Le Chiisme Rpond
 
VINGT-NEUVIEME QUESTION

Ab Tlib a-t-il quitt ce monde en tant que croyant, pour que vous accomplissiez sa Ziyra?

Rponse:

Ab Tlib, fils de Abdol-Mottalib, pre de Al, Commandeur des croyants les bndictions de Dieu soient sur lui et oncle paternel du Noble Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille, du point de vue chiite, tait un homme croyant qui avait foi en lEnvoy de Dieu les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille et fut le compagnon et le secours du Prophte dans toutes les difficults et les problmes de la socit des dbuts de lislam.

La famille de Ab Tlib

Il vint au monde dans la famille de Abdol-Mottalib, grand-pre du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille, et partisan de Ibrhm Khall (lami de Dieu) (le prophte Abraham) les bndictions de Dieu soient sur lui. lHistoire de la pninsule arabe montre que Abdol-Mottalib, dans les situations les plus troubles et les plus dangereuses de sa vie, na jamais abandonn ladoration de Dieu et la dfense du Monothisme.

Lorsque Abraheh dcida de lancer son arme d'lphants vers la Mecque pour dtruire la Kaba, il confisqua une partie des chameaux de Abdol-Mottalib. Abdol-Mottalib tenta de rcuprer ses chameaux, Abraheh, stupfait, lui demanda: "Pourquoi au lieu de me demander de te rendre tes chameaux, ne me demandes- tu pas de faire reculer mon arme et dabandonner mon projet de dtruire la Kaba?

Abdol-Mottalib rpondit :

[269]

Je suis le propritaire des chameaux et cette maison la Kaba a aussi un Matre qui la garde et la protge.

Puis il se mit en route vers la Mecque et se rendit la Kaba, il prit lanneau de sa porte, il dit:


[270]





Mon Dieu! Je nai pas despoir envers un autre que Toi. Mon Dieu! Prserve ton sanctuaire sr de ces ennemis. Les ennemis de cette maison sont entrs en guerre avec Toi, empche-les de dtruire Ta maison.

Ces paroles sont une preuve vidente du Monothisme et de la foi de Abdol-Mottalib pre d'Ab Tlib et grand-pre de l'Emir des croyants.

Yaqb crit dans son livre sur lHistoire d'Abdol-Mottalib:

[271]

Abdol-Mottalib ne partageait pas le culte des idoles et croyait en Dieu LUnique.

Voyons ce que ce pre adorant Dieu et croyant, disait au sujet de son fils Ab Tlib:

Ab Tlib dcrit par Abdol-Mottalib

LHistoire rapporte que certains avaient prvu et averti Abdol-Mottalib de lavenir brillant du Noble Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille et de sa Prophtie.

Au moment o Sayf ibn Dh Yazan prit le pouvoir en Abyssinie, Abdol-Mottalib se rendit une crmonie o il fit quelques observations dans un discours loquent. Le souverain abyssin lui annona cette nouvelle: Un prophte honorable apparatra bientt dans ta maison.

() [272]

Son nom est Mohammad les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille, son pre et sa mre vont mourir et son grand-pre et son oncle paternel le prendront leur charge.

Dcrivant plus prcisment les qualits de ce Prophte venir il dit :

. [273]

Il adorera le Dieu Unique et Misricordieux, retiendra Satan, teindra les feux et dtruira les idoles. Ses paroles seront le critre de la vrit et de lerreur, et ses ordres seront bass sur la justice. Il guidera les gens vers le bien et sera lui-mme bienfaisant, il les loignera du mal et effacera ce qui est laid.

Puis il dit Abdol-Mottalib:

[274]

Sans aucun doute, tu es le grand-pre de ce Prophte.

Abdol-Mottalib, aprs avoir entendu cette nouvelle encourageante, tomba prostern en signe de remerciement. Il raconte alors ainsi la naissance de cet enfant bri:

( [275]

Javais un fils auquel jtais trs attach, je lui ai choisi pour pouse une noble femme du nom d'A^mina, fille de Wahab ibn Abdol-Manf. Cette femme mit au monde un fils que jai nomm Mohammad les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille. Quelque temps aprs son pre et sa mre quittrent ce monde et avec son oncle paternel Ab Tlib nous le prmes notre charge.

Ce rcit montre que Abdol-Mottalib connaissait lavenir brillant de cet orphelin et cest pourquoi il a dcid de transmettre aprs lui, sa fonction, au plus noble de ses enfants Ab Tlib.

