Persécutions et Souffrances subies par FATIMA AZ-ZAHRA (p)
 

Persécutions

et Souffrances subies par

FATIMA AZ-ZAHRA

Que la Paix de Dieu soit sur elle

__________________________________________

Poèmes

__________________________________________

d'A.&H. Benabderrahmane pour la

FONDATION DE L'IMAM AL-HOSSEIN

Que la Paix de Çááå-Dieu soit sur lui

Beyrouth - Liban

!

(ps) L'Imam Sâdeq, que la Paix de Çááå-Dieu soit sur lui, dit : " Fatima, que la Paix de Çááå-Dieu soit sur elle, resta en vie, resta en ce monde, soixante-quinze jours après son père, accablée d'une profonde tristesse ; Gabriel, l'Ange de confiance, venait la voir, la consolait et l'informait des choses à venir… " [Osûl Al-Kafi, volume 1, page 458, hadith 1]. Ce qui ressort de ce hadith, c'est qu'il s'agissait, pendant ces soixante-quinze jours, d'une fréquentation assidue, autrement dit que Gabriel venait fréquemment, or je ne pense pas qu'en dehors des Grands Prophètes de premier ordre il ait été rapporté ainsi à propos de quelqu'un que Gabriel, l'Ange de confiance, ait eu des allées et venues pendant soixante-quinze jours et qu'il ait évoqué les choses qui allaient se passer dans l'avenir. [Imam Khomeyni, que Dieu soit satisfait de lui]

O ÅöäøóÇ ÃóÚúØóíúäóßó ÇáúßóæúËóÑó ÝóÕóáöø áöÑóÈöøßó æóÇäúÍóÑú Åöäøó ÔóÇäöÆóßó åõæó ÇáÃóÈúÊóÑõ

ÓõæÑóÉ ÇáßóæËóÑ

Grâce au Nom de Dieu, Le Tout-Miséricordieux et Très-Miséricordieux ( Oui, Nous t'avons accordé l'Abondance.

Prie donc ton Seigneur et sacrifie !

Celui qui te hait :

Voilà celui qui n'aura jamais de postérité ! )

Coran 108 en entier

_____________________________________________________________

1435 de l'Hégire-2013

Tous droits de reproduction, d'adaptation ou de traduction, par quelque procédé que ce soit réservés pour tous pays à la Fondation de l'Imam Al-Hossein - P.O. BOX 25/114 - BEYROUTH - LIBAN.

_____________________________________________________________

S'ADRESSER A :

FONDATION DE L'IMAM AL-HOSSEIN

Que la Paix de Dieu soit sur lui

Beyrouth - Liban

_____________________________________________________________



Persécutions

et Souffrances subies par

FATIMA AZ-ZAHRA

Que la Paix de Dieu soit sur elle

__________________________________________

Poèmes

__________________________________________

d'A.&H. Benabderrahmane pour la

FONDATION DE L'IMAM AL-HOSSEIN

Que la Paix de Çááå-Dieu soit sur lui

Beyrouth - Liban

LA STATION SPIRITUELLE DE FATIMA ZAHRA Que la Paix de Çááå-Dieu soit sur elle

!

Je me considère personnellement comme incapable de parler de Sa Seigneurie [Fatima] Seddîqa, que la Paix de Çááå-Dieu soit sur elle. Je me contenterai d'un hadith qui se trouve dans le noble Kafi, rapporté par une chaîne de transmetteurs dignes de foi. L'Imam Sâdeq, que la Paix de Çááå-Dieu soit sur lui, dit : " Fatima, que la Paix de Çááå-Dieu soit sur elle, resta en vie, resta en ce monde, soixante-quinze jours après son père, accablée d'une profonde tristesse ; Gabriel, l'Ange de confiance, venait la voir, la consolait et l'informait des choses à venir… ". 1 Ce qui ressort de ce hadith, c'est qu'il s'agissait, pendant ces soixante-quinze jours, d'une fréquentation assidue, autrement dit que Gabriel venait fréquemment, or je ne pense pas qu'en dehors des Grands Prophètes de premier ordre il ait été rapporté ainsi à propos de quelqu'un que Gabriel, l'Ange de confiance, ait eu des allées et venues pendant soixante-quinze jours et qu'il ait évoqué les choses qui allaient se passer dans l'avenir.

Il a évoqué ce qui allait arriver à sa Descendance, et Sa Seigneurie le Commandeur [des Fidèles] l'a mis par écrit : il était le scribe de la Révélation faite à Sa Seigneurie [Fatima] Seddîqa pendant ces soixante-quinze jours, tout comme il était le scribe de la Révélation faite à l'Envoyé de Çááå-Dieu - mais bien entendu, la Révélation dans le sens " d'apporter des Prescriptions légales " s'est achevée avec le départ du plus noble Envoyé. Que Gabriel vienne pour quelqu'un n'est pas peu de choses : il ne faudrait pas croire que Gabriel vient pour n'importe qui, ou qu'il est possible qu'il vienne. Il faut une adéquation entre l'esprit de la personne auprès de laquelle Gabriel doit venir et le rang de Gabriel, qui est l'Esprit suprême. […] Cette adéquation existait entre Gabriel, qui est l'Esprit suprême, et les Prophètes de premier ordre, comme l'Envoyé de Çááå-Dieu, Moïse, Jésus, Abraham et leurs semblables. […] Même en ce qui concerne les Imams, je n'ai pas vu qu'il soit rapporté ainsi que Gabriel soit descendu auprès d'eux.

Je n'ai vu que cela, à propos de Sa Seigneurie Zahra, que la Paix de Çááå-Dieu soit sur elle, que Gabriel venait de manière répétée pendant ces soixante-quinze jours, parlait de ce qui allait arriver à sa Descendance et que Sa Seigneurie le Commandeur [des Fidèles] mettait cela par écrit.

