FLORILEGE DE PAROLES DE Çááå-DIEU ET DE VERITES CHOISIES DES QUATORZE IMMACULES
 
Florilège de Vérités choisies de l'Ordonnateur de la Science, JA'FAR AS-SADEQ Sixième Imam Remplaçant Que la Paix soit sur lui

Position : Sixième Imam successeur du Prophète Moham-med, que la Paix et les Bénédictions de Çááå-Dieu soient sur lui et sur sa Famille sanctifiée. Nom du père : Mohammed Al-Bâqir Ben Ali Al-Sajjad, que la Paix soit sur lui.

Nom de la mère : Fille de Al-Qasim Ben Mohammed Ben Abi Bakr.

Nom familier : Abu Abdillah, Abu Moussa.

Nom honorifique : As-Sâdeq / Le Véridique, Le Loyal

Lieu et date de naissance : Médine, le 17 Rabi 1 de l'an 83 de l'Hégire-20.04.702 après le Prophète Jésus, que la Paix soit sur lui.

Date de décès : Mort empoisonné le 25 Chawwal de l'an 148 de l'Hégire-14.12.765 après le Prophète Jésus, que la Paix soit sur lui.

!

! ! ! !

1

L'Imam As-Sâdeq (s) exprime Çááå-Dieu Que la Paix de Çááå-Dieu soit sur lui

874. " La Meilleure Adoration est de s'adonner à la Réflexion sur Çááå-Dieu et Sa Puissance ". Uçul Al-Kafi, 2/55, hadith 3.

875. " ( A Çááå-Dieu l'Exemple suprême ) (Coran 16/60) auquel rien ne ressemble, qui est indescriptible et inconcevable : c'est cela l'Exemple suprême […] [Certains], dans leur ignorance, ont qualifié leur Sei-gneur par les plus bas exemples et L'ont assimilé à ce qui est à leur ressemblance […] IL n'a pas de semblable, ni de pareil, ni d'égal : IL a les plus Beaux Noms par lesquels nul autre que Lui n'est nommé et qui sont ceux qu'IL a qualifiés dans Le Livre en disant : ( Invoquez-LE par Ses Noms ; écartez-vous de ceux qui profanent Ses Noms ) (Coran 7/180) ". Tawhid As-Sadûq, page 324.

876. " Çááå-Dieu, notre Seigneur Tout-Puissant et Majestueux, était de toute éternité, le Savoir étant Son Essence sans qu'il y ait de Connais-sable, l'Ouïe étant Son Essence sans qu'il y ait d'Audible, la Vue étant Son Essence sans qu'il y ait de Visible, le Pouvoir étant Son Essence sans qu'il ait de Possible ; puis lorsqu'IL adventa les choses et que le Connaissable fut, de Sa Part, le Savoir se posa sur le Connaissable, l'Ouïe sur l'Audible, la Vue sur le Visible et le Pouvoir sur le Possible […] ". Uçul Al-Kafi, 1/107, Kitab Al-Tawhid, hadith 1.

877. " Çááå-Dieu déclara : Je suis Le Meilleur des Associés ; Je réfute toute action pour laquelle vous M'avez donné un associé ; Je n'agrée que les actions réalisées pour Moi en toute sincérité ". Dans Rawzat Al-Wa'asin, cité dans Mishkat Al-Anwar, précité, hadith 16, page 41 de l'arabe.

878. " Tu [Abderrahim Ibn Atik Al-Qaçir] m'as interrogé, que Çááå-Dieu te fasse miséricorde, sur la Reconnaissance de l'Unicité divine et ce que professent ceux qui sont de ta contrée. Çááå-Dieu, l'Exalté - Rien n'est semblable à Lui ! IL est Celui Qui entend et Qui voit parfaite-ment ! - est bien au dessus de ces qualifications que Lui attribuent ceux qui qualifient Çááå-Dieu en l'assimilant à Ses créatures et inventent des mensonges sur Çááå-Dieu ! Saches, que Çááå-Dieu te fasse miséricorde, que ce qu'il est juste de professer en ce qui concerne la vraie doctrine de la Reconnaissance de l'Unicité, ce sont les qualificatifs de Çááå-Dieu le Très Haut que le Coran a révélés. Ecarte donc de Çááå-Dieu l'annihilation (butlân) et l'assimilation : il n'y a pas annihilation ni as-similation, IL est Çááå-Dieu, l'Immuable, l'Existant (ath thâbit almawd-jûd), bien au dessus de ce dont Le qualifient ceux qui Le qualifient.

N'allez pas au delà du Coran, vous égarant après la clarification (bayân) ". Réponse de l'Imam As-Sâdeq (s) à un courrier dicté par Abderrahim Ibn Atik Al-Qaçir à Abd Al-Malik Ibn A'ayan dont la teneur était la suivante : " Un groupe de gens en Irak attribuent à Çááå-Dieu une forme et une silhouette (ou des vaisseaux sanguins, takhift). Si tu le juges bon - que Çááå-Dieu fasse de moi ta rançon , mets pour moi par écrit ce qu'il est juste de professer en matière d'Unicité divine (almadhhab assâhîh fî tawhîd) ", réponse citée dans Uçul Al-Kafi d'Al-Kulayni, 1/121-122/ hadith 267, éditions Al-Uswa, Téhéran, 1418 de l'Hégire lunaire.

879. " L'ensemble du savoir des gens se compose de quatre impératifs essentiels : Le premier consiste à connaître ton Seigneur ; le second consiste à prendre conscience de ce que Çááå-Dieu a mis à ta disposition ; le troisième consiste à comprendre ce que Çááå-Dieu attend de toi ; le quatrième est d'apprendre ce qui te fait sortir de ta Religion ". Uçul Al-Kafi d'Al-Kulayni, 1/70/ hadith 134, éditions Al-Uswa, Téhéran, 1418 de l'Hégire lunaire.

880. " Qu'est-IL ? " - L'Imam As-Sâdeq (s) répondit : " IL est une chose différente des choses. Par le mot chose, établis un sens : qu'IL est une chose par la réalité de la choséité, mais qu'IL n'est ni un corps, ni une forme ". Uçul Al-Kafi, 1/83, hadith 6.

881. " Celui qui prétend que Çááå-Dieu est dans quelque chose ou de quelque chose ou sur quelque chose est un pratiquant de l'associationnisme ". Uçul Al-Kafi, Kitab Al-Tawhid, hadith 9.

882. " Çááå-Dieu Le Très-Haut n'est pareil à aucune chose et aucune chose n'est pareille à Lui ; IL est différent de tout ce que nous pou-vons imaginer ". Cité dans Al-Irshad, repris dans Mishkat Al-Anwar, précité, hadith 12, page 39 de l'arabe.

883. Commentant le passage coranique suivant : " ( fervent Musul-man ) (Coran 3/67), signifie être totalement sincère et se réfère à celui qui ne s'en remet qu'à Çááå-Dieu dans ses affaires ". Cité dans Al-Mahasin, repris dans Mishkat Al-Anwar, précité, hadith 13, page 41 de l'arabe.

