Le Chiisme Rpond
 
VINGTIEME QUESTION

Pourquoi les chiites, au moment de la ziyra, embrassent-ils les portes et les murs du sanctuaire et y cherchent une bndiction?

Rponse:

Chercher la bndiction dans les mausoles des Amis de Dieu (ou d'autres lieux saints) nest pas le fait d'un groupe spcial de musulmans. Cette conduite existe et a t rapporte dans la biographie de lEnvoy de Dieu les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille, el de ses compagnons et de ses disciples.

Non seulement le Noble Prophte de l'islam les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille et ses compagnons, mais galement les prophtes prcdents pratiquaient cela. Nous mettons votre disposition quelques exemples de ces pratiques dans les lieux saints:

1- Dans le Noble Coran, quand Ysf, le vridique les bndictions de Dieu soient sur lui se fait connatre ses frres et les pardonne, il leur dit:

( )[172]

Emportez ma tunique que voici et mettez-l sur le visage de mon pre (Yaqb les bndictions de Dieu soient sur lui il recouvrera la vue.

Puis il dit:

( ) [173]

Quand arriva le porteur de bonnes nouvelles, il appliqua la tunique sur le visage de Yaqb qui recouvrit la vue.

Ce verset du Coran est une preuve vidente que le prophte de Dieu, Yaqb les bndictions de Dieu soient sur lui a trouv la gurison grce la tunique dun autre prophte Ysf les bndictions de Dieu soient sur lui, et le Coran dit que c'est la chemise de Ysf qui fut l'origine de la gurison de Yaqb les bndictions de Dieu soient sur lui.

Peut-on dire que la conduite de ces deux nobles prophtes les bndictions de Dieu soient sur eux sorte du cadre du Monothisme et de ladoration de Dieu?!

2- Il ny aucun doute que le Noble Prophte de lislam les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille, lorsquil accomplissait les trajets circulaires autour de la Maison de Dieu, touchait la Pierre noire "Hadjar olAswad" ou lembrassait.

Bokhr dans son Sahh rapporte: Un homme a interrog Abdollh ibn Omar sur le fait de toucher la Pierre noire, il rpondit:

( () ) [174]

Jai observ le Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille qui touchait la Pierre noire et lembrassait.

Si le fait de toucher ou dembrasser une pierre avait t une manifestation d'associationnisme, le Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille qui est le plus grand dfenseur du Monothisme, naurait jamais accompli cette pratique.

3- Dans les livres de Sahh et de les Mosnad transmission, ainsi que dans les livres dHistoire et de Hadith, il existe une multitude de Hadith au sujet d'une grce accorde aux compagnons du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille par ses vtements, leau de ses ablutions, sa cruche deau, qui ffacent le moindre doute sur la lgitimit de cet acte.

Lnumration de tous les Hadith ce sujet, est impossible dans ce livre, nous nous contenterons d'en citer quelques-uns titre dexemple:

a) Bokhr, dans son Sahh, dans un long Hadith sur les qualits du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille et de ses compagnons, crit:

[175]

Chaque fois que le Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille accomplissait ses ablutions, les musulmans se disputaient les gouttes deau qui tombaient.

b) Ibn Hadjar dit:

[176]

Ils amenaient les enfants auprs du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille et le Prophte (a.s.s) priait pour eux afin de les bnir.

c) Mohammad Thir Makk dit:

Il a t rapport de Omm Thbit: lEnvoy de Dieu les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille est venu me voir et a bu leau de loutre qui tait suspendue, je me suis alors leve et jai tranch loutre.

Puis il dit: Ce Hadith a t rapport de Tirmidh et ajoute: Cest un Hadith sr et fiable et le commentateur de ce Hadith dans le livre Ridh os-Slehn dit: Omm Thbit a tranch loutre pour garder lendroit o le Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille avait pos les lvres. Les compagnons sefforaient de boire au mme endroit que lEnvoy de Dieu[177].

( ) ǫ[178]

Les serviteurs de Mdine, au moment de la prire de laube, s'approchaient du Prophte (les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille) avec chacun une cruche deau. Le Noble Prophte plongeait ses mains bnies dans chacune de ces cruches, quel que soit le nombre de fois ou le froid matinal, le Prophte plongeait chaque fois les mains dans leurs cruches.[179]

Les preuves du caractre lgitime de la recherche de la bndiction dans Amis de Dieu sont ainsi tablies et il est clair que ceux qui accusent les chiites d'associationnisme nont pas correctement assimil la diffrence entre le Monothisme et le chirk (associationnisme), car le chirk et ladoration dautre que Dieu, dans le sens o, ct de ladoration de Dieu, une autre crature est considre comme dieu et o des actes divins lui sont attribus de faon indpendante.

Alors que les chiites considrent ce qui touche aux Amis de Dieu, comme les Amis de Dieu eux-mmes, comme des cratures de Dieu, dpendants dans leur essence et leur existence tout comme dans leurs effets de Dieu, lUnique.

