LE CHRIST DANS L’ISLAM
 

LE CHRIST DANS L’ISLAM

Encore une fois, le plan d’un dictateur a échoué et a disparu dans le désert, entraînant des centaines de milliers de morts. La Tempête du désert restera à jamais gravée dans la mé­moire de tous ceux qui y ont participé. Et ce n’est pas la première Tempête du désert. Il en existe une autre qui dure depuis plus de deux mille ans concernant un homme appelé Jésus (que la paix soit sur lui) et sa mission. Les différends se rapportant à la nature du Christ ont déjà occasionné des millions de victimes, et ce depuis sa naissance (Matthieu 2:16). Quel est le point de vue musulman sur la personnalité du Prince de la Paix, Jésus?

lire...

CHAPITRE 1

Les réponses des musulmans et des chrétiens

DEBAT TELEVISE

A la fin du débat "Chrétienté et Islam" diffusé le 05 juin 1983 (1) sur la chaîne SABC-TV à partir des programmes "Questions Chrétiennes", le président Mr Bill Chalmers commentait : "Je crois que nous pouvons dire àpartir de cette discussion qu'il y a dans l'islam, plus de tolérance pour le fondateur du christianisme, qu 'il n'y en a dans le christianisme pour le fondateur de l'islam. Quel sens faut-il donner à cela ? Nous vous laissons vous, téléspectateurs, réfléchir à cela, mais vous conviendrez avec moi que c'est une excellente chose que nous puissions discuter ensemble".
"Bull" comme il est familièrement et sans formalités appelé par les membres de son comité est un personnage extrêmement charmant et prodigieusement humble. Il est l'image même du bon chrétien tel qu'il est décrit dans le Saint Coran:

(1) Si vous avez raté le programme OU Si vous désirez le revoir, nous serions heureux de vous prêter une vidéo K7 VHS. Téléphonez au "centre' pour toute information. Cette offre n'est valable que pour les Africains du sud; nous regrettons cette limitation.

" .et tu trouveras que ceux, qui ont l'amitié
la plus agissante la plus proche
de ceux qui ont cru
sont ceux qui ont dit:
Nous sommes chrétiens (2) et ce parce qu'ils
ont des prêtres et des moines et qu'ils n'affichent
aucune superbe*."

JESUS SON ETAT

Ne serait-ce pas des manoeuvres des musulmans, membres du comité, qui tenteraient de calmer les téléspectateurs en voilant le côté politique, la supercherie ou l'aspect diplomatique du propos ? Rien de tel! Les musulmans énoncent ce que Dieu Tout Puissant leur a intimé de dire dans le Saint Coran. En tant que musulmans, ils n'avaient pas d'autre alternative, ils ont toujours dit "Nous musulmans, nous croyons au fait que Jésus (P)** est l'un des plus puis-

(2) Chrétiens Le sens n'est pas dans le fait qu'ils se faisaient simplement appeler les chrétiens. Mais parce qu'ils étaient profondément sincères et qu'ils appréciaient les vertus des musulmans. Il auraient dû dire "Cela est vrai, nous sommes chrétiens mais nous comprenons votre point de vue et nous savons que vous êtes des hommes bons." Ils sont musulmans dans leur cœur quelque soit leur apparence.
(*) Superbe: arrogance (Note du traducteur).
(**) Abréviation de la formule de révérence: "Que la Paix soit sur lui'.

sants messagers de Dieu, qu'il est le Christ, qu'il est né miraculeusement, sans aucune intervention masculine (ce que beaucoup de chrétiens contemporains refusent d'admettre jusqu'à maintenant), qu'il a ressuscité des morts, rendu la vue aux aveugles et guéri des lépreux et tout cela avec la permission de Dieu. En fait on ne peut être musulman si l'on ne croit en Jésus (P)!

HEUREUSE SURPRISE

Plus de 90% des téléspectateurs qui ont suivi le débat ont été agréablement surpris malgré leur scepticisme. Ils n'ont pas dû en croire leurs oreilles et ont dû soupçonner les musulmans de vouloir amuser la galerie ou de vouloir gagner les faveurs de leurs amis paysans chrétiens; que s'ils disaient quelques mots aimables à propos de Jésus (P), les chrétiens réciproquement diraient quelques mots sur Mohammed (Ç)*. Ainsi, nous serions en train de nous caresser mutuellement, ce qui serait parfaitement honteux et hypocrite.

UNE HAINE ENTRETENUE

Nous ne pouvons en vouloir aux chrétiens pour leur scepticisme. Ils ont évolué pendant des siècles dans cet état d'esprit et ont été habitués à penser le pire de Mohammed (Ç) et de sa religion.
Comme le disait si justement Thomas Carlyle à propos des chrétiens il y a cent cinquante ans "Les mensonges qui ont été amassés autour de cet homme (Mohammed) sont honteux pour nous seuls."

(*) Abréviation de la formule de révérence "Que les prières (Çalât) d'Allah soient sur Lui et ses Descendants."

Nous, musulmans, sommes responsables en partie de cette ignorance massive qui touche 1.200.000 chrétiens àtravers le monde, et nous n'avons rien fait pour nettoyer et dépoussiérer les mentalités.

UN OCEAN DE CHRESTIENTE

L'Afrique du Sud est un océan de chrétienté. Si la Libye revendique le plus haut pourcentage de musulmans pour le continent africain, l'Afrique du Sud voudrait en être le pays ayant le plus haut pourcentage de chrétiens.

