Le Guide Islamique des enfants
 

Le Guide Islamique des enfants

Traduit de l'anglais par Abas Ahmad al-Bostani

Au Nom de Dieu, le clément, Le Miséricordieux


La Fondation de l'Imam Ali s'est fixé comme but la traduction de tout livre islamique instructif dans les différences domaines du savoir musulman et notamment dans les domaines des croyances de la pensée et des statuts légaux.

Fidèle à ce but, elle a entrepris la réédition du présent ouvrage afin de le mettre à la disposition de la Communauté musulmane francophone.

Qu'Allah couronne de succès les efforts déployés à cet égard.

Le Commandeur des Croyants, l'Imam Ali Ibn Abi Talib (P) a dit :

"Avez-vous pleinement réalisé ce qu'est l'Islam ? C'est en somme une religion fon­dée sur la vérité. C'est une telle source de savoir que plusieurs courants de sagesse et de connaissances en découlent. C'est une telle lumière que plusieurs lampes peuvent s'y allumer. C'est un phare élevé qui illu­mine le chemin d'Allah. C'est un tel en­semble de principes et de croyances qu'il satisfera pleinement celui qui recherche la vérité et la réalité.

Sachez tous qu'Allah a fait de l'Islam la route la plus sublime pour l'accomplisse­ment de son suprême plaisir et des degrés d'excellence les plus élevés de sa vénération. Il l'a gratifié de nobles préceptes, de principes exaltés, d'arguments inébranlables, d'une suprématie inégalable et d'une sagesse indéniable.

Il ne tient qu'a vous de maintenir l'éminence et la dignité qui lui sont conférées par le Seigneur, de le suivre sincèrement, de rendre justice à ses articles de foi et a ses croyances, d'obéir sans réservés à ses doctrines et commandements et de lui ac­corder la place qui convient dans vos exis­tences"

Þõáú Åöäøó ÕóáÇóÊöí æóäõÓõßöí æóãóÍúíóÇíó æóãóãóÇÊöí áöáøåö ÑóÈøö ÇáúÚóÇáóãöíäó

"Dis: Ma prière, mes pratiques religieuses, ma vie, ma mort appartiennent toutes à Allah, le Maître des mondes"

Coran sourate al-An'âm (6:162)

Leçon un

Le musulman

Un Musulman est celui qui croit fermement en Allah, en la vie de l'Au-delà, en les Prophètes, les anges, les Livres divins, et qui croit à la véracité de ce que le Prophète Muhammad a rapporté d' Allah.

Toutefois, il ne suffit pas de dire que nous sommes des Mu­sulmans; il est de notre devoir d'agir conformément au Code islamique afin que nous puissions devenir de vrais Musulmans et mener une vie heureuse dans ce monde puis d'acquérir la grandeur de la vie de l'Au-delà en entrant dans le Paradis et en jouissant des plaisirs d'Allah. Aussi devons-nous déployer tous nos efforts pour agir en conséquence.

Les enseignements de l'Islam peuvent être divisés en trois parties:

1. Les fondements de l'Islam

2. Les lois de l'Islam

3.Les enseignements moraux de l'Islam.

Si un homme croit sincèrement aux fondements de l'Islam, suit fidèlement ses lois et en acquiert les enseignements moraux, il sera le meilleur des êtres humains aussi bien en ce bas monde que dans l'Au-delà.

Les Fondements de la Religion (Ucul al-Din)

Les bases de l'Islam sont ses principes fondamentaux auxquels il est essentiel de croire. Ce sont:

1. L'Unicité d'Allah (Tawhid)

2.La Justice d'Allah (Al-'adl al-Ilahi)

3.La Prophetic (Nubuwwah)

4.La Succession du Prophète (Imamah)

5.Le Jour du Jugement (Qiyamah)

6.

DEFINITION DES FONDEMENTS DE LA RELIGION

1 - L'UNICITE D'ALLAH

L'unicité d'Allah, c'est la croyance qu'il y a seulement Un Allah. Elle signifie la croyance ferme au fait que toute chose a été créée de rien par Allah et que toute chose est sous Son contrôle- Créer, soutenir, donner, nier, accorder la vie, appor­ter la mort, conférer la santé et la maladie ... Tout cela est soumis à Sa volonté et dépend de Son intention.

"Tel est, elle vérité, Son Ordre : quand Il veut une chose, il lui dit "sois"! Et elle est"

(Coran. Sourate al-Yacin .XXXVI, 83)

La preuve de Son Existence se trouve dans les cieux et dans ce qu'ils renferment, par exemple, la brillance du soleil et de la lune, le scintillement des étoiles, les nuages, le vent et la pluie ; et se voit sur la terre avec ce qu'elle contient : tels les océans et les rivières, les arbres et les fruits, les minéraux pré­cieux de toutes sortes : l'0r, l'argent et les émeraudes, ainsi que d'autres choses telles que les créatures qui volent, d'autres qui nagent, autres encore qui rampent ou marchent, dans leur différentes formes et voles distinctives, leurs ressemblances et leurs dissemblances ; et enfin cet être étonnant qu'est l'homme : avec des oreilles et une langue, sa santé et sa maladie, son bonheur, sa colère et son chagrin ainsi que autres choses semblables.

