LES NATIONS DISPARUES
 

LES NATIONS

DISPARUES

HARUN YAHYA

(ADNAN OKTAR)

Editions & Librairie ESSALAM

135, Bd de Ménilmontant - 75011 Paris

Au nom d'Allah, le Tout-Miséricordieux, le Très Miséricordieux

LES NATIONS DISPARUES

Auteur: Harun Yahya

Traduit de l'anglais par le groupe littéraire des Editions ESSALAM

ISBN 2-910941-46-9

Dépôt légal - Première édition: juillet 2001

Deuxième édition: août 2003

© 2003 Editions ESSALAM

Editions & Librairie ESSALAM

135, Bd de Ménilmontant - 75011 Paris

Téléphone: + 33 (0)1 43 38 19 56/44 83

Télécopie: + 33 (0)1 43 57 44 31

Site: www.essalam.com

E-mail: essalam@essalam.com

www.harunyahya.com/fr

E-mail: contact@harunyahya.org

Secil Ofset / MAS-SIT Matbaacilar Sitesi

4. Cadde No: 77 Bagcilar-Istanbul

Téléphone: +90 (212) 629 06 15

Tous droits de traduction, d'adaptation et de reproduction par tous procédés, sont réservés pour tous pays. Le code de la propriété intellectuelle [CPI] (Loi du 1er juillet 1992) n'autorise, aux termes de l'articles L. 122-5 alinéas 2 et 3 a, d'une part, que "les copies ou reproductions strictement réservées à l'usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective" et, d'autre part, que "les analyses et les courtes citations justifiées par le caractère critique, polémique, pédagogique, scientifique ou d'information de l'œuvre à laquelle elles sont incorporées".

"Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l'adaptation ou la transformation, l'arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque" (article L. 122-4 du CPI). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, est une contrefaçon; et toute contrefaçon est un délit. La contrefaçon en France d'ouvrages publiés en France ou à l'étranger est punie de deux ans d'emprisonnement et de 1.000.000 Francs d'amende (article L. 335-2 du CPI).

A PROPOS DE L'AUTEUR ET DE SES ŒUVRES

L'auteur, qui écrit sous le pseudonyme HARUN YAHYA, est né à Ankara en 1956. Il a effectué des études artistiques à l'Université Mimar Sinan d'Istanbul, et a étudié la philosophie à l'Université d'Istanbul. Depuis les années 80, il a publié de nombreux ouvrages sur des sujets politiques, scientifiques et liés à la foi. Harun Yahya est devenu célèbre pour sa remise en cause de la théorie de l'évolution et sa dénonciation de l'imposture des évolutionnistes, ainsi que pour sa mise en évidence des liens occultes existant entre le darwinisme et les idéologies sanglantes du 20ème siècle.

Son pseudonyme est constitué des noms "Harun" (Aaron) et "Yahya" (Jean), en mémoire de ces prophètes estimés qui ont tous deux lutté contre la mécréance. Le sceau du Prophète, qui figure sur la couverture des livres de l'auteur, revêt un caractère symbolique lié à leur contenu; ce sceau signifie que le Coran est le dernier Livre de Dieu, Son ultime Parole, et que notre Prophète est le dernier maillon de la chaîne prophétique. Sous la guidance du Coran et de la Sunna, l'auteur s'est fixé comme objectif de démonter les arguments des tenants des idéologies athées, afin d'avoir le "dernier mot" et de réduire au silence les objections soulevées contre la religion. Le Prophète a atteint les plus hauts niveaux de la sagesse et de la perfection morale, et ainsi son sceau est-il utilisé avec l'intention de prononcer les mots décisifs.

Tous les travaux de l'auteur sont centrés sur un seul objectif: communiquer aux autres le message du Coran et par conséquent les inciter à réfléchir aux questions liées à la foi, telles que l'existence de Dieu, Son Unicité et l'Au-delà, et leur remettre en mémoire certains thèmes importants.

L'œuvre de Harun Yahya est connue à travers de nombreux pays, tels que l'Inde, les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, l'Indonésie, la Pologne, la Bosnie, l'Espagne et le Brésil. Certains de ses livres sont maintenant disponibles dans les langues suivantes: l'anglais, le français, l'allemand, l'italien, le portugais, l'urdu, l'arabe, l'albanais, le russe, le serbo-croate (bosniaque), l'ouïgour de Turquie, et l'indonésien, et des lecteurs du monde entier les apprécient.

Ces ouvrages ont conduit beaucoup de gens à attester de leur croyance en Dieu, et d'autres à approfondir leur foi. La sagesse et le style sincère et fluide de ces livres confèrent à ces derniers une touche distinctive qui frappe ceux qui les lisent ou qui simplement les examinent. Fermant la porte aux objections, ils sont caractérisés par l'efficacité de leurs propos, les résultats définitifs auxquels ils aboutissent et l'irréfutabilité de leurs arguments. Les explications fournies sont claires et ne laissent aucune place au doute, enrichissant le lecteur de données solides. Il est improbable que ceux qui lisent consciencieusement ces ouvrages continuent à soutenir les idéologies athées et la philosophie matérialiste ou toute autre pensée pervertie. Et même s'ils persistent dans leur négation, alors leur attachement à la déviation ne sera plus que purement sentimental puisque les différentes attitudes négatrices auront été nettement réfutées à la base. Tous les mouvements contemporains hostiles à la foi se trouvent aujourd'hui idéologiquement battus, grâce à la série de livres écrits par Harun Yahya.

Il ne fait aucun doute que de tels résultats n'ont pu être que par le biais d'une sagesse et d'une lucidité accordées par Dieu, et l'auteur ne tire aucune fierté personnelle de son travail; il espère seulement être un support pour ceux qui cherchent à cheminer vers Dieu. De plus, il ne tire aucun bénéfice matériel de ses livres. Ni lui ni ceux qui contribuent à publier ces ouvrages accessibles à tous ne réalisent de gains matériels. Ils désirent uniquement obtenir la satisfaction de Dieu.

Prenant en considération ces faits, c'est rendre un service inestimable à la cause de Dieu que d'encourager les autres à lire ces livres qui ouvrent les "yeux du cœur" et amènent leurs lecteurs à devenir de meilleurs serviteurs de Dieu.