Les chiites, uniquement par respect de leurs Imams et des prcurseurs de la Religion divine, et pour manifester leur amour envers eux, cherchent la grce dans les objets qui les touchent.

Si les chiites, au moment de la Ziyra, visite pieuse au mausole du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille ou des Gens de sa Demeure, embrassent le mausole ou caressent les portes et les murs, ce nest que pour manifester leur amour pour le Noble Prophte et sa famille les bndictions de Dieu soient sur eux.

C'est un comportement sentimental et humain qui se manifeste chez toute personne qui prouve de l'amour.

Un pote eloquent dit:










Je passe par la cit, la cit de Salma. Jembrasse ce mur-ci, jembrasse ce mur-l. Non que lamour des murs ait enflamm mon cur, mais par amour pour celle qui habite en leur cur.

VINGT-ET-UNIEME QUESTION
Est-ce que la religion est spare de la politique, en islam?
Rponse:

Avant tout, il est ncessaire d'expliquer le mot politique pour mettre en vidence le lien qui existe entre elle et la religion. Nous pouvons prsenter cela dans deux optiques:

1- Si nous prenons le terme politique dans le sens de ruse, tricherie et recours n'importe quel moyen pour parvenir un but, il est vident que la politique, prise dans ce sens, ne reprsente pas le vrai sens du mot et ne saccorde pas avec le sens qu'il a dans la religion.

2- Si nous donnons au terme politique le sens dorganisation des affaires dune communaut selon les principes islamiques, la politique, dans ce sens, concerne la gestion des affaires des musulmans la lumire du Coran et de la Sunna, et fait partie intgrante de la religion.

Nous rappellerons certaines preuves de cet accord entre le religieux et le politique, et sur la ncessit de mettre en place un gouvernement islamique.

La meilleure preuve est la mthode du Noble Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille l'poque de la Rvlation avec tous ses hauts et bas. Ltude des paroles et des actes de lEnvoy de Dieu les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famillemontre avec vidence, que le Prophte, ds linvitation faite ses proches, avait lintention d'instaurer un gouvernement fort, fond sur la foi en Dieu et capable de programmer les activits de la nouvelle socit islamique.

Il est ncessaire de se rfrer certains tmoignages qui mentionnent cette importante activit du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille:
Le Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille est le fondateur du gouvernement islamique:

1- Lorsque lEnvoy de Dieu les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille reut la mission de manifester officiellement son invitation lislam, il procda de diffrentes manires pour former des groupes de combattants, des organismes de gestion et de rassemblement des forces musulmanes. Il rencontrait des groupes qui taient venus de prs ou de loin, au Plerinage la Kaba, les invitait lislam et eut l'occasion de sentretenir avec deux groupes de gens de Mdine, Aqaba, qui promirent de linviter dans leur ville et de le protger.[180] C'est ainsi que le premier pas politique du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille fut franchi dans la constitution de lE'tat islamique.

2- LEnvoy de Dieu les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille, aprs avoir migr Mdine, procda la fondation et lorganisation d'une arme puissante et rgulire qui, durant lpoque de sa prophtie, prit part quatre-vingt deux batailles et qui, grce ses victoires clatantes, a fait disparatre les obstacles qui empchaient linstauration du gouvernement islamique.

3- Aprs la cration du gouvernement islamique Mdine, le Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille, envoya des ambassadeurs et des lettres historiques, prit contact avec les grandes puissances politiques et sociales de l'poque, et conclut avec leurs chefs des accords conomiques, politiques et militaires.

La biographie du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille montre la perfection des lettres envoyes Chosro, empereur dIran, l'empereur de Byzance, [181]au sultan d'Egypte, au souverain dAbyssinie et aux autres gouverneurs de cette poque. Certains chercheurs ont rassembl la plupart des lettres dans des ouvrages spcialiss.[182]

4- LEnvoy de Dieu les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille nomma des gouverneurs pour un grand nombre de tribus et de villes, pour raliser les objectifs de lislam et unir la communaut. Nous donnons titre dexemple une illustration de ces mesures:

Le Noble Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille envoya Rifa ibn Zayd, comme reprsentant de sa tribu et crivit dans sa lettre de recommandation:

( ) ( ) [183]

Par le Nom de Dieu, le Trs-Misricordieux, le Tout-Misricordieux, cette lettre est de Mohammad, Prophte de Dieu (les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille) pour Rifa ibn Zayd. Je lai envoy en direction de son peuple et de ceux qui en dpendent afin quils les invitent Dieu et au Prophte. Ainsi, celui qui accepte son invitation sera du parti de Dieu et du Prophte, et celui qui sen dtourne dispose d'un dlai de deux mois.

Le comportement et les actions du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille montrent que, ds le dbut de sa mission, le Prophte avait lintention de former un gouvernement pour permettre la constitution d'une juridiction islamique et l'application des rgles islamiques dans tous les aspects de la vie humaine.