Tout cela prouve l'existence du Seigneur, le Très Sage, le Très Savant.

Ainsi, nous croyons à Son existence, L'adorons, implorons Son secours et dépendons de Lui, L'?tre -Sacré. Et Son Nom est Allah.

Allah a plusieurs attributs positifs qui lui conviennent.

En voici quelques-uns:

(a) La Connaissance

Il connaît toute chose, grande ou petite, même nos inten­tions et désirs inexprimés. Rien ne peut Lui être caché.

(b) La Puissance

Allah est Tout-Puissant. Cela, parce qu'Il a une puissance sur toute chose et toutes les affaires : créer, soutenir, apporter la mort, donner la vie etc. ... (c) La Vie

Allah est vivant depuis toujours et Il vivra éternellement.

(d) La Volonté

Allah a Son propre Volonté et Son propre Jugement dans toutes les affaires ; et Il ne fait Rien qui puisse être mal ou destructif. Toutes Ses actions sont faites par Sa propre Volon­té IL n'y a personne qui puisse Le forcer à faire quoi que ce soi. (e) La Toute Perception

Allah est "Toute Ouïe" et "Toute- Vue". Il est partout. Al­lah voit et entend tout, bien qu'Il n'ait ni yeux ni oreilles. Même nos intentions inexprimées ne sont pas inconnues de Lui.

(f) L'Eternité,

Allah est Eternel, c'est-à-dire qu'Il n'a ni commencement ni fin.

(g) La Parole

Allah est le Maître de la parole, c'est-à-dire qu'Il parle avec Ses serviteurs élus, tels que les Prophètes et les anges. Son lan­gage consiste à créer la parole chez n'importe quelle chose, comme Il l'a fait avec l'arbre pour le Prophète Moussa (P) et avec "le Rideau de Lumière" pour le Prophète Muhammad (P). (h) La Vérité

Allah est Vrai dans toutes Ses paroles et promesses.

La liste ci-dessus n'est pas exhaustive de tous les attributs d'Allah. Il est aussi "Le Créateur", "Le Nourricier", "Le Créateur de la vie", "Le Créateur de la mort", "Le Protecteur", "Le Miséricordieux", "Le Pardonneur", "Le Tout Puissant", "Le Saint", "Le Compatissant".

Allah est Saint et dépouillé de tout défaut et de tout besoin.

Par exemple, il n'à pas de corps. Il est partout, parce que Sa Force et Sa Connaissance sont étendues.

Allah n'a ni collègue ni associé dans Sa Divinité. Il n'est fait ni composé d'aucune matière. Il est invisible même dans l'imagination, et on ne peut Le voir ni dans ce bas monde, ni au Jour du Jugement.

Allah n'est l'objet d'aucun changement et aucune chose transitoire ne l'atteint.

Tous Ses attributs sont Soi-même. Cela signifie qu'Il est "Tout Connaissant" et "Tout-Puissant" depuis toujours. Nous les êtres humains, ne savons Rien au début: c'est par la suite seulement que nous apprenons, et devenons instruits. Nous sommes faibles et nécessiteux au début, puis nous devenons forts et puissants. Mais Allah n'est pas ainsi.

Allah n'est jamais dépendant de quoi que se soit. ?tre Auto Suffisant, Il n'a besoin de Rien. Il est Tout-Parfait. Il n'a besoin ni de demander conseil ni d'avoir un ministre ou des soldats.

Allah a dit :

"Dit : Allah est Un ! Allah l'Autosuffisant (qui n'a aucun besoin; mais tout à besoin de Lui). Il n'a pas engendré ni n'a été engendré : et nul n 'est égal à Lui". (Coran, Sourate al-Ikhlaç, CXIL, 1- 4)

Leçon deux

2 - LA JUSTICE D'ALLAH

Al-'Adl al Ilahi signifie qu'Allah est juste ; qu'Il n'est ni cruel ni dur, et qu'Il ne fait Rien qui manquerait de sagesse. Quoi qu'Il fasse, c'est-à-dire : conférer la vie, donner la sus­tentation, priver de quoi que ce soit, Son action a une utilité qui Lui est inhérente, bien que cette utilité ne nous apparaisse pas.

Par exemple, lorsqu'un médecin traite une maladie, nous sa­vons que le traitement profite au patient, bien que nous ne sa­chions pas comment il apporte le profit. Ainsi, lorsque nous voyons Allah pourvoir quelqu'un de richesse et en laisser un autre dans la pauvreté, accorder la grandeur à une personne et en priver une autre, conférer la bonne santé à un homme et accabler un autre de maladies etc ..., nous devons admettre que tout cela est fondé sur un rationalisme, même si nous ne som­mes pas capables d'en comprendre la sagesse.

