FLORILEGE DE PAROLES DE Çááå-DIEU ET DE VERITES CHOISIES DES QUATORZE IMMACULES
 
L'Imam Ali témoigne de l'Unicité de Çááå-Dieu, de Sa Grandeur et Puissance Que la Paix de Çááå-Dieu soit sur lui

399. " Je témoigne qu'il n'y a d'autre dieu que Çááå-Dieu L'Unique ; IL n'a pas d'associé ; d'un témoignage dont la sincérité a été mise à l'épreuve et son Essence est notre Croyance ; nous devons y demeurer liés pour toute notre durée de vie et la préserver face aux tribulations qui nous assailliront car elle est l'Assise de la Foi, la Première ?tape des bonnes actions, la Satisfaction de Çááå-Dieu et le Moyen pour tenir à l'écart Satan [le Shaytan].

400. " Nous ignorons tout de la réalité de Ta Grandeur excepté que nous savons que ( Tu es Le Vivant, Celui Qui subsiste par Lui-Même ! Ni l'assoupissement ni le sommeil n'ont de prise sur Lui ) (Coran 2/255), la vue ne peut pas T'atteindre ni le regard Te saisir, Tu vois les regards et Tu comptes les œuvres, Tu soutiens les gens par ( le toupet et par les pieds ) (Coran 55/41). Nous voyons Ta Création et nous en sommes émerveillés à cause de Ta Puissance et nous la percevons comme le résultat de Ta Très Grande Autorité ; certes, ce qui nous est voilé et sur quoi nos regards ne peuvent parvenir ni notre Intelligence imagi-ner et de quoi nous sommes séparés par les voiles déployés de l'invisible, est bien plus immense encore. Celui qui libère son Cœur [de tout type d'engagement et de servitude] et développe son enten-dement dans le but de comprendre de quelle manière Tu as établi Ton Trône, de quelle manière Tu créas Tes Créatures, de quelle manière Tu suspendis dans l'air Tes Cieux et de quelle manière Tu étendis Ta Terre sur les eaux, son regard lui reviendra épuisé, son esprit vaincu, son ouïe insensible et sa pensée bouleversée ". Extrait du Sermon 160 de La Voie de l'éloquence-Nahj Al-Balagha.

401. " IL est Le Tout-Puissant, de telle sorte que si les imaginations s'efforçaient à saisir la portée de Sa Puissance, que si l'esprit pur de toute suggestion du tentateur essayait de L'atteindre dans les profon-deurs des Mystères de Son Royaume Suprême, que si les cœurs étaient épris de Lui au point de vouloir connaître la Nature de Ses Attributs, que si les intelligences pénétraient en profondeur dans les Sciences complexes pour parvenir à la connaissance de l'Essence de Son être Suprême, IL les en dissuaderait alors qu'ils avançaient droit vers les dangers des ténèbres, tout dévoués à Lui, Gloire à Lui ! Ils revien-draient repoussés, reconnaissant qu'il n'est pas possible d'atteindre, par l'injuste démarche excessive, l'Essence de Son être Suprême, et les doués de pensée ne peuvent avoir aucune idée sur l'immensité de Sa Puissance Majestueuse.

" IL est Celui Qui fit exister du néant la Création, sans se référer à un modèle, ni à la reproduction d'une œuvre d'un créateur adoré avant Lui. IL nous montra du Royaume de Sa Puissance, des Merveilles ex-primées dans les marques de Sa Sagesse, et le besoin des Créatures avoue n'être comblé que par le soutien de Sa Force, ce qui nous dé-montre incontestablement la Preuve qui nous fait connaître Son Exis-tence ; alors se sont manifestées à nous les choses créées à travers les Indices de Son Œuvre et les Signes de Sa Sagesse ; tout ce qu'IL a créé constitue l'Argument en Sa Faveur et la Preuve qui nous con-firme Son Existence, même si la Création est silencieuse, la Preuve de Son excellent Art d'Organisation est expressive et Sa Preuve qui af-firme Le Créateur est manifeste.

" Je témoigne que celui qui Te compare à Tes Créatures avec leurs membres divers et l'ensemble d'articulations qui les unit et dissimulé par l'Excellent Art d'Organisation de Ta Sagesse, celui-là n'est pas encore parvenu, en esprit, à Te connaître, et son cœur n'a pas atteint la conviction que Tu n'as point d'égal. Comme s'il n'avait pas entendu, ceux qui suivaient désavouer ceux qui auront été suivis, lorsqu'ils di-ront : (Par Çááå-Dieu ! Nous étions dans un égarement manifeste quand nous vous considérions comme les égaux du Seigneur des Mondes !) (Coran 26/97-98).

" Ceux qui Te donnent un équivalent, profèrent un mensonge, dès lors qu'ils Te comparent à leurs idoles, qui, par leur imagination, T'attribuent les aspects des Créatures, qui, par leur idée, T'assignent des volumes comme dans le cas des représentations en trois dimen-sions 12, et qui, par l'effet de leur réflexion, T'apprécient par rapport à la nature [humaine] constituée d'éléments variés.

" Je témoigne que celui qui T'égale à une chose de Ta Création, Te donne un associé, et que celui qui Te donne un associé, est un mé-créant, comme le révèlent Tes Versets clairs et comme en parlent les témoignages de Tes Preuves manifestes. Tu es Çááå-Dieu, Celui Qui ne peut être saisi par les intellects pour être soumis aux définitions de leur pensée, ni saisi par les idées de leur réflexion pour être limité ou l'objet d'une transformation.

" IL a magnifiquement fixé les Limites de Tout ce qu'IL a créé, IL en fixa la Mission et la rendit subtile, IL en fixa l'Orientation et les frontières que ce créé ne peut ni transgresser, ni être empêché de parvenir à la finalité de son But, ni désobéir lorsqu'IL lui ordonne d'agir selon Sa Volonté et comment ce créé pourrait-il faire autrement puisque toute chose n'apparaît que par Sa Volonté ?

" IL est le Créateur de la diversité des choses sans aucun effort préalable de réflexion, ni aucune spontanéité instinctive, ni avoir profité d'une expérience antérieure liée aux vicissitudes du temps, ni d'un associé qui L'aurait aidé à la création des merveilles, Sa Création fut accomplie par Son Ordre et s'est entièrement soumise à Son Obéissance et a répondu à Son Appel, sans être affectée par la lenteur du retardataire, ni par la temporisation du réticent.

" IL a écarté tout défaut en toutes choses et leur assigna leur finalité, IL harmonisa, par Sa Puissance, les contraires, puis les classa en espèces dif-férentes quant aux limites, aux forces, aux instincts et aux formes. Des Créatures merveilleuses dont IL a perfectionné la forme ; IL leur attribua la nature qu'IL voulut et les fit exister du néant ! ". Extrait du Sermon 91 de La Voie de l'éloquence-Nahj Al-Balagha.