884. Il a été demandé à l'Imam (s) de commenter le Verset coranique suivant : " ( Quant au mur : il appartient à deux garçons orphelins, originaires de cette ville. Un trésor qui leur est destiné se trouve dessous ) (Coran 18/82) - L'Imam répondit : " Sache que le Trésor dans ce Verset n'est ni de l'or ni de l'argent, mais les quatre choses suivantes : 1. Je suis Çááå-Dieu et il n'y a de Çááå-Dieu que Moi ; 2. celui qui croit réellement dans la Mort, doit s'abstenir de rire aux éclats au point de montrer ses dents ; 3. celui qui est certain d'avoir des comptes à rendre pour ses œuvres, doit contenir sa joie ; 4. celui qui croit sérieusement dans la Destinée, ne doit craindre que Çááå-Dieu ". Réponse de l'Imam As-Sâdeq (s) à la question posée par Saffwan Al-Jammal, citées dans Mishkat Al-Anwar, précité, hadith 21, page 43 de l'arabe.

885. " La Foi est supérieure à la Soumission [à Çááå-Dieu] ; la Certitude est supérieure à la Foi ; rien n'est au-dessus de la Certitude ". Mishkat Al-Anwar, précité, hadith 19, page 43 de l'arabe.

886. " L'une des marques de la parfaite Certitude chez un Musulman est de s'abstenir de plaire aux gens en levant contre lui le Courroux de Çááå-Dieu ".

Rapporté par Abdullah Ibn Sa'nan, cité dans Mishkat Al-Anwar, précité, partie du hadith 24, page 45 de l'arabe.

887. " Rien n'existe sans limite ". - Il lui (s) fut demandé quelle était la limite pour la confiance. - Il répondit : " La Certitude ". - Il lui fut alors demandé la limite pour la Certitude. Il (s) répondit : " Avec Çááå-Dieu, vous ne craindrez personne ". Mishkat Al-Anwar, précité, hadith 26, pages 45-47 de l'arabe.

888. " Rien n'est descendu d'aussi rare et précieux comme la Soumis-sion à Çááå-Dieu, la Piété et la Certitude ". Dans Al-Mahasin, cité dans Mishkat Al-Anwar, précité, hadith 91, page 78 de l'arabe.

889. En commentant le Verset coranique : ( La plupart d'entre eux ne croient en Çááå-Dieu qu'en Lui associant d'autres divinités ) (Coran 12/106), l'Imam (s) déclara : " Ils suivent le Shaytan de la même manière qu'ils attribuent des associés à Çááå-Dieu ". Mishkat Al-Anwar, précité, hadith 166, page 107.

2

L'Imam As-Sâdeq exprime ce que signifie l'Unicité de Çááå-Dieu Que la Paix de Çááå-Dieu soit sur lui

890. A une question qui lui avait été posée, l'Imam (s) répondit : " En fait, l'Unicité divine et la Justice sont les Fondements de La Religion. La somme du Savoir religieux est considérable et chaque personne sensée doit l'acquérir ; par conséquent, souvenez-vous de ce qui vous est facile pour acquérir ce Savoir et préparez-vous à le retenir ". - Puis, l'Imam (s) ajouta : " L'Unicité divine implique que vous ne de-vez pas juger permis de faire avec Çááå-Dieu ce que vous juger permis de faire à vous-même. Et la Justice implique que vous ne devez pas associer à Çááå-Dieu ce dont IL vous a fait honte de faire ". Question et ré-ponse citées dans Mishkat Al-Anwar, précité, hadith 8, page 37.

3

L'Imam As-Sâdeq confirme l'attribution par Çááå-Dieu à Son Prophète Mohammed de 72 Lettres de Son Nom Suprême Que la Paix et les Bénédictions de Çááå-Dieu soient sur lui et sa Famille

891. " …à Jésus fils de Marie ont été données deux lettres [du Nom suprême de Çááå-Dieu] avec lesquelles il opérait [ses miracles], à Moïse quatre, à Abraham huit, à Noé quinze et à Adam vingt-cinq, et Çááå-Dieu Le Très-Haut a réuni tout cela pour Mohammed, que Çááå-Dieu prie sur lui et sa Famille : le Nom suprême de Çááå-Dieu a soixante-treize lettres dont soixante-douze ont été données à Mohammed, que Çááå-Dieu prie sur lui et sa Famille, une seule lettre lui étant dissimu-lée ". Uçul Al-Kafi, 1/230, hadith 2 ; Sharh, pages 7-76.

4

L'Imam As-Sâdeq rappelle le Souvenir de Çááå-Dieu Que la Paix de Çááå-Dieu soit sur lui

892. " Voulez-vous que je vous informe au sujet des rigoureux devoirs que Çááå-Dieu a imposés à Ses Serviteurs ? " - Puis, l'Imam (s) cita trois devoirs, le dernier d'entre eux était de se souvenir constamment de Çááå-Dieu que ce soit en accourant à Son Obéissance ou lors de la commis-sion de péchés ".

Rapporté par Hassan Al-Baz'zaz, cité dans Al-Mahasin et repris par Mishkat Al-Anwar, précité, hadith 257, page 145 de l'arabe.

893. " Se souvenir de Çááå-Dieu constamment est l'une des plus essen-tielles actions que Çááå-Dieu a prescrite à Ses Serviteurs ". - Puis l'Imam (s) ajouta : " Prenez garde, par cela je ne dis pas qu'il s'agit seulement de citer " la Gloire revient à Çááå-Dieu, la Louange appartient à Çááå-Dieu, qu'il n'y a de Çááå-Dieu que Çááå-Dieu et que Çááå-Dieu est Le Plus-Grand ", je veux signifier qu'il s'agit de se rappeler ce que Çááå-Dieu a autorisé, ce qu'IL a interdit, l'Obéissance à Çááå-Dieu et l'abandon des péchés ". Mishkat Al-Anwar, précité, hadith 258, page 145 de l'arabe.

894. " Il n'y a pas de mise à l'épreuve plus rigoureuse pour un Croyant que celle de faire la charité avec ce qu'il a reçu de la part de Çááå-Dieu Tout-Puissant et Très-Majestueux, que d'être juste et de se souvenir en permanence de Çááå-Dieu ". Puis l'Imam (s) poursuivit : " Je ne veux pas dire par-là que vous devez seulement vous satisfaire de ci-ter souvent que " la Gloire revient à Çááå-Dieu et que la Louange Lui appartient ", mais vous souvenir de Çááå-Dieu dans ce que vous faites d'autorisé et d'interdit ". Mishkat Al-Anwar, précité, hadith 276, page 151 de l'arabe.

895. " Il y a trois attitudes difficiles à réaliser pour les gens : pardon-ner les fautes des autres ; accepter que d'autres aient davantage de biens que soi-même ; et se souvenir en permanence de Çááå-Dieu ". Mishkat Al-Anwar, précité, hadith 280, page 153 de l'arabe.