Par contre, ce serait un gaspillage de temps et d'énergie que de propager des livres qui créent la confusion dans l'esprit des gens, qui mènent au chaos idéologique et qui, manifestement, n'ont aucun effet pour éradiquer des cœurs le doute. Il est patent que des ouvrages réalisés dans le but de mettre en valeur la puissance littéraire de leur auteur, plutôt que de servir le noble objectif qu'est le salut des gens de la perdition, ne peuvent connaître un tel impact. Ceux qui douteraient de ceci se rendront vite compte que Harun Yahya ne cherche à travers ses livres qu'à subjuguer l'incroyance et à répandre les valeurs morales du Coran. Le succès, l'impact et la sincérité de cet engagement sont évidents.

Il convient de garder à l'esprit un point précis: la raison essentielle de l'incessante cruauté, des conflits et des souffrances que subissent les musulmans est la domination de l'incroyance sur cette terre. Cet état des choses ne peut cesser qu'avec la survenue de la défaite de la mécréance et la sensibilisation de chacun aux merveilles de la création et à la morale coranique, afin que tous puissent vivre en accord avec elle.

En considérant l'état actuel du monde, qui aspire les gens dans la spirale de la violence, de la corruption et des conflits, il apparaît vital que ce service rendu à l'humanité le soit encore plus rapidement et plus efficacement. Sinon, il se peut que la descente soit irréversible.

Il n'est pas exagéré de dire que la série de livres de Harun Yahya a assumé ce rôle majeur. Si Dieu le veut, ces livres constitueront le moyen par lequel l'espèce humaine connaîtra, au 21ème siècle, la paix et la félicité, la justice et la joie promises dans le Coran.

Voici quelques-uns de ses ouvrages: 'Le Nouvel Ordre Maçonnique', 'Le Judaïsme et la Franc-Maçonnerie', 'Islam Dénonce le Terrorisme', 'Le Communisme en Embuscade', 'L'Idéologie Sanglante du Darwinisme: Le Fascisme', 'La "Main Secrète" en Bosnie', 'L'Aspect Caché de l'Holocauste', 'L'Aspect Caché du Terrorisme', 'La Carte Kurde d'Israël', 'Une Stratégie Nationale pour la Turquie', 'Solution: Les Valeurs du Coran', 'L'Antagonisme de Darwin contre les Turcs', 'Pour les Gens Doués d'Intelligence', 'Le Mensonge de l'Evolution', 'L'Age d'Or', 'L'Art de la Couleur par Allah', 'La Gloire est Omniprésente', 'Connaître Dieu par la Raison', 'Le Vrai Visage de ce Monde', 'Les Confessions des Evolutionnistes', 'Les Illusions des Evolutionnistes', 'La Magie Noire du Darwinisme', 'La Religion du Darwinisme', 'Le Coran Montre la Voie à la Science', 'La Réelle Origine de la Vie', 'Les Miracles du Coran', 'Sacrifice de Soi et Modèles de Comportements Intelligents chez les Animaux', 'L'Eternité a Déjà Commencé', 'Le Cauchemar de la Mécréance', 'La Fin du Darwinisme', 'La Réflexion Approfondie', 'L'Intemporalité et la Réalité du Destin', 'Le Miracle de l'Atome', 'Le Miracle de la Cellule', 'Le Miracle du Système Immunitaire', 'Le Miracle de l'œil', Le Miracle de la Création dans les Plantes, 'Le Miracle de l'Araignée', 'Le Miracle du Moustique', 'Le Miracle de la Fourmi', 'Le Miracle de l'Abeille à Miel', 'Le Miracle de la Protéine', 'Le Miracle du Termite', 'Le Miracle de la Création Humaine'.

Parmi ses brochures, citons: 'Le Mystère de l'Atome' 'L'Effondrement de la Théorie de l'Evolution: La Réalité de la Création', 'L'Effondrement du Matérialisme', 'La Fin du Matérialisme', 'Les Bévues des Evolutionnistes I', 'Les Bévues des Evolutionnistes II', 'L'Effondrement Microbiologique de l'Evolution', 'La Réalité de la Création', 'L'Effondrement de la Théorie de l'Evolution en 20 Questions', 'La Plus Grande Tromperie de l'Histoire de la Biologie: Le Darwinisme'.

Les autres ouvrages de l'auteur sur des sujets liés au Coran incluent: 'Avez-Vous Déjà Réfléchi à la Vérité?', 'Abandonner la Société de l'Ignorance', 'Le Paradis', 'Les Valeurs Morales dans le Coran', 'La Connaissance du Coran', 'Un Index Coranique', 'L'Emigration dans la Voie d'Allah', 'Les Caractéristiques de l'Hypocrite dans le Coran', 'Les Secrets des Hypocrites', 'Les Attributs d'Allah', 'Débattre et Communiquer le Message selon le Coran', 'Les Concepts Fondamentaux du Coran', 'Les Réponses du Coran', 'La Mort, la Résurrection et l'Enfer', 'La Lutte des Messagers', 'L'Ennemi Juré de l'Homme: Satan', 'L'Idolâtrie', 'La Religion des Ignorants', 'L'Arrogance de Satan', 'La Prière dans le Coran', 'L'Importance de la Conscience dans le Coran', 'Le Jour de la Résurrection', 'N'Oubliez Jamais', 'Les Jugements Négligés du Coran', 'Les Caractères Humains dans la Société d'Ignorance', 'L'Importance de la Patience dans le Coran', 'Information Générale du Coran', 'Compréhension Rapide de la Foi 1-2-3', 'Le Raisonnement Primitif de la Non-croyance', 'La Foi Mûre', 'Avant que Vous ne Regrettiez', 'Nos Messagers Disent…', 'La Miséricorde des Croyants', 'La Crainte d'Allah', 'Le Prophète Jésus Reviendra', 'Les Beautés Présentées par le Coran pour la Vie', 'L'Iniquité Appelée "Moquerie" ', 'Le Mystère de l'Epreuve', 'La Véritable Sagesse selon le Coran', 'La Lutte contre la Religion de l'Irréligion', 'L'Ecole de Yusuf', 'Les Calomnies Répandues au Sujet des Musulmans à Travers l'Histoire', 'L'Importance de Suivre la Bonne Parole', 'Pourquoi Se Leurrer? ', 'Bouquet de Beautés Venant d'Allah 1-2-3-4'.

A L'ATTENTION DU LECTEUR

Dans tous les livres de l'auteur, les questions liées à la foi sont expliquées à la lumière des versets coraniques et les gens sont invités à connaître la parole de Dieu et à vivre selon ses préceptes. Tous les sujets qui concernent les versets de Dieu sont expliqués de telle façon à ne laisser planer ni doute, ni questionnement dans l'esprit du lecteur. Par ailleurs, le style sincère, simple et fluide employé permet à chacun, quel que soit son âge ou son appartenance sociale, d'en comprendre facilement la lecture. Ces écrits efficaces et lucides permettent également leur lecture d'une seule traite. Même ceux qui rejettent vigoureusement la spiritualité resteront sensibles aux faits rapportés dans ces livres et ne peuvent réfuter la véracité de leur contenu.