Quoi qu'il en soit, je considère cette excellence et cet honneur comme supérieurs à toutes les excellences mentionnées pour Sa Seigneurie Zahra - bien que toutes soient de hautes excellences -. [Un honneur et une excellence] qui ne se sont pas produits pour quelqu'un d'autre que les Prophètes : la catégorie supérieure de Prophètes, que la Paix de Çááå-Dieu soit avec eux, et certains Awliyâ qui sont à leur degré ! Et avec cette expression [laissant entendre] que Gabriel avait une fréquentation assidue pendant ces soixante et quelques jours, cela ne s'est produit pour personne à ce jour, et c'est une excellence qui fait partie des privilèges de Sa Seigneurie Seddiqâ, que la Paix de Çááå-Dieu soit sur elle.2

Paroles de Fatima Az-Zahra

Que la Paix de Çááå-Dieu soit sur elle

________________________________________

Puis, Çááå-Dieu fixa les récompenses liées à Son Obéissance et les châtiments liés à la désobéissance envers Lui. Ainsi prévenues, Ses Créatures peuvent se mettre à l'abri de Son courroux et de Son châtiment, et marcher sur la Voie qui mène aux Jardins du Paradis. Extraits de la Déclaration de Fatima Az-Zahra (s) citée dans Awalim Al-Ouloum wa Moustadrakatiha. L'ouvrage de Fatima-Az-Zahra (s) volume 2, pages 652 à 697, chapitre 5, récit 1er et pages 744 à 748, chapitre 6, récit 2ème.

!

Le mot des auteurs

__________________________________________

C ERTES, il faut lire l'Histoire islamique authentique des premiers temps de l'après décès de Sa Seigneurie le Messager de Çááå-Dieu, Mohammed Ibn Abdullah (pslf)3 , pour comprendre des Poèmes rédigés en Hommage aux Ahlul Beyt (pse) 4 et particulièrement en Hommage à Fatima Az-Zahra, Que la Paix de Çááå-Dieu soit sur elle, et pour célébrer la belle différence entre ce que l'Histoire authentique dit concernant la Fille du Messager (pslf) et le silence des historiens affiliés au Régime de la Séparation avec les Ahlul Beyt (pse) et surtout avec l'Imam de leur Temps.

Puis, il faut bien répondre, aujourd'hui, à la demande insistante qui nous est faite, à savoir une présentation poétique des Ahlul Beyt (pse).

D'autant plus que toute présentation poétique de leurs Joies et Malheurs est, à nos yeux, synonyme d'absolue nécessité dans un monde ignorant tout ou presque tout des Gens de la Demeure Prophétique dans la mesure où l'Histoire authentique des premiers temps de l'Islam a été largement falsifiée par les séparatistes affiliés aux conclusions politiques retenues à la réunion de Saqifat Béni Sâ'ïdah. Séparatistes qui ont fait ce que bon leur semblait de l'Histoire de l'après décès du Messager de Çááå-Dieu (pslf). Alors que du côté des Historiens fidèles à l'Authenticité et à la Vérité historiques, ils ont gardé la Source lumineuse de La Présence des Gens de la Demeure Prophétique en refusant de cautionner les parts d'ombre de l'Histoire contée par les séparatistes.

Une falsification ne peut que renforcer les doutes : Est-il possible de connaître véritablement les Joies et les Malheurs des Gens de la Demeure Prophétique à travers des absences de leur Présence ?

Est-il possible de cerner le monde hostile des usurpateurs de leurs Droits à travers des récits qui ne font l'éloge que du premier, second, troisième et autres régimes séparatistes de surcroît anti-tout ce qui rappelle les Lumières et Vérités de la Déclaration de Ghadir Khumm consacrant la Succession du Premier Imam Successeur, Ali Ibn Abi Tâleb (s) 5 ?

Toute Histoire possède son Authenticité et sa Vérité. L'Historien n'est pas un faussaire des causes et du sens des faits mais leur conservateur et rapporteur sincère et véridique.

Et s'il n'est pas le créateur de la partie éclairée de l'Histoire de la Présence des Gens de la Demeure Prophétique, il n'est pas davantage autorisé de l'assombrir selon ce que lui suggère son sentiment personnel porté à la Séparation avec eux (pse) et avec son Imam du Temps.

C'est dans cet espace du sentiment personnel porté à la Séparation avec les Gens de la Demeure Prophétique que l'Historien séparatiste commet cette odieuse et inévitable trahison qui le condamne, sans raison, à rapporter faussetés sur faussetés.

Et l'Histoire authentique et véridique de l'après décès du plus noble Messager de Çááå-Dieu (pslf) se retrouve ainsi placée devant l'obligation de préserver tant La Présence des Gens de la Demeure Prophétique que leurs Joies et Malheurs qui expriment une partie importante de l'Histoire des premiers temps de l'Islam qui ne peut être occultée.

C'est ce tout rapporté qui fait aussi l'intégrité et le sérieux intellectuels de l'Historien, que ce soit par goût de l'Authenticité et de la Vérité historiques, ce qui doit être commun à tous les Historiens, ou par soif de transmettre l'Immense richesse spirituelle et temporelle liée à La Présence des Gens de la Demeure Prophétique.

Comme pour tous nos Poèmes et Poésies en Hommage aux Ahlul Beyt (pse), nous optons encore pour Fatima Az-Zahra (s) pour la Poésie et le Poème pratiques plutôt que pour la Poésie et le Poème du rêve et de la fiction littéraire pour exprimer nos sentiments au sujet des Souffrances et Persécutions de la Fille du Messager de Çááå-Dieu (pslf).

La première option a les pieds sur terre et marche dans les pas des Souffrances et Persécutions de Fatima Az-Zahra (s) ; la seconde existe dans l'imagination, parfois même dans l'invention.

La première relève du réel vécu par Fatima Az-Zahra (s) et le mot poétique rapporte les faits ; l'autre transcrit des idées et beaucoup d'imaginaire au risque de passer dans l'irréel.

Cette Réalité pure prend volontiers une majuscule, style Présence spirituelle et temporelle de la Fille du Messager (pslf) et de sa Très Sainte et Pure Famille, ce Cadeau incommensurable du Seigneur à Ses Créatures. Il est vrai que rares sont les Historiens séparatistes qui invoquent La Présence spirituelle et temporelle de Fatima Az-Zahra (s), et en cela ils diffèrent avec les Historiens imamites. Les paroles, les gestes et les faits des Gens de la Demeure Prophétique demeurent un sujet de divergence entre les Historiens.