5

L'Imam As-Sâdeq (s) parle de l'Islam

896. " L'Islam consiste en ces aspects extérieurs auxquels adhèrent les Gens : les Deux Témoignages concernant l'Unicité de Çááå-Dieu et la Mission prophétique de Mohammed, la Prière, l'Aumône, le Pèleri-nage à La Mecque et le Jeûne du Mois de Ramadhan. Or, la Foi est, en plus de tout cela, la Connaissance de notre Enseignement ; celui qui professe et pratique cela sans connaître ceci, est un égaré bien qu'il soit Musulman ". Réponse donnée par l'Imam As-Sâdeq (s) à la question qui lui fut po-sée : " Quelle est la différence entre l'Islam et la Foi ", citée dans Uçul d'Al-Kulayni, Kitab Al-Imam wa l-kufr, 3/39.

897. " L'Islam est la Profession de l'Unicité divine et l'acceptation de la Mission prophétique de notre Prophète ; c'est par l'Islam que le prix du sang est payé, les conditions du mariage et de l'héritage réglemen-tées ; c'est [un ensemble de] Lois exotériques auxquelles obéissent la majorité des Gens.

Quant à la Foi, c'est une Guidance qui se manifeste au Cœur ; exotériquement, la Foi s'associe à l'Islam alors qu'ésotériquement l'Islam ne s'associe pas à la Foi ; la Foi est donc supérieure à l'Islam ". Uçul d'Al-Kulayni, Kitab Al-Imam wa l-kufr, 3/41-42.

6

L'Imam As-Sâdeq parle du Siège et du Trône Que la Paix de Çááå-Dieu soit sur lui

898. " …Ces deux [le Siège et le Trône] sont deux des plus grands Seuils des Mondes invisibles ; ils sont eux-mêmes invisibles et inti-mement liés dans l'Invisible, car le Siège est le Seuil exotérique de l'Invisible ; il est le Lieu d'apparition des Créés d'où proviennent tou-tes choses, et le Trône est le Seuil ésotérique qui contient la Science du Comment, de l'Existence, de la Quantité, de la Limite, de Où, de la Volition et de l'Attribut de la Volonté ; il contient aussi la Science des Mots, des Mouvements, de l'Immobilisme, ainsi que la Science du Retour et de l'Origine… ". Ibn Bâbûye, Kitab Al-Tawhid, bâb 50 : bâb Al-'Arsh wa Sifâtih, n° 1, pages 321-322.

899. " Le soleil est un septantième de la Lumière du Siège / Al-Kursi, celui-ci un septantième de la Lumière du Trône / Al-Arsh, ce dernier un septantième de la Lumière du Voile / Al-Hijâb et le Voile un sep-tantième de la Lumière du Rideau / Al-Sitr ; alors si [ceux qui profes-sent la possibilité de la vision oculaire de Çááå-Dieu] sont sincères, qu'ils fixent le soleil lorsqu'il n'est pas couvert par les nuages ". Uçul d'Al-Kulayni, 1/131-132, n° 7 ; Ibn Bâbûye, Kitab Al-Tawhid, bâb 8, page 108, n° 3.

900. " Par Çááå-Dieu, chaque nuit de Jumu'a [correspondant à la nuit du vendredi], nos Esprits, en compagnie de ceux des Prophètes, accom-plissent le Pèlerinage du Trône divin et ils ne retournent à nos corps que comblés par la totalité de la Science ". Basâ'ir, section 3, bâb 8, n° 6, page 132. 901. " Pendant la nuit de Jumu'a [correspondant à la nuit du vendre-di]… il est permis aux Esprits des Prophètes décédés, à ceux des Lé-gataires décédés [autrement dit des Imams antérieurs] ainsi qu'à l'Esprit du Légataire qui se trouve parmi vous [l'Imam immaculé pré-sent (s)] d'effectuer l'Ascension céleste jusqu'au Trône de leur Sei-gneur, là, ils tournent sept fois autour du Trône tout en faisant, au pied de chacun de ses piliers, une Prière de deux Cycles. Ensuite les Esprits reviennent vers leurs corps, c'est pourquoi les Prophètes et les Léga-taires qui se réveillent le matin [de Jumu'a], remplis de joie et le Léga-taire qui se trouve parmi vous se réveille, alors que sa Science est augmentée tout entière ". Al-Kulayni, bâb fi anna l-a'imma yazdâdûn fi laylat al-jumu'a 'ilman, n° 1, 1/372-373.

902. " Pendant la nuit de Jumu'a [correspondant à la nuit du vendre-di], le Prophète Messager de Çááå-Dieu [sous-entendu le Prophète Mo-hammed (pslf)] et les Imams accomplissent le Pèlerinage du Trône di-vin et je m'y rends, moi aussi, en leur compagnie, ne revenant qu'avec une [nouvelle] Science acquise ; sans celle-ci, la Science que je dé-tiens déjà disparaîtrait ". Al-Kulayni, bâb fi anna l-a'imma yazdâdûn fi laylat al-jumu'a 'ilman, n° 3, 1/373-374.

7

L'Imam As-Sâdeq parle de la Lumière Origine de la Prophétie de Mohammed, de l'Imamat d'Ali et de la Création des Immaculés Que la Paix et les Bénédictions de Çááå-Dieu soient sur eux

903. " Deux mille ans avant la Création, Mohammed et Ali étaient une lumière devant Çááå-Dieu - qu'IL soit glorifié et exalté - lumière formée d'un tronc principal d'où partait un Rayon resplendissant… Çááå-Dieu dit alors : " Voici une Lumière [tirée] de Ma Propre lumière ; son Tronc est la Prophétie et sa Branche, l'Imamat ; la Prophétie revient à Mohammed, Mon Serviteur et Messager, et l'Imamat revient à Ali, Ma Preuve et Mon Ami. Sans eux JE n'aurais rien créé de Ma Créa-tion… C'est pourquoi Ali répétait toujours : " Je proviens de Mo-hammed [ou de Ahmad] comme une clarté provenant d'une autre… ". Ibn Bâbûye, 'Ilal, bâb 139, page 174 ; pour des Traditions identiques rapportées par d'autres Imams Infaillibles (pse), reportez-vous à Ibn Bâbûye, 'Ilal, bâb 111, pages 131 et suivantes.

904. " Nous étions des Esprits de Lumière et nous enseignions aux Ombres les Secrets de la Science de l'Unification et de la Glorifica-tion ". Ibn 'Ayyash, Muqtadhab Al-Athar, 63.

905. " Çááå-Dieu nous [les Immaculés (pse)] créa de la Lumière de Sa Majesté, puis IL donna forme à notre Création à partir d'une Argile bien gardée, secrète, tirée du dessous du Trône et IL fit habiter notre Forme par notre lumière ; nous sommes ainsi des Créatures humaines lumineuses, gratifiées de ce dont Çááå-Dieu n'a gratifié nul autre. Et IL créa les esprits de nos Fidèles à partir de notre Argile et leurs corps à partir d'une autre, bien gardée et secrète, plus basse que la nôtre. ? part nos Fidèles et les Prophètes, Çááå-Dieu ne gratifia de cela nulle au-tre Créature. C'est pour cette raison que seuls, nous et eux, sommes devenus des Hommes, alors que les autres ne sont devenus que des moucherons destinés au Feu de l'Enfer ". Uçul d'Al-Kulayni, Kitab Al-Hudjdja, bâb Khalq Abdan Al-A'imma…, n° 2, 2/232-233.

