Le Chiisme Rpond
 
SEIZIEME QUESTION

Les chiites croient-ils que le Coran a t altr?

Rponse:

Les savants chiites rputs rejettent la moindre ventualit d'une altration du Coran. Le Coran qui est entre nos mains aujourdhui, est le Livre cleste qui a t rvl au Noble Prophte, sans aucun ajout ni aucune suppression. Pour clairer ce sujet nous prsenterons quelques preuves videntes:

1- Dieu de lunivers a garanti la prservation et la sauvegarde du Livre cleste des musulmans et a dit:

[104]

Nous avons fait descendre le Rappel; Nous en sommes les gardiens.

Il est clair que tous les chiites du monde, qui ont choisi le Coran comme ligne de pense et de conduite, croient ses saints versets et ont foi en son message et la prservation du Livre de Dieu.

2- L'Imam Al les bndictions de Dieu soient sur lui, le premier Imam des chiites qui fut le compagnon de toujours du Noble Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille et lun des scribes de la Rvlation, a invit les gens ce mme Coran, de multiples occasions:

[105]

Sachez que ce Coran conseille sans jamais trahir et guide sans jamais garer.

.[106]

Dieu Le Glorifi, na jamais exhort quiconque une chose comme Il l'a fait pour le Coran qui est la corde divine et Son lien vident.

. ... [107]

Dieu a envoy un Livre qui est une lumire ternelle, une lampe qui ne s'teindra jamais, une voie qui ngarera jamais ceux qui la suivent et qui spare la vrit de lerreur sans jamais tre atteint par l'engourdissement.

A partir de ces paroles sublimes du premier Imam des chiites les bndictions de Dieu soient sur lui, il apparat clairement que le Noble Coran est une lumire tincelante qui restera pour lternit sur le chemin des croyants qui y sont attachs, sans jamais s'teindre ni s'garer

3- Les savants chiites ont tous rapport ce Hadith du Noble Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille:

Je laisse parmi vous deux dpts lourds et de valeur; lun est le Livre de Dieu (le Coran) et lautre, les Gens de ma Demeure et de ma Famille, vous ne vous garerez jamais tant que vous vous y accrocherez.

Ce Hadith fait partie des Hadith islamiques trs frquents, qui ont t rapports par les chiites et les sunnites et qui montre clairement que, du point de vue chiite, le Livre de Dieu (le Coran) ne sera jamais altr. L'ventualit d'une falsification du Coran lui ferait aussitt perdre son statut de Guide et de Protecteur de l'garement, et cette ide n'est pas en accord avec le contenu du Hadith.

4- Dans les Hadith de nos Imams chiites, rapports par tous les savants des sciences de Hadith et les juristes, cette vrit a t nonce que le Coran est un critre de vrit ou derreur, et un moyen pour discerner le bien du mal. Dans ce sens toute parole qui nous parvient, mme en tant que Hadith, doit tre rfre au Coran, si elle correspond aux versets, elle sera considre comme vridique et dans le cas contraire, elle sera considre comme fausse et rejete automatiquement.

Les Hadith, dans ce domaine, sont nombreux dans les livres des juristes et des rapporteurs chiites de Hadith, nous en donnons ici quelques exemples:

L'Imam Sdiq les bndictions de Dieu soient sur lui a dclar:

[108]

Toute parole qui n'est pas en accord avec le Coran est nulle.

Ce Hadith montre avec clart que rien ne peut altrer le Coran et cest pourquoi ce Livre Saint est considr comme le critre de distinction entre la vrit et lerreur.

5- Les grands savants chiites qui furent les pionniers de lenseignement islamique et chiite, ont toujours dfendu cette vrit que le Coran ne pouvait contenir aucune erreur. Bien que lnumration de tous ces savants soit difficile, nous tenterons d'en prsenter quelques-uns, titre dexemple:

I- Ab Djafar Mohammad ibn Al ibn Hossein Bbowey Qom, connu sous le nom de Cheikh-e-Sadq, dcd en 381 de lHgire, dclare:

Notre croyance propos du Coran est quil sagit de la Parole de Dieu et de la Rvlation. Cest un Livre dans lequel ne peuvent s'ingrer lerreur ni le mal, un livre rvl par Dieu, Le Sage, Le Savant qui est son Envoyeur et son Protecteur.[109]

II- Sayyid Mortadh Al ibn Hossein Msaw Alaw, connu sous le Alam al-Hud nom de dcd en 436 de lhgire, a dit:

Un groupe de compagnons du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille o se trouvaient Abdollh ibn Masd et Obb ibn Kab, ont rcit plusieurs fois le Coran du dbut jusqu la fin pour le Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille, cela prouve que le Coran a t compil et mis en ordre du vivant du Prophte, sans ajouts ni retraits.[110]

III- Ab Djafar Mohammad ibn Hassan Ts, connu sous le nom de Chaykh al-Tifah, dcd en 460 de lHgire a dclar:

Les avis sur des ajouts ou des suppressions dans le Coran, n'ont aucune fiabilit face la clart de ce Livre et tous les musulmans sont daccord sur limpossibilit de tout ajout dans le Coran Quant a la suppression la religion des musulmans s'y est oppose. Ce discours sur labsence d'ajout dans le Coran est plus conforme notre religion et a t approuv par Sayyid Mortadh. Lapparence des Hadith dmontre galement cette vrit. Tautafaes, un groupe minoritare de personnes ont fait rfrence des Hadith concernant la suppression ou le dplacement de versets qui ont t transmis par voies chiites et sunnites. Ces Hadith donnent des informations singulires sans rfrences scientifiques ou motifs daction en conformit avec eux, et il est prfrable de ne pas en tenir compte.[111]

IV- Ab Al Tabars, auteur du commentaire Coranique Madjma al-Bayn crit :

Toutes les communauts islamiques sont d'accord sur l'impossibilit dun ajout dans le Coran, mais propos de la suppression de versets, quelques uns de nos compagnons ainse quen groupe de lcole sunnite Hachwiyya, ont rapport des Hadith, alors que notre doctrine soppose cette ide.[112]

V- Al ibn Tws Al-Hill, connu sous le nom de Sayyid ibn Tws, dcd en 664 de lhgire, dclare:

Le point de vue des chiites est quaucune altration ne peut atteindre le Coran.[113]

VI- Chaykh Zayn od-Dn Al-A^mil, dcd en 877 de lhgire, crit dans son commentaire du verset:

[114]

Nous avons fait descendre le rappel. Nous en sommes les gardiens qu'il signifie: Nous protgeons Notre Rvlation de toute altration, modification et ajout.[115]

VII- Qz Sayyid Nr-od-Dn Tostar, auteur du livre Ihqq al-Haqq, dcd en 1019 de lhgire, dclare:

L'ide qui a t attribue certains chiites immites, d'une ventualit daltration du Coran nest pas accepte par lensemble des chiites. Seuls quelques-uns d'entre eux ont une telle croyance et n'ont pas de crdit parmi les chiites.[116]

VIII- Mohammad ibn Hossein, connu sous le nom de Bah od-Dn Al-A^mil, dcd en 1030 de lhgire a dit:

Ce qui est juste est que le Glorieux Coran est labri de tout ajout ou suppression, et l'ide que le nom "Amr al-Momnn" les bndictions de Dieu soient sur lui a t effac du Coran, nest pas reconnue par les savants des sciences islamiques. Toute personne qui fait des recherches dans lhistoire et les hadith comprendra, en fonction de la multitude de Hadith transmis par des milliers de compagnons (sahba), que le Coran a t rassembl en totalit, lpoque du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille, sans aucun changement.[117]

IX- Fayz Kchn, auteur du Kitb Al-Wf, dcd en 1091 de lhgire, aprs avoir cit le verset :



Nous avons fait descendre le rappel; Nous en sommes les gardiens qui exprime labsence daltration du Coran, dclare: Comment est-il possible quune altration puisse atteindre le Coran? Alors que les Hadith parlant daltrations sont contraires au Livre de Dieu et considrs comme sans fondements?[118]

X- Chaykh Horr A^mil, dcd en 1104 de lhgire, crit: Toute recherche sur lhistoire et les Hadith montrera que le Coran est fiable et quil a t rassembl et ordonn du vivant du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille la meilleure preuve est la multitude de Hadith ce sujet, transmis par des milliers de compagnons (sahba). [119]

XI- Le grand chercheur Kchif al-Ghiat, dans son clbre livre Kachf al-Ghit dclare:

Il ny a aucun doute que le Coran, grce la sauvegarde et de la protection divine, est rest intact, comme le prouve lnonce explicite du Coran et lavis commun des savants de toutes les poques. Lopposition dun petit groupe nest pas digne dattention.

XII- Le guide de la Rvolution islamique, l'Ayatollah Khomeiny, dans un discours, a fait des dclarations que nous citons pour appuyer cette ide:

Toute personne connaissant l'avis application des musulmans propos du rassemblement du Coran, de sa sauvegarde, de sa compilation, de sa lecture et de son criture, considre sans fondement et incrdible, lhypothse dune altration du Coran. Les Hadith qui ont t transmis dans ce domaine, sont, soit faibles, soit obscurs, de faux Hadith ou des hadith visant des interprtations du Coran ou dautres sortes de Hadith dont l'expos exige un long et complexe ouvrage.

Si les craintes ce sujet persistent, nous exposerons lHistoire du Coran et ce qui sest pass au cours des sicles, pour mettre en vidence que le Glorieux Coran est bien ce Livre cleste que nous avons entre nos mains. Les diffrences de lecture du Coran sont une affaire rcente qui na aucun rapport avec ce que Djabral a rvl au cur pur du Noble Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille.[120]
Conclusion

Les musulmans, la majorit des chiites et des sunnites, admettent que ce Livre cleste est bien le Coran qui a t rvl au Noble Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille et qui est l'abri de toute altration, ajout ou suppression.