Ce livre et tous les autres travaux de l'auteur peuvent être lus individuellement ou être abordés lors de conversations en groupes. Les lecteurs qui désirent tirer le plus grand profit des livres trouveront le débat très utile dans le sens où ils seront en mesure de comparer leurs propres réflexions et expériences à celles des autres.

Par ailleurs, ce sera un grand service rendu à la religion que de contribuer à faire connaître et faire lire ces livres, qui ne sont écrits que dans le seul but de plaire à Dieu. Tous les livres de l'auteur sont extrêmement convaincants. De ce fait, pour ceux qui souhaitent faire connaître la religion à d'autres personnes, une des méthodes les plus efficaces est de les encourager à les lire.

Dans ces livres, vous ne trouverez pas, comme dans d'autres livres, les idées personnelles de l'auteur ou des explications fondées sur des sources douteuses. Vous ne trouverez pas non plus des propos qui sont irrespectueux ou irrévérencieux du fait des sujets sacrés qui sont abordés. Enfin, vous n'aurez pas à trouver également de comptes-rendus désespérés, pessimistes ou suscitant le doute qui peut affecter et troubler le cœur.

PREFACE

Cela fait partie des nouvelles des cités, Nous te les rapportons. Il en est qui sont encore debout et il en est qui sont fauchées. Et Nous n'avons nullement été injustes envers eux mais ils l'ont été envers eux-mêmes et leurs divinités qu'ils invoquaient en dehors d'Allah ne leur ont été d'aucun secours lorsque l'arrêt de ton Seigneur vint à terme. Elles n'ont fait plutôt qu'ajouter à leur perte. (Surah Hud: 100-101)

C'est Allah Qui a créé l'homme et qui lui donne son aspect physique et son côté spirituel. Il le laisse vivre un certain laps de temps, et ensuite Il le fera venir en Sa Présence en le faisant mourir. Allah crée l'homme et d'après le verset "Ne connaît-Il pas ce qu'Il a créé…?" (Sourate al-Mulk: 14), Il est le Seul qui le connaît et le reconnaît, qui l'éduque et pourvoit à ses besoins. Par conséquent, la seule véritable préoccupation de l'homme dans cette vie-ci doit être de déclamer la louange d'Allah, de Le supplier et de L'adorer. Pour la même raison, la révélation qu'Allah a communiquée aux gens par l'intermédiaire de Ses messagers (la paix soit sur eux) et la Sunna du Prophète Muhammad (la paix et le salut soient sur lui) constituent la seule guidance pour l'être humain.

Le Coran est l'ultime livre d'Allah et Sa parole inaltérée.

C'est pourquoi nous nous devons de considérer le Coran comme étant notre guide authentique, et de nous montrer extrêmement attentifs à tous ses commandements ainsi qu'à la Sunna du Prophète (pssl).

Nous avons donc l'obligation d'étudier le Coran attentivement et soigneusement, et de méditer sur ses versets. Dans le Coran, Allah spécifie clairement que Son livre a pour objectif de faire réfléchir les gens:

Ceci [le Coran] est un message pour les gens afin qu'ils soient avertis, qu'ils sachent qu'il n'y a qu'un Dieu unique, et pour que ceux qui sont doués d'intelligence se rappellent. (Sourate Ibrahim: 52)

Les récits et informations relatifs aux peuples anciens, qui constituent une part non négligeable du Coran, sont certainement l'un des aspects sur lesquels nous devons nous attarder. La plupart de ces peuples ont rejeté les prophètes qui leur avaient été envoyés et, de plus, ils ont manifesté une hostilité sévère à leur égard. ? cause de leur acrimonie, ils se sont attirés la colère d'Allah et ont été éradiqués de la surface de la terre.

Dans le Coran, Allah nous indique que ces cas de destruction doivent être considérés comme des avertissements pour les générations qui suivent. Par exemple, nous lisons dans le Coran, juste après la description du châtiment infligé à des Juifs qui s'étaient rebellés contre Allah:

Nous fîmes donc de cela un exemple pour eux-mêmes et pour les générations futures et une leçon pour ceux qui craignent Allah. (Sourate al-Baqara: 66)

Dans le présent livre nous examinerons plusieurs exemples de sociétés du passé, qui ont été détruites pour rébellion à l'encontre d'Allah.

La seconde raison de l'examen de ces destructions est de montrer que ces événements mentionnés dans le Coran ont laissé des traces externes qui sont encore observables même de nos jours, preuve supplémentaire de l'authenticité du Livre. En effet, Allah nous certifie dans le Coran que Ses signes sont présents autour de nous:

Dis: "Louange à Allah! Il vous fera voir Ses signes et vous les reconnaîtrez"… (Sourate an-Naml: 93)

Et le fait de les connaître et de les identifier est l'un des chemins fmenant à la foi.

Presque tous les cas de destruction relatés dans le Coran ont été répertoriés grâce à l'archivage des études réalisées et des fouilles archéologiques menées. Dans ce livre nous passerons en revue les traces relatives à quelques destructions évoquées dans le Coran.

Il faut noter que certaines communautés citées dans le Coran n'ont pas été passées en revue dans ce livre, parce que le Livre n'a pas précisé à quelle époque et dans quelle région du monde elles ont vécu, seul leur comportement rebelle et antagoniste vis-à-vis d'Allah et de Ses prophètes ayant été évoqué, de même que les châtiments qui les ont frappées. Leur exemple ne sert donc que pour que les gens en tirent des leçons.

INTRODUCTION

LES GENERATIONS PASSEES

Est-ce que l'histoire de ceux qui les ont précédés ne leur est pas parvenue: le peuple de Nuh, les 'Ad, les Thamud, le peuple d'Ibrahim, les gens de Madyan et les cités renversées? Leurs messagers leur avaient apporté des preuves évidentes. Ce ne fut pas Allah Qui leur fit du tort, mais ils se firent du tort à eux-mêmes.

(Sourate at-Tawba: 70)

Le message divin, communiqué aux hommes par Allah par l'intermédiaire de Ses messagers, a été délivré depuis la création de l'être humain. Certaines sociétés ont accepté le pacte, tandis que d'autres l'ont rejeté. Occasionnellement, une minorité au sein d'une société a obéi à un prophète.

