Deux Charges Pesantes en tant que Rappels : Le Livre de Çááå-Dieu et Ma Descendance ; autrement dit Mes Ahlul Beyt (pse). Ces Deux ne se sépareront jamais jusqu'à leur arrivée auprès de moi au Bassin Paradisiaque de Kawçar ; après moi, prenez garde à la manière de vous comporter avec ces Deux ; ne prétendez pas vouloir leur enseigner quelque chose car ils sont plus savants que vous ". - Des Savants présents à ce rassemblement demandèrent à l'Imam (s) : " ô Abou Al-Hassan (s) ! Renseigne-nous au sujet de la Descen-dance ; ses Membres font-ils partie des Al ou sont-ils différents ? ". - L'Imam (s) : " Ils font partie des Al ". - Les savants ajoutèrent : " Mais il est connu que Sa Sainteté le Messager de Çááå-Dieu (pslf) dé-clara ceci : " Les Membres de Ma Ummah sont Mes Al ". De plus, dans des hadiths dignes de confiance, ses Compagnons déclarèrent que Al-i-Mohammed (pslf) et sa Ummah sont la même chose ". - L'Imam Ali Redha (s) : " Dites-moi si le fait de faire l'Aumône aux Al est licite ? ". - Les Savants répondirent : " C'est illicite ". - Alors l'Imam (s) ajouta : " Là est la différence entre les Al et les Membres de la Ummah ". Amali As-Sadouq, 422/1 ; 'Uyun Akhbar Al-Ridha (s), 1/229/1.

10

L'Imam Ali Al-Redha confirme l'avantage et le désavantage lié à la Connaissance ou non des Imams Remplaçants Que la Paix de Çááå-Dieu soit sur eux

1325. Il (s) déclare dans le texte à réciter lors d'une Visite spirituelle / Ziyarat rendue à tous les Saints Imams (pse) : " Salutations aux Sta-tions de la Science divine… Toute personne qui les a connues, a con-nu Çááå-Dieu ; toute personne qui ne les a pas connues, n'a pas connu Çááå-Dieu ". Al-Kafi, 4/578/2 ; Kamil Al-Ziyarat, 315.

1326. " Lorsque Noé (psl) fut en péril d'être submergé, il invoqua Çááå-Dieu en invoquant notre Droit, et Çááå-Dieu le sauva de la submersion. Lorsque Abraham (psl) fut jeté dans le feu, il invoqua Çááå-Dieu en in-voquant notre Droit, et Çááå-Dieu fit que le feu devînt fraîcheur inoffen-sive. Lorsque Moïse (psl) ouvrit un chemin dans la mer, il invoqua Çááå-Dieu en invoquant notre droit, et Çááå-Dieu fit de la mer un terrain sec. Et lorsque les Juifs voulurent tuer Jésus (psl), il invoqua Çááå-Dieu en invoquant notre Droit ; alors Çááå-Dieu le sauva de la mort et l'enleva vers Lui [voir Coran 4/157-158] ". Tafsir d'Ibn Bâbûyeh, page 31.

11

12

L'Imam Ali Al-Redha confirme le haut degré d'éducation islamique des Quatorze Immaculés Que la Paix de Çááå-Dieu soit sur lui

1327. " Notre pratique de la Religion comprend ceci : faire preuve de Vertu, de Véracité, d'Efforts ; rendre le dépôt à leur propriétaire, que ce dernier fasse partie des bonnes gens ou des mauvaises ; s'adonner à de longues prosternations, à l'Adoration nocturne ; s'abstenir de ce que la Religion a décrété comme interdit ; faire preuve de patience dans le règlement des difficultés, de bonne compagnie avec les autres, de bon voisinage ; s'abstenir de persécuter et d'opprimer les autres ; faire preuve de bienveillance, d'affection et de clémence envers les Croyants ". Extrait d'une correspondance de l'Imam Ali Al-Redha (s) adressée à Fadl Ibn Sahl, citée dans Touhaf Al-Uqoul, 416.

1328. Haut degré d'éducation islamique de l'Imam Ali Al-Redha (s) confirmé par Ibrahim Ibn Al-Abbas ayant déclaré : " Je n'ai jamais entendu l'Imam Al-Ridha (s) adresser des paroles méchantes et dures à quiconque ni interrompre un interlocuteur ; l'Imam ne refusait ja-mais d'apporter son aide à une personne s'il pouvait le faire ; l'Imam n'a jamais étendu ses jambes ni s'est jamais allongé sur un divan en compagnie des autres ; je n'ai jamais entendu l'Imam proférer la moindre insulte à l'égard de ses serviteurs ni à l'égard de ses proches ; l'Imam n'a jamais été vu en train de cracher ni de rire aux éclats ; l'Imam se contentait de sourire.

" Lorsque l'Imam prenait place autour de la nappe pour le repas, il avait coutume d'inviter ses serviteurs et portiers à le partager avec lui ; l'Imam dormait peu et il passait la plus grande partie de la nuit éveillé jusqu'au petit matin ; l'Imam jeûnait beaucoup et dans le mois en cours, il n'oubliait jamais de jeûner trois jours d'affilée. L'Imam di-sait : " Il s'agit du jeûne continu ". De plus, l'Imam était bienfaiteur, faisant l'aumône en secret, le plus souvent la nuit ; il ne croyait au-cune personne proclamant qu'il existait quelqu'un d'autre de plus ver-tueux que lui-même ". Oyoun Akhbar Al-Ridha (s), 2/184/7.

L'Imam Ali Al-Redha rappelle la tendance au Pardon des Immaculés Que la Paix et les Bénédictions de Çááå-Dieu soient sur eux

1329. " Nous sommes d'une Famille ayant hérité le pardon de la fa-mille de Jacob, et la reconnaissance de la famille de David ". Al-Kafi, 8/308/480.