402. " Louange à Çááå-Dieu ! Créateur des êtres humains, Qui a étendu la Terre ; Qui a fait couler les rivières et fait prospérer les plaines. Sa Primauté n'a pas de commencement, Son ?ternité est sans fin. IL est Le Premier et pour toujours. IL demeure sans terme final. Les fronts s'inclinent devant Lui, les lèvres proclament Son Unicité. IL détermi-na pour chaque chose ses limites au moment de sa création, se tenant Lui-Même à l'écart de toute similitude. L'imagination ne peut Lui at-tribuer ni limites, ni mouvements, ni membres, ni sens.

" Il ne peut pas être dit de Lui " Quand ", ni Lui donner une durée par l'expression " jusqu'à… ". IL est apparent mais il ne peut pas être dit de Lui " à partir de quoi ". IL est caché mais il ne peut pas être dit de Lui " en quoi ". IL n'est pas corps sujet à la disparition, ni voilé pour qu'IL soit enveloppé. IL n'est pas proche des choses par le toucher, ni éloigné d'elles par la séparation.

" Ne lui échappe de Ses Créatures, ni le regard fixe et prolongé, ni la répétition des mots, ni l'escalade d'un monticule, ni l'empreinte d'un pas dans une nuit noire, ni dans une nuit calme où la lune projette sa clarté reçue de la lumière du soleil qui lui succédera [le lendemain] dans son cycle du coucher et du lever, et de la rotation du temps et des périodes impliquant l'arrivée de la nuit s'approchant et le départ de la journée écoulée.

" IL est en dehors de toute extrémité, de toute durée, de tout décompte et de tout dénombrement. IL est très au-dessus de ce que Lui attri-buent ceux qui donnent des limites d'après des critères de mesure, d'extrémité de frontière, de vie dans des demeures, de séjour en des lieux, car les limites sont des caractéristiques de Sa Création et sont attribuables qu'à d'autres que Lui ". Extrait du Sermon 163 de La Voie de l'éloquence-Nahj Al-Balagha.

403. " La Louange appartient à Çááå-Dieu Qui connaît l'intérieur occulté de toutes choses et vers Qui oriente chaque chose apparente. IL ne peut être vu par l'œil de celui qui voit et l'œil de celui qui ne peut Le voir ne peut Le nier, [de même] le cœur [l'esprit] qui reconnaît Son Existence ne peut Le percevoir. IL est tellement Sublime que rien ne peut être plus sublime que Lui, [quant à la proximité] IL est si proche que personne ne peut être aussi proche que Lui. Néanmoins, ni Sa Su-blimité ne Le tient à l'écart de chaque chose de Sa Création, ni Sa Proximité fait que chaque chose puisse être associé à Lui dans l'espace. IL n'a pas instruit les esprits [humains] au sujet de la défini-tion exacte de Son Essence, de même, IL ne les a pas empêchés d'acquérir le Savoir essentiel à partir de Lui. IL est Tel que toutes les preuves de l'existence témoignent pour Lui [pour Son Existence], même le cœur [l'esprit] négateur en témoigne. Çááå-Dieu est plus Su-blime de tout ce que peuvent dire de Lui ceux qui L'ont assimilé ou ceux qui L'ont nié ". Sermon 49 de La Voie de l'éloquence-Nahj Al-Balagha.

404. "ô mon Dieu ! A Toi revient la Louange pour tout ce que Tu re-prends et pour tout ce que Tu donnes ainsi que pour tout ce par quoi Tu soignes et pour tout ce par quoi Tu affliges ; la Louange est ce qui est le plus digne de Toi, le plus aimé par Toi et le plus honoré devant Toi ; la Louange qui couvre toute Ta Création et parvient là où Tu le décides ; la Louange que Tu ne voiles pas et qui n'a pas de fin, dont la permanence ne cesse pas ". Extrait du Sermon 160 de La Voie de l'éloquence-Nahj Al-Balagha.

405. " Qu'est-ce que la Réalité / mâ l-haqiqa ? " : " La Réalité c'est le Dévoilement des éclats de la Majesté sans qu'on puisse les montrer. - éclaire moi plus ! reprit Koumeyl. - C'est l'Effacement de l'Illusion et le Dégagement du Connu. - éclaire moi plus ! - C'est l'Arrachement du Voile par la Force du Secret. - éclaire moi plus ! - C'est une Lumière qui se lève de l'éternité et dont les Rayons brillent sur les Configurations de l'Unicité divine ; éteins la lampe, car le ma-tin à lui ". Réponses données par l'Imam Ali (s) à la question de son Disciple Koumeyl, citées par Qâdî Nur Allah Shûshtarî, Madjâlis Al-Mu'minin, 2/11.

406. " IL [Çááå-Dieu] n'a pas créé les choses à partir d'une origine éternelle ni d'après des modèles existants indéfiniment, mais IL créa ce qu'IL créa en lui donnant des limites. IL donna forme à ce qu'IL forma en lui donnant sa forme parfaite. Rien ne peut se soustraire à Son Obéissance, et IL n'a aucun intérêt dans l'obéissance envers Lui. Sa Connaissance des morts du passé est identique à Sa Connaissance des vivants du présent. Et Sa Connaissance de ce qui est dans les Cieux élevés est identique à Sa Connaissance de ce qui existe dans les Terres du bas ". Extrait du Sermon 163 de La Voie de l'éloquence-Nahj Al-Balagha.

407. " Je n'ai pas vue une chose sans voir Çááå-Dieu avant elle, après elle et avec elle [ou en elle] ". Fayd Kashânî, 'Ilm Al-Yaqîn, 1/49. 408. " La prédétermination n'est-elle pas un des Secrets de Çááå-Dieu, un des Mystères de Çááå-Dieu, un des Arcanes de Çááå-Dieu, haut placé dans le domaine préservé de Çááå-Dieu, rangé hors de l'atteinte des Créatures de Çááå-Dieu, scellé du Sceau de Çááå-Dieu, préalablement présent dans le Savoir de Çááå-Dieu ô Çááå-Dieu a écarté les Serviteurs de sa Connaissance et l'a haussée au-delà de leurs perceptions et des conceptions de leur intelligence, car il ne peuvent la saisir par la réalité de la seigneurie, ni par le pouvoir de la plénitude (samdâniyya), ni par la grandeur de la luminosité, ni par la puissance de l'Unicité, parce que c'est une mer gonflée réservée en propre à Çááå-Dieu Le Très-Haut, [une mer] dont la profondeur est comme ce qui sépare le Ciel et la Terre et l'étendue comme ce qui sépare l'Orient de l'Occident, noire comme une nuit sombre, pleine de serpents et de poissons, se soulevant et s'abaissant en alternance, avec, dans ses abysses, un soleil brillant dont seul a connaissance Çááå-Dieu l'Unique, le Solitaire : celui qui cherche à en prendre connaissance s'oppose à Çááå-Dieu, Tout-Puissant et Majestueux, en Son Décret, rivalise avec Lui en Son Pouvoir, découvre Son Mystère et Son Secret, encoure la Colère de Çááå-Dieu et son gîte sera l'Enfer, quel mauvais devenir ! ". Tawhid As-Sadûq, pages 383-384, hadith 32.