8

L'Imam As-Sâdeq parle de l'Origine divine des Noms des Cinq d'Al-Kiça Que la Paix et les Bénédictions de Çááå-Dieu soient sur eux

906. " Çááå-Dieu était et rien n'existait de Sa Création ; IL créa alors Cinq Créatures de Lumière de Sa Gloire et attribua à chacune d'elles un nom dérivé de Ses propres Noms : étant Le loué, IL appela Son Prophète Mohammed ; étant Le Plus ?levé, IL appela le Prince des Fidèles, Ali ; étant Le Créateur des Cieux et de la Terre, IL forgea le nom de Fatima ; possédant les Plus Beaux Noms, IL forgea les noms d'Al-Hassan et d'Al-Hossein ; puis IL plaça ces Noms à la Droite de Son Trône… Ce furent ces Cinq Noms qu'Adam reçut de son Sei-gneur ". Voir les fragments de la recension du Tafsir de Ja'far par al-Nu'mânî parue sous le nom d'Al-Murtadha et sous le titre de Al-Muhkam wa Al-Mutashâbih, Iran, page 72.

907. " L'Imam-Preuve a existé avant les Créatures, il existe avec et existera après elles ". Uçul d'Al-Kulayni, Kitab Al-Hudjdja, bâb 5, n° 4, 1/251 ;

Ka-mal Al-Dîn d'Ibn Bâbûye, l'introduction de l'auteur, 1/4 ; bâb 22, n° 5, 1/221 et n° 36, 1/232.

9

L'Imam As-Sâdeq (s) rappelle que le Saint Coran demeure vivant Que la Paix et les Bénédictions de Çááå-Dieu soient sur eux

908. " ô Abu Mohammed ! Le Prophète fut l'Avertisseur. Ali fut le Guide. Mais y a-t-il un Guide (Hâdî) aujourd'hui ? " et le disciple de répondre : Oui, que ma vie te soit vouée ! Il y a toujours eu dans votre Maison un Guide succédant à l'autre, jusqu'à ce que le tour arrive à toi. - Que Dieu t'ait donc en sa miséricorde, ô Abu Mohammed ! re-prend l'Imam. S'il en allait de telle sorte qu'un Verset ayant été révélé à l'occasion d'un homme, et qu'une fois mort cet homme, le Verset mourût lui aussi, alors tout le Livre aujourd'hui serait mort. Non pas ! le Qorân est vivant, et continuera de s'accomplir chez ceux qui vivront dans l'avenir, comme il s'est accompli chez ceux qui ont vécu dans le passé ". Entretien de l'Imam As-Sâdeq (s) avec un Disciple, cité par Kulayni dans Kitab Al-Hujjat, chapitre 10, 3e hadith, édition arabo-persane, 1/365 ; voire aussi des Hadiths simi-laires dans Tafsîr Mir'at Al-Anwâr, page 5.

10

L'Imam As-Sâdeq (s) rappelle la Demande de Bénédictions sur le Messager Que la Paix et les Bénédictions de Çááå-Dieu soient sur eux

909. " Mon père voyant un Homme appuyé sur la Ka'ba et récitant : " Allahoumma salli 'ala Mohammed / ô mon Dieu ! Que Tes Béné-dictions soient sur Mohammed ", lui fit la remarque suivante : " ? Serviteur de Çááå-Dieu ! Ne t'arrête pas à cela si tu veux respecter nos Droits et dit : " Allahoumma salli 'ala Mohammed wa a'li Mohammed / ô mon Dieu ! Que Tes Bénédictions soient sur Mohammed et la Famille de Mohammed ". Al-Kafi, 2/495/21 ; Ouddat al-Daï, 149.

11

L'Imam As-Sâdeq (s) loue Al-'Aql / L'Intelligence et accable Al-Jahl / L'Ignorance

910. " Ma Al-'Aql ? Qu'est-ce l'Intelligence ? " - Il répondit : " C'est ce par quoi Al-Rahman est adoré et ce par quoi s'obtient l'accès à la voie qui mène aux Paradis ". - Il fut questionné à nouveau : " Et celle qui se trouve chez Mouawiyya ? " - L'Imam (s) : " Elle est le symbole de la ruse et de l'esprit satanique ; d'apparence semblable à l'Intelligence mais, en vérité, elle est son contraire ". Uçul Al-Kafi d'Al-Kulayni, 1/27/ hadith 3, éditions Al-Uswa, Téhéran, 1418 de l'Hégire lunaire.

911. " Celui qui est doté de l'Intelligence, possède la Religion, celui qui possède la Religion, entre au Paradis ". Uçul Al-Kafi d'Al-Kulayni, 1/28/ hadith 6, éditions Al-Uswa, Téhéran, 1418 de l'Hégire lunaire.

912. " ô Hichem, Çááå-Dieu a envoyé Ses Prophètes et Ses Messagers à Ses Créatures pour qu'elles Le connaissent ; celles qui ont répondu de façon excellente seront dotées d'une connaissance élevée ; celles qui connaissent le mieux Çááå-Dieu possèdent l'Intelligence la plus fine et la plus complète, ce qui les portent à la station la plus haute dans la vie immédiate-dounia et dans la vie ultime de l'Au-delà-Al-Akhira ". Ex-trait du hadith 12 cité dans Uçul Al-Kafi, 1/30, éditions Al-Uswa, Téhéran, 1418 de l'Hégire lunaire.

913. " ô Hichem, la patience dans la solitude est une manifestation de la puissance de l'intelligence. Celui qui se souvient de Çááå-Dieu s'éloigne des passionnés de la vie immédiate d'ici-bas-dounia qui s'obstinent à ne pas vouloir ce qu'il y a auprès de Çááå-Dieu. Que Çááå-Dieu soit le Compagnon intime de sa tristesse, l'Inséparable dans son exil intérieur, l'Abondance dans son dénuement, son Protecteur lors-qu'il est loin de son groupe social ".

Extrait du hadith 12 cité dans Uçul Al-Kafi, 1/30, éditions Al-Uswa, Téhéran, 1418 de l'Hégire lunaire.