L'ide d'une falsification du Coran chez les chiites, est donc dmentie de faon vidente, et si certains Hadith faibles ce sujet, sont devenus une cause dincrimination, nous estimons que ces Hadith ne sont pas uniquement lapanage dun groupe de chiites, car plusieurs commentateurs sunnites ont galement rapport des Hadith faibles de ce genre, dont nous citons quelques exemples:

1- Ab Abdollh Mohamad ibn Ahmad Ansr Qortob, dans son commentaire du Coran, rapporte de Ab Bakr Anbz qui le rapporte de Obbry ibn Kab, que la sourate Ahzb qui comporte soixante treize versets, tait au temps du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille de la taille de la sourate Al-Baqarah qui comporte deux cent quatre vingt six versets et que le verset Radjm tait situ dans cette sourate dont nous ne remarquons aucune trace dans la sourate Ahzb!

Egalement, dans le mme livre, il rapporte cette parole de Acha:

La sourate Ahzb comportait deux cents versets lpoque du Prophte, les versets ont disparu quand le Coran a t mis par crit![121]

2- Lauteur du livre Al-Itqn rapporte que le nombre des sourates du Livre rassembl par Obb tait de cent seize et que deux sourates portaient les noms de Hafd et de Khal.

Alors que tout le monde sait que le Noble Coran comporte cent quatorze sourates et quil n'y a aucune trace de ces deux sourates.[122]

3- Hibatollh ibn Salmah, dans le livre An-Nsikh wa al-Manskh, rapporte d Anas ibn Mlik:

A lpoque du Prophte (les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille) nous rcitions une sourate de la taille de la sourate Tawbah dont je nai retenu quun seul verset:



Si le fils dAdam possdait deux valles pleines dor, il en voudrait une troisime en plus. Et sil en avait trois il en voudrait une quatrime.

Rien ne remplit le ventre du fils dAdam; seule la terre met fin son apptit (la mort). Dieu revient vers celui qui revient vers Lui.

Alors que nous savons quil n'y a aucune trace de ce verset dans le Coran et quil ne correspond pas au style litteraire du Coran.

4- Djall od-Dn Soyt, dans le commentaire du Coran: Dorr al-Manthr rapporte de Omar ibn Khatb que la sourate Ahzb tait aussi longue que la sourate Al-Baqarah et que le verset radjm tait situ dans cette sourate.[123]

Nous voyons donc qu'une minorit de chiites et de sunnites a rapport des Hadith trs faibles sur une altration ventuelle du Coran. Ces Hadith, faibles, du point de vue de la grande majorit des musulmans, chiites et sunnites, ne sont pas fiables. Les versets du Coran, les Hadith islamiques authentiques et trs nombreux, le consensus de milliers de Compagnons du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille et les musulmans du monde, convergent tous sur le fait quaucune altration ni suppression, qu'aucun changement et ajout, nont pu et ne peuvent se produire dans le Noble Coran.

DIX-SEPTIEME QUESTION

Quel est le point de vue des chiites sur les sahba, les compagnons du Prophte?

Rponse:

Du point de vue chiite, les gens qui ont eu lhonneur de rencontrer et daccompagner le Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille se divisent en plusieurs groupes. Avant de dvelopper cette ide, il est opportun de dfinir de faon prcise le terme "sahb".

Nous donnons ici quelques dfinitions diffrentes de l'expression compagnon du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille:

1- Sad ibn Mosayyib a dit: Un compagnon (sahba) est une personne qui tait avec le Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille pendant un ou deux ans et qui a guerroy en sa compagnie lors dune ou deux batailles.[124]

2- Wqid a dit: Les savants ont dclar que ceux qui ont vu le Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille, ont rflchi sur la religion et ont adhr lislam sont, pour nous, des compagnons du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille, mme si cette rencontre na dur quune heure.[125]

3- Mohammad ibn Isml Bokhr a apport: Tout musulman ayant t en compagnie du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille ou layant aperu, est considr comme un compagnon.[126]

4- Ahmad ibn Hanbal a dit: Quiconque a t en compagnie du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille durant un mois, un jour, une heure ou l'a simplement aperu, fait partie des compagnons.[127]

Chez les savants sunnites, la droiture des compagnons est reconnue comme un principe incontestable. Quiconque est reconnu comme compagnon du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille est considr comme juste![128]

A la lumire des versets du Coran, nous analyserons cette hypothse et prsenterons le point de vue des chiites qui mane de la logique de la Rvlation:

LHistoire a retenu le nom de plus de douze mille compagnons du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille parmi lesquels il existe toutes sortes de figures.

Sans aucun doute, la compagnie du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille est un grand honneur et ceux qui ont eu cet honneur sont respects par la communaut musulmane car ils furent des pionniers et firent flotter le drapeau glorieux de lIslam.

Le Noble Coran loue ces premiers partisans de lislam:

[129]

Vous ntes pas tous semblables: il y en a parmi vous qui ont combattu avant la victoire, alors que dautres ont attendu, pour offrir leurs biens et sengager dans le combat, que la victoire ait t remporte. Les premiers seront levs de plusieurs degrs au-dessus des autres.

Cependant, il faut reconnatre que la compagnie du Prophte de Dieu les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille n'tait pas toujours pour eux une occasion de mtamorphose, les prservant jusqu la fin de leur vie et les mettant automatiquement au rang des justes.