La conclusion de traits avec des groupes et des tribus influentes, ltablissement de bases militaires puissantes, lenvoi dambassadeurs dans diffrents pays, l'avertissement aux rois et aux gouvernants, sa correspondance, la nomination de gouverneurs de provinces et de villes plus ou moins loigns et d'autres actions semblables, ont-elles un autre nom que celui de "politique", dans le sens d'une organisation et de ladministration des affaires de la communaut?

Outre le comportement du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille la conduite des quatre premiers califes, pour tous les musulmans et en particulier la mthode du Commandeur des croyants, Al ibn Ab Tlib les bndictions de Dieu soient sur lui, tant pour les chiites que pour les sunnites, constituent des preuves du lien troit qui existe entre la religion et la politique.

Les savants des deux coles islamiques ont donn de nombreuses preuves, partir du Livre et de la Sunna, sur la ncessit d'instaurer un gouvernement islamique pour la direction des affaires de la communaut:

Ab al-Hassan Mward dit dans son livre Ahkm Soltniyyah:

ǡ [184] .

L'Imamat et le gouvernement ont t tablis dans le but de succder la Prophtie, afin de prserver la religion, la politique et lorganisation des affaires de ce monde. Linstauration dun gouvernement, sur un consensus de lensemble des musulmans, est obligatoire pour celui qui en a le pouvoir.

Ce clbre savant musulman sunnite base son raisonnement sur deux preuves:

1. Une preuve logique

2. Une preuve de jurisprudence

Au sujet de la premire preuve, il crit :

[185]

Il est du caractre des sages de suivre une direction qui les prserve de linjustice et des divisions en cas de dsaccords. Sans gouverneur, les gens s'agitent, se sparent et perdent leur utilit.

Au sujet de la preuve de jurisprudence, il dit:

. : " " [186]

La raison de jurisprudence propos de loctroi de pouvoirs un wali et un gouverneur, a t rvle au sein mme de la religion, lorsque Dieu dit:

O^ les croyants, suivez Dieu, le Prophte et les dtenteurs de lordre.

Ainsi Dieu nous a command de suivre les dtenteurs de lordre que sont nos gouverneurs

Chaykh Sadq rapporte de Fadhl ibn Chdhn un Hadith attribu l'Imam Al ibn Mus ar-Ridh les bndictions de Dieu soient sur lui. Au cours de ce long Hadith, l'Imam aborde la ncessit de former un gouvernement:

[187]

Nous navons aucun groupe ni communaut qui puissent se maintenir, sans gouverneur et sans chef. La socit a besoin dun gouverneur pour les affaires de la religion et de ce monde. Ainsi, les gens sloignent de la sagesse divine lorsquils ngligent ce besoin, sans lequel ils ne peuvent survivre. De ce fait, les gens se battent contre leurs ennemis en compagnie de leur gouverneur, ils partagent le butin et les prises de guerre, par son dcret, ils tablissent la prire du vendredi et la prire en commun sur son ordre, et il est gouverneur pour ne pas abandonner les opprims aux mains des oppresseurs.

Bien entendu, les dveloppements des Hadith et les diffrentes analyses des savants musulmans ne peuvent tre insrs dans ce petit ouvrage et sont l'objet de livres entiers.

Lanalyse des cours de jurisprudence islamique montre clairement elle aussi, quune grande partie des lois religieuses ne peut tre applique sans l'existence d'un gouvernement puissant.

Lislam nous invite au Djihd, la dfense des opprims, au rejet des oppresseurs, au respect des limites et des rgles religieuses, lordonnance du bien et la prohibition des mauvaises actions dans un cadre tendu, ltablissement dun systme financier codifi et la protection de lunit de la communaut islamique. Il est clair que ces diffrents objectifs ne peuvent tre envisags sans un rgime comptent et un gouvernement cohrent, car la protection de la sainte loi divine et la dfense de lislam exigent une force et une arme structure. La formation dune telle arme puissante ncessite ltablissement dun gouvernement fort, fond sur les valeurs islamiques. De mme, le respect des peines lgales et des rgles religieuses pour la ralisation des devoirs canonignes, pour empcher les mauvaises actions et le viol des droits des opprims, sont impossibles sans un systme concert et des organisations puissantes. Sans cela, ces actions seraient la cause de dsordres et de troubles.

Les preuves de la ncessit de la fondation du gouvernement en islam, ne se limitent ces quelques exemples. Il apparat clairement que, non seulement la religion nest pas spare de la politique, mais que la formation dun gouvernement islamique bas sur un systme de valeurs religieuses, constitue une exigence qui ne peut tre contourne et un devoir pour la communaut islamique, aux quatre coins du monde.

VINGT-DEUXIEME QUESTION

Pourquoi les chiites nomment-ils les fils d'Al ibn Ab Tlib (Hassan et Hossein), les fils de lEnvoy de Dieu?

