Le Chiisme Rpond
 

Le Chiisme Rpond

Auteur:

Sayyid Redh Hossein Nasab

Sous la direction de l'Ayatollh Djafar Sobhn

Traducteur

Mansour Bensaali

Publication: Centre Mondial dAhl-ul-bayt

******************** ********************

Au nom de Dieu Clment et Misricordieux

:

( )

Dieu a dit dans le Coran: En vrit, Dieu veut seulement loigner de vous la souillure, gens de la Demeure [du Prophte], et vous purifier totalement.

Sourate al-Ahzab ( S:33, V:33)

Plusieurs hadiths rapports tant par lcole sunnite que par lcole chiite disent que ce verset a t rvl propos dAhl-ul-bayt, cest- -dire le Prophte, Ali, Fatima, al-Hassan et al-Hussein (que la paix de Dieu soit sur eux).

Pour plus de dtails, le lecteur pourra consulter les ouvrages suivants: Mousnad Ahmad (v:1, p:331 / v:4, p:107 / v:6, p:292 et 304); Sahih Moslim (v:7,p:130); Sounan at-Tirmidhi (v:5, p:361); adh Dhourriyya at-tahira an-nabawiyya de Doulb (p:108); as-Sounan al-koubra de Nisai (v:5, p:108 et 113); al-Mostadrak ala as-sahihayn d'al-Hakim an-Neychabouri (v:2, p:416 /v:3, p:133, 146 et 147); al-Borhan de Zarkachi (p:197); Fath-ul-Bari fi charh Sahih al-Boukhari d Ibn Hajar al-Asqalani (v:7, p:104); Osoul al-Kfi d'al-Kouleyni (v:1, p:287); al-Imama wa at-tabsira d Ibn Babaweyh (p:47 , hadith:29); al-Khisal de cheikh as-Sadouq (p:403 et 550); al-Aml de cheikh at-Tousi (hadiths 438, 482 et 783),

3:

:

: 7 122 2 432 ϡ 3 14 17 26 59 4 366 371 5 182 3 109 148 533 .

Le Prophte (a.s.s) a dit: Jai laiss parmi vous deux trsors: le Livre de Dieu (le Coran) et les membres [immaculs] de ma famille (Ahl-ul-bayt); ils ne se spareront point jusqu ce quils viennent me rejoindre au Bassin paradisiaque.

Ce hadith authentique est cit dans plusieurs ouvrages islamiques, parmi lesquels on peut citer: Sahih Mouslim (v: 7, p: 122), Sounan ad-Darami (v:2, p: 432), Mousnad Ahmad (v:3, p:14,17,26 et 59 / v: 4, p:366 et 371 / v:5 , p:182), Mostadrak al-Hakim (v: 3, p: 109, 148 et 533),

:

:

:

:

:

Titre LE CHIISME REPOND

Auteur: Sayyid Redh Hossein Nasab

Sous la direction de l 'Ayatollh Djafar Sobhn

Supervision du projet: Direction gnerale recherche, Service des traductions

Dpartement des Affaires Culturelles Centre Mondial dAhl-ul-bayt

Traducteur: Mansour Bensaali

Correcteur: Margaretta Maria Devolder

Contrl: Zaynab Poudineh - Aqai

Mise en page: Mansour Bensaali

Date de publication: 2011

Presse: moujab

Tirage: 5000

Publication: Centre Mondial dAhl-ul-bayt

Site internet: www.ahl-ul-bayt.org

Courriel: info@ahl-ul-bayt.org

Tous droits rservs pour tous pays.

ISBN: 978-964-528-558-3

Sommaire

PREFACE

Le patrimoine lgu par Ahl-ul-bayt (le Prophte et les membres immaculs de sa famille) et conserv par leurs fidles partisans, est juste titre une cole pluridisciplinaire. Source intarissable de savoir, cette cole na cess de former des savants rudits capables dassimiler les opinions des diffrents courants idologiques et de rpondre aux questions souleves, tant en terre dIslam quailleurs.

A linstar dAhl-ul-bayt (a.s) et de leurs fidles partisans qui ont su relever tous les dfis, le Centre Mondial dAhl-ul-bayt sest charg d'clairer et de dfendre la vrit si longtemps occulte, tant par les matres des diffrentes coles islamiques que par les ennemis de lIslam.

Les ouvrages dont dispose lcole dAhl-ul-bayt tmoignent dune exprience tout fait particulire dans le dbat et la critique. Ils reclent un capital de connaissances exemptes de prjugs et appuyes par des arguments logiques. Ces ouvrages adressent aux savants et intellectuels concerns des messages rationnels que les gens de bon sens admettent de bon gr.

A ce riche patrimoine, viennent sajouter des livres plus rcents reclant de nouvelles recherches. Certains d'entre eux ont t compils par des chercheurs issus de lcole dAhl-ul-bayt et dautres par des auteurs convertis cette noble cole.

A une poque marque par une ouverture d'esprit plus intense et un mlange croissant des populations, le Centre Mondial dAhl-ul-bayt sest engag rpandre le message dAhl-ul-bayt (a.s) travers le monde en publiant tout ouvrage susceptible de guider les personnes en qute de vrit.