Allah ne fait ni faute ni péché. Car lorsque quelqu'un com­met une faute ou une injustice, il le fait soit parce qu'il ne sait pas que c'est une faute (or, Allah sait toute chose), soit parce qu'il a besoin de quelque chose qu'il ne peut obtenir sans commettre une faute (or, Allah n'a besoin de Rien), soit parce qu'il a été contraint par quelqu'un d'autre de commettre cette faute (or, Allah est Tout-Puissant et personne ne peut Le contraindre à faire quoi que ce soit). De là, on comprend qu'il est impossible qu'Allah commette une injustice ou une faute.

UN EXEMPLE DE LA JUSTICE DIVINE

On a raconté qu'un jour on avait demandé à Cyrus, Roi de Perse : "De qui avez-vous appris la Justice ?"

Il répondit, "Parce que je sais de façon certaine que tout homme sera jugé suivant ses actions, bonnes ou mauvaise." Et à la question: "Comment cela ?"

Il répondit, "Un jour, alors que j'étais en route pour la forêt, j'ai vu une gazelle. J'ai envoyé mon chien à sa poursuite, et il l'attrapée par la patte. Mais le chien n'a pas attrapé la gazelle normalement : il l'a mordue et lui a cassé la patte.

"Un peu plus tard, le chien est allé au-devant du cheval et a reçu un coup de sabot à la patte, qui a été cassée. Peu après la patte du cheval a glissé dans un trou et s'est cassée à son tour.

"J'ai compris alors que la rétribution de chacun dépend ses actions: lorsqu'on fait de bonnes actions, on en sera bien récompensé, et lorsqu'on commet de mauvaises actions, on en sera puni. De là mes bonnes actions".

Cher lecteur! Après avoir lu tout cela, voudriez-vous toujours commettre de mauvaises actions? Non, jamais ! Ecartez-vous du mal. Leçon trois

3.LA PROPHETLE (La Mission prophétique = al-Nubuwwah)

Un Prophète est un homme qui reçoit des Révélations d'Allah pour délivrer l'humanité et la sortir des ténèbres de la tyrannie, du mal et de l'ignorance, afin de la conduire vers la Lumière de la Justice, de la Vérité et de la Connaissance.

Les Prophètes peuvent être divisés en deux catégories:

(a) Un "Rassoul" est un prophète qui apporte un nouveau Code de vie (Chari'a), En autres termes, les prophètes qui entrent dans cette catégories sont appelés "Ulu al-azm".

(b) Un "Nabi" est un prophète (Messager) qui n'a apporté aucune nouvelle "Chari'a", mais a suivi celle du précédent "Rassoul".

Ainsi, le grade d'un "Rassoul" est plus élevé que celui d'un

"Nabi". En tout, 124 000 prophètes ont été envoyés par Al­lah. Le premier des prophètes était Adam, le dernier, Muham­mad (P).

IL y eut cinq prophètes Ulu alu-al- Azm :

(a) Le Prophète Nouh (P)

(b) Le Prophète Ibrahim (P)

(c) Le Prophète Moussa (P)

(d) Le Prophète Issa (P)

(e) Le Prophète" Muhammad (P)

Les Juifs sont les disciples du Prophète Moussa (P). Les Chrétiens sont les disciples du Prophète Issa (P).

Les Musulmans sont les disciples du Prophète Muhammad (P).

Sahifa : fut révélée au Prophète Nouh (P)

Sahifah : fut révélée au Prophète Ibrahim (P)

Taurat : fut révélée au Prophète Moussa (P)

Zabour : fut révélé au Prophète Dawoud (P)

Injil : fut révélé au Prophète Issa (P)

Qur'an (Coran) : fut révélé au Prophète Muhammad (P)

Tous les précédents Livres ont été annulés par Allah lorsque le saint Qur'an fut révélé. Maintenant le Coran est le seul Li­vre authentique et vrai, et doit être suivi par toute l'humanité. De même, toutes les précédentes religions, telles que le Judaïsme et le Christianisme, ont été annulées par Allah; et mainte­nant la seule vraie religion est l'Islam, lequel demeurera jus­qu'au jour du Jugement. Ainsi, Allah a dit:

" Le Culte de celui qui recherche une religion en dehors de l'Islam n'est pas accepté. Cet homme sera, dans la vie future, au nombre de ceux qui ont tout perdu".

(Coran, ILI. 85)

Ainsi, Muhammad (P) est le dernier Prophète d'Allah, et l'Islam, la seule vraie religion qui a abrogé toutes les précéden­tes ; aussi sa "Chari'a" va-t-elle continuer jusqu'au dernier Jour.