Rponse:

Lanalyse des livres dexgse, dHistoire et de Hadith rvle que cette parole nest pas particulire aux chiites, et on peut mme dire que tous les chercheurs musulmans, de toutes les coles islamiques, sont d'accord sur cette question.

Passons en revue les preuves qui existent dans le Noble Coran, les Hadith et les travaux des exgtes:

Le noble Coran considre que les descendants dun homme sont ses enfants et il appelle ses enfants ses petits-enfants (de la fille ou du fils).

Du point de vue du Livre et de la Sunna, il existe une quantit de rfrences ce sujet, dont en voici quelques-unes:

1- Le Noble Coran, dans le verset ci-dessous met Is (Jsus) au nombre des "enfants" d'Abraham, lAmi de Dieu les bndictions de Dieu soient sur eux deux, alors que Is est le fils de Marie les bndictions de Dieu soient sur eux deux et par sa mre, est reli Abraham:

( )[188]

Nous lui avons donn ( Ibrhm) Ishq et Yaqb Nous les avons tous deux dirigs Nous avions auparavant dirig Nh, et, parmi ses descendants: Dwd, Solaymn, Ayyb, Ysf, Ms, Harn, Nous rcompensons ainsi ceux qui font le bien Zakariyya, Yahy, Isⅻ.

Les savants musulmans considrent ce verset comme une preuve vidente du fait que lImm Hassan et lImm Hossein les bndictions de Dieu soient sur eux deux sont "les fils" et les descendants de lEnvoy de Dieu les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille.

Par exemple, Djall od-Dn Soyt rapporte que:

: ( ) .

: : " " " " : . : : [189]

Un jour Hajj envoya quelquunauprs de Yahy ibn Yamar, [lui demandant, de repprsenter chez Hajj] Hajj lui dit: Il parat que tu prtends que Hassan et Hossein sont les fils et les descendants du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille et que tu as trouv la preuve de cette parole dans le Livre de Dieu (le Coran), alors que jai lu le Coran du dbut jusqu la fin sans rien y trouver de semblable.

Yahy ibn Yamar rpondit: Nas-tu pas lu ce verset de la sourate Anm qui dit: Nous avions auparavant dirig Nh, et... parmi ses descendants: Dwd, Solaymn jusquau moment o il dit: Et Yahy et Is? Il dit: Si, je lai lu. Yahy dit: Dans cette parole du Coran, Is nest-il pas prsent comme un descendant d'Ibrhm, alors quil navait pas de pre [et tait reli Ibrhm par le lien maternel]? Hajj rpondit: Tu as raison.

Les versets cits et les commentaires des exgtes du Coran montrent clairement que non seulement les chiites, mais tous les savants musulmans considrent l'Imam Hassan et l'Imam Hossein les bndictions de Dieu soient sur eux deux comme les fils de lEnvoy de Dieu les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille.

2- Un des versets du Coran qui prouve lexactitude de cela, est le verset Mobhala de la sourate A^l-i Imrn. Voyez le verset de la Mobhala accompagn des commentaires des exgtes:

( )[190]

Si quelquun te contredit aprs ce que tu as reu en fait de science, dis: Venez! Appelons nos fils et vos fils, nos femmes et vos femmes, nous-mmes et vous-mmes: nous ferons alors une excration rciproque en appelant une maldiction de Dieu sur les menteurs.

Les exgtes disent que le clbre verset de la Mobhala a t rvl lors d'un dbat entre le Noble Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille et les chefs des chrtiens de Nadjrn qui faisaient preuve d'obstination.[191] Le Prophte, sur lordre de Dieu, stait donc mis en route, accompagn de Al ibn Ab Tlib, de Ftimah la resplendissante, de lImm Hassan et de lImm Hossein les bndictions de Dieu soient sur eux tous . Lorsque les chefs des Nasr (les chrtiens) virent le Prophte et les Gens de sa Demeure les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille, leur coeur se remplit de crainte et ils demandrent lEnvoy de Dieu les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille de renoncer cette confrontation. Le Prophte accepta leur offre et cet vnement prit fin avec la conclusion dun trait.

Les savants chiites et sunnites sont tous d'accord sur le fait quau jour de la Mobhala, le Commandeur des croyants, Ftimah la resplendissante, lImm Hassan et lImm Hossein accompagnaient le Noble Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille. Il apparat clairement que le terme ǻ [cest dire: nos enfants] dans la parole de lEnvoy de Dieu les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille concerne lImm Hassan et lImm Hossein les bndictions de Dieu soient sur eux deux et montre que Hassan et Hossein, dans le verset, sont prsents comme les fils du Noble Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille.