La question n'est pas ce que chacun a dans la tête et met dans l'expression " Gens de la Demeure Prophétique ", mais d'abord ce qui constitue l'absolue nécessité de leur Présence pour l'après décès du Maître (pslf) et Sceau des Prophètes de Çááå-Dieu, alors que certains y font circuler des absurdités en se querellant et bousculant pour les faire reconnaître comme vraies.

La manière poétique dont est présentée La Présence de Fatima Az-Zahra (s), ses Souffrances et Persécutions, dont il est question dans cet ouvrage unique en son genre, par le mot poétique solennel et véridique, lourd de sens et de clarté pénétrante, ne dispense pas de retourner aux sources des Gens de la Demeure Prophétique, des Commentateurs et Historiens.

La Présence spirituelle et temporelle de la Fille du Messager (pslf) fermement attachée aux Principes et Règles de l'Ensemble divin Saint Coran/Immaculée Tradition de vie du Maître (pslf) et Sceau des Prophètes de Çááå-Dieu est liée à l'Origine de la Grande Institution créée par Çááå-Dieu pour traverser les siècles : l'Imamat des Douze Imams Successeurs (pse).

Aujourd'hui, son ?re géothéologique, géopolitique et géosociologique couvre la Planète par Ses Grands Enseignements accessibles à tous et à toutes par les nombreux sites internet.

Sans faire preuve d'exagération, allons jusqu'à dire que La Présence spirituelle et temporelle de la Fille du Messager (pslf) fermement attachée aux Principes et Règles de l'Ensemble divin Saint Coran/Immaculée Tradition de vie du Maître (pslf) et Sceau des Prophètes de Çááå-Dieu est La Culture de la Femme, est La Pensée et L'Esprit féminins à propager et à enseigner pour sauvegarder la Pudeur, l'Honneur et la Dignité des Femmes du Monde.

A.&H. Benabderrahmane

Docteur en droit, chercheurs, écrivains.

!

ô bienheureuse Fatima (s) !

Les Croyants et les Croyantes se réjouissent avec vous (s) de ce que vous (s) avez gagné le cœur de l'Imam Ali (s) !

Parlez-lui des âmes demeurées fidèles !

Faites qu'il (s) leur accorde la grâce de son Enseignement islamique Parfait et Complet !

Et vous, ô Fatima (s) !

Guidez-les à la pratique des vertus dont vous (s) avez donné l'exemple sur la Terre, à travers votre Immaculée progéniture (s).

Détachez-les de tout ce qui ne se rapporte pas à l'école des Ahlul Beyt, afin qu'elles s'approchent encore plus près d'Allah Ta'ala-Dieu, Exalté soit-IL, de Son Prophète (pslf), de Vous (s) et de Ses Douze Imams Successeurs (pse).

Il est bien juste après cela d'être entièrement dévoué à la Cause du Parti d'Allah Ta'ala-Dieu, Exalté soit-IL, à travers le Cycle bienveillant de la Sainte Guidance : Imamat.

!

Poèmes

________________________________________

à forme fixe pour certains et libre pour d'autres rédigés en langue française par A.&H. Benabderrahmane

!

Paroles de Fatima Az-Zahra

Que la Paix de Çááå-Dieu soit sur elle

________________________________________

Oui ! Au milieu de cette sombre époque vous aviez prononcé le postulat de la Reconnaissance de l'Unicité divine-Al-Tawhid devant un groupe de purs (les Ahlul Beyt (pse)). Vous étiez encore parmi les miséreux et les affamés, à deux doigts de basculer dans le gouffre de l'Enfer. Vous étiez comparables au peu d'importance qu'à la goutte de rosée pour l'assoiffé ; au peu de consistance qu'à la miette de nourriture pour celui qui a faim ; à l'éphémère de l'empreinte qui disparaît rapidement ; à l'impureté du paillasson sur lequel les pieds sont essuyés. Vous buviez des eaux nauséabondes pour étancher votre soif et vous mangiez des viandes fétides pour apaiser la faim de vos estomacs. Vous étiez des êtres méprisés et avilis. Vous n'aviez que mépris et soupçons les uns pour les autres, toujours envahis de la crainte d'être capturés, de voir vos enfants enlevés par ceux qui vous dominaient. Extraits de sa Déclaration citée dans Awalim Al-Ouloum wa Moustadrakatiha ; précité.

!

1

1423 / 2002

________________________________________

Fatima Az-Zahra ! Que la Paix de Çááå-Dieu soit sur toi

!

Bien-Aimée par Çááå-Dieu,

Par le Messager de Çááå-Dieu,

Par le Wali de Çááå-Dieu,

Par les Deux Souverains de la Jeunesse du Paradis,

Par Zeyneb, ta Fille Pure et Sainte,

Par toutes les Pieuses et tous les Pieux d'ici,

Par toutes les Houris du Paradis,

tes ennemis avaient sûrement compris les paroles de ta Déclaration, ils l'avaient écoutée, c'était la Vérité, toute la Vérité que tu exposais face aux responsables de l'injuste nationalisation de ta propriété familiale qui t'avait été léguée par ton père Messager ; tu leur avais fait voir ton désarroi et ta peine avant de mourir ; tout ce qui était devenu subitement noir ; tout ce que tu ressentais d'injuste une trahison une spoliation une désertion exprimées en paroles d'alarme pour leur expliquer que leurs âmes étaient retournées aux atavismes d'antan, aux querelles de l'autre temps, qu'ils s'étaient égarés à nouveau à l'intérieur du labyrinthe des passions et antagonismes ancestraux bardés de la triple cuirasse de l'Injustice, de l'Erreur et du Faux ! Misérable retour à la sombre grotte des égarés !

ô Fatima Az-Zahra !

Bien-Aimée par Çááå-Dieu,

Par le Messager de Çááå-Dieu,

Par le Wali de Çááå-Dieu,

Par les Deux Souverains de la Jeunesse du Paradis,

Par Zeyneb, ta Fille Pure et Sainte,

Par toutes les Pieuses et tous les Pieux d'ici,

Par toutes les Houris du Paradis,

ta Déclaration publique n'était ni une recherche de gloire ni de scandale car ce qu'importait par-dessus tout était de leur rappeler qu'il leur fallait reprendre l'Itinéraire de la Purification intérieure et reprendre tout ce que ton Père-Messager leur avait transmis et appris de meilleur pour leur bonheur, par la Parole de leur Créateur révélée au grand jour de l'?re nouvelle édifiant l'Homme, la Femme et l'Enfant en toute Droiture, Vérité, Justice et Paix, rejetant le linceul de l'inhumanité, instaurant les Droits et les Devoirs du Peuple de la Foi et de la Piété portant le Dîn d'Allah et la Sunna du Messager d'Allah au sommet des Mondes d'Allah !