Mais la majorité des communautés qui ont reçu le message ne l'ont pas accepté. Non seulement la plupart des membres de ces communautés ont méprisé le message proclamé par le messager, mais ils ont de plus tenté de nuire au messager et à ses disciples. Les messagers ont généralement été scandaleusement accusés d'être des menteurs, des magiciens, des fous et des prétentieux, et de nombreux chefs ont même cherché à les tuer.

Pourtant, les prophètes ne souhaitaient obtenir de leurs peuples respectifs que leur obéissance à Allah. Ils ne leur ont demandé ni argent ni aucun autre bien matériel. De plus, ils n'ont aucunement cherché à obliger les gens à croire. Ils n'ont fait que les inviter à suivre la religion de vérité et à mener une vie conforme à la volonté d'Allah.

La réaction de la tribu de Shu'ayb envers ce dernier, qui les appelait simplement à croire en Allah et à abandonner les injustices qu'ils avaient coutume de commettre, ainsi que le sort qu'a connu ensuite cette tribu, donnent à réfléchir:

Et aux Madyanites Nous envoyâmes leur frère Shu'ayb. Il dit: "ô mon peuple! Adorez Allah en toute humilité, vous n'avez point de Dieu autre que Lui, et ne trichez pas sur la mesure et le poids. Je vous vois heureux et bien portants et je crains pour vous les tourments d'une journée qui vous enveloppera de toutes parts. ô mon peuple! Faites équitablement pleine mesure et plein poids, ne diminuez pas la valeur des gens et ne soyez pas sur terre des corrupteurs acharnés. Ce qui demeure auprès d'Allah est meilleur pour vous si vous êtes croyants! Et je ne suis pas un gardien pour vous!"

Ils dirent: "ô Shu'ayb! Est-ce que ta prière exige de toi que nous abandonnions ce qu'adorent nos pères ou que nous cessions d'agir dans nos biens à notre guise? C'est toi vraiment l'homme plein de sagesse et de bon sens!" Il dit: "ô mon peuple! Que diriez-vous si je vous disais que je me fonde sur une preuve évidente émanant de mon Seigneur, et s'Il m'attribue de Sa part une excellente donation? Je ne veux nullement faire ce que je vous interdis. Je ne veux que vous réformer dans le bien, autant que possible. Et ma réussite ne dépend que d'Allah. En Lui je place ma confiance, et c'est vers Lui que je reviens, repentant." ô mon peuple! Que votre répugnance et votre hostilité à mon égard ne vous entraînent pas à encourir les mêmes châtiments qui atteignirent le peuple de Nuh, le peuple de Hud, ou le peuple de Salih, et l'exemple du peuple de Loth n'est pas loin de vous!

Et implorez le pardon de votre Seigneur et repentez-vous à Lui. Mon Seigneur est vraiment Très Miséricordieux et plein d'amour." Ils dirent: "ô Shu'ayb, nous ne comprenons pas grand chose à ce que tu nous dis! Et vraiment nous te voyons parmi nous bien faible. S'il n'y avait pas eu ton clan, nous t'aurions sûrement lapidé et nous ne t'estimons pas!" Il dit: "ô mon peuple! Mon clan est-il, à vos yeux, plus puissant qu'Allah à qui vous tournez ouvertement le dosô mon Seigneur embrasse de Sa science tout ce que vous faites. ô mon peuple! Agissez autant que vous voulez, moi aussi j'agis. Bientôt vous saurez sur qui tombera un châtiment qui le déshonorera, et qui de nous est l'imposteur. Et attendez la conséquence de vos actes! Moi aussi j'attends avec vous." Lorsque vint notre ordre, Nous sauvâmes, par une miséricorde de notre part, Shu'ayb et ceux qui avaient cru avec lui. Et le cri affreux saisit les injustes, et ils gisaient prosternés dans leurs demeures au petit matin, comme s'ils n'y avaient jamais prospéré. Loin de Nous, Madyan, tout comme ce fut le cas pour Thamud! (Sourate Hud: 84-95)

Les Madyanites furent frappés par la colère d'Allah pour avoir comploté en vue de lapider Shu'ayb, qui n'avait rien fait d'autre que les exhorter au bien, et ils périrent comme indiqué dans les versets ci-dessus. Les Madyanites ne sont pas le seul exemple. Au contraire, comme Shu'ayb l'a remarqué tandis qu'il parlait avec son peuple, de nombreuses communautés du passé avaient péri. Après les Madyanites, beaucoup d'autres communautés furent aussi détruites par la colère d'Allah.

Dans les pages qui suivent, nous décrirons les communautés mentionnées précédemment, ainsi que les traces qui ont subsisté après leur passage. Dans le Coran, ces communautés sont décrites en détail et les gens sont invités à y réfléchir et à considérer les façons dont elles ont fini comme autant d'avertissements.

A ce propos, le Coran attire une attention particulière sur le fait que la majorité des communautés ayant été détruites avaient établi des civilisations brillantes. Dans le Coran, ce trait caractéristique de ces communautés est ainsi évoqué:

Combien avons-Nous fait périr, avant eux, de générations bien plus fortes en pouvoir qu'eux-mêmes? Ils ont vainement cherché où fuir, parcourant la terre ici et là. (Sourate Qaf: 36)

Dans les versets coraniques, deux particularités des peuples ayant été anéantis sont mises en avant; la première est qu'ils étaient "bien plus forts en pouvoir". Ceci indique que ces communautés avaient établi des systèmes militaro-bureaucratiques disciplinés et puissants, et qu'un pouvoir totalitaire avait été imposé par la force sur tout un territoire. Le second point à souligner est que ces communautés avaient bâti de grandes cités se distinguant par leur architecture audacieuse.

Il est important de noter que ces deux caractéristiques se retrouvent bien dans la civilisation actuelle, qui a élaboré une culture mondiale par le biais de la technologie et de la science, et qui a fondé des états centralisés et d'énormes cités, tout en ignorant ou en rejetant Allah, oubliant que toutes ces réalisations étonnantes n'ont été possibles que par Son pouvoir. Mais, comme il est souligné dans les versets, ces civilisations n'ont pas pu échapper à la destruction, du fait même qu'en premier lieu elles rejetaient Allah et semaient la corruption sur terre.