Nous tenons remercier chaleureusement son Eminence Sayyid Rez Hossein Nasab, auteur de ce livre.

Nos remerciements vont galement tous ceux qui ont contribu la ralisation de cet ouvrage.

En ralisant ce travail, nous esprons avoir accompli une partie de notre devoir envers Dieu qui a envoy son Messager avec la guide et la religion de vrit pour la faire triompher sur toute autre religion. Dieu suffit comme tmoin.[1]

Le Centre Mondial dAhl-ul-bayt

MESSAGE DE LA DE'LE'GATION DU GUIDE DE LA RE'VOLUTION ISLAMIQUE

Grce au Nom de Dieu, le Tout-Misricordieux, le Trs-Misricordieux

Les degrs spirituels du Plerinage (Had-dj) qui constituent le capital de la vie ternelle et rapprochent de lhorizon de lUnicit et de la Transcendance, ne seront raliss que si les prescriptions rituelles du Plerinage (Had-dj) sont accomplies la lettre

Imm Khomeiny

Le Plerinage (Had-dj) est la dmonstration de lapoge et de la libration du monothiste de toute chose hormis Dieu, de l'importance de la lutte contre l'indocilit de lme (nafs), de la mthode infaillible de lamour et de labngation, de la connaissance et des responsabilits, dans la vie individuelle et collective.

Le Plerinage (Had-dj) est la manifestation de l'authenticit de la religion islamique.

Bien que les croyants aient une exprience ancienne de cet acte dadoration divine et constituent chaque anne, une foule venue des quatre coins du monde, pour purifier leur cur de la rouille la source limpide de lUnicit (la source de Zamzam), pour renouveler leur pacte avec lAmi (Dieu), et bien que notre hritage culturel soit rempli des enseignements vivifiants du Plerinage (Had-dj), une dimension importante de cette pratique religieuse est reste nglige, inconnue et inusite.

La victoire de la Rvolution islamique, la lumire de la pense de lImm Khomeiny (Dieu ait son me), a redonn sa place au Plerinage (Had-dj), parmi les autres sciences et dcrets islamiques, et fait apparatre ses aspects rels et son riche contenu.

Mais le chemin est encore long pour connatre parfaitement la philosophie, les dimensions, les effets et la bndiction du Plerinage et pour que le croyant accomplisse le Plerinage en pleine connaissance et prise de conscience religieuse, dans ses circonstances bnies, vers ce Lieu Saint et Magnifique qui fut le lieu de la descente des anges, la station des prophtes et des proches amis.

Pour la ralisation de cet objectif la dlgation du Guide de la Rvolution islamique, sinspirant des enseignements de lImm Khomeiny, (Dieu ait son me), qui ont fait renatre le Plerinage d'Abraham, et sur les prcieux conseils du Guide de la Rvolution islamique, lAyatollah Khmni (que sa protection soit prolonge), avec la cration dune Aide lenseignement et la recherche, sefforce douvrir la voie aux penseurs musulmans, ceux qui sont attachs la culture du Plerinage (Had-dj) ainsi quaux plerins des deux sites sacrs.

Cest pourquoi, dans le domaine de la recherche, de la rdaction douvrages et de la traduction, des efforts ont t entams en ce qui concerne les travaux sur les ralits et la connaissance du Plerinage (Had-dj), la connaissance des lieux saints, de lHistoire et de la biographie des personnalits de lislam, avec lanalyse des vnements et des exposs sur lenseignement des questions et des rites du Grand Plerinage.

Ce que le lecteur a entre les mains est un humble prsent de ce bureau.

Sans doute, l'aide aux intellectuels, permettra une expression plus vaste des questions. C'est pour cela que le bureau daide lenseignement et la recherche de la Dlgation du Guide de la Rvolution islamique accueille la collaboration de tous les passionns et leur sert chaleureusement la main.



Cest de Dieu que vient la russite et cest Lui que nous nous remettons.

Bureau daide lenseignement et la recherche

Dlgation du Guide de la Rvolution islamique

INTRODUCTION

Ceux qui connaissent la situation du monde musulman savent que de nos jours, la communaut musulmane a pris la forme d'une mosaque de communauts musulmanes.

Chaque communaut ayant ses propres murs et coutumes, est tombe aux mains dindividus qui estiment que la garantie de leur pouvoir passe par le fait dexciter tout prix les divergences.

Il est indiscutable quil existe des divergences entre les coles musulmanes. La plupart de ces divergences concernent des questions que les thologiens musulmans connaissent alors que les musulmans en gnral les ignorent. Cependant face ces divergences, il existe des points communs qui constituent des traits dunion entre les musulmans et qui sont dailleurs plus nombreux que les sujets de divergences. Cependant certains exagrent les divergences et refusent de prsenter les convergences, dans les fondements idologiques et les rgles de la doctrine.

Lors d'une confrence sur le rapprochement des coles musulmanes, certains claircissements sur des points religieux et juridiques, dans des situations prcises de mariage, de divorce ou d'hritage mont t donns et jai prsent cette confrence, une thse qui a suscit ltonnement des participants.