914. " Allah 'Azza Wa J'jall / Dieu Tout-Puissant et Très-Majestueux a créé l'Intelligence - Al-'Aql en tant que première entité spirituelle parmi les entités, la tirant du Côté droit de Son Trône et la faisant pro-céder de Sa Propre Lumière. Çááå-Dieu lui ordonna de reculer, elle recula, puis d'avancer et elle avança. Alors, Allah Tabaraka wa Ta'ala-Dieu, Béni et Exalté soit-IL, lui dit : Je t'ai créée d'une substance supérieure et Je t'ai élevée - Karamtouka au-dessus de toutes Mes Créatures. Ensuite, Çááå-Dieu créa l'Ignorance de l'Océan ténébreux et saumâtre. Il lui dit : Recule, elle recula. Il lui dit : Avance ! Elle n'avança pas. Çááå-Dieu lui souligna qu'elle était arrogante, IL la maudit en la chassant de sa Présence. Puis, Çááå-Dieu dota l'Intelligence de soixante-quinze soldats. L'Ignorance ayant vu les faveurs accordées par Çááå-Dieu à l'Intelligence-Al-'Aql dont elle lui tiendra rancœur, dit à Çááå-Dieu : ô Seigneur ! Celle-ci est une créature semblable à moi. Tu la privilégies et Tu la soutiens par des soldats et moi, son contraire, Tu me délaisses et je suis dépourvue de force. Accorde-moi autant de soldats. Çááå-Dieu dit : Oui ! Mais saches que si tu Me désobéis ensuite, Je t'exclurai, toi et tes soldats, de Ma Miséricorde. L'Ignorance acquiesça. Çááå-Dieu lui accorda soixante-quinze soldats [des opposés aux soixante-quinze soldats de l'Intelligence et selon la liste ci-dessous].

" 1. Al-Khaïr-Le Bien, en tant que Vizir-Ministre de Al-'Aql-La Rai-son, L'Intelligence, et son contraire Al-Char-Le Mal, en tant que Vi-zir-Ministre de Al-Jahl-l'Ignorance.

" 2. Al-Iman-La Foi ; L'Acte de fidélité, de confiance, et son contraire Al-Kufr-La Non Croyance ; L'Infidélité.

" 3. Al-Taçdiq-L'Assentiment ; L'Adhésion sincère, et son contraire Al-Jouhoud-Le Désaveu.

" 4. Al-Rajah-L'Espoir, et son contraire Al-Qounoutou-Le Désespoir.

" 5. Al-Adl-La Justice, et son contraire Al-Jawrou-L'Injustice.

" 6. Al-Ridha-La Satisfaction, et son contraire Al-Soukhtou-L'Insatisfaction.

" 7. Al-Choukrou-La Reconnaissance profonde, et son contraire Al-Kufran-L'Ingratitude.

" 8. Al-Tamaa fi Al-Ghufran-L'Espérance du Pardon, et son contraire Al-Y'assou-Le Désespoir.

" 9. Al-Tawakkul-La Confiance totale en Çááå-Dieu ; La Soumission à la Volonté Divine, et son contraire Al-Hirçou-L'Avidité ; La Convoitise.

" 10. Al-Ra'fa-La Pitié, et son contraire Al-Qassawa-L'Insensibilité ; La Dureté.

" 11. Al-Rahma-La Compassion ; La Miséricorde, et son contraire Al-Ghadabou-L'Emportement ; l'Irritation ; La Colère.

" 12. Al-'Ilm-Le Savoir ; La Science, et son contraire Al-Jahl-L'Ignorance.

" 13. Al-Fahm-L'Entendement, et son contraire Al-Humqou-L'Absurdité.

" 14. Al-Iffa-La Chasteté, et son contraire Al-Tahatoukou Le Liberti-nage ; Le Dévergondage ; La Débauche.

" 15. Al-Zuhd-La Tempérance ; L'Abstinence ; La Sobriété ; La Con-tinence, et son contraire Al-Raghbatou-L'Intempérance ; La Glouton-nerie ; L'Excès.

" 16. Al-Rifq-La Mansuétude ; L'Indulgence, et son contraire Al-Kharq-La Sévérité ; L'Austérité.

" 17. Al-Rahba-La Crainte révérencielle, et son contraire Al-Jur'-Le Mépris ; L'Intrépidité ; L'Insolence.

" 18. Al-Tawadhu'-L'Humilité ; La Docilité, et son contraire Al-Kibar-La Vanité ; La Prétention.

" 19. Al-Tou'da-La Prudence ; La Modération ; La Retenue, et son contraire Al-Tassarou-L'Imprudence ; La Précipitation.

" 20. Al-Hilm-L'Indulgence ; La Longanimité, et son contraire Al-Safahou-Le Cynisme ; L'Effronterie .

" 21. Al-çamt-Le Mutisme ; Le Silence, et son contraire Al-Hadhrou-Le Bavardage.

" 22. Al-Istislam-La Résignation [vis-à-vis de Çááå-Dieu] ; L'Abnégation [vis-à-vis de Çááå-Dieu], et son contraire Al-Istikbar-L'Arrogance, La Rébellion [vis-à-vis de Çááå-Dieu]-.

" 23. Al-Taslim-L'Abandon confiant [à l'Ordre de Çááå-Dieu], et son contraire Al-Chakou-Le Doute ; L'Hésitation.

" 24. Al-çabr-La Constance [envers Çááå-Dieu] ; La Patience [envers Çááå-Dieu], et son contraire Al-Jaza'ou-L'Exaspération ; L'Impatience ; La Brusquerie.

" 25. Al-çafh-La Clémence ; L'Amnistie, et son contraire Al-Intiqam-La Rancune ; le Ressentiment ; La Vengeance.

" 26. Al-Ghina-La Richesse ; L'Aisance ; L'Opulence, et son contraire Al-Faqrou-La Pauvreté.

" 27. Al-Tadhakur-Le Rappel ; L'?vocation ; Le Souvenir, et son con-traire Al-Sahwou-L'Indifférence ; L'Insouciance.

" 28. Al-Hifdh-La Mémorisation, et son contraire Al-Nissyan-L'Oubli.

" 29. Al-Tâatouf-La Cordialité ; La Sympathie, et son contraire Al-Qatia-La Rupture ; L'Antipathie ; L'Animosité.

" 30. Al-Qana'â-Le Contentement ; La Tranquillité d'âme, et son con-traire Al-Hirç-Le Désir ; La Convoitise.

" 31. Al-Mouwassat-La Consolation ; Le Réconfort, et son contraire Al-Man'ou-La Contrariété ; La Déception.

" 32. Al-Mawada-L'Affection ; Le Sentiment, et son contraire Al-Adawatou-L'Animosité.

" 33. Al-Wafa-La Fidélité ; L'Accomplissement des engagements, d'un vœu, d'une promesse, et son contraire Al-Ghadrou-La Déloyau-té ; La Trahison.

" 34. Al-Taâ'-L'Obéissance, et son contraire Al-Mâaciya-La Déso-béissance ; L'Insubordination.

" 35. Al-Khudu'a-La Soumission, et son contraire Al-Tataoul-L'Insoumission ; L'Indiscipline ; La Rébellion.

" 36. Al-Salama-La Sécurité ; La Protection ; La Tranquillité, et son contraire Al-Bala-L'Insécurité ; L'Affliction ; L'?preuve ; Le Fléau.

" 37. Al-Hubb-L'Amour, et son contraire Al-Boughdhou-La Haine.

" 38. Al-Sidq-La Véracité ; La Loyauté ; La Conformité, et son con-traire Al-Kadhibou-Le Mensonge.

" 39. Al-Haqq-La Vérité ; Le Vrai ; Le Réel, et son contraire Al-Batilou-La Fausseté ; L'Erreur, L'Irréel.