Alors que tes contradicteurs portaient le séisme de la conspiration aux sommets des citadelles de la sédition et de la fitna, aux cieux très sombres, ô séisme complice de l'immonde ordonnant l'injustice et le silence aux Pieux !

ô Fatima Az-Zahra !

Bien-Aimée par Çááå-Dieu,

Par le Messager de Çááå-Dieu,

Par le Wali de Çááå-Dieu,

Par les Deux Souverains de la Jeunesse du Paradis,

Par Zeyneb, ta Fille Pure et Sainte,

Par toutes les Pieuses et tous les Pieux d'ici,

Par toutes les Houris du Paradis,

ta Déclaration voulait qu'ils relèvent la tête et qu'ils voient celle de la Fitna dressée aux dessus des deux Saintes Cités, tête auréolée de pouvoir dur qui fait peur et sème la terreur, ta Déclaration voulait qu'ils regardent la tache sombre qui s'étalait peu à peu sous leurs pas et la zone d'ombre obscure et sans gloire créée par leurs corps devenus soudainement opaques au point d'empêcher la lumière de pénétrer jusqu'aux cœurs de tes détracteurs ; ta Déclaration voulait qu'ils réfléchissent sur leurs injustices qui les avaient traînés jusqu'au seuil de l'effroyable fitna ; et comment, dès lors, pouvaient-ils encore mériter le titre de Compagnons du Messager, pouvaient-ils encore mériter de dire qu'ils suivaient la Sunna de l'Envoyé d'Allah alors qu'ils l'avaient très rapidement oubliée !

ô Fatima Az-Zahra !

Bien-Aimée par Çááå-Dieu,

Par le Messager de Çááå-Dieu,

Par le Wali de Çááå-Dieu,

Par les Deux Souverains de la Jeunesse du Paradis,

Par Zeyneb, ta Fille Pure et Sainte,

Par toutes les Pieuses et tous les Pieux d'ici,

Par toutes les Houris du Paradis,

qui étaient-ils pour se permettre de tant et tant meurtrir ton âme, pour se permettre de blesser la Ramure de l'Arbre de la Prophétie, point de départ d'où émerge la Vraie Vie telle la veut Le Créateur pour sa Créature !

Point de départ des pas qui mènent droitement au Paradis !

Arbre de la Droiture

Ramure de l'Abondance

Branches et Fruits de la Droite Guidance

d'où la Parole de Çááå-Dieu descendue dans le Saint Coran se répand parmi les Intelligences !

Guérison pour les Cœurs

Extinction des passions

Remède des âmes perdues,

d'où la Sunna et ses constellations de lumières éclairent le grand parcours de la Voie du Bonheur ;

d'où se font entendre les très pures Voix des Ahlul Beyt égrenant un à un les Versets inimitables du Saint Coran ;

d'où s'approchèrent les caravanes des Pèlerins venues des déserts lointains pour écouter la Parole de Çááå-Dieu, puis repartir dans la cadence chaloupée de leurs chameaux pour propager à l'unisson le Message le plus beau ! Message initial des Mondes du Très-Haut révélé en pure et claire langue arabe à la sonorité inégalable pour mettre en défaut tout rival ;

d'où, enfin, partiront vers l'étranger proche et lointain la Vérité, la Justice et la Paix pour qu'un jour, de continent en continent, l'âme et le Cœur de l'Humanité du Seigneur recouvrent l'Exacte Parole de leur Créateur et la Soumission à Sa Toute-Puissance capable d'anéantir tout type d'Arrogance pour faire place à l'Intelligence et à la Croyance !

Quel grand Bonheur que ce Jour là !

Quelle Renaissance !

Quelle D E L I V R A N C E !

ô Fatima Az-Zahra !

Bien-Aimée par Çááå-Dieu,

Par le Messager de Çááå-Dieu,

Par le Wali de Çááå-Dieu,

Par les Deux Souverains de la Jeunesse du Paradis,

Par Zeyneb, ta Fille Pure et Sainte,

Par toutes les Pieuses et tous les Pieux d'ici,

Par toutes les Houris du Paradis,

Tu es le Point de départ de la Sainte, Très Sainte et Pure Descendance du Maître et Sceau des Prophètes de Çááå-Dieu ! Tu es l'Assise de notre Guidance par les Imams issus de ta Descendance ! Tu es tout l'Itinéraire jusqu'au Douzième Imam Al-Mahdi, le Promis, que Çááå-Dieu hâte son soulagement, auquel nous sommes suspendus par le lien de la Foi et de la Piété ! Là est l'Authentique Croyance !

ô Fatima Az-Zahra !

Bien-Aimée par Çááå-Dieu,

Par le Messager de Çááå-Dieu,

Par le Wali de Çááå-Dieu,

Par les Deux Souverains de la Jeunesse du Paradis,

Par Zeyneb, ta Fille Pure et Sainte,

Par toutes les Pieuses et tous les Pieux d'ici,

Par toutes les Houris du Paradis,

on ne t'oubliera jamais en ta Sainteté et Pureté, en ta Présence illuminatrice, en ta Voix cristalline dont l'écho transperce la cuirasse de l'oubli pour resurgir entier à travers l'épaisseur des siècles et des milliers d'années !

Amin, Rabbi Al-Alamin

wa Al-Hamdu Lillah Rabbi Al-Alamin

wa salla Allahou 'ala Mohammed

wa Alihi Al-Athar !

Poème d'A.&H. Benabderrahmane

Al-Karak, Bekaa, Liban, Muharram 1423-Avril 2002

2

1423 / 2002

________________________________________

Bonnes sont les mains qui tiennent la Main de Fatima Az-Zahra Que la Paix de Çááå-Dieu soit sur elle

!