Leçon quatre

4 - LA SUCCESSION DU NOBLE PROPHèTE

Comme nous les savons, un Prophète est choisi directement par Allah en vue de communiquer Son Message; c'est pour quoi l'Imam (lequel est le successeur du Prophète) lui aussi doit être nommé par Allah Lui-Même.

Allah a informé notre noble Prophète Muhammad (P) des noms et de l'identité de ses très intègres successeurs :

(1) L'Imam Ali, al-Murtadha (P) (Le Satisfait), fils de Abou Talib (l'oncle paternel du Prophète). Il s'est marié avec la Dame de Lumière, Fatima, fille du noble Prophète (P).

(2) L'Imam al-Hassan, al-Mujtaba (P) (Le Sélectionné), fils aîné de l'Imam Ali et de Fatima (P).

(3) L'Imam al-Hussayn, Sayyid al-Chuhada' (P) (Le Maître de Martyrs), le fils cadet de l'Imam Ali et de Fatima (P).

(4) L'Imam Ali, Zayn al-Abidin (P) (L'Ornement des adorateurs), fils de l'Imam al-Hussayn (P).

(5) L'Imam Muhammad al-Baqir (P) (Le Diffuseur des connaissances), fils de l'Imam Ali (P).

(6) L'Imam Ja'far al-Cadiq (P) (Le Véridique), fils de l'Imam Muhammad al-Baqir (P).

(7) L'Imam Moussa al-Kadhim (P) (Le Patient), fils de l'Imam Ja'far al-Cadiq (P).

(8) L'Imam Ali al-Ridha (P) (L'Accepté), fils de l'Imam Mous­sa al-Kadhim (P).

(9) L'Imam Muhammad al- Taqi (P) (Le Pieux), fils de l'Imam Ali al-Ridha (P).

(10) L'Imam Ali al-Naqi (P) (Le Pur), fils de l'Imam Muham­mad al- Taqi (P).

(11) L'Imam Hassan al-Askari (P) (Celui qui a une armée), fils de l'Imam Ali (P).

(12) L'Imam Muhammad al Mahdi (P) (Le Bien Guidé) fils de l'Imam al-Hassan al-Askari (P).

Le douzième Imam est encore vivant de nos jours ; mais il est occulté et il réapparaîtra à un moment déterminé par Al­lah. Il est al-Qa'im al-Muntadhar (le Sauveur Attendu) et al Mahdi (Le Bien Guidé par Allah) qui fera renaître et répandra l'Islam à travers le monde.

Ces douze Imams sont la preuve (Hujjat) d'Allah et ressemblant au Prophète quant à leurs connaissances, leur longanimité, leur sainteté, leur justice, leur honnêteté, leur caractère et leurs autres vertus. Comment auraient-ils pu être autrement, alors qu'ils étalent les califes et les successeurs du Prophète, les Imams et les guides des créatures et les preuves d'Allah ?

Le Prophète a dit :

" En vérité, mes Ahl al-Bayt (les membres de ma famille) sont comme l 'Arche de Nouh (Noé) : ceux qui y sont en­trés furent sauvés du déluge, et ceux qui l'ont quittée, ont été noyés et ont péri. C'est pourquoi quiconque les aime et les soutient (Ahl al-Bayt) réussira dans la vie de l'autre monde, et quiconque les quitte sera condamné à l'ignorance et au mal".

Leçon cinq

5 - LE JOUR DU JUGEMENT

Le cinquième principe fondamental de l'Islam est "Le Jour du Jugement", ce qui veut dire qu'un jour Allah ressuscitera tous les êtres humains pour les juger selon leurs croyances et leurs actions. Le vertueux sera récompensé et le vicieux, châtié.

Celui qui aura eu une Foi sincère, accompli de bonnes actions, prié, jeûné pendant le mois de Ramadan, payé la Zakat donné l'aumône, pris soin des orphelins, nourri les pauvres et accompli autres bonnes actions, recevra la Grâce d'Allah et sera envoyé au Paradis, où il trouvera un contentement selon ses qualités spirituelles. IL y aura des jardins au-dessous des quels coulent des ruisseaux à l'ombre de la Miséricorde d'Allah. Il y aura également des Paradis, des houris et autres inimaginables bienfaits et dons d'Allah. Par contre, ceux qui se seront détournés de la Vraie Foi, qui auront fait de mauvaises actions (tuer, persister dans la mauvaise vole, manger ce qui est illicite, voler, boire de l'alcool ainsi que autres péchés) seront condamnés à l'Enfer où il y aura feu et tortures, où la nourriture sera de Zaqqoum, la boisson, eau bouillante. Là, ils demeureront éternellement dans le chagrin et la punition.