Dans cet océan de chrétienté - la République d'Afrique du Sud - les musulmans ne représentent que 2% de la population. Nous sommes une minorité qui ne vote pas. Numériquement nous ne comptons pour rien, politiquement pas plus, et économiquement, un homme comme Oppenheimer peut nous acheter dans notre totalité.
Si nous avons feint l'apaisement, nous avons à être excusés, mais non ! Nous devons proclamer les volontés de notre maître, nous devons faire retentir la vérité, que nous l'aimions ou pas. Jésus (P) ne disait-il pas "Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous rendra libres" (Jean 8:32)

CHAPITRE 2

Jésus dans le Coran

Le chrétien ne sait pas que l'esprit de charité que le musulman témoigne à Jésus (P) et à sa mère Marie jaillit de la fontaine de toutes les sciences, le Saint Coran. Il ignore que le musulman ne peut prononcer le nom sacré de Jésus (P) s'il ne le fait suivre de la formule Hazrat Issa (Béni soit Jésus), ou Issa alayhi As-Salam (que la paix soit sur lui).

Chaque fois qu'un musulman mentionne le nom de Jésus (P) en omettant formules il est considéré comme irrespectueux, grossier ou barbare. Le chrétien ne sait pas que dans Le Saint Coran, Jésus (P) est cité cinq fois plus que n'est cité le Prophète de l'Islam dans le livre divin (Bible). Pour être exact, vingt-cinq fois contre cinq comme par exemple:

"...Nous avons donné

à Jésus fils de Marie

les preuves évidentes (miracles)

et nous l'avons

appuyé par le

Saint Esprit.."

"...ô Marie!

Dieu t'annonce

la bonne nouvelle

de la venue

d'une parole de lui

Son nom est le Messie,

Jésus fils de Marie...

"Le Messie

Jésus fils de Marie

n'est que le messager de Dieu

"Nous avons enchainé

sur leurs traces

par l'envoi de Jésus fils de Marie

"Et Zacharie,

Jean, Jésus et Elie

font partie des vertueux

JESUS - SES TITRES

Même s'il est nommé vingt-cinq fois dans le Saint Coran, Jésus y est aussi désigné avec respect "Ibnou Mariem" fils de Marie, Massih en hébreu, Messiah traduit en Christ, Abdou Allah le serviteur de Dieu, Rassoulou Allah, le messager de Dieu.

Il y est désigné encore comme "parole de Dieu" ou "es prit de Dieu" ou encore "signe de Dieu" sans parler des différents épithètes honorifiques qui lui sont attribués à travers quinze de ses différents chapitres. Le Saint Coran honore ce puissant messager tout comme les musulmans qui n'ont jamais failli à ce respect durant plus de quatorze siècles. Dans tout le Coran, il n'y a pas un seul dénigrement (une seule remarque désobligeante envers Jésus (P))* que le plus fielleux des chrétiens puisse trouver.

ISSA LATINISE EN JESUS

Le Saint Coran désigne Jésus (P) sous le nom de "Issa" qui y est utilise plus qu'aucun autre titre car c'était son nom "chrétien"(3).

Le vrai nom de Jésus est donc Issa (en arabe) ou Yassou (en hébreu) qui devient en classique Yeheshua que les populations occidentales ont latinisé en Jésus (P).

Le "J" initial ainsi que le 2ème "S" du nom (Jésus) n'existent pas dans les langues originelles. Elles n'existent pas dans les langues sémites. Le nom "Esau", très simple, est un nom juif communément répandu et utilisé plus de Soixante fois dans la première partie de la Bible, partie désignée "les Génies".

il y avait finalement un "Jésus" assis sur un "banc" lors du jugement avant la Sanhédrin(*). Joseph, l'historien juif, fait mention de Jésus (P), plus de vingt-cinq fois dans le "livre des anciens".

(3) Chrétien est devenu synonyme du fait d'être né en Afrique du Sud qu'il s'agisse d'un nouveau-né hindou, musulman, chrétien ou juif.

C") Assemblée, tribunal religieux et civil pour toute la Palestine antique

(NDLT)

Le Nouveau Testament parle de "Bar-Jésus" un magicien, un sorcier et un faux prophète juif (Actes 13:6) et aussi de "Jésus-Justus" un missionnaire chrétien contemporain de Paul (Colossiens 4:11). Ils sont différents de Jésus, fils de Marie. Transformé en (J)ésu(s) le sens unique.

Ce nom unique est devenu courant chez les juifs et les chrétiens à partir du 2ème siècle après Jésus-Christ. Chez les juifs, il était synonyme d'une maladie très connue, le nom de celui qui avait blasphémé en religion hébraïque et chez les chrétiens parce qu'il devenait le nom de leur Dieu (?), leur Dieu incamé. Les musulmans n'hésitent pas à appeler son fils (de Dieu*) "Issa" car c'est un nom honoré, le nom d'un vertueux serviteur de Dieu.

PLUSIEURS REFERENCES

A la fin de toutes les traductions du Saint Coran en langue anglaise de A. Yusuf Ah (4), il y a un appendice* littéraire très concis.

Si nous prenons la peine de le parcourir (5) nous allons découvrir page 1837 le sujet JESUS (Voir ci-contre)

(4) Le "Centre" seul a distribué plus de 20.000 volumes de cette traduction pour les deux années écoulées. Nous recommandons tout particulièrement cet ouvrage. (5) Il n'ya pas de meilleure voie pour connaître le Coran que la familiarisation avec les index (Notes & appendices explicatifs).

(*) Notes du traducteur

The subject - JESUS:

i.e.