Ab Tlib, d'aprs son pre croyant et monothiste, jouissait dun tel degr de foi et de gnrosit quil tait le seul mriter la garde du Noble Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille.[276]

Pour plus dclaircissements, numrons les preuves videntes de la foi de Ab Tlib:

1. Les oeuvres littraires de Ab Tlib tmoignent de sa foi

Les savants et les historiens musulmans ont rapport des pomes loquents de Ab Tlib qui permettent de comprendre sa grande foi.

Nous en rapportons certains ici:



.[277]





Nos gens honorables doivent savoir que Mohammad les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille est un Envoy comme Ms et Is, fils de Mariam, qui possde comme eux, la clart cleste. Par consquent Alors, tous les envoys divins guident gens selon lordre de Dien et leur vitent le pch.



.[278]





Ne savez-vous pas que nous estimons que Mohammad les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille est un Envoy de Dieu comme Mose et dont parlent les Livres clestes? Les gens ont de laffection pour lui et il ne faut pas opprimer celui dont Dieu a plac laffection dans les curs.



[279]



"

Dieu a honore Son Envoy Mohammad les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille. La plus noble des cratures de Dieu est dans Ahmad. Dieu a donn au Prophte Son propre Nom afin dexalter son degr, c'est ainsi que le Matre du Trne est Mahmd (Celui qui est lou) et Son Envoy est Ahmad (le digne de louanges).







.[280]









Envoy de Dieu, jamais les ennemis ne tatteindront tant que sois handi et prodigue la lumire celui qui rvle lannonceur de bonne nouvelle et aux regards. Tu mas amen ta religion, je sais que tu es mon bienfaiteur et que dans ton invitation, tu es loyal et digne de confiance. Je sais parfaitement que la religion de Mohammad les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille est la meilleure des religions du monde.



[281]





Tmoin de Dieu, tmoigne de ma foi en la religion de lEnvoy de Dieu Mohammad les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille, si certains sont perdus, moi je suis guid.

Ab Tlib, dans les derniers jours de sa vie, invita les grands de la tribu de Qorach soutenir lEnvoy de Dieu les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille dans ces vers:





[282]







Je vous recommande vous quatre, Al, mon fils, Abbs, le chef de notre tribu, Hamza, le lion de Dieu qui a toujours protg le Noble Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille et mon fils, Djafar, dassister lEnvoy bienfaisant et de le secourir. Vous qui mtes chers, soyez-lui dvous comme des boucliers face aux ennemis.

Toute personne raisonnable et impartiale reconnatra que ces oeuvres littraires si loquentes sont une preuve de la foi de Ab Tlib en Dieu et en la mission du Noble Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille. Cela montre l'authenticit du discours chiite sur sa foi et l'erreur des accusations faites par certains auteurs dans un dessein politique particulier, un croyant sincre de la famille des Qorayshites, l'oncle du Messager de Dieu, le pre de l'Emir des croyants les bndictions de Dieu soient sur eux , et le garant de la loi dans les conditions pnibles des premiers temps de lislam.

2. La manire dont Ab Tlib se comportait avec le Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille est une preuve de sa foi

Tous les historiens musulmans clbres ont rapport ses sacrifices sans gal, dans son service lEnvoy de Dieu les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille qui constituent une preuve de sa profonde croyance.

Ab Tlib prfra sexiler et vivre trois ans, dans un lieu dsertique et montagneux aux environs de la Mecque qui appartenait aux Qorayshites, auprs de lEnvoy de Dieu les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille, pour protger lislam et le Prophte. Il resta auprs deux jusqu la fin du blocus conomique impos aux musulmans et supporta toutes les difficults et des conditions de vie extrmement dures.[283]

En plus de cela, Ab Tlib a encourag Al les bndictions de Dieu soient sur lui suivre et tre le fidle compagnon de lEnvoy de Dieu les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille et lui a demand d'tre son soutien dans toutes les conditions difficiles des premiers temps de lislam.

Ibn Ab al-Hadd a rapport cette parole de Ab Tlib dans le commentaire du Nahdj al-Balghah disant son fils Al les bndictions de Dieu soient sur lui:

LEnvoy de Dieu ta invit au bien, sois constamment attach lui et sois son fidle compagnon[284].

Il est clair que tous ces services de valeur rendus au Prophte, les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille par Ab Tlib ainsi que ses sacrifices pour la dfense de lislam sont les preuves les plus manifestes de sa foi.

Le grand savant musulman Ibn Ab al-Hadd a chant ces vers propos du rle d'Ab Tlib dans la protection de lEnvoy de Dieu et de sa religion:





[285]







Sans Ab Tlib et son fils, la religion de lislam naurait jamais pris pied. Il a donn asile au Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille et la protg la Meque. Son fils, Yathrib (en allant secourir lEnvoy de Dieu), sest approch des abmes de la mort.