409. " Le Décret de Çááå-Dieu est Justice et Sagesse ; Sa Grâce implique la Protection et la Miséricorde ; IL décrète en toute Science et par-donne en toute Indulgence ". Extrait du Sermon 160 de La Voie de l'éloquence-Nahj Al-Balagha.

410. " …Çááå-Dieu créa le Trône de Quatre lumières : la Rouge qui rougit tout ce qui est rouge, la Verte qui verdit tout ce qui est vert, la Jaune qui jaunit tout ce qui est jaune et la Blache qui blanchit tout ce qui est blanc ; [le Trône] est la Science que Çááå-Dieu ordonna aux Por-teurs [du Trône] de porter et cette lumière est [tirée] de Sa Grandeur. C'est par Sa Grandeur et Sa Lumière que Çááå-Dieu rend la vue aux Cœurs des Croyants… ". Uçul d'Al-Kulayni, Kitab Al-Tawhid, bâb Al-Arsh wa l-Kursi, 1/175/1.

411. " Mon Çááå-Dieu, point de divination si ce n'est Ta divination, point de mauvais augure si ce n'est Ton Mauvais Augure, point de bon augure si ce n'est Ton Bon Augure, point de dieu si ce n'est Toi ". Ibn Bâbûye, Amali, " Majlis " 64, n° 16, page 416.

412. " ô vous les gens ! Méfiez-vous de l'enseignement de l'astrologue, excepté celui [l'astronome] qui vous enseigne à vous di-riger sur Terre ou sur mer, car le reste incite à la magie, l'astrologue est semblable au devin, le devin est semblable au sorcier, le sorcier est semblable au mécréant et le mécréant finit au Feu ! Marchez sous la Grâce du Nom de Çááå-Dieu ! ". Extrait du Sermon 79 de La Voie de l'éloquence-Nahj al-Balagha.

413. " Un rabbin rendit visite à Amir Al-Mu'minin (s) et dit : ô Amir Al-Mu'minin ! Vois-tu ton Seigneur lorsque tu l'adores ? " - L'Imam (s) : " Malheur à toi ! Je n'adorerai pas un Seigneur que je ne peux pas voir ! " - Le rabbin : " Et comment Le vois-tu ? " - L'Imam (s) : " Malheur à toi ! Les yeux ne peuvent Le voir par la simple action de regarder. Mais les cœurs Le voient par les réalités de la foi ". Uçul Al-Kafi d'Al-Kulayni, 1/119/ hadith 260, éditions Al-Uswa, Téhéran, 1418 de l'Hégire lunaire.

414. "ô mon Çááå-Dieu, mon Seigneur, mon Maître et mon Suzerain, à supposer que je puisse endurer Ton Châtiment, comment pourrais-je endurer d'être séparé de Toi ". Extrait de l'Invocation enseignée par l'Imam Ali (s) à son Disciple Koumeyl, citée dans Mafâtîh Al-Jinan.

415. " Me connaître en tant que Lumière c'est connaître Çááå-Dieu et la Connaissance de Çááå-Dieu, c'est la Connaissance de moi en tant que Lumière ; celui qui me connaît en tant que Lumière, est un Croyant dont Çááå-Dieu a éprouvé le cœur pour la Foi ". Sâlihiyya, " Haqiqa " 86, pages 159-160.

416. " L'énoncé de la formule áÇ Åáå ÅáÇøó Çááå / il n'y a de Çááå-Dieu que Çááå-Dieu, implique diverses conditions, moi-même et mes enfants faisons partie de ces conditions ". Ghurar Al-Hakim, 3479.

417. " Il y a quatre piliers pour la Foi : la Patience ; la Certitude ; la Justice et l'Unicité divine ". Dans Al-Mahasin rapporté par l'Imam Al-Baqir (s), cité dans Mishkat Al-Anwar, précité, hadith 18, page 43 de l'arabe.

2

L'Imam Ali parle de Çááå-Dieu Que la Paix de Çááå-Dieu soit sur lui

418. " Il existe quatre piliers de la Foi : s'en remettre totalement à Çááå-Dieu ; croire en Çááå-Dieu ; être satisfait de ce que Çááå-Dieu a décrété ; et se soumettre totalement aux Commandements de Çááå-Dieu ". Dans Al-Mahasin, cité dans Mishkat Al-Anwar, précité, hadith 50, page 57 de l'arabe.

419. " Béni soit Çááå-Dieu Qui ne peut ni être approché par les fermes résolutions, ni être atteint par les plus pénétrantes intelligences. IL est Le Premier sans limite pour Lui qui Le contraindrait à un terme final, ni de fin pour Lui qui le contraindrait à disparaître ". Extrait du Sermon 94 de l'Imam Ali (s) dans äåÌ ÇáÈáÇÛÉ-Nahj Al-Balagha.

420. " Louange à Çááå-Dieu [Qui est Tel] qu'aucun sens ne peut Le percevoir, qu'aucun lieu ne peut Le contenir, qu'aucun œil ne peut Le voir, ni aucun voile ne peut Le recouvrir. IL prouva Son éternité en donnant vie à Sa Création et en faisant apparaître Sa Création, IL fit apparaître Son Existence, et par leur lien de ressemblance, IL affirma que rien ne Lui ressemble. IL est Le véridique dans Sa Promesse. IL est beaucoup trop élevé pour être injuste envers Ses Créatures. IL té-moigne d'une absolue équité parmi Ses Créatures et [d'égalité] de Justice envers elles dans Ses Commandements. IL donna des preuves manifestes de l'?ternité de Son être par le biais de la Création de tou-tes choses, de Son Omnipotence par le biais de leurs marques d'incapacité et de Son ?ternité par le biais de leur assujettissement à la mort.

" IL est Un mais non d'après un décompte, IL est L'éternel sans li-mite, IL est L'Existant sans aucun soutien. Les intelligences Le con-naissent non par les sens, tout ce qui peut être vu, témoigne de Lui sans pour autant Le mettre à vue. L'imagination ne peut Le concevoir mais IL se manifeste de Lui-Même à l'imagination tout en refusant à l'imagination de Le concevoir, IL a fait de l'imagination un arbitre en la matière13 . IL n'est pas Grand dans le sens commun de vaste qui ren-drait ainsi Son être grand, ni IL est Immense dans le sens commun où Ses limites s'étendraient à la plus lointaine d'entre elles et qu'ainsi Son Cadre serait extensif. Mais IL est grand par Sa Position et Im-mense par Son Autorité ". Extrait du Sermon 185 de l'Imam Ali (s) dans äåÌ ÇáÈáÇÛÉ-Nahj Al-Balagha.

421. " Louange à Çááå-Dieu Qui confirme Son Existence par Sa Créa-tion, Son éternité par Ses nouvelles Créatures [qu'IL crée à chaque instant] et par leur similitude entre elles [Çááå-Dieu confirme] le fait qu'il n'existe rien de semblable à Lui. Aucun sens ne peut Le perce-voir, et aucun voile ne peut Le recouvrir en vertu de la distinction en-tre L'édificateur et l'édifié ; Le Limitant et le limité ; Le Souverain et le sujet.