Cette recherche montrait que la jurisprudence chiite, propos de ces questions, partageait les mmes points de vue que les quatre coles sunnites qui considrent parfois le Chiisme comme une cole spare, et profrent des jugements injustes contre cette cole opprime de l'Histoire, dans leurs runions.

Tout cela ne sert qu' apporter de l'eau au moulin des ennemis et leur rendre de loyaux services.

Lcrivain montre ce groupe mal inform, que la communication et le dialogue avec les chiites et leurs savants, permettront de faire disparatre ces prjugs et montreront que les chiites sont des frres qui esprent cela depuis des sicles.

C'est ainsi que se ralisera le verset:

( )[2]

Cette communaut qui est la vtre, est une communaut unique. Je suis votre Seigneur! Adorez-Moi donc!

Une vieille tactique des imprialistes dans la communaut islamique, est d'exagrer les problmes et de porter prjudice la glorieuse Rvolution islamique. Ceci est une mthode ancienne qui a fait ses preuves durant les derniers sicles, sous des formes diverses, au Moyen-Orient et ailleurs.

Durant les crmonies du Plerinage (Had-dj), beaucoup de plerins qui ont entendu parler de la Rvolution islamique, et influencs par la propagande ennemie, posent de nombreuses questions aux plerins iraniens et obtiennent des rponses satisfaisantes.

Afin de rpondre ce besoin, Sayyid Rez Hossein Nasab, sous ma direction, sest efforc de proposer des rponses une grande partie de ces questions qui concernent le plus souvent le domaine religieux et cultuel. Les rponses ont tent d'tre les plus brves, l'expos plus dtaill a t remis plus tard.

Jespre que ce modeste travail contribuera la satisfaction de lImm du temps (que notre me lui soit sacrifie).

Centre d'enseignement islamique de Qom

Djafar Sobhn / Dcembre 1995


PRE'CISIONS DU TRADUCTEUR

Les traductions du Coran sont celles de "Essai dinterprtation du Coran" de Denise Masson qui ont parfois t modifies en cas de ncessit.

Les transcriptions des mots arabes et persans ne sont pas fondes sur une transcription scientifique mais autant que possible, sur la prononciation naturelle des francophones qui gnralement ne connaissent pas les transcriptions phontiques officielles.

Les mots arabes et persans transcrits ne sont pas accords au pluriel.

Mansour Bensaali

PREMIERE QUESTION

Dans le Hadith des deux trsors, Hadith Thaqalayn, est-ce le terme "ma Famille" qui est juste ou celui de "ma Sunna"?

Les rapporteurs du Hadith des deux trsors (thaqalayn), de haute rputation, lont rapport de deux manires qu'ils ont ajoutes aux corpus de Hadith.

1.

Le Livre de Dieu et ma Famille, les Gens de ma Demeure.

ou

2.

Le Livre de Dieu et ma Sunna.
Rponse:

Le Hadith authentique (Sahh), provenant du Noble Prophte, que les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille, est celui qui comporte l'expression les Gens de ma Demeure.

La version qui comprend l'expression ma Sunna est invalide du fait de sa chane de transmission, tandis que la chane de transmission du Hadith comportant les Gens de la Demeure jouit dune complte exactitude.

Chane de transmission du hadith comportant l'expression les Gens de ma Demeure.

Deux rapporteurs importants ont transmis ce Hadith:

1- Mouslim, dans son Sahh rapporte de Zayd ibn Arqam: Le Prophte de Dieu, que les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille, a fait un discours prs d'un tang nomm "Khom", entre la Mecque et Mdine. Dans ce discours, il a lou Dieu et a donn quelques conseils aux gens, puis il a dit:

ӡ ȡ : ѡ : -

gens, je ne suis quun homme qui va bientt venir lenvoy de son Seigneur et qui le suivra. Je vous laisse deux choses prcieuses, la premire est le Livre de Dieu qui est un guide et une lumire, prenez le Livre de Dieu et tenez-vous fermement lui.

Le Prophte, que les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille, insista sur la ncessit dagir conformment au Livre de Dieu puis dclara trois fois "et les Gens de ma Demeure". Craignez Dieu au sujet des Gens de ma Demeure. Craignez Dieu au sujet des Gens de ma Demeure. Craignez Dieu au sujet des Gens de ma Demeure.[3]

Drim a lui aussi, rapport ce Hadith dans son Sonan.[4] Les deux chanes de transmission sont videntes et ne laissent pas le moindre doute.

2- Tirmidh l'a rapport avec l'expression et ma Famille, les Gens de ma Demeure. Le texte du Hadith est celui-ci:

: ֡ ǻ.[5]

Je vous laisse deux choses en dpt. Tant que vous vous y accrocherez, vous ne vous garerez pas; lune est plus importante que lautre: cest le Livre de Dieu qui est une corde tendue entre le ciel et la terre, et lautre est ma Famille, les Gens de ma Demeure. Ces deux choses ne se spareront jamais lune de lautre jusqu ce quelles me rejoignent auprs du Bassin. Soyez attentifs la manire dont vous vous comporterez avec mes dpts.