" 40. Al-Amana-La Loyauté ; Le Dépôt confié, et son contraire Al-Khiyana-La Traîtrise ; La Félonie ; La Perfidie.

" 41. Al-Ikhlaç-La Sincérité adorative ; La Purification, et son con-traire Al-Shawb-L'Impureté ; La Compromission.

" 42. Al-Chahama-La Motivation déterminante profonde ; La Bra-voure, et son contraire Al-Balada-La Paresse ; La Faiblesse ; La Bas-sesse.

" [Al-Fahm La Compréhension, et son contraire Al-Ghabawa-L'Incompréhension ; L'Inintelligence ; La Stupidité ; L'Absurdité.]

" [Al-Maarifa-La Connaissance ; La Connaissance spirituelle et méta-physique, et son contraire Al-Inkarou-La Négation ; Le Reniement.]

" 43. Al-Mudarat-L'Amabilité ; L'Affabilité ; La Politesse, et son contraire Al-Mukachafa-La Brusquerie ; L'Impolitesse ; La Grossière-té ; L'Indiscrétion.

" 44. Salamat Al-Aib-La Perfection ; ?tre sans défaut, et son contraire Al-Mumakara-L'Imperfection ; La Médiocrité ; Le Défaut ; L'Imposture ; La Perfidie.

" 45. Al-Kitman La Retenue ; La Discrétion, et son contraire Al-Ifchaou-La Délation ; La Dénonciation ; La Médisance ; La Calomnie.

" 46. Al-çalat-La Prière d'institution divine ; L'Acte rituel de grâce ; La Demande de Grâce sur le Prophète, et son contraire Al-Ida'a-La Négligence ; L'Insouciance.

" 47. Al-Sawm-Le Jeûne ; L'Abstinence rituelle, et son contraire Al-Iftarou-L'Abandon du Jeûne ; La Rupture de l'Abstinence rituelle.

" 48. Al-Jihad-L'Effort sur soi-même ; La Lutte ou combat pour Çááå-Dieu ; L'Appel à la Religion de Çááå-Dieu, et son contraire Al-Noukoul-L'Abdication ; La Démission ; La Renonciation ; La Rétractation.

" 49. Al-Hadjdj-Le Pèlerinage [à la Maison de Dieu-Beyt Allah à La Sainte Mecque], et son contraire Nabdh Al-Mithaq-La Rupture du Pacte, de l'Alliance.

" 50. çawn Al-Hadith-Préserver la nouvelle prophétique sainte ou " dict " authentique ; préserver ce qui est dit, et son contraire Al-Namimatou-La Médisance ; La Détraction ; La Calomnie.

" 51. Al-Bir lil walidayn-Le dévouement à l'égard de ses parents, et son contraire Al-Ouqouqou La Désobéissance envers les parents ; Manquer aux devoirs envers ses parents.

" 52. Al-Haqiqa-La Réalité ; La Vérité ; L'Acte vrai, et son contraire Al-Riya'-L'Apparence ; L'Illusion ; La Fiction ; La Parade ; L'Ostentation.

" 53. Al-Maârouf-La Faveur ; Le Bienfait ; Tout ce qui est Bien, et son contraire Al-Munkarou-L'Hostilité ; La Malveillance ; La Perver-sité ; La Corruption ; Tout ce qui est Mal.

" 54. Al-Sitr-Le Voile protecteur de la pudeur, et son contraire Al-Tabarouj-La Libéralité ; L'Indécence ; L'Impudeur.

" 55. Al-Taqiyya-L'Appréhension protectrice pieuse ou La Discipline du secret, et son contraire Al-Idhaa'-La Propagation ; La Divulgation.

" 56. Al-Inçaf-L'?quité ; L'Impartialité, et son contraire Al-Hamiyatou-L'Iniquité ; La Partialité ; Le Parti pris.

" 57. Al-Tahyiâ-L'Ordre ; L'Organisation ; La Direction, et son con-traire Al-Baghyou-L'Anarchie ; Le Désordre ; Le Chaos.

" 58. Al-Nadhafa-Le Lavage du corps ; La Propreté, et son contraire Al-Qadhara-La Malpropreté ; La Saleté ; La Souillure.

" 59. Al-Haya-La Pudeur ; La Honte pudique ; La Décence ; La Dis-tinction ; La Délicatesse, et son contraire Al-Jala'a-L'Indécence ; L'Impudeur ; La Vulgarité ; La Trivialité.

" 60. Al-Qasd-L'Intention louable ; Le But noble ; Le Projet honnête ; Le Dessein bien intentionné, et son contraire Al-Oudwanou-L'intention malfaisante ; Le But vil ; Le Dessein mal intentionné voire tout ce qui porte à l'agressivité et à la haine.

" 61. Al-Raha-Le Repos ; Le Délassement ; La Pause ; Le Répit, et son contraire Al-Ta'âb-La Fatigue ; La Lassitude.

" 62. Al-Souhoula-La Facilité, et son contraire Al-Sououba-La Diffi-culté.

" 63. Al-Baraka-La Bénédiction ; La Grâce, et son contraire Al-Mahq-L'Anéantissement.

" [Al-Afia-La Bonne Santé ; Le Bien-être ; Vivre dans la prospérité, et son contraire Al-Bala'-Le Malheur ; La Calamité ; La Ruine ; La Ma-lédiction.] " 64. Al-Qawam-La Rectitude ; Mener une vie modérée, sans abus et son contraire Al-Moukathara-L'Accumulation ; L'Excès ; Mener une vie somptueuse, exagérée ; L'Accaparement.

" 65. Al-Hikma-La Sagesse ; La Science pratique ou appliquée ; C'est acquérir la science du licite-halal et de l'interdit-haram, et son con-traire Al-Hawa-La Passion.

" 66. Al-Waqar-Le Sérieux ; Le Respect ; La Dignité ; La Décence ; La Tranquillité ; La Patience calme, et son contraire Al-Khiffa-La Lé-gèreté ; L'insouciance.

" 67. Al-Saâda-La Félicité, et son contraire Al-Chaqawa-La Misère.

" 68. Al-Tawba-Le Repentir ; Le Retour, et son contraire Al-Içrar-L'entêtement ; L'Obstination ; L'Opiniâtreté.

" 69. Al-Istighfar-La Demande de pardon, et son contraire Al-Ightirar-La Vanité ; La Prétention ; La Suffisance.

" 70. Al-Muhafadha-La Préservation des bonnes convenances ; Se préserver des interdits, et son contraire Al-Tahaoun-La Nonchalance ; L'Omission.

" 71. Al-Dou'a-L'Invocation ; La Requête ; La Prière ; La Prière de demande, et son contraire Al-Istinkaf-L'Abstention.

" 72. Al-Nachat-L'Activité ; Le Dynamisme, et son contraire Al-Kassal-La Paresse ; La Fainéantise L'Indolence.

" 73. Al-Farah-La Joie ; L'Allégresse ; La Gaîté, et son contraire Al-Huzn-La Tristesse.