13

L'Imam Ali Al-Redha rappelle que les Immaculés ne postulent pour aucune hiérarchie des races Que la Paix et les Bénédictions de Çááå-Dieu soient sur eux

1330. D'Abd Allah Ibn Al-Salt citant une personne originaire de Balkh : " J'avais accompagné l'Imam Al-Ridha (s) lors d'un voyage au Khorasan. Un jour, l'Imam (s) demanda que la nappe soit étendue à même le sol, appela tous ses serviteurs blancs et de couleurs à se ras-sembler autour. Alors j'ai fait remarquer à l'Imam (s) : " Que je te sois sacrifié ! J'ai pensé que tu séparerais les serviteurs blancs des ser-viteurs de couleurs ". L'Imam (s) : " Du calme ! Çááå-Dieu, Loué soit-IL et Très-Haut, est Un, notre père et notre mère sont les mêmes pour tous, la Récompense n'est attribuée que pour les bonnes actions ". Al-Kafi, 8/230/296.

14

L'Imam Ali Al-Redha rappelle les Comportements islamiques que doivent tenir ses Amis et Partisans Que la Paix de Çááå-Dieu soit sur lui

1331. " ô 'Abd Al-Azim! Transmets mes salutations à mes Amis et donne-leur la recommandation de ne pas se laisser tenter par Shaytan ; enseigne-leur la Droiture et la Confiance, recommande-leur le Silence, de ne pas tenir des conversations futiles ni d'avancer des arguments inutiles, de demeurer unis les uns aux autres, de se rendre visite car tout cela les rendra encore plus proches de moi-même ; ils doivent s'abstenir d'agir les uns contre les autres car j'ai prévenu que pour toute personne qui viendrait à agir ainsi et persécuterait l'un de mes Amis, j'implorerai Çááå-Dieu de la châtier dès ce monde-ci et elle sera sans aucun doute la perdante dans l'Autre Monde. Dis-leur que Çááå-Dieu, Le Clément, leur a pardonné leurs péchés excepté les péchés des polythéistes, ou de ceux qui persécutent l'un de mes Amis ou qui font preuve de mauvaise intention à son égard. Pour tous ces cas, Çááå-Dieu ne leur accordera aucun Pardon tant qu'ils n'auront pas fait preuve de repentir sincère et mis un terme à leurs actions blâmables. S'ils ne se repentent pas, ils seront considérés comme des personnes sans foi, no-tre amitié et affection leur seront refusées. Je prends refuge auprès de Çááå-Dieu contre tout cela ! ". Paroles de l'Imam Ali Al-Redha (s) adressées à 'Abd Al-'Azim Al-Hasani, citées dans Al-Ikhtisas, 247.

15

L'Imam Ali Al-Redha cite celui qui ne peut pas être compté parmi les Partisans des Immaculés Que la Paix de Çááå-Dieu soit sur eux

1332. " N'est pas de nous et nous ne sommes pas de lui, celui qui éta-blit une relation avec une personne qui a rompu ses relations avec nous ni celui qui rompt ses relations avec celui qui entretient une rela-tion avec nous ni celui qui sert et fait preuve d'affection envers ceux qui nous critiquent ni celui qui honore ceux qui s'opposent à nous ". Sifat Al-Chi'at, 85/10.

16

L'Imam Ali Al-Redha désavoue tout Extrémisme religieux concernant les Immaculés Que la Paix et les Bénédictions de Çááå-Dieu soient sur eux

1333. " Nous, les Gens de la Demeure de Mohammed (pslf), nous sommes les Gens de la Modération ; les extrémistes n'accèdent pas jusqu'à nous et nous ne sommes pas avec ceux qui traînent à l'arrière ". Al-Kafi, 1/101/3.

1334. " ô mon Çááå-Dieu ! De moi-même je serais bien incapable de me déplacer et de faire preuve de puissance car il ne peut y avoir mouvement et puissance sans Ton Aide ; ô mon Çááå-Dieu ! Devant Toi je blâme ceux qui nous attribuent des rôles que nous n'avons jamais évoqués ; ô mon Çááå-Dieu ! Tu es Le Créateur et Le Décideur, c'est Toi que nous adorons, c'est Toi dont nous implorons le Secours ! ô mon Çááå-Dieu ! Tu es notre Créateur et le Créateur de nos prédécesseurs, Le Premier et L'éternel. ô mon Çááå-Dieu ! La Seigneurie ne convient qu'à Toi, la Divinité n'existe qu'en Toi ! Maudis les Chrétiens qui ont dégradé Ta Grandeur et maudis également tous ceux qui s'auto-attribuent des titres qu'ils ne méritent pas. ô mon Çááå-Dieu ! Nous sommes Tes Serviteurs et les Enfants de Tes Serviteurs ; nous ne possédons aucun profit ni subissons aucune perte par nous-mêmes ni possédons aucun pouvoir sur notre vie, notre mort et notre Résurrection ; ô mon Çááå-Dieu ! Devant Toi, nous renions toute personne qui nous attribue un statut de divinité ; devant Toi, nous exprimons notre profonde aversion pour toute personne qui soutient que la Création et la Subsistance sont entre nos mains, de la même manière que Jésus exprima son aversion pour les Chrétiens ; ô mon Çááå-Dieu ! Nous n'avons jamais appelé ces personnes à faire preuve d'une telle croyance ! Donc, ne nous tiens pas pour responsables de leurs croyances et proclamations, accorde-nous Ton Pardon pour tout ce qu'elles colportent à notre égard ! ( mon Seigneur ! Ne laisse sur la Terre aucun habitant qui soit au nombre des incrédules. Si Tu les épargnais, ils égareraient Tes Serviteurs et ils n'engendreraient que des pervers absolument incrédules ). (Coran 71/26.27) ". Paroles de l'Imam Ali Al-Redha (s) prononcées lors de ses Prières, citées dans Al-I'tiqadat Al-Sadouq, 99.