Mais avant le Paradis et l'Enfer, il arrivera deux choses :

(a) Le Tombeau : le mort sera interrogé dans le tombeau sur sa Foi et ses actions, et il sera récompensé ou puni en conséquence. Le noble Prophète dit : "Le tombeau pourra être soit l'Enfer soit le Paradis". La récompense ou la punition du tombeau ne sont pas identiques à celles du Paradis ou de L'Enfer. L'homme dans son tombeau se sent comme quelqu'un qui plonge dans un profond sommeil et qui fait soit un rêve paisible et confortable soit un rêve effroyable, et se sent à l'aise ou mal à l'aise selon le rêve. De même que nous ne savons pas ce qui se passe à l'intérieur de quelqu'un qui dort à côté de nous, de même les personnes vivantes ne volent pas les conditions dans lesquelles se trouve le mort; elles volent seulement le corps mort sans savoir s'il se trouve dans la félicité ou la torture.

(b) La Résurrection: Elle signifie que tous les êtres hu­mains seront ressuscités, avec leurs corps, puis rassemblés dans un endroit. Là ils seront présentés devant la plus Haute Cour de Justice où l'on dressera La Balance de Justice et où les Juges (Les Prophètes et les Imams) seront présents. Chacun recevra son propre "livre d'actes", et des témoins seront appelés à témoigner. Ceux qui auront fait de bonnes actions sur la terre seront exaltés, et ceux qui auront suivi la vole du mal auront honte.

Il appartient donc à chacun de s'efforcer de faire de bonnes actions afin de se préserver d'une perte contre laquelle il n'y aura aucun recours.

Leçon six

ESQUISSE DE LA VIE DU NOBLE PROPHèTE

Muhammad (P), fils de Abdullah et de la Dame Amina Bint Wahab, est né à la Mecque, le vendredi 17 Rabl' al-Awwal 570 A.J., au lever du soleil, pendant l'année de l'Eléphant, l'époque du règne de Nushirwan, le Roi de Perse.

Le Prophète Muhammad (P) avait l'habitude de passer beaucoup de son temps paisiblement et seul dans la grotte de Hira, à l'extérieur de la Mecque.

C'est là que l'ange Jibril lui rendit visite et lui apporta la Révélation du Coran :

"Lis, au Nom de ton Seigneur qui a créé ! Il a créé l'homme d'un caillot de sang. Lis! Car Ton Seigneur est le Très Généreux qui a instruit l'homme au mayen du Calame, et lui a enseigné ce qu'il ignorait".

(Coran, XCVI. 1-5)

Le noble Prophète répandit alors le Message de Son Sei­gneur parmi le public. Il proclama la parole d'Allah dans les rues et dans tous les coins et recoins, en disant : "O gens! Di­tes: " Il n'a de dieu qu'Allah", et vous serez sauvés",

Les Mecquois étalent idolâtres à cette époque. Ils se moquèrent et se gaussèrent de lui et le tourmentèrent tellement qu'il dit, "Aucun Prophète ne fut persécuté autant que moi".

Au début quelques personnes seulement ont répondu à l'ap­pel du Prophète, Parmi elles il y avait sa femme Khadîdja et son cousin Amir al-Mou'minin, l'Imam Ali Ibn Abi Talib (que les bénédictions d'Allah soient sur eux), puis autres les ont suivis.

Les idolâtres intensifièrent leurs persécutions du noble Prophète et celui-ci fut contraint d'émigrer à Médine. Cette Emi­gration (Hijra) marque le début du calendrier islamique qui est compté en années après la Hijra (ou Hégire) (H. ou A.H. = Après l'Hégire).

A Médine, le noble Prophète a connu un succès immédiat, et beaucoup de gens se sont convertis à l'Islam. Lentement mais sûrement, l'Islam a commencé à se répandre et à se ren­forcer jusqu'à ce qu'il fût répandu dans une vaste partie du monde, apportant avec lui son unité et ses affinités culturelles, et enterrant les cultures et les systèmes existants.

A Médine le noble Prophète fut contraint de se défendre contre les attaques des idolâtres, des Juifs et des Chrétiens Ce­pendant le noble Prophète persista dans son attitude miséricordieuse, pacifique et gentille. Son attitude aimable contribua à limiter le nombre de morts dans les guerres qui lui étalent imposées et dont le nombre s'est élevé à quatre-vingts. L'his­toire nous apprend que toutes ces guerres on fait au total 1400 tués (des deux côtés).

Depuis le temps où le noble Prophète a reçu l'ordre de pro­clamer sa mission, jusqu'au moment de sa mort, le Coran lui fut révélé par partie et en différentes occasions, Il fut achevé en tant que Livre en 23 ans.

Le noble Prophète avait l'habitude de guider les Musulmans aussi bien dans la religion que dans les affaires temporelles. Il leur enseigna le Coran et sa sagesse et leur montra les règles du culte, des relations sociales, des affaires politiques et autres questions semblables.

