LA CRAINTE D'ALLAH
 

LA CRAINTE D'ALLAH

vous qui avez cru ! Craignez Allah.

Que chaque âme voit bien ce qu'elle a avancé pour demain.

Et craignez Allah, car Allah est parfaitement connaisseurde ce que vous faites.

(Sourateal-Hasr, 18)

HARUN YAHYA

INTRODUCTION

En ce moment vous n'êtes pas seul dans la pièce où vous lisez ce livre. Même dans les moments où vous pensez être seul, vous ne l'avez jamais vraiment été. Les anges attitrés d'Allah surveillent et inscrivent constamment tout ce que vous faites. Dès que vous dites un mot, ils l'inscrivent.

Tous vos pas, toutes vos pensées et absolument tout ce que vous faites, y compris les obligations religieuses qui ont été reportées, sont tous enregistrés, sans aucune omission.

Ces anges ne font pas de distinction entre les actes mineurs et les actes majeurs. Même lorsque vous êtes endormi, ils sont constamment avec vous.

Ils accomplissent leurs obligations à la perfection. Ils n'oublient et ne se trompent jamais. Pareillement, vos anges attitrés de la mort attendent aussi. Qu'attendent-ils ? Que votre temps prédestiné soit accompli. Lorsque votre moment de mourir arrive, ce sont eux qui prendront livraison de votre âme.

Il existe également d'autres témoins que nous n'avons pas encore mentionnés, et auxquels vous ne pensez pas. Ce sont vos témoins secrets : vos mains et votre peau. Le jour du jugement, tous ces témoins se rassembleront, et parleront avec la permission d'Allah ; ils témoigneront à votre égard.

S'il arrive que vous ayez été de ceux qui n'ont pas craint Allah, ou que vous n'ayez pas fait preuve de prudence ici-bas, ils témoigneront contre vous.

L'humanité a été créée pour adorer Allah et elle est constamment éprouvée. La vie moyenne de l'être humain est d'environ 60 ans. C'est un temps bien court, pour peu qu'on y pense, avant que l'on quitte ce monde pour l'au-delà où l'on aura à rendre compte devant Allah de chaque seconde de sa vie.

Dans l'au-delà, tous les êtres humains liront le livre de leurs actions sur terre. Ce livre sera en quelque sorte le rapport préparé par ces anges-témoins, et Allah décidera, sur la base de ce rapport, du sort qui sera réservé à tout un chacun. Si une personne a accompli de bonnes actions, son livre lui sera remis dans sa main droite et cette personne aura le salut éternellement. Cependant, si elle fait partie de ceux dont le livre est remis dans la main gauche, elle s'exclamera alors :

… Hélas pour moi! J'aurais souhaité qu'on ne m'ait pas remis mon livre, et ne pas avoir connu mon compte... Hélas, comme j'aurais souhaité que [ma première mort] fût la définitive. Ma fortune ne m'a servi à rien. Mon autorité est anéantie et m'a quitté ! (Sourate al-Haqqah, 25-29)

Dans ce dernier cas, une telle personne sera appréhendée, entraînée visage au sol et emmenée en enfer, d'où elle ne sera plus jamais libérée.

Pourquoi une fin si terrible ? C'est ainsi, car les gens n'ont pas usé d'effort pour savoir que chacune de leurs actions sera enregistrée, révélée et justifiée un jour. Ils ont ainsi passé leur vie dans la négligence, sans craindre Allah ou Ses avertissements. De telles personnes qui n'ont pas une croyance bien définie en l'au-delà, au jour du jugement ou en un lieu de châtiment terrifiant, comme l'enfer, pour punir les mauvaises actions, il leur sera égal d'ignorer les prescriptions divines.

C'est pourquoi la crainte d'Allah est un indicateur fondamental de la foi en Lui et un indicateur important de ce qu'il faut attendre dans l'éternel au-delà. La conscience d'Allah ainsi que la prudence scrupuleuse sont les seules voies du salut dans l'au-delà.

Le jour du jugement est une réalité redoutable dont nous devrions être pleinement conscients afin qu'il devienne impossible de ne pas être affecté par elle. Et pourtant, cette conscience n'est le privilège que des gens de foi. C'est une conscience qui inspire la crainte étant donné la description coranique du grand événement qu'est le jour du jugement : présence des scribes, des témoins et de l'immense assemblée de gens depuis la nuit des temps jusqu'au dernier jour sur terre. C'est une certitude absolue, acceptée inconditionnellement par les vrais croyants qui craignent d'affronter une pareille épreuve terrifiante.

Tout ce que vous faites est immédiatement enregistré, même votre lecture de ce livre. Vous approchez rapidement du jour où Allah vous appellera pour rendre compte de vos actions. Nous espérons donc être parmi ceux qui ont gagné la satisfaction d'Allah grâce à la conscience craintive de Lui : … Et prenez vos provisions ; mais vraiment la meilleure provision est la taqwa (piété, bonté, droiture). Et craignez-Moi, O doués d'intelligence. (Sourate al-Baqarah, 197)

Taqwa signifie conscience ou peur d'Allah, qui inspire à l'individu de se garder des mauvaises actions et d'œuvrer inlassablement vers les actions qui Lui font plaisir. Dans ce livre, ce mot sera traduit par "craindre Allah" ou bien "se garder du mal" ou encore "droiture", selon le contexte.