1335. " Les extrémistes sont des incrédules et les partisans de la délé-gation d'autorité sont des idolâtres ou associationnistes. Toute per-sonne qui leur tient compagnie ou se mêle à eux ou prend place parmi eux autour de la même nappe ou entretient des relations avec eux ou leur donne épouse ou s'accouple à eux ou devient leur personne de confiance ou leur confie une charge ou confirme leurs dires ou leur accorde son aide même par une simple parole, une telle personne est sortie de l'Autorité de Çááå-Dieu, Le Très-Haut, de l'Autorité du Messager de Çááå-Dieu (pslf) et de la nôtre, les Ahlul Beyt ". Réponse de l'Imam Ali Al-Redha (s) donnée à Abu Hashim Al-Ja'fari qui le questionnait au sujet de la Délégation d'Autorité à part égale 64, citée dans Oyoun Al-Akhbar Al-Ridha (s), 2/203/4.

1336. " Nous renions dans ce Monde et dans l'Autre toute personne qui fait de l'homme le centre du monde (ou anthropomorphisme) et qui croit dans le fatalisme, une telle personne est considérée comme étant incrédule et polythéiste. ô fils de Khalid ! Les extrémistes ont créé de toutes pièces les doctrines de l'anthropomorphisme / Al-Tashbiyah et du fatalisme / Al-Jabr, pour ensuite nous les attribuer ; ils ont sans aucun doute mésestimé la Grandeur de Çááå-Dieu. Donc, celui qui leur fait confiance est considéré comme étant notre ennemi et celui qui est leur ennemi, est notre ami ; celui qui leur fait preuve d'affection, faire preuve d'hostilité envers nous et celui qui fait preuve d'hostilité envers eux, fait preuve d'affection envers nous ; celui qui s'associe à eux, rompt sa relation avec nous, celui qui rompt sa rela-tion avec eux, s'associe à nous ; celui qui se tient à l'écart d'eux, fait preuve d'amitié envers nous, celui qui fait preuve d'amitié envers eux, s'éloigne de nous ; celui qui fait preuve de marque de respect à leur égard, fait preuve de marque d'irrespect envers nous ; celui qui fait preuve de marque d'irrespect à leur égard, fait preuve de marque de respect envers nous ; celui qui les reconnaît, nous rejette ; celui qui les rejette, nous reconnaît ; celui qui leur veut du bien, nous veut du mal ; celui qui leur veut du mal, nous veut du bien ; celui qui les approuve, nous désapprouve ; celui qui les désapprouve, nous approuve ; celui qui croit en eux, nous renie ; celui qui les renie, croit en nous. ô fils de Khalid ! Celui qui se dit notre Partisan ne les prend jamais pour amis ni cherche secours parmi leurs groupes ". Paroles de l'Imam Ali Al-Redha (s) rapportées par Al-Hossein Ibn Khalid, citées dans 'Uyun Akhbar Al-Ridha (s), 1/143/45 ; Al-Tawhid, 364 ; Al-Ihtijaj, 2/400.

17

L'Imam Ali Al-Redha dénonce la fabrication d'hadiths extrêmes par les opposants Que la Paix de Çááå-Dieu soit sur lui

1337. " ô fils d'Abu Mahmud ! Les hadiths nous concernant et fabriqués de toutes pièces par nos opposants se divisent en trois catégories : la première comprend des hadiths à caractère excessif, la seconde comprend des hadiths dont la tendance porte à nous rabaisser, la troisième comprend des hadiths qui finalement font clairement connaître nos ennemis et leurs défauts. Lorsque les gens entendent des hadiths nous concernant dont le caractère est excessif, ces mêmes gens rejettent les Partisans des Ahlul Beyt (pse) en les accusant de nous déifier, mais, lorsque ces mêmes-personnes entendent des hadiths dont la tendance porte à nous rabaisser, alors, ils y croient ; enfin, lorsque ces gens entendent des hadiths faisant apparaître de façon explicite les noms de nos ennemis tout en dévoilant leur mal, ils nous critiquent de façon déshonorante. Çááå-Dieu, Exalté soit-Il, révéla : ( N'insultez pas ceux qu'ils invoquent en dehors de Çááå-Dieu, sinon ils insulteraient Çááå-Dieu par hostilité et par ignorance ). (Coran 6/108) ô fils d'Abu Mahmud ! Même si les gens délaissent la Droite Voie, demeure sur notre Voie car nous sommes avec ceux qui sont avec nous, quant à ceux qui se séparent de nous, nous nous séparons d'eux. La pire des illusions qui éloigne l'homme de la Foi est celle de prendre une pierre pour une graine d'arbre fruitier et d'y croire, et de détester toute personne qui s'oppose à sa vision. ô fils d'Abu Mahmud ! Mémorise et protège ces dires que je viens tout juste de te communiquer car, pour toi, j'ai exprimé le bien de ce Monde et du Monde à venir ". Extrait de la réponse de l'Imam Ali Al-Redha (s) donnée à Ibrahim Ibn Abi Mahmud qui le questionnait au sujet de la fabrication d'Hadiths extrêmes, citée dans Uyoun Al-Akhbar Al-Ridha (s), 1/304/63 ; Bicharat Al-Mustafa, 221.