Jésus : un prophète vertueux (VI 85)

Né (III 45-47 ; XIX 22-33)

Prophète d'Israèl (III 49-51)

Disciples (III 52-53 - V 114-118)

Pris (III 55-58 ; IV 157-159)

Tel Adam (III 59)

Non crucifié (IV 157)

Pas plus qu'un apôtre (IV 171 ; V 78)

(XLIII 59, 63-64)

Pas Dieu (V 19, 75)

Envoyé avec l'Evangile (V 49)

Pas le fils de Dieu (IX 30)

Message et miracles (V 113 ; XIX 30-33)

Prières pour le repas (V 117)

Faux culte non enseigne (V 119-121)

Les disciples se déclarent musulmans (V 114)

Mission limitée (n. 1861 à XIII 38)

Les fidèles avaient compassion et pitié (LVII 27)

Les disciples sont les aides de Dieu (IXI 14)

Comme un signe (XXIII 50 ; XLIII 61)

Prophétise Ahmed (LXI 6)

CHAPITRE 3

Mère et fils

MARIE HONOREE

Le deuxième titre du sujet abordé ici - sa naissance -est décrit à deux reprises dans les sourates 3 et 19 (6). A la partie de la traduction référencée et à la page 134 à laquelle commence la naissance de Jésus (P) nous croisons l'histoire de Marie et la position de respect qu'elle occupe dans l'islam bien avant que l'annonce de la naissance de Jésus (P) ne lui fut faite.

"Et lorsque

les anges dirent:

ô Marie!

Dieu t'a élue,

t'a purifiée et élue au-dessus

des femmes des humains". (7)

(6) Sourate: En arabe chapitre ( du Coran)

(7) Je demande instamment à tous les musulmans qui peuvent lire ces versets en arabe de le faire en leur accordant leur véritable sens. Si la lecture arabe n'est pas possible, il faut en retenir le sens. Vous trouverez l'occasion de les partager avec vos amis chrétiens et vous en tirerez grand bénéfice. Vous êtes concernés. Le temps des évangélistes professionnels est révolu. Serez-vous incapable de faire ce petit effort pour l'Islam.

"....et t'a élue au-dessus des femmes des humains". Un tel hommage n'est rendu nulle part ailleurs à Marie pas meme dans le Nouveau Testament. Le verset se prolonge:

"ô Marie!

sois pleine de dévotion

à ton Seigneur,

prosterne-toi

et courbe-toi

avec ceux qui se courbent"

Saint Coran 3:43

LA DIVINE REVELATION

Quelle est l'origine de cette merveilleuse et sublime récitation qui, dans sa version arabe originelle, émeut les lxxnmes à l'extase et les fait pleurer à chaudes lannes ? Le verset 44 nous révèle:

"Cela fait partie des nouvelles de l'inconnu que nous inspirons.

Tu n 'étais pas parmi eux alors qu'ils jetaient leurs calames.

Pour savoir qui d'entre eux prendrait Marie à sa charge*

(*) Note traduite de la référence: "Le père de Marie étant mort, les notables de la tribu tirèrent au sort l'honneur de la prendre en charge. Le prophète Zacharie (P) fut désigné par le sort. On dit qu'ils étaient vingt-sept concurrents et qu'ils jetèrent leurs "Calames" dans le courant du Jourdain. Seul celui de Zacharie (P) floua et resta . . .1...

Et tu n 'étais pas parmi eux alors qu'ils se disputaient.

LA NAISSANCE DE MARIE

Le fait est que la grand-mère de Jésus Hannah était stérile. Elle offrait son coeur à Dieu et fit le serment que s'il lui donnait un garçon, elle le consacrerait au service du temple et à l'adoration de Dieu.

ANTI-APOGEE (RETOUR A L'ORDINAIRE )

Dieu exauça sa prière et Marie vint au monde. Elle (Hannah') fut déçue. Elle attendait un garçon et au lieu de cela, elle donna naissance à une fille qui n'avait rien de commun avec le garçon et le rêve qu'elle avait en tête pour lui. Que pouvait-elle faire d'autre ? Elle avait fait un serment à Dieu, elle attendit que Marie fut suffisamment grande pour se prendre en charge.

Quand le moment fut venu, Hannah emmena sa chère fille au temple pour le service. Chaque prêtre demande àDieu d' être un bon père pour son enfant bien-aimé.

Ils (les notables*) tirèrent au sort pour savoir qui allait la prendre en charge (Marie'). Elle échut à Zacharie (P) non sans dispute.

sur place. C'est ainsi que Marie lui échut. On rapporte qu'il l'enferma à clef et qu'à chaque fois qu'il entrait chez elle, il trouvait une nourriture céleste. Ce miracle la désignait déjà pour le grand rôle qui l'attendait.

Zacharie (P) était l'époux d'Elisabeth, tante maternelle de Marie qui donnera naissance au prophète Jean-Baptiste (P), cousin maternel et premier apôtre de Jésus (P).

Il sera tué par les Juifs.

(*) NDLT (notes du traducteur). Les mots ou expressions entre parenthèses accompagnés dune astérique sont du fait du traducteur.

L'ORIGINE DE SON MESSAGE

L'histoire est ainsi, mais d'où Mohammed (Ç) tenait-il son savoir? Il était oummi (illettré), il ne savait ni lire ni écrire. Il fut fait par Dieu Tout Puissant pour répondre aux nombreuses questions contenues dans les versets précédents et auxquelles il répondait que tout était "inspiration divine".

"Non!" répondait ses détracteurs "tout cela n'est que pure invention de Mohammed (Ç) il a copié ses révélations à partir des (en s'inspirant des textes') juifs et des chrétiens. Il les a plagiés, comme il les a fabriqués (contrefaites')".

Grâce à nos connaissances actuelles et notre croyance (foi') nous savons que le Coran est la véritable parole de Dieu. Nous pouvons néammoins accepter de prendre en considération un instant, les arguments des ennemis de Mohammed (Ç) qui faisaient qu'il l'aurait (le Coran') écrit. Nous pouvons attendre de leur part quelques concours.

Demandez-leur alors "Aurez-vous quelque inquiétude à admettre que Mohammed (Ç) fut un arabe ?" Seul un fou entêté pourrait hésiter et il n'y aurait aucun intérêt à poursuivre la discussion.