Moslim et Tirmidh qui rassemblaient les Hadith, ont tous deux insist sur l'expression les Gens de ma Demeure. Cela est suffisant pour nous faire une opinion. Les chanes de transmission sont compltes et jouissent dune excellente validit qui se passe darguments et de discours.

Chane de transmission du Hadith avec l'expression et ma Sunna

Le Hadith qui, au lieu des Gens de ma Demeure, parle de ma Sunna, est un faux Hadith dont la chane de transmission est faible et lie la famille des Omeyyades qui payaient les inventeurs de Hadith:

1- Hkim Nichbour a rapport le texte mentionn dans le Mostadrak avec les chanes de transmission suivantes:

Abbs ibn Ab Oways, de Ab Oways, de Thawr ibn Zayd ad-Daylam, d Akrama et d Ibn Abbs, rapporte que le Prophte, que les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille, a dit:

!

gens, je vous ai laiss deux choses, tant que vous vous y accrocherez, vous ne vous garerez jamais: le Livre de Dieu et la Sunna (Tradition) du Prophte!.

Parmi les rapporteurs de ce texte se trouvent un pre et un fils qui causent dommage la chane de transmission, il sagit d'Isma'il ibn Ab Oways et Ab Oways, deux personnages qui, non seulement nont pas t approuvs, mais ont t accuss de mensonge, dinvention et de falsification.

Avis des spcialistes de la science des Hadith propos de ces deux maillons de la chane de transmission: Hfez Mizz rapporte des spcialistes en science de Hadith, dans son livre Tahdhb al-Kaml, propos d'Isma'il et de son pre: Yahy ibn Mon qui fait partie des savants rputs dans cette science a dit: Ab Oways et son fils entrent dans la catgorie des faibles transmetteurs de Hadith, et on a rapport galement de lui quil disait que ces deux personnages avaient vol des Hadith et qu'il ne pouvait pas faire confiance au fils de Ab Oways.

Nas a dit propos du fils qu'il tait faible et indigne de confiance.

Ab al-Qssim Lliki a dit que Nas avait beaucoup de choses contre lui et quil fallait abandonner ses Hadith.

Ibn Oday, savant dans la science des chanes de transmission a dit qu'Ibn Ab Oways avait rapport de son oncle maternel, Mlik, des Hadith inconnus que personne nacceptait.[6]

Ibn Hadjar a rapport dans lintroduction au Fath al-Br qu'il tait impossible de dfendre les Hadith d'Ibn Ab Oways, cause du jugement de Nas son propos.[7]

Hfiz Sayyid Ahmad ibn Sadq, dans le Kitb Fath al-Malik al-al, rapporte de Salama ibn Chayb qu'il avait entendu d'Isml ibn Ab Oways que, la division des gens de Mdine sur un sujet annulait un Hadith.[8]

En consquence, Isml ibn Ab Oways est coupable de contrefaon de Hadith et Ibn Mon l'a mme trait de menteur. De plus, ces Hadith nont t rapports dans aucun des deux Sahh de Moslim et de Tirmidh, ni dans les autres livres de Hadith justes.

Au sujet de Ab Oways, nous nous contenterons de ce que dit Ab Htim dans son livre Al-Djarh wa Tadl: Son Hadith est une copie qu'on ne peut utiliser dans largumentation. Son Hadith nest pas solide.[9]

Ab Htim a galement rapport d'Ibn Mon que Ab Oways ntait pas digne de confiance.

Un Hadith dont la chane de transmission passe par ces deux personnes nest jamais juste et est parfois contraire aux Hadith justes et reconnus.

Le point qui doit attirer notre attention est que le rapporteur du Hadith, Hkim Nichbour, a avou la faiblesse du Hadith et prcis que la justesse de la chane de transmission ntait pas prouve. Cependant, sur la justesse de son contenu, il a apport une preuve qui est, elle aussi, faible du point de vue de la chane de transmission et nulle au niveau de sa crdibilit. Cela ne fait qu'ajouter la faiblesse du Hadith au lieu de le renforcer.

Deuxime chane de transmission du Hadith comportant l'expression et ma Sunna

Hkim Nichbr, en fonction d une chane de transmission qui ne remonte pas un Infaillible, rapporte d'Ab Horayrah [10]

: ֻ[11].

Jai laiss parmi vous, deux choses grce auxquelles vous ne vous garerez point: le Livre de Dieu et ma Sunna; ils ne se spareront point jusqu ce quils viennent me rejoindre au Bassin [paradisiaque].

Hkim rapporte ce texte avec cette chane de transmission:

Adh-Dhabb, de Slih ibn Ms at-Talh, de Abd ol-Azz ibn Raf, de Ab Slih, de Ab Horayrah.

Ce Hadith comme le prcdent est faux. Slih ibn Ms at-Talh fait partie des transmetteurs, alors que les spcialistes de la science d la transmission d Hadith, ont mis beaucoup de critiques son sujet:

Yahy ibn Mon a dclar que Slih ibn Ms ntait pas digne de confiance.