Un nombre considérable de destructions de civilisations perverties, dont certaines ont été rapportées dans le Coran, ont été découvertes par l'intermédiaire de recherches archéologiques à l'époque moderne. Ces découvertes, qui fournissent des preuves pour les incidents cités dans le Coran sont pour nous autant d'avertissements, et Allah nous dit dans Son livre qu'il est nécessaire de parcourir la terre et de voir quelle a été la fin de ceux qui ont vécu avant nous:

Nous n'avons envoyé avant toi que des hommes originaires des cités, à qui Nous avons fait des révélations. N'ont-ils pas parcouru la terre et considéré quelle fut la fin de ceux qui ont vécu avant eux? La demeure de l'au-delà est assurément meilleure pour ceux qui craignent Allah. Ne raisonnerez-vous donc pas? Quand les messagers faillirent perdre espoir et que leurs disciples eurent pensé qu'ils étaient dupés, voilà que vint à eux Notre secours. Et furent sauvés ceux que Nous avons voulu sauver. Mais Notre rigueur ne saurait être détournée des malfaisants. Dans leurs récits il y a certes une leçon pour les gens doués d'intelligence. Ce Coran n'est pas un récit fabriqué. C'est au contraire la confirmation de ce qui existait déjà avant lui, un exposé de toute chose, un guide et une miséricorde pour des gens qui croient. (Sourate Yusuf: 109-111)

En effet, il y a dans les récits sur les communautés passées des exemples pour les gens doués de compréhension. Ayant péri pour s'être rebellées contre Allah et pour avoir rejeté Ses commandements, ces communautés nous révèlent à quel point les êtres humains sont faibles et impuissants vis-à-vis d'Allah. Dans les pages qui vont suivre, nous examinerons ces exemples selon un ordre chronologique.

CHAPITRE 1

LE DELUGE DE NUH

Et en effet Nous avons envoyé Nuh vers son peuple. Il demeura parmi eux mille ans moins cinquante années. Puis le déluge les emporta alors qu'ils étaient dans un état d'injustice.

(Sourate al-Ankabut: 14)

Mentionné dans presque toutes les cultures, le déluge de Nuh (Noé) est l'un des exemples auxquels le Coran fait le plus souvent allusion. L'indifférence du peuple de Nuh face à ses conseils et avertissements, leurs réactions et la manière dont s'est déroulé leur châtiment sont abordés dans de nombreux versets.

Le Prophète Nuh fut envoyé pour avertir son peuple qui s'était détourné des versets d'Allah et Lui avaient même donné des associés, et pour les inciter à abandonner leur rébellion et à réemprunter la bonne voie, celle de l'adoration exclusive d'Allah. En dépit des appels répétés de Nuh et de ses avertissements contre le déclenchement de la colère d'Allah, son peuple persévéra dans l'erreur. Dans le Coran, la manière dont cette affaire s'est développée est ainsi décrite:

Nous avons certes envoyé Nuh vers son peuple. Il dit: "ô mon peuple, adorez Allah, car vous n'avez pas d'autre divinité que Lui. Ne Le craignez-vous donc pas?" Alors les notables de son peuple qui avaient mécru dirent: "Celui-ci n'est qu'un être humain comme vous, voulant se distinguer à votre détriment. Si Allah avait voulu, ce sont des anges qu'Il aurait fait descendre. Jamais nous n'avons entendu cela chez nos ancêtres les plus lointains. Ce n'est, en vérité, qu'un homme atteint de folie, observez-le donc durant quelque temps." Il dit: "Seigneur! Apporte-moi Ton secours, car ils me traitent de menteur!" (Sourate al-Mu'minun: 23-26)

Comme il ressort de ces versets, les chefs de la communauté essayèrent d'accuser Nuh de vouloir s'emparer du pouvoir, et par ailleurs ils essayèrent de le faire passer pour un 'possédé', et finalement ils décidèrent de patienter avec lui un moment, tout en maintenant une pression sur lui. Sur ce, Allah dit au Messager Nuh de construire une arche puisque les malfaisants qui ont rejeté la foi seraient punis par la noyade, tandis que les croyants seraient sauvés.

Lorsque vint l'heure du châtiment, une eau abondante jaillit des entrailles de la terre et cela, combiné à une pluie torrentielle, causa un immense déluge. Allah dit à Nuh "d'embarquer un couple de chaque espèce ainsi que sa famille, sauf ceux contre qui le décret avait déjà été prononcé" (Sourate al-Mu'minun: 27). Tous les êtres qui n'étaient pas à bord de l'Arche furent noyés, y compris le propre fils de Nuh, qui avait pensé pouvoir se réfugier sur une montagne avoisinante. Quand les eaux se retirèrent à la fin du déluge, le commandement divin ayant été mis à exécution, l'Arche demeura sur le Judi, c'est-à-dire en un lieu élevé, comme le Coran nous le précise.

Les études archéologiques, géologiques et historiques montrent que cet incident s'est bien déroulé comme le Coran l'a rapporté. Le déluge est aussi décrit de façon très similaire par plusieurs civilisations passées et dans de nombreux documents historiques, bien qu'il y ait des variantes dans les noms des protagonistes et des lieux impliqués, et tout ce qui est arrivé à un peuple dévié est présenté aux gens de notre époque comme étant un avertissement.

Mis à part l'Ancien et le Nouveau Testaments, le déluge est mentionné dans des récits sumériens et assyro-babyloniens, dans des légendes grecques, dans le Shatapatha, le Brahmana et le Mahabharata en Inde, dans certaines légendes galloises des Iles britanniques, dans des légendes scandinaves et lithuaniennes, et même dans certains récits chinois.

Comment une même information détaillée et pertinente a-t-elle pu être disséminée dans des régions aussi éloignées géographiquement et culturellement les unes des autres, et si loin de la région impliquée par le désastre?

La réponse est claire: le fait que le même incident soit répertorié chez différentes communautés ayant peu de possibilités de communiquer entre elles montre de toute évidence que ces peuples ont reçu ce savoir par une source divine. Il semble que le déluge, l'un des événements les plus destructeurs de l'histoire, a été évoqué par des prophètes suscités au sein de diverses civilisations, et ce pour avertir leurs peuples respectifs.

C'est ainsi que le déluge s'est ancré dans la mémoire collective de cultures aussi diversifiées.

Par ailleurs, bien qu'ayant été rapportée dans de nombreuses cultures et sources religieuses, l'histoire du déluge et du Prophète Nuh a souvent été grandement altérée, s'écartant ainsi de la version originale à cause de la falsification des sources ou de la transmission incorrecte, et peut-être aussi à cause de mauvaises intentions. Une recherche honnête révèle que, parmi toutes les narrations sur le déluge, la seule description vraiment consistante et authentique est celle fournie par le Coran.

Le Prophète Nuh et le déluge dans le Coran

Le déluge de Nuh est mentionné dans de nombreux versets coraniques. Nous allons les citer ci-dessous en les classant selon la séquence des événements.