Les exgtes, aprs la transmission de nombreux Hadith sur le verset de la Mobhala, ont reconnu lexactitude de cette ide. Nous en donnons ici quelques exemples:

a) Djall od-Dn Soyt rapporte de Hkim, dIbn Mardawayh et de Ab Noaym, (eux-mmes) de Djbir ibn Abd Allh:

": ( ) : : ɻ [192]

le terme ǻ [nous-mmes] est lEnvoy de Dieu et Al les bndictions de Dieu soient sur eux et sur leur famille ǻ [nos fils] sont Hassan et Hossein et ǻ [nos femmes] est Ftimah.

b) Fakhr od-Dn Rz dit dans son commentaire du Coran, aprs avoir expos le Hadith:

[193]

Sache que ce Hadith est un Hadith dont lexactitude est confirme par lensemble des exgtes et des spcialistes de la science des Hadith,

puis il ajoute:

: ( ) ( ) [194]

Ce verset est la preuve de l'interprtation selon laquelle Hassan et Hossein les bndictions de Dieu soient sur eux deux taient "les fils" du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille car il tait prvu que lEnvoy de Dieu les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille fasse venir ses fils, or il choisit Hassan et Hossein

c) Ab Abd Allh Qortob galement, a crit ainsi dans son tafsr (commentaire):

][ [195]

Le terme [] dans ce verset du Coran, montre que les enfants de la fille sont aussi considrs comme les enfants du grand pre.

3- La parole de lEnvoy de Dieu les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille constitue la preuve la plus clatante que lImm Hassan et lImm Hossein les bndictions de Dieu soient sur eux deux sont "les fils" du Noble Prophte.

a) LEnvoy de Dieu les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille a dit au sujet de Hassan et de Hossein les bndictions de Dieu soient sur eux deux:

[196]

Hassan et Hossein sont mes deux fils, celui qui les aime, maime.

b) Le Noble Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille, en dsignant Hassan et Hossein les bndictions de Dieu soient sur eux deux a dit galement:

[197]

Mes deux fils que voici sont mes deux Rayhnah (plante odorante du Paradis) en ce monde.

VINGT-TROISIEME QUESTION

Pourquoi les chiites considrent-ils que le califat est une investiture de spcification divine?

Rponse:

Il est vident que la sainte religion de lislam est une religion universella plantaire et ternelle, et tant que le Noble Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille tait vivant, la responsabilit de la conduite de la communaut lui incombait. Aprs sa mort, il faut confier cette responsabilit la personne la plus comptente et la communaut.

Au sujet de la question de savoir si cette fonction aprs le Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille est une dignit de droit divin, dsigne sur lordre de Dieu et annonce par lEnvoy de Dieu les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille ou une charge octroye par le biais d'lections, nous avons deux avis: Les chiites croient que la fonction de Guide est une dignit accorde par Dieu et quil faut que le successeur du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille soit dtermin par Dieu, alors que les sunnites croient que la communaut, aprs le Prophte, doit lire quelquun pour la direction des affaires de lE'tat.
Les conditions qui prouvent le caractre divin du califat

Les savants chiites ont expos dans leurs livres sur les principes chiites, des quantits de preuves sur la ncessit d'une dsignation par Dieu, du dirigeant de la communaut, mais ce que nous exposons ici, est lanalyse des conditions que le chef rgnant lpoque de la prophtie, qui prouvent lexactitude de lopinion chiite.

L'analyse de la politique trangre et intrieure de lislam lpoque du Prophte, montre que le successeur du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille devait tre dsign par Dieu et prsent par le Prophte, car la communaut musulmane tait continuellement menace par le triple danger de lempire byzantin, du royaume dIran et des hypocrites. Le Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille, en nommant des chefs politiques, avait russi unifier la communaut contre les ennemis extrieurs et avait empch lennemi de s'ingrer dans les affaires intrieures et d'tendre sa domination.

Un des ct de ce dangereux triangle, constitu par lempire romain, au nord de la pninsule arabe, a inquit le Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille jusquaux derniers instants de sa vie.

La premire confrontation militaire entre les musulmans et larme chrtienne byzantine, la huitime anne de lHgire, se droula en Palestine. Cette bataille fut l'origine de la mort de trois gnraux, Djafar Tayyr, Zayd ibn Hritha et Abd Allh ibn Rawha, et d'une dure dfaite pour larme de lislam.

Le retrait de larme de lislam encouragea larme byzantine qui devint une vritable menace d'invasion pour les rgions islamiques. Pour cette raison, le Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille se mit en route pour la Syrie avec une lourde arme, afin de commander personnellement les oprations militaires. Au cours de ce difficile voyage, larme musulmane retrouva son prestige et son influence politique.

Cette victoire relative navait pas cependant rassur le Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille qui, quelques jours avant sa maladie, confia le commandement de larme musulmane Osma pour quil se rende en Syrie et reste prsent sur les lieux.

Le deuxime front ennemi tait l'empire dIran. L'empereur dIran, en colre, avait dchir la lettre du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille, et renvoy ses ambassadeurs avec insolence, puis il avait ordonn au gouverneur du Ymen darrter le Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille et en cas de refus, de le tuer.