ALLAH ORDONNE DANS LE CORAN QU'IL SOIT CRAINT

Craindre Allah n'est pas, comme le présument certaines personnes, un trait exclusif des prophètes et de ceux qui sont particulièrement proches de Lui, mais c'est plutôt un sentiment porté dans le cœur de tous les croyants, sentiment qui doit être dans le cœur de tout individu. Le commandement d'Allah dans le Coran est clair :

ô vous qui avez cru ! Craignez Allah. Que chaque âme voit bien ce qu'elle a avancé pour demain. Et craignez Allah, car Allah est parfaitement connaisseur de ce que vous faites. (Sourate al-Hasr, 18)

Notre Prophète (pbsl) a également attiré l'attention sur cette question dans plusieurs de ses hadiths, rappelant aux croyants de toujours craindre Allah :

Craignez Allah où que vous soyez ; si vous suivez une mauvaise action par une bonne action, vous l'effacerez ; et comportez-vous avec les gens avec un bon caractère. (At-Tirmizhî)

Allah a créé l'être humain et le connaît donc intimement, mieux qu'il ne se connaît lui-même. Il sait tout ce que chacun de nous garde secrètement dans son for intérieur. Il est très bien informé des doutes divers que l'âme peut connaître ainsi que des jeux multiples que la personnalité de l'individu peut jouer. Et pour cause : Il a créé chaque âme et lui a donné une capacité illimitée à faire le mal, ainsi que l'inspiration pour l'éviter de sorte que l'épreuve soit égale. Allah a également créé Satan comme faisant partie de cette épreuve et lui a accordé un ensemble de qualités spéciales lui permettant la poursuite de son objectif.

C'est pour cette raison que le plus grand soutien dans une épreuve de la vie d'un croyant est la crainte d'Allah qui lui permet de se comporter comme Il le recommande, de travailler de façon à Lui faire plaisir, de se protéger contre les tentations de Satan ainsi que celle de sa faible personnalité, tout cela avec attention et résistance. Un comportement pareil ne convient pas aux tentatives de Satan de manipuler les désirs illimités de la faible personnalité de l'être.

Encourageant les désirs bas de l'individu, Satan tente toujours et avant tout de dissiper la crainte d'Allah chez l'homme. Il présente des distractions qui détourneront les gens de la crainte d'Allah et la prudence à Son égard en insinuant que ces dernières ne sont pas nécessaires ou même fausses et que aimer Allah et posséder un cœur pur sont plus importants. Cependant, un lecteur consciencieux du Coran sait reconnaître la fausseté de telles suggestions, se rend compte qu'elles n'ont aucune base réaliste, et qu'elles proposent un objectif complètement éloigné du droit chemin et donc trompeur, parce que, dans le Coran, Allah a ordonné aux croyants de Le craindre et l'a fait dans la forme la plus claire possible. Cet ordre se retrouve dans plusieurs versets coraniques :

… Et craignez Allah. Et sachez qu'Allah est dur en punition. (Sourate al-Baqarah, 196)

... Et craignez Allah. Et sachez que c'est vers Lui que vous serez rassemblés. (Sourate al-Baqarah, 203)

... Et craignez Allah, et sachez qu'Allah est Omniscient. (Sourate al-Baqarah, 231)

… Et craignez Allah, et sachez qu'Allah observe ce que vous faites. (Sourate al-Baqarah, 233)

ô les croyants! Craignez Allah, cherchez le moyen de vous rapprocher de Lui et luttez pour Sa cause. Peut-être serez-vous de ceux qui réussissent ! (Sourate al-Maidah, 35)

Comme c'est le cas pour d'autres sujets, le croyant s'efforcera sans réserve et inconditionnellement de réaliser l'ordre d'Allah. Contrairement à ceux qui se détournent du Coran et qui mettent en doute la nécessité ou l'intérêt de craindre Allah, le croyant n'est pas trompé par les insinuations inlassables de Satan qui donnent lieu à des anxiétés perturbatrices. Pourquoi une personne qui aime Allah doit-elle Le craindre ? Tout comme les prières quotidiennes et le jeûne sont des pratiques obligatoires à accomplir de la meilleure façon possible, la crainte d'Allah est, elle aussi, un état spirituel essentiel que le croyant doit s'efforcer de faire naître en lui-même avec sincérité. Allah a révélé en détail dans le Coran la sagesse divine qui conduit l'homme à la crainte d'Allah. Ce sujet sera étudié en détail dans les chapitres suivants.

CRAINDRE ALLAH COMME IL LE DECRIT DANS LE CORAN

ô les croyants ! Craignez Allah comme Il doit être craint. Et ne mourez qu'en pleine soumission. (Sourate al-Imran, 102)

Le verset : "Craignez Allah comme Il doit être craint..." proclame un sujet qui a été traité dans le Coran de la manière la plus ouverte et la plus détaillée, de la manière de craindre au niveau de l'état spirituel et à la sévérité de l'injonction. Ce sont là les objectifs les plus importants de la révélation coranique :

Ceci est un message (le Coran) pour les gens afin qu'ils soient avertis, qu'ils sachent qu'Il n'est qu'un Dieu unique, et pour que les doués d'intelligence s'exhortent. (Sourate Ibrahim, 52)

Nous allons voir maintenant comment Allah doit être craint conformément aux enseignements coraniques.

Craindre Allah du mieux que l'on peut

Craignez Allah, donc autant que vous pouvez, écoutez, obéissez… (Sourate at-Tagabun, 16)

Dans le Saint Coran, Allah a expliqué en détail à l'humanité Son éternel pouvoir, Son haut rang et Sa supériorité, aussi bien que le châtiment sévère qu'Il réserve à ceux qui se rebellent contre Lui. En conséquence, nous devons, dans un premier temps, réfléchir profondément à ces réalités avec sincérité et, dans un deuxième temps, nos intentions et nos actions devront refléter un comportement adopté en connaissance de cause. Ce but doit être atteint par l'effort personnel, comme enseigné dans le Coran, c'est-à-dire, nous devons apprécier le pouvoir d'Allah du meilleur de nous-mêmes, et être conscients de Ses avertissements concernant le châtiment éternel de l'enfer. Ainsi, la crainte d'Allah devient une réalité naturelle dans notre cœur. Le croyant doit craindre Allah selon ses capacités et être conscients des conséquences qui découlent du fait de ne pas observer l'office obligatoire prescrit dans le Coran, aussi bien que de commettre des actes blâmables qui sont également expliqués en détail dans le Coran :

C'est ainsi que nous l'avons fait descendre un Coran en [langue] arabe, et Nous y avons multiplié les menaces, afin qu'ils deviennent pieux ou qu'il les incite à s'exhorter ? (Sourate Ta-Ha, 113)

Voilà un autre point très important à clarifier : craindre Allah n'est pas un sentiment qui ne peut être accompli qu'en passant par de nombreuses situations spirituelles difficiles. Au contraire, c'est une sensation profonde inévitablement ressentie par quiconque réfléchit avec un esprit ouvert. Une personne espérant parvenir à une réelle crainte d'Allah peut l'accomplir par une réflexion sincère. C'est-à-dire qu'une personne qui pense à la mort et aux conséquences à affronter après la mort, peut développer ce sentiment combiné de crainte et de respect. Cela dépend entièrement de la perspicacité des individus et de leur capacité à être sincères.