Afin de clarifier cette question, il est ncessaire, avant tout, de nous rfrer au Coran sur lequel tous les musulmans du monde sont d'accord.

Les compagnons du point de vue du Coran

Dans le message de la Rvlation, ceux qui ont eu l'honneur de vivre en compagnie du Noble Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille et ont bnfici de sa prsence, constituent deux groupes:

Les premier graupe

Le premier groupe est celui de ceux dont les versets ternels du Coran font lloge et que le Coran prsente comme les fondateurs de la grandeur de lislam. Nous rappelons certains versets du Livre divin qui concernent ce groupe de compagnons:

1- Les pionniers

[130]

Quant ceux qui sont venus les premiers parmi les migrs et les auxiliaires du Prophte et ceux qui les ont suivis dans le bien: Dieu est satisfait deux et ils sont satisfaits de Lui.

2- Ceux qui conclurent le pacte sous larbre

[131]

Dieu tait satisfait des croyants quand ils te prtrent serment sous lArbre. Il connaissait le contenu de leur cur. Il a fait descendre sur eux la Sakina. Il les a rcompenss par une prompte victoire.

3- Les migrants

[132]

Le butin est destin aux migrs qui sont pauvres, qui ont t expulss de leurs maisons et privs de leurs biens tandis quils recherchaient une faveur de Dieu et Sa satisfaction et quils portaient secours Dieu et Son Prophte, ceux-l sont les vridiques!

4- Les compagnons de guerre

[133]

Mohammad est le Prophte de Dieu. Ses compagnons sont durs envers les impies, bons et compatissants entre eux. Tu les vois, inclins, prosterns, recherchant la grce de Dieu et Sa satisfaction. On les reconnat aux traces de prosternations qu'ils ont au front.

Le deuxieme groupe

Lautre groupe de ceux qui ont connu le Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille taient des gens deux visages et au cur malade, dont le Coran dvoile la nature et avertit le Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille.

Nous rappelons ici quelques exemples de versets relatifs ce groupe:

1- Les hypocrites dmasqus

[134]

Quand les hypocrites viennent toi, ils disent: Nous attestons que tu es le Prophte de Dieu! Dieu sait que tu es Son Prophte, et Dieu atteste que les hypocrites sont des menteurs.

2- Les hypocrites cachs

[135]

Parmi les Bdouins qui vous entourent et parmi les habitants de Mdine, il y a des hypocrites obstins. Tu ne les connais pas; Nous, Nous les connaissons.

3- les gens au cur malade

[136]

Quand les hypocrites et ceux dont les curs sont malades disaient: Dieu et son Prophte ne nous ont fait des promesses que pour nous tromper.

4- Les pcheurs

[137]

Dautres ont reconnu leurs pchs; ils ont ml une bonne action une autre mauvaise. Il se peut que Dieu revienne vers eux. Dieu est Celui qui pardonne, Il est misricordieux.

En plus des versets Coraniques, de nombreux hadith nous sont parvenus du Noble Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille blmant certains compagnons. Nous en donnons deux exemples:

1- Ab Hzim rapporte de Sahl ibn Sad: Le Prophte a dit:



Je vous envoie une fontaine, celui qui la rejoint et sy dsaltre, naura plus soif pour lternit, et il y a des gens qui me rejoignent et que je connais alors queux aussi me connaissent, pourtant une sparation se produira entre eux et moi.

Ab Hzim a dit: Alors que je lisais ce Hadith, Nomn ibn Ab Ayych m'a demand si j'avais entendu la mme chose de Sahl? Jai rpondu que oui. Il a poursuivi: Je certifie que Ab Sad Al-Khidr ajoutait ceci ce Hadith:

Le Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille a dit:

[138]

Ceux-l sont de moi. Puis on dira: Est-ce que tu ne sais pas ce quils feront aprs toi? Alors il dit: Malheur, malheur celui qui aprs moi, transformera (les lois)!

Les phrases: que je connais alors queux aussi me connaissent et celui qui aprs moi transformera les lois, concernent obligatoirement les compagnons du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille, qui laccompagnaient. Ce Hadith a t rapport galement par Bokhr et Moslim.

2- Bokhr et Moslim ont rapport du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille:

[139]

Au Jour de la Rsurrection, un groupe de mes compagnons ou de ma communaut me rejoindra, puis sera loign de la fontaine (de Kawthar), alors je dirai: Seigneur, ceux-l font partie des miens, et Dieu dira: Tu ne sais pas ce quils ont fait aprs toi, ils sont retourns leur tat antrieur (celui de lpoque de lignorance).

Conclusion

A partir des versets du Coran et de la Tradition du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille il est clair que les compagnons et les gens qui ont vcu en compagnie du Prophte ntaient pas tous au mme niveau de vertu, ni de la mme nature. Une partie dentre eux tait des gens transforms et illumins par cette compagnie, de la plus grande dignit et dont les prcieux services ont renforc l'Islam ses dbuts.

Lautre partie tait constitue d'hypocrites au cur malade et de pcheurs.[140]

Voil lavis des chiites propos des compagnons du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille, en fonction du Livre de Dieu et de la Sunna.