" 74. Al-Ulfa-La Sociabilité ; L'Amitié ; La Familiarité ; La Collabo-ration des êtres entre eux, et son contraire Al-Fourqatu-La Division.

" 75. Al-Sakha-La Générosité sans retour, et son contraire Al-Boukhl-L'Avarice.

Les soldats attribués à l'Intelligence ne se trouvent que chez les Pro-phètes (pse) ou chez un successeur légal d'un Prophète ou chez un Croyant dont Çááå-Dieu a éprouvé le cœur par la Foi. Quant aux autres de nos partisans ils ne sont pas pour autant dépourvus de tous les Sol-dats du Bien et peuvent les réunir tous s'ils parviennent à se vider des Soldats de l'Ignorance. De la sorte, ils seront au plus haut rang avec les Prophètes (pse), les Awsiya-Héritiers et les Successeurs. Le plus haut rang ne peut s'atteindre que par la Connaissance de l'Intelligence et de ses Soldats et cela ne se réalise qu'en extirpant de soi l'Ignorance et ses Soldats. Que Çááå-Dieu nous accorde la faveur de nous élever, de Lui obéir et de nous agréer ". Uçul Al-Kafi d'Al-Kulayni, 1/37-38/ hadith 14, éditions Al-Uswa, Téhéran, 1418 de l'Hégire lunaire.

915. " Ceux qui possèdent une profonde intelligence sont aussi ceux de noble moralité ". Uçul Al-Kafi d'Al-Kulayni, 1/39/ hadith 17, éditions Al-Uswa, Téhéran, 1418 de l'Hégire lunaire.

916. " L'Argument de Çááå-Dieu sur les gens est le Prophète ; l'argument des gens entre Çááå-Dieu et eux c'est Al-'Aql-l'Intelligence ". Uçul Al-Kafi d'Al-Kulayni, 1/40/ hadith 22, éditions Al-Uswa, Téhéran, 1418 de l'Hégire lunaire.

917. " Le soutien de la personne c'est l'Intelligence ; l'éveil provient de l'Intelligence ainsi que l'entendement, la mémorisation et le savoir. L'homme trouve sa plénitude dans l'Intelligence, elle est son guide et son phare, la clé de son rang social. Si son intelligence est éclairée par la lumière, alors elle fait de lui un savant, une personne chargée de conserver des choses précieuses, un esprit éveillé et clairvoyant se re-mémorant sans cesse Çááå-Dieu. Partant, il comprendra le pourquoi, le comment et le où. Il fera la distinction entre le conseilleur et le faus-saire, il en déduira alors son chemin, sa destination, sa dévotion à l'Unicité de Dieu-Al-l'wahda niya Lillah, et son obéissance ; quand il aura intégré ces fondements à lui-même, il se remémorera son passé, s'emploiera à ce qui lui adviendra en connaissance de sa provenance, de son essence, de sa finalité, de son pourquoi dans la vie du monde d'ici-bas : en conclusion, l'Intelligence est le principe actif ". Uçul Al-Kafi d'Al-Kulayni, 1/40-41/ hadith 23, éditions Al-Uswa, Téhéran, 1418 de l'Hégire lunaire.

918. " L'Intelligence ouvre à la Croyance ". Uçul Al-Kafi d'Al-Kulayni, 1/41/ hadith 24, éditions Al-Uswa, Téhéran, 1418 de l'Hégire lunaire.

919. Isaac Ibn Ammar : " J'ai demandé à Abi Abdullah (s) : " Cer-tains hommes comprennent dés que je leur parle sans avoir besoin de terminer mon propos ; d'autres me comprennent qu'après avoir termi-né mon exposé, au point où ils me le récitent tel je leur ai énoncé ; puis viennent ceux qui me demandent sans cesse de recommencer mon énoncé ". - L'Imam lui demanda : " En connais-tu la raison ? " - Isaac répondit : " Non ! " - L'Imam lui communiqua la réponse sui-vante : " Ceux auxquels tu as parlé et qui ont compris sans besoin de terminer ton propos, sont ceux dont, à l'état germinal, l'embryon fut pétri avec son Intelligence /Al-'Aql ; les autres, comprenant ton expo-sé seulement lorsque tu l'as terminé, sont ceux dont l'Intelligence /Al-'Aql s'est manifestée à eux lorsqu'ils se trouvaient dans le sein de leur mère ; quant à ceux qui te demandent de leur recommencer sans cesse l'exposé, ils sont ceux dont l'Intelligence /Al-'Aql fut composée à l'âge adulte ". Dialogue entre l'Imam As-Sâdeq (s) et le Disciple Isaac Ibn Ammar, cité dans Uçul Al-Kafi d'Al-Kulayni, 1/41/ hadith 27, éditions Al-Uswa, Téhéran, 1418 de l'Hégire lunaire.

920. " ô Mufaddal ! Aucune réussite pour celui dont l'intelligence est nulle ; pas d'intelligence pour celui qui est sans savoir ; ne parvient que celui qui comprend ; ne l'emporte que celui qui ambitionne ; le savoir mène au Paradis ; dire la Vérité est une distinction ; l'ignorance est une affliction ; l'entendement est une consécration ; la générosité est un prestige ; la morale est une source de bienveillance ; le savant lié à son temps est à l'abri de l'imprécision ; l'emportement sous-tend la mauvaise intention ; entre la personne et la sagesse il y a une ré-colte ; miséreux est celui qui est à mi-chemin entre le savant et l'ignorant ; Çááå-Dieu est Le Tuteur de celui qui Le connaît, et L'Ennemi du présomptueux ; l'intelligent est clément ; l'ignorant est perfide ; si vous désirez être respecté et estimé, soyez affectueux ; si vous désirez être humilié soyez grossier ; celui qui est de lignée hono-rable est porté aux bons sentiments du cœur ; celui qui est de lignée méprisable aura tendance à être rude ; celui qui renonce, s'enlise ; ce-lui qui redoute son terme est attentif à ne pas s'élancer dans ce dont il ignore ; celui qui s'élance sans connaissance ne voit pas plus loin que le bout de son nez ; celui qui ignore ne peut pas comprendre ; celui qui ne comprend pas n'aura pas de paix ; celui qui n'a pas de paix ne sera pas estimé ; celui qui ne sera pas estimé sera discrédité ; celui qui est discrédité sera blâmé : pour celui qui sera tout cela, il ne lui restera que la lamentation ". D'après un entretien entre l'Imam As-Sâdeq (s) et Mufaddal Ibn Omar, cité dans Uçul Al-Kafi d'Al-Kulayni, 1/42/ hadith 29, éditions Al-Uswa, Téhéran, 1418 de l'Hégire lunaire.