Craindre Allah sans le voir

Pour éviter la confusion avec d'autres craintes terrestres, Allah a également décrit dans le Coran les émotions et l'état de spiritualité d'un croyant qui craint Allah. La crainte d'Allah ne ressemble pas à n'importe quelle autre ; elle est extrêmement profonde et pleine de respect. Ce genre de crainte est unique et n'est pas sensé donner lieu à la peine et à l'inconfort. Bien au contraire, cela rappelle aux gens leur humilité et leur servitude envers Allah et ouvre et élargit la conscience et la raison. Cette crainte permet à l'individu d'atteindre un très haut niveau de droiture.

Cette crainte augmentera également le fervent désir d'un croyant pour l'au-delà et incitera l'espoir et la patience. La crainte d'Allah augmente également plusieurs fois le rapprochement et l'amour d'un croyant pour Allah ; c'est un sentiment essentiel qui permet de connaître de grands plaisirs spirituels. Le Coran fait allusion dans plusieurs versets coraniques à la crainte profonde que les croyants possèdent :

Ceux qui redoutent leur Seigneur bien qu'ils ne L'aient jamais vu auront un pardon et une grande récompense. (Sourate al-Mulk, 12)

... redoutent leur Seigneur et craignent une malheureuse reddition de compte. (Sourate Ar-Raad, 21)

… qui redoute le Tout Miséricordieux bien qu'il ne Le voit pas, et qui vient [vers Lui] avec un cœur porté à l'obéissance. (Sourate Qaf, 33)

Ceux qui communiquent les messages d'Allah, Le craignaient et ne redoutaient nul autre qu'Allah. Et Allah suffit pour tenir le compte de tout.

(Sourate Al-Ahzab, 39)

Ressentir l'espoir avec la crainte

Bien qu'un croyant craigne Allah, il ne doit jamais oublier Sa compassion, Sa miséricorde et Son pardon, ou qu'Il soit le Seul, grâce à Sa générosité, à accepter la repentance. Ce sera la raison de posséder en retour, un espoir sincère, tout en possédant une véritable crainte. Une profonde peur d'Allah donnera lieu à un niveau de réflexion solide sur Ses attributs, permettant à la supériorité et à la grandeur d'Allah d'être fortement plus appréciées, ce qui donnera lieu à un plus grand rapprochement d'Allah. On obtiendra une plus grande perception de Sa miséricorde ainsi que de Sa grâce et un immense pardon.

Pour cela, un vrai croyant se tournera et suppliera Allah dans un état spirituel rempli de crainte et d'espoir :

Ils s'arrachent de leurs lits pour invoquer leur Seigneur, par crainte et espoir; et ils font largesse de ce que Nous leur attribuons. (Sourate As-Sajda, 16)

Ce qui indique que craindre Allah n'a jamais été un sentiment qui cause le désespoir et le pessimisme. Dans plusieurs versets coraniques, il est dit qu'un musulman doit être dans un état d'optimisme constant :

… Et invoquez-Le avec crainte et espoir, car la miséricorde d'Allah est proche des bienfaisants. (Sourate al-Araf, 56)

Dis: "ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez pas de la miséricorde d'Allah. Car Allah pardonne tous les péchés. Oui, c'est Lui le Pardonneur, le Très Miséricordieux". (Sourate az-Zumar, 53)

D'autre part, le désespoir est une caractéristique des non-croyants, et qui est également indiquée dans plusieurs versets :

Et ceux qui ne croient pas aux versets d'Allah et à Sa rencontre désespèrent de Ma miséricorde. Et ceux-là auront un châtiment douloureux. (Sourate al-Ankabut, 23)

ô vous qui croyez ! Evitez de vous allier à ceux qui on encouru la colère de Dieu et qui désespèrent de la vie future, au même titre que les infidèles qui désespèrent de voir revenir à la vie ceux qui sont dans les sépultures. (Sourate al-Mumtahanah, 13)

POURQUOI LES CROYANTS CRAIGNENT-ILS ALLAH ?

Pour comprendre pourquoi les croyants ont peur d'Allah, il est très important de comprendre qu'avoir peur de Lui est un sentiment qui incite la foi du croyant, ainsi que son enthousiasme, son amour et son respect envers Allah. Cette crainte empêche la personne d'adopter des attitudes qu'Allah n'apprécie pas, et freine les désirs débordants et malveillants illimités de la personnalité. Cette peur donne constamment lieu aux bonnes actions et aux bonnes attitudes, lorsqu'elle est vécue dans une perspective positive.

Cette crainte éloigne le croyant du châtiment d'Allah, et le dirige vers Sa satisfaction et Sa miséricorde, ce qui engendre une grande satisfaction spirituelle. Elle inspire chez le croyant le besoin de respecter les limites d'Allah, et lui donne une détermination intransigeante dans la recherche de l'approbation d'Allah et une vigilance constante. Par la suite, la crainte d'un croyant dans ce monde le sauvera de la peur du jour dernier et l'éternelle crainte et terreur de l'enfer. Il est dit dans ce verset coranique :

Ceux qui, de nuit et de jour, en secret et ouvertement, dépensent leurs biens (dans les bonnes œuvres), ont leur salaire auprès de leur Seigneur.