" IL est Un mais non par le fait de compter, IL est Le Créateur non par le biais d'une activité ou d'un travail [physique], IL est Oyant non par le moyen d'un organe [physique], IL est Voyant non par des cligno-tements de paupières, IL est Témoin sans être présent [physiquement], IL est Distinct non par une mesure de valeur, IL est Manifeste sans être vu et IL est Caché non par nécessité. IL est Distinct des choses car IL les domine et les tient sous Sa Puissance et les choses sont dis-tinctes de Lui par le fait de leur soumission à Lui et de leur retour à Lui.

" Celui qui Le décrit, Le délimite ; celui qui Le délimite, Le dénom-bre ; celui qui Le dénombre, renie Son éternité ; celui qui dit de Lui " comment ? ", Le décrit ; celui qui dit de Lui " où ? ", Le situe. IL est Le Connaissant même de ce qui n'est pas connu [par Ses Créatures], IL est le Souverain même sans l'existence des sujets, IL est Le Tout-Puissant même si rien n'est à dominer ". Première partie du Sermon 152 de l'Imam Ali (s) dans äåÌ ÇáÈáÇÛÉ-Nahj Al-Balagha.

422. Dhi'lib Al-Yamâni demanda à l'Imam Ali (s) s'il avait vu Çááå-Dieu, l'Imam (s) lui répondit : " Comment puis-je adorer Celui que je ne vois pas ? " - Le questionneur ajouta : " Comment Le vois-tu ? " - Amir Al-Mu'minin (s) répondit : " Les yeux ne Le perçoivent pas par le sens de la vue, mais les Cœurs Le voient par les réalités de la Foi, IL est proche des choses mais non accolé [physiquement à elles], IL est éloigné d'elles non par une séparation [physique], IL est parlant mais sans nécessité de réfléchir, IL décrète sans préparation, IL fa-çonne sans [l'aide de] membres, IL est indéfinissable sans pour autant dire de Lui qu'IL est occulté, IL est Grand sans pour autant Lui attri-buer une [mesure] de grandeur, IL voit sans pour autant Lui attribuer le sens de la vue, IL est Clément sans pour autant Lui attribuer un sen-timent de sensibilité, les visages s'humilient devant Sa Grandeur et les cœurs tremblent par Crainte de Lui ". Sermon 179 de l'Imam Ali (s) dans äåÌ ÇáÈáÇÛÉ-Nahj Al-Balagha.

423. " Çááå-Dieu déposa les Prophètes dans les endroits excellents et les fit séjourner dans les meilleurs lieux de séjour. IL les fit transporter successivement de lombes les plus nobles vers les utérus purs et, à chaque fois qu'un Prédécesseur décédait, un Successeur d'entre eux portait la charge de veiller à l'accomplissement de La Religion de Çááå-Dieu ". Extrait du Sermon 94 de l'Imam Ali (s) dans äåÌ ÇáÈáÇÛÉ-Nahj Al-Balagha.

424. " Çááå-Dieu créa la Lumière mohammadienne (Nûr mohammadi) avant de créer les Cieux et la Terre, le Trône ('arch) et le firmament (Korsi), la Table (Lawh) et le Calame, et avant de créer les cent vingt-quatre mille Prophètes. Et conjointement avec cette Lumière (ou selon une variante : de cette Lumière même) il créa douze voiles (hijab) : le voile de la Puissance, le voile de la Sublimité, le voile de la Grâce, le voile de la Miséricorde, le voile de la Félicité, le voile de la Munifi-cence, le voile de la Demeure, le voile de la Direction guidante, le voile de la Prophétie, le voile de l'Exaltation, le voile de la Crainte ré-vérencielle, le voile de l'Intercession. Ensuite il fit séjourner la Lu-mière mohammadienne douze millénaires dans le voile de la Puis-sance ; onze millénaires dans le voile de la Sublimité ; dix millénaires dans le voile de la Grâce ; neuf millénaires dans le voile de la Miséri-corde ; huit millénaires dans le voile de la Félicité ; sept millénaires dans le voile de la Munificence ; six millénaires dans le voile de la Demeure : cinq millénaires dans le voile de la Direction guidante ; quatre millénaires dans le voile de la Prophétie ; trois millénaires dans le voile de l'Exaltation ; deux millénaires dans le voile de la Crainte révérencielle ; un millénaire dans le voile de l'Intercession ".14 Livre 2, chapitre 12, 6e hadith du Kitab Al-Tawhid de Saduq Ibn Bâbûyeh, la chaîne en remonte par le 6e Imam As-Sâdeq (s) jusqu'au 1er Imam Ali Ibn Abi Tâleb (s) ; voir également Henry Corbin " En Islam iranien ", livre 4.

425. " Çááå-Dieu est présent dans la pensée de ceux qui font preuve de Foi pure en Lui. IL est Celui Qui déclara : ( Telle était votre pensée sur votre Seigneur. Elle vous a perdus ! Vous vous êtes ainsi retrouvés au nombre des perdants ). (Coran 41/23)

3

L'Imam Ali rappelle le Souvenir de Çááå-Dieu Que la Paix de Çááå-Dieu soit sur lui

426. " Il y a deux types de " Souvenir " : le Souvenir de Çááå-Dieu lors des périodes de calamités, mais, mieux encore, le Souvenir de Çááå-Dieu lorsque vous êtes prêts d'accomplir ce qu'IL a interdit, ce dernier type de " souvenir " mène à l'abandon des actes interdits ". Rapporté par Asbaq Ibn Nabatah, cité dans Mishkat Al-Anwar, précité, hadith 262, page 145 de l'arabe.

427. " Toutes les hautes qualités sont résumées dans trois attitudes : regarder, garder le silence et parler. Tout regard porté sans rien ap-prendre, est une perte de temps ; tout silence sans réflexion est une marque d'ignorance ; tout propos vide du Souvenir de Çááå-Dieu, est un propos vain. Donc, bénis ceux qui apprennent en regardant ; réfléchis-sent en gardant le silence ; et se souviennent de Çááå-Dieu lorsqu'ils parlent ; qui sont désolés de leurs méfaits et desquels les gens sont hors du danger de leurs erreurs ". Mishkat Al-Anwar, précité, hadith 266, page 149 de l'arabe.

4

L'Imam Ali témoigne de la Prophétie de Mohammed Que la Paix et les Bénédictions de Çááå-Dieu soient sur eux

428. " Je témoigne aussi que Mohammed est Son Serviteur et Son Messager, que Çááå-Dieu l'a envoyé avec La Religion Illustre ; Le Signe Communiqué ; Le Livre Consigné ; La Lumière Rayonnante ; La Clarté ?blouissante ; La Décision Manifeste ; La Mise à l'écart des Amalgames ; Une Démonstration aux Arguments irréfutables ; Une Mise en Garde par des Versets ; Un Avertissement faisant craindre les Châtiments [d'Ici-bas puis dans l'Au-delà].