La religion étant parfaite dans tous ses aspects, Allah révéla alors ce verset :

" Aujourd'hui, j'ai rendu votre Religion parfaite; J'ai pa­rachevé ma grâce sur vous : J'agrée l'Islam comme étant votre Religion". (Coran V, 3)

Quelques temps après, le noble Prophète tomba malade, el il quitta ce monde le 28 safar de l'an (11) A.H. Amir al­Mouminin, l'Imam Ali (P) accomplit les rites funèbres du bain de purification, la mise en linceul, la prière sur la dé­pouille mortelle et l'enterrement. Il fut inhumé à Médine où son tombeau se dresse toujours aujourd'hui.

Ainsi se termina la vie du noble Prophète qui fut "envoyé comme témoin, comme annonciateur de bonne nouvelle, com­me avertisseur, comme celui qui invoque Allah - avec Sa Per­mission - et comme un brillant luminaire (Coran XXXILI. 45-45). et pour servir "comme miséricorde et comme grâce pour les mondes".

Le noble Prophète était toujours pour l'humanité un modèle d'intégrité, de sincérité, d'honnêteté, de bonne conduite, de sa­voir, de politesse, de patience, de sainteté, de vaillance, de grandeur, de sens de justice, d'humilité, de courage et de va­leur.

Physiquement le noble Prophète eut un corps bien dévelop­pé et une stature parfaite avec un visage lumineux, beau et ra­dieux.

Le noble Prophète fut le centre de l'honneur et de la généro­sité, la source des connaissances et le champion de l'égalité et de la justice. Personne n'a été comme lui auparavant, et per­sonne ne sera comme lui à l'avenir.

Ainsi furent le noble Prophète de l'Islam et sa mission. Sa religion surpasse toute autre religion et son livre n'a pas d'égal, car il est la propre révélation d'Allah, le Tout Sage et le Tout Généreux.

Le noble Prophète a laissé deux autorités précieuses pour la guidance des Musulmans : Le Livre d'Allah et sa progéniture infaillible. Il dit : "Je vous laisse comme héritage deux autorités des plus précieuses :

1. Le Livre d'Allah (Qur'an); et

2. Ma progéniture, les membres de ma famille; aussi longtemps que vous vous y attacherez, vous ne serez jamais égarés. Ils ne se sépareront pas jusqu'a ce qu'ils revien­nent à moi (le Jour du Jugement) près de "Kawthar" dans le ciel.

Prenez bien garde à votre façon de traiter avec eux après moi".

Il est donc nécessaire pour les Musulmans de rester fidèles à ces deux autorités afin d'être guidés correctement dans ce monde et se réserver une place dans le Paradis. Outre le Co­ran, les Musulmans doivent aussi aimer les Imams et ceux qui aiment les Imams, détester ceux qui les détestent, suivre les Hadiths rapportés par les Imams, apprendre et suivre l'inter­prétation authentique du Qur'an (Coran), faite par les Imams.

Si l'ensemble des Musulmans étalent resté fidèle à ces "deux précieuses autorités", l'Unité de l'humanité dont le mo­teur est l'instauration d'une paix universelle durable, se serait réalisée.

Leçon sept

Vous avez déjà appris que douze Imams succédèrent au Prophète Muhammad.

Maintenant nous allons faire une brève esquisse de la vie ces personnages ainsi que de celle de la fille du noble Prophète, qui fut également la femme de son successeur (l'Imam Ali) et la mère des autres Imams (P).

Nous relaterons cette esquisse de la vie des dits saints personnages pour consolider notre croyance et vous les faire mieux connaître afin que vous puissiez suivre l'exemple leur vie.

Quiconque leur obéit en paroles et en actes et suit leurs pas sera élevé dans ce bas monde et dans l'Au-delà. Qu'Allah nous y aide!

LA FILLE DU NOBLE PROPHèTE

La fille du noble Prophète Muhammad (P) est Fatima al-Zahra. Sa mère est la Dame Khadîdja, Mère des Musulman. Son mari est Amir al-Mu'minine, le leader des successeurs du Prophète ; ses fils et petits-fils sont Imams (Que la paix et les bénédictions d'Allah soient sur eux).

La Dame Fatima (P) est née le 20 Jumadi IL, quarante cinq ans après la naissance du Prophète. Elle est morte le mardi 3Jumadi IL, en l'an (11) de l'Hégire à la fleur de l'âge, à 18ans. Ses funérailles et enterrement furent conduits par l'Imam Ali (P) à Médine.

Dans sa piété, son culte et sa noblesse, elle était à l'exemple de son père. Beaucoup de versets coraniques furent révélés sa louange.

Le noble Prophète avait l'habitude de la considérer comme "La Maîtresse des femmes des mondes", de l'aimer et de la respecter tellement que chaque fois quel le entrait dans la chambre du noble Prophète, celui-ci se levait pour l'accueillir, la faisait asseoir à sa place et même baisait sa main.