Personne ne peut nuire la grandeur de Ab Tlib, ni les ignorants profrant des absurdits, ni les savants qui optent pour feindre lignorance.

3. Le testament de Ab Tlib constitue une preuve vidente de sa foi

Les historiens clbres du monde islamique comme Halab Chfi dans son Srah et Mohammad Diyrbakir dans le Trkh al-Khams ont rapport les dernires paroles de Ab Tlib, exhortant son peuple assister lEnvoy de Dieu les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille:

ϡ . [286]

Mes parents, soyez les amis et les partisans de Mohammad les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille et protgez son parti (lislam). Je jure par Dieu que celui qui le suit aura bonne fortune. Si ma vie se prolongeait et si la mort me laissait un rpit, sans hsitation, jloignerais de lui les preuves et les difficults. Il dit cela en rendant l'me.
4. Lamour de lEnvoy de Dieu les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille pour Ab Tlib est une preuve de la foi de ce dernier

LEnvoy de Dieu les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille, dans ses relations avec son oncle Ab Tlib faisait preuve d'un grand respect et dclarait son amiti envers lui, ce que nous montrerons dans deux exemples:

a) Un groupe dhistoriens a rapport la tradition suivante selon laquelle le Noble Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille a dit Aql ibn Ab Tlib:

[287]

Je taime pour deux raisons: lune est ta parent avec moi et lautre que mon oncle paternel (Ab Tlib) taimait, lui aussi.

b) Halab rapporte un Hadith analogue de lEnvoy de Dieu les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille dans son Srah, dans laquelle il exprime son grand respect pour son oncle paternel Ab Tlib:

( ) ȫ[288]

Tant que Ab Tlib fut en vie, les infidles de Qoraysh ne purent me faire aucun mal.

Il est clair que lamour et le respect du Noble Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille pour Ab Tlib, constituent des preuves videntes de sa foi, car lEnvoy de Dieu, comme le disent les versets du Coran naime que les croyants et soppose aux infidles et aux polythistes. Le Coran dit ce sujet:

( )[289]

Mohammad est le Prophte de Dieu. Ses compagnons sont violents envers les impies.

Il dit ailleurs:

( ) [290]

Tu ne trouveras pas de gens, croyant en Dieu et au Jour dernier qui tmoignent en mme temps de laffection pour ceux qui sopposent Dieu et Son Prophte; seraient-ils leurs pres, leurs fils, leurs frres ou appartiendraient-ils leur clan. Dieu a inscrit la foi dans leurs curs.[291]

Ces versets et lamour du Noble Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille pour Ab Tlib ne laissent aucun doute sur sa foi en Dieu et au Prophte.
5. Tmoignage des compagnons de lEnvoy de Dieu les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille

Un groupe de compagnons du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille a tmoign de la foi relle de Ab Tlib en plusieurs circonstances:

a) Un individu ignorant la prsence du Commandeur des croyants, Al les bndictions de Dieu soient sur lui se mit calomnier Ab Tlib. Ali, alors que la colre se lisait sur son visage s'exclama:

ߡ [292]

Tais-toi, que Dieu te brise la bouche, je jure par Dieu qui a suscit la Prophtie de Mohammad les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille que Dieu accepterait si mon pre, Ab Tlib, prenait sa charge lintercession de tous les pcheurs.

Il dit ailleurs:

[293]

Je jure par Dieu que Ab Tlib, Abdol Manf ibn Abdol-Mottalib tait un croyant et un musulman soumis, et qu'il cacha sa foi aux infidles de Qoraysh pour ne pas nuire aux Ban Hchim.

Ces paroles de lImm Al les bndictions de Dieu soient sur lui non seulement confirment la foi de Ab Tlib mais le mettent au nombre des Amis de Dieu qui, avec Sa permission, peuvent devenir les intercesseurs des croyants.

b) Ab Dharr Ghaffr dit propos de Ab Tlib:

[294]

Je jure par Dieu, point de divinit en dehors de Lui, que Ab Tlib na pas quitt ce monde sans avoir choisi lislam.

c) Il a t rapport de Abbs ibn Abd-ol-Mottalib et aussi de Ab Bakr ibn Ab Qohfah, par de nombreuses chanes de Hadith:

: [295]

Ab Tlib na pas quitt ce monde sans avoir prononc la Shahadat (l'acte de foi): Nul dieu hormis Dieu, Mohammad est lEnvoy de Dieu.
6. Ab Tlib vu par les Gens de la Demeure Prophtique

Tous les Imams des Membres de la Demeure Prophtique ont tmoign de la foi de Ab Tlib et ont dfendu diffrentes occasions, cet ami dvou du Noble Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille.