921. " Les principes, la force, l'édifice, de tout commencement ne sont acquis que par l'Intelligence placée par Çááå-Dieu comme ornement et lumière pour Ses Créatures. C'est par l'Intelligence que les gens connaissent leur Créateur et qu'ils sont Ses Créatures ; que c'est Lui Le Sublime administrateur et qu'ils sont Ses administrés ; que c'est Lui l'Immuable et qu'ils sont les gens du provisoire ; partant de ce qu'ils ont discerné chez Ses créatures, Ses cieux, Ses terres, Son so-leil, Sa lune, Sa nuit, Son jour, ils en ont déduit : avoir un Créateur à suivre dont l'Essence est sans fin. Par Lui, ils ont discerné le Bien du Mal ; le fait soulignant que l'obscurité est au sein de l'Ignorance et la lumière au sein du Savoir. En vérité, c'est par l'Intelligence que tout cela est saisi ". Extrait du hadith 34 cité dans Uçul Al-Kafi d'Al-Kulayni, 1/43-44, édi-tions Al-Uswa, Téhéran, 1418 de l'Hégire lunaire.

922. " Le savant suit son Intelligence qui lui fut remise par Çááå-Dieu en tant que moyen de guidance ; Çááå-Dieu a couronné le savant par l'Intelligence et ainsi l'a orienté. Le savant a appris que Çááå-Dieu est La Vérité et L'Autorité suprême ; qu'il doit amour à Son Créateur déten-teur de la Vengeance ; qu'il Lui doit obéissance alors que Çááå-Dieu ne doit obéissance à personne ; que par ses moyens propres il ne peut parvenir à ce stade et en conséquence il ne peut prospérer sans recher-cher le savoir lui permettant le bon usage de l'Intelligence. Donc, pour le sensé, c'est une obligation d'acquérir la connaissance et les princi-pes de la civilité en tant que condition nécessaire ". Réponse de l'Imam As-Sâdeq (s) à la question qui lui fut posée : " Est-ce suffisant de se satisfaire de l'Intelligence ? ", réponse extraite du hadith 34 cité dans Uçul Al-Kafi d'Al-Kulayni, 1/43-44, éditions Al-Uswa, Téhéran, 1418 de l'Hégire lunaire.

923. " Il n'y a pas d'abondance plus féconde que l'Intelligence ; il n'y a pas de ruine plus dégradante que la stupidité ; il n'y a pas d'exposé sans prendre l'avis des autres concernant son objet ". Extrait du hadith 34 cité dans Uçul Al-Kafi d'Al-Kulayni, 1/43-44, éditions Al-Uswa, Téhéran. 924. " Abdullah Ibn Sinan demanda à l'Imam As-Sâdeq, à propos d'une personne toujours préoccupée par les ablutions et la prière : " Est-ce là un homme doué d'Intelligence ? ". - L'Imam (s) : " Quelle Intelligence ? ! Il obéit, là, au Shaytan ! " - L'homme : " Comment ? Il obéit au Shaytan ! ? " - L'Imam (s) : " Va lui deman-der la raison de ses préoccupations, il te répondra par : Ce sont là des préoccupations du Shaytan ! ". Uçul Al-Kafi d'Al-Kulayni, 1/29/ hadith 10, édi-tions Al-Uswa, Téhéran, 1418 de l'Hégire lunaire.

12

L'Imam As-Sâdeq (s) rappelle la nécessité absolue de la Présence terrestre d'un Imam Que la Paix de Çááå-Dieu soit sur lui

925. " Çááå-Dieu ne laissera jamais Sa Terre sans la Présence d'un Sa-vant, autrement la Vérité ne pourrait plus être distinguée du Faux ". Al-Ghayba / L'Occultation de Scheikh Ibn Abu Zayneb An-Nu'mani ; Al-Kafi, 1/178 ; Bihar Al-Anwar, 23/ 36.

926. " Si la Terre restait sans Imam, elle s'engloutirait ". Réponse de l'Imam As-Sâdeq (s) à la question de son Disciple Abu Hamza : " La Terre peut-elle rester sans un Imam ? ", citée dans Kitab Al-Hojjat des Ouçul de Kulayni, 10e hadith, édition arabe-persane, 1, page 333.

13

L'Imam As-Sâdeq (s) rappelle que les Imams Immaculés sont les Hommes qui se tiennent sur l'Araf 48 Que la Paix de Çááå-Dieu soit sur lui

927. " C'est nous (les Imams) qui sommes sur l'A'raf ; nous recon-naissons nos compagnons à leurs visages. Et nous sommes nous-mêmes l'A'raf, car Dieu ne peut être l'objet de connaissance que si l'on passe par notre connaissance. Et nous sommes l'A'raf, car au Jour de la Résurrection, nous sommes ceux que Dieu connaît comme étant la Voie (Sirât). N'entre dans le Paradis que celui qui nous con-naît et que nous-mêmes connaissons. N'entre dans le Feu que celui qui nous renie et que nous-mêmes nous renions. Si Çááå-Dieu Très-Haut l'avait voulu, IL se serait fait connaître Lui-Même aux hommes. Ce-pendant IL a fait de nous Ses Seuils, sa Voie, Son Chemin, la Face vers laquelle il faut s'orienter. Aussi celui qui s'écarte de notre wi-lâyat, ou donne à d'autres la préférence sur nous, celui-là s'écarte de la Voie. Ce n'est point chose sans conséquence pour les hommes que de s'adresser à des sources troubles qui se déversent l'une dans l'autre. En revanche, celui qui se tourne vers nous, se tourne vers des sources pures qui coulent par l'Ordre de leur Seigneur ; jamais elles ne tarissent ; jamais elles ne s'interrompent ". Réponse de l'Imam As-Sâdeq (s), répétant lui-même un propos du 1er Imam Ali (s), donnée et rapportée par un Disciple qui l'interrogeait sur les hommes de l'A'raf, citée dans Kitab Al-Hojjat des Ouçul de Kulayni, chapitre 7, 9e hadith.

14

L'Imam As-Sâdeq (s) rappelle que la Cause des Immaculés est contraignante Que la Paix et les Bénédictions de Çááå-Dieu soient sur eux

928. " Notre Cause est difficile ; elle impose un rude effort ; seuls peuvent l'assumer un Ange rapproché de Çááå-Dieu, ou un Prophète envoyé, ou un Adepte fidèle dont Çááå-Dieu aura éprouvé le Cœur pour la Foi ". [Le disciple qui rapporte ce propos, précise encore : " L'Imam Ja'far ajouta : " Parmi les Anges il y a des Rapprochés et des non-rapprochés. Parmi les Prophètes il y a des Envoyés et des non-envoyés. Parmi les Croyants, il y a des éprouvés et des non-éprouvés. Cette Cause qui vous est proposée, a été proposée aux Anges. Ne l'ont assumée que les Rapprochés. Elle a été proposée aux Prophètes.

Ne l'ont assumée que les Envoyés. Elle a été proposée aux Croyants. Ne l'ont assumée que les Croyants éprouvés ". Ouçul min Al-Kafi de Kulayni, Livre Al-Hojjat, édition de Téhéran, 1375 de l'Hégire, volume 1, pages 401-402 ; Tafsir Mir'at Al-Anwar, page 26, cité d'après les Ma'ânî Al-Akhbâr de Sâduq Ibn Bâbûyeh ; Safinat Bihar Al-Anwar, 2/29.

15