DIX-HUITIEME QUESTION

Quel est le sens du motah (mariage temporaire) et pourquoi les chiites le considrent-ils comme licite?

Rponse:

Le mariage est une union entre lpouse et le mari. Il arrive que cette union soit dfinitive, dans ce cas, aucune limite de temps nest spcifie dans le contrat, il se peut aussi qu'elle soit temporaire et d'une dure dtermine.

Il s'agit de deux formes de mariages lgaux islamiques. Leur seule diffrence rside dans leur dure. Les clauses suivantes sont valables la fois, dans le mariage temporaire et dans le mariage permanent:

1- Il ne doit pas y avoir dobstacles lgaux au mariage comme par exemple, une parent directe ou indirecte, qui annulerait le contrat.

2- La somme (ou la description des biens, offerts la femme) et satisfaisant les deux parties, doit tre inscrite dans le contrat.

3- La dure du mariage doit tre dtermine.

4- Un contrat lgal doit tre excut.

5- les enfants ns de ce mariage sont lgitimes comme les enfants ns d'un mariage permanent, et ont le droit d'tre inscrits l'tat civil et de recevoir un acte didentit. A ce sujet, il nexiste aucune diffrence entre le contrat de mariage permanent et temporaire.

6- Les enfants sont la charge du pre et hritent de leur pre et de leur mre.

7- Lorsque la dure du mariage touche sa fin, si la femme nest pas mnopause, il faut observer le dlai lgal d'attente et si durant ce dlai, la femme voit qu'elle est enceinte, elle doit sabstenir de toute sorte de mariage jusquau terme de la grossesse.

De la mme faon, les autres rgles du mariage permanent doivent tre respectes dans le mariage temporaire. La seule diffrence est que les dpenses de la femme ne sont pas la charge du mari et si la femme, au moment du contrat, ne mentionne pas la condition dhritage, elle nhritera pas de son mari. Ces deux diffrences nont pas dinfluence sur la nature du mariage.

Nous sommes tous certains que la religion islamique est un ensemble de lois permanentes qui rpondent tous les besoins de la socit. Si un jeune pour ses tudes, par exemple, doit rsider de longues annes, dans un pays tranger ou une ville lointaine, ou n'a pas les moyens financiers d'accder au mariage permanent, il ne lui reste que trois solutions:

a. Rester clibataire.

b. Tomber dans la prostitution ou le pch

c. Epouser selon les rgles cites, une femme avec qui l'union est permise lgalement, pour une dure dtermine.

Au sujet du premier cas, il faut dire qu'on se trouve le plus souvent, face un chec, car renoncer tout acte sexuel, patienter et endurer, est pratiquement irralisable, et est une voie qui ne peut tre choisie par tout le monde.

Ceux qui ont choisi la seconde voie tombent dans la corruption et la misre morale. Du point de vue de lislam ce sont des actes interdits (harm), et approuver cela sous prtexte de ncessit, est une dviation intellectuelle et morale.

Par consquent, seule la troisime solution est conseille par lislam comme elle l'tait du temps du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille avant de devenir aprs lui, un sujet de divergences.

Nous sommes contraints de rappeler ceux qui craignent que le mariage temporaire soit illicite, de prter attention au fait que lensemble des juristes et des savants musulmans ont reconnu que son quivalent, du point de vue de la raison, dans le mariage permanent, est conclu par les conjoints avec la probabilit d'un divorce tout de suite aprs le mariage.

Il est clair quune telle alliance n'est permanente qu'en apparence et qu'en ralit, il s'agit aussi d'une alliance temporaire. La diffrence entre le type de mariage permanent et le mariage temporaire est que ce dernier est temporaire tant en apparence quen ralit, alors que le type de mariage permanent est permanent en apparence mais temporaire en ralit.

Comment se fait-il que ceux qui autorisent le mariage permanent, qui est reconnu par tous les juristes musulmans, craignent de lgaliser et dautoriser le mariage temporaire?

Nous avons prsent le mariage temporaire, prsentons maintenant les preuves de son caractre licite et lgal, en deux tapes:

1. Le caractre licite du mariage temporaire laube de lislam.

2. Labrogation de ce dcret lpoque du Prophte de Dieu les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille.

La preuve vidente du caractre licite du mariage temporaire est le verset:

[141]

Versez le douaire prescrit aux femmes dont vous aurez joui.

Les termes de ce verset sont une preuve vidente de l'existence en islam, du mariage temporaire:

Premirement: Le terme istimt ()[142] a apparemment t employ au sujet du mariage temporaire car sil sagissait du mariage permanent, le contexte l'aurait prcis.

Deuximement: Le terme odjrahonna () a t employ dans le sens de leur salaire qui constitue une preuve vidente qu'il s'agit du motah (mariage temporaire) car au sujet du mariage permanent on emploie le terme de mahriyah () ou sadq ().

Troisimement: Les exgtes chiites et sunnites ont crit que ce verset a t rvl au sujet du mariage temporaire.