Nous donnerons deux exemples ce propos :

a) L'Imam Bqir les bndictions de Dieu soient sur lui a dit:

[296]

Si lon plaait la foi de Ab Tlib dans un des plateaux de la balance et la foi de ces gens dans lautre plateau, la foi de Ab Tlib l'emporterait.

b) LImm Sdiq les bndictions de Dieu soient sur lui rapporte de lEnvoy de Dieu les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille:

[297]

Les compagnons de la caverne ont cach leur foi et ont feint dtre des incroyants, puis Dieu leur donna une double rcompense. Ab Tlib aussi a cach sa foi et son Islam et a simul un associationnisme, puis Dieu lui a accord la faveur dune double rcompense.

Ces dclarations montre bien que Ab Tlib jouissait d'une foi solide en Dieu et en Son Noble Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille et de lassistance et de la protection sans gale, de lEnvoy de Dieu les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille et avait fait preuve d'un grand dvouement dans la voie de lislam.

Cela prouve aussi qu'il jouissait d'une faveur sans gale auprs du Noble Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille et du mrite d'intercder auprs de Dieu.

Les calomnies honteuses et inadmissibles que certains ont faites son sujet, n'ont aucune valeur.

Deux vrits se manifestent nous: La premire est que la foi de Ab Tlib tait lobjet de lagrment de lEnvoy de Dieu les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille, de ses compagnons, du Commandeur des croyants et des Imams des Gens de la Demeure Prophtique. La seconde est que les calomnies honteuses qui ont t rpandues son sujet, nont ni base ni fondements, et servaient uniquement des buts politiques. Il s'agissait de manuvres dun groupe de souverains des Ban Omayyah et des Ban Abbs, qui ont constamment t en conflit avec les Gens de la Demeure Prophtique et les descendants de Ab Tlib.

Il est opportun d'analyser le prtexte le plus manifeste qui a t employ pour saper la personnalit de ce grand compagnon du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille connu sous le nom de Hadith Dahdh et dont nous soumettrons votre opinion, les arguments qui sont contraires aux saints versets du Coran, la Sunnah incontestable du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille et une intelligence saine:

Analyse du Hadith Dahdh

Certains auteurs comme Bokhr et Moslim ont cit parmi les rapporteurs du Hadith, Sofyn ibn Sad Thawr, Abd al-Malik ibn Omayr, Abd ol-Azz ibn Mohammad Darvard et Layth ibn Sad qui rapportait deux paroles, attribues au Noble Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille:

ͫ[298]

Je lai (Ab Tlib) trouv dans un feu ardent, puis je lai transport au Dahdh.

[299]

Il se peut quau Jour de la Rsurrection, mon intercession lui profite et quil prenne place dans un trou de feu dont la profondeur atteindra le haut de ses pieds, et mettra son cerveau en bullition.

Malgr les nombreux Hadith et preuves videntes de la foi de Ab Tlib qui ont t cits et tablissent la honte de cette infme calomnie (le Hadith Dahdh), afin dclaircir davantage la question, nous examinerons ce Hadith sous deux angles:
1- Fragilit des chanes de transmission du hadith Dahdh

Comme il a t dit, les rapporteurs de ce Hadith sont Sofyn ibn Sad Thawr, Abd al-Malik ibn Omayr, Abd ol-Azz ibn Mohammad Darvard et Layth ibn Sad.

En nous appuyant sur les travaux des spcialistes sunnites de Hadith qui dcrivent le caractre de ces rapporteurs, nous proposons une brve recherche sur leur personnalit:

a) Sofyn ibn Sad Thawr:

Ab Abdallh Mohammad ibn Ahmad ibn Othmn Dhahab, clbre savant de la science des rapporteurs sunnites, dit ceci:

[300]

Sofyn ibn Thawr rapportait de rapporteurs faibles des Hadith contrefaits.

Cette parole est une preuve vidente de lexistence d'un complot et d'une transmission partir de rapporteurs faibles ou inconnus, par lintermdiaire de Sofin ibn Thawr qui fait perdre ces Hadith tout degr de validit.

b) Abd al-Malik ibn Omayr

Dhahab dit son propos:

. . . . ء : ء : [301]

Sa vie a t trs longue et il souffrait de troubles de mmoire. Ab Htam dit qu'il tait incapable de retenir les Hadith et que sa mmoire stait altre avec l'ge. Ahmad ibn Hanbal a dit aussi qu'Abd al-Malik ibn Omayr tait trs faible et se trompait beaucoup (cest dire quil rapportait des Hadith sans fondements ou contrefaits). Ibn Mon a dit qu'il mlangeait les faux Hadith et les Hadith dignes de confiance, et Kawsadj a rapport de Ahmad ibn Hanbal que Abd al-Malik ibn Omayr avait considrablement faibli la fin de sa vie.