Ils n'ont rien à craindre et ils ne seront point affligés. (Sourate al-Baqarah, 274)

Les croyants qui ont peur des avertissements d'Allah et de Son châtiment et qui adhèrent avec une vigilance absolue à Son ordre et jugement, possèderont une moralité supérieure de modestie, tolérance, méditation, dévotion, un intellect pur et une profonde conscience ainsi qu'une grande sensibilité ; c'est ce qu'Allah approuve. Au fond, craindre Allah spirituellement enrichit le croyant. Elle augmente sa vue intérieure et engendre un état spirituel noble rehaussé par de subtiles indications de sagesse divine ; c'est la clef vers la récompense et le bonheur éternel.

Ils craignent le rang élevé d'Allah

Un croyant ayant conscience d'Allah comme décrit dans le Coran, et qui médite sincèrement sur Ses attributs, commencera immédiatement à connaître cette crainte intérieure qui est due au rang elevé d'Allah et à Sa supériorité. La majesté d'Allah, Sa grandeur et Son infini pouvoir créeront chez le croyant une peur emplie de crainte et d'étonnement absolus.

Cette peur est naturelle, elle grandit à l'intérieur du cœur du croyant conscient du haut rang d'Allah. Les degrés de cette crainte augmenteront en proportion de la profondeur de sa foi et de sa capacité à la méditation.

Allah possède une force, un savoir et une sagesse infinis. Il fait ce qu'Il veut lorsqu'Il le veut. Il ne sera pas questionné sur ce qu'Il fait, mais Il questionnera les gens sur ce qu'ils ont fait. Notre Seigneur est bien au-dessus du besoin de n'importe quel être. Toutefois, toute création dépend de Lui. Chacun et chaque chose est créé à partir de rien et c'est Allah Qui assure leur existence. Il est possesseur de tous et de tout. S'Il le désirait, Il pourrait exterminer tout le monde et les remplacer par d'autres créatures. Il n'oublie jamais rien. S'Il souhaite qu'une chose soit, Il dit simplement "Soit !" et elle sera. Rien ne peut jamais Le lasser. Pour une personne intelligente, le fait d'adopter une attitude d'indifférence envers Allah, même pour un petit instant, serait impensable, sans parler du fait d'adopter une attitude de rébellion contre Lui dont la supériorité est infinie.

Une personne qui reconnaît Allah comme décrit dans le Coran et qui apprécie Sa force sera submergée de crainte vis-à-vis de Sa largesse et adoptera une attitude d'humilité et d'attention grâce à Lui. Un croyant, qui connaît la grandeur d'Allah, Sa majesté et Sa force, est aussi conscient de Ses autres attributs comme "Le Vengeur", "Le Contraignant", "Le Punisseur" et "Le Dégradeur". Il saura également que n'importe quelle attitude ou parole contraire à Ses ordres ne restera pas sans réponse de Sa part. Le croyant agira tout en sachant qu'Allah est tout le temps conscient de tout, qu'Il enveloppe et inclus tout, et qu'Il est plus proche de lui que ses veines jugulaires.

Le résultat de la sincérité du croyant est qu'Allah le récompensera certainement par Son infinie miséricorde, dans ce monde ainsi que dans l'au-delà par le paradis :

Et pour celui qui aura craint de comparaître devant son Seigneur, il y aura deux jardins. (Sourate ar-Rahman, 46)

Plus certain encore, pour apprécier Allah comme il se doit, il est nécessaire de posséder une très bonne compréhension de Ses signes coraniques, "les versets", ainsi qu'être capable de reconnaître Ses signes dans le monde physique. Depuis l'atome ou la cellule la plus petite jusqu'à la plus grande étoile ou galaxie, avoir une connaissance détaillée en relation avec la création d'Allah augmente en soi la peur envers Lui. En étant conscient de ces choses, l'on gagne une plus grande appréciation de la sagesse infinie d'Allah, Son pouvoir et Son savoir comme ils sont manifestés dans les complexités des innombrables choses qu'Il a fait exister, et l'on est plus apte à saisir le caractère unique et absolu de Son pouvoir à créer. Ceci, en retour, servirait de moyen pour augmenter de plusieurs fois la crainte d'Allah. Ainsi, Allah révèle le secret dans le Coran :

… Parmi Ses serviteurs, seuls les savants craignent Allah. Allah est, certes, Puissant et Pardonneur. (Sourate Fatir, 28)

Ils craignent les avertissements d'Allah

Dans un autre verset coranique, Allah recommande aux croyants de craindre Ses avertissements ainsi qu'ils devraient craindre Son rang élevé :

… Cela est pour celui qui craint Ma présence et craint Ma menace. (Sourate Ibrahim, 14)

Allah a promis à ceux qui ne croient pas en Lui et ne Lui obéissent pas, à ceux qui ne portent aucune considération à ce qui Lui fait plaisir et à ceux qui ne reconnaissent pas Ses ordres et interdits, un châtiment physique et spirituel éternel. Un vrai croyant sait que personne dans ce monde n'est à l'abri de l'intolérable et infini châtiment d'Allah ; il a donc peur d'être soumis à l'enfer qu'Allah a promis à ceux qui répudient la foi.

L'état spirituel des vrais croyants est décrit dans le Saint Coran de la manière suivante :

Et qui déclarent véridique le jour de la rétribution, et ceux qui craignent le châtiment de leur Seigneur, car vraiment, il n'y a nulle assurance contre le châtiment de leur Seigneur. (Sourate al-Maarji, 26-28)

Les âmes de ces croyants qui craignent réellement Allah tremblent en écoutant le récit de ces versets qui se réfèrent à l'enfer. D'autre part, ceux qui refusent de croire ne peuvent pas comprendre, comme il le faut, les significations du Livre d'Allah, même s'ils le lisent. Pour cela, seuls les vrais croyants percevront dans ces versets coraniques les avertissements d'Allah envers eux, et qui parlent des tourments de l'enfer. Les seules personnes qui feront attention au Coran, en ayant crainte du châtiment d'Allah et agissant avec précaution, sont les véritables croyants. Par conséquent, ils ne prennent pas exemple sur d'autres personnes, mais plutôt sur ces croyants qui craignent Allah et qui sont loués dans le Coran, ainsi que sur les prophètes.