18

L'Imam Ali Al-Redha confirme le massacre de Onze Imams Immaculés sur Douze Que la Paix de Çááå-Dieu soit sur eux

1338. " …et les Onze Imams venus après le Prophète seront assassi-nés, certains par la lame du sabre, comme le Commandeur des Croyants [Ali (s)] et Al-Hossein, que la Paix soit avec eux, et les au-tres par le poison. Les tyrans de leur temps assassineront chacun d'entre eux, et cela aura lieu réellement ainsi et non comme le préten-dront les extrémistes ou les négateurs, que Çááå-Dieu les maudisse. Ils diront : " Ils [les Imams (pse)] n'ont pas été réellement tués, ce ne fut qu'un faux-semblant pour les gens ". Ainsi, ils mentiront, que le Courroux de Çááå-Dieu s'abatte sur eux. Aucune affaire n'a été un faux-semblant pour aucun Prophète et aucun Imam excepté pour Jésus fils de Marie qui fut rappelé de la Terre de son vivant et son âme prise entre le Ciel et la Terre, puis il fut élevé au ciel où son âme lui fut rendue, et cela est ce que Çááå-Dieu, Le Tout-Puissant et Majestueux, déclare dans le Verset suivant : ( Çááå-Dieu dit : " ô Jésus ! JE vais, en vérité, te rappeler à Moi ; t'élever vers Moi… ) (Coran 3/55). Puis, Çááå-Dieu, Le Tout-Puissant et Majestueux, révèle les Paroles de Jésus au Jour de la Résurrection : ( J'ai été contre eux un témoin, aussi longtemps que je suis resté avec eux, et quand Tu m'as rappelé auprès de Toi, c'est Toi qui les observais, car Tu es Témoin de toute chose ) (Coran 5/117).



" Ceux qui dépassent les limites disent au sujet des Imams (pse) que puisqu'il y a eu faux-semblant dans l'affaire de Jésus pour les hom-mes, pour quelle raison ce cas ne se reproduirait-il pas pour les Imams (pse). La réponse à leur donner est que : " Jésus étant né sans père, pour quelle raison ne sont-ils pas nés aussi sans père ". Et ainsi, ils se-ront bien incapables de démontrer leur opinion. Que Çááå-Dieu les maudisse. Et puisqu'il a été permis aux Prophètes de Çááå-Dieu, à Ses Messagers ainsi qu'à Ses Imams après Adam (s) de naître de pères et de mères, excepté pour Jésus qui naquit sans père parmi eux, alors, son cas exceptionnel autorise pour les gens qu'il lui soit attribué le phénomène du faux-semblant en dehors des cas communs des Pro-phètes et des Imams, comme il lui a été permis de naître sans père et non permis pour eux. Çááå-Dieu, Le Tout-Puissant et Majestueux, a voulu faire du cas de Jésus (s) un Miracle et un Signe pour faire connaître qu'IL est capable de toute chose ". Bihar Al-Anwar, 25/117.

1339. " Lorsque Jésus fut menacé d'être tué par les Juifs, il implora par notre Droit [le Secours] de Çááå-Dieu, alors, IL le sauva du meurtre projeté par les Juifs sur lui et l'éleva [au Paradis] ". Bihar Al-Anwar, 19/305/47.

19

L'Imam Ali Al-Redha enseigne comment saluer la Mémoire des Prophètes et celle de leurs Légataires Que la Paix et les Bénédictions de Çááå-Dieu soient sur eux

1340. " Que la paix soit sur les Amis de Çááå-Dieu et Ses ?lus ! Que la paix soit sur les Dépositaires de Çááå-Dieu et Ses Bien-aimés ! Que la paix soit sur les Alliés de Çááå-Dieu et Ses Lieutenants ! Que la paix soit sur les Lieux de la Connaissance de Çááå-Dieu ! Que la paix soit sur les Demeures de l'Invocation de Çááå-Dieu ! Que la paix soit sur ceux qui rendent manifestes les Prescriptions de Çááå-Dieu et Ses Interdictions ! Que la paix soit sur ceux qui appellent à Çááå-Dieu ! Que la paix soit sur ceux qui demeurent, en permanence, dans la Satisfaction de Çááå-Dieu ! Que la paix soit sur ceux qui se dévouent à l'Obéissance à Çááå-Dieu ! Que la paix soit sur ceux qui orientent vers Çááå-Dieu ! Que la paix soit sur ceux auxquels celui qui s'allie à eux, s'allie à Çááå-Dieu et celui qui leur montre de l'animosité, montre de fait de l'animosité envers Çááå-Dieu ! Celui qui les connaît, a connu Çááå-Dieu et celui qui les ignore, ignore, en réalité, Çááå-Dieu ! Celui qui s'attache à eux s'est de fait attaché à Çááå-Dieu ! Celui qui les abandonne, abandonne de fait Çááå-Dieu Tout Puissant et Très Majestueux ! Je prends Çááå-Dieu à Témoin, je suis en paix avec celui qui est en paix avec vous, je combats celui qui vous combat ! Je crois sincèrement en votre mystère et en ce qui se manifeste de vous publiquement, ayant entièrement confiance en vous dans tout cela ! Que Çááå-Dieu maudisse les ennemis de la Famille de Mohammed, que ces ennemis soient parmi les djinns ou parmi les hommes, je les renie devant Çááå-Dieu ! Que Çááå-Dieu bénisse Mohammed et sa Famille ! ". Paroles enseignées par l'Imam Ali Al-Redha (s), à réciter après avoir accompli des prières à la Mémoire de chacun des Imams auprès de tout Mausolée d'un Imam (s) ou auprès des Sépultures Sacrées des Saints Prophètes ou de leurs Légataires, citées dans Al-Kafi ; dans Attahdhib et dans Kamal Azziyarat.