Ces dclarations montrent que Abd al-Malik ibn Omayr avait les caractristiques suivantes:

1. Il souffrait d'amnsie.

2. Il tait trs "faible" c'est dire indigne de confiance selon lexpression de la science des transmetteurs de Hadith.

3. Il faisait des erreurs.

4. Il mlangeait les faux Hadith aux Hadith dignes de confiance.

Chacune des caractristiques, elle seule, jette un discrdit sur les Hadith de Abd al-Malik ibn Omayr. Que dire quand tous ces points faibles se trouvent rassembls chez une mme personne??!

c) Abd ol-Azz ibn Mohammad Darvard

Les spcialistes de la science des Hadith sunnites le considrent comme amnsique et indigne de confiance.

Ahmad ibn Hanbal a dit propos de Darvard:

[302]

Chaque fois quil mmorisait un Hadith, il se trompait et disait des paroles sans aucun rapport.

Ab Htim dit son sujet:

[303]

On ne peut avoir confiance en ses paroles.

Ab Zara galement la prsent comme quelqu'un dot d'une mauvaise mmoire.

d) Layth ibn Sad

En se rfrant aux travaux des spcialistes des rapporteurs de Hadith sunnites, il apparat que les rapporteurs dont le nom est Layth, sont des inconnus ou faibles, et que lon ne peut avoir confiance en leurs Hadith[304].

Layth ibn Sad tait lui aussi, un rapporteur faible et ngligeant, dans sa mmorisation, des hadith et des gens dont il les rapportait.

Yahy ibn Mon dit son sujet:

ڻ [305]

Il a fait preuve de ngligence propos des noms des gens dont il rapportait des Hadith ainsi que dans sa manire de les apprendre.

Nabt galement la considr comme "faible" et a cit son nom dans son livre At-Tadhll ala al-Kmil sur les faibles chanes de transmission. [306]

Tout cela montre que les principaux rapporteurs du Hadith Dahdh taient des rapporteurs faibles et indignes de confiance.

2- Le Hadith Dahdh ne saccorde pas avec le Livre et la Sunna

Ce Hadith est attribu lEnvoy de Dieu les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille le fait quil transporte Ab Tlib du feu ardent de lEnfer un trou de feu, quil soit la cause dun allgement de son chtiment, et le fait quil ait exprim le souhait dintercder pour lui au Jour de la Rsurrection, alors que le Noble Coran et la Sunna de lEnvoy de Dieu les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille agrent l'allgement du chtiment et lintercession du Prophte uniquement pour les croyants et les musulmans, prouvent que si Ab Tlib tait un kfir (un infidle), jamais le Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille ne pourrait intervenir ni lui allger son chtiment.

Le mensonge du Hadith Dahdh et des dclarations de ceux qui considrent Ab Tlib comme un infidle, est vident.

Nous tenterons d'exposer les preuves videntes de cette question, la lumire du Livre de Dieu et de la Sunnah du Noble Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille:

a) Le Noble Coran dit ce sujet:

( ) [307]

Il nous a installs par Sa grce, dans la Demeure de la stabilit o nulle peine ne nous touchera, o nulle lassitude de nous atteindra.

b) La Sunnah du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille nie galement lintercession pour les infidles. Ab Dharr al-Ghaffr rapporte ceci de lEnvoy de Dieu:

.

Mon intercession profitera ceux de ma communaut qui n'ont pas t des associationnistes.

Par consquent, le Hadith Dahdh, fond sur le discours de ceux qui considrent Ab Tlib comme un infidle, na pas de lgitimit et est en opposition avec le Livre et la Sunnah.

Conclusion

Le Hadith Dahdh tant du point de vue de sa chane de transmission que du contenu, n'a aucun crdit et on ne peut lui accorder aucune confiance.

De cette manire scroule ldifice rig dans le but de mettre en doute la foi de Ab Tlib et de ternir l'image de ce croyant de Qoraysh et de cet ancien compagnon du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille.

TRENTIEME QUESTION

Est-ce que les chiites croient que l'ange Gabriel s'est tromp en rvlant le Coran lEnvoy de Dieu au lieu d'Al ibn Ab Tlib?