Ces gens-là ne deviennent pas arrogants ou sur-confiants, et ce en pensant à l'intérieur d'eux-mêmes : "Ces versets ne peuvent probablement pas s'appliquer à moi, puisque je suis croyant". Au contraire, et en résultat de leur foi, ils espèreront constamment la rédemption et la miséricorde d'Allah, comme souligné dans le verset suivant :

Ils s'arrachent de leurs lits pour invoquer leur Seigneur, par crainte et espoir… (Sourate as-Sajda, 16)

A ce sujet, le Prophète Mohammed (pbsl) a dit :

Lorsque le cœur d'un croyant est rempli de ces deux sentiments d'espoir et de crainte, Allah Tout Puissant réalise ses espérances et Le sauve de ce qu'il craint. (Ibn Majah)

Afin de protéger les gens de l'enfer, plusieurs avertissements et rappels d'Allah peuvent être trouvés dans le Coran. Dans l'espoir que ceux qui les rejettent puissent devenir craintifs et attentionnés dans leur comportement, ils ont été avertis des châtiments qu'ils connaîtront dans l'au-delà :

… Les perdants sont ceux qui, au jour de la résurrection, auront causé la perte de leurs propres âmes et celles de leurs familles. C'est bien cela la perte évidente. Au-dessus d'eux, ils auront des couches de feu, et des couches au-dessous d'eux. Voilà ce dont Allah menace Ses esclaves. "ô Mes esclaves, craignez-Moi donc !" (Sourate az-Zumar, 15-16)

La vérité est qu'Allah a averti les gens, soit à travers Ses versets coraniques, soit par la médiation de Ses prophètes ou même par des incidents particuliers qui se produisent comme étant des expériences d'avertissements. Il les appellera et les effrayera avec Son châtiment. "… Nous les menaçons ; mais cela ne fait qu'augmenter leur grande transgression." (Sourate al-Isra, 60). Ce verset montre clairement que pour ceux qui rejettent pertinemment la foi, les avertissements d'Allah ne leur sont d'aucun bénéfice et qu'ils les encouragent plutôt à une plus grande extravagance.

Lorsque viendra le temps, le châtiment qu'ils avaient nié se manifestera comme vérité certaine. Allah déclare dans un de Ses versets :

Malédiction sur toi et malédiction ! Puis malédiction sur toi et malédiction! L'homme s'imagine-t-il qu'il va être laissé ainsi, sans être soumis à aucun jugement ? (Sourate al-Qiyamah, 34-36)

Ceux qui n'ont pas craint Allah durant toute leur vie et qui ont nié Son châtiment, leur livre leur sera remis dans leur main gauche, après avoir rendu compte, au moment où ils seront jugés et seront condamnés au châtiment éternel et conduits en groupe vers l'enfer. Ils seront dans un état d'effondrement psychologique total en étant traînés aux portes de l'enfer. Allah décrit ce moment dans Ses versets coraniques de cette manière :

Et ceux qui avaient mécru seront conduits par groupes à l'enfer. Puis quand ils y parviendront, ses portes s'ouvriront et ses gardiens leur diront :

"Des messagers [choisis] parmi vous ne vous sont-ils pas venus, vous récitant les versets de votre Seigneur et vous avertissant de la rencontre de votre jour que voici ?" Ils diront : "Si, mais la promesse des tourments s'est justifiée à l'encontre des négateurs". "Entrez, [leur] dira-t-on, par les portes de l'enfer, pour y demeurer éternellement". Qu'il est mauvais le lieu de séjour des orgueilleux ! (Sourate az-Zumar, 71-72)

De cette façon, ils entreront par les portes de l'enfer pour y rester pour toujours, car elles seront refermées et verrouillées et il n'y aura aucune possibilité d'en échapper ; leurs corps ainsi que leurs âmes subiront une douleur infinie et insupportable. Cependant, aucun des châtiments dont ils feront l'objet ne les tuera. Après chaque exposition au feu, leur chair brûlée sera renouvelée et le châtiment continuera. Ils seront impatients de le voir arriver à terme, mais ils recevront la réponse suivante :

Et ils crieront : "ô Malik ! Que ton Seigneur nous achève !" Il dira : "En vérité, vous êtes pour y demeurer [éternellement] !" (Sourate az-Zukhruf, 77)

Le châtiment de l'enfer est de différents types, dont chacun est au-dessus du pouvoir d'imagination de l'être humain. Les déviants constitueront le bois du feu de l'enfer, ils en seront torturés. Leurs visages seront tournés dans le feu, avec leurs mains attachées, ils seront jetés dans un endroit étroit dans le feu où ils seront bouillis et marqués au fer rouge. Pendant qu'ils sont dans cet état, ils seront fouettés avec des gourdins de fer, ils s'habilleront de tricots de goudron et dormiront sur des lits de feu. Ils mangeront des buissons amers et épineux et le poison du zaqqoum et boiront sang et pus brûlants. L'eau bouillante qu'ils devront boire déchirera leurs intestins, le feu brûlera leurs visages ; ils gémiront et suffoqueront. Tout ceci n'est qu'une perspective du châtiment physique de l'enfer.

Les gens de l'enfer subiront également une douleur psychologique semblable. Simultanément, ils ressentiront de l'impuissance, du désespoir et des remords, et ils seront sujets à la dégradation, à la disgrâce, à l'humiliation, à la colère, à la rage et à la querelle. Au même moment, les châtiments infligés sur eux les dévoreront et les détruiront.

Face à ces multiples assauts de douleur et de souffrance, chacun d'entre eux sera seul comme des ennemis entre eux. Ils se maudiront constamment.

Leurs cris fous, leurs hurlements, leurs supplications et leurs gémissements émergeront en un cri assourdissant.