Poursuivons donc avec un individu capable de raisonner flonnalement: Cet Arabe s'est d'abord adressé aux Arabes, il ne parlait pas aux Indiens, ni aux Chinois, ou aux Nigériens musulmans, il s'adressait à son peuple, les Arabes. Qu'ils furent ou pas de son avis, il leur dit de façon sublime et avec des mots qui allaient être estampillés dans leurs Coeurs et leurs esprits. Marie, la mère de Jésus - une juive -fut choisie entre toutes.

Ce n'était ni sa mère (à Mohammed (Ç)) ni son épouse, Di sa fille, ni aucune autre femme arabe, mais une juive.

Est-ce que quelqu'un peut expliquer cela? Pour tout un chacun, la mère, l'épouse ou la soeur devraient être les premières entre toutes les femmes.

Pourquoi le Prophète de l'Islam aurait-il rendu hommage à une femme de ses ennemis, et de surcroit une juive, appartenant à une race qui, depuis plus de trois mille ans, regardait de haut son peuple comme ils* continuent à regarder leurs frères arabes de nos jours.

SARAH ET HAGAR

Il est dit dans la Sainte Bible que Abraham (p) le père des juifs, aurait eu deux épouses Sarah et Hagar (8). Enfourchant leur racisme absurde, ils* avancent le fait qu'ils sont les enfants d'Abraham (P) et de Sarah, son épouse légitime, alors que leurs frères arabes descendent de Hagar, une maîtresse de circonstance, ce qui en fait des descendants inférieurs.

Plairait-il à quelqu'un de m'expliquer pourquoi Mohammed (Ç) aurait alors choisi une juive pour un tel honneur? La réponse est simple - il n'avait pas le choix - il n'avait aucun droit de parler de son propre chef.

"Ce n'est en fait qu'une révélation inspirée"

(8) Hagar était une princesse d'Egypte et non une "courtisane" ou une esclave. Dans sa publication à venir, "les partisans et les opposants d'Israël', l'auteur fait la preuve, quelque soit la logique adoptée et en conformité avec les 'eugéniques" (Euphémistes*), le judaisme ou le simple bon sens que la descendance de Hagar est supérieure à celle

CHAPITRE A MARIE

Dans le Saint Coran, il y a un chapitre dédié à Marie, le chapitre XIX désigné ainsi en l'honneur de la mère de Jésus (P), honneur inexistant dans la Sainte Bible.

Parmi les 66 livres (sacrés*) des protestants et les 70 des catholiques, aucun ne relève de Marie ou de son fils. Vous pouvez trouver l'évangile selon Saint Matthieu, Marc, Luc, Jean, Pierre ou Paul ou encore selon deux autres noms peu connus mais pas un seul selon Jésus ou Marie!

Si Mohammed (Ç) avait été l'auteur du Saint Coran, il n'aurait pas hésité à ajouter à côté de Maryam la mère de Jésus (Marie en arabe*) sa propre mère Amina, sa chère épouse Khadija ou sa fille bien-aimée Fatima, mais non

Non ! Ceci ne pourra jamais être. Le Coran n'est pas son oeuvre (9).

(9) Dans notre livre "le Coran, Miracle ultime", nous prouvons mathématiquement qu'aucun être humain, pas plus qu'une société humaine avec l'intelligence de la terre entière, n'aurait pu concevoir une oeuvre comme le Saint Coran.

CHAPITRE 4

La bonne nouvelle

"Et lorsque

les anges dirent ô Marie! Dieu t'annonce

la bonne nouvelle de la prochaine venue d'une parole de Lui. Son nom est le Messie, Jésus fils de Marie notable dans ce monde et dans l'autre et parmi les rapprochés".

"Proche de Dieu" non pas physiquement ou géographiquement, mais spirituellement. Comparez ceci avec "et (Jésus) s'assit à la droite de Dieu " (Marc 16:19) (10).

Le comble des chrétiens fut de méconnaître ce verset (10) Marc 16:19 Maintenant supprimée de la version anglaise R.S.V où elle était intercalée. "La Bible est-elle parole de Dieu" l'explique.

comme beaucoup d'autres dans la Bible. lls imaginent le père (Dieu) assis sur un trône de gloire avec, à sa droite, son fils Jésus . Pouvez-vous évoquer cette image ?

Si vous le pouvez, vous vous égarez complètement en ignorant tout de Dieu .11 n'est pas le père du christianisme, il est l'esprit au-delà de l'imagination des hommes.

Il existe, Il est réel, mais il est différent de tout ce que nous pouvons imaginer

Dans les langues orientales etre assis ou penser. " "à la droite de" signifiait "occuper une place d'honneur" ce que justement le Saint Coran décrit "en compagnie des proches de Dieu".

Les versets précédents (Coran 3:45) confirment le fait que Jésus (P) était le Christ et qu'il était la parole que Dieu que Dieu avait accordée à Marie. Là aussi, le chrétien donne à ces mots un sens qu'ils n'ont pas. Ils donnent au terne "Christ" le sens de Dieu incamé et au terme "parole" de Dieu le sens de Dieu (lui-méme*).

CHRIST N'ETANT PAS UN NOM

Le mot "Christ" est dérivé du mot hébreu Messiah, en arabe Massih, la racine du mot masaha ou frotter, masser ouoindre. Les évêques et les rois étaient "oints" (bénis*) quand ils étaient intronisés.

Dans sa traduction, le terme Christ dans sa formulation grecque signifie "unique" : convenant seulement à Jésus (p) Les chrétiens étaient habiles pour transformer les métàux divers en or brillant. Ce qu'ils ont fait (dans la Sainte Bille') était de traduire dans leur propre langage les mots tels que "Céphas" en Pierre (11) et "Messie" en Christ.

(11) plus de détails à propos de ces acrobaties verbales dans mon ouvrage "Mohammad" (Ç) le successeur naturel du Christ (P).