Dans son commentaire Dorr al-Manthr, Djall od-Dn Soyt a rapport de Ibn Djarr et de As-Sodd, que le verset ci-dessus concernait le mariage temporaire.[143]

Ab Djafar Mohammad ibn Djarr Tabar, dans son commentaire, a rapport de As-Sodd, Modjhid et Ibn Abbs que ce verset concernait le mariage temporaire.[144]

Quatrimement: Les compilateurs de Hadith justes et dots de chanes de transmission fiables, ont galement reconnu cela. A titre dexemple, Moslim ibn Hajj, dans son Sahh, rapporte de Djbir ibn Abd Allh et de Salama ibn Akwa:

() Ǻ [145]

Le porte-parole du Prophte de Dieu les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille est venu nous et a dit: Le Prophte de Dieu vous donne lautorisation du istimt () cest dire de jouir des femmes temporairement.

Les Hadith fiables dans ce domaine, dots de chanes correctes de transmission, sont trop nombreux pour tre insrs dans ce livre. Par consquent, nous retiendrons que le caractre licite du mariage temporaire laube de lislam et lpoque du Noble Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille est lobjet du consensus des savants et des commentateurs musulmans.[146]

Est-ce que le sens du verset du motah, a t abrog?

On trouvera peu de gens qui doutent du caractre licite du mariage temporaire lpoque du Prophte de Dieu les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille mais les avis sont diffrents propos de la permanence ou de l'abrogation de ce dcret.

Le Hadith et lHistoire de lislam indiquent que l'application de ce dcret divin tait courante chez les musulmans jusqu l'poque du second calife qui l'a prohib.

Moslim ibn Hajj, dans son Sahh, rapporte qu'Ibn Abbs et Ibn Zobayr taient en dsaccord au sujet de l'interprtation du mot motah (pour la femme ou le Plerinage). Djbir ibn Abd Allh a dit:

() [147]

Nous accomplissions les deux comme le Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille nous l'avait enseign, c'est Omar qui les a interdits ensuite et nous ne les avons plus accomplis.

Djall od-Dn Soyt a rapport dans son commentaire, de Abdol-Razzq et d'Ibn Djarr, eux-mmes le rapportant de Hakam, quil lui avait t demand si le verset du motah avait t abrog. Il avait rpondu non et Al les bndictions de Dieu soient sur lui a dit:

[148]

Si Omar ne stait pas oppos au motah, personne ne serait tomb dans la fornication, hormis un misrable.

Al ibn Mohammad Qchtch a dit galement: Omar ibn Khattb a dit en chaire:

[149]

Il y avait trois choses permises au temps de lEnvoy de Dieu que jinterdis aujourdhui, en condamnant ceux qui les accomplissent. Ce sont le motah des femmes, le motah du Plerinage et le fait de dire Hayya al khayril amal, dans ladhan.

Les Hadith ce sujet sont trop nombreux pour tre rapports ici.[150]

Le mariage temporaire fait partie des diffrentes sortes de contrats de mariage, permanent ou temporaire. Une femme avec laquelle est contracte une union temporaire, devient l'pouse lgitime de l'homme, et son mari devient lpoux lgitime de cette femme. Un tel mariage est concern par tous les versets relatifs au mariage.

Le Coran dclare:

[151]

...ceux qui se contentent de leurs rapports avec leurs pouses et leurs captives.

Une femme marie selon un contrat temporaire dans le cadre lgal, fait partie des femmes concernes par le terme coranique qui concerne aussi bien lpouse par union temporaire que l'pouse par union permanente.

Le verset de la sourate Al-Mominn autorise les rapports sexuels avec les pouses et les servantes (esclaves) mais une femme qui s'engage dans une union temporaire fait elle, partie du groupe des pouses.

Le discours de ceux qui considrent que le verset de la sourate Al-Mominn abroge le verset du motah de la sourate An-NisⒻ, est stupfiant. Nous savons tous qu'un verset abrogateur, doit avoir t rvl aprs le verset abrog, or dans ce cas, c'est le contraire car la sourate Al-Mominn (qui est cense abroger) est mecquoise, cest dire rvle la Mecque, avant que le Noble Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille n'migre Mdine, et le verset de la sourate An-NisⒻ sur le motah (mariage provisoire) a t rvl de Mdine, aprs lmigration du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille

Comment un verset rvl la Mecque peut-il abroger un verset qui sera rvl ultrieurement Mdine?

Une autre preuve vidente de l'absence d'abrogation du verset du motah au temps du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille est la multitude de Hadith qui dnient son abrogation au temps du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille, comme le Hadith que Djall od-Dn Soyt rapporte dans le Dorr al-Manthr, et dont lexplication a t donne auparavant. [152]

Rappelons que les Imams des Gens de la Demeure prophtique les bndictions de Dieu soient sur eux qui, par le dcret du Hadith al-Thaqalayn (les deux trsors), sont les Guides de la communaut et insparables du Coran, ont confirm le caractre licite et dfinitif du mariage temporaire.[153]

De plus, la lgitimit dun tel mariage, dans le respect des conditions cites, confirme la capacit qua lislam, toute poque, de rgler les problmes de la socit. Aujourdhui, la meilleure protection de la jeunesse contre les perversions et la corruption morale, est le mariage temporaire, dans le respect de ses conditions et de ses clauses.