" [Dépêché] à l'époque, où les gens vivaient dans le vice, où les Liens de la Religion avaient été rompus, les Piliers de la Foi avaient été ébranlés, les Principes avaient été profanés, l'Autorité disloquée, les Issues très étroites, l'Origine méconnue, la Guidance ignorée et où l'Aveuglement régnait.

Le Miséricordieux était désobéi et Satan [le Shaytan] était assisté ; la Foi avait été abandonnée, ce qui entraîna l'effondrement des Piliers de la Religion, ses Signes ne pouvaient plus être discernés, ses Chemins effacés et ses Voies disparues. Les gens obéissaient au Shaytan et suivaient ses sentiers, se désaltérant à l'eau de ses sources, et par eux, ses normes s'imposèrent, son étendard [du vice] s'éleva au-dessus de tout, dans des tentations [Fitan] qui fou-laient les gens aux pieds, les piétinaient de leurs sabots, les écrasant de la pointe du talon ; [dans ses Fitan] les gens s'y trouvaient submergés, ils étaient égarés, envahis par le doute, ignorants et séduits devant la Bonne Demeure mais entourée de mauvais voisins. Au lieu du som-meil, ils furent atteints d'insomnies et leurs yeux au lieu d'être au Khol, étaient remplis de larmes [en signe de détresse permanente]. Ils vivaient en une terre où ses savants étaient bâillonnés et ses ignorants honorés ". Extrait du Sermon 2 de La Voie de l'éloquence-Nahj Al-Balagha.

429. " …Jusqu'à ce que cette Grâce de Çááå-Dieu, Le Glorifié, Le Très Haut, soit transmise à Mohammed, que la Paix et les Bénédictions de Çááå-Dieu soient sur lui et sur sa Famille ; IL le prit parmi la plus distinguée des lignées et du plus honorable lieu de végétation, du même Arbre duquel IL fit sortir Ses Prophètes et duquel IL sélectionna Ses Dépositaires dignes de confiance. Sa Descendance est la plus excellente des descendances, sa Famille est la meilleure des familles et son Arbre généalogique le plus excellent des arbres généalogiques ; il a poussé en des Lieux Sacrés et s'est élevé en toute Dignité ; il possède de vastes branches et des fruits inabordables.

" Il est l'Imam des Pieux qui craignent Çááå-Dieu [ceux qui possèdent Al-Taqwa] il est la Lumière pour ceux qui recherchent la Guidance, une Lanterne dont la flamme est flamboyante, une Comète dont l'éclat est intense, un Silex [ou pierre à feu] dont l'étincelle est éclatante ; sa Conduite est Modération, sa Pratique [Sunna] est Raison, sa Parole est Discernement [entre le Vrai et le Faux] et sa Décision est Justice ; IL [Çááå-Dieu] le dépêcha après un intervalle séparant des Prophètes précédents, à une époque où les gens commettaient de graves erreurs dans leurs pratiques et les communautés étaient sans intelligence ". Extrait du Sermon 94 de l'Imam Ali (s) dans äåÌ ÇáÈáÇÛÉ-Nahj Al-Balagha.

430. " J'atteste que Mohammed est Son Serviteur, Son Messager élu et Son Digne de confiance, l'Agréé - que les Bénédictions de Çááå-Dieu soient sur lui et sur sa Famille - Çááå-Dieu l'envoya avec des Arguments probants, un Succès complet et la Clarté de la Voie. Il transmit le Message de Vérité à haute voix. Il guida les gens dans la Bonne Direc-tion, établissant les Repères de la Guidance et les Flambeaux resplen-dissant de Lumière, fit des liens 15 de l'Islam une Corde ferme aux nœuds vigoureusement noués et [rendit] très solides les anses de la Foi". Extrait du Sermon 185 de l'Imam Ali (s) dans äåÌ ÇáÈáÇÛÉ-Nahj Al-Balagha.

431. " D'évidence, vous avez en le Prophète de Çááå-Dieu (pslf) un exemple suffisant et une preuve de son mépris pour les plaisirs et les imperfections de ce monde, pour la multitude de ses afflictions et de ses maux, il fut tenu à l'écart de ses fastes extrêmes alors qu'ils avaient été répandus sur d'autres que lui ; sevré de ses plaisirs, il en a été écarté de ses ornements ". Extrait du Sermon 160 de La Voie de l'éloquence-Nahj Al-Balagha.

432. " Puis Çááå-Dieu Le Glorieux envoya Mohammed, Messager de Çááå-Dieu, que les Bénédictions de Çááå-Dieu soient sur lui et sur sa Famille, en accomplissement de Sa Promesse et en parachèvement de Sa Pro-phétie. Il reçut l'Engagement des Prophètes, célèbres étaient ses Si-gnes distinctifs, très noble était sa naissance. Les gens sur Terre, à cette époque étaient divisés en sectes, leurs buts étaient différents et leurs voies diverses. Les uns confondaient Çááå-Dieu avec Sa Création, d'autres déformaient Son Nom et d'autres se détournaient de Lui en rendant un culte à d'autres divinités. Par le biais de Mohammed, que les Bénédictions de Çááå-Dieu soient sur lui et sur sa Famille, Çááå-Dieu les guida hors du faux et avec ses efforts, IL les sortit de l'Ignorance.

" Puis, Çááå-Dieu décida pour Mohammed, que les Bénédictions de Çááå-Dieu soient sur lui et sur sa Famille, de le rappeler à Lui, le distin-guant pour être dans Sa Proximité, le considérant comme trop honora-ble pour demeurer en ce Monde, IL décida de l'enlever de ce lieu d'épreuves pour le rapprocher de Lui en tout honneur ! Il laissa pour vous ce que les Prophètes laissèrent à leurs communautés : c'est-à-dire ne pas les avoir quittés en état d'égarés [sans Guide], ni sans Voie claire, ni sans un Signe manifeste ". Extrait du Sermon 1 de La Voie de l'éloquence-Nahj Al-Balagha.

433. " Croyez-vous que je puisse mentir au sujet du Messager de Çááå-Dieu, que Çááå-Dieu le bénisse et le comble de Paix ? Par Çááå-Dieu, j'ai été en vérité le premier à témoigner de lui et je ne serai pas le premier à le renier. J'ai porté un regard sur mes affaires et j'ai constaté que mon obéissance était prioritaire sur mon Allégeance, malgré que mon Pacte conclu avec lui soit une charge sur mon dos par rapport aux au-tres 16 ". Extrait du Sermon 37 de l'Imam Ali (s) dans äåÌ ÇáÈáÇÛÉ-Nahj Al-Balagha.

434. " Je suis le premier a avoir embrassé l'Islam ". Histoire de Damas, Ibn Assakir, volume 1, page 48 - cité dans Mizan Al-Hikma, page 220, n° 1063.

435. " Le Messager de Çááå-Dieu (pslf) a été envoyé le lundi, j'ai embrassé l'Islam le mardi ". Histoire de Damas, Ibn Assakir, volume 1, page 47 - cité dans Mizan Al-Hikma, page 220, n° 1062.