Bien que Khosro Parviz, le roi dIran, dcda lpoque du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille, la question de lindpendance du Ymen qui, une poque avait t une conqute de l'empire iranien, ne fut jamais rgle pour les monarques iraniens qui par orgueil et par vanit, ne purent jamais supporter lexistence dun tel pouvoir leurs frontires.

Le troisime danger tait le danger des hypocrites qui s'infiltraient dans les milieux musulmans, pour comploter et semer la discorde. Ils programmrent mme l'assassinat du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille sur le chemin entre Tabk et Mdine. Ce groupe esprait quavec la mort de lEnvoy de Dieu, le mouvement islamique prendrait fin et quils en seraient dbarrasss pour toujours.[198]

Le danger des hypocrites tait tel que le Coran les mentionna dans les sourates A^l-i Imrn, NisⒻ, Midah, Infl, Tawbah, Ankabt, Ahzb, Mohammad les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille, Fath, Modjdilah, Hadd, Monfiqn et Hachr.

Comment, avec un si fort opposition, le Prophte de lislam les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille pouvait-il ngliger la dsignation d'un guide religieux et politique, pour la jeune communaut islamique?

La situation exigeait que le Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille prvienne lmergence doppositions aprs lui, en nommant un guide, et garantisse l'unit islamique en dsignant une ligne de dfense, ferme et sre. Il fallait qu'il empche quaprs sa mort, que chaque groupe revendique que le commandeur (l'Emir) soit des leurs, et cela tait impossible sans la dsignation et la nomination du futur dirigeant.

Ces considrations gnrales dmontrent lexactitude et la vrit de la thse de la dsignation explicite dans la dsignation du Guide, aprs le Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille.
Tmoignage noncs explicites lEnvoy de Dieu

Dans ce contexte, le Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille avait expliqu la question de sa succession ds les premiers jours de sa mission prophtique et jusquaux derniers jours de sa vie. Il avait dsign son successeur au dbut de sa prophtie, au cours de la runion organise pour annoncer officiellement sa prophtie ses proches, et la fin de sa vie, au retour du Plerinage dadieux, Ghadr Khomm. Trois exemples extraits des textes, ont t donns en rponse la deuxime question, accompagns de leur chane de transmission et de leur adresse dans les livres des savants et des rapporteurs de Hadith islamiques.

Les conditions gnrales qui existaient au dbut de l'islam et les Hadith de lEnvoy de Dieu les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille sur la dsignation et la nomination de Amir al-Mominn en tant que successeur, montrent clairement que la question du califat tait une question qui devait tre rgle explicitement par voie divine, et tait une question essentielle et incontournable.

VINGT-QUATRIEME QUESTION

Est-ce que prter serment sur autre que Dieu n'est pas une forme d'associationnisme?

Rponse:

Le sens exact des termes Tawhd (Monothisme) et chirk (associationnisme) doit tre cherch dans les versets et la Tradition du Prophte, car le Noble Coran et la conduite de lEnvoy de Dieu les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille sont les critres les plus valables pour distinguer la vrit de lerreur, et le Monothisme du polythisme.

Il est donc ncessaire danalyser chaque pense et chaque comportement impartialement et sans fanatisme, par le filtre de la Rvlation et du comportement du Noble Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille.

Rappelons les preuves qui montrent qu'il est permis de prter serment sur autre que Dieu, du point de vue du Livre et de la Sunna:

1- Le Noble Coran, dans ses versets ternels, a rappel les serments d'honorables cratures sur lme du Prophte, lme de lhomme, le calame qui est le symbole de l'criture, le soleil, la lune, ltoile, le jour et la nuit, le ciel et la terre, le temps, les montagnes et la mer, dont nous exposons quelques exemples votre jugement.

( ).[199]

O^ Prophte! Oui, par ta vie! Ces hommes saveuglaient dans leur ivresse.

( . . . . . . . )[200]

Par le soleil et sa clart! Par la lune quand elle le suit! Par le jour quand il claire la terre! Par la nuit quand elle lenveloppe! Par le ciel! comme Il la bien construit! Par la terre! Comme Il la bien tendue! Par une me! Comme Il la bien modele en lui inspirant son libertinage et sa pit!

( )[201]

Par ltoile lorsquelle disparat!

( )[202]

Noun. Par le calame et par ce quils crivent!

( )[203]

Par linstant! Oui, lhomme est en perdition.

( . )[204]

Par laube! Par les dix nuits!

( . . . . . )[205]

Par le Mont! Par un Livre crit sur un parchemin dploy! Par la Maison peuple! Par la vote leve! Par la mer en bullition!

Ce genre de serments sur les signes apparents de la cration, apparat aussi dans les sourates Nzit, Morsalt, Bordj, Triq, Balad, Tn et Zoh.

Sans aucun doute, si le serment sur autre que Dieu tait une raison de chirk et de polythisme, le Noble Coran, qui est le symbole parfait de la reconnaissance de lUnicit et du culte du Dieu Unique, naurait jamais utilis cette pratique, et si cette pratique tait rserve Dieu, il aurait fallu le rappeler dans les versets du Coran pour que cela ne se reproduise pas.