Le Prophète Nuh invite son peuple à la religion de vérité

Certes Nous avons envoyé Nuh vers son peuple. Il dit: "ô mon peuple, adorez Allah car vous n'avez pas d'autre divinité que Lui. Je crains pour vous le châtiment d'un jour terrible." (Sourate al-A'raf: 59)

Je suis pour vous un messager digne de confiance. Craignez donc Allah et obéissez-moi. Et je ne vous demande pas de salaire pour cela; mon salaire n'incombe qu'au Seigneur des mondes: craignez donc Allah et obéissez-moi. (Sourate ash-Shuara: 107-110)

(Ensuite Nous avons envoyé une longue lignée de prophètes pour vous instruire). Nous avons envoyé Nuh à son peuple:. Il dit: "ô mon peuple, adorez Allah, car vous n'avez pas d'autre divinité que Lui. Ne Le craignez-vous donc pas?" (Sourate al-Mu'minun: 23)

Le Prophète Nuh avertit son peuple à propos du châtiment d'Allah

Nous avons envoyé Nuh vers son peuple: "Avertis ton peuple, avant que ne leur vienne un châtiment douloureux ." (Sourate Nuh: 1)

Et vous saurez bientôt à qui viendra un châtiment qui l'humiliera, et sur qui s'abattra un châtiment durable! (Sourate Hud: 39)

Afin que vous n'adoriez qu'Allah. Je crains pour vous le châtiment d'un jour douloureux. (Sourate Hud: 26)

La négation du peuple de Nuh

Les notables de son peuple dirent: "Nous te voyons dans un égarement manifeste." (Sourate al-A'raf: 60)

Ils dirent: "O Nuh, tu as discuté avec nous et multiplié les discussions. Apporte donc ce dont tu nous menaces, si tu es du nombre des véridiques!" (Sourate Hud: 32)

Et il se mit à construire l'Arche. Et chaque fois que des notables de son peuple passaient près de lui, ils se moquaient de lui. Il dit: "Si vous vous moquez de nous, eh bien, nous nous moquerons de vous comme vous vous moquez de nous." (Sourate Hud: 38)

Alors les notables de son peuple qui avaient mécru dirent: "Celui-ci n'est qu'un être humain comme vous, voulant se distinguer à votre détriment. Si Allah avait voulu, ce sont des anges qu'Il aurait fait descendre. Jamais nous n'avons entendu cela chez nos ancêtres les plus lointains. Ce n'est, en vérité, qu'un homme atteint de folie, observez-le donc durant quelque temps." (Sourate al-Mu'minun: 24-25)

Avant eux le peuple de Nuh avait crié au mensonge. Ils traitèrent Notre serviteur de menteur et dirent: "C'est un possédé!" Et il fut repoussé.

(Sourate al-Qamar: 9)

Leur mépris à l'égard de ceux qui suivirent le Prophète Nuh

Les notables de son peuple qui avaient mécru dirent alors: "Nous ne voyons en toi qu'un homme comme nous; et nous voyons que ce sont seulement les plus vils parmi nous qui te suivent sans réfléchir; et nous ne voyons en vous aucune supériorité sur nous. Plutôt nous pensons que vous êtes des menteurs!" (Sourate Hud: 27)

Ils dirent: "Croirons-nous en toi, alors que ce sont les plus vils qui te suivent?" Il dit: "Je ne sais pas ce que ceux-là faisaient. Leur compte n'incombe qu'à mon Seigneur, si vous pouvez comprendre. Je ne suis pas celui qui repousse les croyants. Je ne suis qu'un avertisseur explicite." (Sourate ash-Shu'ara': 111-115)

Allah rappelle à Nuh qu'il ne doit pas être chagriné

Et il fut révélé à Nuh: "De ton peuple, il n'y aura pas plus de croyants que ceux qui ont déjà cru. Ne t'afflige pas pour ce qu'ils font." (Sourate Hud: 36)

Les invocations du Prophète Nuh

Tranche donc clairement entre eux et moi; et sauve-moi ainsi que ceux des croyants qui sont avec moi. (Sourate ash-Shu'ara': 118)

Il invoqua donc son Seigneur: "Moi je suis vaincu. Fais triompher Ta cause." (Sourate al-Qamar: 10)

Il dit: "ô Seigneur! J'ai appelé mon peuple nuit et jour; mais mon appel n'a fait qu'accroître leur fuite." (Sourate Nuh: 5-6)

Il dit: "Seigneur! Apporte-moi Ton secours, car ils me traitent de menteur!" (Sourate al-Mu'minun: 26)

Nuh, en effet, fit appel à Nous qui sommes le Meilleur Répondeur qui exauçons les prières. (Sourate as-Saffat: 75)

La construction de l'Arche

Et construis l'Arche sous Nos yeux et d'après Notre révélation. Et ne M'interpelle plus au sujet des injustes, car ils vont être noyés. (Sourate Hud: 37)

La destruction du peuple de Nuh par la noyade

Et ils le traitèrent de menteur. Or, Nous le sauvâmes, lui et ceux qui étaient avec lui dans l'Arche, et Nous noyâmes ceux qui traitaient de mensonges Nos signes. C'étaient vraiment des gens aveugles. (Sourate al-A'raf: 64)

Ensuite Nous noyâmes ceux qui étaient restés à l'arrière. (Sourate ash-Shu'ara': 120)

Et en effet Nous avons envoyé Nuh vers son peuple. Il demeura parmi eux mille ans moins cinquante années. Puis le déluge les emporta alors qu'ils persistaient dans leur négation. (Sourate al-Ankabut: 14)

Nous l'avons sauvé, lui et ceux qui étaient avec lui, par miséricorde de Notre part, et Nous avons exterminé ceux qui traitaient de mensonges Nos signes et qui n'étaient pas croyants. (Sourate al-A'raf: 72)

Le châtiment frappe le fils de Nuh

Dans le Coran, Allah rapporte un dialogue entre Nuh et son fils, au début du déluge:

Et l'Arche vogua en les emportant au milieu des vagues semblables à des montagnes. Et Nuh appela son fils, qui restait en un lieu écarté: "ô mon enfant, monte avec nous et ne reste pas avec les mécréants." Il répondit: "Je vais me réfugier sur un mont qui me préservera de l'eau." Et Nuh lui dit: "Il n'y a aujourd'hui aucun protecteur contre l'ordre d'Allah, tous périront sauf celui à qui Il fait miséricorde." Et les vagues s'interposèrent entre les deux, et le fils fut alors du nombre des noyés. (Sourate Hud: 42-43)