436. " Je suis l'un des serviteurs de Mohammed (pslf) ". Attawhid, page 24 ; Tafsir Nour Athakalaïn, volume 5, page 233 ; cité dans Mizan Al-Hikma, page 218, n°1050.

437. " Je suis la lance de Çááå-Dieu la plus solide et Sa parole pieuse ". Tafsir Nour Athakalaïn, volume 5, page 84 - cité dans Mizan Al-Hikma, page 219, n° 1057.

5

L'Imam Ali parle du Grand Malheur lié à la disparition du Messager Que la Paix et les Bénédictions de Çááå-Dieu soient sur eux

438. " Que mon père et ma mère te soient sacrifiés, ô Messager de Çááå-Dieu ! Avec ta mort, le Processus de la Prophétie, de la Révélation et des Messages célestes s'est interrompu comme jamais auparavant à la mort des autres [Prophètes]. Ta position envers nous [les Membres de Ta Famille] est si particulière que le malheur [lié à ta disparition] nous a distraits de tout [autre malheur] et ta disparition est si partagée que tous l'ont ressentie de la même manière. Si tu n'avais pas ordonné la patience et déconseillé l'impatience, nous aurions versé des flots de larmes jusqu'à épuisement de leur source qui n'auraient pas pour au-tant mis fin à notre douleur, ni notre tristesse n'aurait connu de terme, et ils eurent été bien insuffisants [en comparaison de notre immense douleur due à ta disparition] ! Mais il s'agit d'une affaire qu'on ne peut ni remettre ni repousser ! Que mon père et ma mère te soient sa-crifiés ! Rappelle-nous auprès de ton Seigneur et fasse que notre sou-venir demeure en ton esprit ! ". Dans Sermon 235 de La Voie de l'éloquence-Nahj Al-Balagha.

6

L'Imam Ali affirme être capable de Gouverner d'après chacun des Livres révélés Que la Paix de Çááå-Dieu soit sur lui

439. " Si l'honneur qui me revient m'était reconnu par les hommes, je gouvernerais parmi les Gens de la Thora, par la Thora, jusqu'au Sublime retour vers Çááå-Dieu ; je gouvernerais parmi les Gens de l'évangile, par l'évangile, jusqu'au Sublime retour vers Çááå-Dieu, et je gouvernerais parmi les Gens des Psaumes, par les Psaumes, jusqu'au Sublime Retour vers Çááå-Dieu. Et si ce n'était un verset mentionné dans le Saint Coran, je vous informerais de ce qui adviendra jusqu'au Jour de la Résurrection... Je connais la Thora mieux que les Gens de la Thora et je connais l'Evangile mieux que les Gens de l'Evangile... Par Çááå-Dieu ! Il n'y a pas une seule lettre qui soit révélée à Mohammed (pslf) sans que j'en mé-connaisse pour qui elle est descendue.

Malheur à eux ! (les hypocrites) n'ont-ils pas lu : ? Ceci se trouve, certes, dans les Tables anciennes, les Tables d'Abraham et de Moïse ? (Coran 87/18.19). Par Çááå-Dieu ! J'en dispose, je l'ai hérité du Messager de Çááå-Dieu (pslf) et le Messager de Çááå-Dieu (pslf) l'a hérité d'Abraham et de Moïse. Malheur à eux ! Par Çááå-Dieu ! Je suis ce-lui que Çááå-Dieu désigne ainsi : ? Que toute ouïe fidèle conserve ? (Coran 69/12). Lorsque nous nous trouvions chez le Messager de Çááå-Dieu (pslf), il nous enseignait la Révélation, je l'assimilais et elle leur échappait ; dès que nous sortions ils disaient : ? Qu'a t-il dit ce jour ? ? (Coran 47/16). Dans Bihar Al-Anwar cité par Seyyed Mohammed Al-Kazwini dans son ouvrage : " L'Imam Ali (s) du berceau au tombeau " - éditions Annouaman - Beyrouth - page 94.

440. [L'Imam Ali (s) s'adressant au chef des Juifs lui demanda :] " En combien de Mouvances vous êtes vous divisés ? " Il répondit : " En tant et tant de Mouvances ". Alors, Ali (s) ajouta : " Tu mens ! " - En-suite, l'Imam (s) se tourna vers l'assemblée et dit : " Par Çááå-Dieu ! Si le siège [du Gouvernement] m'était rendu, je jugerais parmi les Gens de la Torah par leur Torah, je jugerais parmi les Gens de l'évangile par leur évangile et je jugerais parmi les Gens du Coran par leur Co-ran. - Les Juifs se sont divisés en soixante et onze Mouvances, soixante dix d'entre elles seront jetées au Feu [de l'Enfer], seule une d'entre elles sera sauvée et accueillie au Paradis, il s'agit de la Mou-vance qui suivit Yusha Ibn Nun, le Légataire de Moïse ; les Chrétiens se divisèrent en soixante douze Mouvances, soixante et onze d'entre elles seront jetées au Feu [de l'Enfer], seule une sera accueillie au Pa-radis, il s'agit de la Mouvance qui suivit Simon, le Légataire de Jésus ; et cette Communauté [islamique] se divisera en soixante treize Mou-vances, soixante douze d'entre elles seront jetées au Feu [de l'Enfer], seule une d'entre elles sera accueillie au Paradis, il s'agira de la Mou-vance qui aura suivi le Légataire de Mohammed. - Puis, l'Imam se frappa la poitrine de la main et dit : " Treize Mouvances d'entre les soixante treize accepteront ma Bienveillance et mon Affection, mais seule une d'entre elles sera accueillie au Paradis, il s'agira de la Mou-vance du Juste Milieu et les douze restantes seront jetées au Feu [de l'Enfer] ". Paroles de l'Imam Ali (s) rapportées par l'Imam Ali Al-Redha (s), citées dans Bihar Al-Anwar 28/4/5.

7

L'Imam Ali confirme que La Religion de Çááå-Dieu est complète que Le Coran est seul Juge mais qu'il sera rejeté après lui Que la Paix de Çááå-Dieu soit sur lui

441. " Çááå-Dieu aurait-IL fait descendre une Religion incomplète et at-tendu après eux pour la parachever ? Seraient-ils Ses associés dans les affaires au point où il leur incomberait d'en rendre le verdict et que Son rôle se limiterait à l'agréer ôu bien, Çááå-Dieu a-t-IL fait descen-dre une Religion parfaite et sa transmission par Son Prophète fut-elle incomplète ? Alors que la réalité est celle énoncée par Çááå-Dieu Le Loué : ( Nous n'avons rien négligé dans Le Livre ) (Coran 6/38). Et que tout y est clair ; IL nous dit aussi que les Versets du Livre se confir-ment l'un par l'autre, qu'il ne s'y trouve aucune contradiction comme IL le déclare, Loué soit-IL : ( Si celui-ci venait d'un autre que Çááå -Dieu, ils y trouveraient de nombreuses contradictions ) (Coran 4/82). Certes, l'Apparent du Coran est splendide et son Invisible profond ; ses Mer-veilles sont impérissables ; ses Découvertes sont inépuisables et ses Subtilités ne s'expliquent que par lui ". Extrait du Sermon 18 de La Voie de l'éloquence-Nahj Al-Balagha.