2- Tous les musulmans du monde considrent le Noble Prophte comme un modle exemplaire et sa manire de vivre comme un critre et la meilleure faon de distinguer le bien du mal.

Les chercheurs musulmans et les compilateurs de Hadith justes et dots de chanes de transmission fiables, ont rapport de nombreux cas de serments du Noble Prophte sur autre que Dieu.

Ahmad ibn Hanbal, limam des Hanbalites qui constituent une des quatre coles sunnites, rapporte de lEnvoy de Dieu dans son livre de Hadith, intitul Mosnad:

( ) [206]

Par mon me, si tu ordonnes le bien et interdis le mal, cela est mieux que si tu te tais.

Moslim ibn Hajj, dans son livre de sahh qui est un des six livres de sahh, auxquels on se rfre en gnral, rapporte ceci:

( ) : ? [207]

Un homme demanda au Noble Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille: La rtribution de quelle aumne est-elle la plus grande? Il dit: je jure par ton pre que laumne la meilleure est celle que tu donnes, que tu sois bien portant ou malade, dans la crainte de lindigence et l'espoir de la survie.

Si la majorit des musulmans considrent le serment sur autre que Dieu comme de lassociationnisme, comment expliqueront-ils cette conduite du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille?

3- En plus du Livre de Dieu et de la Sunna du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille, la conduite des proches compagnons de lEnvoy de Dieu constitue galement une preuve du caractre licite d'un tel serment:

Al ibn Ab Tlib les bndictions de Dieu soient sur lui, de nombreux endroits de ses discours, jure par son me, lorsquil dit:

ǫ[208]

Par mon me, aprs moi, votre garement augmentera encore plus.

IL dit ailleurs

[209]

Je jure sur mon me, si tu ne sors pas de ton garement et de ta barbarie, tu les connatras et ils te trouveront.[210]

Il est clair quaucun effort dinterprtation (Idjtihd) ne peut ngliger ces textes et ces Hadith, et discrditer la conduite de Dieu dans le Saint Coran, la parole du Noble Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille et la conduite de ses proches compagnons comme le Commandeur des croyants, en les accusant dassociationnisme et de polythisme.
Conclusion

Ces exemples montrent la lgitimit du serment sur autre que Dieu, du point de vue du Livre de Dieu, de la Sunna du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille et de la conduite des croyants. Cela est incontestable et n'a aucune incompatibilit avec le Monothisme.

Par consquent, si le sens apparent d'un Hadith soppose ce qui a t dmontr par des preuves, il faut lexpliquer et le commenter de manire ce qu'il saccorde avec le fondement incontestable du Coran et des Hadith.

On nous cite parfois un Hadith ambigu dont voici le texte et auquel nous donnons une rponse:

: . [211]

Le Noble Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille entendit Omar jurer sur son pre. Le Prophte dit: Dieu vous a interdit de jurer sur vos pres, que celui qui jure, jure par Dieu ou se taise.

Bien que ce Hadith n'ait pas la valeur des versets du Coran et des Hadith qui autorisent le serment sur autre que Dieu, il semble que linterdiction faite Omar et ses contemporains de jurer sur leur pre venait du fait que leurs pres taient pour la plupart, des idoltres et des polythistes. Les mcrants et les idoltres ne mritent pas que le musulman en fasse les objets de leurs serments.

VINGT-CINQUIEME QUESTION

Le tawassol, recours aux Amis de Dieu, n'est-il pas une manifestation de chirk et d'associationnisme, et un cas de bida , d'innovation en religion?

Rponse:

Le tawassol cest dire le recours un tre prcieux qui permet de se rapprocher de Dieu grce son intermdiaire.

Ibn Manzr dit dans le Lisn ol-Arab:

ǡ [212]

Il eut recours untel, pour se rapprocher de lui, par lintermdiaire du respect et du degr dont untel jouissait auprs de lui.

Le Noble Coran dit:

( ) [213]

Vous qui croyez! Craignez Dieu! Recherchez les moyens daller Lui! Combattez dans Son chemin! Peut-tre serez-vous heureux.

Djawhar, dans son Sihh al-Loghah dfinit ainsi le terme wasila (moyen, intermdiaire):

ѻ

Le wasila est ce qui nous permet de nous rapprocher de quelquun autre.

Par consquent, nous pouvons recourir ladoration pure, offerte Dieu, et aux bonnes actions qui nous rapprochent du Seigneur des mondes, ou parfois une personnalit honorable qui, auprs de Dieu, jouit dun degr et dune considration particulire.
Les diffrentes formes de tawassol

Le tawassol peut prendre trois formes:

1- Le recours par les actes vertueux ainsi que Djall od-Dn Soyt la rapport la suite du saint verset

( )

Recherchez les moyens daller Lui!

( ) : [214]

Qatdah dit au sujet du verset: Recherchez les moyens daller Lui! qu'il s'agit de se rapprocher de Dieu par la soumission et un acte qui soit lobjet de Sa satisfaction.