Ab Htim Rz a dit que son Hadith tait faible et dsapprouv, et qu'il avait tent de relier la plupart de ses Hadith un homme de confiance.

Nas a dit que son Hadith ntait pas transmissible et une autre occasion que son Hadith devait tre abandonn[12].

Ibn Hadjar a crit dans le Tahdhb al-Tahdhb qu'Hibbn avait dit que Slih ibn Ms prtait des personnalits des actes qui ne saccordaient pas avec leurs propos.

Il a dit enfin que son Hadith ntait pas une preuve et Abou Noaym a dit que son Hadith devait tre abandonn car il avait rapport une quantit de Hadith inacceptables.[13]

Ibn Hadjar dit encore dans le Taqrb [14]que son Hadith est dlaisser et Dhahab dit dans le Kchif[15] que son Hadith est faible. Dhahab a rapport de lui le Hadith sujet discussion, dans le Mzn al-Itidl [16] et a dit quil s'agissait d'un de ses Hadith indignes d'tre conservs.

Troisime chane de transmission du hadith

Ibn Abd al-Barr a rapport ce texte avec la chane qui suit dans le livre Tamhd.[17]

Abd ar-Rahmn ibn Yahy, de Ahmad ibn Sad, de Mohammad ibn Ibrhm ad-Dobayl, de Al ibn Zayd al-Fariz, de Al-Honayn, de Kathr ibn Abd Allh ibn Amr ibn Awf, de son pre, de son grand-pre.

L'Imm Chfi a dit au sujet de Kathr ibn Abdollh qu'il tait un des piliers du mensonge.[18] Abou Dwd a dit qu'il tait un grand menteur.[19]

Ibn Hibbn a dit qu'Abd Allh ibn Kathr avait rapport de son pre et de son grand-pre, un livre de Hadith fond sur le mensonge, et quil tait illicite de s'y rfrer ainsi qu'aux Hadith de Abd Allh sauf pour susciter ltonnement et la critique.[20]

Nas et Draqotn ont dit que son Hadith devait tre ignor. Imm Ahmad a dit qu'il s'agissait d'un Hadith sans valeur et indigne de confiance.

E'galement avait Ibn Mon le mme point de vue.

Il est tonnant que dans le livre At-Taqrb, Ibn Hadjar se soit content, dans sa traduction du terme "faible", et ait accus d'excs ceux quils lavaient accus de mensonge, alors que ses prcurseurs dans la science de la transmission lavaient bel et bien accus de mensonge et de contrefaon. Dhahab avait mme dit que ses dclarations taient vaines et sans aucune valeur

Un hadith rapport sans chane de transmission

Mlik, dans Al-Mowatta, a rapport ce hadith sans chane de transmission, mais comme un hadith morsal[21]. Tout le monde sait que ce genre de hadith est dpourvu de valeur. [22]

Cette analyse montre clairement que le hadith et ma Sunna a t fabriqu de toute pice, par des transmetteurs, au service de la cour des Omeyyades. Cela n'est qu'une contrefaon du hadith juste qui contient l'expression et ma Famille.

Il incombe aux orateurs des mosques, aux prdicateurs religieux et aux imams dabandonner un hadith qui ne provient pas de lEnvoy de Dieu, que les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille, et de faire connatre aux gens le vritable hadith, rapport avec l'expression et les Gens de ma Demeure par Moslim, dans son Sahh et avec l'expression et ma Famille, les Gens de la Demeure par Tirmidh.

Il incombe aussi aux chercheurs denrichir la science des hadiths et de dvelopper son enseignement pour distinguer les hadiths justes des hadiths faibles.

Enfin, rappelons que la phrase du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille concerne sa ligne, c'est dire les descendants d'Hazrate Ftimah, Hassan et Hossein les bndictions de Dieu soient sur eux , car Moslim dans le Sahh [23]et Tirmidh dans le Sonan [24] ont rapport de Acha:

() :

ɡ () : " ".

:

: ѻ.

De plus le verset:

[25]

a t rvl dans la maison de Omm Salamah.

Le Prophte avait recouvert Ftimah, Hassan et Hossein de son manteau et Al tait derrire lui les bndictions de Dieu soient sur eux. Il les couvrit du manteau et dit:

vous, les Gens de la Demeure! Dieu veut seulement loigner de vous la souillure et vous purifier totalement.

Omm Salamah dit: Prophte de Dieu! Suis-je aussi parmi eux, c'est dire est-ce que je fais aussi partie des Gens de la Demeure cits dans le verset?

Il dit: Reste ta place (ne viens pas sous le manteau), mais tu es dans la voie droite.[26]

Sens du Hadith des deux trsors

Nous pouvons tirer deux conclusions du fait que le Noble Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille ait cit sa Famille ct du Coran et les ait dcrits tous deux, comme des preuves de Dieu la communaut:

1- Cette comparaison de la Famille du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille en tant que signe de Dieu au Coran, signifie que les affaires religieuses et lensemble de la doctrine et de la jurisprudence, doivent s'inspirer de leur parole et tre dfini sur des preuves venues deux, sans dvier vers d'autres matres.