Il serait facile d'imaginer que ceux qui sont soumis à ce châtiment sont des créatures d'un autre genre. Cependant, ce n'est pas le cas, ce sont des gens qui ont habité autrefois sur terre, que vous avez pu voir marcher le long de la rue, dont vous pourriez reconnaître certains, et même les avoir connus personnellement. Rien n'a changé sauf qu'au moment où ils s'y attendaient le moins, les anges de la mort ont pris leurs âmes et ils se sont retrouvés en train de répondre et de payer pour les péchés qu'ils ont commis. Parmi les créatures d'Allah, ce sont uniquement les vrais croyants qui sont conscients du grand avertissement d'Allah et dont la condition est la crainte et l'espoir :

Qui disent : "Seigneur, écarte de nous le châtiment de l'enfer". - car son châtiment est permanent. (Sourate al-Furqane, 65)

Ils craignent la perte de l'approbation

d'Allah et de Son amour

Le vrai croyant qui possède un amour intime et profond envers Allah sait très bien que l'alimentation la plus importante pour cet amour est encore une fois une crainte intime et profonde pleine de respect. Les vrais croyants, qui ont goûté aux indescriptibles plaisirs spirituels d'aimer Allah, ont très peur de commettre une quelconque offense ou erreur qui pourrait mettre en danger cet amour ou, pire encore, éveiller le mécontentement ou l'hostilité de leur Très Aimé, Allah. La peur d'Allah est indissociablement liée à Son amour. Aimer Allah ne peut être réalisé que par la proximité d'Allah, qui devient une réalité lorsque l'on développe un attachement intime et sincère envers Lui. Cependant, la proximité d'Allah est impossible sans Son amour et Son approbation, et ceci est obtenu en respectant Ses limites et en exécutant Ses ordres. Ceci cependant n'est pas une attitude qui puisse arriver sans établir d'abord la crainte d'Allah, parce que l'âme d'une personne qui ne Le craint pas sera constamment attirée vers des choses qu'Allah n'approuve pas et sera négligente et indifférente envers ces choses qu'Allah désire de nous. C'est pour cette raison que le seul chemin pour obtenir l'approbation d'Allah est de Le craindre.

Cet ordre des choses a été établi par Allah. Par conséquent, imaginer que quelqu'un méritera Son amour et Son approbation avant qu'il n'ait acquis la crainte d'Allah est un signe d'une grande illusion. Avant toute autre chose, Allah a ordonné aux gens de Le craindre ; alors négliger cette exigence et dire que l'on a uniquement besoin d'aimer Allah, n'a aucun sens. Les gens qui assurent aimer Allah alors qu'ils restent indifférents à ce qui pourrait Le mécontenter ne font, en fait, que tromper leur propre personne dans leurs tentatives à faciliter leurs propres consciences.

L'amour d'Allah auquel ils se réfèrent est un phénomène de leur imagination et il est de nature superficielle. Les gens qui aiment vraiment Allah sont extrêmement méticuleux et décisifs lorsqu'il s'agit d'adhérer à Ses ordres et à Ses interdits. En arguant que la crainte d'Allah n'est pas nécessaire, cela peut vouloir dire également : "Il n'est pas nécessaire de jeûner, prier et adorer". De telles personnes ont recours à une variété d'excuses, pas seulement concernant la peur d'Allah, mais également afin d'éviter de réaliser plusieurs autres de Ses ordres.

Ils savent qu'Allah pourrait leur

répondre même sur terre

Le Saint Coran est empli de références dans lesquelles Allah punit certaines personnes en fonction des péchés qu'elles ont commis sur terre. Bien qu'Allah leur ait donné de nombreuses opportunités pour les éviter, ceux qui ont persisté dans leur reniement de la foi ont souffert des conséquences de la réponse d'Allah en étant encore sur terre, pour ce qu'ils ont fait, et sont restés comme premiers exemples pour les autres peuples.

Un premier exemple à cela est l'histoire de Coré, (Qaroun) à qui Allah a donné une très grande fortune. Suite à cette énorme richesse, il devint arrogant et développa un sens exagéré de l'importance de soi. Les gens étaient initialement convaincus du grand pouvoir de Coré et l'admiraient totalement ; cependant, plus tard, lorsqu'il trouva la mort en réponse à sa profonde fierté, ils ont finalement compris la vérité. Comme conséquence directe à sa rébellion, et d'une manière complètement inattendue et sans précédent, Coré fut détruit, et a fait l'objet d'une leçon très claire pour toute l'humanité :

Il sortit à son peuple dans tout son apparat. Ceux qui aimaient la vie présente dirent : "Si seulement nous avions comme ce qui a été donné à Coré.

Il a été doté, certes, d'une immense fortune". (Sourate al-Qasas, 79)

Nous fîmes alors engloutir par la terre Coré et son palais, et sa suite fut impuissante à le secourir contre Allah, pas plus qu'il ne put se secourir lui-même. Et ceux qui, la veille, souhaitaient être à sa place, se mirent le lendemain à dire : "Il est vrai qu'Allah prodigue Ses richesses et les restreint à qui Il veut parmi Ses serviteurs. Et si Allah ne s'était pas montré bienveillant envers nous, Il nous aurait sûrement fait engloutir. Il est donc certain que les négateurs ne pourront jamais réussir !" (Sourate al-Qasas, 81-82)

L'histoire de Coré ainsi que d'autres récits dans le Coran de plusieurs communautés magnifiques et puissantes qui ont été incapables de se protéger du châtiment d'Allah attirent une attention particulière sur le fait qu'Allah les a châtiés ici sur terre. Cette réalité est expliquée dans plusieurs versets coraniques :

N'ont-ils pas parcouru la terre pour voir ce qu'il est advenu de ceux qui ont vécu avant eux ? Ceux-là les surpassaient en puissance et avaient labouré et peuplé la terre bien plus qu'ils ne l'ont fait eux-mêmes. Leurs messagers leur vinrent avec des preuves évidentes. Ce n'est pas Allah qui leur fît du tort ; mais ils se firent du tort à eux-mêmes. (Sourate ar-Rum, 9)

... Ne savait-il pas qu'avant lui, Allah avait fait périr des générations supérieures à lui en force et plus riches en biens ? Et les criminels ne seront pas interrogés sur leurs péchés ! (Sourate al-Qasas, 78)

Combien de générations, avant eux, avons-Nous fait périr, qui les surpassaient en biens et en apparence ? (Sourate Maryam, 74)

La chose qui distingue un vrai croyant des autres personnes est sa conscience de tous ces cas, il craint Allah au fond de lui et se comporte avec précaution. Lorsqu'il commet une faute, voire une mauvaise action, il est conscient qu'Allah pourrait répondre immédiatement, et se tourne alors vers Lui dans un état de remord et de repentance, suppliant Son pardon.