2- Le recours par linvocation des serviteurs honorables, comme le Noble Coran en fait le rcit, dans les paroles des frres de Ysf les bndictions de Dieu soient sur lui:

( )[215]

Ils dirent (les frres de Ysf): Pre! (Yaqb) Implore, pour nous, le pardon de nos pchs; nous avons commis une faute Il dit: Je vais, pour vous, demander le pardon de mon Seigneur. Il est Celui qui pardonne, Il est Misricordieux.

Ce verset montre que les fils de Yaqb les bndictions de Dieu soient sur lui ont eu recours linvocation de leur pre pour obtenir le pardon. Le prophte Yaqb les bndictions de Dieu soient sur lui, na non seulement pas fait d'objection leur demande, mais leur a promis daccomplir linvocation et de demander leur pardon.

3- Le recours des personnalits qui jouissent dun haut degr spirituel et dune estime particulire auprs de Dieu.

Ce genre de recours est galement lobjet de lagrment des le dbut de lislam et tait une pratique courante chez les compagnons du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille.

Passons en revue certains tmoignages, la lumire des Hadith, sur la conduite des compagnons de lEnvoy de Dieu les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille et des grandes personnalits de lislam:

1- Ahmad ibn Hanbal, dans son Mosnad, rapporte de Othmn ibn Hanif:

() : ѡ : . . [216]

Un aveugle vint chez le Noble Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille et lui dit: Demande Dieu quIl me gurisse. Le Prophte dit: Si tu le veux, je ferai une invocation mais si tu es d'accord je la ferai plus tard, cela est prfrable. Laveugle dit: Fais linvocation. Le Noble Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille lui ordonna de faire le woz (les ablutions) consciencieusement, doffrir deux prires et de faire cette invocation:

Seigneur! Cest Toi que je prie par lintermdiaire de Mohammad, le Prophte de la Misricorde les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille Mohamad! Je me tourne vers toi pour que tu intercdes en faveur de ma demande auprs de mon Dieu, mon Dieu accepte ma prire.

Ce Hadith fait lunanimit des rapporteurs de Hadith. Hkim Nichbr, aprs lavoir rapport dans le Mostadrak, le prsente comme un Hadith sahh (authentique), Ibn Mdjah galement, le rapportant de Ab Ishq a dit qu'il s'agissait d'un Hadith sahh et Tirmidh a confirm la fiabilit de ce Hadith dans le livre Abwb al-Adiya. Mohammad Nasb ar-Rif a crit dans le livre At-Tawassol il haqiqat ot-Tawassol:

... () [217]

Il ny a aucun doute sur l'authenticit de ce Hadith qui rapporte quavec linvocation de lEnvoy de Dieu les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille cet aveugle a retrouv la vue.

Ce Hadith montre clairement que le recours au Noble Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille est permis et que lEnvoy de Dieu lui-mme, avait appris cet aveugle la manire dinvoquer Dieu en plaant le Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille entre lui et Dieu. Ceci est le sens mme du recours aux Amis de Dieu.

2- Ab Abd Allh Bokhr dit dans son Sahh:

: . [218]

Chaque fois que la famine survenait, Omar ibn Khattab priait pour la pluie en recourant Abbs ibn Abdol-Mottalib, loncle paternel du Prophte, les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille et disait: Mon Dieu! A l'poque du Prophte nous avions recours lui et Tu faisais descendre Ta pluie bienfaisante. A prsent, nous avons recours Toi, par l'intermdiaire de loncle du Prophte afin que Tu nous abreuves, et ils furent abreuvs.

3- Le recours aux Amis de Dieu tait si courant que les musulmans des premiers temps de lislam dsignaient le Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille comme intermdiaire entre eux et Dieu, dans leurs pomes:

Sawd ibn Qrib a compos ce pome pour le Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille:



[219]


"



Jatteste quil ny a pas de dieu hormis Dieu et que tu es le dpositaire de tout ce qui est cach. Jatteste que parmi les autres prophtes, tu es le plus proche et le recours envers Dieu, fils des nobles et des purs.

Le Noble Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille entendit ce pome de Sawd ibn Qrib et ne l'a jamais interdit ou accus d'associationnisme ou d'innovation.

Chfi galement fait rfrence cette vrit dans ces deux vers:



[220]


"



Les membres de la Famille du Prophte sont mon recours auprs de Dieu et jespre que grce eux, le compte rendu de mes actes me sera remis dans la main droite.

Les Hadith concernant le recours aux Amis de Dieu sont nombreux. Les Hadith que nous avons cits, montrent la lgalit de ce recours et son encouragement dans la Tradition du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille, le comportement des compagnons et des grands savants musulmans et il nest pas ncessaire de prolonger ce discours.

Cet expos prouve l'erreur de ceux qui considrent le tawassol (recours) aux aims de Dieu, comme une pratique de chirk et une bida.