On entendait souvent le noble Prophète dire : "Allah est content de ce qui contente Fatima et se met en colère contre ce qui la courrouce".

Le noble Prophète dit aussi : "Quatre femmes sont les meil­leures, entre toutes, dans le Paradis: Asia fille de Muzâhim, Mariam, fille de Imran, (la mère de Issa), Khadîdja, fille de Khuwailid, et Fatima, fille de Muhammad (P)".

Lorsqu'on demanda à Aicha (la femme du Prophète)

"Qui était le plus aimé du noble Prophète ?" Sa réponse fut : "Fatima". Et lorsqu'on lui demanda encore: "et qui était le plus aimé du Prophète parmi les mâles ?", elle répondit : "le mari de la Dame Fatima", c'est-à-dire Ali, fils d'Abou Talib (P).

Le noble Prophète à déclaré: "En vérité, c'est Allah qui m'a ordonné de marier Fatima à Ali (P)".

Elle donna à Amir al-Mouninin Ali (P) cinq enfants :

L'Imam al-Hassan (P),

L'Imam al-Hussein (P),

La Dame Zainab,

La Dame Um Koulthoum, et

Muhsin, qui fut tué dans le ventre de sa mère lorsqu'elle fut attaquée par ses ennemis.

Le noble Prophète dit : "Tout enfant suit la famille de son père, sauf la progéniture de Fatima, dont je suis l'ancêtre et la source" (Tous les enfants de Fatima sont la progéniture du Prophète).

Il est un fait bien connu que le noble Prophète avait un amour profond pour sa fille chérie, la Dame de Lumière, Fati­ma Zahra. Cela peut être corroboré par d'innombrables versets coraniques et Hadiths. Cette dévotion extrême n'était pas due seulement au lien de descendance directe et de sang entre le Prophète et sa fille, mais tenait aux vertus incomparables que celle-ci possédait et qui furent exaltées et chéries par Allah.

Sourate al-Insan

La totalité de la Sourate "Al-Insan" (appelée aussi Sourate "Hal Atana" et Sourate "Al-Dahr") fait la louange et le pané­gyrique des "Gens de la Maison", c'est-à-dire l'Imam Ali, Fa­tima al-Zahra' et leur deux fils: l'Imam Hassan et l'Imam Husayn (que la paix soit sur eux). Elle décrit leur piété et la place élevée et vénérée qu'Allah leur réserve. Cette sourate dépeint également la fai­blesse générale de l'homme et sa complète léthargie, la diffé­rence entre l'enchantement réel du Paradis, l'acceptation et l'approbation des prières accomplis par les Gens de la Mai­son, et la déclaration d'Allah à l'adresse du noble Prophète Muhammad (P). Et ce faisant, elle marque la distinction des "Gens de la Maison" parmi lesquels la position de la Dame de Lumière, Fatima al-Zahra, n'est pas moins que celle d'un pivot. Le verset (ayah) de Mubahala

Quelques ecclésiastiques Chrétiens, sous la direction de l'Evêque de Najran, vinrent à Médine du vivant du noble Prophète et passèrent chez lui pour débattre et défendre leur conception déformée de la propre existence du Prophète Issa (P), ainsi que de ses enseignements. Ce débat traîna en lon­gueur et dura plusieurs jours. Enfin le verset (ayah) de Muba­hala fut révélé au noble Prophète. Dans ce verset il reçut l'or­dre de dire aux ecclésiastiques de Najran qu'il amènerait ses propres fils et qu'ils devraient eux aussi faire de même, qu'il amènerait ses femmes et qu'ils devraient eux aussi amener les leurs, qui l viendrait enfin lui-même et qu'ils devraient pou­voir faire descendre le courroux d'Allah sur ceux qui étalent les menteurs.

Le noble Prophète Muhammad (P) amena avec lui à l'en­droit où se déroula la Mubahala, l'Imam Ali, sa fille Fatima al-Zahra et ses petits-fils, l'Imam al-Hassan et l'Imam al-Hussayn (que la paix soit sur eux) et invita les ecclésiastiques de Najran à amener les leurs, afin d'invoquer ainsi la colère d'Allah. Mais les ecclésiastiques de Najran s'abstinrent de s'engager dans cette entreprise et établirent ainsi leur position de menteurs dans l'histoire.

A cette occasion le noble Prophète amena sa propre progéniture, c'est-à-dire "Les Gens de la Maison" pour confirmer ainsi leur grandeur et leur supériorité sur les autres Cela signifie en outre que pour toute occasion semblable, ils constituent les âmes exaltées qui peuvent être mises en avant pour montrer l'extrême distinction qu'Allah et Son Prophète leur attachent. Là aussi la position de la Dame Fatima est centrale et principale, comme celle de son mari et de ses enfants.