Un vrai croyant a très peur d'Allah, mais, en même temps, place sa confiance en Son infinie miséricorde. Cette sensibilité est un effet de la méditation sur l'au-delà.

Dans le Coran, Allah cite ces gens qui se comportent vraiment de manière opposée. Bien que le châtiment prochain soit évident, ils échouent à faire le lien avec leur propre situation dans la réalité et persistent dans leur mauvaise conduite. Leur situation est décrite comme suit dans le Coran :

Puis, voyant un nuage se dirigeant vers leurs vallées, ils dirent ; "Voici un nuage qui nous apporte de la pluie". Au contraire ! C'est cela même que vous cherchiez à hâter : C'est un vent qui contient un châtiment douloureux, détruisant tout, par le commandement de son Seigneur. Puis, le lendemain, on ne voyait plus que leurs demeures. Ainsi rétribuons-Nous les gens criminels. (Sourate al-Ahqaf, 24 -25)

En conclusion, lorsque nous étudions le Saint Coran, nous voyons que les mauvaises actions, ne restent pas impunies, tant que celui qui les commet ne se repent pas et ne cesse immédiatement comme il se doit à la justice exaltée d'Allah. Cependant, ce châtiment atteint parfois les gens ici sur terre, et parfois il est révélé le jour du jugement dernier. Ceux qui se montrent ingrats et persistent dans ce qu'ils font, ne sont jamais à l'abri du châtiment qu'Allah est capable de leur infliger en un instant. Cette réalité est décrite ainsi :

Etes-vous à l'abri de ce qu'Il vous fasse engloutir par un pan de terre, ou qu'Il envoie contre vous un ouragan (avec pluie en pierres) et que vous ne trouverez alors aucun protecteur. Ou êtes-vous à l'abri de ce qu'Il vous y ramène (en mer) une autre fois, qu'Il déchaîne contre vous un de ces vents à tout casser, puis qu'Il vous fasse noyer à cause de votre mécréance ? Et alors vous ne trouverez personne pour vous défendre contre Nous ! (Sourate al-Isra, 68-69)

Le prophète Mohammed (pbsl) exprime la haute justice d'Allah comme suit :

Par Celui qui tient mon âme dans Sa main, vous devez enjoindre ce qui est honorable et interdire ce qui est peu honorable, ou bien Allah vous enverra sûrement bientôt Son châtiment. Alors vous supplierez sans recevoir de réponse. (At-Tirmizhî)

Les gens ne peuvent pas vivre leur vie entière de façon irresponsable, parce qu'ils sont responsables envers Allah. Aller à l'encontre de cela serait encourir la sévérité du châtiment d'Allah. Persister consciemment avec un comportement pareil est une preuve claire de l'échec d'appréciation de la totalité du pouvoir d'Allah. Si Allah le voulait, Il pourrait à n'importe quel moment retirer toutes les bénédictions qu'Il a accordées à l'humanité, comme Il le dit dans le verset ci-dessous :

Si Nous voulons, Nous leur crevons les yeux. Ils se mettent alors à courrir vers le pont de l'enfer, mais comment peuvent-ils voir? Si Nous voulons, Nous les transformons de leur état actuel en la plus vile espèce et ils ne pourront plus alors ne évoluer ne revenir à leur première nature. (Sourate Ya-Sin, 66-67)

La vérité est que tout ce que possède une personne, chaque bouffée d'air qu'elle respire, chaque seconde de sa vie, elle la doit à Allah, et les vrais croyants sont conscients de ces réalités, ils se rappellent donc constamment des conséquences de la transgression des limites d'Allah.

Ils craignent d'être pris en étant

mal préparés pour la mort

La mort est une réalité. En moyenne, une personne vivra sur terre approximativement 60 ans, qui seront suivis par la vie éternelle. La vie éternelle sera vécue, soit au paradis dotée d'infinies bénédictions, soit en enfer qui a été spécialement créé pour infliger des douleurs au corps et à l'âme. Dès qu'Allah le veut, Il peut mettre fin à la vie de quelqu'un sur terre et le transporter dans l'au-delà, et il n'y a pas de doute que cette décision puisse se réaliser en un clin d'œil.

Une personne ne peut jamais savoir quand elle mourra, ni le moment où son épreuve s'arrêtera, ou encore le moment de son jugement final. Pour cela, elle devra avoir vraiment peur et prendre ses précautions pour ne pas être prise à l'improviste lorsque le moment arrivera, où elle sera incapable de rendre compte de ses actions et sera chargée des obligations qu'elle a, soit négligées soit ajournées, ou pas prises au sérieux. Lorsque les anges de la mort arrivent, il n'y a plus d'autres possibilités de finir les obligations inachevées ou de compenser pour le travail qui aurait dû être fini. Les actions faites jusque-là lui apporteront bénéfice ou perte et elle sera appelée à rendre compte et à être responsable de ces actions, ou à en être récompensée, selon le cas.

La mort est une réalité irréversible. ? chaque personne, il est permis de vivre "… une vie assez longue pour que celui qui réfléchit réfléchisse..."

(Sourate Fatir, 37). Lorsque l'instant prévu de la mort arrivera, peu importe la force avec laquelle la personne suppliera et plaidera, il ne lui sera pas accordé une seconde chance ni un temps additionnel pour accomplir les responsabilités envers Allah qu'elle n'a pas réalisées à temps. Pour empêcher les vrais croyants de devenir peu soucieux et négligeant, Allah les a avertis :

Et dépensez de ce que Nous vous avons octroyé avant que la mort ne vienne à l'un de vous et qu'il dise alors : "Seigneur ! Si seulement Tu m'accordais un court délai : je ferais l'aumône et serais parmi les gens de bien". Allah cependant n'accorde jamais de délai à une âme dont le terme est arrivé. Et Allah est parfaitement connaisseur de ce que vous faites. (Sourate al-Munafiqun, 10-11)

Les gens ne devraient jamais être satisfaits d'eux-mêmes et de ce qu'ils ont fait jusque-là puisqu'ils sont conscients de la mort qui devient une réalité à n'importe quel moment et être pris en étant mal préparés pour une fin définitive. L'on doit passer chaque moment à s'efforcer de protéger les limites d'Allah.