Rponse:

Avant que nous prouvions le caractre infond de cette calomnie impardonnable que certains ignorants ou malveillants attribuent aux chiites, il est ncessaire d'en expliquer les origines:

Origines de cette calomnie

Les saints versets du Coran et de nombreux Hadith rapportent que les juifs croyaient que Djabral (Gabriel) s'tait rendu coupable de trahison lors de la transmission de la Prophtie, car Dieu lui avait donn lordre de rvler la Prophtie un descendant d'Isrl, mais il sopposa lordre divin et fit la Rvlation un descendant d'Isml!

Un groupe de juifs considrait Djabral comme un ennemi [308]et rcitaient Khna al-Amn (Djabral a trahi!) dans leurs prires. Le Coran critique leur mensonge et prsente Djabral comme Ruh-ol-Amn c'est dire l'ange de confiance:

( . ) [309]

LEsprit fidle est descendu avec lui sur ton cur pour que tu sois au nombre des avertisseurs.

Et il dit ailleurs:

( ) [310]

Dis: Qui est lennemi de Djabral qui a fait descendre sur ton cur (la rvlation) avec la permission de Dieu?

A partir de ces versets et de leur commentaire, nous pouvons comprendre que ces juifs, par hostilit, le surnommrent lange du tourment et laccusrent de trahison dans la transmission de la Prophtie.

Par consquent, les dclarations rituelles sur la trahison de l'ange Gabriel proviennent du peuple juif et de certains auteurs ignorants, hostiles aux chiites, qui ont repris le discours des juifs et l'ont tratreusement attribu aux chiites.

La Prophtie du point de vue chiite

Les chiites, suivant le Livre et la Sunna, et la lumire des Hadith des Gens de la Demeure Prophtique, considrent non seulement Mohammad ibn Abdollh les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille comme le Messager qui, sur l'ordre de Dieu, a t choisi pour la Prophtie mondiale, mais le considrent aussi comme le Sceau des Prophtes et le plus digne des ambassadeurs divins.

Le grand Imam chiite, Al ibn Ab Tlib les bndictions de Dieu soient sur lui, dans ses discours loquents, atteste de cette vrit:

[311]

Jatteste quil ny a pas de dieu hormis Dieu lUnique et quIl est sans pareil. Jatteste que Mohammad les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille est le serviteur et lEnvoy de Dieu, le Sceau des prophtes et la Preuve de Dieu pour les gens mondes.

L'Imam Sdiq les bndictions de Dieu soient sur lui dit galement:

: - [312]

Dieu na suscit que cinq prophtes parmi les Arabes: Hd, Slih, Isml, Choeyb et Mohammad les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille qui est le Sceau des prophtes.

Ce Hadith prouve clairement qu'il ne s'agit que d'une calomnie inadmissible, et que les chiites considrent Mohammad ibn Abdollh les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille comme le dernier des Messagers de Dieu.[313]

Les chiites partout dans le monde considrent Djabral comme fiable et honnte dans la transmission de la Prophtie, et considrent Mohammad ibn Abdollh les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille comme le Prophte de droit et le dernier des Messagers de Dieu et Al ibn Ab Tlib les bndictions de Dieu soient sur lui comme son successeur.

Il est opportun de soumettre votre avis un Hadith sur lequel chiites et sunnites sont tous d'accord, et qui est cit dans leurs livres respectifs de Hadith dignes de confiance. Dans ce Hadith connu sous le nom de Hadith manzilat, le Noble Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille, aprs avoir expos la fin de la Prophtie, prsente Al comme son successeur.

LEnvoy de Dieu dit Al ibn Ab Tlib les bndictions de Dieu soient sur lui:

[314]

Nes-tu pas satisfait du fait que tu es pour moi comme Hrn tait pour Ms (cest dire que de la mme faon que Hrn tait le successeur de Ms, tu es mon successeur), part quaucun prophte ne viendra plus aprs moi?

Ce Hadith, qui du point de vue de sa chane de transmission, fait l'unanimit chez les grands savants musulmans, est commun aux chiites et aux sunnites, et constitue la preuve vidente de la justesse du discours chiite dans les deux domaines suivants:

1. Mohammad ibn Abdollh les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille est le plus valeureux des Messagers de Dieu et le Sceau des Envoys divins qui, sur lordre de Dieu, a t suscit pour la Prophtie ternelle et universelle, et nul prophte ne viendra aprs lui.

2. Al ibn Ab Tlib les bndictions de Dieu soient sur lui est le was, le successeur du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille et le dirigeant des musulmans aprs lui.