Comment ont-ils fait cela ? Facilement. Messiah en hébreu signifie le "oint" (le béni par l'onction*) qui en grec devient christos. En supprimant les lettres finales "os" vous avez "christ", maintenant le "c" minuscule de christ est remplacé par un "C" majuscule et prestement il vous crée le Christ, l'unique? Christos signifie "oint" (béni*) qui se traduit par "désigné" dans la religion de référence.

Lors de son baptême par Jean-le-Baptiste, Jésus (P) fut désigné (béni') messager divin. Tous les prophètes (messagers divins) sont ainsi bénis ou désignés. La Sainte Bible en est pleine et la version hébraïque originale en avait fait "Messiah"

Examinons la traduction de "oint". Il n'y a pas que les prophètes, les ecclésiastiques ou les rois qui sont "bénis" (Christos-ED), il y a aussi les boeufs, les anges et les réverbères qui peuvent l'être aussi.

"Je suis le Dieu (de) Béthel où tu as oint une stèle, Genèse 31:13

"Si c'est le sacrificateur ayant reçu l'onction..." Lévitique 4:3

"Moïse prit l'huile d'onction, oignit le tabernacle et tous les objets qui s'y trouvaient et les consacra." Lévitique 8:10

Dieu ... tonnera ... et relèvera la force de Son Messie." I Samuel 2:10

"Ainsi parle l'Eternel à Son Messie (12), à Cyrus..." Esaïe 45:1

(12) Pourquoi ne vérifiez-vous pas la Bible. le mot y serait. Il est facile et aisé pour un chrétien d'effacer le mot (... béni) des prochaines éditions comme ils ont éradiqué Allah de la version Schofield. Consultez "La Bible est-elle parole de Dieu?"

"Tu étais un chérubin protecteur, ..." Ezekiel 28:14

Il y a des centaines d'autres références du même genre dans la Sainte Bible.

Chaque fois que vous rencontrerez le mot "oint" (anointed) dans la Bible anglaise, terme qui dans la traduction grecque serait Christos, et que vous preniez les mêmes libertés que les chrétiens, vous pourriez obtenir "ange béni", "cyrus béni", "évêque béni", "pilier béni", etc...

QUELQUES TITRES EXCLUSIFS

Alors que chaque prophète est béni (oint) par Dieu, le Messie qui est la traduction du Christ, est exclusivement réservé à Jésus fils de Marie dans l'islam et le christianisme. Ceci n'est pas extraordinaire en religion.

il y a certains titres honorifiques qui peuvent être attribués à plus d'un prophète et qui ne sont pas réservés à un seul usage. Ainsi, "rassoulou Allah" qui signifie "messa- ger de Dieu" et qui s'applique à Moïse (P) (19:51) et Jésu (P)(61:6) dans le Saint Coran.

De même "rassoulou Allah" est devenu, pour de nombreux musulmans, synonymes de prophète de l'islam (Chaque prophète est en fait un ami de Dieu, mais son équivalent en arabe "khalilou Allah" est exclusivement réservé à père Abraham (P). Ceci ne signifie pas que les autres (prophète) ne soient pas les amis de Dieu ."Kalimou AIlah" (Celui qui parla à Dieu) n'est utilisé pour aucun autre (prophète) que Moïse (P) alors que nous, nous savons que Dieu à parlé à tous Ses messagers, ce qui inclut Jésus (P) et Mohammed (puissent la paix et les miséricordes divines être sur tous Ses serviteurs).

Le fait d'associer certains titres avec quelques person (Plophètes*) seulement n'en fait pas des êtres exclu-

L'ETONNEMENT DES JUIFS

Là, il n'y a guère de Joseph le charpentier. Les circonstances devenant singulières, Marie, la mère de Jésus (P) se retira dans un endroit discret à l'est (Saint Coran 19:16). Après la naissance de l'enfant (Jésus*) elle revint (au milieu des siens*).

"L'étonnement de la population n'avait pas de limite, personne n'avait été préparé à imaginer le pire en ce qui la concernait lorsqu'elle quitta les siens quelque temps. Mais maintenant la voilà qui revient sans pudeur et sans honte paradant, un bébé dans les bras I Elle a jeté l'opprobe sur la maison de Aaron, la source de piété s'il enfut!

La soeur de Aaron Marie se souvient de ses origines et de sa haute lignée tout autant qu'elle se souvient de l'exceptionnelle moralité de ses parents. Comme ils dirent, elle a failli et souillé le nom de ses géniteurs I Que pouvait faire Marie ? Comment pouvait-elle expliquer ? Allaientils accepter ses explications malgré leur prédispositon à la censure ? La seule chose qu'elle pouvait faire était de montrer l'enfant qu'elle savait différent. L'enfant vint à son secours. Miraculeusement il parla et prit la défense de sa mêre comme il prêcha à une assistance incrédule."

A.Yusuf Ah. Commentaires sur ses notes. 2480-2482, page 773 dans sa traduction (14)

"Elle le leur désigna (du doigt) ils dirent:

Comment parlons-nous

(14) Accordez-vous une faveur. Demandez dès maintenant votre exemplaire. Si vous ne pouvez l'obtenir dans votre région, contactez le "centre" en Afrique du Sud.

à un enfant au berceau? Il dit: "Je suis esclave et adorateur de Dieu.

Il m'a apporté le livre et a fait de moi un prophète ."

Il a fait de moi une bénédiction là oùje me trouve.

Et m'a recommandé la prière et l'aumône légale tant que je serai vivant.

...Plein de piété filiale pour ma mère et il ne m'a nullement fait un violent misérable.

Salut à moi Le jour de ma naissance,

le jour de ma mort et

le jour de ma résurrection!