20

L'Imam Ali Al-Redha (s) rappelle que le Messager et Ali sont les Deux " Pères " spirituels de la Communauté Que la Paix et les Bénédictions de Dieu soient sur le Prophète et sa Famille

1341. " Y en-a-t-il parmi vous qui détesteraient que leurs parents bio-logiques ne soient pas reconnus comme leurs propres parents ? " - Les présents : " Oui, bien sûr ! Cela paraît tellement ignoble ". L'Imam (s) posa cette question pour amener à faire réfléchir les gens sur la néces-sité de reconnaître Mohammed et Ali en tant que deux " pères " spiri-tuels prioritaires sur leurs propres parents biologiques ". Cité dans Hayat Al-Qouloub - La Vie des Cœurs d'Allamah Mohammed Bâqer Al-Majlissi - Volume Imamat - aux éditions de La Fondation de l'Imam Al-Hossein (s), Beyrouth, Liban.

21

L'Imam Ali Al-Redha rappelle le triomphe planétaire à venir de la Guidance et Gouvernance des Immaculés Que la Paix et les Bénédictions de Çááå-Dieu soient sur eux

1342. " ô Hassan [Ben Mahboub Al-Zarrad] ! Il y aura une sédition générale d'une incomparable noirceur impliquant l'anéantissement des amis et des proches ; cela arrivera lorsque les Partisans [des Imams Remplaçants (pse)] ne trouveront plus le Quatrième de mes Descen-dants. Les Habitants de la Terre et ceux des Cieux seront tristes de ne plus le voir. Un grand nombre de Croyants et de Croyantes en expri-meront un profond regret, une grande confusion et une inquiétude [morale et religieuse] ". - Puis l'Imam (s) marqua un temps de ré-flexion, releva la tête et dit : " Il [Al-Qa'ïm (s)] portera le même pré-nom que mon grand-père [sous-entendu le Prophète Mohammed (pslf)], il me ressemblera et ressemblera aussi au Prophète Moïse (psl).

Au-dessus de lui il y aura des rayons lumineux émis par la Lu-mière de Sa Sainteté divine ; c'est comme si je voyais déjà les Gens atteints du désespoir de ne plus le voir jusqu'à l'Appel qui leur sera lancé et entendu par tous, proches ou éloignés. Il sera une Miséricorde pour les Croyants et un Tourment pour les non-Croyants ". - J'ai de-mandé à l'Imam (s) : " Que mon père et ma mère meurent pour toi ! De quoi sera composé cet Appel ? ". - L'Imam (s) répondit : " Il y au-ra trois déclarations faites au mois [hégirien] de Rajab : la première sera : ? La Malédiction de Çááå-Dieu ne tombera-t-elle pas sur les injustes [qui détournent les Hommes de la Voie de Çááå-Dieu] ? ? (Coran 11/18) ; la seconde sera : " ? les Croyants ! L'Heure de la Menace est proche ! " et la troisième sera que les Gens verront une main immense portant le disque solaire et proclamant : " Çááå-Dieu a envoyé untel et untel pour anéantir les tyrans ! ". Alors aura lieu la Délivrance des Croyants, Çááå-Dieu soulagera leurs Cœurs puis écartera d'eux tout type de dé-tresse ". Dala'il Al-Imamat, page 245 ; Mukhtasar Basa'ir Al-Darajat, page 214 ; Al-Raj'a d'Al-Astarabadi, page 159 ; Muntakhab Al-Athar, page 442 ; Mo'jam Al-Hadith Al-Imam Al-Mahdi (s), volume 5, page 170 ; Al-Ghayba / L'Occultation de Scheikh An-Nu'mani.

1343. " Sans doute aucun, arrivera une Fitna désastreuse, une discorde effroyable, dans laquelle tout secret et toute relation seront abandon-nés. Cela arrivera lorsque les Partisans seront privés du troisième à partir de mes fils, que les habitants des Cieux et de la Terre, que tout homme digne et méritant, que toute personne atterrée et triste, verse-ront des larmes pour lui ". 'Uyun Akhbar Al-Ridha (s) dans Bihar Al-Anwar, volume 51, hadith 2, page 227 de l'arabe de la version bilingue arabe-anglais.

1344. " Aucun Serment d'Allégeance prêté à une personne ne pèsera sur ses épaules lorsqu'il [Al-Qa'ïm (s)] apparaîtra portant l'épée [de la Justice] ". 'Uyun Akhbar Al-Ridha (s) dans Bihar Al-Anwar, volume 51, fin du hadith 1, page 227 de l'arabe de la version bilingue arabe-anglais.

1345. " … ô Di'bil [Ben Ali Al-Khuza'ï], l'Imam après moi sera mon fils Mohammed, après Mohammed il sera son fils Ali, après Ali il sera son fils Al-Hassan, après Al-Hassan il sera son fils Al-Hujja Al-Qaïm / l'Argument veillant sur la Religion, l'Attendu durant son Occultation et celui qui sera obéi durant son temps de manifestation. Même s'il ne restait qu'un seul jour pour cette Doun'ia, Çááå-Dieu le prolongerait jusqu'à sa Parousie afin qu'il recouvre le Monde de Justice [divine] de la même manière qu'il avait été recouvert d'Injustice. Quant à dire le moment où cela arrivera, mon père m'a rapporté d'après ses ancêtres remontant jusqu'au Commandeur des Fidèles [Imam Ali (s)] les paro-les du Messager (pslf) données en réponse à la question suivante : " ô Messager de Çááå-Dieu ! A quel moment apparaîtra Al-Qa'ïm de ta Descendance ? ". - Le Messager (pslf) répondit : " Son Moment est pareil à celui de l'Heure : Nul excepté Lui [Çááå-Dieu] le manifestera à son moment, il sera provisoirement dans les Cieux et sur la Terre et il vous apparaîtra soudainement ". Ikmal Al-Dîn dans Bihar Al-Anwa, volume 51, hadith 4, page 229 de l'arabe de la version bilingue arabe-anglais.