Si les musulmans, aprs la disparition du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille se sont diviss sur la question du Califat et de la gestion des affaires politiques de la communaut, chacun ayant sa propre logique et ses propres preuves, ils ne doivent cependant pas sopposer au fait que les Gens de la Demeure constituent la source de la science, car tout le monde est daccord sur l'authenticit du Hadith des deux trsors (thaqalayn) et sur le fait que ce Hadith dsigne le Coran et la Famille du prophte les bndictions de Dieu soient sur eux comme sources de la science, dans les fondements de la foi et les lois. Si la communaut musulmane se conforme ce Hadith, les oppositions diminueront et lunit entre les musulmans en sortira renforce.

2- Sachant que le Coran est la parole de Dieu, labri de toute erreur, comment certains peuvent-ils envisager une probabilit derreur alors que Dieu en fait une telle description:

.[27]

Lerreur ne sy glisse de nulle part. Cest une rvlation dun Seigneur sage et digne de louanges.

Si le Coran est labri des erreurs, son pair et son gal sont naturellement aussi labri de toute erreur, et il ne serait pas juste quune ou plusieurs personnes imparfaites soient prsentes en tant que pair el gal du Coran que lui.

Ce hadith est une garantie de leur infaillibilit. Bien entendu, il faut souligner que cette infaillibilit ne dcoule pas de la Prophtie car il est possible de trouver une personne, purifie de tout pch, qui ne soit pas prophte. Hazrate Mariam (Marie) les bndictions de Dieu soient sur elle est exempte de tout pch sans tre prophte, comme le montre le verset:

.[28]

Dieu ta choisie, en vrit; Il ta purifie; Il ta choisie de prfrence toutes les femmes de lunivers.

DEUXIEME QUESTION

Quentend-on par chiite?

Rponse:

Chiite a le sens de partisan dans le vocabulaire arabe. Le glorieux Coran dit:

[29]

Ibrhm appartenait (tait partisan de) sa communaut [celle de Nh].

Mais dans le langage courant des musulmans, le terme chiite dsigne un groupe qui estime que le Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille a, avant sa mort, dsign son successeur et le calife des musulmans, le dix-huitime jour du mois de Dhl Hid-djah de la dixime anne de lHgire, le clbre jour de Ghadr, lors dun grand rassemblement, et qu'il la dsign en tant qu'autorit suprme, politique, scientifique et religieuse, aprs lui.

Aprs le Noble Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille, les migrants et les Ansr, c'est dire ceux qui avaient accueilli le Prophte et ses compagnons, Mdine, se divisrent en deux groupes:

1- Un groupe qui dclarait que lEnvoy de Dieu les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille navait pas nglig la question de sa succession et avait dsign son successeur c'est dire, Al ibn Ab Tlib les bndictions de Dieu soient sur lui qui tait le premier avoir cr en la Prophtie.

Ce groupe tait form dmigrants et d'Ansr la tte desquels se trouvait les notables du groupe des Ban Hchim ainsi que plusieurs compagnons (Sahbah), comme Salmn, Ab Dharr, Miqdd, Khobb ibn Ort et dautres qui taient rests fidles la volont du Prophte et se dsignaient sous le nom de chiites ou partisans de Al les bndictions de Dieu soient sur lui.

Bien entendu, le Noble Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille avait dsign ainsi de son vivant, les partisans du Commandeur des croyants, les bndictions de Dieu soient sur lui, lorsquil dit en faisant allusion Al ibn Ab Tlib les bndictions de Dieu soient sur lui:

ɻ.[30]

Par Celui qui tient mon me dans sa main, lui (Al les bndictions de Dieu soient sur lui) et ses partisans seront les bienheureux du Jour de la Rsurrection.

Par consquent, le terme "chiite" dsigne un groupe de musulmans des premiers temps de lislam, qui sont connus sous ce nom, en raison de leur fidolit la dsignation explicite de la Wilyat (autorit religieuse et politique) d'Hazrate Ali.

Ce groupe est rest jusqu aujourd'hui, dans la ligne de lobdience aux Gens de la Demeure prophtique les bndictions de Dieu soient sur eux. La position et la situation des chiites sont dtermines par leur foi en la Wilyat de l'Imam Ali. Ce bref expos permet de comprendre l'erreur de certaines personnes mal informes ou malveillantes, qui prtendent que le Chiisme aurait t "invent" par la suite. Pour une connaissance plus tendue de lHistoire du Chiisme, nous vous conseillons la lecture des ouvrages suivants: Asl ach-Chiah wa Oslih, Al-Mardjiat et Ayn ach-Chiah.

2- Un autre groupe par contre, pensait que le calife devait tre lu et, pour cette raison, prtrent serment dallgeance a" Ab Bakr. Ils se firent par la suite, appeler les Gens de la Tradition ou les sunnites.

Le rsultat fut quentre ces deux familles musulmanes, malgr une quantit de points communs dans les fondements idologiques, naquirent des diffrends sur la question du califat et la succession du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille. Les premiers noyaux de ces deux groupes furent constitus par des migrants et des habitants de Mdine (Ansr).