ô âme, Si tu veux être pacifiée, agréante et agréée 6 ,

Si tu veux dignement supporter ta Vie en ce Monde d'ici-bas Et préparer honorablement ta Vie pour le Monde de l'Au-delà Prends dans la tienne la Main Sainte et Pure de Fatima,

Offre-lui toute l'Affection

Que Çááå-Dieu a placée en ton Cœur pour elle,

Sache que ce sont les esprits mesquins qui s'en abstiennent !

Et si les âmes

Bassement attachées à de petits intérêts matériels

Te dédaignent,

Tu n'en seras pas moins une âme souveraine au Paradis !

Et quand bien même une couronne de défis

Viendrait à briser la sérénité de ton front,

Fatima Az-Zahra devant toi le couvrirait de belles pensées,

Et les Imams de sa Descendance immaculée,

Ces Bienheureux Amis de Çááå-Dieu

Que personne ne peut égaler,

T'aideraient à les surmonter car en vérité

Ils possèdent dans leurs Mains tous les moyens

Pour répondre à toute expression de provocante raillerie.

Sache aussi que sont bonnes et affectueuses les mains Qui tiennent la Main chaleureuse de Fatima Az-Zahra !

Sache également que ces mains bienheureuses Sont pleines des Prémices de l'Arbre de la Prophétie !

Poème d'A.&H. Benabderrahmane

Al-Karak, Bekaa, Liban, Muharram 1423-Avril 2002

3

1423 / 2002

________________________________________

Vous, Ennemis des Ahlul Beyt…

!

Vous, Persécuteurs de Fatima Az-Zahra,

Vous avez traîné votre vie comme un fardeau

Et vos bagages étaient remplis des maux de cette Doun'ia !

Vous, Persécuteurs de Fatima Az-Zahra, La Vertueuse et Purifiée,

Au premier pas sur le Sirat Al-Mustaqim

Une chute vous attend vers l'incandescent Abîme

Du Brasier pour l'avoir persécutée !

Vous, Persécuteurs de Fatima Az-Zahra,

Bois mort pour la Fournaise, vos cœurs sont demeurés Des cœurs de fauves féroces, pourquoi avez-vous passé Vos jours et vos nuits à tant et tant la martyriser ?

Vous, Persécuteurs de Fatima Az-Zahra,

Qui saluez encore aujourd'hui la Haine et l'Hostilité A son égard comme des amies ;

Vous, Persécuteurs de Fatima Az-Zahra,

Créatures douées de sentiments et de parole,

Vous auriez dû lui dire au moins une fois : nous t'aimons !

ô vous, bourreaux de Fatima Az-Zahra,

Sachez que tous ses Partisans porteront plainte contre vous Devant Le Seigneur des Mondes au Jour du Jugement !

? cœurs de pierre qui n'avez jamais donné un seul instant D'Affection à la Bien-Aimée Fatima Az-Zahra,

Si quelqu'un vous soulève,

Il lève des blocs de haine, d'hostilité et de méchanceté Où les semailles de Bonté ne pourront jamais pousser ;

Si quelqu'un vous soulève,

Il lève les entrepôts de la violence et de la maltraitance ;

Si quelqu'un vous soulève,

Il lève le Monde du Démon et ses suggestions Dévoreuses de bons sentiments et d'affection ;

Si quelqu'un vous soulève,

Il lève des millions de mauvaises intentions et de mauvaises actions qui ne se dissolvent point dans l'écoulement du temps Car elles sont minutieusement comptabilisées par les Anges-Greffiers chargés de les présenter au Seigneur dont le Verdict sera : Brasier ! Car vous n'avez été que des entrepôts de Vie mal menée en cette Doun'ia !

Celui qui vous soulève,

Soulève tous les maux et malheurs de la Bien-Aimée Fatima Az-Zahra ;

Celui qui vous soulève,

Soulève les pierres tombales recouvrant les corps martyrisés Et déchirés de sa Famille sanctifiée !

Pour vous, cœurs durcis par la jalousie et l'envie,

Champs des mauvaises moissons de l'Hypocrisie,

Des Fitnas et de l'Hamiyyat 7 ,

Un Verdict vous attend dans lequel résonnera Sûrement le Fracas du Brasier Et non le Silence de la Sérénité du Paradis !

Çááå-Dieu seul en décidera…

Poème d'A.&H. Benabderrahmane

Al-Karak, Bekaa, Liban, Muharram 1423-Avril 2002

Paroles de Fatima Az-Zahra

Que la Paix de Çááå-Dieu soit sur elle

________________________________________

Oui ! Le Prophète a fait connaître ouvertement et publiquement le Message malgré les mesures coercitives et les menaces, il (pslf) a maintenu à bonne distance l'hérésie de la voie parcourue par les polythéistes qu'il (pslf) ne craignait ni d'affronter ni d'appeler au Chemin de Son Seigneur avec beaucoup de sagesse, de douceur, et d'élogieux sermons. Extraits de sa Déclaration citée dans Awalim Al-Ouloum wa Moustadrakatiha ; précité.

!

4

1423 / 2002

________________________________________

Tout était oppressant !

!

C'était le Jour de la Haine !

Il s'était levé avec la violence

Dans les Cœurs des Persécuteurs de Fatima Az-Zahra

Et des Gens de Sa Demeure !

Comme il était terriblement oppressant ce jour de la Haine !

Il ne s'agissait ni de Compassion ni d'Humanité mais bien d'Aversion et de Cruauté !

Comme il était grand celui qui avait ordonné de dresser des fagots de bois sec devant la Porte de la Demeure habitée par la Fille du Prophète !

Partout les voix dures des miliciens du géant ;

Partout la journée était devenue obscure ;

Tout était oppressant !

C'était les fagots de bois sec qui flambaient !

C'était l'Horreur qui criait partout dans la Sainte Cité !

Et elle criait rouge de colère contre les Persécuteurs de la Très Sainte Demeure qui étaient devant sa Porte, torches de feu en mains : elle criait effarée, affolée, épouvantée à l'idée que ses Habitants allaient périr par le feu !

Quelle avalanche, soudain, de Très Grand Malheurs !