1346. " Lorsque votre étendard se lèvera sur vos arrières, alors, atten-dez-vous à voir la Délivrance surgir sous vos pas ". Al-Ghayba / L'Occultation de Nu'mani dans Bihar Al-Anwa, volume 51, hadith 8, page 229 de l'arabe de la version bilingue arabe-anglais.

22

Au sujet des Croyants

1347. " On ne peut se prévaloir d'être un Croyant sincère sans possé-der ces trois distinctions : une pour le Seigneur ; une pour le Pro-phète ; une pour l'Imam. La distinction à l'égard du Seigneur est celle de conserver les secrets comme le réclame Çááå-Dieu, Exalté soit-IL, dans le Verset suivant : ( IL [Çááå-Dieu] connaît parfaitement le Mystère ; mais IL ne montre à personne le Secret de Son Mystère, sauf à celui qu'IL agrée comme Prophète ) (Coran 72/26.27). La distinction à l'égard du Prophète est celle de la compassion envers les gens car Çááå-Dieu a ordonné au Prophète de faire preuve de douceur et de patience dans le Verset suivant : ( Pratique le Pardon ; ordonne le Bien ; écarte-toi des ignorants ) (Coran 7/199). Quant à la distinction à l'égard de l'Imam, elle consiste à faire preuve de patience et de persévérance en période d'adversité et d'épreuves pénibles ". Mishkat Al-Anwar, précité, hadith 406, page 217 de l'arabe.

1348. " Çááå-Dieu ne condamnera pas à l'Enfer les Croyants sincères pour lesquels IL a promis le Paradis ". Touhaf Al-Uqoul, page 310.

1349. " Tout Croyant sincère est obligatoirement Musulman mais tout Musulman n'est pas nécessairement un Croyant sincère ". Touhaf Al-Uqoul, page 310.

23

Au sujet de l'Esprit du Musulman

1350. " L'Esprit du Musulman est imparfait tant qu'il ne manifestera pas la présence des dix vertus suivantes : 1. le Bien est attendu de lui ; 2. le Mal n'est pas craint de lui ; 3. il considère comme importante la petite faveur d'autrui [à son égard] ; 4. il estime comme minime son importante faveur [faite à autrui] ; 5. il n'est pas embarrassé lorsque quelqu'un lui demande de résoudre ses difficultés ; 6. il ne se lasse pas d'acquérir du Savoir ; 7. il est satisfait d'être dans la pauvreté par Amour de Çááå-Dieu au point de mépriser [l'amour] des richesses ; 8. il préfère éprouver une vive componction devant Çááå-Dieu que d'éprouver de l'honneur devant Ses ennemis [de Çááå-Dieu] ; 9. il pré-fère l'incognito à la popularité ; 10. La Dixième ? Savez-vous de quoi il s'agit ? " - Ils dirent : " De quoi s'agit-il ? ". - " C'est qu'il regarde autrui comme étant meilleur et plus pieux que lui, qu'il classe les gens en deux catégories : meilleurs et plus pieux que lui, pires et inférieurs à lui ; que lorsqu'il rencontre l'un de ceux qui font partie de la catégo-rie des pires et inférieurs à lui, qu'il se dise en lui-même : " Le Bien de celui-là est probablement caché en lui, ce qui est finalement un bien pour lui, alors que mon Bien étant manifeste, c'est sûrement un mal pour moi ". Par contre, s'il rencontre un meilleur et plus pieux que lui, qu'il se comporte humblement avec lui pour ainsi se rappro-cher de lui ; si tel sera son comportement, alors sa dignité en sera re-haussée, ses Bonnes Actions seront acceptées et sa réputation honorée, de plus il sera un maître parmi les gens ". Touhaf Al-Uqoul, page 326.

24

Au sujet de la Dissimulation de la Foi

1351. " Celui qui n'a pas de Crainte protectrice pieuse [envers Çááå-Dieu], n'a pas de Religion et celui qui ne pratique pas la Dissimula-tion de la Foi, n'a pas de Foi. Le plus aimé d'entre vous auprès de Çááå-Dieu est celui qui pratique le plus la Dissimulation de la Foi ". - Puis, les gens demandèrent au Descendant du Prophète (pslf) : " Jusqu'à quand devrons-nous pratiquer la Dissimulation de la Foi ? ". - L'Imam (s) répondit : " Jusqu'au Jour prédéterminé [par Çááå-Dieu], ce Jour sera le Soulagement de notre Qa'ïm ; quiconque abandonnera la pratique de la Dissimulation de la Foi avant ce jour, n'est pas de nous ". - Puis, il a été demandé à l'Imam (s) : " ô Descendant du Prophète ! De quelle famille sera votre Qa'ïm ? ". - Il sera de ma qua-trième génération et fils de la Maîtresse des Femmes qui servent Çááå-Dieu fidèlement, par lui, Çááå-Dieu éradiquera toute oppression de la Terre ". Ce hadith a été rapporté par Sayyed Al-Sa'ïd Jalal Al-Din Abu Ali Ibn Hamzah Al-Moussawi dans son ouvrage d'après ses Professeurs, qui le tenaient d'une source fiable, d'après le Prophète (pslf) et les Imams (pse), cité dans Mishkat Al-Anwar, précité, hadith 188, pages 115-117 de l'arabe.