Ils craignent le jour du jugement

La crainte d'Allah ainsi que le jour du jugement nourris par ceux qui possèdent la foi est décrite dans le verset coranique suivant :

Qui craignent leur Seigneur malgré qu'ils ne Le voient pas, et redoutent l'heure (la fin du monde). (Sourate al-Anbiya, 49)

De plus, dans un autre verset, Allah cite la peur intérieure des croyants :

Dans des maisons [des mosquées] qu'Allah a permis que l'on élève, et où Son Nom est invoqué ; Le glorifient en elles matin et après-midi, des hommes que ni le négoce, ni le troc ne distraient de l'invocation d'Allah, de l'accomplissement de la salat et de l'acquittement de la zakat, et qui redoutent un jour où les cœurs seront bouleversés ainsi que les regards. (Sourate an-Nur, 36-37)

Pour les gens qui sont restés très éloignés de la crainte d'Allah durant toute leur vie, et ceux qui croyaient et se comportaient avec précaution, leurs actions terrestres leur seront montrées une par une. De plus, sans même oublier le moindre petit détail, ce jour-là, ceux qui ont vécu une vie irresponsable sans craindre Allah et sans agir avec précaution comprendront ce à quoi ils sont destinés :

Ce jour-là les gens sortiront de tous les côtés pour qu'on leur montre leurs actes. Celui qui fait dans le bien le poids d'un grain de poussière le verra. Et celui qui fait dans le mal le poids d'un grain de poussière le verra. (Sourate az-Zalzalah, 6-8)

En conséquence de leurs peurs et remords, ils voudront mourir et cesser d'exister. Leur existence menant au désastre est décrite dans les versets suivants :

Quant à celui à qui on aura remis le livre en sa main gauche, il dira : "Hélas pour moi! J'aurais souhaité qu'on ne m'ait pas remis mon livre, et ne pas avoir connu mon compte... Hélas, comme j'aurais souhaité que [ma première mort] fût la définitive. Ma fortune ne m'a servi à rien. Mon autorité est anéantie et m'a quittée !". (Sourate al-Haqqah, 25-29)

Quant à celui qui recevra son livre derrière son dos, il invoquera la destruction sur lui-même, et il brûlera dans un feu ardent. Car il était tout joyeux parmi les siens, et il pensait que jamais il ne ressusciterait. Mais si ! Certes, son Seigneur l'observait parfaitement. (Sourate al-Insiqaq, 10-15)

Suivant cela, les actions contenues dans les livres individuels et personnels seront pesées sur des balances sensibles, qu'Allah a préparées pour le jour du jugement. Pas un poids d'un grain de poussière d'injustice ne sera fait. Si quelqu'un n'est pas parmi les prudents, ses balances seront légères et il sera appréhendé, enchaîné et envoyé à l'endroit qu'il mérite. Non seulement personne n'aidera l'autre, mais il ne sera même pas capable de s'aider lui-même. La douleur de son impuissance engloutira son être tout entier :

Et quant à celui dont la balance sera légère, sa mère [destination] est un abîme très profond. Et qui te dira ce que c'est ? C'est un feu ardent.

(Sourate al-Qariah, 8-11)

Ce jour-là, les gens qui mènent leur vie sur terre sans craindre Allah auront tous leurs péchés étalés devant eux, un par un. Pas seulement les actions commises, mais également tous les mauvais agissements qu'ils avaient l'intention de faire. Lorsque ce moment arrive, ils seront incapables de faire quoi que ce soit pour le regret qu'ils connaîtront. Même leurs tentatives de nier échoueront puisque leur ouïe, leur vue et leur peau commenceront à parler comme preuve contre eux, comme décrété par Allah :

[Au jour du jugement] les négateurs regretteront peut-être de n'avoir pas été musulmans. (Sourate al-Hijr, 2)

La peur que les vrais croyants ressentent assure qu'ils continuent de se comporter avec précaution et d'être complètement conscients que les versets d'Allah se manifesteront ce jour-là. C'est pour cette raison que tant que l'on vivra sur terre, l'on devra être prudent de l'implication dans tout ce que l'on ne peut pas rendre compte de manière acceptable. En fait, il est inconcevable qu'une personne possédant une intelligence saine puisse agir contrairement à cela. Le savoir d'Allah est partout, enveloppe et pénètre tout. Il est plus proche d'une personne que sa propre veine jugulaire, tandis que des anges spécialement assignés enregistrent tout sans oublier le moindre petit détail. Pour qu'une personne soit préoccupée par les affaires sans importance et transitionnelles de ce monde aux dépens du jour du jugement est la plus grande imprudence possible.

A partir du moment où l'on ouvre nos yeux le matin, cela veut dire qu'Allah a créé un nouveau jour et une autre chance pour nous. Nous devons nous rappeler du moment où nous serons redevables à Allah, et commencer la journée avec des intentions sincères. Cependant, notre intention devrait être de nous éloigner du comportement et des actions qu'Allah n'approuve pas. Personne ne voudrait se trouver parmi ceux qui, lorsque le moment arrivera, seront appréhendés et envoyés à un châtiment infini criant : "Si seulement…" et "Combien je souhaite…"

O hommes ! Craignez votre Seigneur et redoutez un jour où le père ne répondra en quoi que ce soit pour son enfant, ni l'enfant pour son père. La promesse d'Allah est vérité. Que la vie présente ne vous trompe donc pas, et que le Trompeur (Satan) ne vous induise pas en erreur sur Allah ! (Sourate Luqman, 33)