Et la dureté de leurs Cœurs d'acier se lisait sur leurs visages de fer ; la fenêtre de l'hostilité à l'égard des Ahlul Beyt avait été ouverte ! Seul le Secours de Çááå-Dieu pouvait la refermer !

Les vents de l'inhumanité soufflaient en violentes rafales sur les toits de la Sainte Cité, accompagnés d'orages de cruauté et de précipitations d'hostilité à l'encontre de la Sainteté de la Demeure de la Famille du Messager qui résista, malgré tout, aux assauts de cette tempête de Feu et de Cris, d'Animosité et d'Antipathie pour le Modèle religieux, politique, juridique, moral et social de la Famille islamiquement instruite et guidée par le Maître et Sceau des Prophètes de Çááå-Dieu Tout-Puissant et Très Majestueux !

Poème d'A.&H. Benabderrahmane

Al-Karak, Bekaa, Liban, Muharram 1423-Avril 2002

5

1423 / 2002

________________________________________

Mais souviens-toi !

!

Voyageur du Long Chemin qui mène à Çááå-Dieu, Prends dans la tienne la Main de chacun des Imams

De la Descendance purifiée de Fatima Az-Zahra Pour ne point te perde en ce Long, Très long Chemin Que tu pourras ainsi poursuivre en Paix et Serein.

Nul ainsi ne connaîtra le Bonheur De marcher droitement comme toi S'il ne prend pas dans la sienne la Main De chacun des Imams de la Descendance de Fatima.

Quand dans la lumière du premier matin Tu te prépares à la Prière de l'aube comme le fait tout Pieux,

Tu te mets déjà sur le Chemin qui mène à Çááå-Dieu,

Sa Miséricorde abaisse sur toi le Bonheur des Bienheureux !

Elle t'invite dans le secret du premier matin A marcher jusqu'au fond de ses Profondeurs Vers son immense univers de Bontés du Créateur,

Mille et mille Bienfaits jamais épuisés,

Toujours renouvelés,

Dans chacun tu peux puiser à grandes brassées !

Mais souviens toi,

Voyageur du Long Chemin qui mène à Çááå-Dieu,

D'un coup, d'un seul, tout cela se meurt pour toi,

Après s'être ouvert à toi avec la Permission du Seigneur Et, comme prévu, s'achève ? l'instant même où la mort enlève !

Puis retiens ceci :

Les mains qui ont toujours serré ici-bas les Mains bénies Des Bienheureux Imams de la Descendance de Fatima S'épanouissent dans la Félicité du Paradis ;

Quant à celles qui n'en ont serré aucune,

Elles rôtissent à l'infini dans le Feu très vif de l'Enfer !

Poème d'A.&H. Benabderrahmane

Al-Karak, Bekaa, Liban, Muharram 1423-Avril 2002

6

1423 / 2002

________________________________________

Tenant en ordre son intérieur intime

!

Où repose le corps pur de Fatima Az-Zahra, née Sainte et Immaculée ? ;

Fille du Maître et Sceau des Messagers d'Allah ;

épouse du Maître et Premier des Imams Successeurs Purifiés, Guide des Fidèles, Sincères et Pieux Serviteurs d'Allah ;

Mère d'Al-Hassan et d'Al-Hossein, des Enfants à la Très Grande Destinée ici-bas et dans l'Au-delà où ils règnent en Souverains de la Jeunesse du Paradis ;

Grand-Mère d'une lignée de Neuf Imams Immaculés de la Pure Descendance de l'Imam Al-Hossein le Bien-Aimé, dont le corps fut décapité et démembré à Karbala par les mercenaires de Yazid le réprouvé !

!

Fatima a vécu en Souveraine des Femmes des Mondes,

Tout le monde sait cela !

Fille, épouse, Mère, Grand-Mère, toujours exemplaire,

Prenant soin des siens, des voisins, des veuves et des orphelins,

Tenant en ordre son intérieur intime dans lequel elle avait installé tous les Principes du Dîn !

Tenant en ordre Sa Sainte et Pure Demeure et l'ouvrant avec une généreuse hospitalité aux mendiants à la recherche d'un dîner, mais elle ne portait pas dans son cœur les ennemis de la Prophétie de son Père, ni ceux de la Wilâya de son Mari que Çááå-Dieu avait fait " Frère " de son Père !

! Née avec une inspiration plus sûre que la simple vue, car Fatima voyait tout par les yeux de son cœur connu pur et véridique pour ne jamais avoir été souillé ni corrompu par la moindre parcelle d'impur.

La Louange appartient à Çááå-Dieu !

La Gloire revient à Çááå-Dieu !

Seigneur des Mondes !

Poème d'A.&H. Benabderrahmane

Al-Karak, Bekaa, Liban, Safar 1423-Mai 2002

7

1423 / 2002

________________________________________

Dans le Coran vous êtes citée ô FATIMA ! Que la paix de Çááå-Dieu soit sur vous !

!
ô Bien-aimée Fille du Messager de Çááå-Dieu !

ô Très-reconnaissante Fille de Khadîdja l'honorée,

ô noble Mère des Pieux,

Vous êtes gratifiée dans l'Eternité

D'une âme bénie dans les Cieux !

Que la paix soit sur vous !

!

ô Mère vénérée

Des deux Princes de la Jeunesse du Paradis de Çááå-Dieu.

Que la paix soit sur vous !

!

Illustre Dame des mondes : Sainte Fatima,

Resplendissante de lumière, vous avez été surnommée : Azzahra.

Votre époux est nommé par le Puissant, le Très-Haut : Ali.

L'Ange Gabriel, lors de la Révélation, vous tenait compagnie.

Que la paix soit sur vous !

Dans le Coran vous êtes citée,

Votre affection est prescrite aux Mondes,

Vous êtes créée pour être aimée,

Vous avez offert votre repas au pauvre, au captif et à l'orphelin par amour de Çááå-Dieu, en obéissance au Message Divin.

Que la paix soit sur vous !

!

Sainte Fatima : Source intarissable de l'Abondance ;

Avec votre Père, le Préféré de Çááå-Dieu et Maître de l'excellence ;

Avec votre époux,

L'Imam Agréé auquel nous avons prêté Allégeance ;

Vous êtes tous pour vos fidèles les Gens de l'Infaillible Guidance.