LE PREMIER (DE SES) MIRACLES (S)

Ainsi Jésus (P) prit la défense de sa mère contre la grave calomnie et les insinuations (malveillantes*) de ses ennemis. Ceci est le premier miracle attribué à Jésus (P) dans le Coran. Alors qu'il venait de naître et qu'il était dans les bras de sa mère, il s'adressa aux hommes. Faites la confronta-

tion de ceci avec son premier miracle rapporté dans le Nouveau Testament et qu'il vécut, alors qu'il avait plus de trente ans:

"Trois jours après, il y eut des noces à Cana en Galilée. La mère de Jésus était là.
Jésus fut aussi invité aux noces ainsi que ses discipies. Comme le vin venait à manquer, la mère de Jésus lui dit ils n'ont pas de vin.
Jésus lui dit Femme qu'y a-t-il entre toi et moi ?
Mon heure n'est pas encore venue.
Sa mère dit aux serviteurs Faites tout ce qu'il vous dira.

Il y avait là six jarres de pierre, destinées aux purifications des juifs et contenant chacune deux ou trois mesures.
Jésus leur dit Remplissez d'eau ces jarres. Et ils les remplirent jusqu'en haut.

Puisez maintenant, leur dit-il, et portez-en à l'organisateur du repas. Et ils lui en portèrent. L'organisateur du repas goûta l'eau changée en vin. Il ne savait pas d'où venait ce vin, tandis que les serviteurs qui avait puisé l'eau le savaient. Il appela l'époux.

Et lui dit tout homme sert d'abord le bon vin, puis le moins bon après qu'on se soit enivré. Toi, tu as gardé le bon vin jusqu'à présent."
Jean 2:1-10

Depuis ce miracle, le vin coule à flots dans le christianisme. Plusieurs raisons aussi farfelues les unes que les autres font que ce qui était bon pour le maître était bon pour

lui. Ils disaient que Jésus (P) n'était pas un rabat-joie. N'avait-il pas fait un délicieux vin, puissante que même les "bons buveurs", ou ceux dont les sens et le goût étaient émoussés pouvaient distinguer ? "Le meilleur était laissé pour la fln". Ce n'était pas du raisin pur, c'était le même vin qui, selon le nouveau testament, avait poussé les filles de Loth à séduire leur père (Genèse 19:32-33), c'était le même vin qu'il était recommandé aux chrétiens d'éviter (Ephésiens 5:18).

Cela serait-il aussi innocent? Il y aurait 1% de la population qui entraînerait des millions d'hommes dans le mauvais chemin.

Les USA comptent 10 millions d'ivrognes et quelques 70 millions de désintoxiqués chrétiens! Les Américains baptisent leurs ivrognes "buveurs à problèmes" alors qu'en Afrique du Sud ils sont appelés "alcooliques". Ivrogne serau. un mot trop lourd à porter pour ceux qui ont une réputation de "bons buveurs".

Le premier ministre de la Zambie, le Dr Kenneth Kaunda n'hésitait pas à appeler les choses par leur nom, il disait:
"Je ne suis pas prêt pour diriger une nation d'ivrognes". Il parlait de son peuple qui était intoxiqué par l'alcool.

Que l'eau ait eu l'apparence (du vin*) ou n'en fut qu'une vision pour Jésus (P) nous ne pouvons lui tenir rigueur, pas plus qu'à ses disciples, de cette coutume (15) de boire qu'avaient leurs contemporains. Pour l'avis qu'il avait si justement donné " "J'ai beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne les comprendrez pas maintenant." (Jean
(15) Nous devons garder en mémoire le fait que les compagnons du saint prophète consommaient de l'alcool avant qu'il ne fut interdit (Saint Coran 5:93)

16:12) (16). L'humanité n'est pas suffisamment mûre pour recevoir l'ensemble de la vérité de l'islam. N'avait-il pas dit aussi "on ne met pas du vin nouveau dans de vieilles outres?..." (Matthieu 9:17).

"MERE" DU "FEMME" ?

En référence (17) (ou en accord ou encore conformément*) à (l'évangile selon*) Saint Jean dans les quatre versets cités plus haut qui décrivaient la fête de mariage de Cana, il nous est dit que Jésus (P) s'était comporté de façon insolente envers sa mère, il l'appela "femme" et aurait été jusqu'à lui dire, pour retourner le couteau dans la plaie, "qu'ai-je à faire de toi ? " quelle relation y-a-t-il entre toi et moi ou que dois-je faire de toi ? Aurait-il pu oublier que cette vraie "femme" l'avait porté neuf mois et qu'elle l'aurait peut être allaité pendant deux ans, qu'elle l'avait mis au monde sous les insultes et les injures ? N'était-elle pas sa mère ? N'y a-t'il pas de mot pour dire "mère" dans cette langue?

Etrangement, alors que les disciples vantaient l'humilité de leur maître, sa douceur et son long calvaire, ils l'appelaient le "prince de la paix" et le chantait. "ll était né pour être égorgé comme un agneau et comme un mouton prêt àêtre tondu, il devait rester muet; il garda la bouche fermée".

(16) Ce verset, comme les autres prophéties de Jésus (P) telles que décrites dans l'évangile de Jean sont abondamment réalisées en la personne de Mohammed (Ç) le saint prophète.

Cet aspect sera abondamment développé dans notre ouvrage "Mohammed (Ç) le successeur naturel du Christ (P)".

(17) "En référence à" les quatre évangiles commencent tous par cette phrase: Pourquoi?

Demandez votre exemplaire de l'ouvrage "La Bible est-elle la parole de Dieu?" qui explique cela en détail.

Ils ajoutèrent dans le même souffle qu'il était prêt depuis toujours à subir les invectives pour les aînés de sa race et se démenait pour étaler ses révélations, à condition que leurs écrits furent vrais

"Vous hypocrites !"

"Vous génération malade et adultère !"

"Vous pilleurs de tombe !"

"Vous génération de vipères !"

Puis à sa mère:

"Femme ...."