25

Au sujet de la Recommandation du Bien et de l'Interdiction du Mal

1352. " C'est une obligation de la langue de recommander le Bien et d'interdire le Mal ". Touhaf Al-Uqoul, page 310.

1353. " Ma Communauté doit se préparer à subir des épreuves divines si elle cesse de Recommander le Bien et d'Interdire le Mal ". Mishkat Al-Anwar, précité, hadith 231, page 135 de l'arabe.

1354. Muam'mar Ibn Khal'lad demanda à l'Imam Ali Al Redha (s) : " Puis-je faire des prières pour mes parents qui ne croient pas dans le Dîn de Çááå-Dieu / la Religion Çááå-Dieu ni dans sa Vérité ? " - L'Imam (s) répondit : " Prie pour eux, sois charitable envers eux, traite-les avec bienveillance s'ils sont encore en vie et même s'ils ne croient pas dans le Dîn de Çááå-Dieu / la Religion Çááå-Dieu ni dans sa Vérité car le Prophète de Çááå-Dieu (pslf) a dit : " Çááå-Dieu m'a envoyé avec la Mansuétude et non la Dureté ". Mishkat Al-Anwar, précité, hadith 845, page 397 de l'arabe.

!

_____________________________________________________________________________________

12

Florilège de Vérités choisies de MOHAMMED AL-JAWAD AL-TAQI Neuvième Imam Remplaçant Que la Paix de Çááå-Dieu soit sur lui

Position : Neuvième Imam successeur du Prophète Mo-hammed, que la Paix et les Bénédictions de Çááå-Dieu soient sur lui et sur sa Famille sanctifiée, alors qu'il était âgé d'une dizaine d'années environ.

Nom du père : Ali Al-Redhâ Ben Moussa Al-Kadhem, que la Paix soit sur lui.

Noms de la mère : Esclave émancipée 65, elle est d'abord " Umm Walad ", c'est-à-dire mère avec un seul enfant, en-suite viennent d'autres noms tels Sabirah, Durrat, Rihanah ; l'Imam Al-Redha (s) l'appelait " Khayzaran " ; elle était nubienne, c'est-à-dire originaire de la région désertique d'Afrique nord-orientale qui, à l'époque des Pharaons, était connue sous le nom de Pays de Coush ; les Grecs et les Ro-mains l'appelèrent Ethiopie. Il est dit qu'elle faisait partie de la famille de Maria Al-Qubtiyyah / Marie la Copte, une des épouses (pse) du Messager de Çááå-Dieu (pslf)66 .

Nom familier : Abu Ja'afar.

Noms honorifiques : Al-Jawad ; Al-Taqi / Le Magnanime, Le Pieux.

Lieu et date de naissance : Médine, le 10 Rajab de l'an 195 de l'Hégire-08.04.811 après le Prophète Jésus, que la Paix soit sur lui.

Date de décès : Mort empoisonné le 30 Dhi Al-Qidah de l'an 220 de l'Hégire-25.11.835 après le Prophète Jésus, que la Paix soit sur lui.

Lieu des funérailles : Sainte Al-Kazimiyyah, Irak.

! ! ! ! !

1

L'Imam Al-Jawad exprime ce que signifie l'Unicité de Çááå-Dieu Que la Paix de Çááå-Dieu soit sur lui

1355. A la question posée : " Que signifie l'Unicité de Çááå-Dieu ? " - L'Imam (s) répondit : " L'Unicité divine fait référence à ce sur quoi les Peuples sont d'accord malgré leurs différences de langues ". Ré-ponse de l'Imam Al-Jawad (s) à la question posée par Abi Hashim Al-Ja'fari, citées dans Mishkat Al-Anwar, précité, hadith 7, page 37 de l'arabe.

2

L'Imam Al-Jawad parle des Attributs de Çááå-Dieu Que la Paix de Çááå-Dieu soit sur lui

1356. " Que signifie Al-Wahid-L'Unique ? ". - L'Imam (s) répondit : " L'unanimité faite par le langage courant des gens autour de l'Unicité, telle la Parole de L'Exalté : ( Si tu leur demandes qui les a créés, ils disent : C'est Çááå-Dieu ). Uçul Al-Kafi - Tome 1 - page 139, hadith 318.

1357. " Que signifie Al-Samad-L'Absolu ? ". - L'Imam (s) : " Cela signifie Le Maître vers Qui l'on se dirige pour peu ou pour beau-coup ". Uçul Al-Kafi - Tome 1 - p. 141 à 144, hadith 321.

1358. " Peut-on imaginer Çááå-Dieu, Tout Puissant et Majestueux, comme une chose ? " - L'Imam Al-Jawad (s) répondit : " Oui, [mais comme une chose] inintelligible et indéfinie ; IL est différent de tout ce qui peut tomber dans le champ de ton imagination en fait de chose. Aucune chose ne Lui ressemble et aucune imagination ne L'appréhende ; et comment les imaginations L'appréhenderaient-elles alors qu'IL est autre que tout ce qui est intelligible, autre que tout ce que les imaginations peuvent concevoir ? On ne peut L'imaginer que comme une chose inintelligible et indéfinie ". Réponse donnée par l'Imam As-Sâdeq (s) à son questionneur Abd Al-Rahman Ben Abi Najran, citée dans Kitab Al-Tawhid d'Ibn Bâbûye, n° 6 ; par Al-Kulayni, 1/109, n° 1.

1359. " Comment se fait-il que nous nommions notre Seigneur Oyant ? ". Réponse de l'Imam Al-Jawad (s) : " Parce que rien de ce qui est perçu par l'ouïe ne Lui est caché, mais nous ne Le qualifions pas de cette ouïe que nous comprenons comme étant dans la tête […] Le comment n'est que pour la Créature dotée d'un comment ". Uçul Al-Kafi, 1/117, hadith 7.