Allah le Tout-Puissant dit dans le saint Coran : "Si quel qu'un te contredit après ce que tu as reçu en fait de science, dis: Venez ! Appelons nos fils et vos fils, nos femmes et vos femmes, nous-mêmes et vous-mêmes : nous ferons alors une exécration réciproque en appelant une malédiction de Dieu sur les menteurs".

(Coran, ILI, 61)

Le verset de Tathir

"O vous, les gens de la Maison ! Dieu veut seulement éloigner de vous la souillure et vous purifier totalement (Coran XXXILI, 33)

Ce verset est la louange des Gens de la Maison. IL fut révélé alors que le noble Prophète se trouvait dans la maison d'U Salma, la mère de la "Sincérité". Le noble Prophète portait un manteau sur ses épaules,

Il demande que l'on amène les Membres de Sa Maison (Ali, Fatima, Hassan et Husayn). Et lorsque ceux-ci arrivèrent, les enveloppa de son manteau et dit : "O Allah! Ce sont les membres de ma famille. Envole Tes bénédictions sur moi et sur ma progéniture" ; puis il récita le verset de Tathir précité. Cette distinction est décrite dans le Hadith du Manteau aussi, et à partir de là les personnes qui se trouvèrent sous ce Manteau seront appelées "les Gens du Manteau" (Ahl al-Kisa'). Ce Hadith a été rapporté par les Traditionalistes sunnites, ce qui ne laisse aucun doute sur son authenticité absolue. Là encore, la position de Fatima al-Zahra est des plus enviables selon les propres termes du Hadith du Manteau précité.

Leçon huit

LE PREMLER IMAM

L'Imam Ali (P) est le fils d'Abou Talib (P). Sa mère est Fatima fille de Assad. Il est le cousin du noble Prophète (p) le commandeur des croyants et le père de tous les Imams.

Il reçut le martyre la nuit du vendredi dans la niche sanctuaire du Masjid (mosquée) de Kufa pendant qu'il priait. IL fut frappé par un coup d'épée sur le front par Abdul Rahman fils de Muljim (qu'Allah alourdisse son châtiment), le 19du mois sacre de Ramadan. Il mourut trois jours plus tard, à l'âge de 63 ans. Ses funérailles et inhumation furent conduites par ses fils l'Imam Hassan et l'Imam Husayn (P). Il est inhumé à Nadjaf al-Achraf (IRAK) où se trouve actuellement Tombeau.

L'Imam Ali (P) était un noble personnage doté d'innombrables qualités et dispositions généreuses. Il fut le premier converti à l'Islam et il n'adora jamais les idoles. Il ne perdit jamais aucune des batailles qu'il commanda et ne fuit jamais le champ de bataille.

Soulignant l'une de ses nombreuses qualités, le Prophètes dit: "Aqdhakum Aliyyon", c'est-à-dire "Le meilleur de tous es juges parmi vous est Ali".

Les connaissances illimitées de l'Imam Ali furent décrites par le noble Prophète (P) dans les termes suivants : "Ana ma dinat al-ilmi wa Aliyyon Baboha" = "Je suis la cité du savoir, et Ali en est la Porte". Cela montre clairement que quiconque recherche les connaissances du Prophète doit passer par la Porte; si celle-ci lui est ouverte, il peut trouver ces connaissances, mais si elle n'est pas ouverte, il ne les obtiendra pas.

Or cette Porte est ouverte seulement pour ceux qui suivaient le pas et les enseignements de l'Imam Ali.

Le rapport de l'Imam Ali avec la Vérité (alhaq) est mis en avant par la déclaration suivante du Prophète:

"Aliyyon ma 'al haq wal haqqo ma'a Ali" = "Ali est avec la Vérité et la Vérité est avec Ali"

Le Prophète ayant dit, en connaissance de cause, ce qu'il fallait, c'est à vous de reconnaître les faits vous-mêmes.

Il fut juste et bon envers ses sujets, impartial en tout et pieux dans ses relations sociales. Il alla à la Trésorerie et, re­gardant l'or et l'argent, dit : "0 toi le Jaune ! 0 toi le Blanc! Vous pourriez duper quelqu'un d'autre, mais pas moi". Puis il les distribua aux nécessiteux.

Il était bon avec les nécessiteux, s'asseyait avec les pauvres et satisfaisait les besoins des indigents. Il était toujours sincère et jugeait sans biaiser.

En réalité il était semblable au Prophète (P) dans ses nom­breuses qualités. Cela est reconnu par Allah le Tout-Puissant qui le désigne dans le Coran comme "Nafs al-Rassoul".

Leçon neuf

LE DEUXLEME IMAM

Le deuxième Imam est al-Hassan, fils de Ali (P). Sa mère est Fatima al-Zahra, la fille du Prophète (P). Il est le petit-fils du Prophète et le deuxième de ses Califes. Il fut l'Imam après son père Amir al-Mouminin Ali (P).