LA Defense DE JESUS (p)

Mohammed (Ç) le messager divin était destiné à l'absolution (avec l'aide et la permission de Dieu"' des fausses charges et des calomnies qui pesaient sur Jésus (P). dont les auteurs étaient ses ennemis.

.Plein de piété filiale pour ma mère et il ne m'a nullement fait un violent misérable."

A l'annonce de la bonne nouvelle relative à la naissance de son vertueux fils (Saint Coran 3:46) Marie répondit:

"Elle dit "Seigneur! comment se peut-il que j'ai un enfant alors qu'aucun être humain ne m'a jamais touchée ?

Il dit "C'est ainsi.

Dieu crée ce qu'il veut

Quand Il décide d'une chose,

Il lui suffit de lui dire "sois"

pour qu'elle se réalise

Il lui enseigna le Livre,

la Torah et l'E vangile.." (18)

(18) Avez-vous appris ces versets par coeur? Si vous ne l'avez pas encore fait allez p. 14 et consultez les notes en bas de page. C'est un système qui me réussit. Alors s'il vous plait plus d'excuse.

chapitre5

Versions biblique et coranique

RENCONTRE AVEC LE REVEREND

J’espère que vous avez pris au sérieux ma remarque en bas de la page 14. J’essaie de faire ce que je prêche et, en conformité avec le conseil que je vous ai adressé, j’ai appris ces versets par coeur. Les occasions de les mettre en oeuvre se multiplient.

Je visitais “la maison de la Bible” à Johanesburg et alors que j’explorai les nombreux ouvrages religieux et les diffé­rentes Bibles, je tombai sur une édition indonésienne et ve­nais de prendre en main la version greco-anglaise du Nou­veau Testament, un énorme ouvrage et ne m’aperçus pas du fait que j’étais observé par le conservateur de la maison de la Bible.

Accidentellement, il se dirigea vers moi. Peut être que mon collier de barbe ou mon couvre-chef musulman avaient particulièrement attiré son regard?

Il s’enquit de mon intérêt pour ce coûteux ouvrage. Je lui expliquai, qu’en tant qu’étudiant en “religions compa­rées”, j’avais besoin d’un tel ouvrage, il m’invita à prendre une tasse de café dans son bureau. J’acceptai son invitation que j’appréciais et le suivis.

Après la tasse de thé, je lui expliquai la vénération des musulmans pour Jésus (P) et détaillai la position éminente qu’il occupait dans la maison de l’islam. Mes propos le laissèrent sceptique et son ignorance feinte m’amusait car, en Afrique du Sud, seul un révérend expérimenté et de bonne souche peut devenir conservateur de la maison de la Bible. Je commençais à réciter la sourate 3 à partir du ver­set 42:

“Et lorsque les anges dirent ô Marie, Dieu t’a élue...”

J’aurai voulu que le révérend (conservateur) entende non seulement le sens des mots, mais ausi leur mélodie et leur cadence dans la langue arabe.

Le révérend Dunkers (tel était son nom) s’assit et écouta avec une attention soutenue les paroles de Dieu. Lorsque je fus au terme du verset 49, le conservateur me dit alors que ce message du Coran était identique à celui de sa propre Bible. ll me dit ne voir aucune différence entre ce que je venais de lui réciter. Je lui dis : “C’est la vérité”. S’il avait lu ces versets en anglais, uniquement sans leur adaptation en langue arabe juxtaposée, il aurait été incapable de com­prendre, fut-ce au bout de cent ans, qu’il venait de lire le Saint Coran.

S’il avait été protestant, il aurait pu penser qu’il lisait la version catholique romane s’il n’avait pas vu auparavant, ou la version des témoins de Jéovah ou celle des Grecs ortho­doxes ou encore l’une des multiples versions parmi les cen­taines qu’il n’avait pu voir. Jamais il n’aurait pu imaginer que c’était la version du Coran.

Le chrétien devrait lire dans le Coran tout ce qu’il sou­haite entendre sur Jésus (P) en termes nobles, déférents et sublimes, il n’aurait jamais pu supporté de les voir rempla­cés.

Dans les huit vers 42 à 49, il nous est dit:

a) Que Marie, la mère de Jésus, fut une femme ver­tueuse, honorée au-dessus de toutes les autres.

b) Que tout ce qui fut dit fut révélation de Dieu à toute l’humanité.

c) Que Jésus fut “parole de Dieu

d) Qu’il était le Christ que les juifs attendaient.

e) Que Dieu donnerait le pouvoir à Jésus pour accomplir les miracles y compris pendant son enfance.

t) Que Jésus était venu au monde de façon miraculeuse sans l’intervention d’aucun homme.

g) Que Dieu lui ferait ses révélations.

h) Qu’il ressusciterait les morts avec la permission de Dieu et qu’il soulagerait les (nés*) aveugles, les lépreux, etc... avec la permission divine.

LA CRAIE ET LE FROMAGE (19) (Le jour et la nuit*)

Le chrétien le plus fervent ne peut trouver à redire à une simple citation ou un mot ici, mais la différence entre les narrateurs de la Bible et ceux du Coran est telle que celle qui existe entre “la craie et le fromage” ou “le jour et la nuit”...

(19) Mes auditeurs nord-américains Ont éprouvé quelques difficultés àadmettre cette expression. Ils comprennent la différence entre “le Paradis et la terre”, “être aux antipodes” ,“très différent” beaucoup mieux.

En français, l’expression utilisée sera “le jour et la nuit”.

Le révérend (conservateur de la maison de la Bible* ) me dit alors “pour moi, elles sont identiques, où est la diffé­rence ?“

Je sais que dans l’ensemble les deux versions concor­dent dans leurs détails, mais quand nous les examinons minutieusement, nous découvrons des différences vertigi­neuses.

Maintenant, comparons la miraculeuse conception telle qu’annoncée dans le Saint Coran au verset 47 et ce qu’en dit la Sainte Bible.