TROISIEME QUESTION

Pourquoi Al ibn Ab Tlib les bndictions de Dieu soient sur lui est-il cosidr comme le was et le successeur du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille?

Rponse:

Comme nous lavons rappel, les chiites croient la dsignation officielle de son successeur par le Prophte, et que lImmat exige les mmes conditions que la Prophtie, c'est dire que le Prophte et son successeur soient tous deux, directement dsigns par Dieu, le Glorieux et l'Immense.

La biographie du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille en est une preuve incontestable, car il avait dsign Al les bndictions de Dieu soient sur lui comme son successeur dans de nombreuses circonstances dont nous donnerons trois exemples:

1- Au dbut de la Prophtie lorsque le Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille fut charg par Dieu, dinviter les membres de sa famille au Monothisme et l'islam, par le verset:

[31]

Avertis tes partisans les plus proches.

il dit: Quiconque massistera dans cette tche sera mon was, mon ministre et mon successeur.

Le Prophteles bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille posa la question suivante:

.

Qui parmi vous massistera dans cette tche et sera mon frre, mon ministre, mon was et mon successeur?.

Le seul qui rpondit positivement cet appel cleste fut Al ibn Ab Tlib les bndictions de Dieu soient sur lui. LEnvoy de Dieu les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille s'adressa alors ses proches et dit:

[32]

En vrit, voici mon frre, mon was et mon successeur parmi vous, soyez attentifs sa parole et suivez-le.

2- Lors de la guerre de Tabouk. Le Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille dit Al les bndictions de Dieu soient sur lui:

[33]

Nes-tu pas satisfait dtre pour moi ce que Hrn tait pour Ms, sauf quaprs moi il ny aura plus de prophte?

De la mme faon que Hrn tait le was et le successeur immdiat de Ms, tu es aussi mon successeur et le dirigeant aprs moi.

3- Dixime anne de lhgire. LEnvoy de Dieu les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille, au moment du retour du Plerinage dadieu, en un lieu nomm Ghadr Khom, au milieu d'une immense foule, dsigna Al les bndictions de Dieu soient sur lui comme wal (reprsentant) des musulmans et des croyants et dit:

.

Celui dont je suis le matre, Al en est aussi le matre.

Un point important et digne dattention est que le Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille avait dit au dbut de son discours:



Ne suis-je pas pour vous meilleur que vous-mmes?

et les musulmans avaient tous manifest leur approbation.

Lintention du Prophte, dans lemploi du terme matre dans ce hadith, tait bien le rang de celui qui domine les croyants, qui les dirige et a plein pouvoir sur eux.

Il faut donc reconnatre que le Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille a donn Al les bndictions de Dieu soient sur lui le degr minent qui tait le sien. Cest ce mme jour que Hassn ibn Thbit mit en vers cet vnement historique de Ghadr tel que nous le rapportons ci-dessous:











[34]








:



:

Le hadith de Ghadr fait partie des Hadith islamiques qui non seulement, ont t rapports par les savants chiites, mais aussi par environ trois cent soixante savants sunnites[35] et dont les chanes de transmission remontent cent dix Compagnons (Sahba). Vingt-six sont de grands savants musulmans qui ont crit des quantits de livres indpendants les uns des autres, sur les chanes de transmission de ce Hadith.

Ab Djafar Tabar, historien clbre parmi les musulmans, a rassembl les chanes de transmission de ce Hadith dans deux gros volumes. Pour plus dinformation, les lecteurs peuvent se rfrer l'uvre gigantesque Al-Ghadr de l'Allameh Amn.

QUATRIEME QUESTION

Qui sont les Imams les bndictions de Dieu soient sur eux?

Rponse:

Le Noble Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille a prcis de son vivant, quaprs lui douze personnes accderaient au califat, que tous seraient des Qorachites c'est dire membres de la tribu de Qorach et que lhonneur de lislam dpendait de leur califat.

Djbir ibn Samrah dit:

: Ի.[36]

Jai entendu le Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille dire: Lislam n'ira qu' douze califes aims je nai pas entendu ce quil a dit ensuite. Jai demand mon pre ce quil avait dit. Il rpondit qui sont tous de la tribu de Qorach.

Dans toute lhistoire de lislam, nous ne trouvons pas, en dehors des douze Imams des chiites imamites, douze autres califes, garants de lhonneur de lislam. Les douze califes que le Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille a prsents, ont t prsents en tant que successeurs immdiats aprs lui.

Qui sont ces douze personnes? A part les quatre califes qui, selon lexpression courante des sunnites, sont appels "les bien guids", aucun des califes qui suivirent, ne furent un honneur pour lislam.

La biographie des califes omeyyades et abbassides abonde de preuves ce sujet. Alors que les douze Imams chiites ont tous t, leur poque, des modles de vertu et de dvotion, les gardiens de la Tradition de lEnvoy de Dieu les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille, et l'objet de lattention des Compagnons (Sahba), des fidles et des gnrations suivantes.

Les historiens ont tmaign on approuv de leur science et de leur sagesse.