Les croyants sont sauvés des eaux

Nous le sauvâmes donc, de même que ceux qui étaient avec lui dans l'arche, pleinement chargée (avec toutes les créatures). (Sourate ash-Shu'ara': 119)

Puis Nous les sauvâmes, lui et les gens de l'Arche; et Nous en fîmes un signe pour les mondes. (Sourate al-Ankabut: 15)

La nature physique du déluge

Nous ouvrîmes alors les portes du ciel à une eau torrentielle, et Nous fîmes jaillir de la terre des sources. Les eaux se rencontrèrent d'après un ordre qui était déjà décrété. Et Nous le portâmes sur une Arche faite de planches tenues par des fibres de palmiers. (Sourate al-Qamar: 11-13)

Puis lorsque Notre commandement vint et que les fontaines de la terre firent jaillir leur eau, Nous dîmes: "Fais monter dans l'Arche un couple de chaque espèce ainsi que ta famille, sauf ceux contre qui le décret est déjà prononcé, et les croyants." Mais ceux qui avaient cru avec lui étaient peu nombreux. Et il dit: "Montez dedans. Que sa course et son mouillage soient au nom d'Allah. Certes mon Seigneur est Pardonneur et Très-Miséricordieux." Et elle vogua en les emportant au milieu des vagues semblables à des montagnes. Et Nuh appela son fils, qui restait en un lieu écarté: "ô mon enfant, monte avec nous et ne reste pas avec les mécréants." (Sourate Hud: 40-42)

Nous lui révélâmes: "Construis l'Arche sous Nos yeux et selon Notre révélation. Et quand Notre commandement viendra et que les fontaines de la terre feront jaillir leur eau, embarque sur elle un couple de chaque espèce et ta famille, sauf ceux contre qui le décret a déjà été prononcé; et ne t'adresse pas à Moi au sujet des injustes, car ils seront fatalement noyés." (Sourate al-Mu'minun: 27)

L'ancrage de l'Arche en un lieu élevé

Et il fut dit: "ô terre, absorbe ton eau! Et toi, ciel, retiens ta pluie!' L'eau baissa, l'ordre fut exécuté, et l'Arche s'installa sur le Mont Judi, et il fut dit: "Que disparaissent les pervers!" (Sourate Hud: 44)

L'incident du déluge a valeur de leçon

C'est Nous qui, quand l'eau déborda, vous avons chargés sur l'Arche, afin d'en faire pour vous un rappel que toute oreille fidèle conserve. (Sourate al-Haqqa: 11-12)

Le salut d'Allah à l'égard du Prophète Nuh

Paix et salut sur Nuh dans tout l'univers! Ainsi récompensons-Nous les bienfaisants. Il était, certes, un de Nos serviteurs croyants. (Sourate as-Saffat: 79-81)

Le désastre du déluge était-il local ou de vaste envergure?

Ceux qui nient la réalité du déluge de Nuh avancent comme argument qu'une submersion de la terre entière est impossible. Toutefois, leur négation de tout déluge vise aussi à avancer une excuse pour leur mécréance. Le déluge est décrit dans le Coran, seul livre divin inaltéré, d'un point de vue différent de celui du Pentateuque et des légendes véhiculées par diverses cultures. Le Pentateuque, qui désigne l'ensemble des cinq premiers livres de l'Ancien Testament altéré, affirme que le déluge fut mondial. Cependant rien de semblable n'est exprimé dans le Coran et, bien au contraire, les versets relatifs à ce sujet montrent que le désastre fut régional, n'affectant que le peuple de Nuh.

Lorsqu'on compare les narrations du déluge dans l'Ancien Testament et dans le Coran, cette différence apparaît de façon flagrante. L'Ancien Testament, qui a subi de nombreuses altérations et des ajouts à travers l'histoire, si bien qu'il ne peut pas être considéré comme étant la révélation originale, décrit ainsi l'enchaînement des événements:

Et Dieu vit que la méchanceté de l'homme était grande sur la terre, et que chacune de ses pensées était déviée, ainsi que son cœur. Et le Seigneur regretta d'avoir placé l'homme sur la terre, et cela Le peina profondément. Et le Seigneur dit: "Je détruirai l'homme que J'ai créé à partir de cette terre; et Je détruirai à la fois l'homme et la bête, et la créature rampante tout comme celle qui vole dans les airs; car J'ai regretté de les avoir faits." Mais Nuh trouva grâce aux yeux du Seigneur. (Genèse, 6: 5-8)

Dans le Coran, cependant, il est spécifié sans ambiguïté que seul le peuple de Nuh a été détruit, et non le monde entier. Tout comme Hud fut envoyé au seul peuple de 'Ad (Sourate Hud: 50) Salih au peuple de Thamud (Sourate Hud:61) et tous les prophètes ayant précédé Muhammad à leurs peuples respectifs, Nuh ne fut suscité qu'auprès de son peuple, et le déluge n'a frappé que ce peuple:

Certes Nous avons envoyé Nuh à son peuple et il leur dit: "Je suis pour vous un avertisseur explicite, afin que vous n'adoriez qu'Allah. Je crains pour vous le châtiment d'un jour douloureux." (Sourate Hud: 25-26)

Ceux qui ont péri étaient des gens qui n'avaient pas suivi le message transmis par leur prophète et s'étaient enfoncés dans la rébellion. ? ce sujet, certains versets sont très explicites:

Et ils le traitèrent de menteur. Or, Nous le sauvâmes, lui et ceux qui étaient avec lui dans l'Arche, et Nous noyâmes ceux qui traitaient de mensonges Nos signes. C'étaient vraiment des gens aveugles. (Sourate al-A'raf: 64)

Or Nous l'avons sauvé, lui et ceux qui étaient avec lui, par miséricorde de Notre part, et Nous avons exterminé ceux qui traitaient de mensonges Nos signes et qui n'étaient pas croyants. (Sourate al-A'raf: 72)

De plus, dans le Coran, Allah rappelle qu'Il ne détruit pas une communauté sans avoir envoyé auprès d'eux un avertisseur. Et ce n'est qu'après que le messager a été traité de menteur que la destruction prend un sens. Allah déclare dans la sourate al-Qasas:

Ton Seigneur ne fait pas périr de cités avant d'y avoir envoyé un messager pour leur réciter Nos versets. Et Nous ne faisons périr les cités que lorsque leurs habitants pratiquent l'injustice. (Sourate al-Qasas: 59)

Il est énoncé dans le Coran qu'Allah ne détruit pas un peuple sans l'avoir préalablement mis en garde. C'est pourquoi Allah n'a pas détruit les peuples contemporains de celui de Nuh à qui Il n'avait pas encore envoyé de messager.