“Voici comment arriva la naissance de Jésus-Christ. Marie, sa mère était fiancée a Joseph. Avant leur union, elle se trouva enceinte (par l’action) du Saint Esprit.”

Matthieu 1:18

EMINENT ADAPTATEUR

L’éminent Billy Graham américain bon teint a adapté ces versets devant 40.000 personnes dans King Parc à Dur-ban.

Pointant son index menaçant et virevoltant de gauche et de droite au bout de son bras démesurément allongé, il dit:

“Et le Saint Esprit vint et féconda Marie !“ Saint Luc nous avait dit la même chose mais de façon beaucoup moins ca­valière. il disait que lorsque l’annonciation fut faite, Marie fut bouleversée, sa réaction naturelle fut:

“...Comment cela se produira-t-il, puisque je ne con­nais pas ( sexuellement* ) d’homme ?“

Luc 1:34

La version du Coran est:

“Elle dit:

Seigneur,

comment se peut-il

que j’ai un enfant alors

qu’aucun être humain

ne m’a jamais touchée»

Saint Coran 3:47

Dans le fond il n’y aurait pas de différence entre les deux citations : “Puisque je ne connais pas d’homme” et “Mors qu’aucun être humain ne m’a jamais touchée ?“Bien que composées de mots différents, elles ont le même sens. Le choix de mots différents devient important, les réponses respectives de Marie diffèrent au niveau des causes.

LA VERSION BIBLIQUE

“L’ange lui répondit le Saint Esprit viendra sur toi et la puissance du Très Haut te couvrira de Son om­bre...”

Luc 1:35

Vous ne voyez donc pas que vous (chrétiens*) donnez àl’athé, au sceptique et à l’agnostique le bâton pour vous bat­tre ? ils pourraient vous demander: “Comment le Saint Es­prit aurait pu venir sur Marie? Ou encore : “Comment le plus grand aurait pu la couvrir de Son ombre ?“

Nous savons que, littéralement, cela n’est pas le sens, c’était l’immaculée conception. Cependant les tennes utili­sés ici sont détestables, vous l’admettrez?

LA VERSION CORANIQUE

“Il (l’Ange répond*) dit:

C’est ainsi.

Dieu crée ce qu’il veut.

Quand il décide d’une chose

Il lui suffit de lui dire

“Sois”

pour qu’elle se réalise.

Saint Coran 3:47

Telle est la conception musulmane de la naissance de Jésus (P). Pour Dieu, créer Jésus (P) sans un père humain est affaire de simple décision. S’il voulait créer des millions de Jésus sans père ni mère il aurait simplement à le décider. Il n’a pas de craintes à transférer, comme le font les Hommes, les animaux (les êtres vivants en général* ) par contact ou insémination artificielle. il fait que les choses soient par son seul ordre”soit” et cela “est”.

il n’y a rien de nouveau dans ce que je vous dis. Je ne fait que le rappeler au révérend. ll est contenu dans le pre­mier livre de votre sainte Bible (Génèse 1:3) “Et Dieu dit...” Qu’a-t-il dit? ll dit “soit !” et “Ce fut!”. Il n’avait pas à épeler les mots. C’est notre façon de comprendre le mot “sols”, quand il décidait que les choses “fussent”.

LE CHOIX POUR SA FILLE

Entre ces deux versions relatives à la naissance de Jésus (P) — la version biblique et celle du Coran — laquelle auriez­vous préféré offrir à votre fille? demandais-je au conserva­teur de “la maison de la Bible”. ll baissa la tête humble­ment et me confia: “La version du Coran.”

Comment une “contrefaçon” ou une “imitation” (ailéga­ tion contre le Coran) peut-elle être meilleure que la version originale, authentique... (dont se réclame la bible)? Cela ne peut, en aucune façon être, sauf si cette révélation à Mo­hammed (Ç) est ce qu’elle même dit être, les paroles saintes et pures venant de Dieu.

Il y a des centaines de tests différents que les chercheurs Impartiaux et avides de vérité peuvent appliquer au Saint Coran et au terme desquels ils pourront dire haut et fort que c est bien un message qui vient de Dieu.

comme Adam

La naissance miraculeuse de Jésus (p) en ferait-elle un Dieu ou un fils procréé de Dieu ? Le Saint Coran dit non:

“L’image de Jésus Pour Dieu est comme celle d’Adam Il le créa de terre puis lui dit “sols et il se réalise.”

Saint Coran 3:59

“Après avoir décrit la position privilégiée qu ‘occupe Jé­sus (P) en tant que prophète, il nous échoit de réfuter le dogme qui en faisait Dieu ou fils de Dieu ou autrement qu’un homme.

S’il est admis qu’il est sans (l’intervention d’un*) père Adam est aussi né de la même manière, enfait lui serait né sans père ni mère et, autant que nos corps physiques puis­sent être concernés ils sont faits simplement de terre. Pour Dieu, Jésus (P)fut une poussière tout comme Adam ou l’hu­manité. La grandeur de Jésus lui est conférée par le commandement divin “Sois 1”: pour qu’il soit beaucoup plus que poussière, un grand esprit guide et un enseignant pour l’humanité”.

Ali Yusuf, note 398 à propos du verset 3:59

La logique de tout cela est simple. Le fait d’être né sans l’intervention d’un géniteur mâle en ferait l’égal de Dieu, Adam aurait le même honneur et cela aucun chrétien ne serait prêt à le concéder. Dès lors le musulman ne peut que bannir le blasphème chrétien.

Mieux encore, si les chrétiens avancent le fait que Adam fut créé à partir de poussière, alors Jésus (P) fut “en­gendré” de façon immaculée dans la matrice de Marie.

Il y aurait alors plus grand que Jésus (P) et ce dans sa propre Bible. Qui est alors ce superman?