442. " D'évidence, viendra une époque après moi où rien ne sera da-vantage occulté que la Vérité, plus apparent que le Faux et rien de plus courant que le mensonge au sujet de Çááå-Dieu et de Son Messager. Pour les gens de cette époque, rien ne sera plus dévalorisé que la réci-tation du Coran lorsqu'elle est faite comme il se doit et rien ne sera plus apprécié que le Coran mutilé du sens qu'il doit avoir. Et dans les cités rien ne sera plus dédaigné que la Vertu et plus apprécié que le vice !

" Les personnes en charge du Coran le jetteront au loin et celles char-gées de le mémoriser l'oublieront. En ces jours le Coran et ses disci-ples seront tous pourchassés, exilés ; ils seront Compagnons sur une seule et même Voie mais personne ne leur offrira asile. En consé-quence, durant cette période le Coran et ses disciples seront parmi les gens mais point manifestés parmi eux, ils accompagneront les gens sans être avec eux car l'Errance ne peut s'accorder avec la Guidance même si elles sont présentes ensemble. Les gens s'uniront pour la sé-paration et se sépareront de l'unité de la Communauté, ils se feront imams du Coran au lieu de prendre le Coran comme Imam.

Ils ne re-tiendront de lui que son nom, ils ne connaîtront de lui que sa calligra-phie et l'esquisse de ses mots. De plus, ils feront subir aux Vertueux tous genres de torture, traiteront de faux leurs enseignements concer-nant la connaissance de Çááå-Dieu et appliqueront à la Vertu la sanction prévue pour la Turpitude. En Vérité, ceux qui vous ont précédés ont été anéantis pour avoir consacrés tout leur temps à la réalisation de leurs passions, oubliant leur mort jusqu'au moment où ce qui était promis leur arriva et au sujet duquel aucune excuse n'est retenue, au-cun repentir n'est plus admis, s'imposera alors le Jugement et s'appliquera le Châtiment ". Extrait du Sermon 147 de La Voie de l'éloquence-Nahj Al-Balagha.

443. " [Trois catégories d'hommes ont] le Paradis et l'Enfer comme première préoccupation : celui qui s'active promptement, s'assure le salut, celui qui agit lentement tout en conservant l'espoir, et celui qui fait preuve d'insouciance se précipite en Enfer ; à droite comme à gauche se trouve [la voie de] l'errance ; mais la Voie du juste milieu est la Bonne, elle est la Voie du Livre et de la Sunna prophétique et par elle se propage la Sunna et vers elle aboutit la destinée.

" Court à sa perte celui qui proclame des faussetés, échoue celui qui invente des mensonges, est anéanti celui qui exprime son opposition à la Vérité ; il suffit à l'homme comme preuve de son ignorance d'ignorer ce qu'il est. Celui qui est profondément enraciné dans la Pié-té ne craint pas la perdition, et ce qui est planté par les Gens de la Pié-té ne manque jamais d'eau ; préservez-vous dans vos demeures et ré-conciliez-vous les uns les autres ; le Repentir est à vos côtés ; et que chacun réserve la Louange à Son Seigneur et qu'il ne fasse de repro-ches qu'à lui-même ". Extrait du Sermon 1 de La Voie de l'éloquence-Nahj Al-Balagha.

8

L'Imam Ali présente aux Gens Le Livre de Çááå-Dieu tel qu'il a été révélé Qua la Paix de Çááå-Dieu soit sur lui

444. " Voici Le Livre de Çááå-Dieu - qu'IL soit glorifié et exalté - tel qu'IL le révéla à Mohammed et que j'ai rassemblé à partir de deux ta-blettes ". Les Gens lui répondirent alors : " Nous possédons déjà une version complète du Coran et nous n'avons pas besoin [de ta compila-tion] ". Ali leur rétorqua alors : " Par Çááå-Dieu, à partir d'aujourd'hui vous ne le verrez point ; j'avais seulement la Mission de vous infor-mer que vous aviez le devoir de lire ce que j'ai rassemblé ". Paroles de l'Imam Ali (s) rapportées par l'Imam As-Sâdeq (s), citées dans Basâ'ir, section 4, bâb 6, n° 3 ; Uçul d'Al-Kulayni, n° 3577, 4/443-444.

9

L'Imam Ali loue la Pratique de la Prière Que la Paix de Çááå-Dieu soit sur lui

445. " Je suis le premier a avoir prié en compagnie du Prophète (pslf) ". Histoire de Damas, Ibn Assakir, volume 1, page 47 - cité dans Mizan Al-Hikma, page 220, n° 1064.

446. " Obligez-vous constamment à l'accomplissement de la Prière et demeurez-y fidèles ; prier le plus souvent possible et rechercher par la Prière la Proximité [avec Çááå-Dieu] car elle ( est prescrite aux Croyants à des moments déterminés ) (Coran 4/103). N'avez-vous pas retenu la ré-ponse des Gens de l'Enfer lorsqu'ils seront questionnés : ( Qu'est-ce qui vous a conduits dans le Feu ardent ? - Ils répondront : " Nous n'étions pas au nombre de ceux qui prient… " ) (Coran 74/42-43).

" D'évidence, la Prière libère des péchés comme les feuilles se libè-rent [des arbres], elle les détache comme on détache les cordes passées aux cous des bestiaux. Le Messager de Çááå-Dieu, que les Bénédictions de Çááå-Dieu soient sur lui et sa famille, la compara à un bain chaud placé à l'entrée de la demeure d'une personne et dans lequel elle se baignerait cinq fois par jour et nuit. Ainsi faisant, resterait-il sur elle la moindre impureté ?

" Son droit est reconnu par des hommes parmi les Fidèles qui ne s'en laissent pas distraire ni par la séduction des biens matériels, ni par l'amour des enfants ou des richesses. Çááå-Dieu Le Glorifié dit : ( Des hommes que nul négoce et nul troc ne les distraient du Souvenir de Çááå-Dieu, de la Prière et de l'Aumône… ) (Coran 24/37). Même après avoir reçu l'assurance [divine] d'être accueilli au Paradis, le Messager de Çááå-Dieu, que les Bénédictions de Çááå-Dieu soient sur lui et sa famille, s'attachait fortement à l'accomplissement des Prières en vertu de La Parole de Çááå-Dieu Le Glorifié : ( Ordonne la Prière à ta famille et persévère toi-même dans la Prière ) (Coran 24/37). Alors, le Messager ordonnait la Prière à sa famille et persévérait dans son accomplissement ". Première partie du Sermon 199 de l'Imam Ali (s) dans äåÌ ÇáÈáÇÛÉ-Nahj Al-Balagha.