C'est ainsi que nous sommes sûrs que le désastre a été régional, et non général. Les excavations creusées dans le cadre de recherches archéologiques, menées dans la région où le déluge est supposé avoir eu lieu, montrent que seule une partie de la Mésopotamie a été affectée, comme nous le verrons un peu plus loin.

Les animaux ont-ils tous été embarqués sur l'Arche?

Les exégètes de la Bible pensent que Nuh a fait monter à bord de l'Arche un couple de chaque espèce animale vivant à l'époque sur terre, sauvant ainsi les animaux de l'extinction.

Ceux qui défendent ce point de vue ont de sérieux défis à relever: celui de l'alimentation de tous ces animaux dans l'Arche, celui de leur hébergement à bord, et celui de leur séparation les uns par rapport aux autres. Par ailleurs, une épineuse question se pose: comment les animaux des différents continents ont-ils pu être rassemblés? Et également: comment ont-ils pu survivre hors de leur habitat naturel le temps qu'a duré le châtiment, et il se pose aussi le problème des animaux dangereux tels que les serpents et les scorpions.

Telles sont les questions auxquelles l'Ancien Testament altéré est confronté. Dans le Coran, rien ne dit que toutes les espèces animales de la terre ont eu des représentants à bord de l'Arche. Conformément à ce que nous avons dit plus haut, les animaux embarqués furent très probablement ceux de la région où résidait Nuh.

Ceci dit, c'est même évident qu'il est impossible de rassembler des spécimens de toutes les espèces animales vivant dans cette région-là. Il est presque impensable d'imaginer Nuh et ses quelques disciples partant dans toutes les directions afin d'effectuer une telle collecte. Il est encore plus improbable qu'ils aient pu prendre un couple de chaque espèce d'insectes, à supposer qu'ils aient déjà pu distinguer pour chacune le mâle de la femelle! C'est la raison pour laquelle on peut légitimement supposer que seuls les animaux facilement capturables ont été embarqués et nourris dans l'Arche, et que ces quelques animaux étaient surtout des animaux domestiques utiles à l'homme: moutons, chevaux, vaches, volailles et chameaux par exemple, car ceux-ci permettaient le redémarrage de la vie après le retrait des eaux et la destruction de tous les troupeaux.

Ici il est important de noter que l'un des exemples de la sagesse divine en ce commandement d'Allah de rassembler des animaux peut être davantage la préoccupation de rétablir une vie équilibrée immédiatement après la disparition du déluge que de sauver le genre animal en lui-même. D'ailleurs, puisque le châtiment ne s'était abattu que sur une seule région, l'extinction des races animales n'aurait pas pu se produire, et de plus il y aurait eu au cours du temps des migrations pour peupler l'espace vide consécutif au désastre, permettant de reconstituer peu à peu l'ancien cheptel. C'est donc en vue d'une reprise très rapide d'une vie normale que l'ordre de préserver des animaux a été donné.

Jusqu'à quelle hauteur les eaux se sont-elles élevées?

Une autre question relative au déluge et sujette à débat est de savoir si le niveau des eaux s'est suffisamment élevé pour recouvrir les montagnes.

Comme il a été spécifié, nous apprenons du Coran que l'Arche s'est déplacée sur al-Judi, où elle est demeurée après le déluge. Le mot Judi fait généralement référence à un site montagneux spécifique, tandis que dans la langue arabe ce terme signifie "colline ou promontoire". Par conséquent on peut penser que dans le Coran Judi ne désigne pas une montagne particulière, mais indique seulement que l'Arche a été élevée par rapport au niveau des plaines. De plus, le terme Judi n'implique pas que les eaux soient nécessairement montées jusqu'au niveau des montagnes, il signifie seulement que leur niveau a monté. Ce qui est encore une preuve que la terre entière n'a pas été submergée, contrairement à ce qu'affirme l'Ancien Testament, mais que les eaux ont simplement recouvert une région.

La localisation du déluge de Nuh

Les plaines mésopotamiennes sont souvent citées pour avoir probablement été le théâtre du déluge. Cette région du monde est le berceau des plus anciennes civilisations connues. De plus, étant située entre le Tigre et l'Euphrate, cette région géographique est sujette à des risques d'inondations. Le déluge a ainsi pu comporter un débordement simultané de ces deux fleuves.

La seconde raison de la probable localisation du déluge dans cette région est historique. En effet, des écrits provenant de plusieurs civilisations de la région mentionnent l'occurrence d'un déluge contemporain à ces civilisations. Ayant été témoins de ce grandiose événement et de l'éradication du peuple de Nuh, les gens de cette époque ont ressenti le besoin de consigner par écrit les détails de ce cataclysme et de ses conséquences. Il est un fait connu que la plupart des légendes relatives au déluge sont d'origine mésopotamienne. Mais ce qui est plus important pour nous, ce sont les découvertes archéologiques. Celles-ci montrent en effet qu'un déluge de grande envergure a frappé cette région. Comme nous le verrons en détail dans les pages qui suivent, ce déluge a suspendu le cours de la civilisation pendant un certain temps. Dans les excavations, les traces apparentes d'un tel sinistre ont été mises à jour.

Ces excavations montrent que la Mésopotamie a subi au cours de son histoire divers désastres consécutifs à des déluges et aux crues du Tigre et de l'Euphrate. Par exemple, il y a environ 4000 ans, au temps de Ibbi-Sin, qui gouvernait la nation de Ur située au sud de la Mésopotamie, une année est connue comme "venant après un déluge qui avait anéanti les frontières entre les cieux et la terre".1 Vers 1700 avant Jésus-Christ, au temps du babylonien Hammourabi, une année est connue comme étant celle où s'était produite la catastrophe de "la destruction de la cité d'Eshnunna par un déluge".

Au 10ème siècle avant Jésus-Christ, au temps du roi Nabu-mukin-apal, un déluge s'abattit sur la cité de Babylone.2 Aux 7ème, 8ème, 10ème, 11ème et 12ème siècles de l'ère chrétienne, d'importants déluges frappèrent la même région. Et au 20ème siècle, ces catastrophes se renouvelèrent en 1925, 1930 et 1954.3 Il est donc clair que la région a toujours été sujette aux calamités causées par les eaux et, comme il est indiqué dans le Coran, il n'est pas impossible qu'un sinistre plus important que les autres ait pu anéantir tout un peuple.