TRENTE-ET-UNIEME QUESTION

Quest-ce que le principe de la taqiyya (discrtion)

Rponse:

Taqiyya signifie cacher ses croyances intimes et sa foi aux ennemis, pour viter les prjudices matriels et spirituels. Cest un devoir religieux pour chaque musulman, prescrit par le Noble Coran.

Le Noble Coran a de nombreux versets ce sujet :

( )[315]

Que les croyants ne prennent pas pour amis des incrdules de prfrence aux croyants. Celui qui agirait ainsi, naurait rien attendre de Dieu. A moins que ces gens-l ne constituent un danger pour vous.

Ce verset atteste que lamiti avec les infidles nest pas permise, sauf dans la taqiyya, pour prserver sa vie et se prserver des dangers. Dans ce cas, il est permis de manifester de lamiti et d'opter pour la conciliation.

( ) [316]

Celui qui renie Dieu aprs avoir cru, - non pas celui qui subit une contrainte et dont le cur reste paisible dans la foi celui qui, dlibrment, ouvre son cur lincrdulit: la colre de Dieu est sur lui et un terrible chtiment latteindra.

Les commentateurs disent propos du contexte o a t rvl ce verset qu'Ammr ibn Ysir, ainsi que son pre et sa mre, avaient des difficults avec les ennemis et les infidles qui voulaient les forcer renier lislam et avouer leur athisme ou et leur polythisme.

Les compagnons de Ammr continurent attester leur foi en lUnicit divine et la Prophtie du Noble Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille et certains dentre eux moururent en martyrs. D'autres furent lobjet des perscutions des ennemis de lislam, mais Ammr, contrairement son dsir intrieur, opta pour la dissimulation. Il dit ce que les infidles lui demandaient et fut libr.

Il se rendit chez le Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille, trs soucieux et afflig mais le Noble Prophte le rconforta et rvla le verset cit ce sujet.[317]

Ce verset et les commentateurs rapportent que le fait de dissimuler sa foi pour prserver sa vie et viter les prjudices matriels et spirituels, au temps du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille tait lgitime et autoris par islam.

La taqiyya du point de vue chiite

Lorsque les califes ommeyyades et abbassides, commencrent perscuter les chiites et les massacrer,[318] ceux-ci pratiqurent la taqiyya comme leur ordonnait le Coran, dissimulrent leurs croyances et sauvrent leur vie et celles de leurs autres frres musulmans, dans cette pnible conjoncture.

Il est clair que dans ce contexte d'asphyxie politique et de despotisme, aucune autre voie ne pouvait sauver les chiites de lanantissement. Cest pourquoi, lorsque les dirigeants oppresseurs et leurs subordonns cessrent la rpression et les massacres, les raisons pour justifier la taqiyya chez des chiites, disparurent d'elles-mmes.

Il est ncessaire de rappeler que la taqiyya nest pas spcifique au chiite, mais concerne aussi les autres musulmans qui sont autoriss dissimuler leurs croyances dans lintention de sauver leur vie lorsquils nont pas la capacit de faire face un ennemi qui soppose toutes les coles islamiques, comme le groupe des Khawaridj, ou les pouvoirs oppresseurs qui ne reculent devant aucune action illicite.

Si l'ensemble de la communaut musulmane et les diffrentes coles juridiques se mettent d'accord et s'organisent dans la concertation, il ne restera plus aucune raison pour les musulmans, de recourir la taqiyya.

Conclusion

De lensemble de ce qui a t dit nous pouvons conclure que:

1. La taqiyya a une origine coranique et a t permise par le Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille aux compagnons, dans les premiers temps de lislam.

2. Le motif de la taqiyya des chiites tait d'chapper aux massacres perptrs contre eux et loppression et la tyrannie qui menaaient cette cole.

3. La taqiyya nest pas spcifique aux chiites et existe chez les autres musulmans.

4. La taqiyya ne concerne pas uniquement notre comportement vis--vis des infidles ou des polythistes, mais est applicable pour sauver la vie des musulmans. Il est ncessaire de dissimuler ses croyances tout ennemi meurtrier lorsque lon ne dispose pas des moyens ncessaires pour le combattre.

5. Une meilleure convergence dans la communaut islamique, fera disparatre les raisons de la taqiyya.

TRENTE-DEUXIEME QUESTION

Pourquoi lcole Djafarite est-elle considre comme lcole islamique officielle dans la constitution de la Rpublique Islamique dIran?

Rponse:

Toutes les coles juridiques islamiques sont respectes par la constitution de la Rpublique Islamique dIran, mais les coles juridiques islamiques Djafarite, Mlikite, Chafite, Hanbalite, Hanafites nont pas toutes les mmes rgles, en ce qui concerne lindividu ou la communaut, et ont certaines diffrences juridiques.