Fatima, que la paix soit sur vous

Et sur votre Immaculée descendance,

Nos Guides Immaculés, exemptés de toute souillure,

Auxquels nous devons obéissance.

Envers lesquels nous confirmons fidèlement notre Allégeance :

Nous nous sommes engagés devant votre père et en sa présence,

Au retour de son Pèlerinage de l'Adieu, lorsqu'il révéla

Le Nom de son Successeur que Çááå-Dieu le Tout-Puissant désigna : votre époux est confirmé l'?lu du Créateur pour l'Imamat,

Au Jour béni de Ghadir Khumm, votre père proclama :

" Pour qui je suis le Maître, Ali est son Maître " ;

" Mon Çááå-Dieu ! Sois l'Ami de son ami et l'Ennemi de son ennemi ".

" Je suis la Cité de la Science, Ali en est la Porte ".

" Il guide vers le Paradis "…

Pour servir Çááå-Dieu et Son Messager,
L'Imam Ali a donné tout son être !

Que la paix soit sur vous !

!

ô Fatima, notre Maîtresse vénérée !

Dame Souveraine ! Nous attestons que celui qui vous a aimée

A réellement aimé votre père le Messager et celui qui vous a offensée

A certainement offensé notre Prophète que Çááå-Dieu a envoyé !

Celui qui vous a honorée a fait de même envers celui

Que Çááå-Dieu a honoré et a rapproché de Lui,

Vous êtes une partie de votre père, le Messager l'a dit

Et vous êtes rattachée à lui par le même esprit !

Poème d'A.&H. Benabderrahmane

Al-Karak, Bekaa, Liban, Safar 1423-Mai 2002

Paroles de Fatima Az-Zahra

Que la Paix de Çááå-Dieu soit sur elle

________________________________________

Çááå-Dieu, Exalté soit-IL, a établi :

Notre Guidance (Imamat des Ahlul Beyt (pse), comme moyen sûr de protection contre la division et de sauvegarde certaine de l'Unité et de l'Entente. Extraits de sa Déclaration citée dans Awalim Al-Ouloum wa Moustadrakatiha ; précité.

!

8

1423 / 2002

________________________________________

Mais avant de nous quitter…

!

La santé de Sainte Fatima Az-Zahra s'est énormément dégradée avec l'arrivée des usurpateurs dès le décès de son Père- Messager.

!

Et Fatima est devenue plus triste que la tristesse elle-même !

!

Les années ont passé, l'un après l'autre, la mort est venue enlever ses persécuteurs qui lui avaient brisé le cœur et fait verser tant et tant de pleurs, pour les présenter au Juge Suprême qui leur demandera de répondre de leur attitude immonde à l'égard de la Souveraine des Femmes des Mondes…

!

Quant à Sainte Fatima Az-Zahra, bercée par l'espoir de retrouver son Père, Sa Sainteté le Messager, s'est mise à prier, à prier, à prier, à invoquer, invoquer, invoquer, à porter plainte devant son Seigneur contre la conduite de ses persécuteurs… Alors, l'Ange de la mort, tout doucement s'est approché et lui a murmuré : " Va retrouver ton Père, le Messager bien-Aimé ! "

!

Mais avant de nous quitter, Fatima avait demandé à son époux de garder secret le lieu où Çááå-Dieu voulait qu'elle soit enterrée…

! Après cela, que chacun et chacune comprennent la volonté de Fatima Az-Zahra de demeurer cachée dans sa Dernière Demeure pour échapper aux quolibets et mauvaises pensées de ses persécuteurs !

Poème d'A.&H. Benabderrahmane

Al-Karak, Bekaa, Liban, Safar 1423-Mai 2002

9

1423 / 2002

________________________________________

Quel est celui qui ne serait pas malheureux…

!

Tout ton chagrin, Sainte Fatima Az-Zahra, et ta peine, viennent de ton cœur qui, en quelques heures, a subi l'assaut de deux terribles heurts :

Le premier, le retour de l'âme de ton Père-Messager, à son Créateur ;

Le second, le retour à la préhistoire politique de l'âge préislamique des usurpateurs de tes biens de famille et du Droit de ton mari, l'Imam Ali, tenant du titre de Successeur.

! Le premier heurt : ce n'est pas pour déchirer ton cœur ni mépriser les droits de ton âme que ton Père-Messager s'est soumis à la Loi divine du Retour vers son Seigneur !

Certes, ton Père Mohammed, le plus noble Messager, était la joie et les sourires de ton cœur…

!

Le second heurt : lui, oui, était ourdi pour te briser le cœur et mépriser les droits de ton âme au recueillement suite au Retour de l'âme de ton Père à son Créateur…

!

Telle est la grande tristesse de ta fin de vie, ? Très Sainte, ? Très Pieuse, ? Très Immaculée Fatima Az-Zahra ; quel est celui qui ne serait pas malheureux et qui ne verserait pas des larmes en lisant l'Histoire de ta fin de vie !

!

ô Très Sainte, ô Très Pieuse, ô Très Immaculée Fatima Az-Zahra ! Que la Paix de Çááå-Dieu soit avec toi éternellement dans l'Au-delà !

!

Que tous les cœurs soient remplis d'une éternelle douleur en preuve de compassion de tous tes malheurs, souffrances et persécutions causés par les usurpateurs et les conspirateurs !

Poème d'A.&H. Benabderrahmane

Al-Karak, Bekaa, Liban, Rabi Al-Awwal 1423-Juin 2002

10

1423 / 2002

________________________________________

Puis, tu t'es avancée vers la Mosquée de ton Père-Messager… Que la Paix et les Bénédictions de Çááå-Dieu soient sur le Messager et sur sa Famille purifiée

!

ô Fatima Az-Zahra !

Tu es sortie de chez-toi au plus fort du brouhaha et de la tourmente de la terreur, puis, tu t'es avancée vers la Mosquée de ton Père-Messager, décidée, très décidée, les craintes de tes adversaires d'être accusés en public se dévoilèrent puis tes paroles de Vérité transpercèrent les cœurs de l'assemblée, levèrent chez les Pieux et les Pieuses des sentiments sincères, des spirales de colères - au pluriel - s'élevèrent jusqu'au Ciel !