1360. Un homme s'adressa à l'Imam (s) et lui demanda : " Informe-moi au sujet du Seigneur, Béni et Exalté soit-IL, possédant des Noms excellents et des Attributs mentionnés dans Son Livre. Ces Noms ex-cellents et ces Attributs Le désignent-ils aussi ? ". - L'Imam (s) : " Ce propos possède deux aspects.

Pour le premier, veux-tu dire : ils Le dé-signent au point où IL serait multiple et multitude ? Çááå-Dieu est bien au-dessus de cela ! Par contre, si tu veux dire que ces Noms excellents et ces Attributs demeurent sans jamais disparaître, cela implique deux sens. Le premier étant qu'ils demeurent sans jamais disparaître en Lui et dans Sa Science et qu'IL en est digne, là, je dis : Oui ! Par contre, si tu veux dire qu'ils demeurent sans jamais disparaître parce qu'ils indi-quent des états de formes, qu'ils sont des descriptions ou bien des qua-lificatifs différents énoncés sous forme de lettres… A Çááå-Dieu ne plaise qu'il n'est rien avec Lui autre que Lui-Même. Çááå-Dieu est avant toutes créatures. IL créa ces Noms excellents et ces Attributs comme chemins entre Lui et Ses créatures ; par lesquels elles L'Implorent ; par lesquels elles L'adorent ; ils sont Son Rappel. Çááå-Dieu était avant Le Rappel, mais, Celui désigné par Le Rappel est bien Çááå-Dieu, L'éternel, Celui Qui ne disparaît jamais. Les Noms excellents et les Attributs sont créés ainsi que l'Essence. Le Désigné par leur sens est bien Çááå-Dieu, Celui à Qui ne convient ni l'état de modification ni la nécessité d'alliance à quelque chose car, celui qui change d'état pour un autre, qui s'allie à quelque chose, est ce qui se partage. Il ne peut être dit ni Çááå-Dieu est allié, ni Çááå-Dieu est peu ou beaucoup, mais dit : Çááå-Dieu est éternel en Son Essence. Hormis Al-Ahad-L'Un, tout le reste se partage, or, Çááå-Dieu étant Un, IL ne se partage pas ; IL ne peut être évoqué ni par un petit nombre ni par un grand nombre car, tout ce qui se partage ou s'évoque par un petit nombre ou par un grand nom-bre est créé, démontrant ainsi sa nécessité pour exister d'un créateur. Aussi, par ton propos suivant : Çááå-Dieu est Tout-Puissant, tu entends que rien ne peut Le rendre déficient. Par le terme, tu as nié qu'IL puis-se être déficient et, par le fait, tu as attribué la déficience à autre que Lui. Ainsi, par ton propos : Celui Qui Sait, tu as nié par le terme qu'IL puisse être ignorant et, par le fait, tu as attribué l'ignorance à autre que Lui.

Lorsque Çááå-Dieu fait disparaître les choses, IL fait également disparaître les états de formes, les descriptions ou bien les qualificatifs différents énoncés sous forme de lettres. IL demeure à tout jamais Ce-lui Qui sait ". - L'homme dit : " Comment sommes-nous parvenus à nommer notre Seigneur : Al-Samiou-Celui Qui entend ? " - L'Imam (s) : " Parce que rien ne Lui échappe de ce qui est entendu par l'organe de l'ouïe, en sachant toutefois que l'organe de l'ouïe présent sur la tête ne s'attribue pas à Lui. Nous l'avons aussi nommé : Al-Baçir-Celui Qui voit, parce que rien ne Lui échappe de ce qui peut être atteint par les regards, telles la couleur, la personne ou autre cho-se. Il ne peut Lui être attribué l'organe de la vision. Nous l'avons éga-lement nommé : Al-Latif-Le Bienveillant-Subtil, Connaisseur des cho-ses infimes tel que l'insecte ou plus petit que lui, du lieu où il s'est dé-veloppé, de sa raison d'être, de son instinct de reproduction, de son instinct de bienveillance envers sa progéniture, de l'entraide entre eux consistant à porter des aliments et des boissons à leur progéniture vi-vant dans les montagnes, dans leurs abris, dans les rivières, dans les déserts.

Nous avons compris que Son créateur est Bienveillant, sans comment car le comment est attribué à la créature subordonnée. Ainsi, nous avons nommé notre Seigneur : Le Puissant, non pas puissant par la puissance de la tyrannie présente chez la créature car, si Sa Puis-sance est une puissance tyrannique telle celle présente chez la créa-ture, alors, il y aurait similitude d'état. Dès lors, IL serait assujetti au complément, mais, ce qui est assujetti au complément, l'est aussi à l'omission. Or, ce qui est imparfait est loin d'être éternel ; celui qui est loin d'être éternel est déficient. Notre Seigneur, Béni et Exalté soit-IL, n'a ni semblable, ni opposé, ni rival, ni comment, ni fin, ni atteint par les regards. Il est interdit aux sentiments du cœur de Le représenter ; aux imaginations de Lui donner des limites ; aux esprits de Lui attri-buer un état de forme. Trop Glorieux, trop Majestueux pour être com-paré aux œuvres et aux signes de Sa création. IL est très au-dessus de tout cela, d'une élévation très haute ". Uçul Al-Kafi - Tome 1 - page 137.138.139, hadith 313.

1361. " Celui qui écoute un parleur, le sert. Si le parleur parle de Çááå-Dieu, celui qui l'écoute sert Çááå-Dieu, si le parleur parle d'Iblis, celui qui l'écoute sert Iblis ". Touhaf Al-Uqul, page 336.

3