DIX-NEUVIEME QUESTION

Pourquoi les chiites se prosternent-ils sur la torba (la terre)?

Rponse:

Certains s'imaginent que la prosternation sur la terre ou sur la terre des martyrs, est une forme d'idoltrie ou dassociationnisme (chirk).

En rponse cette question il faut rappeler quil y a une diffrence vidente entre les phrases: As-sodj Lillh qui signifie la prosternation pour Dieu et As-sodjd alal-ard qui signifie la prosternation sur la terre. Certains n'ont pas russi voir la diffrence qui existe entre ces deux phrases.

As-sodjdLillh signifie que la prosternation est pour Dieu, alors que As-sodjd alal-ard signifie que la prosternation se fait sur la terre. En d'autres termes, nous nous prosternons sur la terre, mais pour adorer Dieu. Tous les musulmans du monde se prosternent sur quelque chose, bien que leur prosternation soit pour Dieu. Tous les plerins de la Maison de Dieu (la Kaba) se prosternent sur le sol de la Mosque sacre alors que l'objet de leur adoration est Dieu.

Ainsi, se prosterner sur la terre, des vgtaux ou toute autre matire, ne signifie pas qu'on les adore car, en nous humiliant jusqu' terre dans notre prosternation, nous ne cherchons qu' manifester notre adoration de Dieu. Il est vident que l'expression "prosternation sur la terre" a un autre sens que l'expression "prosternation pour la terre".

Le Noble Coran dit:

[154]

Ceux qui sont dans les cieux et ceux qui sont sur la terre se prosternent devant Dieu.

et le Noble Prophte a dit aussi:

[155]

La terre ma t donne en tant que lieu de prosternation et de purificateur.

Par consquent, la prosternation pour Dieu et la prosternation sur la terre sont totalement compatibles, car se prosterner, sur la terre ou sur les vgtaux, est un signe dextrme humilit vis vis de Dieu lUnique.

Dans le but dclaircir la thse chiite, il est opportun de se rfrer une parole dun de leurs grands Imams l'Imam Sdiq les bndictions de Dieu soient sur lui:

: : . ߿ ӡ . [156]

Hichm ibn Hakam a dit: Jai interrog l'Imam Sdiq les bndictions de Dieu soient sur lui propos des choses sur lesquelles la prosternation tait permise. Il a dit: La prosternation doit tre accomplie uniquement sur la terre et ce qui en provient except ce qui sert d'aliment et de vtement Jei lui en ai demand la raison. Il a dit: La prosternation est un signe dhumilit et de soumission Dieu, il nest pas convenable quelle se fasse sur ce qui sert daliment ou de vtement, car les adorateurs de ce monde sont esclaves des aliments et des vtements, alors que lhomme, au moment de la prosternation, se consacre uniquement ladoration de Dieu. Il nest donc pas convenable quil pose son front sur ce qui est l'objet de l'amour des adorateurs de ce monde. Se prosterner sur la terre est prfrable, car cela saccorde mieux avec lhumilit et la soumission vis vis de Dieu, lImmense.

Cette parole montre clairement que la prosternation sur la terre saccorde mieux avec l'esprit de soumission et dhumilit, requis de la part du croyant lors de la prire.

Pourquoi les chiites acceptent-ils uniquement la prosternation sur la terre et sur certains vgtaux?

En rponse cette question nous dirons qu'un acte dadoration doit se rapporter la loi sacre de lislam, et que ses conditions doivent galement tre claircies la lumire des paroles et du comportement de celui qui les nonce, cest dire le Prophte suprmeles bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille, qui, selon le Noble Coran, est le modle de tous les hommes vertueux.

A partir des Hadith islamiques qui rapportent les habitudes et la Tradition du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille nous savons que le Prophte sest prostern sur la terre et sur des vgtaux comme la natte de roseaux, se qui est confoarme avec lattilude des chiites.

1- Un groupe de spcialistes des Traditions (Hadith) islamiques et des chanes de transmission, dans leurs Sahh, ont rapport cette parole du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille disant que la terre lui a t dsigne comme lieu de prosternation:

[157]

La terre ma t donne en tant que lieu de prosternation et de purificateur.

Le mot djoilat ici, montre clairement qu'il s'agit d'une loi divine concernant les partisans de lislam. Le caractre licite de la prosternation sur la terre, la pierre ou d'autres choses provenant de la terre, est tabli de cette manire.

2- Un groupe de Hadith rapporte que le Noble Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille ordonnait aux musulmans de poser leur front sur la terre au moment de la prosternation, comme Omm Salama, son pouse, la rapport:

[158]

Pose ton visage, pour Dieu, sur la terre.

Le terme: tarrib, dans la parole du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille nous claire sur deux points, lun est qu'il faut au moment de la prosternation, poser le front sur la torb, cest dire sur la terre, lautre est qu'il s'agit d'un ordre obligatoire car le mot tarrib qui vient de la racine torb et signifie terre prleve, est exprim au mode impratif.

3- La conduite du Noble Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille ce sujet, constitue une preuve supplmentaire qui claire les musulmans. Wil ibn Hodjr a dit:

() ֫[159]

J'ai vu le Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille se prosterner le front et le nez sur la terre.