Ces douze Imams infaillibles sont:

1- Al ibn Ab Tlib

2- Hassan ibn Al (al-Mojtab)

3- Hossein ibn Al

4- Al ibn al-Hossein (Zayn al-A^bedin)

5- Mohammad ibn Al al-Bqir

6- Djafar ibn Mohammad as-Sdiq

7- Ms ibn Djafar al-Kzim

8- Al ibn Ms ar-Rez

9- Al ibn Mohammad an-Naqi

10- Mohammad ibn Al at-Taq

11- Hassan ibn Al al-Asakar et

12- LImm Mahd (al-Qm), dont de nombreux hadith, rapports du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille et transmis par les rapporteurs musulmans, nous sont parvenus son sujet, le citant comme le Mahd promis.

Pour avoir une connaissance de la vie de ces Imams dont les noms ont tous t cits par lEnvoy de Dieu les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille, veuillez vous rfrer aux livres:

1. Tadhikrat al-Khaws (Tadhikrat al-Khawas al-Aummah)

2. Kafyat al-Athar

3. Wafayt al-Ayn

4. Ayn ach-Chah (crit par Sayyid Mohsin Amn Amil) qui est un des livres les plus complets sur ce sujet.

CINQUIEME QUESTION

Pourquoi lorsque les chiites saluent le Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille ils saluent aussi sa famille en disant: Mon Dieu, bnis Mohammad et sa Famille?

Rponse:

Il est incontestable que le Prophte lui-mme les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille a enseign aux musulmans la manire de le saluer. Dans le verset:

[37]

Oui, Dieu et ses anges bnissent le Prophte. vous les croyants! Priez pour lui et appelez sur lui le salut.

les musulmans ont demand comment ils devaient adresser leurs bndictions. Le Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille a rpondu:



Ne madressez pas des bndictions incompltes.

Ils lui demandrent comment adresser les bndictions. Il rpondit :



Seigneur, bnis Mohammad et sa Famille.[38]

Le degr et le rang des membres de la Famille du Prophte les bndictions de Dieu soient sur eux tous sont dcrits par Chafi dans son clbre pome:



[39]






Gens de la Demeure de lEnvoy de Dieu!

Lamour envers vous est une prescription religieuse que Dieu a rvle dans le Coran,

cause de la grandeur et de lminence de votre rang,

celui qui ne vous bnit pas ne recevra aucune bndiction.

SIXIEME QUESTION

Pourquoi qualifiez-vous vos Imams d'Infaillibles?

Rponse:

Il existe de nombreuses preuves de linfaillibilit des Imams chiites qui taient tous des Gens de la Demeure prophtique. Nous nous contenterons d'en donner un seul exemple:

Selon les savants chiites et sunnites, le Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille a dclar les derniers jours de sa vie:

ֻ[40]

Je vous laisse deux trsors; lun est le Livre de Dieu et lautre, les Gens de ma Demeure. Ils ne se spareront jamais jusqu ce quils me rejoignent auprs du Bassin [de Kawthar].

Le point intressant est que le Glorieux Coran est l'abri de toute dviation et de toute erreur, comment serait-il possible que lerreur s'infiltre dans la Rvlation alors qu'elle vient de Dieu, que lAnge de la Rvlation en est le transmetteur et que le Prophte de Dieu les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille est celui qui la reoit?

Linfaillibilit de ces trois tapes est vidente et tous les musulmans du monde sont d'accord sur le fait que le Vnrable Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille tait labri de toute erreur lorsquil recevait la Rvlation, la mmorisait et la transmettait. Il est clair que, si le Livre de Dieu jouit de cette infaillibilit et de cette perfection, les Gens de la Demeure prophtique aussi sont labri de toute dviation et de toute erreur, parce que dans ce hadith, la Famille du Prophte les bndictions de Dieu soient sur elle , dans la conduite de la communaut, est mise au mme plan que le Glorieux Coran, comme les deux charges d'une balance, et est donc gale du point de vue de linfaillibilit.

En d'autres termes, il ny a pas de raison quune personne ou un groupe non infaillibles, soient considrs comme un quivalent ou un corollaire du Coran.

La preuve la plus vidente de linfaillibilit des Imams les bndictions de Dieu soient sur eux est cette phrase du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille qui dit:

ֻ

Ces deux choses (le Coran et l'Etrat) ne se spareront jamais, jusqu ce quelles me rejoignent auprs du Bassin [de Kawthar].

Si les Gens de la Demeure prophtique n'taient pas labri de lerreur, ils n'auraient alors aucune similitude avec le Coran qui ne renferme aucune erreur.

Bien entendu, le terme gens de la Demeure de la part du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille ne concerne pas tous ses proches, par le lien du sang ou par alliance, car sans aucun doute ils ntaient pas tous parfaits.

Par consquent, seul un groupe particulier de sa famille avait cet honneur et ce degr. Il s'agit des Imams, les Gens de la Demeure les bndictions de Dieu soient sur eux qui, tout au long de lhistoire de l'Islam, furent la lumire guidant la communaut, les garants de la Tradition du Prophte les bndictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille et les gardiens de sa loi.