!

ô Fatima Az-Zahra !

Tu parlais à ton Bien-aimé Père de cette douloureuse traversée de la tranchée des calamités qui s'était creusée entre toi et eux, surtout depuis qu'ils avaient osé mettre feu à ta Demeure sanctifiée ! Tournée vers la tombe de ton Père bien aimé des battements se mirent à cogner encore plus forts dans ton cœur et dans les cœurs de l'assemblée !

! ô Fatima Az-Zahra !

Tu lui disais, à ton Père :

que depuis le retour de son âme au Seigneur les mugissements de la tempête levée par ses indignes détracteurs s'étaient fait entendre partout dans la Sainte Cité de Médine ;

que la flétrissure qui était la marque même du présent ridait les âmes perdues dans les sombres abîmes du temps devenu soudainement dur, très dur ;

que l'ardeur des vents brûlants de la Fitna et de l'Hamiyyat était apparue ;

que s'il avait été encore présent, les esprits n'eurent pas été si confus ;

que son absence allait bien plus loin que toute autre absence ;

que le devenir de chaque jour et chaque nuit était dorénavant violence ;

que l'âme de sa Communauté, depuis qu'elle l'avait perdu, s'était horriblement asséchée de l'Affection due à sa Famille purifiée de la même manière que les bords de mer s'assèchent à basse marée ;

que sa Communauté s'était égarée en suivant ceux qui s'étaient détournés de l'Imam désigné pour lui Succéder, pour Guider, pour Gouverner, pour ?difier l'Humanité !

!

Tu l'implorais, ô Fatima Az-Zahra !

Tu le prenais à Témoin contre des hommes qui s'étaient détournés de sa Droite Voie, pourtant toute tracée ; contre l'humiliation que ces hommes faisaient cruellement subir aux Gens de la Proximité de Çááå-Dieu, Gens de la Place honorable auprès de Çááå-Dieu ; contre des dirigeants insensibles au souvenir de ses Recommandations appelant à faire preuve d'Affection envers les Gens de sa Demeure dont ils brisèrent l'âme et le Cœur !

! ô Fatima Az-Zahra !

Tu lui dévoilais la dure réalité : dès son départ vers le Seigneur, dès l'instant où la terre marqua la séparation physique entre toi et le Prophète, des hommes jetèrent toute leur férocité sur Ses Ahlul Beyt, et d'autres les méprisèrent, leur intention dominante étant la dérision et l'exaltation des plus rudes sentiments à l'égard des Gens de sa Maison !

! ô Fatima Az-Zahra !

Tu lui parlais, à ton Bien aimé Père-Messager, et de nouveaux battements se mirent à cogner encore plus fortement dans ta poitrine au rappel de l'absence de sa Présence sur laquelle sa sublime Famille ne pouvait plus compter ni la Terre espérer le revoir car, il était le Sceau des Messagers envoyé par Çááå-Dieu pour transmettre et propager le Réel Savoir et le Salam de Çááå-Dieu !

!

Tu lui déclarais, ô Fatima Az-Zahra !

Qu'il avait été un Astre et la Lumière répartie sur tous les continents qu'elle les avait éclairés avec une extrême netteté, Lumière de l'Esprit et de la Raison, Clarté de l'âme et des Sentiments, Lumière de l'Intelligence et de la Croyance, Lumière par laquelle les Croyants se guidaient plutôt que par leurs passions, Lumière de l'?re nouvelle de la Science et de la Connaissance, accueillant les Livres Célestes qui descendaient sur lui en provenance de Celui Qui détient l'Autorité et la Puissance !

!

Tu lui rappelais, ô Fatima Az-Zahra !

Les descentes de l'Archange Gabriel chargé des Saints Versets du Coran inimitable et qu'il vous tenait une compagnie inégalable !

!

Puis, ô Fatima Az-Zahra !

D'autres battements toujours plus forts vinrent cogner contre ton âme soumise à rude effort, car tu vas lui raconter, à ton Bien aimé Père-Messager, que dès qu'il quitta cette Terre, tout Bien s'était éclipsé, au point où tout ton désarroi couvrit les pleurs de l'assemblée :

" Ah ! Si la mort avait pu nous surprendre, avant de t'enlever !

" Hélas ! Dès que tu t'es éloigné,

" les faux discours ont voulu s'imposer à nous,

" nous sommes, totalement et malheureusement,

" foudroyés par une terrible calamité qu'aucun infortuné,

" de toute la Création, arabe ou non arabe,

" n'en fut jamais frappé ! "

!

ô Fatima Az-Zahra !

Tu avais parlé à ton Père Bien aimé :

c'était toute ta Tristesse ;

c'était toute ta Détresse ;

c'était tout ton Cœur brisé ;

c'était toute ton âme offensée ;

c'était toute ta Foi humiliée ;

c'était toute ta Piété déchirée ;

c'était toute ta Dignité foulée aux bottes de tes persécuteurs ;

c'était tout ça qui resurgissait de ces journées d'hostilité, de cruauté, de brutalité, programmées envers les Gens de la Demeure du Messager !

Journées cruelles où tes yeux avaient interpellé le passé de plénitude vécue aux côtés de ton Père-Prophète qui aimait tant et tant Ses Ahlul Beyt Immaculés jamais touchés par la moindre souillure ni par la plus infime impureté !

Tu lui avais parlé, tu t'étais arrêtée, par instants, pour que le temps agrée tes paroles chargées de Vérité, pour qu'il les fassent parvenir jusqu'à lui dans toute leur tristesse et dans toute leur détresse !

! ô Fatima Az-Zahra !

Quelle Horreur

Toute cette Terreur

Autour et dans ta Sainte Demeure

Peuplée des Bons et Vaillants Cœurs

Et des Grandes âmes Immaculées de l'Humanité !

Quelle Affliction

Toute cette Tristesse et toute cette Détresse

Chez les Ahlul Beyt du plus Noble Prophète !

Sallallah alayhi wa A'lihi wa Sallama

Que Çááå-Dieu le bénisse et le salue ainsi que Sa Famille

Poème d'A.&H. Benabderrahmane

Paris, France, Rabi Al-Thani 1423-Juillet 2002

11

1423 / 2002

________________________________________