Anas ibn Mlik, Ibn Abbs, certaines des pouses du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille comme A^cha et Omm Salama, et de nombreux transmetteurs de hadith ont dclar:

( ) ɻ [160]

Le Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille se prosternait sur une khomra, sorte de natte faite de fibre de dattier.

Ab Sad lun des compagnons de lEnvoy de Dieu les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille a dit:

() ѫ[161]

Je suis entr chez le Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille alors quil priait sur une hasr (natte).

Cette parole est une preuve de plus, sur l'exactitude de lavis des chiites, que la prosternation est permise sur ce qui provient de la terre, except un aliment ou un vtement.

4- Les dclarations et la conduite des compagnons et des disciples du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille sont galement une preuve de la Sunna (Tradition prophtique):

Djbir ibn Abd Allh Ansr dit:

() [162]

Jaccomplissais la prire de midi avec le Noble Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille, il prit une poigne de cailloux et les garda dans sa main, jusqu ce quils refroidissent, et au moment de la prosternation, il posa le front sur ces cailloux, cause de l'extrme chaleur.

Puis le rapporteur ajoute: Si la prosternation sur un des vtements quil portait avait t permise, cela aurait t plus ais pour lui que de ramasser des cailloux et de les garder dans la main.

Ibn Sad, dcd en 209, crit dans son livre Al-Tabaqt al-Kobr:

ɻ [163]

Masrq ibn Adjda, en voyage, prenait avec lui un carreau de terre sur lequel il se prosternait lors de la prire bord du bateau.

Il est ncessaire de rappeler que Masrq ibn Adjda tait un des compagnons des compagnons du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille et un compagnon d'Ibn Masd que lauteur de Al-Tabaqt al-Kobr compte au premier rang des personnalits de Kfah, aprs le Prophte, et qui a rapport des Hadith de Ab Bakr, Omar, Othmn, Al (a.s.) et d'Abdollh ibn Masd.

Cela prouve l'erreur de ceux qui prtendent qu'il s'agit de chirk (associationnisme) et d'une bida (innovation en religion) car les pionniers de lHistoire de lislam pratiquaient aussi cela.[164]

Nfi dit:

֫[165]

Abdollh ibn Omar, au moment de la prosternation, retirait son turban afin de poser le front sur la terre.

Razn dit:

[166]

Al ibn Abd Allh ibn Abbs ma crit: Envoie-moi une pierre de la montagne de Marwa afin que je me prosterne dessus.

5- Dun autre ct, les transmetteurs de Hadith musulmans ont rapport des Hadith qui indiquent que le Noble Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille avait interdit que l'on mette le bord de son turban entre le front et la terre, au moment de la prosternation.

Slih Sab dit:

() () [167]

Le Noble Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille remarqua quelquun en tat de prosternation dont le turban ceignait son front, le Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille ta le turban de son front.

Aydh ibn Abd Allh Qorach dit:

( () ) : [168]

LEnvoy de Dieu les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille remarqua un homme qui se prosternait sur le bord de son turban, il lui fit signe de retirer son turban en lui montrant son front, du doigt.

Ce Hadith montre clairement la ncessit de se prosterner directement sur la terre, et le noble Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille faisait une remarque si un musulman posait le bord de son turban par terre, au lieu de son front.

6- Les Imams infaillibles chiites qui dun ct daprs le Hadith des deux trsors sont insparables du Coran et qui sont daute ct les Gens de la demeure prophtique, ont nonc cette vrit:

L'Imam Sdiq les bndictions de Dieu soient sur lui dit:

ɫ[169]

La prosternation sur la terre est un dcret divin et la prosternation sur une natte la Tradition du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille.

Il dit ailleurs:

ӫ[170]

Il nest pas permis de se prosterner ailleurs que sur la terre ou sur ce qui en provient, except les produits alimentaires ou vestimentaires.

Conclusion

Lensemble des arguments qui ont t cits montre clairement que non seulement les Hadith des Gens de la Demeure, mais aussi la Sunna de lEnvoy de Dieu les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille et la conduite de ses compagnons, attestent tous la ncessit de se prosterner sur la terre ou sur ce qui en provient, en dehors des matires qui servent aux produits alimentaires ou vestimentaires.

La permission de se prosterner sur les choses cites, est incontestable, tandis que le caractre licite de la prosternation sur les autres choses est une cause de doute et de controverses.

Par consquent il vaut mieux selon le principe de prcaution, qui est la voie du salut lors de la Rsurrection, se limiter pour la prosternation, aux choses cites.

Pour terminer, nous rappellerons que cette discussion est une question de jurisprudence et que les points de vue des juristes musulmans sur ce genre de questions subalternes, sont trs diffrents. Cela ne doit pas tre une cause dinquitude, car parmi les quatre coles sunnites, ces genres de diffrends sont galement trs nombreux. A titre dexemple, les Malkites disent qu'il est recommand (mostahab) de poser le nez sur le lieu de prosternation alors que les Hanbalites considrent cela comme obligatoire (wdjib). Labandon de cette pratique invalide mme chez eux, la prosternation.[171]