10

L'Imam Ali fait des confidences à Hudhayfa Ben Al-Yaman venant éclairer de très nombreux sujets Que la Paix de Çááå-Dieu soit sur lui

447. [Amir Al-Mu'minin Ali (s) s'adressant à Hudhayfa Ben Al-Yaman dit :] " ô Hudhayfa ! Ne parle pas aux gens de ce qu'ils ne peuvent pas comprendre au risque de les rendre rebelles et mécréants. Un certain Savoir est difficile à appréhender et insoutenable au point où les Montagnes refusèrent de le porter car elles étaient incapables de le porter. Notre Science fondamentale, à nous les Ahlul Beyt, sera niée et occultée, ses rapporteurs seront assassinés et quiconque en rapporte-ra une bribe sera châtié injustement à cause de la jalousie envers le Légataire du Prophète (pslf) et envers la Descendance du Légataire pour avoir été favorisés par Çááå-Dieu.

" ô fils d'Al-Yaman ! Le Prophète (pslf) m'a soufflé de sa salive dans la bouche, passé ses mains sur ma poitrine et imploré Çááå-Dieu en ma faveur, ainsi : "ô mon Çááå-Dieu ! A mon Successeur, à mon Légataire, à celui qui acquittera mes emprunts, à l'Exécuteur de mes promesses et Garant de mes dépôts, mon Allié et mon Soutien contre Ton ennemi et mon ennemi, à celui qui soulage mes peines, donne la Science que Tu as donnée à Adam, la Mansuétude que Tu as donnée à Noé, la No-ble Descendance et la Bonté que Tu as données à Abraham, la Pa-tience face aux adversités que Tu as donnée à Job [Ayyoub], la Force que tu as donnée à David au moment d'affronter les héros et le Dis-cernement que Tu as donné à Salomon.

"ô mon Çááå-Dieu ! Ne cache rien de cette Doun'ia à Ali jusqu'à lui faire apparaître cette Doun'ia toute entière sur une petite table entre ses mains.ô mon Çááå-Dieu ! Donne lui le Courage de Moïse et donne lui dans sa progéniture un Semblable à Jésus.ô mon Çááå-Dieu ! Je T'implore d'être pour lui Son Protecteur après moi ainsi que pour sa Pure Descendance que Tu as exemptée de toute souillure, de toute im-pureté et détournée d'elle l'influence du Shaytan.ô mon Çááå-Dieu ! Si les Qouraïches usurpent son Droit et préfèrent autre que lui, fais de lui ce que fut Aaron pour Moïse lorsque Moïse le laissa seul.

" Puis, le Prophète me dit : " ô Ali ! Bon nombre de tes honorables Descendants seront assassinés sous le regard des gens qui resteront impassibles ! Que l'opprobre soit jetée sur une telle Communauté qui regarde la Progéniture de son Prophète se faire assassiner injustement sans intervenir ; l'assassin ainsi que celui qui ordonna l'assassinat, et celui qui a vu le crime sans tenter de l'empêcher, sont tous associés et complices dans le crime et tous seront châtiés de la même façon ".

" ô Ben Al-Yaman ! Les Qouraïches ne seront ni agréables, ni leurs cœurs seront satisfaits, ni leurs langues ne prêteront Serment d'Allégeance à Ali, ni ne s'allieront à lui, ils ne manifesteront que rancune, aveuglement et bassesse. ô Ben Al-Yaman ! Les Qouraïches prêteront Serment d'Allégeance à Ali puis le renieront, ils le combat-tront et fabriqueront d'énormes mensonges contre lui. Puis, après Ali, viendra Al-Hassan qui subira le même traitement, puis viendra Al-Hossein qui sera assassiné par la Nation de son Grand-père [le Pro-phète Mohammed (pslf)]. Maudite est la Nation qui tue le Fils de la Fille du Prophète de cette Nation ! Nation qui ne connaîtra jamais d'honneur ! Maudit est le dirigeant [d'une pareille Nation] ! Maudit est celui qui a planifié pour les persécuteurs dans cette Nation. Par Ce-lui dont l'âme d'Ali est entre Ses Mains, cette Nation, après avoir as-sassiné mon Fils Al-Hossein, demeurera dans l'?garement, la Dévia-tion, la Tyrannie, l'Oppression, dans la Contradiction en matière de Religion, modifiant ce que Çááå-Dieu révéla dans Son Livre, propageant l'Hérésie, occultant la Sunna, vivra dans le Désordre, les Analogies établies par la personne, dans l'Abandon des Lois divines jusqu'au point où cette Nation sortira de l'Islam et plongera dans la confusion, les conflits violents, et la dispersion.

" ô Béni Umayya ! Que vous ne soyez jamais guidés ! ô Béni Abbas [Abbassides] ! Que les calamités vous affligent ! Chaque Umayyade est une personne injuste, et chaque Abbasside est une personne agres-sive et rebelle envers Çááå-Dieu par les péchés. Les assassins de mes Descendants et les offenseurs qui porteront atteinte à mon Honneur. Les Gens de cette Nation demeureront arrogants, s'acharnant sans re-tenue sur l'illicite de cette Doun'ia, s'engloutissant dans les océans de l'anéantissement et les fleuves de sang jusqu'au moment où mon Fils [sous-entendu Al-Mahdi (s)] disparaîtra des regards par la Volonté de Çááå-Dieu, plongeant les gens dans une telle confusion qu'ils le croiront perdu, assassiné ou mort. Puis, la sédition prendra le dessus, les cala-mités apparaîtront, le sectarisme dominera, les gens exagéreront à l'extrême dans leur Religion, approuveront l'idée que l'Argument a disparu et que l'Imamat a été annulé.

" En cette année, les Partisans d'Ali et même ses ennemis, accompli-ront le Pèlerinage dans le but d'espionner concernant l'existence de l'Argument [sous-entendu Imam Al-Mahdi (s)] et pour rechercher des informations le concernant mais en vain car aucune nouvelle à son su-jet ne sera propagée, ni aucun Successeur [ne sera aperçu], alors les Partisans d'Ali seront injuriés par leurs ennemis, menacés par les ar-guments des Gens du Mal et des Pervers au point où la Nation sera dans une confusion et un désarroi tels que les gens commenceront à dire que l'Argument [sous-entendu Imam Al-Mahdi (s)] est mort et que l'Imamat a été de fait annulé.

" Par le Seigneur à Qui Ali est soumis, leur Argument demeurera parmi la Nation, marchant sur ses routes, entrant dans les maisons et les palais, se déplaçant d'Est en Ouest sur cette Terre, entendant les propos [des gens], saluant les assemblées, voyant sans être vu jusqu'à l'instant promis et l'arrivée du rendez-vous programmé où se fera en-tendre l'Appel en provenance du Ciel, alors ce Jour sera le Jour appor-tant la Grande Joie aux Descendants d'Ali et aux Partisans d'Ali ". Al-Ghayba / L'Occultation / ÇáÛíÈÉ de Scheikh Abu Abdullah Mohammed Ibn Ibrahim Ibn Ja'far Al-Katib connu sous le nom d'Ibn Abu Zayneb An-Nu'mani ; Bihar Al-Anwar, volume 28, page 70 ; Awalim Al-Uloum, volume 3, page 304 ; Mo'jam Ahadith Al-Imam Al-Mahdi (s), volume 3, page 73.

11