Dun autre ct, pour tablir les lois juridiques et organiser les rgles dune communaut, il est indispensable davoir une organisation et une convergence dans les rglements.

Par consquent, une seule des coles islamiques peut dfinir la source de lorganisation des rglements communautaires en un lieu prcis, car dans une diversit de sources juridiques, il ne sera jamais possible de constituer un rglement et dtablir des lois cohrentes.

Il est donc ncessaire qu'une cole juridique islamique soit dsigne comme critre, afin de constituer la source des lois et des rglements communautaires pour prvenir les troubles et empcher le dsordre juridique dans le pays. Cela permettra l'laboration dun ensemble de rglements homognes et dun ordre juridique et social comptent.

Critre du choix de lcole Djafarite

Sur quels critres et quels principes vous fondez-vous pour choisir lcole Djafarite, parmi les coles juridiques islamiques, comme source des lois et des rglements dans votre pays?

La rponse cette question est claire: La majorit des Iraniens sont des musulmans partisans de lcole juridique Djafarite d'o ils tirent leurs devoirs individuels et communautaires. Il est donc vident que le choix de lcole Djafarite comme cole islamique officielle est naturel dans la constitution de la Rpublique Islamique dIran, et saccorde avec lensemble des principes logiques et juridiques.

Respect et situation des autres coles islamiques

Si lcole Djafarite a t fixe comme cole officielle, dans la constitution de la Rpublique Islamique, cela n'empche pas le respect d aux coles Mlikite, Chafite, Hanbalite, Hanafite et Zaydite dont les partisans peuvent suivre, en Iran, la jurisprudence dans les domaines suivants:

1 La clbration des crmonies religieuses.

2 Lducation et lenseignement religieux.

3 La lgislation des questions prives.

4. Les rglements spcifiquement religieux concernant le mariage, le divorce, lhritage et la succession.

En plus de cela, dans une rgion o lune des coles islamiques est majoritaire, les rglements locaux sont conformes cette cole juridique, dans la limite des pouvoirs des conseils locaux, et les droits des adeptes des autres coles juridiques sont galement protgs.

Pour claircir cette question, nous soumettons votre jugement le douzime alina du premier article de la constitution de la Rpublique Islamique:

La religion officielle de lIran est lislam d'obdience juridique Djafarite duodcimaine. Ce principe est irrvocable et les autres coles juridiques de lislam Hanafite, Chafite, Mlikite, Hanbalite et Zaydite jouissent dun respect total. Les partisans de ces coles islamiques sont libres daccomplir leurs clbrations religieuses conformment leur jurisprudence, sont autonomes dans lducation et lenseignement religieux, et dans les affaires prives comme le mariage, le divorce, l'hritage et la succession. Les procs qui en dcoulent sont officialiss dans leurs tribunaux. Dans chaque rgion o les partisans dune des coles juridiques sont majoritaires, les rglements locaux seront conformes cette cole juridique, dans la limite des pouvoirs des conseils locaux, avec la garantie de la protection des droits des musulmans des autres coles juridiques.

Cet article montre clairement le respect du statut de toutes les coles juridiques de lislam, dans la constitution de la Rpublique Islamique.

TRENTE-TROISIEME QUESTION

Est-ce que les chiites considrent la prire de witr comme obligatoire?

Rponse:

La prire de witr fait partie des prires nafila (subrogatoires) de la nuit, dont laccomplissement est mostahab (recommand et prfrable) pour les musulmans et les partisans de lEnvoy de Dieu les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille. Mais les juristes chiites, la lumire du Livre et de la Sunna, ont mentionn des actes dadoration particuliers au Noble Prophte, dont la prire de witr, qui lui tait obligatoire.

L'Allmah Hell, dans son livre Tadhkirat ol-Foqah, numre environ soixante dix particularits du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille, et au dbut de son discours, il dit ceci:

: ߡ ѡ . - () : : [319]

Ce qui tait obligatoire uniquement pour lEnvoy de Dieu les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille et ne lest pas pour sa communaut, cela consistait au brossage des dents avec une petite brosse traditionnelle, la prire de witr et au sacrifice.

Comme cela a t rapport de lEnvoy de Dieu les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille:

Trois choses me sont obligatoires: le brossage avec le miswk, la prire de witr et laccomplissement du sacrifice.

Ainsi, la prire de witr, du point de vue chiite, tait obligatoire pour le Noble Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille et est recommande pour les autres musulmans.